« Le Citoyen (Etienne Chouard) », par Usul en 2014

21/01/2020 | 8 commentaires

Cette vidéo (de 2014) est une évo­ca­tion hon­nête de mon tra­vail depuis 2005 : 

[En 2014, j’a­vais déjà beau­coup bos­sé aus­si sur la mon­naie — car aucune sou­ve­rai­ne­té poli­tique popu­laire ne sera pos­sible sans une vraie sou­ve­rai­ne­té moné­taire popu­laire. Voyez :
https://​old​.chouard​.org/​E​u​r​o​p​e​/​m​o​n​n​a​i​e​.​php]

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​7​8​3​0​1​9​1​7​2​2​317

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

8 Commentaires

  1. ève

    Une bonne claque aux éclaboussures .….

    Réponse
  2. majax

    Moins hon­nête a‑t-il été avec les gilets jaunes ou encore Asselineau…

    Réponse
  3. joss

    En par­lant de mon­naie, j’ai lis­té ci-des­sous un réca­pi­tu­la­tif des idées sur la mon­naie suite à mes lec­tures et écoutes :

    -Carac­té­ris­tiques de notre sys­tème moné­taire actuel :
    1. Mono­pole de la créa­tion et dis­tri­bu­tion d’un type de mon­naie (monnaie/dette) par le seul sec­teur bancaire
    2. Cen­tra­li­sa­tion via les banques centrales
    3. Mon­naie créée par la dette
    4. Mon­naie asso­ciée à des inté­rêts composés
    5. Seule mon­naie (monnaie/dette) accep­tée par l’état pour le paie­ment de l’impôt et taxes

    -Consé­quences de notre sys­tème moné­taire actuel :
    1. Carac­tère pro­cy­clique du pro­ces­sus de créa­tion moné­taire ampli­fie les fluc­tua­tions cycliques à la hausse ou à la baisse (effet élas­tique), pro­voque des insta­bi­li­tés, des crises
    2. Court-ter­misme dû aux inté­rêts com­po­sés, défa­vo­rise les inves­tis­se­ments à long terme, péna­lise les défis écologiques
    3. Crois­sance impé­ra­tive for­cée due à la créa­tion moné­taire par la dette avec inté­rêts com­po­sés, péna­lise les défis écologiques
    4. Concen­tra­tion inin­ter­rom­pue de la richesse, engendre révo­lu­tions et guerres
    5. Déva­lua­tion du capi­tal social : com­pé­ti­tion contre coopération

    -Solu­tions :
    1. Prin­cipe de base : s’inspirer des sys­tèmes com­plexes de la nature, pri­vi­lé­gier la rési­lience contre l’efficience, la forêt contre la mono-culture « moné­taire » pour plus de stabilité
    2. Diver­si­fier les mon­naies par ter­ri­toire, types d’échange (au moins 2 mon­naies au niveau national)
    3. Mon­naies créées et dis­tri­buées par ses uti­li­sa­teurs (gérées de manière vrai­ment démo­cra­tique) -> outil : tech­no­lo­gie de la blockchain
    4. Décen­tra­li­sées à la manière d’un réseau élec­trique pour plus de stabilité
    5. Mon­naies sans dette et sans intérêt
    6. Accep­tées par l’état (nation, régions, com­munes – gérés de manière vrai­ment démo­cra­tique) pour lever l’impôt et les taxes (appe­lons cela les contri­bu­tions com­munes par exemple)

    Réponse
    • joss

      j’a­jou­te­rais un point 6 dans les consé­quences : en tant que pays, notre sys­tème moné­taire nous pousse à l’ex­por­ta­tion par l’o­bli­ga­tion de rem­bour­ser les inté­rêts de la dette. En effet, ces inté­rêts ne sont pas prê­tés lors de l’emprunt et se trouvent donc hors de notre zone moné­taire (notre pays), d’où cette obli­ga­tion d’ex­por­ter. Pour une entre­prise expor­ta­trice, ses sala­riés ne sont pas ses clients, d’où son inté­rêt de bais­ser les salaires. Les entre­prises s’ins­tal­le­ront là où les salaires sont les plus bas et ven­dront là où les moyens sont suf­fi­sants pour ache­ter leurs pro­duits. On aura pris soin au préa­lable de lever les bar­rières douanières.
      Ca sent la zone euro 🙂

      Réponse
    • joss

      J’a­jou­te­rais un point 7 …
      Comme il est impos­sible que tous les pays soient des expor­ta­teurs nets (s’il y a un expor­ta­teur, il y a un impor­ta­teur), les pays expor­ta­teurs s’enrichissent sur le dos de leurs sala­riés et sur celui des pays impor­ta­teurs. Ces der­niers voyant leurs dettes augmenter.

      Réponse
    • joss

      En limi­tant les défi­cits bud­gé­taires et la dette des états impor­ta­teurs, ceux-ci sont pous­sés au chô­mage de masse, à la casse sociale et aux pri­va­ti­sa­tions (ports, aéro­ports, trans­ports, éner­gie,…). Les salaires sont revus à la baisse. Les mul­ti­na­tio­nales s’y implantent alors pour l’exportation.

      Réponse
  4. ashwolf

    De cha­cun selon ses forces, à cha­cun selon ses besoins – Un début de sor­tie du capi­ta­lisme en Ara­gon 1936–1937 :

    http://​gime​no​logues​.org/​s​p​i​p​.​p​h​p​?​a​r​t​i​c​l​e​799
    « Très vite dans les régions agraires, par­ti­cu­liè­re­ment en Ara­gon, est appa­ru un orga­nisme nou­veau : la Col­lec­ti­vi­té. Per­sonne n’en avait par­lé avant. Les trois ins­tru­ments de recons­truc­tion sociale pré­vus par ceux des liber­taires qui s’étaient avan­cés quant aux pré­vi­sions de l’avenir étaient d’abord le Syn­di­cat, puis la coopé­ra­tive qui ne ral­liait pas beau­coup de par­ti­sans, enfin, sur une assez large échelle, la com­mune ou orga­ni­sa­tion communale.[…]

    Cette Col­lec­ti­vi­té est née avec ses carac­té­ris­tiques propres. Elle n’est pas le Syn­di­cat, car elle englobe tous ceux qui veulent s’intégrer à elle, qu’ils soient pro­duc­teurs […] ou non. Puis elle les réunit sur le plan humain, inté­gral de l’individu, et non pas seule­ment sur celui du métier. Il n’y a plus de caté­go­ries pro­fes­sion­nelles s’opposant les unes aux autres, et fai­sant des pro­duc­teurs des pri­vi­lé­giés de la consom­ma­tion par rap­port à ceux qui, telle la femme au foyer, ne pro­duisent pas, […] au sens éco­no­mique et clas­sique du mot. »

    Pour rap­pel, les anar­chistes pensent que l’E­tat n’est que l’ou­til du capi­ta­lisme pour dis­ci­pli­ner le peuple (par la coer­ci­tion) et mettre en oeuvre la fabri­ca­tion du consen­te­ment (par les élec­tions). La cause des causes selon l’E­tat, c’est donc le sys­tème capi­ta­liste qu’il faut abattre en même temps que l’Etat.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....