Un entretien très intéressant :

Plus sévère, on aurait pu intituler cette incroyable mise au point : “la gauche radicale et ses trahisons”. Il faut arrêter d’appeler un chat un rat : les partis qui refusent la sortie de la prétendue “Union européenne” servent DE FAIT les intérêts des multinationales et des banques (qui ont voulu et imposé l’UE), ne méritent donc pas l’étiquette de gauche et sont, objectivement, de droite (si les mots ont un sens). Vous pouvez me lyncher, ça ne changera rien au FAIT que promettre le progrès social au nom de la gauche tout en nous condamnant (en douce) à une anti-constitution de droite qui interdit à tout jamais le progrès social, c’est littéralement une escroquerie politique qui met la politique à fronts renversés.