Les raisons de notre impuissance politique : l’anticonstitution française et, pire encore, l’anticonstitution européenne (avec le 4ème Singe)

3/05/2014 | 15 commentaires

Un récent entre­tien, à Nan­terre, avec l’é­quipe du « 4ème Singe » :

Ne ratez pas l’ex­pli­ca­tion (2e vidéo) sur L’INDEXATION (des salaires sur les prix).

Pour tra­vailler LES PREUVES de ce que je dis sur l’UE :
https://​old​.chouard​.org/​E​u​r​o​p​e​/​D​o​c​u​m​e​n​t​s​_​c​o​n​f​e​r​e​n​c​e​s​/​0​0​0​P​r​i​n​c​i​p​a​u​x​_​g​r​i​e​f​s​_​c​o​n​t​r​e​_​l​e​s​_​i​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​s​_​e​u​r​o​p​e​e​n​n​e​s​.​pdf

Tout cela n’est évi­dem­ment JAMAIS débat­tu publi­que­ment par nos « jour­na­listes professionnels ».

Edit 6 mai 2014 :

Catégorie(s) de l'article :

15 Commentaires

  1. etienne

    For­mi­dable Robert-Vincent JOULE (ne ratez pas ça) :

    http://www.canal‑u.tv/video/les_amphis_de_france_5/sommes_nous_manipules.3211

    Sommes-nous mani­pu­lés ?

    Chan­ge­ment des comportements :


    Robert Vincent Joules – Chan­ge­ment des… par Herve_44_

    Mon com­men­taire :

    Les ate­liers consti­tuants, n’est-ce pas un bon moyen, pour nous tous, de connec­ter la sphère des idées et la sphère des com­por­te­ments ?

    LE SECRET DE L’ACTION, C’EST DE COMMENCER.
    « Faire le pre­mier pas, se mettre en route, c’est le secret de toute action. »

    Émile Char­tier, dit Alain.

    Réponse
  2. Guillaume

    Bon­soir Etienne,
    Je ne com­prends pas. Vous conce­vez dif­fi­ci­le­ment que la consom­ma­tion puisse être uti­li­sée comme moyen de pres­sion en pré­tex­tant qu’il fau­drait être des mil­lions. Or, il en va de même pour réécrire la Consti­tu­tion (il fau­drait aus­si être des mil­lions à l’exi­ger) mais pour­tant vous avez beau­coup moins de doutes là-des­sus… Pour­quoi ? Sur­tout que, il me semble, cer­tains modes de consom­ma­tion alter­na­tifs sont aujourd’­hui lar­ge­ment plus démo­cra­ti­sés (via les SEL, AMAP, jar­dins par­ta­gés, co-voi­tu­rage,…) que les ate­liers consti­tuants dont seuls ceux qui vous suivent ont déjà enten­du par­ler. Mer­ci d’a­vance pour votre réponse et bonne continuation.

    Réponse
    • etienne

      1) Si on est des mil­lions à lut­ter contre une consé­quence, on ne chan­ge­ra rien.
      Parce que c’est une consé­quence, précisément. 

      2) En plus, on aura le plus grand mal à être des mil­lions (sur terre), parce qu’on n’ar­ri­ve­ra pas à tom­ber d’ac­cord sur LA consé­quence à choi­sir pour nous UNIR, par­mi des mil­liers de consé­quences atroces contre les­quelles il est ten­tant de résister.

      ALORS QUE

      cher­cher UNE CAUSE déter­mi­nante, la cause des causes s’il y en a une, per­met de faire d’une pierre deux coup par rap­port aux objec­tions ci-dessus : 

      1) en s’en pre­nant à une CAUSE, on se donne le moyen de régler vrai­ment et dura­ble­ment le problème

      2) et en en choi­sis­sant une bien cau­sale, bien radi­cale, une cause bien ciblée, bien choi­sie parce qu’elle seule vien­dra à bout de mil­liers de consé­quences atroces, on se donne alors le moyen (his­to­rique) de NOUS RÉUNIR TOUS AUTOUR D’UNE CAUSE COMMUNE, sur toute la Terre !

      Je peux me trom­per, bien sûr, mais ça me paraît plus malin.

      Réponse
      • Guillaume

        D’ac­cord, je com­prends mieux. Mais :

        1. Sans remettre en cause l’in­té­rêt de démys­ti­fier l’é­cri­ture de la Consti­tu­tion, ne serait-il pas encore plus PRAGMATIQUE de faire pres­sion sur nos dépu­tés d’a­bord pour ins­ti­tuer le REFERENDUM d’i­ni­tia­tive popu­laire, qui me semble être une porte d’en­trée moins « effrayante » pour les citoyens, puis – grâce à cet outil – de s’at­ta­quer à la Consti­tu­tion ? Avant d’y aller « à la suisse » (les armes à la main), ça pour­rait res­sem­bler à ça :
        Les Citoyens :  » On veut le RIP !!!
        Les Poli­tiques : Vous l’a­vez déjà.
        C : Non, vous vous fou­tez de nous, on en veut un vrai ! Impé­ra­tif et avec un seuil de 1% !!!
        P : Euh…
        C : Dépê­chez-vous sinon on vote FN !
        P : Bon, ok ok. Mais on touche pas à la Constitution.
        C : Mmmmouais…
        P : Voi­là, c’est bon, vous allez conti­nuer à voter pour nous ?
        C : Mmh… On va sur­tout lan­cer une péti­tion pou­voir modi­fier aus­si la Consti­tu­tion par référendum ! »
        JM Jan­co­vi­ci – qui a une expé­rience de ter­rain dans la confron­ta­tion de ses idées sur l’é­co­no­mie et l’éner­gie avec les res­pon­sables poli­tiques de tous poils – pense (naï­ve­ment ?) que « le per­son­nage poli­tique essaie de mettre en œuvre ce qu’il com­prend être la volon­té popu­laire du moment » (Source : http://​www​.mani​core​.com/​d​o​c​u​m​e​n​t​a​t​i​o​n​/​a​r​t​i​c​l​e​s​/​d​e​c​i​s​i​o​n​_​d​u​r​a​b​l​e​_​f​e​v​2​0​1​3​.​h​tml).
        Je cite Jan­co­vi­ci car, pour moi, le « pro­blème des pro­blèmes » est bien la sur­con­som­ma­tion éner­gé­tique et son rôle cen­tral dans notre éco­no­mie. Ce qui n’ex­clut pas que la fausse démo­cra­tie soit la « cause des causes » de notre impuis­sance à gérer ce « pro­blème des problèmes ». 😉

        2. Concer­nant les armes à feu, que fau­drait-il modi­fier dans la loi actuelle selon vous puisque, sauf erreur, rien n’empêche les citoyens fran­çais d’ac­qué­rir une arme ? (sous réserve de décla­ra­tion ou d’au­to­ri­sa­tion, bien sûr)

        Réponse
  3. Gaudefroy

    On trouve sur inter­net un entre­tien inté­res­sant du co-auteur de Joule du livre La sou­mis­sion libre­ment consen­tie 2010, Jean-Léon Beau­vois :

    https://www.dailymotion.com/video/xojq13_jean-leon-beauvois‑1–2_creation
    https://www.dailymotion.com/video/xoy8kn_jean-leon-beauvois‑2–2_creation


    JEAN-LÉON BEAUVOIS 12 par laza­rus­mi­rages


    JEAN-LÉON BEAUVOIS 2/2 par laza­rus­mi­rages

    Il évoque une expé­rience com­pre­nant des chocs élec­triques, ana­logue à celle de Mil­gram, avec dif­fé­rents groupes  » connotés » : 

     » Le seul groupe dans lequel on trouve ce tra­vail intel­lec­tuel redou­table qu’est la stig­ma­ti­sa­tion de votre vic­time (« elle n’en vaut pas la peine, fina­le­ment, elle l’a bien cher­ché »), c’est le groupe dans lequel on est des gens  » bien  » et décla­rés  » libres « …
    (…)

     » J‑L Beau­vois dis­tingue deux types d’influences : les pre­mières sont conscientes et accep­tées, les secondes sont incons­cientes (donc sour­noises) et inac­cep­tables selon lui en démo­cra­tie. Cet ouvrage traite de ces der­nières. J‑L Beau­vois pos­tule que le cadre de nos socié­tés libé­rales actuelles nous pré­dis­pose à ces influences sour­noises, car on fait « vivre les gens dans un oni­risme idéo­lo­gique fait d’idées émol­lientes et sans authen­tique réfé­rence (apprendre à se connaître soi-même, être soi-même, se sen­tir libre, savoir se remettre en cause, se faire ses propres opi­nions, prendre soin de soi…). Ces idées molles nous éloignent de toute ana­lyse de nos posi­tions d’agent social et nous anes­thé­sient contre tout vécu de la sou­mis­sion et de l’obéissance » (p291-292)  »

    http://​www​.cri​ti​ques​libres​.com/​i​.​p​h​p​/​v​c​r​i​t​/​4​0​593

    Réponse
  4. gilles

    Où est le lien vers l’explication (2e vidéo) sur L’INDEXATION (des salaires sur les prix) ?

    Réponse
  5. etienne

    Inté­res­sante et impor­tante explication
    (vous allez voir comme c’est révoltant) :

    IL EST URGENT DE SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE.

    Réponse
  6. Ana Sailland

    Quel magni­fique ter­rain d’ob­ser­va­tion que la Suisse pour obser­ver in vivo com­ment fonc­tionne une presque-demi-démocratie.

    Voi­ci donc un article inté­res­sant pour voir com­ment ça se passe au niveau de la Répu­blique et Can­ton de Genève, en lien avec le tri­bu­nal fédéral.

    Je trouve déjà assez joli le res­pect mutuel des gens qui ne sont pas d’ac­cord, maxi­ma­li­sé par l’institution.
    Le conflit crée un mou­ve­ment pen­du­laire des pen­sées entre les ins­tances (par­mi les­quelles le peuple), et c’est comme en mathé­ma­tique numé­rique avec les algo­rithmes qui approchent la solu­tion par approxi­ma­tions successives …

    http://​www​.tdg​.ch/​g​e​n​e​v​e​/​a​c​t​u​-​g​e​n​e​v​o​i​s​e​/​g​e​n​e​v​e​-​v​o​t​e​r​a​-​c​o​n​t​r​o​l​e​-​r​e​n​f​o​r​c​e​-​e​n​t​r​e​p​r​i​s​e​s​/​s​t​o​r​y​/​1​7​0​8​5​506

    Pour qui aura le cou­rage de tout lire, nous voyons affleu­rer l’un de nos thèmes : qui contrôle qui et comment.
    Si bien que :
    Il me semble que la situa­tion ren­con­trée dans le cas de cette ini­tia­tive syn­di­cale est typique de celles dans les­quelles le tirage au sort pour­rait mettre tout le monde d’accord.
    (Le tirage au sort, c’est la vraie proportionnelle 😉 )

    Réponse
  7. THEUIL Mireille

    Bon­jour Etienne,

    Savez-vous où je pour­rais trou­ver le texte inté­gral de la consti­tu­tion euro­péenne en pdf ? Merci

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

[Éducation populaire – Démocratie – TIRAGE AU SORT] Prochaine soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée « Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs »

Voilà un événement qui va certainement être passionnant et surtout important : la soutenance de thèse de notre cher Dimitri Courant, intitulée "Le nouvel esprit du tirage au sort. Principes démocratiques et représentation politique des mini-publics délibératifs"...