« Démocratie Réelle » la liste la plus censurée de France

23/05/2014 | 10 commentaires

« Le ser­vice public payé par la rede­vance est-il encore au ser­vice du public ?
A la veille du der­nier jour de cam­pagne, la liste « Démo­cra­tie Réelle » est la liste la plus cen­su­rée de France et sou­haite faire connaître ses dif­fi­cul­tés à faire valoir ses droits auprès du ser­vice public télé­vi­suel français. »

[…]

http://​www​.ago​ra​vox​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​d​e​m​o​c​r​a​t​i​e​-​r​e​e​l​l​e​-​l​a​-​l​i​s​t​e​-​l​a​-​p​l​u​s​-​1​5​2​246

Catégorie(s) de l'article :

10 Commentaires

  1. Anonyme

    Rien d’é­ton­nant c’est la liste la plus dan­ge­reuse de France !

    Réponse
  2. pparent

    Per­son­nel­le­ment je doit avouer que l’accueil de ce pro­jet peut-être moins bon que j’espérais. Je ne parle pas ici des médias bien sur, des­quels je n’at­ten­dait rien. Mais je m’at­ten­dais à ce que soit quelque-chose moti­vant autour duquel on aurait put se ras­sem­bler le temps de la campagne !

    Je pen­sais que ça allait être un for­mi­dable moyen de pro­pa­ger les idées de la démo­cra­tie de manière virale, voir mener les gens vers la réécri­ture de la consti­tu­tion. Et c’est pour ça que j’ai uti­li­sé mon éner­gie pour les aider, à col­ler trac­ter ect…

    Or j’ai l’im­pres­sion que ça a peut-être à cer­tains moment, eu un peu ten­dance à divi­ser les gens, voir même par­mi ceux qui sont pour ou proche de la vraie démo­cra­tie. Le mou­ve­ment avait des défauts que nous connais­sions dés le début. Mais j’ai l’im­pres­sion que mal­heu­reu­se­ment l’i­mage qui est par­ve­nue aux yeux des cer­tains n’é­tait consti­tuée que de ces imper­fec­tions, sans prendre en compte que l’essentiel des idées de la vraie démo­cra­tie y est, et que le détour­ne­ment des ins­ti­tu­tions pro­po­sées, en atten­dant d’a­voir mieux, était déjà plu­tôt habile, il me semble.

    Ou peut-être que j’ai pas une vision assez posi­tive aujourd’­hui qui sait ! 😉 C’est vrai que ça a tout de même per­mis pas mal de ren­contres, mais par­mi les convain­cus surtout !

    J’es­père qu’une ini­tia­tive de ce genre pour­rait vrai­ment prendre aux pro­chaines municipales ! 🙂

    Réponse
  3. pparent

    Les écueils et objec­tions auquel nous nous somme heurtés :

    *L’UE empêche toute démo­cra­tie, il faut d’a­bord en sor­tir, Donc démo­cra­tie réelle n’est pas une bonne idée pour les élec­tions européennes.
    *On est obli­gé de faire confiance au can­di­dats, rien ne les empê­che­ra en pra­tique de nous tra­hir, et de ne pas suivre le référendum.
    *Diverses ques­tions concer­nant l’outil de vote des lois, et notam­ment sur le vote électronique.
    *Le fait que les gens ne seront pas inté­res­sé par voter leur propres lois, et qu’il y aura une abs­ten­tion énorme, ou qu’il vote­rons sans avoir réfléchit.
    *Il ne faut pas se pré­sen­ter aux élec­tions ou voter (pré­fé­rer l’abs­ten­tion), car c’est l’outil de notre servitude.

    Quelque part toute ses objec­tions sont fon­dées, mais en même temps elle ne me paraissent pas assez grave pour remettre en cause l’intérêt du mou­ve­ment démo­cra­tie réelle. Qui pro­pose de faire du « mieux que rien » , en atten­dant d’a­voir mieux ! ^^ Et qui per­met aus­si et sur­tout de faire par­ler de la démocratie.

    Pierre.

    Réponse
  4. BA

    Les Citroën C3 ne seront plus pro­duites en France, à Pois­sy. Les Citroën C3 seront pro­duites à Trna­va, en Slovaquie.

    Consé­quence : le nombre de CDI à Pois­sy pas­se­ra de 5 800 à 3 000. Le site de Pois­sy va ain­si subir 2 800 sup­pres­sions d’emplois.

    Union Euro­péenne : quel est le coût horaire du travail ?

    1- Suède : 43 euros.
    2- Bel­gique : 41,20 euros.
    3- Dane­mark : 39,80 euros.
    4- Luxem­bourg : 35,60 euros.
    5- France : 35 euros.

    En bas du tableau :
    22- Slo­va­quie : 8,80 euros.
    23- Hon­grie : 7,80 euros.
    24- Pologne : 7,40 euros.
    25- Let­to­nie : 6,50 euros.
    26- Litua­nie : 6,20 euros.
    27- Rou­ma­nie : 4,70 euros.
    28- Bul­ga­rie : 3,70 euros.

    Pour­quoi ces délo­ca­li­sa­tions vers l’Eu­rope de l’est ?

    Parce qu’en France, le coût horaire du tra­vail est de 35 euros, tan­dis qu’en Slo­va­quie le coût horaire du tra­vail n’est que de 8,80 euros.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est un grand mar­ché inté­rieur, sans aucune fron­tière, dans lequel 28 nations sont en com­pé­ti­tion les unes contre les autres.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est 28 nations qui sont condam­nées à bais­ser tou­jours plus les salaires de leurs ouvriers pour atti­rer les entre­prises sur leur territoire.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est 28 nations qui font une course sans fin vers les salaires bas, vers les salaires les plus bas, vers les salaires tou­jours plus bas.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est un méca­nisme suicidaire.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est un sui­cide collectif.

    Dimanche, votons pour que la France sorte de l’U­nion Européenne :

    http://​www​.upr​.fr/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​1​4​/​0​5​/​P​r​o​f​e​s​s​i​o​n​-​d​e​-​f​o​i​-​U​P​R​-​E​P​2​0​1​4​-​F​r​a​n​c​e​-​m​e​t​r​o​.​pdf

    Réponse
  5. pparent

    L’élection euro­péennes ne donne pas le pou­voir de sor­tir de l’UE, même à décro­cher 100% des députés.

    Donc la stra­té­gie agres­sive de l’U­PR pour inci­ter les gens un peu par­tout à voter pour eux à cette élec­tion, n’est qu’un signe que ce par­ti veux le pou­voir, y com­pris du pou­voir qui n’a rien à voir avec la sor­tie de l’UE.

    Per­so plus je vois les gens de l’u­pr spam­mer un peu par­tout pour dire « votez pour moi, votez pour moi », moins j’ai envie de voter pour l’u­pr, mal­gré le fait que je désire ardem­ment que l’on sorte de l’UE.

    Je pose une ques­tion : si le but d’As­se­li­neau et de l’u­pr n’est que de sor­tir de l’ue et de l’O­tan, pour­quoi ne pas se contraindre à un man­dat impé­ra­tif, et pro­mettre de démis­sion­ner dès que c’est fait ?

    Réponse
  6. gilles

    Je ne crois pas qu’il faille confondre de manière stricte les pro­pos écrits de Bru­no A… BA avec les posi­tions de l’U­nion Popu­laire Répu­bli­caine. En effet, bien que salu­taire, l’é­lec­tion au simi­li-par­le­ment UE de 100 % de dépu­tés favo­rables à la sor­tie de l’UE ne pré­ju­ge­rait en rien d’une sor­tie de l’UE par un vote de ce simi­li-par­le­ment. Simi­li-par­le­ment qui n’a pas l’i­ni­tia­tive de pro­po­ser les textes et qui par consé­quent n’est pas maître de son ordre du jour, le pou­voir sou­ve­rain de déci­der en der­nier res­sort étant le plus sou­vent assu­ré par la dénom­mée « Com­mis­sion Européenne ». 

    Beau­coup de membres de for­ma­tion (Par­ti Pirate, Union Popu­laire Répu­bli­caine, Démo­cra­tie Réelle…) qui veulent gran­dir et per­cer le mur des médias se posent la ques­tion : « Pour­quoi nous fait-on autant bar­rage pour par­ti­ci­per à la moindre émis­sion où nous pour­rions faire connaître nos positions ? »

    Il me semble que la réponse est assez simple, ceux qui sont au pou­voir ne tiennent pas à ce que des thèses oppo­sées aux leurs deviennent pré­pon­dé­rantes dans la population 

    Le pré­sident du CSA a répon­du à l’U­nion Popu­laire Répu­bli­caine qui lui posait la ques­tion de son in-accès aux médias :

    Le pré­sident du CSA indique que «  le Conseil appré­cie le res­pect du prin­cipe d’équité en pre­nant en compte, d’une part la capa­ci­té à mani­fes­ter l’intention d’être can­di­dat et, d’autre part, la repré­sen­ta­ti­vi­té du candidat. »

    http://​www​.upr​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​/​u​p​r​/​l​e​-​c​s​a​-​r​e​p​o​n​d​-​a​-​l​u​p​r​-​e​t​-​n​o​u​s​-​d​o​n​n​e​-​r​a​i​son

    Bref, pour avoir des voix, il faut pou­voir accé­der aux médias et pour pou­voir accé­der aux médias, il faut avoir des voix ! Pas facile d’a­mor­cer la pompe dans ces condi­tions pour les nou­veaux entrants, sauf à un tra­vail mili­tant for­ce­né. Ce qui explique le zèle par­fois contre-pro­duc­tif de cer­tains néo­phytes membres de l’U­nion Popu­laire Républicaine.

    Le but de cette for­ma­tion est de concou­rir aux pré­si­den­tielles afin que le Pré­sident de la Répu­blique sou­mette au peuple un réfé­ren­dum sur la sor­tie de l’UE, la par­ti­ci­pa­tion aux élec­tions UE n’é­tait qu’un rodage pour les pré­si­den­tielles et un moyen pour contour­ner le bar­rage des médias de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle sui­vante par un rap­pel au CSA de ses obli­ga­tions dans le sui­vi du trai­te­ment équi­table des for­ma­tions poli­tiques sur les chaînes de télévision.

    L’u­nion Popu­laire Répu­bli­caine aurait tout aus­si bien pu pré­co­ni­ser le boy­cott de ces simi­li-élec­tions pour ce simi­li-par­le­ment UE puisque la par­ti­ci­pa­tion aux élec­tions UE tient déjà du para­doxe, puis­qu’elle légi­time sym­bo­li­que­ment une ins­tance qui sert à maquiller le carac­tère dic­ta­to­rial du pou­voir illé­gi­time de la Com­mis­sion euro­péenne et de l’im­pos­ture démo­cra­tique de l’UE.

    Je pose une ques­tion : si le but d’Asselineau et de l’upr n’est que de sor­tir de l’ue et de l’Otan, pour­quoi ne pas se contraindre à un man­dat impé­ra­tif, et pro­mettre de démis­sion­ner dès que c’est fait ? 

    Oui, mais com­ment conso­li­der ces sor­ties ? Tout au moins pour une géné­ra­tion, après si dans 30 ans, si l’UE ou l’O­TAN existent encore, si nous sommes démo­crates, nous ne pou­vons pas bâillon­ner les géné­ra­tions futures.

    Il fau­drait qu’un réfé­ren­dum dise oui à ces deux sor­ties et ins­crive une une modi­fi­ca­tion de la consti­tu­tion qui pres­cri­rait que tout trai­té inter­na­tio­nal sera sou­mis à réfé­ren­dum. Ceci à mini­ma puis­qu’en fait c’est une autre consti­tu­tion de la Répu­blique qu’il nous faut.

    Réponse
  7. Ana Sailland

    Pro­fes­sion de foi pour 2017 :

    1 Tant qu’en France il reste un SDF autre que Dio­gène volon­taire, le gou­ver­ne­ment dort sous les ponts.

    2 Tant que la démo­cra­tie inté­grale n’est pas ins­tau­rée, les membres du gou­ver­ne­ment sont limi­tés à 1000 calo­ries par jour.

    Et toc !

    😉

    https://​www​.you​tube​.com/​c​h​a​n​n​e​l​/​U​C​Q​Z​2​t​H​p​B​D​k​y​e​T​l​-​7​f​T​r​e​kbg

    Réponse
  8. Ronald

    Sur la ques­tion « Peut-on arri­ver à la démo­cra­tie par des voies légales ? », l’é­quipe de Démo­cra­tie Réelle me semble ceux qui creusent le mieux la ques­tion. Ici, un petit expo­sé sur les pos­si­bi­li­tés élec­to­rales. C’est bien simple : toutes les phrases de la vidéo sont impor­tantes. J’ai bien aimé l’i­dée de faire du trol­lage élec­to­ral aux législatives.
    Toutes ces dis­cus­sions étaient inima­gi­nables il y a quinze ans encore. On voit qu’une nou­velle manière de pen­ser émerge. Pour l’ins­tant l’i­déal démo­cra­tique ne menace pas encore le sys­tème. Mais cela risque de deve­nir inté­res­sant quand les modèles démo­cra­tiques concur­ren­ce­ront les modèles oli­gar­chiques. En même temps, ça risque de chauf­fer un peu, et il y en a plus d’un qui regret­te­ront le temps où ils avaient de bon maîtres.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...