PROJET D’EXPÉRIMENTATION DÉMOCRATIQUE, Élaborer ensemble le RÈGLEMENT INTÉRIEUR de nos prochaines assemblées démocratiques, avec Maxime Péroud – 3ème Mumble de mobilisation : 9 avril 2020

1/04/2020 | 9 commentaires

Maxime a encore besoin de volontaires 🙂

Rap­pel du pro­jet : https://​www​.chouard​.org/​2​0​2​0​/​0​3​/​1​6​/​p​r​o​j​e​t​-​d​e​x​p​e​r​i​m​e​n​t​a​t​i​o​n​-​d​e​m​o​c​r​a​t​i​q​u​e​-​e​l​a​b​o​r​e​r​-​e​n​s​e​m​b​l​e​-​l​e​-​r​e​g​l​e​m​e​n​t​-​i​n​t​e​r​i​e​u​r​-​d​e​-​n​o​s​-​p​r​o​c​h​a​i​n​e​s​-​a​s​s​e​m​b​l​e​e​s​-​d​e​m​o​c​r​a​t​i​q​u​e​s​-​a​v​e​c​-​m​a​x​i​m​e​-​p​e​r​o​u​d​-​2​e​m​e​-​m​u​m​b​l​e​-​d​e​-​m​o​b​i​l​i​s​a​t​i​on/


https://​exp​-demo​.jim​do​.com/

On reste concen­trés sur l’es­sen­tiel : pen­ser nous-mêmes aux ins­ti­tu­tions de notre souveraineté.

Étienne.


« Appel au peuple » de Maxime :

Mumble d’information sur le pro­jet en cours
le jeu­di 9 avril à 20h30
pour com­plé­ter l’équipe actuelle.
———————————————————
IMPORTANT : LIRE ATTENTIVEMENT
CE QUI SUIT AVANT DE S’INSCRIRE
À CET ÉVÉNEMENT
———————————————————

Nous sommes en train de mener un pro­jet expé­ri­men­tal qui consis­te­ra, une fois que tout sera prêt, à simu­ler le fonc­tion­ne­ment d’une assem­blée démo­cra­tique et, dans le même temps, à éta­blir son règle­ment inté­rieur, seul docu­ment sur lequel ces débats par­le­men­taires vont porter.

Actuel­le­ment, nous cher­chons à ren­for­cer l’équipe avec 5 à 10 coéqui­piers très moti­vés. Et le compte n’y est pas encore.

Ce grand pro­jet a com­men­cé en fin mars 2018 et nous en sommes à la phase de pré­pa­ra­tion qui consiste à mettre au point ce qui va être néces­saire pour démar­rer les tra­vaux de cette assem­blée, à savoir une pre­mière ver­sion (V1) du règle­ment inté­rieur et un outil col­la­bo­ra­tif de ges­tion d’assemblée (GESTA).

Tous les tra­vaux se font uni­que­ment à dis­tance afin de pou­voir ras­sem­bler des volon­taires de toutes régions. Nos réunions, comme les futures séances par­le­men­taires, se font et se feront avec l’outil Mumble.

Le règle­ment inté­rieur qui sera mis au point (de même niveau de pro­fes­sion­na­lisme qu’un règle­ment inté­rieur de l’Assemblée Natio­nale actuelle par exemple) pour­ra ser­vir à tous les groupes de plu­sieurs dizaines voire cen­taines de citoyens qui vou­dront éla­bo­rer des textes com­plexes d’une manière par­fai­te­ment démo­cra­tique en assem­blée délibérante.

Le pro­jet est pré­sen­té en détail dans une longue vidéo (de près de 2h15 !) qui est une nou­velle ver­sion de la vidéo réa­li­sée lors du pré­cé­dent appel à volon­taires de 2017 et qui avait été très appré­ciée. Vous trou­ve­rez cette vidéo dans la page VIDEO du site dédié au pro­jet : https://​exp​-demo​.jim​do​free​.com/

Après avoir vision­né cette vidéo – et seule­ment après et si vous êtes tenté(e) de rejoindre l’équipe ! – vous pour­rez vous ins­crire à cette réunion d’information sur Mumble afin de pou­voir nous poser toutes vos ques­tions au sujet du pro­jet. L’aventure pro­met d’être pas­sion­nante mais aus­si exi­geante (pas mal de nos anciens coéqui­piers n’ont pas pu suivre ou réel­le­ment contri­buer aux travaux).

Voi­ci donc les 3 étapes à suivre (obli­ga­toires toutes les trois) pour par­ti­ci­per à cette réunion :

1) Regar­der entiè­re­ment cette vidéo, de pré­fé­rence en pre­nant des notes (notam­ment pour noter vos questions !)

2) S’inscrire à cette réunion d’information en cli­quant sur « j’y vais » dans cet événement.

3) Lais­ser dès que pos­sible (et plus de 2 jours avant ce Mumble d’information) votre adresse mail en écri­vant un mes­sage sur la page contact du site dédié au pro­jet (www​.exp​-demo​.jim​do​.com), afin que, au moins deux jours avant la réunion, je puisse vous indi­quer par mail la marche à suivre pour par­ti­ci­per à ce Mumble. Votre mes­sage arrive direc­te­ment dans ma boîte mail (Maxime Péroud). Pen­sez à pré­ci­ser aus­si votre « nom » sur FB et ce qui vous inté­resse dans ce pro­jet. Dans le mai­ling aux par­ti­ci­pants à ce Mumble, les adresses des des­ti­na­taires seront en copie cachée.

Mer­ci et à bientôt !

Maxime Péroud.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

9 Commentaires

  1. Jean Molliné

    Est-ce qu’il y a eu une modi­fi­ca­tion sur la charte en fai­sant sau­ter l’o­bli­ga­tion de l’u­na­ni­mi­té pour la modi­fier, par exemple en rem­pla­çant l’u­na­ni­mi­té par une majo­ri­té qua­li­fiée des ins­crits (et non des votants) ?
    Sinon, je main­tiens que ce pro­jet est et res­te­ra voué à l’échec.

    Réponse
    • Maxime Péroud

      Revoi­là notre mau­vais augure ! Il en faut sans doute.

      Réponse
      • Jean Molliné

        Mon cher Maxime, je ne vois pas pour­quoi j’au­rais chan­gé d’ap­proche, j’at­tends tou­jours les argu­ments construits pour inva­li­der ceux que j’ai pré­sen­té il y a main­te­nant plus de deux ans (https://​www​.chouard​.org/​2​0​1​7​/​0​9​/​0​9​/​p​r​o​j​e​t​-​d​e​x​p​e​r​i​m​e​n​t​a​t​i​o​n​-​d​e​m​o​c​r​a​t​i​q​u​e​-​e​l​a​b​o​r​e​r​-​e​n​s​e​m​b​l​e​-​l​e​-​r​e​g​l​e​m​e​n​t​-​i​n​t​e​r​i​e​u​r​-​d​e​-​n​o​s​-​p​r​o​c​h​a​i​n​e​s​-​a​s​s​e​m​b​l​e​e​s​-​d​e​m​o​c​r​a​t​i​q​u​e​s​-​a​v​e​c​-​m​a​x​i​m​e​-​p​e​r​o​u​d​/​#​c​o​m​m​e​n​t​-​1​8​426) :

        Et là, je me dis que s’il y a à nou­veau une recherche de par­ti­ci­pants, c’est peut-être bien parce que trop sont par­tis depuis le départ, ce qui, de mon point de vue, est un gas­pillage navrant d’énergie.

        Ceci étant, j’ai l’ha­bi­tude de dire les chose, de n’être pas écou­té, et de voir quelques années plus tard les mêmes me dire « si j’a­vais su » quand ils n’ont pas trop d’or­gueil pour le reconnaître.

        Parce que je main­tiens que le pro­jet lui-même est excellent. Mais en démo­cra­tie, on ne fait pas de com­pro­mis sur tout et n’im­porte quoi, et le point sur lequel j’ai sou­le­vé une objec­tion majeure fait par­tie de ceux sur les­quels je ne céde­rai jamais.

        Bon cou­rage quand même

        Réponse
        • etienne

          Cher Jean,

          Il y a deux ans, je vous avais répon­du ça : 

          Bon­soir Jean,

          Je découvre votre mes­sage tar­di­ve­ment, et il me surprend.

          Vous pré­ten­dez que la règle de l’unanimité serait anti­dé­mo­cra­tique, alors que, per­son­nel­le­ment, j’aurais dit exac­te­ment le contraire : pour moi, l’unanimité, c’est le droit de veto don­né à tout humain quel qu’il soit, et pour moi, l’unanimité est donc une règle ultra-démo­cra­tique… Sur­tout à petite échelle (qui est sans doute la seule échelle où la démo­cra­tie soit pos­sible, en fait).

          Le paral­lèle avec l’UE ne tient pas (du tout), pré­ci­sé­ment à cause de la taille, il me semble (taille de l’UE qui la conduit à être for­cé­ment très anti­dé­mo­cra­tique). Et vos reproches qui s’ensuivent (de n’être pas un pro­jet démo­cra­tique) me paraissent bien injustes et bien mal fondés.

          Mais sur­tout, selon moi, ce n’est pas cor­rect de débi­ner aus­si bru­ta­le­ment un pro­jet qui n’est pas le vôtre et qui est tout fra­gile, car tout jeune, et sur un point qui est très impor­tant pour son auteur qui a pas­sé des mil­liers d’heures à le conce­voir. Je ne trouve pas ça très construc­tif, et pas très fair-play. Vous auriez pu le dire plus gen­ti­ment (il me semble).

          Ami­ca­le­ment.

          Étienne.

          Réponse
          • Maxime Péroud

            Et puis on attend de la part de Jean, le cri­tique sur inter­net, qu’il nous raconte ce qu’il a fait de concret pour chan­ger les choses, bâtir du neuf et du solide, lui qui avait un pro­jet qu’il n’a pas su faire démar­rer. Cela dit, ce n’est pas une invi­ta­tion pour qu’il pro­fite une nou­velle fois de la com­mu­ni­ca­tion d’au­trui pour nous par­ler de son pro­jet. S’il veut en par­ler – pour le faire démar­rer, s’il c’est encore d’ac­tua­li­té – qu’il le fasse par ses propres moyens.

            Je trouve déso­lant et inutile la démarche de Jean qui cherche juste à se don­ner rai­son (tout en ayant tort, faute d’in­for­ma­tions) plu­tôt qu’à être utile aux autres et à son pays.

          • Jean Molliné

            Étienne, j’a­vais fait obser­ver que la règle de l’u­na­ni­mi­té était un sys­tème auto-blo­quant. J’a­vais fait une com­pa­rai­son que vous avez jugée non per­ti­nente (ce que je conteste for­mel­le­ment) avec l’Art.48 du TFUE qui impose l’u­na­ni­mi­té des membres pour modi­fier la moindre vir­gule dans les trai­tés de l’UE.

            Or la dif­fé­rence entre le groupe ras­sem­blé par Maxime et l’UE n’est pas fla­grante : dans les deux cas, à peine quelques dizaines de membres, cha­cun ayant ses propres inté­rêts per­son­nels, et donc ses propres rai­sons de refu­ser telle ou telle modi­fi­ca­tion s’il trouve un avan­tage per­son­nel à une règles sou­mise à modification.

            Si je n’a­vais pas pro­po­sé une modi­fi­ca­tion rai­son­nable, je pour­rais com­prendre qu’on cri­tique mon objec­tion, mais ce n’est pas le cas et je ne voyais aucune objec­tion à une modi­fi­ca­tion avec une majo­ri­té qua­li­fiée, même dif­fi­cile, par exemple impo­ser les 34 des ins­crits (et non juste des votants).
            J’a­vais éga­le­ment expli­qué pour­quoi l’u­na­ni­mi­té était dan­ge­reuse en sup­po­sant un cas de figure simple : une per­sonne pré­sen­tant tous les gages de fia­bi­li­té et les qua­li­tés atten­dues d’un par­ti­ci­pant à un tel pro­jet mais qui serait en réa­li­té assez mal­veillante à l’é­gard de n’im­porte quelle idée réel­le­ment démo­cra­tique ; cette per­sonne intègre le pro­jet et au cours de l’é­la­bo­ra­tion du règle­ment, un blo­cage se fait jour à cause de la charte pour avan­cer sur un point par­ti­cu­lier, et glo­ba­le­ment tout le monde s’en­tend pour appor­ter un ave­nant à cette charte : c’est à ce moment là que la taupe sor­ti­ra de son trou pour blo­quer le pro­jet dans son ensemble.

            Maxime demande dans la réponse ci-des­sous ce que j’ai fait de mon coté : j’ai pon­du un petit bou­quin sur la démo­cra­tie. Étienne l’a lu (enfin au moins par­tiel­le­ment pour autant que je sache, mais je n’ai eu abso­lu­ment aucun retour, rien qui donne rai­son à mon pro­pos, mais pas davan­tage pour les réfuter.

            J’ai­me­rais vous faire éga­le­ment obser­ver que si on parle de démo­cra­tie, on parle de tout le monde, pas uni­que­ment de ceux que ça inté­resse dans une nation. Par consé­quent, il est impor­tant de pré­voir jus­te­ment la pos­si­bi­li­té d’a­voir des contes­ta­taires sur tel ou tel point. Ils seront peut-être très mino­ri­taires, mais dans ce cas, on a que deux possibilités :
            ‑1- Leur lais­ser la pos­si­bi­li­té d’ex­pri­mer leurs objec­tions et de les argumenter ;
            ‑2- Les écar­ter a prio­ri du pro­ces­sus, fai­sant alors en pra­tique de la démo­cra­tie en écar­tant le demos qui n’a pas l’heur de plaire à tout le monde.

            S’il y a des objec­tions, le simple bon sens impose de les mettre sur la table à la connais­sance de tous, cha­cun ayant alors la pos­si­bi­li­té de les ana­ly­ser, de jau­ger leur vali­di­té, d’y voir ce qui est bon aus­si bien que ce qui est mau­vais et de faire un choix éclai­ré. Pour autant que je sache, jamais mon objec­tion n’a été sou­mise au groupe. C’est là de la démo­cra­tie très élas­tique. Pour­quoi ne pas avoir sou­mis mes argu­ments aux autres ? Était-ce une crainte de la voir vali­dée par le plus grand nombre ? Je n’ai pas oublié que l’é­la­bo­ra­tion de cette charte et la consti­tu­tion du groupe de départ, ce furent deux années d’ef­forts, il ne sau­rait être ques­tion de balayer ça d’un revers de la main. Mais on a pour­tant l’o­bli­ga­tion d’être cohé­rent par rap­port au voca­bu­laire employé, et en l’oc­cur­rence, soit on est démo­crate, soit on ne l’est pas, « On est pas un peu enceinte », c’est pareil avec la démocratie.

            J’ai déjà dit et même écrit que la démo­cra­tie, par défi­ni­tion, est un pari : on court en effet le risque qu’une majo­ri­té des citoyens d’une nation appuie ses choix sur des valeurs vicieuses, alors dans tous les cas de figure, on abou­ti­ra qu’au chaos, mais si cette même majo­ri­té s’ap­puie sur des valeurs de ver­tu, alors on pour­ra espé­rer construire une solu­tion har­mo­nieuse à la satis­fac­tion d’une très large majorité.

            Étienne, je vous invite à rou­vrir mon livre et à relire ce que j’ai écrit en dédicace :
            « Parce que la démo­cra­tie ne se négo­cie pas ;
            Elle s’exerce, ou bien elle n’est pas. »
            En écar­tant impli­ci­te­ment des gens qui contestent un point par­ti­cu­lier, on détruit de fac­to ce qu’on pré­tend bâtir.

            Bonne jour­née

  2. joss

    A prio­ri cela m’in­té­resse, je dois encore vision­ner la vidéo 😉

    Réponse
  3. freeraider Franc YT

    Choi­sir à la majo­ri­té ne peut ser­vir l’in­té­rêt général.
    A la rigueur recon­naître qu’il faut 6 per­sonnes pour en mai­tri­ser 4 mieux moti­vées serait déjà honêteté.
    L’u­na­ni­mi­té sera dif­fi­cile à obtenir.
    J’ai quelques idées qui méritent d’être expo­sées mais ne me sens pas plus légi­time qu’un autre à proposer.
    Serais heu­reux d’être convié a par­ta­ger ce moment révolutionnaire.

    Réponse
  4. Maxime Péroud

    Il faut répondre à Jean Moli­né qui se pose en com­men­ta­teur-cen­seur de l’ac­tion des autres et qui, au pas­sage, montre une cer­taine rigi­di­té d’es­prit alors qu’il se doute bien qu’il n’a pas toutes les infor­ma­tions. Il ne les aura pas parce que nous, nous tra­vaillons, nous n’a­vons pas à débattre avec la terre entière sur le bien-fon­dé de nos actions et nous n’é­cri­vons pas un livre pour don­ner notre avis, ce que lui aime faire, on le voit. D’ailleurs, son livre est peut-être payant et, dans ce cas, tant qu’à faire, met­tons du beurre dans les épi­nards en don­nant notre avis péremp­toire, on se fait plai­sir et on gagne de l’argent, même si ça n’a aucune uti­li­té publique. 

    Aujourd’­hui, pour une per­sonne qui tra­vaille réel­le­ment pour « inven­ter » la démo­cra­tie ou l’at­teindre un jour, dix autres donnent leur avis péremp­toire sur ce qu’est la démo­cra­tie ou ce qu’elle n’est pas, mais ne fichent rien (ah, si, ils écrivent des livres que per­sonne ne lira en dehors de leur famille). Il faut qu’il sachent que leur « avis » n’a pas d’in­té­rêt : dans un de ses films, le per­son­nage joué par Clint East­wood dit très jus­te­ment à un de ses col­lègues, poli­cier : « Tu sais, les avis, c’est comme le trou du cul, tout le monde en a un ».

    Marre de ces com­men­ta­teurs-cen­seurs qui ne fichent rien et ne servent à rien. Au moins, qu’ils laissent les autres tra­vailler tranquillement.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....