Olivier Berruyer : « Le 23 mars, Donald Tusk déclarait que pour “l’Union européenne […] il est hautement probable que la Russie soit responsable de l’attaque de Salisbury et qu’il n’existe pas d’autre explication plausible“.

En voici les conséquences. Tout ceci reste incroyable quand on songe au fait qu’aucune preuve sérieuse n’a pour l’heure été divulguée – nous vous renvoyons vers notre dossier dédié.

Il est désolant de voir qu’il n’y a apparemment pas de journalistes pugnaces sur un tel dossier, à la fois grave et d’une grande complexité (et qui, d’ailleurs, ne concerne en rien la France). »

[…] Lire la suite, sur les-crises.fr :
https://www.les-crises.fr/affaire-skripal-les-pays-de-lue-les-usa-et-le-canada-expulsent-des-diplomates-russes/

Fil Facebook correspondant à ce billet :
https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10156141960212317