Clara Egger et Espoir RIC soutiennent Jean Lassalle parce qu’il est le seul (pour l’instant) à engager ses biens propres pour instituer tout de suite le vrai RIC constituant

8/04/2022 | 13 commentaires

Chers amis,

Je reco­pie ci-des­sous un billet impor­tant que vient de publier Cla­ra Egger sur le site d’Es­poir RIC, et puis, en des­sous de l’ar­ticle de Cla­ra (d’Es­poir RIC), j’a­joute mon commentaire.


JEAN LASSALLE ENGAGE SES BIENS PROPRES POUR LE RIC CONSTITUANT

(Source : https://​www​.espoir​-ric​.fr/​v​i​d​e​o​s​/​j​e​a​n​-​l​a​s​s​a​l​l​e​-​e​n​g​a​g​e​-​s​e​s​-​b​i​e​n​s​-​p​r​o​p​r​e​s​-​p​o​u​r​-​l​e​-​r​i​c​-​c​o​n​s​t​i​t​u​ant)

Quel remède aux tra­hi­sons élec­to­rales ? Com­ment s’assurer qu’un can­di­dat res­pec­te­ra effec­ti­ve­ment son programme ?

Compte tenu de toutes les tra­hi­sons poli­tiques, les citoyens devraient exi­ger un tel enga­ge­ment de la part de TOUS les can­di­dats. Ins­pi­ré par un membre d’Espoir RIC, Jean Las­salle vient de s’engager à res­pec­ter sa pro­messe de RIC consti­tuant devant un notaire, ren­dant alors son man­dat IMPÉRATIF. L’élu devient alors OBLIGÉ de res­pec­ter ses enga­ge­ments, sous peine de sanc­tion. Qu’attendent les autres can­di­dats pour faire de même et prou­ver la sin­cé­ri­té de leurs pro­messes ? Espé­rons que cet enga­ge­ment ser­vi­ra d’exemple, comme celui de notre can­di­date en février : Cla­ra Egger s’engage sur ses biens à res­pec­ter son pro­gramme.


« Le temps où les pro­messes n’engageaient que ceux qui vou­laient bien y croire est révolu. »

Jean Las­salle a pris une ini­tia­tive inédite dans l’histoire poli­tique de notre pays : il a signé un acte nota­rié d’engagement sur ses biens propres, le contrai­gnant à tenir parole. Cet enga­ge­ment porte sur un calen­drier pré­cis de déclen­che­ment de réfé­ren­dums sur les mesures phares de son pro­gramme, dont l’instauration du réfé­ren­dum d’initiative citoyenne en matière consti­tu­tion­nelle (RIC constituant).

Texte de l’engagement notarié : 

ENGAGEMENTS IMPÉRATIFS

Le REQUÉRANT, devant le Notaire sous­si­gné, dans le cadre de l’élection pré­si­den­tielle en cours, a déclaré :

Je m’engage impé­ra­ti­ve­ment, en cas d’élection le 24 avril 2022, à délais­ser mes biens propres au pro­fit de l’association pour le main­tien d’une agri­cul­ture pay­sanne, si je n’ai pas fait paraître avant le 12 juin (date du pre­mier tour des élec­tions légis­la­tives) les décrets fixant pour sep­tembre 2022 les réfé­ren­dums por­tant sur les mesures suivantes :

1. la pro­po­si­tion d’instauration du RIC n°4516 dépo­sée à l’Assemblée Natio­nale ;
2. la baisse de la TVA sur les hydro­car­bures de 20 % à 5,5 % ;
3. la pro­po­si­tion sur la recon­nais­sance du vote blanc n°3896 dépo­sée à l’Assemblée Nationale.

PS d’Es­poir RIC : beau­coup pensent qu’un man­dat impé­ra­tif est impos­sible en France. Cer­tains reposent même cette croyance sur un article de la Consti­tu­tion : l’article 27, qui dit « Tout man­dat impé­ra­tif est nul. ». Or, cet article fait par­tie du Titre IV : « Le Par­le­ment » et concerne donc les par­le­men­taires. De plus, un enga­ge­ment nota­rié est un acte juri­dique contrai­gnant qui engage la per­sonne phy­sique et est donc décor­ré­lé du man­dat poli­tique en lui-même. Ce type d’engagement pour­rait donc être pris par tout can­di­dat, même pour les élec­tions légis­la­tives. Seuls auraient à craindre d’un tel enga­ge­ment, ceux qui, par avance, ont pré­vu de tra­hir leurs pro­messes. Chers can­di­dats, la balle est dans votre camp désormais.

Par­ta­gez le remède sur les réseaux sociaux :
Par­ta­gez sur Facebook :

Par­ta­gez sur Twitter :


Source vidéo de l’engagement de Jean Lassalle

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 5 avril 2022

Nous nous sommes enga­gés, avec toutes les forces démo­crates qui nous accom­pagnent, à sou­te­nir le can­di­dat qui ferait sienne notre reven­di­ca­tion avec une cré­di­bi­li­té suffisante.

Concrè­te­ment, nous avons deman­dé aux can­di­dats de :
1. s’engager à défendre l’introduction du réfé­ren­dum d’initiative citoyenne consti­tuant (RICC) dans la Consti­tu­tion française ;
2. consi­dé­rer cet enga­ge­ment comme pre­mier, avant tous les autres ;
3. rédi­ger le texte consti­tu­tion­nel, avec des moda­li­tés opérationnelles ;
4. s’engager, en cas d’élection, à sou­mettre ce texte à réfé­ren­dum avant les élec­tions législatives ;
5. enga­ger leurs propres biens par un acte nota­rial de droit pri­vé en cas de non-res­pect de l’engagement numé­ro 4.

Dimanche 3 avril, Jean Las­salle a accep­té ces cinq condi­tions et a signé, en direct, l’acte notarial.

Par le pas­sé, Jean Las­salle n’a pas pris d’engagements forts concer­nant le RIC Consti­tuant, ni mon­tré une solide connais­sance du visage qu’il per­met­trait de don­ner à notre pays. Pour­tant, en consta­tant l’ampleur du sou­tien popu­laire à cette reven­di­ca­tion, il a esti­mé qu’il fera confiance à ceux qui la portent et à ses conci­toyens qui en feront usage.

Seul can­di­dat à avoir accep­té ces contraintes, Jean Las­salle est par consé­quent le can­di­dat d’Espoir RIC 2022 à par­tir de ce jour. Nous ferons tout ce qui est en notre pou­voir pour que le score élec­to­ral de Jean Las­salle soit le plus éle­vé pos­sible, afin de mon­trer à tous les can­di­dats qu’un vrai enga­ge­ment démo­cra­tique paye lors des élections.

Nous sou­hai­tons le meilleur à Jean Las­salle et à son équipe, et recom­man­dons à tous les citoyens qui sou­haitent deve­nir les patrons de leur propre pays et de leur ave­nir de voter pour lui. De voter pour l’engagement qu’il a pris.

Note : Espoir RIC com­pren­dra évi­dem­ment les citoyens qui pré­fé­re­ront « voter utile » pour d’autres can­di­dats. Compte tenu de l’imperfection du sys­tème élec­to­ral, le vote utile res­te­ra supé­rieur en influence que n’importe quelle recom­man­da­tion de notre part. Nous devons néan­moins faire notre maxi­mum pour mettre en lumière le RIC consti­tuant et les outils pour cré­di­bi­li­ser une promesse.

Espoir RIC



 

Mon com­men­taire sur cette prise de posi­tion de Clara :

Tous les vrais démo­crates seraient cohé­rents à faire comme Cla­ra Egger, il me semble, puis­qu’il n’y a pas de « démo­cra­tie repré­sen­ta­tive » pos­sible sans vrai RIC.

Un démo­crate est légi­time à refu­ser d’é­lire un maître, même appa­rem­ment bienveillant.

Et là, on a enfin un can­di­dat qui s’en­gage vrai­ment sur l’es­sen­tiel : le vrai RIC consti­tuant, tout de suite.

Si les vrais démo­crates ne sou­tiennent pas aujourd’­hui LE SEUL can­di­dat qui s’en­gage publi­que­ment (sur ses biens per­son­nel et devant notaire) pour don­ner aux citoyens un vrai RIC consti­tuant, c’est-à-dire le fon­de­ment même de la vraie démo­cra­tie, s’ils ne le font pas, c’est que per­sonne ne le fera jamais — et qu’on n’au­ra jamais la démocratie.

Et si les autres can­di­dats (bien­veillants) se plaignent que les voix des vrais démo­crates leur manquent (parce qu’elles sont par­ties vers Las­salle), qu’ils prennent sim­ple­ment exemple sur Jean et qu’ils s’en­gagent eux aus­si — vrai­ment — à don­ner rapi­de­ment au peuple, dès qu’ils seront élus, le vrai RIC consti­tuant (et pas un fake).

Advienne que pourra.

Étienne.

PS : je sais bien que c’est déchi­rant pour cer­tains d’a­voir à choi­sir entre Mélen­chon et Las­salle, et je ne sais pas encore ce que je vais faire moi-même. Cha­cun déci­de­ra libre­ment ce qu’il juge être le meilleur suf­frage cette fois-ci.

Nous détes­ter et nous cru­ci­fier les uns les autres entre démo­crates amis du peuple est, de toutes façons, le pire des comportements.


 

Catégorie(s) de l'article :

13 Commentaires

    • Elsa

      Tout ce que je sais c’est que Tatia­na comme Greg Tabi­bian viennent d’ac­qué­rir tout mon res­pect et donc ma fidé­li­té à les défendre bien que nous ne nous res­sem­blions pas vraiment.
      Par empa­thie je suis consciente qu’il est extrê­me­ment dif­fi­cile dans leur posi­tion publique ET per­son­nelle (amis, famille etc…) de prendre les posi­tions publiques qu’ils ont prises.

      Je retien­drais que ce sont de rares per­sonnes dis­po­sant encore de cohé­rence et res­tant en adé­qua­tion avec leurs idéaux, ce qui n’est pas du tout le cas d’un cer­tain Jean-Luc et de ses satrapes.

      En dehors de ces consi­dé­ra­tions s’a­gis­sant de LFI :
      -« doué comme gou­rou » se dit de façon sophiste « très bon tribun »,
      ‑le mot « popu­liste » pour qua­li­fier LFI a été éva­cué, mais le mot « com­mu­nau­ta­riste » qui devrait légi­ti­me­ment le rem­pla­cer en lieu et place n’est pas employé.
      ‑le mot « extrême gauche » n’est soi­gneu­se­ment pas employé non plus là où on emploie ridi­cu­le­ment « extrême droite » pour Le Pen qui est fac­tuel­le­ment gaul­liste sociale . 

      C’est très bizarre…

      Le plus bizarre étant que Adrien Qua­ten­nens, le seul type doué de chez LFI, donc ayant un cer­veau, une cohé­rence, et appa­rem­ment de vraies convic­tions, puisse res­ter s’af­fi­cher avec ces « gens » .
      Dans ma pro­fes­sion on dit « il se downgrade »
      Je suis clai­re­ment hilare lorsque j’é­coute ses col­lègues, ils res­semblent plus à des VRP d’o­pé­ra­tion pro­mo­tion­nelle de super­mar­ché ou de la vente à domi­cile d’as­pi­ra­teurs qu’à des gens adultes et matures. 

      Ne par­lons pas de Gar­ri­do, Cor­bières et Obo­no qui n’ont rien à faire en poli­tique, ils sont plus du niveau « petits caïds de quar­tier qui tiennent les murs » ou « syn­di­ca­listes CGT d’une PME-PMI » mais vrai­ment pas plus.
      Leurs com­por­te­ments et leurs invec­tives ne leur per­met­traient même pas d’être res­pon­sables syn­di­caux pour une grande entreprise.
      Ce n’est pas un juge­ment de valeur, c’est un fait, cha­cun ayant une vie pro­fes­sion­nelle dans des grandes entre­prises, sait que des cari­ca­tures pareilles ne pas­se­raient pas la porte.

      Réponse
  1. Étienne CHOUARD

    Pierre-Emmanuel Barré : « Gros cons de vieux ! »


    Rap­pel : Emma­nuel Todd sug­gère car­ré­ment que les vieux (comme lui et moi) devraient être pri­vés du « droit de vote », et je dois dire que… ça se discute.

    Réponse
  2. Étienne CHOUARD

    « Le PEUPLE peut GAGNER cette ÉLECTION !» par Le Canard réfractaire :

    Réponse
  3. Étienne CHOUARD

    Réponse
  4. Jimmy

    Il fau­dra qu’on m’ex­plique com­ment et pour­quoi le can­di­dat d’ex­trême-gauche Melen­chon appelle (de fait) à voter Macron ou blanc (ce qui revient au même) alors que son adver­saire Le Pen pro­pose le RIC et reprend 70% de ses propres pro­po­si­tions de campagne …

    Les « mau­vaises langues » (mais bonne ins­truc­tions) disent que la réponse tient à un petit tri­angle rouge osten­si­ble­ment por­té à la bou­ton­nière de Melen­chon et Obo­no, l’a­ca­cia, d’une cer­taine secte mon­dia­liste qui explique les com­por­te­ments joviaux, voir même enthou­siastes de Melen­chon lors­qu’il est en pré­sence de Macron .

    Le lan­gage du corps est traitre pour les per­vers mani­pu­la­teurs para­noïaques (donc socio­pathe) comme Melen­chon, je me régale à ana­ly­ser et sto­cker toutes les vidéos où ces deux grans amis sont réunis.
    C’est un sujet d’é­tude en soi.

    Réponse
  5. Jimmy

    Les Echos (« journal ») :
    « Comme dans les pays auto­ri­taires, Marine Le Pen veut faire pri­mer le réfé­ren­dum sur la démo­cra­tie représentative »
    et sur leur Twitter :
    « La can­di­date d’ex­trême droite nous pro­met une France mar­gi­na­li­sée, mépri­sée de ses par­te­naires, n’ayant d’autre pers­pec­tive que de se mettre à la botte de la Rus­sie ou de la Chine ». L’é­di­to de
    @robequain

    L’ar­ticle de réfé­rence « Les Échos » Publié le 14 avr. 2022 à 7:00 Par Lucie Robe­quain, au titre :
     » Le Pen et la démocrature
    La can­di­date d’ex­trême droite nous pro­met une France mar­gi­na­li­sée, mépri­sée de ses par­te­naires, n’ayant d’autre pers­pec­tive que de se mettre à la botte de la Rus­sie ou de la Chine. »

    ==

    Je n’ai pas un avis mili­tant, je ne suis pas un fan de MLP mais tout de même…
    Notre pres­se­ti­tuée est désor­mais digne de la Prav­da de Staline .
    Grand ama­teur d’his­toire (la vraie pas celle de l’é­duc­tion natio­nale qui est contraire à l’ins­truc­tion) je n’i­gnore pas que la presse est ridi­cule depuis au moins 70 ans.
    Nous fran­chis­sons des som­mets de débilité.

    Col­lec­tion­neur de tirages de presse his­to­rique et de livres anciens je peux fon­der mon juge­ment de la presse meur­trière par les faits et preuves matérielles.
    En 1939 la presse se réjouis­sait du pacte ger­ma­no-sovié­tique qui « nous évi­te­rait la guerre », le len­de­main matin la Pologne était enva­hie par ce même pacte, le sur­len­de­main la même presse jus­ti­fiait la décla­ra­tion de guerre à l’Allemane …
    Je ne revien­drai pas sur la même presse qui, évo­quait les larmes aux yeux le décès du « grand démo­crate Sta­line » et qui dans la fou­lée niait le rap­port Khroucht­chev pen­dant près de 30 ans (et en dépits de tous les témoignages) 

    Déso­lé de le dire mais la presse c’est la guerre !
    Nous ne devrions pas per­mettre à ces mora­li­sa­teurs pro­fes­sion­nels de mora­li­ser sans leur rap­pe­ler les innom­brables fois où ils ont retour­né l’o­pi­nion publique à des fins de guerre, de cou­ver­ture de crimes, de mani­pu­la­tions sor­dides contre nos inté­rêts indi­vi­duels, natio­naux et internationaux.

    Comme on dit chez-moi « ces gens ont pris le melon », nous sommes au XXI em siècle, il serait temps de rap­pe­ler à la presse et aux jour­na­listes leur cala­mi­teux pas­sif, donc les remettre sys­té­ma­ti­que­ment à leur place.
    Si un corps de métier est le plus illé­gi­time pour faire la morale à qui que ce soit, la presse arrive dans les pre­mières posi­tions. (fac­tuel)

    Après nous pour­rons par­ler de l’en­sei­gne­ment, un milieu que je connais de l’in­té­rieur, tout aus­si cala­mi­teux, voir pire encore.

    Réponse
  6. Mira

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...