[Rendez-vous] 23 sept 2016 : présentation du film Demain à Puyloubier (13)

17/09/2016 | 3 commentaires

Je serai à Puy­lou­bier (tout près de chez moi, pour une fois, au pied de la mon­tagne Sainte-Vic­toire), ven­dre­di pro­chain 23 sep­tembre 2016 à 19 h 30, pour pré­sen­ter (en 15–20 min) le film Demain :

[Rendez-vous] 23 sept 2016 : présentation du film Demain à Puyloubier (13)

Comme vous le savez sans doute, le pro­jet de Cyril et de Méla­nie, avec Demain, est de décrire une foule d’ac­tions posi­tives enthou­sias­mantes, un peu par­tout sur terre, actions pour le BIEN COMMUN menées par des col­lec­tifs bien moti­vés, pour nous remon­ter le moral en asso­ciant les idées de pro­jets citoyens, éco­lo­giques et soli­daires, de mon­naies locales, de vraie démo­cra­tie… en remon­tant même, fina­le­ment, à la cause pre­mière de nos impuis­sances poli­tiques pour défendre — tenez-vous bien — les très néces­saires assem­blées consti­tuantes tirées au sort !… 🙂 

Un film épa­tant, donc, qu’on revoit tou­jours avec plai­sir sans se las­ser, tant il four­mille de détails exci­tants et sti­mu­lants. C’est un grand réser­voir d’op­ti­misme et de bonne humeur 🙂

Si vous habi­tez dans la région d’Aix-Mar­seille, je serai heu­reux de vous y ren­con­trer (on pren­dra sûre­ment un pot après le débat qui sui­vra le film).

Étienne.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​4​5​1​1​3​6​7​2​6​7​317

Catégorie(s) de l'article :

3 Commentaires

  1. etienne

    [Très inté­res­sant]

    La Revanche du Rameur par Dominique Dupagne

  2. etienne

    [bien dit] « Pen­ser par soi-même » :
    https://​www​.face​book​.com/​p​a​t​r​i​c​k​.​l​a​p​l​a​n​t​e​/​v​i​d​e​o​s​/​v​b​.​6​2​8​7​5​1​2​7​8​/​1​0​1​5​3​9​5​6​5​9​7​2​1​6​2​7​9​/​?​t​y​p​e​=​2​&​t​h​e​a​ter

    Mais deman­der aux « élus » de ser­vir l’in­té­rêt géné­ral, c’est oublier que les élus servent NATURELLEMENT, for­cé­ment, méca­ni­que­ment, les inté­rêts de ceux qui les font élire, et pas du tout ceux de ceux qui les élisent.

    Avec l’é­lec­tion, les pires gouverneront.
    Toujours.

    Pen­ser l’é­lec­tion par soi-même conduit pro­gres­si­ve­ment à la condam­ner radi­ca­le­ment, et à lui pré­fé­rer le tirage au sort (avec contrôle ser­ré des tirés au sort par d’autres tirés au sort).

    https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​6​/​0​4​/​1​3​/​a​r​g​u​m​e​n​t​s​-​p​o​u​r​-​d​e​b​a​t​t​r​e​-​a​u​t​o​u​r​-​d​e​-​v​o​u​s​-​s​u​r​-​l​e​-​t​h​e​m​e​-​e​l​e​c​t​i​o​n​-​o​u​-​t​i​r​a​g​e​-​a​u​-​s​o​rt/

  3. etienne

    Autoroutes : Bercy se bat pour éviter toute transparence

    18 sept 2016 | par Mar­tine ORANGE

    Le minis­tère de l’économie et des finances se pour­voit en cas­sa­tion auprès du conseil d’État, dans l’espoir de ne pas avoir à trans­mettre à Ray­mond Avrillier l’accord signé entre l’État et les socié­tés auto­rou­tières en avril 2015. Mais qu’a donc à cacher Ber­cy pour s’opposer avec tant de constance à toutes les demandes de com­mu­ni­ca­tion de ce docu­ment, au moment où il annonce un énième pro­gramme autoroutier ?

    Mais qu’a donc à cacher le minis­tère de l’économie et des finances pour s’opposer à toutes les demandes de com­mu­ni­ca­tion de l’accord signé entre l’État et les socié­tés conces­sion­naires d’autoroutes le 9 avril 2015 ? Une nou­velle fois, Ray­mond Avrillier, éco­lo­giste de longue date et ancien maire adjoint de Gre­noble, s’est heur­té à une fin de non-rece­voir au minis­tère de l’économie, lorsqu’il a deman­dé l’accès à ce pro­to­cole. Il avait pour­tant en poche le juge­ment du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Paris du 13 juillet, enjoi­gnant à Ber­cy de lui trans­mettre les docu­ments publics deman­dés (lire notre pré­cé­dent article). Constes­tant cette déci­sion, le minis­tère a déci­dé de se pour­voir en cas­sa­tion auprès du conseil d’État et donc de refu­ser toute com­mu­ni­ca­tion du texte de l’accord, comme il l’en a infor­mé dans un cour­rier daté du 12 sep­tembre. Juste avant que le gou­ver­ne­ment annonce ce dimanche 18 sep­tembre, un nou­veau plan auto­rou­tier de 1 mil­liard d’euros. 

    La déci­sion de faire appel du juge­ment du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif a été prise, alors qu’Emmanuel Macron était encore ministre de l’économie. « Mais cette déci­sion est une posi­tion du minis­tère, pas celle du ministre. L’analyse de Ber­cy est que ce pro­to­cole est un texte pré­pa­ra­toire, com­mun aux six socié­tés conces­sion­naires. Il n’a pas à être com­mu­ni­qué. Les vrais accords socié­té par socié­té ont été publiés par la suite au Jour­nal offi­ciel », expliquent des conseillers dans l’entourage d’Emmanuel Macron et à Ber­cy (lire la boîte noire de cet article).

    Cette expli­ca­tion dif­fère de celle qui avait été pré­sen­tée par le minis­tère de l’économie devant les juges admi­nis­tra­tifs. Pour jus­ti­fier son refus, Ber­cy avait alors plai­dé que l’accord avec les socié­tés auto­rou­tières rele­vait du droit pri­vé : il avait été signé dans le cadre d’un « pro­to­cole tran­sac­tion­nel », les socié­tés conces­sion­naires renon­çant à enga­ger une action judi­ciaire contre l’État comme elles en avaient agi­té la menace. C’était l’application du secret des affaires avant la loi, en somme. 

    Mais le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Paris, pour­tant très sou­cieux de la pro­tec­tion des inté­rêts de l’État, avait balayé cet argu­ment, dans son juge­ment : « Ces cir­cons­tances [le renon­ce­ment à toute action judi­ciaire – ndlr] ne sont pas de nature à ôter à ce contrat conclu entre l’État et des socié­tés délé­ga­taires d’une mis­sion de ser­vice public le carac­tère de docu­ment admi­nis­tra­tif au sens des dis­po­si­tions pré­ci­tées de la loi du 17 juillet 1978 ; dès lors, M. Avrillier est fon­dé à sou­te­nir, qu’en refu­sant de com­mu­ni­quer le docu­ment deman­dé, le ministre a mécon­nu les dis­po­si­tions pré­ci­tées de la loi du 17 juillet 1978 ; par suite, la déci­sion impli­cite por­tant rejet de la demande de com­mu­ni­ca­tion dudit docu­ment doit être annu­lée », avait-il tranché.

    D’où le chan­ge­ment de ligne de défense de Ber­cy. Le pro­to­cole annon­cé en fan­fare par le pre­mier ministre Manuel Valls le 9 avril, cen­sé ouvrir une nou­velle ère entre l’État et les socié­tés d’autoroutes, en éta­blis­sant des « rela­tions plus équi­li­brées » et un grand plan de tra­vaux, n’est plus désor­mais qu’un « docu­ment préparatoire » !

    Ce n’est qu’un épi­sode bru­meux de plus dans ce dos­sier très opaque, trai­té de près par Ber­cy. Alors que les dépu­tés socia­listes – au terme d’une com­mis­sion d’enquête par­le­men­taire créée à la suite du fias­co de l’écotaxe et de l’obscur contrat Eco­mouv – en étaient arri­vés à la conclu­sion qu’il fal­lait remettre à plat tous les contrats de conces­sions auto­rou­tières, quitte à « rena­tio­na­li­ser » de façon tem­po­raire s’il le fal­lait, le minis­tère de l’économie, sou­te­nu par Mati­gnon, avait rapi­de­ment repris les choses pour contrer ces ten­ta­tives « irréa­listes » voire « irres­pon­sables » des parlementaires. […]

    Lire la suite :
    https://​www​.media​part​.fr/​j​o​u​r​n​a​l​/​e​c​o​n​o​m​i​e​/​1​8​0​9​1​6​/​a​u​t​o​r​o​u​t​e​s​-​b​e​r​c​y​-​s​e​-​b​a​t​-​p​o​u​r​-​e​v​i​t​e​r​-​t​o​u​t​e​-​t​r​a​n​s​p​a​r​e​nce

    Source : Mediapart.

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...