Jeudi Chouard #11, 23 mai 2019, avec Régis de Castelnau sur Sud Radio, je recevais Charles-Henri Gallois de l »UPR et Joël Périchaud du Pardem

25/05/2019 | 14 commentaires

Ce Jeu­di Chouard #11, avec Régis de Cas­tel­nau sur Sud Radio, je rece­vais Charles-Hen­ri Gal­lois de l’U­PR et Joël Péri­chaud du Par­dem, pour étu­dier les LIENS entre la pri­son euro­péenne et nos dif­fi­cul­tés quo­ti­diennes : on a par­lé des détes­tables et cri­mi­nelles GOPÉ, Grandes Orien­ta­tions des Poli­tiques Éco­no­miques européennes.

. Voi­ci la pre­mière heure, inti­tu­lée « y’a du peuple. Seul contre tous » #11 le 23 mai 2019, où l’on parle de la liber­té d’in­for­mer puis de la DÉSINDEXATION DES RETRAITES PAR DES DÉPUTÉS QUI SE SONT BIEN ARRANGÉS POUR NE RIEN CRAINDRE POUR LEUR PROPRE RETRAITE : 

. Et les trois heures sui­vantes, inti­tu­lées « Jeu­di Chouard, l’heure des citoyens consti­tuants » #11, le 23 mai 2019, où l’on parle des argu­ments soit pour élire soit pour s’abs­te­nir (ou boy­cot­ter), puis où l’on parle des GOPÉ. 

Et où je découvre que régu­ler les prises de parole, c’est un métier 🙂 J’ai plu­sieurs fois eu l’im­pres­sion de revivre l’é­mis­sion « droit de réponse » d’au­tre­fois, avec ses cha­huts mais bien vivants, à l’é­poque où il pas­sait par­fois des choses inté­res­santes à la télévision.

Peut-être cette émis­sion-ci a‑t-elle été trop poli­ti­cienne, par­don, et dans doute aurais-je dû invi­ter un mili­tant FI et deux GJ pour expli­quer leur pro­jet de listes GJ. À y réflé­chir après-coup, je m’en veux de ces oublis, pardon : 

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​face​book​.com/​s​t​o​r​y​.​p​h​p​?​s​t​o​r​y​_​f​b​i​d​=​1​0​1​5​7​1​5​7​8​5​2​6​9​7​3​1​7​&​i​d​=​6​0​0​9​2​2​316

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

14 Commentaires

  1. Philippe

    Bon­jour,
    Émis­sion pas­sion­nante, comme tous les jeu­dis « Chouard »…
    Au sujet des GOPÉ 2018–2019, ils sont dis­po­nibles en libre consul­ta­tion à cette adresse :
    https://​ec​.euro​pa​.eu/​i​n​f​o​/​s​i​t​e​s​/​i​n​f​o​/​f​i​l​e​s​/​f​i​l​e​_​i​m​p​o​r​t​/​2​0​1​8​-​e​u​r​o​p​e​a​n​-​s​e​m​e​s​t​e​r​-​c​o​u​n​t​r​y​-​s​p​e​c​i​f​i​c​-​r​e​c​o​m​m​e​n​d​a​t​i​o​n​-​c​o​m​m​i​s​s​i​o​n​-​r​e​c​o​m​m​e​n​d​a​t​i​o​n​-​f​r​a​n​c​e​-​f​r​.​pdf

    Il est RECOMMANDE que la France s’attache, sur la période 2018–2019 :
    1. à veiller à ce que le taux de crois­sance nomi­nale des dépenses publiques pri­maires nettes ne dépasse pas 1,4% en 2019, ce qui cor­res­pon­drait à un ajus­te­ment struc­tu­rel annuel de 0,6% du PIB ; à uti­li­ser les recettes excep­tion­nelles pour accé­lé­rer la réduc­tion du ratio d’endettement public ; à réduire les dépenses en 2018 et à plei­ne­ment pré­ci­ser les objec­tifs et les nou­velles mesures néces­saires dans le contexte de l’Action publique 2022, afin qu’ils se tra­duisent en mesures concrètes de réduc­tion des dépenses et de gain d’efficience dans le bud­get 2019 ; à uni­for­mi­ser 12Conformément à l’article5, paragraphe2, du règle­ment (CE) nº1466/97 du Conseil.FR8FRprogressivement les règles des dif­fé­rents régimes de retraite pour ren­for­cer l’équité et la sou­te­na­bi­li­té de ces régimes ;
    2. à pour­suivre les réformes du sys­tème d’enseignement et de for­ma­tion pro­fes­sion­nels, à ren­for­cer son adé­qua­tion aux besoins du mar­ché du tra­vail et à amé­lio­rer l’accès à la for­ma­tion, en par­ti­cu­lier des tra­vailleurs peu qua­li­fiés et des deman­deurs d’emploi ; à favo­ri­ser l’égalité des chances et l’accès au mar­ché du tra­vail, notam­ment pour les per­sonnes issues de l’immigration et les habi­tants des quar­tiers défa­vo­ri­sés ; à garan­tir la com­pa­ti­bi­li­té des évo­lu­tions du salaire mini­mal avec la créa­tion d’emplois et la compétitivité ;
    3. à sim­pli­fier le sys­tème fis­cal, en limi­tant le recours aux dépenses fis­cales, en sup­pri­mant les impôts inef­fi­caces et en rédui­sant les impôts sur la pro­duc­tion pré­le­vés sur les entre­prises ; à réduire la charge régle­men­taire et admi­nis­tra­tive afin de ren­for­cer la concur­rence dans le sec­teur des ser­vices et de favo­ri­ser la crois­sance des entre­prises ; à inten­si­fier les efforts déployés pour accroître les per­for­mances du sys­tème d’in­no­va­tion, notam­ment en amé­lio­rant l’efficience des dis­po­si­tifs de sou­tien public et en ren­for­çant le trans­fert des connais­sances entre les ins­ti­tuts publics de recherche et les entreprises.

    Ces GOPÉ sont à mettre en rela­tion avec le pro­gramme natio­nal de réforme 2019 du gou­ver­ne­ment – A lire les annexes – Pages 123 et sui­vantes qui indiquent les mesures déjà prises, en cours ou à venir :
    https://​www​.eco​no​mie​.gouv​.fr/​f​i​l​e​s​/​f​i​l​e​s​/​2​0​1​9​/​P​N​R​-​2​0​1​9​-​V​0​5​.​pdf

    Stu­pé­fiant.…

    Réponse
  2. F68.10

    Bon. Très bien tout ça. Mais si je veux à la fois res­ter dans l’U­nion Euro­péenne et pous­ser au max le Par­le­ment Euro­péen à avoir l’i­ni­tia­tive légis­la­tive, pour qui je dois voter ?

    Parce que sur ce point, j’a­voue que je suis dans le noir.

    Réponse
  3. joss

    F68, ça suf­fit pas l’i­ni­tia­tive légis­la­tive au Par­le­ment. On l’a en France, qu’est-ce que cela change ?

    Réponse
  4. joss

    F68, en ex-URSS l’i­ni­tia­tive était aus­si au Par­le­ment. Le fonc­tion­ne­ment « démo­cra­tique » de l’UE est pire que l’ex-URSS 😉

    Réponse
  5. F68.10

    Je com­prends votre point sur l’i­ni­tia­tive légis­la­tive en France, et sur l’as­pect plus-que-sovié­tique de l’UE.

    Je par­tage cer­tains de ces sou­cis. Mais j’ai quand même du mal à lâcher l’i­dée de l’U­nion Euro­péenne. Je pense que le Brexit a sur­tout été une grosse perte pour nous plus que pour eux, et je serais très angois­sé à l’i­dée de quit­ter l’UE par peur de voir l’Al­le­magne se tailler une nou­velle Mit­te­lEu­ro­pa (point abor­dé dans la vidéo).

    La ques­tion est, pour moi : Quelles étapes concrètes peut-on mettre en place pour cor­ri­ger au mieux cette situa­tion ? Et le pre­mier point cru­cial, c’est l’i­ni­tia­tive légis­la­tive du Par­le­ment. (Et je ne dis pas que ça va résoudre les choses, seule­ment que c’est un pas pour sor­tir du merdier).

    Com­ment for­cer les ins­ti­tu­tions à don­ner au Par­le­ment Euro­péen l’i­ni­tia­tive légis­la­tive. Quelles étapes concrètes ?

    Réponse
    • joss

      Par exemple, pour appor­ter « l’i­ni­tia­tive légis­la­tive du Par­le­ment » dans l’UE ou pour toute autre modi­fi­ca­tion des trai­tés euro­péens, il faut l’ac­cord de tous les états membres de l’UE…et donc un zeste de force de per­sua­sion 😉 …fau­drait envoyer Cyril Hanou­na aux négociations.

      Réponse
      • F68.10

        « L’ac­cord de tous les états membres de l’UE ».

        OK. J’i­ma­gine des gou­ver­ne­ments, pas uni­que­ment des chefs d’Etat.

        Donc. En France, cela passe par l’i­den­ti­fi­ca­tion du groupe qu’on vou­drait pous­ser au gou­ver­ne­ment pour voir cela. Qui, en France, sou­haite que l’i­ni­tia­tive légis­la­tive soit don­née au Par­le­ment Euro­péen (déso­lé, je débarque d’un autre pays, donc je ne suis pas au cou­rant de ce type de points).

        Et il fau­drait pous­ser les autres pays à faire de même. Ce qui passe aus­si par l’i­den­ti­fi­ca­tion des groupes poli­tiques dans ces pays qui sou­haitent aus­si cela.

        Réponse
          • F68.10

            Ben, sur le fond, c’est pas com­plè­te­ment con : deman­der l’i­ni­tia­tive légis­la­tive du par­le­ment euro­péen, c’est quand même assez proche du concept de l’O­pen Socie­ty de Pop­per qu’il pré­tend défendre.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Société_ouverte_et_ses_ennemis

            « L’ob­jet de ce livre est d’ai­der à la défense de la liber­té et de la démo­cra­tie. Je n’i­gnore rien des dif­fi­cul­tés et des dan­gers inhé­rents à la démo­cra­tie, mais je n’en pense pas moins qu’elle est notre seul espoir. Bien des exemples montrent que cet espoir n’est pas vain »

            — Karl Pop­per, Pré­face à l’é­di­tion fran­çaise (2 mai 1978)

            On lui fait une petite lettre ouverte ? Bien tour­née et bien chiadée ?

  6. Dehel (David Lafaille)

    La démo­cra­tie, ils n’en veulent tou­jours pas.

    Après 6 mois d’un mou­ve­ment social inédit, sans éti­quette ni par­ti et pro­mou­vant sans cer­ti­tude les moyens de s’é­man­ci­per du pré­sent sys­tème de repré­sen­ta­tion dans lequel les citoyens ne peuvent s’ex­pri­mer que sur un choix de can­di­dats pré­sé­lec­tion­nés sans leur accord et qui ne les écoutent plus une fois élus, après 6 mois d’un mou­ve­ment aus­si intel­li­gent qu’en­thou­sias­mant et sou­te­nu par une majo­ri­té de fran­çais, ces mêmes fran­çais, plu­tôt que de gros­sir les rangs d’une pro­tes­ta­tion exem­plaire ont majo­ri­tai­re­ment pré­fé­ré aller voter pour élire les membres de la pri­son poli­tique qui les ignore pour­tant le plus, l’U­nion Européenne. 

    Par­mi eux, des agri­cul­teurs, des infir­mières, des auxi­liaires de vie, des Uber, des arti­sans, mar­ty­ri­sés jus­qu’au sui­cide mais pour qui élire est fina­le­ment la seule issue plau­sible, exac­te­ment comme leur répètent ad nau­seam les médias qu’ils savent pour­tant ache­tés par les mil­liar­daires contre leurs intérêts.

    Tou­jours répondre le plus sim­ple­ment pos­sible à n’im­porte quel type de ques­tions, aus­si com­pli­quées soient-elles, est la consé­quence me semble-t-il d’un uni­vers média­tique deve­nu men­tal où « l’on peut tout réus­sir à par­tir du moment où on le veut » et où donc on peut savoir sans avoir lu, com­prendre sans avoir écou­té et lut­ter sans le moindre effort, à par­tir du moment où on l’au­ra voulu. 

    Ce condi­tion­ne­ment est bien sûr l’exact oppo­sé d’une démo­cra­tie qui elle pré­fé­re­rait sûre­ment pro­té­ger les liber­tés grâce à l’hon­nête inves­tis­se­ment du plus grand nombre en faveur du col­lec­tif, démo­cra­tie à laquelle ils ont donc encore une fois renon­cé fiè­re­ment hier en glis­sant leur bul­le­tin dans l’urne, ce petit bout de papier qui valide sans leur dire qu’on ne veut plus les entendre jus­qu’à la pro­chaine élection.

    Réponse
  7. Dehel (David Lafaille)

    Comme l’a dit le réa­li­sa­teur des Misé­rables Ladj Ly, les ban­lieues fran­çaises sont peu­plées de GJ depuis plus de 40 ans, subis­sant contrôles au faciès et LBD sans que ça n’é­meuve personne.
    Donc, si ces deux formes de mécon­ten­te­ment social finis­saient par s’in­té­res­ser l’une à l’autre, il ne serait plus néces­saire d’at­tendre après la mobi­li­sa­tion de la classe moyenne.

    Réponse
  8. Sandrine

    Bon­jour,
    Mer­ci de me faire connaître le PARDEM de Joël Per­ichaud. Dans ce sys­tème de par­tis où seuls les plus média­ti­sés peuvent vaincre (à quel prix?), et où pour comp­ter poli­ti­que­ment les son­dages s’a­chètent (très cher), et encore où les cam­pagnes élec­to­rales sont très oné­reuses, l’en­det­te­ment est de rigueur et une fois élu il est évident que le ren­voi d’as­cen­seur envers les mécènes et finan­ciers est de mise. De ce sys­tème vicié n’en sor­ti­ra jamais une once de démo­cra­tie, et pour le faire capo­ter on peut soit s’abs­te­nir en masse, soit conti­nuer à « vali­der le ver­nis démo­cra­tique » et aller voter que ce soit pour un poids lourd cor­rom­pu de la poli­tique ou pour un micro­par­ti qui fait 1% aux euro­péennes et ne peut espè­rer gagner que dans 20 ans, le temps qu’il faut au Sys­tème pour réor­ga­ni­ser le cas­ting de ce triste théâtre de gui­gnols. Les deux repré­sen­tants de l’U­PR chez Jeu­di Chouard sont d’ailleurs d’une mal­hon­nê­te­té ou tou­chante naï­ve­té en pen­sant que le Brexit s’est fait grâce aux dépu­tés de Farage (com­pre­nez : « allez voter, vous voyez bien que c’est utile »): qu’ils sachent que le Brexit a été vou­lu et ren­du per­mis par la City afin de concur­ren­cer le dol­lar, que Farage est un pur pro­duit du Sys­tème et que Soros avait déjà parié des mil­lions de dol­lars sur le Brexit avant le réfé­ren­dum sur le Brexit.
    Le sys­tème des par­tis incar­né par des têtes de liste est éga­le­ment le pro­duit par­fait pour cor­rompre, mena­cer, ridi­cu­li­ser média­ti­que­ment et ain­si neu­tra­li­ser des valeurs : il est beau­coup plus dif­fi­cile de mena­cer cor­rompre ou ridi­cu­li­ser 45 mil­lions d’é­lec­teurs. Nous sommes gagnants à la non-repré­sen­ta­tion et aux réfé­ren­dums où l’on sta­tue­rait sur des valeurs sans que celles-ci ne ren­voient à tel ou tel per­son­nage public.

    Réponse
  9. Philippe

    Il n’a pas fal­lu attendre bien long­temps mais… après les résul­tats des élec­tions… Les GOPE 2019–2020 sont publiées… Conti­nuer les pri­va­ti­sa­tions.. déré­gu­ler les pro­fes­sions régle­men­tées, bais­ser les impôts sur les socié­tés et sup­pri­mer les impôts inef­fi­caces (pour qui ?), réfor­mer( donc détruire) le sys­tème de retraite, conti­nuer la casse du droit du tra­vail pour remettre (de force) les chô­meurs au boulot,…
    https://​ec​.euro​pa​.eu/​i​n​f​o​/​s​i​t​e​s​/​i​n​f​o​/​f​i​l​e​s​/​f​i​l​e​_​i​m​p​o​r​t​/​2​0​1​9​-​e​u​r​o​p​e​a​n​-​s​e​m​e​s​t​e​r​-​c​o​u​n​t​r​y​-​s​p​e​c​i​f​i​c​-​r​e​c​o​m​m​e​n​d​a​t​i​o​n​-​c​o​m​m​i​s​s​i​o​n​-​r​e​c​o​m​m​e​n​d​a​t​i​o​n​-​f​r​a​n​c​e​_​f​r​.​pdf

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....