[IMPORTANT] L’Ivermectine est-elle efficace contre le Covid-19 ? Écoutez le Dr. Ryan Cole

12/04/2021 | 60 commentaires

Je trouve cet expo­sé très convain­cant — et très important.

Il fau­drait retrans­crire le texte de cette vidéo en fran­çais, pour le relire LENTEMENT.

Nous avons TOUS d’im­por­tants biais de confir­ma­tion, OK. C’est uni­ver­sel, ça fait par­tie de la condi­tion humaine.

Mais vous devriez écou­ter ça mal­gré ces biais s’ils vous en écartent.

Régler You­Tube : Sous-titres, puis Tra­duc­tion  auto­ma­tique, puis Français.

Étienne.

https://​you​tu​.be/​Z​Z​H​f​K​2​c​F​ZAE

Des­crip­tion :

L’I­ver­mec­tin est-elle effi­cace contre le Covid-19. Ecou­tez le Dr. Ryan Cole.

L’I­ver­mec­tine pour les humains est dif­fé­rente de l’I­ver­mec­tine pour les vétérinaires.

Le Dr Ryan Cole est le PDG et le direc­teur médi­cal de Cole Diag­nos­tics, l’un des plus grands labo­ra­toires indé­pen­dants de l’É­tat de l’I­da­ho. Le Dr Cole est un patho­lo­giste diplô­mé de la Mayo Cli­nic. Il est cer­ti­fié en patho­lo­gie ana­to­mique et cli­nique. Il est spé­cia­li­sé en immu­no­lo­gie et en viro­lo­gie et pos­sède éga­le­ment une sous-spé­cia­li­té en patho­lo­gie cuta­née. Il a vu plus de 350 000 patients au cours de sa car­rière et a effec­tué plus de 100 000 tests Covid l’an­née der­nière. Le Dr Cole parle de la science et des don­nées rela­tives aux mesures de san­té publique qui nous ont peut-être échap­pé, et des trai­te­ments qui devraient être acces­sibles à tous.


Par ailleurs, sur les (nom­breux) autres trai­te­ment du Covid-19, tous niés et cachés (et même inter­dits) par la doxa vac­ci­nale, je vous signale aus­si le tweet ci-des­sous (ce sont les réfé­rences scien­ti­fiques de l’ar­ticle qui me semblent inté­res­santes : ce n’est ni FA, ni le site, ni l’au­teur du réca­pi­tu­la­tif). Vous ver­rez, il y a des échanges de com­men­taires inté­res­sants (emblé­ma­tiques de notre frac­ture sociale sur cette ques­tion) sous ce tweet (ça chauffe, en ce moment-même) :


.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
Pas de post puisque fb m’a « ban­ni » 30 jours (pour avoir sim­ple­ment signa­lé des recherches jugées indé­si­rables par les mar­chands de vac­cins — en l’oc­cur­rence, des recherches sur l’I­ver­mec­tine, justement).

Tweet cor­res­pon­dant à ce billet :

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

60 Commentaires

  1. joss

    Nos états nous disent que nous sommes en guerre, mais ils ne font rien pour trou­ver un trai­te­ment effi­cace. Qu’at­tendent-ils pour réa­li­ser une étude solide fon­dée sur les don­nées actuelles mon­diales de l’i­ver­mec­tine (qui a l’air pro­met­teuse) ? On sait que l’in­no­cui­té est assu­rée à de faibles et fortes doses (au moins 10x la dose stan­dard). On a une 3ème vague en cours, il n’est jamais trop tard. Par contre, ils n’ont pas peur de vac­ci­ner de jeunes méde­cins ou infir­miers avec des sub­stances qui peuvent être mor­telles. Ils pro­gramment tout à l’en­vers (ou plu­tôt dans le sens qui rap­porte le plus), cad : d’a­bord lais­ser la pan­dé­mie déve­lop­per ses effets les plus spec­ta­cu­laires pour ensuite vendre le vac­cin pour tous, ensuite recher­cher un trai­te­ment (avec une « nou­velle » molé­cule car bre­vet) qui per­met­tra d’ar­ron­dir les pro­fits des vac­cins. En rien, la san­té de tous n’est le véri­table objectif.

    Réponse
  2. éve

    Nous avons tout inté­rêt à cher­cher le bon méde­cin prêt à pres­crire le médi­ca­ment qui fonc­tionne ! Encore faut ‑il qu’il ait l’au­to­ri­sa­tion de le faire .
    Par le fait de noyer les pois­sons , les res­pon­sables ont ins­tal­lé un beau bazar dans la confiance avé­rée main­te­nant plus ou moins per­due dans notre sys­tème de soins !
    Longue vie à la puer­ta del sol ! C’est reposant !
    Pre­nez bien soin de vous

    Réponse
  3. Esteban

    « Il a vu plus de 350 000 patients au cours de sa carrière »

    soit :

    -> consi­dé­rons 30 minutes pour une consultation.
    -> 10 heures par jour ( si si il tra­vail beau­coup, c’est un cou­ra­geux ça se voit à ça tête).
    -> 228 jours par an (5 jours semaines ( donc 50h/semaine) et il prend ses congés légaux uniquement).

    la car­rière du Dr. cole à durée 76,75 ANS !!!

    Comme il est « mul­ti-diplo­més », (consi­dè­rons qu’il a ter­mi­né ses études vers 25 ans),

    Il a +- 101 ans sur la vidéo… fran­che­ment il les fait pas…

    j’ai beau lire LENTEMENT, j’ar­rive pas a trou­ver ça crédible… 😉

    Aller, soyez sérieux, avec toutes les mala­dies virales (Ebo­la, HIV, Dengue,Rage,.…) qui tuent depuis des années, pen­sez-vous que la science a atten­du l’ar­ri­vé du Coro­na­vi­rus pour cher­cher des anti­vi­raux???… res­tons modeste sur nos capa­ci­tés a éva­luer des argu­ments dans des domaines scien­ti­fiques pointus.

    Réponse
    • Étienne CHOUARD

      Mer­ci Este­ban (on a le même prénom)

      J’ai envie de me faire un peu l’a­vo­cat de ce Mon­sieur parce qu’il m’ins­pire confiance : il y a peut-être, dans la langue amé­ri­caine, une expres­sion qui dit « 350 000 » pour dire « beau­coup », un peu comme en France, quand on dit « j’ai mille rai­sons de le croire », tout le monde com­prend que la per­sonne n’a évi­dem­ment pas mille rai­sons mais que c’est une façon ima­gée de dire qu’il en a beaucoup.
      Autre­ment dit, vous pre­nez peut-être au pre­mier degré une expres­sion qui est pen­sée autre­ment qu’au sens strict.

      Par ailleurs, j’ai l’im­pres­sion que la plu­part des trai­te­ments de cette mala­die qui donnent des résul­tats sur la mor­ta­li­té (anti­bio­tiques, etc.) s’en prennent aux réac­tions immu­ni­taires plu­tôt qu’au virus (qui, tout seul ne tue­rait per­sonne, si j’ai bien compris). 

      Enfin, je com­prends votre exhor­ta­tion à res­ter modeste, et j’ob­tem­pè­re­rais volon­tiers s’il s’a­gis­sait de science phy­sique, de bota­nique ou de mathé­ma­tiques (toutes sciences sans pré­ten­tion poli­tique et sans consé­quence sur ma san­té), mais là, des scien­ti­fiques pré­tendent au nom de leur science médi­cale bou­le­ver­ser ma vie et me faire prendre des risques que je juge extra­va­gants : mon immo­des­tie (à oser contes­ter à la fois la légi­ti­mi­té et la per­ti­nence de leurs oukases) me vient de mon ins­tinct de sur­vie : par­don­nez-moi mais je ne vais pas me lais­ser enfer­mer ni empoi­son­ner en res­tant modes­te­ment docile…
      Me comprenez-vous ?

      Bien ami­ca­le­ment.

      Étienne.

      Réponse
      • Cheu Esteban

        Bon­soir, mer­ci d’a­voir pris le temps de me répondre.

        Oui, en science humaine on peu dire « 350000 » pour dire « beau­coup » mais pas en méde­cine scien­ti­fique. Les chiffres on beau­coup d’importances, sur­tout l’é­chan­tillon­nage (le « N ») ont ne joue pas avec ce genre de notion de bio­sta­tis­tique à la légère dés qu’on touche aux sciences du vivant (à cause du « bruit de fond » et des biais, plus impor­tants que dans d’autres sciences).
        De plus, il l’u­ti­lise comme « argu­ment d’au­to­ri­té » pour impres­sion­ner son publique dans sa vidéo.

        L’i­ver­mec­tine marche peut-être, c’est pas lui, ni moi qui allons le dire.

        –> c’est la SCIENCE et elle seule don­ne­ra la réponse. Mais elle avance LENTEMENT, inter­na­tio­na­le­ment et pru­dem­ment, elle à ses défauts mais on a rien de mieux.

        le « pri­mum non nocere » n’est pas une idée vide de sens en méde­cine scien­ti­fique. c’est un argu­ment de modestes et de bienveillants.

        Deux de vos argu­ments me laisse per­plexe (mal­gré ma grande consi­dé­ra­tion sur votre tra­vail concer­nant le RIC et la démo­cra­tie participative):

        1) Vous dites que « vous accep­ter d’être modeste sur les sciences qui n’ont pas « d’im­pli­ca­tions poli­tiques ou sur votre san­té » et vous évoquer :

        - La bota­nique (quid des OGM ? de Mosan­to ? les POPs ? culti­vars ? Pas d’ef­fets poli­tiques ou sur la santé?)

        - La phy­sique (quid de la bombe ato­mique ? Tcher­no­byl ? ou Fuku­shi­ma ? Hiro­shi­ma ? La balistique ? )

        - Les mathé­ma­tiques ( qui ne sont pas « une science empi­rique » mais un « outil logique » pour faire de la science (et qui ont donc on per­mis, entre autres : les Ogm, les pro­fils de bio­dis­po­ni­bi­li­tés, les bio­sta­tis­tiques, la phar­ma­co­ci­né­tique, les vac­cins, l’i­ver­mec­tine et Nagaski).

        Avouer que ça laisse per­plexe d’ac­cu­ser la méde­cine scien­ti­fique d’a­voir fait pire …

        2) Pour ce qui est de « l’ins­tinct de sur­vie » qui vous guide, c’est une notion d’é­tho­lo­gie très com­mune qui fait clai­re­ment appel « à la part d’inné » (plus faible il est vrai chez le genre Homo que chez d’autres ani­maux), mais qui est un com­por­te­ment « irrationnel ».

        Ce com­por­te­ment, iro­ni­que­ment, conduit une grande par­tie des mam­mi­fères à la fuite et au CONFINEMENT (les ani­maux se cache par ins­tinct de sur­vie pour fuir un sti­mu­li aver­sif, un prédateur,…Lorenz et Tim­ber­gen l’ont déjà décrit au milieu du 20ème siècle). l’ins­tinct de sur­vie ne vous dit pas de prendre des vacances, ni d’al­ler chez le coif­feur ou au res­tau­rant quand une menace incon­nue arrive. 

        L’ins­tinct de sur­vie est presque une « réponse réflexe » à un sti­mu­li, il ne vous aide­ra pas à com­prendre une méta-ana­lyse ou une revue métho­dique sur un xéno­bio­tique, ni à décou­vrir la théo­rie de l’é­vo­lu­tion ou la phar­ma­co­dy­na­mie des lac­tones macro­cy­cliques et encore moins pour­quoi l’a­vis d’un expert est un niveau de preuve très bas en EBM. 

        Enfin, puisque vous l’é­vo­quer : les virus vous tuent avec ou sans votre sys­tème immu­ni­taire ; par nécrose et LYSE cel­lu­laire (des endo­thé­liums, pneu­mo­cytes,…), par des effets throm­bo­tiques également. 

        La part du sys­tème immu­ni­taire est dif­fi­cile à éva­luer car il est là pour contrer l’in­fec­tion et est plus expri­mé si l’in­fec­tion s’am­pli­fie. Le consi­dé­ré res­pon­sable de tout serais peu pru­dent. En tout cas l’im­mu­no­dé­pres­sion ( ex : VIH) vous tue aus­si bien que les « sur­ex­pres­sions » immunitaires. 

        La Covid est tel­le­ment récente que bien des affir­ma­tions au sujet de sa phy­sio­pa­tho­lo­gie doivent encore être démontrées.

        Mais d’une cer­taine manière je rejoint Cole, il faut sou­te­nir les « immu­no­mo­du­la­teurs » : mais sur­tout ceux qui, injec­té à titre pré­ven­tif, sti­mule la pro­duc­tion d’an­ti­corps spé­ci­fique et dont la phar­ma­co­dy­na­mie est tes­tée à large échelle et vali­dée de manière inter­na­tio­nal (aka un vaccin).

        Heu­reu­se­ment, comme pour les Air-bag, le sté­ri­let, les pré­ser­va­tifs et la cein­ture de sécu­ri­té, une grande par­tie de la popu­la­tion accepte une perte de liber­té tran­si­toire et un léger risque en fai­sant confiance à la science. c’est pas de la « doci­li­té », c’est une sorte de « contrat social » : un « pari » sur les capa­ci­tés d’analyses de la réa­li­té d’un monde com­plexe (et le bien qui en résulte pour les peuples ) de la com­mu­nau­té scien­ti­fique internationale.

        Encore mer­ci pour votre tra­vail sur la démo­cra­tie participative.

        Este­ban.

        Réponse
        • Pierre

          @Cheu Este­ban

          Il me semble qu’une dif­fé­rence à noter est que les mesures prises autour des  » Air-bag, le sté­ri­let, les pré­ser­va­tifs », ou plu­tôt cein­ture de sécu­ri­té obli­ga­toire, inter­dic­tion de fumer à l’in­té­rieur, ne sont pas de nature à ren­for­cer le pou­voir poli­tique de cer­tains déci­deurs qui les prennent, ne violent pas des droits de l’homme au sens de la décla­ra­tion uni­ver­selle des droit de l’homme de 1945, ni n’ont une emprise totale sur la vie des indi­vi­dus au point de remettre pour cer­tain au goût du jour le mot « tota­li­ta­risme » , contrai­re­ment à cer­taines mesures covid. Ça fait une petite dif­fé­rence, tout de même.

          Par ailleurs vous dites que dans les cas pré­cé­dent une grande par­tie de la popu­la­tion fait « confiance à la science ». Hors pour pou­voir faire confiance il faut être libre d’a­voir confiance ou de ne pas avoir confiance. Com­ment vou­lez-vous avoir réel­le­ment confiance, si on nous force à avoir confiance ?

          Réponse
        • joss

          @Esteban
          Ne soyez pas naïf, vous vous trom­pez d’é­lite. Celle que vous dési­gnez sont des laquais, des clowns pour amu­ser l’élite.

          Connais­sez-vous le Groupe des 30 ?
          G30 Spe­cial Report Launch : Revi­ving and Restruc­tu­ring the Cor­po­rate Sec­tor Post-Covid
          https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​Z​b​X​e​Z​U​U​8​gqQ
          « Le G30 a orga­ni­sé un webi­naire en direct pour le lan­ce­ment de sa der­nière publi­ca­tion, « Revi­ving and Restruc­tu­ring the Cor­po­rate Sec­tor Post-Covid : Desi­gning Public Poli­cy Inter­ven­tions ». Le webi­naire com­prend des remarques des copré­si­dents du rap­port, Mario Dra­ghi et Rag­hu­ram Rajan, et des direc­teurs de pro­jet, Dou­glas Elliott et Vic­to­ria Ivashina. »

          Leur rap­port de décembre 2020 :
          https://​group30​.org/​i​m​a​g​e​s​/​u​p​l​o​a​d​s​/​p​u​b​l​i​c​a​t​i​o​n​s​/​G​3​0​_​R​e​v​i​v​i​n​g​_​a​n​d​_​R​e​s​t​r​u​c​t​u​r​i​n​g​_​t​h​e​_​C​o​r​p​o​r​a​t​e​_​S​e​c​t​o​r​_​P​o​s​t​-​C​o​v​i​d​.​pdf

          IL PARLE DE DESTRUCTION CREATIVE !
          Je vous laisse devi­ner pour qui 😉

          Réponse
          • Pierre

            « On a le droit au confinement ».

            Oui pour­quoi pas, droit au confi­ne­ment indi­vi­duel strict, avec livrai­son de nour­ri­ture sans contact au domi­cile, et com­pen­sa­tion finan­cière pour inca­pa­ci­té de travail.

            S’il s’a­git de for­cer un indi­vi­du à être enfer­mé chez lui, contre sa volon­té, alors ce n’est pas un droit mais un devoir, et ça va à l’en­contre des la décla­ra­tion uni­ver­selle des droits de l’homme de 1948 qui pré­voit notam­ment que « Toute per­sonne a droit à la liber­té de réunion » que « Toute per­sonne a le droit de cir­cu­ler libre­ment et de choi­sir sa rési­dence à l’in­té­rieur d’un Etat », que « Toute per­sonne a le droit de quit­ter tout pays, y com­pris le sien, et de reve­nir dans son pays », et que « Nul ne sera sou­mis à la tor­ture », sachant que le confi­ne­ment soli­taire pro­lon­gé et répé­té est habi­tuel­le­ment dans sa ver­sion car­cé­rale recon­nu comme une forme de tor­ture par l’O­NU. Il me semble que ça va au delà des limites de ce que le col­lec­tif est légi­time à impo­ser à l’individu.

            Mais par ailleurs, même si on rai­sonne à titre pure­ment col­lec­tif, le mini­mum du mini­mum pour que ce « droit au confi­ne­ment » soit un droit et pas un devoir. Alors il fau­drait qu’il soit déci­dé de manière démo­cra­tique par réfé­ren­dum, et non pas en conseil de défense, sous le sceau du secret, par un seul homme.

            « D’ailleurs les élites veulent réou­vrir tout le plus vite possible »

            Je me gar­de­rai bien de spé­cu­ler sur ce que les élites « veulent ». Tout ce que j’ob­serve c’est qu’en pra­tique elles imposent par la force de manière uni­la­té­rale, ce que je ne veux pas.

          • joss

            PS. DESTRUCTION CREATRICE …oups

          • Cheu Esteban

            Je ne suis pas Naïf, Mario Dra­ghi et ses copains, c’est les ban­quiers du sytème, Ils vont conti­nuer leurs QE pour essayer de sau­ver le sys­tème éco­no­mique inter­na­tion­nale, c’est pas eu qui décide de rou­vrir les coif­feurs ou pas. 

            En quoi les jour­na­listes, les hommes poli­tiques, les Intel­lec­tuels, Les lob­by indu­trielles, finan­cier nationaux,etc.. … eux serait exempt de res­pon­sa­bi­li­té ? Ils ont tous dédra­ma­ti­ser la crise depuis le début… ( à l’en­contre le l’a­vis de la com­mu­nau­té scien­ti­fique inter­na­tio­nale du « groupe des 193 » (L’OMS de l’onu) ?

          • Pierre

            @Cheu Este­ban

            La science ne juge pas ce qui est bon et ce qui est mau­vais. La science pré­dit, elle ne recom­mande pas, ne pres­crit pas, ni rien dans ce style.

            Vous n’êtes pas sans igno­rer que tout les médi­ca­ment de toute sorte, ont des risques d’ef­fet secon­daires, ou indésirables.

            Com­ment la science pour­rait-elle recom­man­der quelque-choses, alors que tout ce qu’elle peut faire c’est pré­dire une liste d’ef­fets pro­bable d’une action ( il y a tou­jours plus d’un effet à une action ), mais en aucun cas juger de si ces effets sont dési­rables ou non, et encore moins com­pa­rer les effets de nature dif­fé­rente entre eux. La science ne peut pas dire si 2 choux valent mieux que 5 carrotes !

            Alors oui recom­man­der un confi­ne­ment au nom de la science, c’est pour moi une tra­hi­son hon­teuse des fon­de­ments même de la science. Com­ment la science peut-elle juger que tous les sacri­fices et consé­quences liés au confi­ne­ment, ont moins de valeurs que les morts et les souf­france du covid qu’elle épargnent ? Elle ne le peut pas ! Car c’est une déci­sion pure­ment arbi­traire et politique.

            Notez qu’un méde­cin n’est pas qu’un scien­ti­fique, son rôle va au delà de la science. Quand il voit un patient, il base son action et ses recom­man­da­tions sur les connais­sance qu’ap­portent la science, bien-sur, mais va au delà de la stricte appli­ca­tion de la science. Il voit avec le patient qu’il, connaît si pos­sible, ce qui convient le mieux, le concer­nant, en pre­nant connais­sance de ses pré­fé­rences per­son­nelles, de quelle valeur il apporte à quelle chose, ect…

            C’est d’ailleurs le sens de la LOI n° 2002-303 du 4 mars 2002, qui per­met à tout patient de refu­ser tout trai­te­ment, y com­pris au péril direct de sa propre vie.

        • joss

          @esteban
          Le confi­ne­ment est déjà un droit, per­sonne ne vous empêche de vous bar­ri­ca­der chez vous pen­dant 10 ans. Ou si vous pré­fé­rez le confort de la pri­son, il vous suf­fit de com­mettre un crime.

          Réponse
          • Cheu Esteban

            Sans moyens de sub­sis­tance per­sonne ne peux se confiner.

            plus tu seras dans la pré­ca­ri­té et moi tu auras le choix de sor­tir tra­vailler ou pas… Le confi­ne­ment n’est pas un droit puisqu’il est pas un choix libre de pres­sion sur tes capa­ci­tés de subsistances 

            Un droit c’est pas juste « l’op­tion », c’est la pos­si­bi­li­té pour cha­cun de le mettre en œuvre sans mou­rir de faim.

          • joss

            @esteban
            On ne peut pas se confi­ner éter­nel­le­ment, les limites sont les limites de sub­sis­tances, un peu comme un châ­teau fort assié­gé. Tôt ou tard il fau­dra sor­tir. Vous vou­driez avoir un abri style « anti-ato­mique » sous son habi­ta­tion par famille, j’i­ma­gine. A Paris par exemple, cela ne serait pas possible.
            Dans le cas de la covid, confi­ner tout le monde n’a pas de sens. Dans le cas d’une guerre nucléaire d’ac­cord. A la pre­mière vague épi­dé­mique, on ne connais­sait pas suf­fi­sam­ment ce virus. Du coup le confi­ne­ment pou­vait avoir un sens, bien qu’il n’ait pas été appli­qué cor­rec­te­ment et suf­fi­sam­ment tôt avec la fer­me­ture totale des fron­tières. Les fron­tières étaient res­tées ouvertes pour cer­taines acti­vi­tés. Nous sommes des vic­times co-laté­rales de notre monde glo­ba­li­sé. Si chaque ville pou­vait fonc­tion­ner de manière auto­nome, les foyers res­te­raient localisés.

          • Cheu Esteban

            Voi­là, On est d’accord :

            le confi­ne­ment a un sens si il est fait tôt et cor­rec­te­ment. C’est ça qu’on doit défendre : confi­ne­ment rapide et obli­ga­toire avec blo­cage des fron­tières et aéro­ports immé­diat. et arrê­ter de croire qu’on sait se pos­tion­ner entre Médi­ca­ment et vaccins.

            Pour­quoi la chine, la Fin­lande, l’Australie, les deux corées, le japon, etc… s’en sorte si bien?? confinent strict et rapide. Ils ont pas écou­ter les défen­seurs des drot de l’homme ; prio­ri­té à la san­té tout de suite, pour tous.

            (ils sont dans un monde glo­ba­li­sé eux aus­si et font par­tie du « groupe de 30 » pour cer­tains d’entre eux.)

            En Europe, on était pas confi­né depuis 3 semaines qu’on nous par­lais déjà de la « dépres­sion du coif­feur ou du res­tau­rant » puis de la « dic­ta­ture sani­taire » qui s’ins­tal­lait… ont a décon­fi­ner et lais­ser le virus cir­cu­ler à l’en­contre de l’a­vis scien­ti­fique sur le sujet pour faire plai­sir au dog­ma­tique des droit de l’hommes, comme si droits n’é­tait asso­cié à cer­tains devoir.…

            et main­te­nant après avoir cri­ti­quer le confi­ne­ment pré­co­ni­ser par la science, on cri­tique les vac­cins… c’est pas de la contes­ta­tion, c’est taper à coter, lou­per la cri­tique radi­cale de la gestion. 

            et au final on fait le jeu du monde éco­no­mique qui veut relan­cer la machine asap…( eux pour les sous, d’autres pour « la liber­té de réunion »).
            Tout deux dédra­ma­tise la situa­tion, sous estime la menace depuis le début, sur­tes­time les trai­te­ments et cri­tique les scien­ti­fiques. (Bolsarno/trump on pré­con­si­sé la nivaquine,…parlant d’un bon trai­te­ment contre la « petite gri­pette », Il ont insul­ter l’oms, etc…moi c’est pré­ten­tieux, je leurs conseils de faire un tour en uni­té covid-19, il manque de mains on ver­ra ce qu’il pré­co­nise après 1 semaine…).

            Mais mal­trai­ter les méde­cins et la science c’est le sport pré­fé­ré des cyniques et rampants.

          • joss

            @Esteban
            ‑Le confi­ne­ment a un sens s’il n’y a pas d’autre pos­si­bi­li­té, il doit être réa­li­sé pour les malades au départ de l’é­pi­dé­mie et au sens strict terme.
            Ce qui a été appli­qué chez nous, c’est sim­ple­ment un retrait de nos droits fon­da­men­taux. Nous n’a­vons jamais été confinés.
            ‑Le Groupe des 30 fixe des lignes direc­trices dans les pays où ils ont une emprise sur le poli­tique afin d’é­ta­blir la sau­ve­garde ou le ren­for­ce­ment des mul­ti­na­tio­nales (GAFAM) et d’é­li­mi­ner les PME en situa­tion « zom­bie » suite aux déci­sions poli­tiques de blo­cage de notre éco­no­mie locale. Ils ne veulent pas du tout relan­cer la machine éco­no­mique de manière géné­rale, c’est beau­coup trop tôt, ils veulent d’a­bord faire du « nettoyage ».
            ‑Nos gou­ver­ne­ments ont empê­ché des trai­te­ments de se déve­lop­per, mis à part ce poi­son du Rem­de­si­vir. Après plus d’un an, nous en sommes tou­jours au point de départ alors qu’il y a des molé­cules qui ne demandent qu’à être tes­tées. Déso­lé de vous déce­voir mais ces vac­cins n’ont pas été étu­diés stric­te­ment sui­vant les fon­de­ments des essais cli­niques ran­do­mi­sés en double aveugle (biais assu­rés). Des risques liés aux nou­velles tech­no­lo­gies de vac­cin n’ont pas été étu­diés, on ne connait rien des risques à long terme que ce soit au niveau onco­lo­gique, géné­tique, de la fer­ti­li­té,… L’ef­fi­ca­ci­té décla­rée par le pro­duc­teur ne concerne que la covid légère, les don­nées brutes ne sont pas acces­sibles et cer­taines don­nées four­nies démontrent un cer­tain tra­fi­co­tage des chiffres (lire les remarques de Peter Doshi sur le vac­cin Pfizer).
            Du jour au len­de­main, on pour­ra nous dire qu’un évè­ne­ment inat­ten­du s’est pro­duit et cette vac­ci­na­tion pour­rait alors se trans­for­mer en crime contre l’humanité.
            Dans quelques semaines, de nou­veaux variants résis­tant aux vac­cins vont voir le jour, il fau­dra alors recom­men­cer toute cette vac­ci­na­tion depuis le début…c’est un ser­pent qui se mord la queue.
            Ce qui est en train de se dérou­ler sous nos yeux n’est pas à prendre à la légère, le diable se cache dans les détails, res­tons vigilants.

        • Lucien Schweitzer

          Le microbe n’est rien , le ter­rain est tout Louis Pasteur
          L’a­gres­seur est d’au­tant plus dif­fi­cile à vaincre qu’il se fait plus intime Jean Ber­nard héma­to­logue français

          Réponse
      • Pierre

        Heu là clai­re­ment dans la phrase :

        « He has seen over 350,000 patients in his career, and has done over 100,000 Covid tests in the past year »

        C’est des chiffres qui sont don­nés, pas une expres­sion. Après je ne sais pas à quoi ça cor­res­pond car ça parait évident qu’il n’a pas put faire cela en per­sonne. Peut-être son ins­ti­tu­tion… Mais bon.

        Cela dit tout à fait d’ac­cord sur la ques­tion de l’enfermement.

        Réponse
      • Marie Josée Notebaert

        La vidéo a été supprimée ???

        Réponse
    • joss

      Je suis scien­ti­fique, mais il n’y a pas besoin d’être scien­ti­fique pour com­prendre tous les man­que­ments qu’ils ont accu­mu­lés depuis le début de cette pan­dé­mie. Sur l’i­ver­mec­tine, il y a un paquet d’é­tudes dis­po­nibles, elles sont consi­dé­rées par nos auto­ri­tés non suf­fi­sam­ment solides (j’ai envie de dire comme la majo­ri­té des médi­ca­ments et vac­cins mis sur le mar­ché). Alors qu’est-ce qu’on attend pour réa­li­ser une étude cli­nique digne de ce nom ? La France n’a plus les moyens ? On manque de scien­ti­fiques (ils pré­fèrent pas­ser sur les pla­teaux télé) ? On nous a dit que ce n’é­tait pas un pro­blème de moyen, on bloque l’en­tiè­re­té du pays depuis des mois. Nous sommes en guerre, c’est soi-disant LA pandémie…

      Réponse
    • Jérôme

      Soyons sérieux, il n’y a pas besoin de voir soi-même tous les patients.
      Il suf­fit de tra­vailler intel­li­gem­ment avec de bonnes équipes.

      Si on voit soi-même un échan­tillon repré­sen­ta­tif des dif­fé­rents pro­fils, et qu’on étu­die les don­nées glo­bales de l’en­semble des patients vus par ses col­lègues, alors on peut légi­ti­me­ment dire qu’on en a « vu » 350 000.
      De mon point de vue, Ryan Cole com­met ici au pire un simple abus de langage.

      À titre de com­pa­rai­son, entre le 27/01/20 et le 26/01/21, l’I­HU-MI a vu pas­ser 19 117 patients posi­tifs au SARS-CoV‑2.

      Réponse
      • Cheu Esteban

        Oui et il a lu 6000 articles sur l’an­née… aus­si un abus de lan­gage… le pro­blème jus­te­ment de la video c’est que si on retire tout les abus de lan­gage il reste rien.

        Réponse
        • joss

          Voi­ci des infos sur Ryan Cole :
          https://​inde​pen​dent​doc​sid​.com/​R​y​a​n​C​o​l​eMD

          Ce qui est inté­res­sant c’est l’i­dée qu’il donne des trai­te­ments. Qu’est-ce qu’at­tendent nos gou­ver­ne­ments pour confir­mer ou infir­mer toutes ces don­nées par une étude cli­nique digne de ce nom ? La fin de la pan­dé­mie, la dis­pa­ri­tion du virus ? L’ad­mi­nis­tra­tion de toutes les doses de vaccins ?

          Réponse
          • Cheu Esteban

            Mer­ci pour les infos.

            tu prend le pro­blème a l’envers :
            La « charge de la preuve », en science, incombe à celui qui affirme quelque chose, ses pairs, eux, doivent véri­fier la qua­li­té de cette preuve et y don­ner ou non de l’intérêt.

            il faut aus­si tenir compte d’un autre aspect : « les magné­ti­seurs aus­si sont pas­sion­nant a écou­té » Tu peux même trou­ver presque 1000 articles qui démontre le TT (tou­cher thé­ra­peu­tique) sur Pubmed. 

            L’argent du contri­buable Fran­çais doit-il être uti­li­ser pour de grande étude pour inva­li­dé toutes les petites études de mau­vaises qua­li­té qui rem­plisse les jour­naux scientifique ? 

            com­prend moi, en science, ce qui compte c’est pas son CV… c’est ce qu’il affirme.

            Et Il semble que Mr. Cole à un pro­blème dans sa manière de décrire la réalité :
            Il voit 100.000 patients en 1 an… 350.000 sur sa car­rière… il lit 24 articles par jours…

            Puis-je croire ce qu’il dit sur l’I­ver­mec­tine ? Ce qu’il dit sur le vaccins ?

            Enfin pour­quoi cherche-t-il à convaincre des pro­fanes plu­tôt que ses pairs ? 

            Tout ses élé­ments, moi, ça me fait dou­ter. (Et pour­tant je déteste Big phar­ma et le capi­ta­lisme comme vous… et même si l’i­ver­mec­tine marche pas et les vac­cins oui, ça n’a aucune importance.)

  4. Joh

    L’i­ver­mec­tine comme l’HCQ fonc­tionne cer­tai­ne­ment mieux que le doli­prane, le rivo­tril, le rem­de­si­vir ou le néant.
    De toute façon la méde­cine n’est pas une science exacte.

    Réponse
  5. RV

    Mer­ci pour son ana­lyse à Cheu Esteban !

    Réponse
  6. joss
  7. joss
    • Cheu Esteban

      « Gare au gorille » :))

      https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​x​r​F​3​K​1​f​C​ufE

      J’ai beau­coup d’af­fec­tions pour l’es­prit cri­tique, mais là je pouffe, je crois que cer­tain ici on trop regar­der de film de science-fiction.

      Des com­mi­tés éthiques truffe les débats scien­ti­fiques, votre article montre d’ailleurs que tout cela est « en débat » et enca­dré par des lois.

      Vous pou­vez vous faire mousser…

      mais l’O­tan et ses alliées à tué, tue et tue­ra plus de gens que les singe-mutants des laboratoires.
      Ou sont d’ailleurs les comi­tés éthiques qui per­mettent au usine fran­çaises de pro­duire des armes de guerres ou au mis­sile nucléaire Amé­ri­cain d’être en Bel­gique poin­té sur les Russes ?
      Vous n’a­vez pas mieux à faire que de cri­ti­quer les scien­ti­fiques qui cherchent à vous soi­gner de manière prou­vé et testé ?

      Réponse
      • joss

        Comme vous dites « en débat » et enca­drés par des lois, vous poin­tez le pro­blème. Com­ment sont orga­ni­sés ces débats et qui éta­blit ces lois ? …des gens de bonne volon­té évi­dem­ment, qui sont prêts à se sacri­fier pour le bien de l’humanité 😉
        J’y ai cru un moment, mais je n’y crois plus.
        Pareil à l’O­TAN, on retrouve éga­le­ment plein de gens de bonne volon­té prêts à se battre pour impo­ser la démo­cra­tie et la liber­té par la force s’il le faut.
        Ce ne sont pas les scien­ti­fiques qui doivent être cri­ti­qués mais les déci­deurs qui choi­sissent par leurs déci­sions en notre nom le mode de socié­té qui façon­ne­ra notre futur et celui de nos enfants.

        Comme dirait Hen­ri Labo­rit (tiré du film « Mon oncle d’A­mé­rique » d’A­lain Resnais):
        « Tant qu’on n’aura pas dif­fu­sé très lar­ge­ment à tra­vers les hommes de cette pla­nète la façon dont fonc­tionne leur cer­veau, la façon dont ils l’utilisent, tant qu’on ne leur aura pas dit que, jusqu’ici, ça a tou­jours été pour domi­ner l’autre, il y a peu de chances qu’il y ait quelque chose qui change. »

        Réponse
        • Cheu Esteban

          « .…ça a tou­jours été pour domi­ner l’autre… »???!!!

          a‑t-il une seule preuve pour affir­mer ça ? Il fau­drait déjà voir com­ment il défi­ni la « domi­na­tion de l’autre »…

          Tant qu’on cite­ra des films dans nos argu­ments plu­tôt que études scien­ti­fiques (ou au moins des essaies aux termes bien défi­ni et aux conclu­sions non-équi­voques…) on vau­dra pas mieux que nos adversaires.

          Mal­gré de longue recherche chez de nom­breuses espèces vivantes je n’ai jamais trou­ver le lobe céré­brale dédié à la « domi­na­tion de l’autre ». J’ai du lou­per les articles de Resnais 😉

          Réponse
          • joss

            Non il n’a aucune preuve 🙂
            C’est pour rire.

  8. joss

    Par sou­cis de comparaison,

    Direc­tive de l’OMS sur les trai­te­ments (31÷03÷21)
    https://​www​.who​.int/​p​u​b​l​i​c​a​t​i​o​n​s​/​i​/​i​t​e​m​/​W​H​O​-​2​0​1​9​-​n​C​o​V​-​t​h​e​r​a​p​e​u​t​i​c​s​-​2​0​2​1.1
    ‑En page 19, si on ana­lyse l’ef­fet sur la mor­ta­li­té dû à la prise d’i­ver­mec­tine (7 études avec 1419 patients), on remarque que l’ef­fi­ca­ci­té est de 80%=(70–14)/70 avec un inter­valle de confiance qui varie de (63 à 90%). L’OMS conclut que l’ef­fet de l’i­ver­mec­tine sur la mor­ta­li­té est incertain 🙂
    -> dû au fait que les études n’é­taient pas réa­li­sées en double aveugle randomisé ???

    Auto­ri­sa­tion de mise sur le mar­ché (de la FDA) du vac­cin Pfizer
    https://​www​.fda​.gov/​m​e​d​i​a​/​1​4​4​2​4​5​/​d​o​w​n​l​oad
    ‑En page 19 (tableau 3), on remarque que l’ef­fi­ca­ci­té sur la mor­ta­li­té est de 50%=(4–2)/4.
    En page 48, la FDA conclut qu’un plus grand nombre d’in­di­vi­dus à haut risque de COVID-19 serait néces­saire pour confir­mer l’ef­fi­ca­ci­té du vac­cin contre la mortalité.
    ->Conclu­sion qui est tout à fait cor­recte vu le faible nombre obte­nu dans les 2 groupes ana­ly­sés (pla­ce­bo – vac­cin). Mais il faut savoir aus­si que l’é­tude réa­li­sée n’est pas stric­te­ment en double aveugle ran­do­mi­sé ! En effet en haut de la page 6, on parle de « double-blin­ded and pla­ce­bo-control­led trial » ! C’est écrit « noir sur blanc » mais aucun jour­na­liste ne le relève…

    Réponse
    • joss

      Tiré du docu­ment de la FDA sur le vac­cin Pfi­zer (chp. 8.2 p. 46):

      1- Effi­ca­ci­té dans les popu­la­tions pédiatriques
      La repré­sen­ta­tion des par­ti­ci­pants pédia­triques dans la popu­la­tion étu­diée est trop limi­tée pour éva­luer de manière adé­quate l’ef­fi­ca­ci­té dans les groupes d’âge pédia­triques de moins de 16 ans. Aucune don­née d’ef­fi­ca­ci­té n’est dis­po­nible chez les par­ti­ci­pants âgés de 15 ans et moins.

      2- Effi­ca­ci­té chez les per­sonnes pré­cé­dem­ment infec­tées par le SRAS-CoV‑2
      Le cri­tère d’é­va­lua­tion prin­ci­pal a été éva­lué chez des per­sonnes ne pré­sen­tant pas de signes anté­rieurs de mala­die à COVID-19, et très peu de cas de COVID-19 confir­més sont sur­ve­nus par­mi les par­ti­ci­pants pré­sen­tant des signes d’in­fec­tion avant la vac­ci­na­tion (bien que davan­tage de cas soient sur­ve­nus dans le groupe pla­ce­bo par rap­port au groupe vac­ci­né). Par consé­quent, les don­nées dis­po­nibles sont insuf­fi­santes pour tirer des conclu­sions sur le béné­fice chez les per­sonnes ayant déjà été infec­tées par le SRAS-CoV‑2.

      3- Effi­ca­ci­té du vac­cin contre l’in­fec­tion asymptomatique
      Les don­nées sont limi­tées pour éva­luer l’ef­fet du vac­cin contre une infec­tion asymp­to­ma­tique mesu­rée par la détec­tion du virus et/ou la détec­tion d’an­ti­corps contre des anti­gènes non vac­ci­naux qui indi­que­raient une infec­tion plu­tôt qu’une réponse immu­ni­taire induite par le vaccin.

      4- Effi­ca­ci­té du vac­cin contre les effets à long terme de la mala­die COVID-19
      La mala­die COVID-19 peut avoir des effets à long terme sur cer­tains organes, et il n’est actuel­le­ment pas pos­sible d’é­va­luer si le vac­cin aura un impact sur les séquelles spé­ci­fiques à long terme de la mala­die COVID-19 chez les indi­vi­dus qui sont infec­tés mal­gré la vaccination.

      5- Effi­ca­ci­té du vac­cin contre la mortalité
      Un plus grand nombre d’in­di­vi­dus à haut risque de COVID-19 et des taux d’at­taque plus éle­vés seraient néces­saires pour confir­mer l’ef­fi­ca­ci­té du vac­cin contre la mortalité.

      6- Effi­ca­ci­té du vac­cin contre la trans­mis­sion du SRAS-CoV‑2
      Les don­nées sont limi­tées pour éva­luer l’ef­fet du vac­cin contre la trans­mis­sion du SRAS-CoV‑2 à par­tir de per­sonnes qui sont infec­tées mal­gré la vac­ci­na­tion. L’ef­fi­ca­ci­té éle­vée démon­trée contre le COVID-19 symp­to­ma­tique pour­rait se tra­duire par une pré­ven­tion glo­bale de la trans­mis­sion dans les popu­la­tions où le taux d’u­ti­li­sa­tion du vac­cin est suf­fi­sam­ment éle­vé, bien qu’il soit pos­sible que si l’ef­fi­ca­ci­té contre l’in­fec­tion asymp­to­ma­tique était infé­rieure à l’ef­fi­ca­ci­té contre l’in­fec­tion symp­to­ma­tique, les cas asymp­to­ma­tiques, com­bi­nés à un moindre port de masque et à une dis­tan­cia­tion sociale, pour­raient entraî­ner une pour­suite signi­fi­ca­tive de la transmission.

      7- Durée de la protection
      Comme les ana­lyses inter­mé­diaires et finales ont une durée de sui­vi limi­tée, il n’est pas pos­sible d’é­va­luer l’ef­fi­ca­ci­té durable sur une période supé­rieure à 2 mois.

      PS.
      ‑covid sévère : pas suf­fi­sam­ment de don­nées pour juger de l’ef­fi­ca­ci­té contre la covid sévère (inter­valle de confiance trop large – voir tableaux 11 et 12 Pfizer)
      ‑covid légère : effi­ca­ci­té de 95% contre la covid légère, mais tout en sachant que les effets légers indé­si­rables dus au vac­cin sont tout aus­si nombreux.

      Réponse
  9. Joh

    Il n’y a pas débat ici, les pseu­do-vac­cins créés en 3 mois contre un virus à cou­ronne (où c’est impos­sible) alors que la mise au point dure nor­ma­le­ment 12 ans vont bien­tôt faire plus de morts que la mala­die qui n’existe pas. Et qui n’est plus celle d’il y a 2 ans cause mutation.
    Et en plus ils ne pro­tègent même pas.

    Réponse
    • Cheu Esteban

      Si la mala­die existe pas alors le vac­cin qui ne marche pas sur la mala­die qui n’exite pas devrais don­ner des très bon résul­tats non ?

      LOL

      Je veux bien ne pas être pro­té­ger pour une mala­die qui existe pas lol

      pus sérieu­se­ment « la cou­ronne » c’est juste les pro­téines de sur­faces qui lui donne cet aspect. La Covid c’est un virus à ARN mono­ca­té­naire enve­lop­pés, mais c’est pas le seul les ribo­vi­rus contient de nom­breuse familles et genre et des vac­cins existes pour nombre de ces virus.

      En méde­cine vété­ri­naire par exemple on uti­lise des vac­cins contre des coro­na­vi­rus avec de très bon résul­tats depuis 30 ans ( et on à pas mis 12 ans pour les créer)

      ex :

      https://​www​.phar​ma​ni​mal​.com/​c​a​t​a​l​o​g​/​r​o​t​a​v​e​c​-​d​o​s​e​s​-​p​-​4​3​1​.​h​t​m​l​?​o​s​C​s​i​d​=​p​3​5​s​u​7​2​t​4​g​v​u​j​1​o​o​v​g​6​k​h​d​p​hu7

      https://​www​.vet​com​pen​dium​.be/​f​r​/​n​o​d​e​/​3​497

      et ce mal­gré des muta­tions fré­quentes (ARN) in fine ça dépend d’ou on lieu les muta­tions, mais c’est vrai que plus on laisse cir­cu­ler cette mala­die ( qui n’existe pas… lol) et moins vite on vac­cine plus on a de chance de voir l’é­mer­gence d’un variant récla­mant une adap­ta­tion du vac­cin c’est notre vitesse de réponse qui per­met­tra ou pas d’empêcher l’é­mer­gence de trop variant.

      Réponse
      • joss

        « Les cher­cheurs vété­ri­naires planchent depuis des années sur les coro­na­vi­rus ani­maux, dont cer­tains sont rela­ti­ve­ment proches de celui qui cir­cule actuel­le­ment chez l’homme. Des vac­cins ont été mis au point. Mais leur effi­ca­ci­té est hélas sou­vent déce­vante. Cer­tains ont même posé pro­blème, comme cela a été le cas pour celui contre le coro­na­vi­rus du chat, en aug­men­tant poten­tiel­le­ment les risques pour l’animal ou en pro­vo­quant des réponses immunes inadap­tées. Pour le cas pré­sent, l’incertitude existe aus­si : aucun vac­cin n’a jamais été mis au point pour un coro­na­vi­rus pour l’homme, même si des pro­jets étaient bien avan­cés pour le Sras, en 2003 (l’épidémie s’était éteinte avant la fin des travaux). »
        https://www.letelegramme.fr/france/coronavirus-pour-les-animaux-les-vaccins-ont-souvent-ete-decevants-16–04-2020–12540144.php

        Réponse
        • Cheu Esteban

          Le télé­gramme ou pub­med ? petit cours d’ebm

          « Diverse coro­na­vi­ruses can infect the domes­tic spe­cies from dogs and cats, to cat­tle and pigs to poul­try. Many of these infec­tions are control­led by rou­tine vaccination. »

          https://​pub​med​.ncbi​.nlm​.nih​.gov/​3​2​5​6​3​6​08/

          https://​pub​med​.ncbi​.nlm​.nih​.gov/​?​t​e​r​m​=​b​o​v​i​n​e​+​c​o​r​o​n​a​v​i​r​u​s​+​v​a​c​c​ine

          Main­te­nant le vac­cin est pas la pana­cée, sur­tout si on cri­tique le confi­ne­ment et les mesures sani­taires et qu’on laisse muté abon­dam­ment le virus. mais de la dire qu’il marche pas c’est une blague.

          Réponse
          • joss

            Ils le disent eux-même et ne parlent pas d’ef­fi­ca­ci­té (pas un chiffre):
            « …mais la connais­sance des dif­fi­cul­tés ren­con­trées lors de la vac­ci­na­tion des ani­maux peut aider à évi­ter ou à mini­mi­ser des pro­blèmes simi­laires sur­ve­nant chez les humains ».
            Ils parlent de vac­cins à virus inac­ti­vé, or ce n’est pas cette tech­no­lo­gie que l’on ino­cule pour l’ins­tant dans nos contrées.

            Je serais curieux de voir les résul­tats d’ef­fi­ca­ci­té des études cli­niques ran­do­mi­sées en double aveugle pour les ani­maux domestiques.

          • Cheu Esteban

            « Je serais curieux de voir les résul­tats d’efficacité des études cli­niques ran­do­mi­sées en double aveugle pour les ani­maux domestiques. »

            oui moi aus­si comme pour l’ivermectine.

            Sauf que les vac­cins semble mar­cher depuis des siècles pour tout une série de virus et que l’i­ver­mec­tine non.

            Il est donc plus invrai­sem­blable de faire confiance à l’i­ver­mec­tine qu’au vac­cin. cqfd

          • joss

            @Esteban
            Et pour­tant, ils mettent sur le mar­ché des molé­cules qui n’ont pas été étu­diées par essai cli­nique ran­do­mi­sé en double aveugle. Méfiez-vous, les vac­cins en font partie.

    • joss

      Comme vous dites « semble marcher » 😉
      Ce n’est pas de la science désolé.

      Réponse
  10. joss

    @esteban
    Mario Dra­ghi et ses copains sont les experts éco­no­miques (d’autres experts qu’il faut écou­ter, c’est la même reli­gion que celle des viro­logues du 20h, la pen­sée unique), ont écrit une feuille de route pour l’a­près covid. Cette feuille est à des­ti­na­tion de nos gou­ver­ne­ments. Elle donne les ins­truc­tions des futures poli­tiques éco­no­miques, elle défi­nit des entre­prises « zom­bies » qui ne doivent pas être sau­vées et des cor­po­ra­tions qu’il fau­dra refi­nan­cer. Les entre­prises « zom­bies » sont les PME des sec­teurs tou­ris­tiques, cultu­rels, res­tau­ra­tion,… Les cor­po­ra­tions sont les mul­ti­na­tio­nales de sec­teurs en dif­fi­cul­té comme l’a­via­tion par exemple. Ils parlent de « des­truc­tion créa­trice », « les entre­prises obso­lètes doivent faire faillites pour céder la place aux nou­velles », les nou­velles sont les GAFAM.

    Réponse
  11. joss

    « Un pro­jet poli­tique » expli­qué par Laurent Alexandre
    https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​y​q​U​p​1​0​3​n​In8

    Quand la science est entre les mains d’une poi­gnée d’in­di­vi­dus, tou­jours pour le bien de l’hu­ma­ni­té évi­dem­ment. Il est grand temps de gérer la science comme un bien com­mun selon Eli­nor Ostrom avant que cette élite fas­ci­sante ne nous asser­visse jus­qu’à la moindre molé­cule de notre propre corps.

    Réponse
  12. Joh

    Inutile de répondre à ce troll qui n’a pas le niveau pour dis­cu­ter de l’ar­ri­vée d’un tota­li­ta­risme (avec empri­son­ne­ment) à pré­texte sani­taire qui s’im­pose uni­que­ment dans les pays OTA­Nesques, il cire car­ré­ment des publi­ci­tés comme sources. Aucun argu­ment sauf répé­ter les idio­ties de bfmwc.

    Réponse
  13. joss

    Appel de G. Van­den Bossche à l’OMS
    ‑Geert Van­den Bossche, DMV, PhD, viro­logue indé­pen­dant et expert en vac­cins, ancien­ne­ment employé par GAVI et la Fon­da­ton Bill & Melin­da Gates-
    https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​m​U​l​D​e​C​R​D​LnU

    Le résu­mé de ses conclusions
    https://​www​.you​tube​.com/​w​a​t​c​h​?​v​=​w​3​x​q​4​c​E​H​T0s
    En vac­ci­nant mas­si­ve­ment en pleine pan­dé­mie, on est en train de contri­buer à la créa­tion de variants résis­tant aux vac­cins, on pro­voque la sélec­tion natu­relle du virus. Il nous met en garde pour les pro­chains mois…

    Réponse
  14. Joh

    Déjà on n’a jamais vu autant de morts liés à une vac­ci­na­tion contre une « mala­die » sur laquelle on sait juste qu’elle se soigne chez ceux qui veulent bien s’en occu­per comme une pneu­mo­nie. Les gates ont été mis en cause pour leurs ventes de vac­cins au tiers monde donc méfiance.

    Réponse
  15. Lucien Schweitzer

    Je vois que mes com­men­taires font comme chez BMTV l’ob­jet de cen­sure cha­peau les gars…

    Réponse
  16. Étienne CHOUARD

    Importante interview de Marc Wathelet, Biologiste Moléculaire, en défense de l’ivermectine [qui pourrait facilement mettre fin à la terreur, entretenue pour imposer les vaccins]

    Réponse
  17. Cheu Esteban

    non non non…

    Pfi­zer vend aus­si L’ivomec…

    1) les éle­veurs dépensent des mil­liers d’eu­ro pour un vac­cin qui induit un exacerbation???
    2) Exa­cer­ba­tions que j’ai jamais vue ou même enten­due par­ler… et cela depuis des dizaines d’années

    en deux mot : non-sense.

    Ça tient pas la route ce qu’il raconte…Si vous vou­lez mon modeste avis ; la seul chose qu’on reproche aux vac­cins coro­na en méde­cine vété­ri­naire c’est un manque d’efficacité et un prix éle­vé mais pas des exacerbations…

    Si on tape iver­mec­tine et covid-19 sur pub­med on trouve 241 articles… Il y en a 4X plus qui défendent les magné­ti­seurs …aller quoi… la science peut pas aller plus vite que la musique.… Il en fau­dra plus que ça pour per­fu­ser la pla­nète avec l’i­vo­mec de Pfizer…

    Ps : Pré­co­ni­ser un trai­te­ment, à l’é­chelle mon­diale, avec une molé­cule qui laisse des rési­dus dans l’environnement et qui tue une par­tie de la faune par sa réma­nence extrême dans les selles (oui oui je vous parle de la « gen­tille iver­mec­tine ») avec en tout et pour tout 241 articles sous le coude et en cri­ti­quant la vac­ci­na­tion Coro­na …c’est une héré­sie médi­cale. ( c’est peut-être expli­cable par le fait que le cur­sus de Bio­lo­gie est deux plus cours que la médecine… :().

    Déso­lé Étienne, tu sais que tu as toute mon estime, mais tout ça est trop léger (pour un méde­cin scien­ti­fique) pour être cré­dible. Vous ne convain­crez que des pro­fanes en abu­sant de leur incom­pé­tence. Bien à vous,

    Réponse
  18. Cheu Esteban

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....