HOLOCAUSTE AU CONGO, durablement et actuellement assisté par nos « représentants » : où sont nos « journalistes » ?

6/08/2014 | 37 commentaires

Pas envie de com­men­ter tout de suite, la colère est mau­vaise conseillère.
Mon impuis­sance poli­tique me pèse de plus en plus.


http://​friend​sof​the​con​go​.org/

http://​congo​jus​tice​.org/

Tell to your repre­sen­ta­tives « We want PL 109–456 ful­ly implemented »

Catégorie(s) de l'article :

37 Commentaires

  1. etienne

    L’as­ser­vis­se­ment et le pillage de l’A­frique — PAR NOS « REPRÉSENTANTS » — conti­nue, dans des condi­tions de plus en plus infernales.
    J’ai l’im­pres­sion d’être gou­ver­né par des diables.
    Hier, on se fai­sait por­ter par des esclaves (!), aujourd’­hui ce germe raciste débou­ton­né a fini par pro­duire des mas­sacres et des pillages industriels.
    Ma totale impuis­sance poli­tique me pèse de plus en plus.
    Plus dan­ge­reux que le bruit des bottes, le silence des pantoufles.
    Faites passer.

    Réponse
    • Pierre

      Le pro­blème éga­le­ment que l’on voit dans ce repor­tage est qu’il s’a­git d’un sys­tème com­plexe ou la res­pon­sa­bi­li­té est très diffuse.

      Nokia ne se sent pas res­pon­sable, et à for­tio­ri un employé de Nokia ne se sent pas res­pon­sable, car il est juste la pour gagner sa vie, il ne veut de mal à per­sonne, il fait juste ce qu’on lui dit.

      Les tra­vailleurs des mines ne se sent bien-sur pas res­pon­sables ils font juste ce qu’ils peuvent pour survivre.

      Les indi­vi­dus dans les armées ne semblent pas se sen­tir res­pon­sable comme on le voit dans le repor­tage. Les ques­tions d’é­thique ne les concernent pas. Ils font juste comme les autres. Il s’a­musent du fait que la guerre est meilleure pour leur arr­née que la paix. Ils font juste de l’argent comme tous le monde, et n’ont pas envie de se faire avoir, car ils sont les seuls à s’in­té­res­ser à l’éthique.

      En fait beau­coup d’ac­teurs ne se sentent pas res­pon­sables car il font juste comme tous le monde, et suivent sim­ple­ment leur inté­rêt le plus basique.

      On dirait par contre que tout ce qui rend ça pos­sible est l’éxis­tance d’argent glo­bai­li­sé sans fron­tières, et sans contrôles.

      Pierre

      Réponse
  2. Yafi

    Les inté­rêts Eco­no­miques et poli­tique pré­valent sur la jus­tice et la vie.
    La jus­tice est elle même liée aux inté­rêts pri­vés et temps que les poli­ti­ciens seront lié aux inté­rêts pri­vés, rien ne chan­ge­ra jamais.

    Réponse
  3. J-Stéphane

    Bon­soir,

    NOUS consom­ma­teurs, NOUS ne sommes pas en bas de l’é­chelle, NOUS sommes au bout de la chaîne. 

    NOUS avons le pou­voir de rompre la chaîne qui se déchaîne sur nos sem­blables et les enchaîne . 

    Mais, le vou­lons-NOUS vrai­ment ? Car la démo­cra­tie c’est NOUS, sommes-NOUS, NOUS ?

    Réponse
    • Norton

      Nous serons nous quand nous serons un.
      Le plus tôt sera le mieux,si vous ne vou­lez pas vomir encore long­temps ce sang et ces larmes qui salissent vos mains et les miennes,juste parce qu’un sys­tème poli­tique s’est débrouillé pour se mettre léga­le­ment à l’a­bri d’être remplacé.
      Il faut les virer manu militari!…Il n’y a pas d’autre solu­tion puis­qu’ils nous ont enle­vé le pou­voir de les rem­pla­cer légalement…

      Réponse
  4. Norton

    Moi c’est la totale impuis­sance diplo­ma­tique de la France,qui me pèse…
    Cette impuis­sance est le fruit de la tra­hi­son de nos hommes poli­tiques gras­se­ment rému­né­rés par Washing­ton pour lais­ser la France tom­ber dans le piège de l’UE.
    Ils ont tra­his leurs devoir consti­tu­tion­nels en nous fai­sant ava­ler la soupe tou­jours plus amère de « l’Eu­rope c’est la paix »,c’est la richesse pour tous,le pro­grès social,etc…
    Ils ont tel­le­ment bien muse­lé la consti­tu­tion qu’il n’est même plus pos­sible de les pour­suivre pour haute trahison…
    Nous somme pris,vous et moi,dans un piège à démocratie,organisé par les élites finan­cières qui s’ap­puient sur Washing­ton pour mode­ler le monde à leur avantage.
    Seul un coup d’é­tat mili­taire peut nous sor­tir de cette voie de non retour dans laquelle nous nous trouvons.
    L’u­ni­té natio­nale est désor­mais néces­saire autour de nos forces armées pour retrou­ver une sou­ve­rai­ne­té nationale,faire valoir nos droits sur notre ter­ri­toire et faire entendre notre voix à l’international.
    C’est le devoir d’une armée loya­liste de pro­té­ger la nation quand ses diri­geants la mènent à son anéantissement.

    Le rééqui­li­brage des forces diplo­ma­tiques doit s’o­pé­rer sans plus tar​der​.Il ne s’a­git pas de faire allé­geance à la Rus­sie ou à la Chine,…il s’a­git de peser du côté qui fera recu­ler le pou­voir occulte qui uti­lise la nation amé­ri­caine pour par­ve­nir à ses fins que ce soit à tra­vers l’UE,en Ukraine,en Syrie,en Palestine,ou au Congo.

    L’heure n’est plus aux ter­gi­ver­sa­tions sur des mon­ceaux de cadavres et si nous vou­lons que chaque peuple puisse trou­ver sa voie vers plus de démocratie,il nous faut impé­ra­ti­ve­ment retrou­ver pour nous-même,la liber­té néces­saire pour nous faire entendre.

    Nous le devons aus­si au peuple amé­ri­cain qui a ser­vi de labo­ra­toire à cette caste mal­fai­sante avant qu’elle n’ex­porte à tra­vers le monde l’ignominie…
    Nous le devons aux Boys qui sont venus mou­rir sur nos plages,persuadés qu’ils com­bat­taient Hit­ler et le nazisme,ignorant qu’ils obéis­saient déjà aux puis­sances qui avaient finan­cé leur ascension,comme elle ont finan­cé le putsch ukrai­nien ou la prise de pou­voir de Kabila,au Congo…
    Nous le devons aus­si au peuple Russe et à ses 23 mil­lions de morts que leur à coû­té l’é­cra­se­ment du Reich…

    En d’autres temps,on appe­lait ça l’U­nion Sacrée…

    Réponse
  5. Oli

    « J’ai l’impression d’être gou­ver­né par des diables. »

    Moi aus­si… Enfin j’ai tou­jours plus ou moins eu cette impres­sion-là, depuis que je sais qu’il y a des guerres, pour moi quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Et je place la cause même au delà de l’a­ban­don d’une consti­tuante, la cause c’est le manque de cœur. On sou­haite tou­jours tout gérer, tout pré­voir, mieux orga­ni­ser, mais tant que l’être humain res­te­ra fer­mé par rap­port aux autres et à lui-même, rien ne chan­ge­ra. Tant qu’on accor­de­ra de l’im­por­tance à l’argent, aux pos­ses­sions, aux signes exté­rieures de richesse, au pou­voir, au pres­tige, au luxe, plu­tôt qu’au bien être de tous, à la san­té et à l’a­li­men­ta­tion de tous, rien ne changera.

    Comme l’hor­reur aujourd’­hui s’ouvre à tous par le biais d’in­ter­net, à peu près par­tout sur la pla­nète, je garde quand même l’es­poir que des consciences s’é­lèvent et finissent par dire non à tout cela, non aux conflits, non aux crimes, non à l’ex­ploi­ta­tion, non aux guerres, non aux domi­na­tions de masse, non à ce sys­tème pour­ri qui détruit chaque jour un peu plus la beau­té du monde et cor­rompt les plus faibles, tout en fai­sant de ceux qui les subissent des vic­times, des esclaves ou des survivants. 

    On a atteint un tel niveau d’ab­sur­di­té et de stu­pi­di­té que l’in­tel­li­gence doit se réveiller et réflé­chir et agir pour construire de manière radi­cale une vie plus favo­rable à tous, de toutes façons, ce sera ça ou rien.

    Réponse
  6. Pierre

    C’est tel­le­ment injuste !

    Mais que pou­vons-nous faire concrè­te­ment à ce pro­pos ? A part ne pas ache­ter de voi­ture ou de smart­phone, ou ne pas prendre l’a­vion ? Et a part tout faire pour ger­mer des graines de démocratie ?

    Si on se laisse domi­ner par la colère, la haine, la peur, ou la néga­ti­vi­té, on risque de repro­duire les même sché­mas men­taux dys­fonc­tion­nels qui mènent à ce genre de massacres…

    Pierre !

    Réponse
    • Norton

      Si vous vou­lez chan­ger votre sché­ma mental,il faut vous mettre en action rapi­de­ment car se qui fait que ces mas­sacres perdurent,c’est pré­ci­sé­ment de croire qu’il n’y a pas de solu­tion et de conti­nuer à lais­ser faire ce qui aujourd’­hui vous dérange parce que ce sujet vient d’être pro­po­sé sur ce blog…
      Demain,on pas­se­ra à un autre sujet,vous oublie­rez celui-ci…Et puis il y aura d’autres mas­sacres qui vous feront oublier ceux de demain…

      Les confits dans le monde sont le reflet du dés­équi­libre diplo­ma­tique qui pour l’ins­tant est en faveur des USA…
      Que la France cesse d’être du côté des USA,et l’é­qui­libre diplo­ma­tique mon­dial s’en trou­ve­ra radi­ca­le­ment inversé.
      Pour l’ins­tant nous contri­buons à ouvrir une auto­route à l’hé­gé­mo­nie US.C’est une honte dans laquelle nos diri­geants engagent cha­cun d’entre nous,qu’elles que soient nos convic­tions politiques.
      Ce n’est plus le moment de finas​ser​.Il faut se ras­sem­bler et agir.
      Si les mots d’U­nion Natio­nale vous font peur,ne vous éton­nez pas de vous sen­tir impuissant.
      Il n’y a pas d’autres remède contre ce qui nous accable.
      Nous aurions une immense majo­ri­té de la pla­nète pour accla­mer une telle démarche de notre part.Depuis com­bien de temps,certains l’at­tendent en vain?…

      Réponse
      • Pierre

        Je ne pense pas que le pro­blème puisse venir d’un dés­équi­libre pas­sa­gé entre les nations, ou les alliances mili­taires. For­ce­ment que des dés­équi­libre naî­trons tant qu’il y a un pou­voir ver­ti­cal. Puisque plus un pou­voir est puis­sant, plus il a la puis­sance d’étendre sont propre pouvoir.

        Le pro­blème c’est qu’il existe une telle chose que les « USA » et même « France » qui soit tota­le­ment hors de contrôle des peuples. Les mots d’Union Natio­nale, ne me font pas peur tant qu’il s’a­git – pour une fois – d’une union du peuple, et non d’une union des soit disant élites. Et cette union natio­nale pour la démo­cra­tie, je fais ce que je peux pour qu’elle advienne.

        Mais en der­nier lieux le pro­blème vient d’une folie dans la tête des acteurs (déci­sion­naires et exé­cu­tants) des mas­sacres. Un folie qui les mènes à croire que quoi que ce soit de posi­tif ne serait-ce que pour eux, peut éma­ner d’une pul­sion si négative…

        (Mais sommes nous nous-même com­plè­te­ment immu­ni­sé à cette folie, même à plus faible ampleur ? Et ce que l’on ne devrait pas s’as­su­rer que l’on ne repro­duit pas les même sché­mas men­taux en nous-même que ceux qui adviennent par­mi les acteurs des massacres?)

        Pierre.

        Réponse
        • Norton

          Allez pro­po­ser vos affir­ma­tions et vos ques­tion­ne­ments à ceux qui prennent des coups de machette ou de kalach au Congo,…vous ver­rez ce qui en feront de votre inca­pa­ci­té à aller droit au but en tor­tillant du cul parce que l’i­dée d’un ras­sem­ble­ment natio­nal vous paraît dangereux,illusoire,ou que sais-je encore.
          Les temps et les meurs ont changé…Les erre­ments du pas­sé ne sont plus pos­sible aujourd’­hui pour une France qui ose­rait s’af­fir­mer dans une posi­tion clai­re­ment anti-système.Le retour aux vieux démons de notre pas­sé colo­nial est impensable.

          Réponse
  7. Izo

    Quoi faire ?
    Un début de réponse ici :

    Réponse
    • Norton

      « Un début de réponse ici : »

      Faux ! Le sys­tème ne craint pas nos remises en ques­tion individuelles.
      Le sys­tème qui mas­sacre au Congo ou ailleurs,fonctionne grâce à sa rapi­di­té à devan­cer nos stratégies.Cette video est un piège de plus inven­té par le sys­tème pour mettre à l’i­so­le­ment ceux qui suivent les « bons conseils » qui y sont don­nés et qui divi­se­ront ceux qui les sui­vront et ceux qui ne les sui­vront pas.
      Si vous vou­lez qu’une stra­té­gie mette ce sys­tème en défaut,il faut sor­tir de tout ce qui rend notre pays impuis­sant sur la scène inter­na­tio­nale pour que nous puis­sions agir en tant que peuple,qui est l’u­ni­té la plus grande qui puisse être enten­due sur le plan international.

      Réponse
    • Norton

      Étienne,
      Cet article ne tient pas compte du contexte et des rai­sons de la colo­ni­sa­tion d’une par­tie de l’A­frique par la France.
      Déjà,à cette époque,il s’a­gis­sait de ne pas s’af­fai­blir face à l’hé­gé­mo­nie anglo-saxonne qui fai­sait main-basse sur une bonne par­tie de la planète,avec déjà,les pro­cé­dés les plus abjects pour atteindre leurs objectifs.Rappelons-nous l’his­toire de l’o­pium et de la Chine…

      Je sais,pour y avoir long­temps vécu que les fran­çais avaient en géné­ral une atti­tude inqua­li­fiable vis-à-vis des peuples autoch­tones de leur colonies…Pour autant,lors des indépendances,de nom­breux esprits clairvoyants,parmi ces peuples,disaient aux Fran­çais en partance,leur peur du pire,auquel ils s’attendaient,maintenant qu’ils seraient gou­ver­nés par les leurs…J’en suis témoin!…Beaucoup savaient que l’in­dé­pen­dance de leur pays ne pèse­rait pas bien lourd face aux capa­ci­tés de cor­rup­tion aux­quelles leurs futurs diri­geants ne man­que­raient pas de succomber.
      Savez-vous que notre inter­ven­tion au Mali est cer­tai­ne­ment la chose la moins stu­pide qu’ait pu faire notre traître de président ?
      Cette zone extrê­me­ment riche en uranium,pétrole,gaz,or,diamant et autres miné­raux est depuis tou­jours convoi­tée pas les anglo-saxons.
      À l’é­poque des accords de Genève,de Gaulle vou­lait gar­der une sou­ve­rai­ne­té sur ces territoire,englobant une par­tie du sud Algérien,du Nord-Niger et du Mali… Le Sahelistan !…
      On ne lui a accor­dé que le site de Reg­gane pour pour­suivre les essais nucléaires et quelques droits sur les forages algériens…
      Lorsque la France est inter­ve­nue au Mali,le Quatar,qui finance les groupes inté­gristes au Sahel a protesté…Pourquoi ?
      Le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain à failli s’é­touf­fer car s’il protestait,il dévoi­lait ses espoir de contrô­ler cette région après y avoir ins­tal­lé le chaos…
      L’His­toire est en marche depuis toujours…Elle ne s’est jamais arrê­tée et depuis l’in­dé­pen­dance des États Unis,ce n’est plus la per­fide Albion qu’il faut combattre,mais une enti­té indis­tincte d’in­té­rêts poli­ti­co-finan­cier qui veut domi­ner le monde comme les anglais du dix hui­tième siècle.
      La France à tou­jours ten­té de ne pas som­brer face à cette domi­na­tion qui écra­sait les peuples sur son pas­sage et qui aurait fini par nous anéan­tir nous aussi.
      Aujourd’hui,l’histoire n’a pas changé,…pour que se monde soit vivable pour tous,il faut que d’autres idées que celles de l’es­cla­vage puissent faire contrepoids…

      La France est le ber­ceau de ces idées et même si elle s’y est mal prise par le passé,ce sont tou­jours ces mêmes idées, qui seules,peuvent inver­ser la donne géo­po­li­tique et désta­bi­li­ser dura­ble­ment les forces qui nous mènent,…et le monde avec nous,…à l’es­cla­vage sans fin…

      Alors,arrêtez de culpa­bi­li­ser pour des com­por­te­ments qu’au­cun de ces peuples ne tolé­re­rait plus aujourd’hui !
      Ce que ces peuples attendent de nous,c’est pré­ci­sé­ment que nous soyons nous-même,aujourd’hui!… Et pas que nous nous culpa­bi­li­sions pour des com­por­te­ments d’une autre époque,qu’ils seraient tous prêts à par­don­ner si nous osions mon­trer au monde notre déter­mi­na­tion à lut­ter contre ce mal,bien pire encore que nos colonisations,qui les tuent sous nos yeux,chaque putain de jour qui passe.

      Réponse
  8. EFFAB

    Il y a une telle beau­té en ce monde et tant de joie(s) à vivre… et que ne suis-je moi-même sinon cette équa­tion entre tout ce res­sen­ti et cet Abso­lu ?… vivre, croire encore, vou­loir davan­tage et se faire à son tour l’é­cho de toute cette déme­sure, de toute cette (in)justice… être digne faute de mieux mais vou­loir l’im­pos­sible car telle est la prio­ri­té de cette exi­gence, cette intel­li­gence, cet Amour… cette Conscience éper­due et sans nom

    https://​you​tu​.be/​W​J​c​v​1​8​I​y​vKM

    – ces fon­da­men­taux chouardiens -

    Réponse
  9. J-Stéphane
  10. J-Stéphane

    Bon­jour,

    Le maître igno­rant : cinq leçons sur l’é­man­ci­pa­tion intellectuelle
    http://​www​.lali​brai​rie​.com/​c​a​c​h​e​/​i​m​g​/​c​o​u​v​/​1​7​6​/​9​7​8​2​2​6​4​0​4​0​1​7​6​.​jpg
    Résumé :

    En 1818, Joseph Jaco­tot, révo­lu­tion­nai­reexi­lé et lec­teur de lit­té­ra­ture fran­çaise àl’u­ni­ver­si­té de Lou­vain, com­men­ça à semer­la panique dans l’Eu­rope savante. Non­content d’a­voir appris le fran­çais à desé­tu­diants fla­mands sans leur don­ne­rau­cune leçon, il se mit à ensei­gner cequ’il igno­rait et à pro­cla­mer le mot d’or­drede l’é­man­ci­pa­tion intel­lec­tuelle : tous les­hommes ont une égale intel​li​gence​.Il ne s’a­git pas de péda­go­gie amusante,mais de phi­lo­so­phie et de politique.Jacques Ran­cière offre, à tra­vers labio­gra­phie de ce per­son­nage étonnant,une réflexion phi­lo­so­phique ori­gi­nale surl’é­du­ca­tion. La grande leçon de Jaco­to­test que l’ins­truc­tion est comme la liber­té :elle ne se donne pas, elle se prend.

    Avis de Judith Bernard :

     » Voi­là des années que j’en­ten­dais par­ler de ce texte : le Maître igno­rant. Cer­tains l’a­vaient lu, et en étaient mar­qués à vie. D’autres avaient enten­du à son sujet d’ho­mé­riques que­relles – c’est que Jacques Ran­cière y évoque une méthode péda­go­gique révo­lu­tion­naire, répu­diant l’ins­truc­tion au nom de l’é­man­ci­pa­tion. Il bou­le­verse notre manière de conce­voir le savoir, la trans­mis­sion, l’en­fance, les rap­ports de domi­na­tion et jus­qu’à l’ordre du monde. Et il ren­voie les ensei­gnants à leur condi­tion « d’ex­pli­ca­teurs abru­tis­seurs » qui, au lieu d’é­le­ver les jeunes à la conscience de leur puis­sance, les main­tient dans une infé­rio­ri­té révol­tante pour qui­conque croit vrai­ment en l’é­ga­li­té que nous annon­çons au fron­tis­pice de nos écoles. Bou­le­ver­sée comme les autres pas sa lec­ture, j’ai ren­con­tré le phi­lo­sophe qui nous avait tant secoués avec une grande émo­tion… Je ne m’at­ten­dais pas à ce qu’y entre tant de joie pétillante. »
    Source : http://www.hors-serie.net/Dans-le-Texte/2014–07-05/Le-Maitre-ignorant-id19

    Réponse
  11. EFFAB
  12. EFFAB

    Nous sommes tous des indiens…

    … nous sommes tous palestiniens !

    Réponse
  13. EFFAB

    « … mais un jour vous com­pren­drez que l’argent ne se mange pas… »

    Réponse
  14. J-Stéphane

    Bon­jour,

    Étienne, je ne trouve pas sur votre blog, un coin bou­quins regrou­pant vos choix de lec­ture. Vous en faites bien men­tion dans des articles, mais il est fas­ti­dieux d’y reve­nir. En existe-t-il un que j’au­rai manqué ?

    Réponse
    • grioune

      C’est sur l’an­cien blog, il y a un lien en haut pour y accéder.

      Réponse
      • J-Stéphane

        Mer­ci pour l’in­fo, mais je n’ai pas trouvé. 🙁

        Réponse
        • grioune

          Sur la colonne de droite du blog, en des­sous du comp­teur de visites, il y a quelques para­graphes de texte, puis sa pho­to. C’est dans le plan du site, en des­sous la pho­to. Bonnes découvertes…

          Réponse
          • J-Stéphane

            Mer­ci Grioune.

  15. nlescan

    S’in­té­res­ser au Congo Kin­sha­sa aug­mente les risques de mala­die car­dio vas­cu­laire, pro­voque des troubles du som­meil et de vio­lentes remon­tées gas­triques. Il vaut mieux regar­der C dans l’air et envoyer des com­men­taires sur l’ur­gence de bais­ser le ‘coût du tra­vail’ sur chwee­ner avec ton smart-col­tan-phone, c’est moins dan­ge­reux pour la san­té mentale.

    Réponse
  16. J-Stéphane

    Être riche sous un régime capi­ta­liste c’est gagner plus que ce que l’on produit. 

    Pour aug­men­ter le nombre de riches, il faut éga­le­ment aug­men­ter le nombre d’ex­ploi­tés, ou bien quand le machi­nisme est pos­sible, exclure du par­tage la main d’oeuvre obsolète.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Si Total fait un truc, dire que c’est la France serait étrange.

      Que cette ambi­guï­té sur le sujet du verbe ne soit pas sujet de dis­corde 😉 mais occa­sion réflexion.

      Les entre­prises pos­sèdent la capa­ci­té juri­dique, sous le titre per­sonnes morales, qui ne sont ni des per­sonnes, ni morales, mais des enti­tés inhu­maines, qui uti­lisent (emploient) des humains, du balayeur au PDG.

      Elles sont sans conscience et la conscience de leurs employés, si elle s’é­veille, n’y change rien :
      Leur fonc­tion est de croître, en taille et capi­tal. Elles sont pro­gram­mées pour cela et cela uniquement.

      La régle­men­ta­tion sur la capa­ci­té juri­dique, donc la loi, sont l’une des causes de la sou­mis­sion du mam­mi­fère humain aux enti­tés égré­go­riennes folles qu’il crée mais qui le gouvernent.
      Mais ce n’est pas la seule cause :
      Il y a dans l’in­cons­cient col­lec­tif un tro­pisme à accor­der une per­son­na­li­té à l’en­tre­prise, donc à la multinationale.
      Preuve en est une phrase vers la fin de la vidéo, de mémoire, « je ne serais pas éton­né que Nest­lé sache », par­fait symp­tôme de cette confu­sion qui fait prê­ter à un sys­tème la qua­li­té d’être pen­sant, qua­si humain.

      Notons que ce tro­pisme à l’in­di­vi­dua­tion de ce qui n’est pas une per­sonne s’é­tend aus­si à d’autres cas, tels que la nation, le par­ti, etc …

      Nous ne sommes pas des four­mis, chez qui l’être est le groupe tan­dis que l’in­di­vi­du n’est qu’ou­til, et chez nous, si le groupe compte, il n’est pas 1 mais 1+1+1+1 … et l’in­di­vi­du, et la per­sonne sont essentiels.
      La réunion ou l’ad­di­tion des êtres doivent ser­vir l’in­di­vi­du, pas le contraire, même si l’in­di­vi­du empa­thique se sent res­pon­sable d’au delà de lui.

      Nous devrons nous pro­té­ger de tous nos outils sys­té­miques, mais aus­si des gru­meaux du corps social lors­qu’ils montent en puis­sance, afin que sur cette Terre magni­fique ils ne se sub­sti­tuent pas à nous pour nous détruire, avec elle.

      On peut adop­ter un point de vue cha­ma­nique de la poli­tique mon­diale, qui consiste à voir au delà de la res­pon­sa­bi­li­té sou­vent cri­mi­nelle des VIP le jeu des sys­tèmes qui nous gou­vernent, sys­tèmes non humains bien que créés par nous.

      Réponse
      • Norton

        Oui,j’hésitais entre ce titre et « Les Suisses lavent plus blanc ! »…

        Réponse
        • Norton

          Ana,

          « Si Total fait un truc, dire que c’est la France serait étrange »

          Avant Lis­bonne et l’ar­ticle 63 du TFUE,les entre­prises dési­rant s’ex­pa­trier ou expa­trier une par­tie de leurs activités,devaient deman­der une auto­ri­sa­tion à l’E­tat Français,qui jugeait ces demandes en fonc­tion des inté­rêts supé­rieurs de la France et donc au nom des inté­rêts du peuple Français.
          Il était donc pos­sible pour les Fran­cais de sanc­tion­ner le gou­ver­ne­ment quand les consé­quences de ces délo­ca­li­sa­tions leur étaient préjudiciables,que ce soit en terme d’emploi per­dus en France,ou concer­nant les abus dont ces entre­prises se ren­daient cou­pables en notre nom,à l’étranger.

          Aujourd’hui,aucun peuple des 28 ne peut pro­tes­ter contre les agis­se­ments des entre­prises expatriées,…la Com­mis­sion Européenne,gardienne des traités,n’est pas sanctionable,puisque non-élue…
          Ce n’est pas le cas de la Suisse,qui est le pays qui pos­sède le sys­tème poli­tique le plus démo­cra­tique d’Eu­rope et peut-être du monde.
          Rien n’empêche les Suisses de pro­vo­quer une vota­tion empê­chant une de ses prin­ci­pales entre­prises natio­nales de béné­fi­cier de l’es­cla­vage des enfants dans les plan­ta­tions de cacao­tiers qui la four­nissent en matière première…À ma connaissance,ils ne le font pas…

          Quel que soit le niveau démo­cra­tique des ins­ti­tu­tions d’un pays,la course au fric sans odeur qui se déroule,est incom­pa­tible avec une prise de conscience col­lec­tive apte à empê­cher les pires abus,pourvu que ceux-ci se déroulent loin de nous et que l’es­cla­vage et la mort soient assez silen­cieux pour ne pas titiller nos consciences…
          En ce sens,la per­ver­sion des grands médias est davan­tage cou­pable que le niveau démo­cra­tique de nos institutions.

          http://​article​-50​.eu/​a​r​t​i​c​l​e​-​6​3​-​c​e​s​t​-​q​u​oi/

          Réponse
          • Ana Sailland

            Le concept de socié­té ano­nyme est anté­rieur au trai­té de Lis­bonne, non ?

            Ce qui m’in­té­resse dans tout ça, le sens de mon post, ce n’est pas, bien qu’­hy­per impor­tant, la ques­tion des trai­tés, mais je le répète, à une échelle men­tale beau­coup plus vaste, et trans-sécu­laire, l’a­ban­don par l’es­pèce humaine de son pou­voir et de son libre arbitre au pro­fit d’en­ti­tés créées par elle, mais qui la gouvernent.

            Au delà des affaires de cir­cons­tance, aus­si lourdes et condam­nables soient elles, l’His­toire est pétrie de mou­ve­ment cachés de subor­di­na­tion ou gom­mage de la conscience uni­ver­selle, au niveau cause des causes des causes des causes etc.

            (((Et si ma mémoire ne me trompe pas, quand en 1981 les socia­listes ont vou­lu natio­na­li­ser Pari­bas, s’est créée un Pari­bas out­door, mais ce n’est pas le sujet que j’abordais)))

Trackbacks/Pingbacks

  1. « LA COLERE D’HYPPOCRATE » ET L’HYPOCRISIE EUROPEENNE | My BlogCONGOCOALITION - […] passe sous un silence complice jusqu’à l’instant même où nous couchons ces lignes.  Car, les grands journaux et leurs…

Laisser un commentaire

Derniers articles