[Chez Ruptures, en défense ardente des #GiletsJaunesConstituants] Macron, Union européenne, médias mainstream…

5/01/2019 | 17 commentaires

Le week-end der­nier, à Paris, j’ai ren­con­tré deux jeunes gens de Rup­tures, l’im­por­tant jour­nal de résis­tance au régime illé­gi­time européen. 

En voi­ci la trace, dans cet article et cette vidéo, syn­thèse assez com­plète de ce que je pense du mou­ve­ment for­mi­dable — his­to­rique et exem­plaire — des #Gilets­Jau­nes­Cons­ti­tuants.

Extraits 🙂 :

« Sur les ronds-points, les Gilets jaunes font ce que nous devrions tous faire, ils sortent de chez eux, ils arrêtent de regar­der la télé, ils refont société »

« Jof­frin, Apha­tie, Bar­bier et toute la bande des voleurs de parole sont des couards […] ils ne sont pas capables de me prendre en face-à-face pour dis­cu­ter du fond »

« L’U­nion euro­péenne est à mon avis un pro­jet d’oc­cu­pa­tion, il faut voir le tra­vail remar­quable de Fran­çois Asse­li­neau là-dessus ».

Bonne lec­ture à tous

Étienne.

PS : je serai le 7 jan­vier à Paris (chez Tad­déï), le 12 à Nice, le 14 à Mar­seille (théâtre Tours­ky), le 18 à Tou­lon, le 20 à Avi­gnon, les 24, 25 et 26 à Paris, du 7 au 10 février en Bretagne… 

Vie de fou, mais période passionnante. 

En théo­rie et en pra­tique, on gran­dit ensemble, on devient des adultes politiques. 

La liber­té ne se demande pas, elle se prend. 

Bon cou­rage à tous 🙂


https://​rup​tures​-presse​.fr/​a​c​t​u​/​g​i​l​e​t​s​-​j​a​u​n​e​s​-​m​a​c​r​o​n​-​u​n​i​o​n​-​e​u​r​o​p​e​e​n​n​e​-​m​e​d​i​a​s​-​m​a​i​n​s​t​r​e​a​m​-​e​n​t​r​e​t​i​e​n​-​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​ard

Le mou­ve­ment des Gilets jaunes a écla­té mi-novembre 2018. Par­ti à l’origine de la colère contre une taxe éco­lo­gique sup­plé­men­taire sur les car­bu­rants, cette mobi­li­sa­tion, tota­le­ment inédite et remar­qua­ble­ment déter­mi­née, a très vite asso­cié les exi­gences sociales et démocratiques.

En haut de la liste des reven­di­ca­tions prio­ri­taires des Gilets jaunes, figure en par­ti­cu­lier le Réfé­ren­dum d’initiative citoyenne (RIC), une idée qu’Étienne Chouard, pro­fes­seur d’économie et de droit, a lar­ge­ment contri­bué à populariser.

Rup­tures a ren­con­tré ce blo­gueur citoyen, qui s’est notam­ment fait connaître dans la cam­pagne pour le Non au pro­jet de Consti­tu­tion euro­péenne, en 2005. Il est aujourd’hui consi­dé­ré comme une réfé­rence du mou­ve­ment des Gilets jaunes, et fait l’objet d’attaques viru­lentes de la part de la presse dominante.

Il s’exprime ici sur la mobi­li­sa­tion et ses enjeux, sur l’Europe contre la sou­ve­rai­ne­té, et sur les pers­pec­tives pos­sibles pour 2019. Entre autres sujets abor­dés lors de l’entretien, Étienne Chouard revient sur le concept de « sou­ve­rai­ne­té euro­péenne » por­té par Ema­nuel Macron (à par­tir de 31 min 16 sec).

Sur les péages d’autoroute, sur les ronds-points comme dans les mani­fes­ta­tions sou­vent impro­vi­sées, le dra­peau tri­co­lore et la Mar­seillaise ont fait par­tout leur appa­ri­tion carac­té­ri­sant l’état d’esprit des citoyens mobi­li­sés, et lar­ge­ment sou­te­nus, qu’on pour­rait résu­mer par ce slo­gan « nous sommes le peuple ».

Lors de l’entretien, Étienne Chouard a notam­ment réagi aux inten­tions de cer­tains d’inscrire le mou­ve­ment des Gilets jaunes aux élec­tions euro­péennes de mars 2019.

Lire aus­si, sur Rup­tures : Gilets jaunes : la genèse d’un mou­ve­ment qui pour­rait mar­quer l’Histoire de la France

Fil face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​8​3​2​2​3​9​7​9​7​317

Catégorie(s) de l'article :

17 Commentaires

  1. zedav

    « On dirait qu’une cer­taine par­tie de la gauche consi­dère que les gens d’ex­trême droite ne sont pas des êtres humains »

    Vous ne croyez pas si bien dire Étienne ! Anec­dote authentique :
    Valé­rie G. Diplome uni­ver­si­taire, cadre sup, votant socia­liste, me dit : « pour moi, les gens qui votent FN ne sont pas des êtres humains »…

    Cette appel­la­tion d’ex­trême est exas­pé­rante, sur­tout de la part du par­ti de l’ex­trême centre, en réa­li­té par­ti de la Banque et consorts ou d’é­di­to­crates qui pré­tendent vous dis­qua­li­fier pour vos soi-disant fré­quen­ta­tions, avant-der­nière étape avant la pri­va­tion de liber­té pra­ti­quée pour ces mêmes rai­sons par les sta­li­niens et les maoïstes.

    C’est encore plus inquié­tant lorsque on est en pré­sence de diri­geants de par­tis avec une per­son­na­li­té auto­ri­taire et méga­lo­mane telle que celle de Mélen­chon, un pro­fil psy­cho­lo­gique qui devrait au moins inter­ro­ger les démo­crates sincères.

    Ces gar­diens du temple sont d’a­bord anti-démo­crates et ils vivent leurs valeurs « de gauche » (quand ils en ont) comme des véri­tés indiscutables. 

    Ils sont encore plus sec­taires que les « libé­raux » au pou­voir qui disent que si le peuple n’adhère pas à leurs « réformes », c’est qu’ils les ont mal expliquées.

    Bien évi­dem­ment ces excès se retrouvent aus­si chez les « droi­tards » mais au moins ces der­niers sont-ils alors plus cohé­rents avec leur doc­trine autoritariste.

    Réponse
    • sipo

      Arrê­tez avec votre gauche et votre droite ! « On me traite d’ex­trême droite alors que j’ai des valeurs de gauche ! « . « Ceux qui pronent la tolé­rance (gauche) sont en réa­li­té les plus into­lé­rents (droite) ! ». « Les socia­listes font une poli­tique de droite !  » Et oui, et alors ? Au théâtre de la poli­tique la dupe­rie hori­zon­ta­lise les luttes. La pro­gande ins­ti­tu­tion­nelle, inté­grée et reprise par le qui­dam, deve­nant ain­si incar­née, vous ser­vi­ra autant l’an­ti-isla­misme que l’an­ti-racisme ! Droite ou gauche ? Faites votre choix… et sur­tout, res­tez des dominés !

      Vous l’a­vez com­pris. Alors union des domi­nés de gauche et des domi­nés de droite le temps de reprendre le pou­voir poli­tique par le RIC et une assem­blée consti­tuante ? Bali­vernes ! Leur impuis­sance n’est pas poli­tique, leur impuis­sance, c’est d’être des domi­nés ! Domi­nés par la puis­sance éco­no­mique, mili­taire et tech­nique …déte­nue par les domi­nants. Domi­nants qui ne sont ni de droite ni de gauche… 

      Votre erreur est de croire que l’im­puis­sance des domi­nés est pol­tique. Car le Poli­tique n’est pas une puis­sance. Le Poli­tique est un pou­voir. Un pou­voir au ser­vice de la puis­sance. Et pour­tant vous le savez. Vous le savez aus­si bien que vous savez le pou­voir média­tique au ser­vice de la puis­sance. Puis­sance éco­no­mique, mili­taire et tech­nique déte­nue par les domi­nants… votre réel pro­blème de domi­nés est là ! Et votre illu­sion est de croire que le pou­voir poli­tique est un moyen d’or­don­ner la puis­sance. Mais la puis­sance ne reçoit pas d’ordre d’un pou­voir, c’est elle qui ordonne. Etant puis­sance c’est elle qui détient le pou­voir. Un domi­né à qui le déten­teur de la puis­sance concè­de­rait une par­tie de son pou­voir (voire la tota­li­té ce qui parait peu pro­bable) n’au­rait que le pou­voir d’or­ga­ni­ser sa domi­na­tion, son impuis­sance : c’est ce que vous appe­lez la démo­cra­tie. Le pou­voir du peuple. Vou­lez-vous le pou­voir ? Gauche ou droite ? Vou­lez-vous la puis­sance ? Domi­nants ou dominés ? 

      Bien à vous.

      Réponse
      • Berbère

        De ce que j’ai com­pris, il parle de nov­langue, une inter­dic­tion de pen­ser autre chose que ce qui est admis dans la presse « bien-pensante ».
        La gauche ou la droite, affi­chée par ceux-là reste du théâtre de mots pour eux.
        C’est de l’en­fu­mage, des « tu l’au­ras » dans 5 ans…
        Que cela ne nous empêche pas de réflé­chir, que nous soyons domi­né ou non, à un chan­ge­ment posi­tif, nous en avons la pos­si­bi­li­té, s’il s’a­git de nombre, les voi­là en jaunes, c’est le bon moment, celui du ras-le-bol, le peuple à faim ! à saisir 😉

        Réponse
    • Mxm13

      Quel rap­port avec le RIC ?
      Quand on dit que les Gilets Jaunes sont apar­ti­sans, c’est une réalité.
      On se fout de savoir pour qui vote le voi­sin, nous devons avan­cer ensemble dans l’ob­jec­tif d’une réelle démo­cra­tie pour tous.
      Le jour où ce sera fait, les extré­mistes dis­pa­raî­tront dans l’é­qui­libre d’une socié­té faite d’im­mi­grés de toutes races.
      Et les droits de l’homme de 1948 doivent res­ter un base consti­tuante d’une nou­velle démocratie.

      Réponse
  2. Sophie

    Effec­ti­ve­ment Etienne, ça va deve­nir dif­fi­cile de te suivre par­tout, mais on va y arri­vé. Tu le fais dans notre inté­rêt à tous alors même si nous aus­si nous avons nos à cotés, il n’y a pas de rai­son que nous n’y arri­vons pas.
    Pour faire plus simple que de vous pos­ter la tota­li­té du texte qui ne cesse d’être retou­ché , je vous joins un lien vers l’humble retrans­crip­tion que je tente de faire des confé­rences d’Etienne.
    https://​docs​.google​.com/​d​o​c​u​m​e​n​t​/​d​/​1​7​I​a​m​b​o​W​J​v​v​5​r​c​d​S​1​8​Q​9​Y​x​B​0​e​P​L​4​V​U​_​C​6​b​1​F​g​e​p​T​b​r​D​k​/​e​dit

    Mer­ci Etienne

    Réponse
    • Domja

      Mer­ci pour cette contri­bu­tion. C’est une ini­tia­tive intéressante.

      On ne peut y accé­der direc­te­ment, apparemment

      Je patiente, alors. 

      Réponse
  3. Pierre

    Je vou­drai signa­ler la chose suivante :

    J’ai com­men­cé à mon modeste niveau avec mes modestes moyens une cam­pagne d’af­fi­chage pour pro­mou­voir le RIC, dans une ville de province.

    Mes affiches sont sys­té­ma­ti­que­ment déchi­rées de manière répé­tée et ciblée. (D’autres affiches pré­sentes à coté ne sont pas la cible de déchi­re­ment, y com­pris des affiches poli­tiques au niveau législatif).

    Je me demande qui peut réa­li­ser une telle opé­ra­tion. D’au­tant que dès que je réaf­fiche aux endroits ou cela a été déchi­ré elle sont de nou­veau déchi­rés en peu de temps, et cela à dif­fé­rents endroits de la ville. Mani­fes­te­ment cette ou ces per­sonnes ne sont pas des démo­crates et ne croient pas en la liber­té d’expression. Et ces affiches les dérangent ou leur font peur.

    Réponse
  4. Pierre

    Étienne,

    >du 7 au 10 en Bretagne…
    Vous enten­dez du 7 au 10 février ? Ce serait un plai­sir de vous voir en Bre­tagne, depuis le temps que vous connaît via internet.

    Mer­ci pour tout le mal que vous vous don­nez pour nous !
    Si vous avez besoin de quoi que ce soit à Rennes, (héber­ge­ment, ect…), n’hé­si­tez pas.

    Réponse
  5. Ecureuil66

    Bon­jour Mon­sieur Etienne,

    Mer­ci pour votre par­ti­ci­pa­tion citoyenne à ce mou­ve­ment citoyen.

    Vous trou­ve­rez ci-des­sous une contri­bu­tion que j’ai dépo­sée récem­ment pour nour­rir une pro­po­si­tion de loi en construction.

    J’a­vais déjà échan­gé avec vous concer­nant le pro­pa­gan­diste de l’é­poque sur France Inter, un cer­tain Jean Marc Syl­vestre et vous m’a­viez fait paraitre mon billet sur lequel je criais mon éxas­pé­ra­tion. le temps est pas­sé, l’homme éco du jour a été chan­gé et rien bien sur n’a chan­gé. ce qui étaye votre pro­pos en atti­rant l’at­ten­tion sur le fait que chan­ger des hommes sans chan­ger le cadre est un coup de bâton dans l’eau.

    J’ai cepen­dant une ques­tion à vous poser. j’ai bien com­pris l’al­go­rithme envi­sa­gé pour ins­tau­rer la puis­sance poli­tique du peuple (cha­cun devienne consti­tuant, l’i­dée devient majo­ri­taire, la légi­ti­mi­té du grand nombre pro­voque un revi­re­ment des forces de police et de l’ar­mée qui viennent se ran­ger du côté du peuple, le pou­voir est nu, et par consé­quent ils s’en vont (où à mon avis ils fuient !).
    Cepen­dant ne faut-il pas dis­til­ler le fait que la Consti­tuante est la prio­ri­té des prio­ri­tés et que le RIC est un objet poli­tique à ins­crire dans la rédac­tion de la nou­velle consti­tu­tion per­met­tant d’as­sure le gou­vernent DU peuple, PAR, le peuple, POUR le peuple ?.
    En d’autres termes ne faut-il pas hiérarchiser ?
    Cela per­met­trait d’é­vi­ter l’ar­naque de la caste qui va tout ten­ter en s’in­té­res­sant au RIC, le vider de sa sub­stance poli­tique et d’é­vi­ter que l’on s’in­té­resse au cadre : LA CONSTITUTION qui doit être réécrite par les représentés.

    Mer­ci pour votre réflexion sur le sujet et bien cor­dia­le­ment à vous.

    RIC & néces­saire Constituante

    Avant-pro­pos

    Reve­nons à la défi­ni­tion de la Démo­cra­tie : gou­ver­ne­ment DU peuple, POUR le peuple, PAR le peuple.

    Le déter­mi­nant indé­fi­ni DU, ain­si que les pro­po­si­tions PAR et POUR sont les mots-clés.

    Dès lors, quel sens don­né à Démo­cra­tie repré­sen­ta­tive, Démo­cra­tie participative… ? 

    Démo­cra­tie repré­sen­ta­tive : le PAR et le POUR qui recon­nait à une assem­blée res­treinte le droit d’être repré­sen­té ? Un véri­table oxymore !

    Démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive : le PAR et le POUR qui par­ti­cipe au PAR et au POUR ? un véri­table pléonasme !

    Et vous pou­vez conti­nuer à conca­té­ner ce que vous vou­lez au terme Démo­cra­tie, vous arri­vez à coup sûr à un oxymore/pléonasme…

    Conclu­sion : la Démo­cra­tie est par défi­ni­tion dyna­mique (la légi­ti­mi­té doit être véri­fiée conti­nuel­le­ment) et non sta­tique (élire tous les 5 ans (et non pas voté), c’est s’interdire de voter par délé­ga­tion de mandat !)

    S’impose donc l’idée, que le terme Démo­cra­tie se suf­fit à lui-même et que toute ten­ta­tive d’habillage n’a qu’un seul objec­tif : en réduire sa portée !

    1- Le RIC, un objet poli­tique mais de por­tée réduite

    Le RIC, tel qu’il est envi­sa­gé aujourd’hui (légis­la­tif, abro­ga­tif, révo­ca­toire, consti­tuant) est un objet fon­da­men­tal per­met­tant de pro­mou­voir le PAR et le POUR.

    Pour autant, il laisse en l’état : les pré­ro­ga­tives du dépu­té, le Sénat, la Consti­tu­tion, les médias…

    Les moda­li­tés d’utilisation res­tent floues. 

    La média­cra­tie peut en réduire sa por­tée (refus de débats contra­dic­toires, pro­mo­tion de la ligne libérale).

    Il n’est et ne sera jamais à l’abri de cer­taines mani­pu­la­tions poli­tiques, ou à venir, pour en réduire sa portée.

    2- RIC & néces­saire Constituante

    Le RIC doit être un objet poli­tique, par­tie inté­grante d’une nou­velle consti­tu­tion. Il est néces­saire que le peuple réécrive l’ensemble des règles sur les­quelles il s’accordera en ciblant quelques principes :

    Concer­nant l’Assemblée Natio­nale : Le dépu­té ne sera pas un ELU, mais une per­sonne DESIGNEE par le vote, fai­sant par­tie d’une assem­blée res­treinte. Le seul ELU sera le citoyen : cela sera acté sur son extrait de nais­sance comme droit poli­tique (d’autres droits devront être lis­tés comme celui d’être PRODUCTEUR de RICHESSES). Ain­si il pos­sè­de­ra, SEUL, le droit de vote sur n’importe quel péri­mètre : com­mu­nal, dépar­te­men­tal, régio­nal, natio­nal. En d’autres termes, il n’appartiendra plus au dépu­té et autres de voter les lois, mais uni­que­ment de les mettre en forme. Le dépu­té pour­ra être aus­si à l’initiative de la loi.

    Concer­nant le Sénat : cette chambre devra dis­pa­raître, elle est inutile et devra être rem­pla­cée par une chambre de la socié­té civile. En effet qui est en capa­ci­té de mesu­rer l’état social d’un pays sinon les syn­di­cats, les asso­cia­tions du fait de leur proxi­mi­tés ? Cette chambre pour­rait éva­luer l’impact de la loi sur les citoyens et mettre en relief d’éventuels effets de bord, et dans ce cas pro­po­se­rait des cor­rec­tifs. Elle pour­ra être aus­si à l’initiative de la loi.

    Concer­nant les médias : rendre l’information plu­ra­liste et indé­pen­dante sup­po­se­ra d’interdire dans la Consti­tu­tion un finan­ce­ment pri­vé d’un quel­conque média. Les médias devront être UNIQUEMENT finan­cés par des dota­tions publiques. Ce qui sup­po­se­ra ménage ! La pro­pa­gande sera inter­dite par la Consti­tu­tion et les res­pon­sables de médias seront DESIGNES par les citoyens lors de vota­tion citoyenne. Enfin un code déon­to­lo­gique sera ins­tau­ré, véri­table sen­ti­nelle de l’intégrité informationnelle.

    On voit bien à tra­vers ces quelques exemples que le PAR et le POUR ne peuvent fonc­tion­ner cor­rec­te­ment sans la réécri­ture de la Constitution.

    Les oppo­sants vont objec­ter en autres,

    Le coût des nom­breuses consul­ta­tions : répondre qu’aujourd’hui avec les NTIC (Nou­velles Tech­niques d’Information et de Com­mu­ni­ca­tion), cela est très faci­le­ment réa­li­sable à un coût insi­gni­fiant et que cela se pra­tique régu­liè­re­ment (je viens encore de voter avant les fêtes) dans les grandes entre­prises comme à EDF, ENGIE… avec une vraie sécu­ri­té concer­nant la confidentialité. 

    Cela risque de rendre instable nos ins­ti­tu­tions : ce qui les rend instable aujourd’hui (des mil­liers d’amendements dépo­sés lors de l’élaboration cer­taines lois), c’est un sys­tème non repré­sen­ta­tif où 307577 dépu­tés repré­sentent 16 % du corps élec­to­ral (45,7 mil­lions d’électeurs, 51 % d’abstention, 32,35 % de voix pour LREM)) !

    Cela risque de res­tau­rer la peine de mort : on ne peut pas pro­je­ter de tel résul­tat de manière aus­si sim­pliste ! Quel débat a été lan­cé afin que le peuple puisse se l’approprier ? AUCUN ! Uni­que­ment un débat à l’Assemblée Natio­nale. Don­nons les tenants et les abou­tis­sants au peuple afin qu’il en débatte, ayons des médias indé­pen­dants où les débats contra­dic­toires auront lieu et nous sau­rons cer­tai­ne­ment sur­pris par l’intelligence col­lec­tive. D’ailleurs n’est-ce pas ce qui a été démon­tré lors du vote du TCE en 2005 ?

    Mora­li­té : il faut pous­ser l’attelage RIC-Consti­tuante, car le légal n’est pas for­cé­ment légi­time. D’ailleurs, c’est ce qui s’écrit sous nos yeux au quo­ti­dien : quand l’ordre ne se recon­nait pas dans l’ordre alors il est dans la révolution.

    Réponse
  6. C. Le Moal

    Bon­jour,

Pre­miè­re­ment, comme je constate que plus per­sonne ne connait ni la Consti­tu­tion, ni la nature de Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, je vous informe que j’ai rédi­gé un livre qui traite de la Décla­ra­tion des Droits de l’homme et de toutes les impli­ca­tions juri­diques, poli­tiques et sociales que ces Droits impliquent.

Ce livre s’appelle : La Dic­ta­ture à la Fran­çaise.

Il est GRATUITEMENT télé­char­geable à cette adresse URL : 

    https://​sites​.google​.com/​s​i​t​e​/​g​r​a​n​d​o​e​u​v​r​e​/​t​e​l​e​c​h​a​r​g​e​m​e​n​t​s​-​g​r​a​t​u​i​t​s​/​l​a​-​d​i​c​t​a​t​u​r​e​-​a​-​l​a​-​f​r​a​n​c​a​ise



    Il y a dans ce livre de quoi pro­té­ger tous les Gilets jaunes contre les abus d’un gou­ver­ne­ment cor­rom­pu.

Pre­nez-en connais­sance et faites cir­cu­ler.

Deuxiè­me­ment, si le mou­ve­ment des gilets jaunes veulent véri­ta­ble­ment créer un cli­vage poli­tique en leur (notre) faveur, je crois qu’il serait stra­té­gi­que­ment utile de com­men­cer par répandre que pour les élec­tions euro­péennes, il ne dira pas pour quel par­ti voter, mais pour quel par­ti il ne fau­dra pas voter, en tête des­quels il faut pla­cer d’ores et déjà celui de Macron : La ripou­blique en marche.

    

Croyez-moi, ce genre d’annonce ne peut pas se com­battre avec des CRS-SS, mais leur fera aus­si mal qu’un coup de matraque sur la tronche.

    Troi­siè­me­ment, lan­cer la grève de la productivité :

    http://​temple​-hermes​-thoth​.blog​spot​.com/​2​0​1​9​/​0​1​/​m​e​s​s​a​g​e​-​a​u​x​-​g​i​l​e​t​s​-​j​a​u​n​e​s​-​f​a​i​r​e​-​c​i​r​c​u​l​e​r​.​h​tml



    Bien cor­dia­le­ment à tous.

Claude Le Moal

    Réponse
  7. cornet c

    Bon­soir mon­sieur Chouard,
    Bra­vo pour tout le tra­vail que vous four­nis­sez. Vous ne ména­gez pas vos efforts et votre temps pour défendre le RIC entre autre…
    Cepen­dant, je viens d’é­cou­ter l’a­na­lyse de Fran­çis Cou­sin (que vous connais­sez) de la situa­tion actuelle et de la révolte des gilets jaunes. Il fait un paral­lèle avec d’autres mou­ve­ments popu­laires et leur récu­pé­ra­tion par le capi­ta­lisme qui uti­lise de nom­breux moyens pour arri­ver à ses fins. Il fait éga­le­ment un his­to­rique de la démo­cra­tie et, en bref, il n’est pas tendre du tout dans son ana­lyse mais je le trouve très interpelant !
    Je vous trans­mets le lien en espé­rant que vous aurez le temps de le consul­ter, de l’a­na­ly­ser et de le commenter…
    https://​you​tu​.be/​A​a​a​W​r​c​S​5​Weg
    https://​you​tu​.be/​O​T​s​l​d​V​W​E​uZc

    Réponse
    • sipo

      Mr Chouard reproche, à juste titre, à cer­tains de ses détrac­teurs (les plus média­ti­sés) de le dis­cré­di­ter per­son­nel­le­ment pour évi­ter un débat de fond, de s’at­ta­quer au mes­sa­ger et pas au mes­sage. Mais dès qu’on l’in­ter­roge sur le fond, il n’y a plus per­sonne. Il répète qu’il peut se trom­per et demande qu’on lui dise pour­quoi ..mais il ne semble pas l’en­tendre… Pour moi, son pos­tu­lat, « notre impuis­sance est poli­tique », est faux.

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles