Qui peut écrire une constitution ? (5 min.)

9/05/2014 | 13 commentaires

Un nou­veau petit objet – bien viral, j’es­père – concoc­té par les virus « Deve­nons citoyens ».
Mer­ci à eux.


_______

Lien Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

Catégorie(s) de l'article :

13 Commentaires

  1. J-Stéphane

    Bon­soir,

    Élire, c’est abdi­quer, s’abs­te­nir, c’est par­ti­ci­per au suf­frage cen­si­taire, voter blanc, c’est dire NON ! La démo­cra­tie c’est pou­voir accep­ter et refuser. 

    Élire un can­di­dat c’est abdi­quer, s’abs­te­nir c’est élire un oli­garque, voter blanc c’est refu­ser d’abdiquer. 

    Les citoyens n’ab­diquent pas dans une démo­cra­tie, ils choi­sissent des pro­jets, pas des maitres.

    Réponse
  2. pparent

    Bon­jour,

    A mon avis il serait très inté­res­sant de faire cir­cu­ler le texte de la mau­vaise consti­tu­tion fran­çaise actuelle. En effet en la lisant on se rend compte que c’est un texte simple et rela­ti­ve­ment court (encore plus si on retire les pas­sage de l’U­nion euro­péenne ! ^^). Et aus­si que l’on pour­rait faci­le­ment chan­ger les point névral­giques ou ont perd le pouvoir.

    Qaund je lis ce texte je me rend compte que c’est vrai­ment pos­sible. Alors que quand on parle de la consti­tu­tion sans réfé­rence on peut avoir l’im­pres­sion que c’est un texte très tech­nique de 500 pages, ect…

    Pierre.

    Réponse
  3. LEJAILLE

    Hi !
    Moi je sais… Tout le monde!!!!!!!

    Réponse
  4. pparent

    Que pen­sez-vous de la tech­nique sui­vante pour écrire une consti­tu­tion nationale ?

    Chaque com­mune écrit une consti­tu­tion dans les assem­blées popu­laires (où vient qui veut), puis, par une série de 5 réfé­ren­dums, on éta­blit la consti­tu­tion française :

    *Chaque can­ton choi­sit sa consti­tu­tion favo­rite par­mi celles des com­munes qui le composent

    *Chaque dépar­te­ment choi­sit sa consti­tu­tion favo­rite par­mi celles des can­tons qui le composent

    *Chaque région choi­sit sa consti­tu­tion favo­rite par­mi celles des dépar­te­ments qui la composent

    *Un réfé­ren­dum natio­nal per­met de déter­mi­ner la consti­tu­tion favorite

    *Un réfé­ren­dum natio­nal per­met de vali­der que la consti­tu­tion choi­sie est accep­tée par la majorité.

    Réponse
    • etienne

      Très inté­res­sante pro­po­si­tion, je trouve. Mer­ci Pierre.

      Réponse
    • Ana Sailland

      En effet 🙂

      Réponse
    • Ronald

      Juste pour infor­ma­tion cultu­relle, la pro­po­si­tion de pparent a déjà un anté­cé­dent notable. Elle est la méthode pro­po­sée par Savo­na­role (le per­son­nage his­to­rique le plus injus­te­ment décrié de l’his­toire euro­péenne, avec Robes­pierre) pour le choix de la consti­tu­tion de Flo­rence, dans un de ses sermons :
      « Vous avez dans votre cité seize gon­fa­lo­niers (1) de com­pa­gnie (c’est ain­si que vous les appe­lez), qui ont sous eux toute la ville et regroupent tous les citoyens. Que tous les citoyens se ras­semblent, cha­cun sous son gon­fa­lon, et qu’ils débattent et exa­minent quelle forme leur semble être la meilleure à adop­ter pour votre gou­ver­ne­ment. Et que chaque gon­fa­lon adopte la forme dont auront débat­tu ses citoyens, et ain­si il y aura seize formes. Ensuite, que les­dits gon­fa­lo­niers se ras­semblent et qu’ils adoptent les quatre formes qui leur sem­ble­ront les meilleures et les plus stables et qu’ils les apportent à la magni­fique Sei­gneu­rie (2). Alors, après avoir chan­té la messe du Saint-Esprit dans la salle, qu’on en choi­sisse une par­mi ces quatre-là. » (Trei­zième ser­mon sur Aggée, 14 décembre 1494)

      (1) Chaque gon­fa­lo­nier pré­si­dait un gon­fa­lon (sous-quar­tiers), eux-même regrou­pés en quatre quar­tiers, qui for­maient la cité de Florence.
      (2) Siège du gou­ver­ne­ment et endroit où se réunis­sait le conseil du peuple.

      Réponse
  5. pparent

    De rien.

    Concer­nant cette pro­po­si­tion il faut quand même voir plu­sieurs choses :

    1)Ca néces­site que beau­coup de monde soit vrai­ment moti­vé par le consti­tuante et prêts à lire ou à s’intéresser à un cer­tains nombre de consti­tu­tion, et a y pas­ser beau­coup de temps.

    Il faut que les gens aient iden­ti­fié que en quelque mois va se jouer ce qui pour­rait déter­mi­ner énor­mé­ment de choses pour un grand nombre d’an­nées à venir.

    2) Ça néces­si­te­rai une période de plu­sieurs mois de congés natio­nal, un été, ou on ne tra­vaille plus qu’un ou deux jour par semaine et ou l’on puisse s’oc­cu­per de la poli­tique le reste du temps.

    3) A mon avis il fau­drait impé­ra­ti­ve­ment redé­fi­nir les cir­cons­crip­tion de la pyra­mide. Car {com­mune, can­ton, dépar­te­ment, régions} est actuel­le­ment très mal équi­li­bré, et en pra­tique les chiffres font que ça ne fonc­tion­ne­rai pas avec le décou­page actuel.

    Par contre si on dit :
    une com­mune =~ 10 000 élec­teurs (à voir si c’est trop ou pas assez?)
    un can­ton = 8 communes
    un dépar­te­ment = 8 cantons
    une région = 8 départements
    la France = 8 régions.

    Alors ça passe a peu prés au niveau des chiffre car :
    8x8x8x8x10000= 40 mil­lions d’électeur

    4) Il ne faut pas non plus faire lire trop de consti­tu­tion aux citoyens au point de s’y perdre ou d’en avoir raz le bol. Avec les chiffres pré­sen­tées en (3) ça ferai déjà 32=8×4 consti­tu­tions à étu­dier sur la tota­li­té des 4 réfé­ren­dum, à mon avis il ne faut pas allez au delà. (pour réduire ce nombre si néces­saire il est tou­jours pos­sible d’a­jou­ter un niveau à la pyramide)

    Il faut éga­le­ment que pour chaque pro­jet de consti­tu­tion soit pro­po­sé par les rédac­teur un résu­mé, avec un sché­mas clair et hon­nête des ins­ti­tu­tions proposées.

    Il fau­drait éga­le­ment un jour­na­lisme citoyen qui ana­lyse en détails les dif­fé­rant pro­jet de consti­tu­tion, et les éven­tuelles failles.

    4) Je m’interroge sur com­ment modi­fier les pro­jets au fur à mesure des réfé­ren­dum. En effet ce qu’il serait trop bête c’est d’a­voir un pro­jet de consti­tu­tion génial, sauf que l’on se rend compte quand on est arri­vé au niveau de la région qu’il y a dedans une grosse faille, et qu’on a trou­vée une solu­tion géniale pour com­bler la faille sur laquelle tous le monde est d’ac­cord, mais que c’est trop tard…

    Pour l’ins­tant je ne sais pas com­ment on pour­rait modi­fier à ce stade le pro­jet sans per­mettre aux oppo­sants de la déna­tu­rer, ou qu’elle se voit trans­for­mée de telle manière que ceux qui ont voté pour avant ne se retrouve plus dans cette constitution.

    Réponse
  6. pparent

    Cor­rec­tion :

    4) En réa­li­té avec les chiffres de (3) ça ne fait que 7×4=28 à lire puisque d’un niveau à l’autre il y en a tou­jours une que l’on connaît déjà.

    Réponse
    • Ronald

      Hé hé, je la sen­tais venir celle-là ! C’est une bonne idée. Même si cela n’a­bou­tit à rien, cela per­met de struc­tu­rer et « offi­cia­li­ser » un peu le mou­ve­ment vis-à-vis du public, et de comp­ter le nombre de per­sonnes qui adhèrent à l’i­dée. Et le fait de pas­ti­cher le M6R est trop drôle. 🙂

      Réponse
  7. Ana Sailland

    Ce coup-ci pas de lézard. 

    C’est un peu dom­mage que l’an­nonce ne soit pas en tête de gon­dole d’un fil nouveau ( ?)

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Devenons citoyens ! Entretiens à propos d’une démocratie digne de ce nom | Blog du Plan C - […] 9 QUI PEUT ÉCRIRE UNE CONSTITUTION ? (5 min.) Commentaires : https://www.chouard.org/2014/05/09/qui-peut-ecrire-une-constitution-5-min/ […]

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...