« Les profiteurs de la crise », énième symptôme de la marchandisation des hommes rendus politiquement impuissants à y résister, impuissance organisée au plus haut niveau du droit, dans la constitution

24/02/2018 | 7 commentaires

Quand vous souf­frez d’un mal, inutile de gémir sur les consé­quences : cher­chez la cause des causes.

L’au­to­ri­sa­tion par la loi des « rachats d’en­tre­prises » traite les col­lec­tifs de tra­vail comme de vul­gaires mar­chan­dises, à vendre ou à liquider. 

C’est « du droit », mais à l’é­vi­dence, c’est un droit écrit par les mar­chands au pro­fit des marchands.

La liber­té des pro­prié­taires et la ser­vi­tude des tra­vailleurs sont pro­gram­mées dans la consti­tu­tion, au plus haut niveau du droit.

Tant que nous serons démis­sion­naires du pro­ces­sus consti­tuant, nous serons les esclaves des négriers et des usu­riers. NOTRE IMPUISSANCE EST TOTALEMENT DE NOTRE FAUTE : soyez réso­lus de ne plus ser­vir et vous voi­là libres (Étienne de la Boé­tie). Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Nous ne sommes pas des vic­times, nous sommes idiots. 

Vos ate­liers consti­tuants quo­ti­diens, avec vos proches et avec vos voi­sins, si vous vous en occu­pez enfin, seront un OUTIL D’ÉDUCATION POPULAIRE RADICALE : un outil qui pren­dra LOGIQUEMENT nos maux à leur RACINE. 

Le fait que ça ne se passe pas encore à grande échelle n’est PAS « la faute des autres ». Notre dis­trac­tion per­ma­nente, notre inca­pa­ci­té à res­ter concen­trés sur l’es­sen­tiel (qui est APPRENDRE À INSTITUER NOUS-MÊMES NOTRE PUISSANCE À NOUS DÉFENDRE), sont bien plus déci­sives que les mani­gances et intrigues des puis­sants du moment.

• Je vous sug­gère, par exemple, de bos­ser sur LES MÉDIAS (outil cen­tral et stra­té­gique des riches pour dés­in­for­mer les pauvres) : écri­vez ensemble le ou les articles qui garan­ti­raient dura­ble­ment que l’o­pi­nion des citoyens soit cor­rec­te­ment (contra­dic­toi­re­ment et loya­le­ment) éclairée. 

• Je sug­gère aus­si que vous réflé­chis­siez aux articles qui per­met­traient de ne pas limi­ter la démo­cra­tie (vraie) aux déci­sions prises au niveau de la nation, mais qui impo­se­raient aus­si LA DÉMOCRATIE DANS TOUS LES GROUPES DE TRAVAIL (ce qu’on appelle aujourd’­hui les « entreprises »).

Bon cou­rage à tous, bande de virus 🙂 

Étienne.


Nom­breuses res­sources sur vos ate­liers constituants :

Le wiki des GV, Catégorie:Atelier constituant :
http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant


https://www.chouard.org/tag/ateliers-constituants‑2/

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​0​5​5​6​5​0​4​7​7​317

Catégorie(s) de l'article :

7 Commentaires

  1. BlueMan

    Putain, c’est révoltant !

    On devrait pendre ces faux repre­neurs en place publique devant le peuple.

    C’est innom­mable ce qu’ils ont fait !

    Et nos traîtres de poli­ti­ciens qui ne font rien pour lut­ter contre ces escrocs…

    Ultra lamen­table !

    Mer­ci Étienne, je relaie !

    Réponse
  2. Ronald

    Dans l’histoire rela­tée dans la video, je vois trois causes socio-ins­ti­tu­tion­nelles au problème :

    - La grande taille des entre­prises. Autre­fois, quand un escroc arri­vait dans un vil­lage, il pou­vait rou­ler une per­sonne, éven­tuel­le­ment deux, mais devais ensuite rapi­de­ment déguer­pir. Aujourd’hui, un escroc peut ache­ter une entre­prise de 300 per­sonnes et du jour au len­de­main rui­ner toute une région. On peut même citer aus­si des gens comme Soros qui peuvent nuire à tout un pays très faci­le­ment. Les riches ont un extra­or­di­naire effet de levier pour faire le mal.

    - L’égoïsme à courte vue. Dans le sys­tème bour­geois tra­di­tion­nel, les pro­prié­taires qui achètent une entre­prise cher­che­ront à la déve­lop­per pour s’assurer une rente tout au long de leur vie, puis la trans­mettre à leur enfants. Ces méthodes où l’on achète des outils de tra­vail viables mis en place sur des décen­nies pour le dépe­cer en quelques mois sont des pra­tiques modernes qui leur sem­ble­raient absurdes et sont très cer­tai­ne­ment rui­neuses à terme pour la société.

    - La cir­cu­la­tion inter­na­tio­nale des capi­taux. Il ne faut pas réflé­chir long­temps pour com­prendre que si les capi­taux peuvent fran­chir les fron­tières, mais que la jus­tice est impuis­santes à pour­suivre les cri­mi­nels à l’étranger, cela va évi­dem­ment favo­ri­ser la truan­de­rie internationale.

    Ces trois causes ne sont mal­heu­reu­se­ment pas acci­den­telles mais sont consub­stan­tielles au déve­lop­pe­ment du capi­ta­lisme libé­ral. Les sup­pri­mer néces­si­te­rait une refonte com­plète du sys­tème poli­ti­co-éco­no­mique. Pour­rait-on les cor­ri­ger pour un mieux ? Beau­coup de gens pres­sentent qu’il fau­drait un capi­ta­lisme social et natio­nal, à la Cha­vez par exemple. Mais cela reste à éla­bo­rer théo­ri­que­ment, et on ignore si cela pour­rait être aus­si effi­cace pour appor­ter une pros­pé­ri­té éco­no­mique au moins équi­va­lente à ce qu’elle est actuellement.

    Réponse
    • RV

      La cir­cu­la­tion inter­na­tio­nale des capi­taux per­met aus­si les délo­ca­li­sa­tions et le chan­tage à la délocalisation.

      Réponse
  3. RV

    Pour­quoi ce terme de « crise » et pas celui de « sys­tème capitaliste »
    Le titre de cette page « Les pro­fi­teurs de la crise »
    devient « Les pro­fi­teurs du sys­tème capitaliste »
    Il faut redon­ner leur véri­table nom aux choses.
    Ne pas les nom­mer nous empêche de penser.

    Réponse
  4. BA

    L’U­nion euro­péenne, c’est la course aux salaires les plus bas possibles.

    L’U­nion euro­péenne, c’est la mort de l’in­dus­trie fran­çaise, la mort des ouvriers fran­çais, la mort des com­merces français.

    France : salaire mini­mum de 1445 euros.
    Bel­gique : salaire mini­mum de 1501 euros.

    En clair : ces deux pays voient leurs usines fermer. 

    Les patrons délo­ca­lisent leurs usines vers les pays euro­péens qui ont un salaire mini­mum minable.

    Pologne : salaire mini­mum de 387 euros.
    Hon­grie : salaire mini­mum de 344 euros.
    Répu­blique tchèque : salaire mini­mum de 327 euros.
    Rou­ma­nie : salaire mini­mum de 190 euros.

    Cas­to­ra­ma et Bri­co Dépôt : licen­ciés, des sala­riés devront for­mer … leurs rem­pla­çants polonais.

    https://​www​.capi​tal​.fr/​v​o​t​r​e​-​c​a​r​r​i​e​r​e​/​c​a​s​t​o​r​a​m​a​-​e​t​-​b​r​i​c​o​-​d​e​p​o​t​-​l​i​c​e​n​c​i​e​s​-​d​e​s​-​s​a​l​a​r​i​e​s​-​d​e​v​r​o​n​t​-​f​o​r​m​e​r​-​l​e​u​r​s​-​r​e​m​p​l​a​c​a​n​t​s​-​p​o​l​o​n​a​i​s​-​1​2​7​4​882

    Réponse
    • ève

      Pas éton­nant qu’a­vec des salaires pareils le tra­vail non décla­ré se soit déve­lop­pé ! Une bonne recette le sous-ter­rain .….. sans l’ombre d’un regret !
      Et licen­cié , pour licen­cié , je dégage .…avant de former !

      Réponse
  5. BA

    Ita­lie : les par­tis anti-euro­péens font le plein.

    Le par­ti anti-euro­péen M5S arrive en tête avec 32 % des suffrages.

    « Tout le monde va devoir venir nous par­ler », a com­men­té, dimanche soir, le res­pon­sable du M5S, Ales­san­dro Di Battista. 

    Le futur allié du M5S se cache peut-être du côté de la coa­li­tion de droite, qui subit un revers. Si la for­ma­tion, qui ras­semble les trois par­tis For­za Ita­lia (Sil­vio Ber­lus­co­ni), la Ligue du Nord (Mat­teo Sal­vi­ni) et Fra­tel­li d’Italia, est en tête du scru­tin avec envi­ron 37 % des votes, elle est, elle aus­si, loin de la majorité.

    Sur­tout, au sein même de cette coa­li­tion se joue peut-être le plus gros bou­le­ver­se­ment de ce scru­tin. Le par­ti d’extrême droite de Mat­teo Sal­vi­ni, la Ligue, dépasse de 5 points (18 %) le par­ti his­to­rique de Sil­vio Ber­lus­co­ni, For­za Ita­lia (13 %), selon les pre­miers résultats. 

    Un score qui illustre là encore la mon­tée en puis­sance des par­tis anti-euro­péens, vrais gagnants de cette élection.

    http://​www​.lemonde​.fr/​e​u​r​o​p​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​8​/​0​3​/​0​5​/​e​l​e​c​t​i​o​n​s​-​l​e​g​i​s​l​a​t​i​v​e​s​-​e​n​-​i​t​a​l​i​e​-​l​e​s​-​p​a​r​t​i​s​-​a​n​t​i​e​u​r​o​p​e​e​n​s​-​f​o​n​t​-​l​e​-​p​l​e​i​n​_​5​2​6​5​6​3​8​_​3​2​1​4​.​h​tml

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles