Soutien fraternel de Bernard Friot

29/03/2019 | 8 commentaires

https://m.youtube.com/watch?v=OGhHsRlezdE&feature=share

Cher Ber­nard, pen­seur immense de la sécu­ri­té sociale et de l’é­man­ci­pa­tion des tra­vailleurs par eux-mêmes, mais aus­si affec­tueux et courageux. 

Cette ami­tié fidèle me donne beau­coup de force.

Étienne.

Catégorie(s) de l'article :

8 Commentaires

  1. BA

    En sep­tembre 2008, toutes les banques euro­péennes étaient en faillite. Dans la panique, les Etats euro­péens ont dépen­sé des cen­taines de mil­liards d’eu­ros pour sau­ver les banques de la faillite.

    Entre 2008 et 2017, les Etats euro­péens ont ver­sé 1459 mil­liards d’eu­ros en capi­tal aux banques pri­vées. De plus, les Etats euro­péens ont ver­sé 3659 mil­liards d’eu­ros en tré­so­re­rie aux banques privées.

    Pro­blème : les Etats euro­péens n’a­vaient pas tous ces mil­liards. Donc ils ont dû emprun­ter des cen­taines de mil­liards d’eu­ros supplémentaires.

    Consé­quence : ces ren­floue­ments ont per­mis de sau­ver ces banques, mais au prix d’un gon­fle­ment de la dette publique, trans­for­mant la crise ban­caire en crise de la dette européenne.

    Lisez cet article :

    Bruxelles se penche sur les aides ver­sées aux banques durant la crise de 2008.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/bruxelles-se-penche-sur-les-aides-versees-aux-banques-durant-la-crise-de-2008–20190328

    Réponse
  2. Pierre

    Pour le réfé­ren­dum sur le RIC à Rennes, on avance, on est train de dis­tri­buer les cour­riers aux 1150 citoyens du bureau de vote. On fait un débat contra­dic­toire le 8 Avril et le vote le 28 Avril.

    L’af­fiche de l’éventement :
    https://​ric​-rennes​.fr/​A​f​f​i​c​h​e​.​jpg

    La lettre que l’on distribue :
    https://ric-rennes.fr/Lettre-définitive.pdf

    Le site vers lequel sont redi­ri­gé les gens :
    https://​ric​-rennes​.fr/

    Réponse
  3. Malika AM

    Bon­jour la compagnie !

    Tou­jours en veille et en alerte. Cette fois je vous convie à écou­ter Me Lagarde invi­tée à Dau­phine ce mois-ci, nous par­ler de l’im­por­tance de l’é­thique et d’un dis­cours non tech­ni­cien, de l’im­pos­si­bi­li­té sta­tu­taire du FMI à inves­tir, rôle de sa consoeur la Banque Mondiale…
    Elle y évoque aus­si la régu­la­tion de la fis­ca­li­té et de l’ex­tra­ter­ri­to­ria­li­té (afin de limi­ter l’op­ti­mi­sa­tion fis­cale des mul­ti­na­tio­nales) qui serait bon de voir adve­nir d’i­ci 2020. Pleine de bonnes inten­tions et dont on com­prend que le FMI n’a en défi­ni­tive qu’un rôle consul­ta­tif et d’au­dit pour la finance mon­diale. Bref rien de nou­veau sous le soleil, poli­ti­ciens, ban­quiers, finan­ciers, tra­ders, orga­nismes mon­diaux à haute auto­ri­té et res­pon­sa­bi­li­té, se retrouvent tou­jours à les écou­ter sans pou­voir !!! Incroyable, non ? Après cette confé­rence on pour­rait presque oublier la ruine de la Grèce, sa par­ti­ci­pa­tion dans l’af­faire Tapie, le franc CFA qui per­siste, les états les plus pauvres qu’ils laissent s’endettés.…
    https://​you​tu​.be/​Z​N​E​L​5​H​V​a​v5c

    Réponse
  4. BA

    Amé­lie de Mont­cha­lin est un caniche des Etats-Unis. Elle vient d’être nom­mée secré­taire d’E­tat, char­gée des Affaires Européennes.

    Amé­lie de Mont­cha­lin fait par­tie de la pro­mo­tion 2018 des « Young Lea­ders », ces citoyens fran­çais qui sont en réa­li­té for­més, for­ma­tés, pour deve­nir les relais des Etats-Unis en France. 

    La liste des caniches des Etats-Unis est ici (pro­mo­tion 2018) : 

    http://french-american.org/index.php/front-page‑2/young-leaders/promotion-2018/

    Réponse
  5. Pierre

    Une façon de tour­ner les choses qui me parait intéressante :

    Pour un par­ti­cu­lier il y a plu­sieurs dif­fé­rences entre être sous tutelle et délé­guer une par­tie de ses affaire à un sous-traitant :

    -On peut déci­der de se sépa­rer de son sous-trai­tant à tout moment, pas de son tuteur.
    ‑On peut annu­ler une déci­sion de son sous-trai­tant à tout moment, pas de son tuteur.
    ‑On peut impo­ser une déci­sion concer­nant ses affaires sans deman­der l’a­vis de son sous-trai­tant, mais pas quand on est sous tutelle.
    ‑On peut défi­nir le contrat de tra­vail de son sous-trai­tant et limi­ter ses pré­ro­ga­tives, alors que les pré­ro­ga­tives du tuteur s’imposent à nous.

    Pour le peuple fran­çais, c’est la même chose. Vous l’au­rez com­pris le peuple fran­çais et actuel­le­ment sous tutelle. La façon d’en sor­tir c’est d’être capable de prendre toutes les liber­tés que j’ai décrites pré­cé­dem­ment. Et c’est pré­ci­sé­ment ce que per­met le RIC : ren­voyer un élu, abro­ger une loi, impo­ser une nou­velle loi, modi­fier la constitution.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles