J’aime cet homme. Il incarne pour moi le bien ; je le trouve exemplaire de l’idée que je me fais du journaliste : “sentinelle du peuple”, vigilant et courageux, inquiétant vraiment les pouvoirs en révélant leurs intrigues et leurs crimes.

Le contraire de tous les pourris vendus “maintream”, qui protègent les pouvoirs exploiteurs et martyrisent les lanceurs d’alerte.

Et la torture à mort que lui infligent les criminels dont il a précisément dévoilé les odieux forfaits n’en est que plus révoltante.

#FreeAssange

Julian Assange

Étienne.

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10157955587812317&id=600922316