[Démocratie = d’abord locale] Rendez-vous le 13 octobre 2018 à Aubenas, avec Les Affranchis, pour des ateliers sur une constitution d’agglo, premier niveau de fédération de communes libres

27/09/2018 | 0 commentaires

Chers amis,

Je vous pro­pose de nous ren­con­trer à nou­veau pour des ate­liers consti­tuants, mais cette fois sur le thème d’une « consti­tu­tion d’ag­glo » ; ce que le gou­ver­ne­ment appelle une « agglo » est une agglo­mé­ra­tion de com­munes, c’est-à-dire un pro­jet (très avan­cé) de crime contre la com­mune : le pou­voir se débar­rasse ain­si, scan­da­leu­se­ment, de la plus démo­cra­tique des enti­tés poli­tiques du pays : la com­mune. Plus la taille de la com­mu­nau­té poli­tique est grande, moins les pou­voirs sont contrô­lables et moins la démo­cra­tie est pos­sible. Et inver­se­ment.

Voyez ce billet de juillet 2011, « PAS DE DÉMOCRATIE SANS CELLULES POLITIQUES À TAILLE HUMAINE : VIVE LA COMMUNE », où je vous signa­lais à la fois une alerte de Roland Hureaux sur les pro­jets en cours contre les com­munes et une ana­lyse impor­tante de Jean-Jacques Rosa : « L’arithmétique de la démo­cra­tie, ou les consé­quences démo­cra­tiques de la dimen­sion des nations ».

De tous temps, les pou­voirs exé­cu­tifs (ceux qui contrôlent l’ad­mi­nis­tra­tion, la police et l’ar­mée) ont une ten­dance lourde à s’au­to­no­mi­ser, à s’af­fran­chir de tout contrôle. La géné­ra­li­sa­tion des agglo­mé­ra­tions de com­munes est une des mani­fes­ta­tions de cette ten­dance anti­dé­mo­cra­tique à s’af­fran­chir de tout contrôle, en éloi­gnant les pou­voirs des peuples assu­jet­tis à ces pou­voirs. Le pom­pon actuel de cette dérive, c’est pour la pré­ten­due « Union euro­péenne », agglo­mé­ra­tion de nations dont abso­lu­ment tous les organes de déci­sion publique sont d’ores et déjà com­plè­te­ment hors de contrôle des citoyens ; et cette dérive tyran­nique sera encore aggra­vée si les pré­ten­dues « élites » par­viennent à ins­tau­rer un « gou­ver­ne­ment mon­dial », comme le sou­haite expres­sé­ment https://​you​tu​.be/​O​Y​o​9​3​G​e​D​omg (entre autres « mondialistes »). 

Pour Les affran­chis, en Ardèche, l’ag­glo est donc inévi­ta­ble­ment, de fait, le pro­chain cadre de l’exer­cice d’un éven­tuel pou­voir consti­tuant popu­laire. Je peux l’en­tendre (même si je conteste la légi­ti­mi­té de toute agglo­mé­ra­tion qui ne soit pas une fédé­ra­tion de com­munes libres), ça m’in­té­resse, ça se dis­cute, et on va en par­ler ensemble, le 13 octobre 2018 à Aube­nas, avec vous et en com­pa­gnie de Domi­nique Filatre, un pra­ti­cien de la poli­tique locale que j’ai hâte de rencontrer.

Le ren­dez-vous est au 168 che­min des Vignettes, 07200 Saint-Didier-Sous-Aube­nas, de 9h30 à 18h.

L’an­nonce sur Face­book : https://​www​.face​book​.com/​e​v​e​n​t​s​/​2​0​4​2​9​7​5​9​3​5​7​2​1​5​90/

On par­le­ra sans doute du pro­cès de l’é­lec­tion et de l’al­ter­na­tive (radi­ca­le­ment anti­ca­pi­ta­liste) du tirage au sort, mais je pense que nous allons tâcher de nous concen­trer sur les (éven­tuelles) spé­ci­fi­ci­tés d’une consti­tu­tion locale (com­mu­nale ou « agglo­mé­rale » 🙂 ) par rap­port à une consti­tu­tion natio­nale ou fédé­rale.

Je repro­duis ci-des­sous les deux pages du Mani­feste poli­tique des Affran­chis (que je trouve très bien) : 

Deux jeunes gens pré­sentent ici leur projet :


Ces deux « Affran­chis » m’ont ren­du visite récem­ment pour évo­quer cette pro­chaine ren­contre à Aube­nas, et ils ont fil­mé notre entre­tien, à la mai­son. En voi­ci quelques extraits :

 
1. Com­ment des ate­liers consti­tuants vont per­mettre notre éman­ci­pa­tion et, en atten­dant, com­ment ce tra­vail enthou­sias­mant va sans doute vous plaire (1’30) :

 
2. À pro­pos de la consti­tu­tion, du rôle obli­ga­toire des citoyens dans la défi­ni­tion des contrôles de nos repré­sen­tants, et des ate­liers consti­tuants popu­laires, sous peine d’in­sé­cu­ri­té sociale géné­ra­li­sée (5’30) :

Le livre for­mi­dable dont je parle ci-des­sus est « Mad in USA. Les ravages du ‘modèle amé­ri­cain’  » de Michel Des­mur­get (éd. Max Milo, 2008) :

 
3. À pro­pos des jeunes gens qui créent des com­mu­nau­tés alter­na­tives : c’est for­mi­dable mais ça ne suf­fit pas pour empê­cher la tyran­nie (4′) :

 
4. À pro­pos des exer­cices pra­tiques de mise en oeuvre de notre sou­ve­rai­ne­té, à pro­pos de notre apti­tude à nous expri­mer très pré­ci­sé­ment, l’exemple (impor­tant) de l’ex­pres­sion « La loi est l’ex­pres­sion de la volon­té géné­rale » (7′) :

 
5. On devrait tes­ter au niveau local les Chambres de contrôle des pou­voirs, tirées au sort (4′) :

 
6. Com­ment on peut à la fois dési­rer l’a­nar­chie (qui res­semble beau­coup à une démo­cra­tie digne de ce nom) et un État (sous contrôle citoyen quo­ti­dien) (5’30) :

 
7. L’his­toire du TCE en 2005 et de la résis­tance au pro­jet anti­dé­mo­cra­tique et anti­so­cial de l’U­nion européenne

 
8. L’en­jeu démo­cra­tique de L’INCLUSION

 
L’en­tre­tien intégral

J’ai hâte de vous retrouver 🙂

Étienne.

Fil face­book cor­res­pon­dant à ce billet :

https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​6​6​0​1​6​1​9​4​7​2​317

Catégorie(s) de l'article :

0 commentaires

Laisser un commentaire

Derniers articles