TOUT L’ARGENT QU’ON DONNE AUX HYPER-RICHES EST PERDU POUR LA SOCIÉTÉ, il faut arrêter « la politique de l’offre », c’est une folie !

2/01/2018 | 10 commentaires

Tout l’argent qu’on donne aux hyper-riches est per­du pour la socié­té : ils ne le dépen­se­ront jamais (car tous leurs besoins sont satis­faits depuis long­temps et pour tou­jours), ILS VONT LE « PLACER », CE QUI VEUT DIRE QU’IL FAUDRA LE LEUR RENDRE (!) ET AVEC INTÉRÊTS en plus (!!) => Donc, tout l’argent qui arrive dans la poche des hyper-riches y est aus­si­tôt fixé comme avec un élas­tique ; il est per­du pour la socié­té, il ne cir­cu­le­ra plus librement.

Les hyper-riches sont comme « UN SIPHON À POGNON », qui vide pro­gres­si­ve­ment le corps social des signes moné­taires cir­cu­lants dont le peuple a pour­tant tou­jours un besoin vital. 

Dès lors, cet argent confis­qué MANQUE cruel­le­ment à la socié­té : l’in­suf­fi­sance de demande sol­vable (salaires insuf­fi­sants pour ache­ter toute la pro­duc­tion) étrique les bons de com­mandes et dés­in­cite à inves­tir ; CE MANQUE D’ARGENT-CIRCULANT EMPÊCHE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE, IL ENTRAÎNE PROGRESSIVEMENT CHÔMAGE, misère, mal­heur, et en plus… doci­li­té des esclaves. Le résul­tat s’ap­pelle L’AUSTÉRITÉ.

(Ce qu’on appelle trop gen­ti­ment) « LES INÉGALITÉS » SONT UNE PLAIE DE LA SOCIÉTÉ. 

Une socié­té bien orga­ni­sée ne lais­se­rait pas croître les inéga­li­tés sans limite.

Pour que l’é­co­no­mie fonc­tionne, c’est aux PAUVRES (les 99%) qu’il faut don­ner de la mon­naie, parce que, EUX, ILS LA DÉPENSENT, ET DONC ELLE CIRCULE, et donc elle sert plu­sieurs fois, la mon­naie cir­cu­lante rend pos­sible tous nos échanges et donc notre acti­vi­té vitale. Le résul­tat s’ap­pelle LA PROSPÉRITÉ.

C’est une « poli­tique de la demande » (Quan­ti­ta­tive Easing QE for the people) qu’il faut aux peuples du monde.

Mais la cor­rup­tion géné­rale (sys­té­mique) de la classe poli­ti­cienne — pré­ci­sé­ment par les hyper-riches, qui sont INSATIABLES — inter­dit abso­lu­ment de mener une telle politique.

Nous avons besoin d’une vraie consti­tu­tion, ET DONC DE CITOYENS CONSTITUANTS.

Je vous sou­haite pour 2018 de mener libre­ment autour de vous d’in­nom­brables mini-ate­liers consti­tuants popu­laires et contagieux 🙂

Bonne année, bande de virus 🙂

Étienne.

« L’argent, comme le fumier, ne fruc­ti­fie que si l’on prend soin de l’épandre. »
Fran­cis Bacon (1561−1626).

« Pre­miè­re­ment, un État très petit, où le peuple soit facile à ras­sem­bler, et où chaque citoyen puisse aisé­ment connaître tous les autres ; secon­de­ment, une grande sim­pli­ci­té de mœurs qui pré­vienne la mul­ti­tude d’af­faires et de dis­cus­sions épi­neuses ; ensuite beau­coup d’é­ga­li­té dans les rangs et dans les for­tunes, sans quoi l’é­ga­li­té ne sau­rait sub­sis­ter long­temps dans les droits et l’au­to­ri­té ; enfin peu ou point de luxe, car ou le luxe est l’ef­fet des richesses, ou il les rend néces­saires ; il cor­rompt à la fois le riche et le pauvre, l’un par la pos­ses­sion, l’autre par la convoi­tise ; il vend la patrie à la mol­lesse, à la vani­té ; il ôte à l’É­tat tous ses citoyens pour les asser­vir les uns aux autres, et tous à l’opinion. »
Jean-Jacques Rous­seau, ‘Du contrat social ou Prin­cipes du droit poli­tique’ (1762), livre III, cha­pitre 4 ‘De la démocratie’.

« Un ‘inves­tis­seur’, c’est un mec qui te pique ton pognon [en te ver­sant un mini salaire pour ton maxi tra­vail, et en gar­dant le reste]… et puis qui te le prête ! »
Ber­nard Friot.

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​p​h​o​t​o​.​p​h​p​?​f​b​i​d​=​1​0​1​5​5​9​1​2​2​1​7​9​6​2​3​1​7​&​s​e​t​=​a​.​1​0​1​5​0​3​7​6​9​0​8​5​1​7​3​1​7​.​4​0​2​8​8​2​.​6​0​0​9​2​2​3​1​6​&​t​y​p​e​=​1​&​t​h​e​a​ter

Catégorie(s) de l'article :

10 Commentaires

  1. etienne

    Pierre Lemaître : « Bonne année aux riches » :

    Réponse
  2. etienne

    C’est quoi, déjà « la théo­rie du ruissellement » ? :

    Réponse
  3. Jacques

    Tout à fait concor­dant est le der­nier article d’ Eric Zuesse « Mieux vaut tard que jamais » publié par le Saker Fran­co­phone. Un texte que j’ai trou­vé – lui aus­si, très clair.

    Réponse
  4. nicolas

    J’adhère à cette expli­ca­tion qui découle d’une simple logique que cha­cun est à même de comprendre.
    Néan­moins j’ai été gêné à la lec­ture par le terme « don­ner » qui revient plu­sieurs fois et qui me semble mal approprié.
    Je ne consi­dère pas qu’on DONNE l’argent aux riches ; ils le volent en toute léga­li­té grâce aux lois qu’ils font éta­blir et voter par les élus qu’ils mettent en place ;
    De la même façon, je consi­dère qu’on ne DONNE pas de l’argent à l’ou­vrier qui se lève à 4h du matin pour aller tra­vailler 10h pour un patron, il le gagne chèrement.
    Ceci dit, il s’a­git d’une simple remarque sur le voca­bu­laire employé qui n’en­lève stric­te­ment rien à la véra­ci­té du fond de l article.

    Réponse
  5. Ronald

    Bon­jour Etienne,

    Sur les sujets éco­no­mi­co-finan­ciers, il ne me semble pas t’avoir vu pro­mou­voir la chaine You­tube Heu?reka. Je se sais pas si tu la connais. En tout cas, pour tous les lec­teurs de ce blog, je peux dire que c’est ma chaîne pré­fé­rée tous domaines confon­dus. L’auteur (lui-même du métier) y aborde toutes les ques­tions d’ordre finan­cier et éco­no­mique de manière extrê­me­ment péda­go­gique. Même sur les ques­tions qu’on croit connaître, on y apprend tou­jours quelque chose. 

    Alors, il vaut mieux regar­der les videos dans l’ordre, et ne pas se lais­ser dis­traire pen­dant la lec­ture (sinon, c’est sûr, il fau­dra revi­sion­ner ce qui nous a échap­pé). Mais tout peut être com­pris par quelqu’un qui n’est pas du sérail. 

    Rien que pour cette chaîne, je dis : Mer­ci You­tube, mer­ci Mon­sieur Google !

    Pour l’exemple, la vidéo qui déve­loppe le sujet abor­dé dans le post ci-dessus :

    Réponse
  6. etienne

    Franck Lepage rappelle la trahison du bien commun (l’assassinat de la sécurité sociale) que représente la décision de « baisser les charges sociales » :

    Réponse
  7. Bernard Frippiat

    99% d’ac­cord. Sauf le pas­sage qui me laisse dubi­ta­tif : « Pour que l’économie fonc­tionne, c’est aux PAUVRES (les 99%) qu’il faut don­ner de la mon­naie, parce que, EUX, ILS LA DÉPENSENT,… Le résul­tat s’appelle LA PROSPÉRITÉ. »

    Ca me rap­pelle quand même vache­ment la théo­rie de la crois­sance ça… or, la crois­sance, on sait à quoi ça mène. C’est triste à dire, mais ne faut-il pas un mini­mum d’i­né­ga­li­té, des riches et des moins riches donc, pour gar­der une cer­taine « ten­sion » sociale, sans quoi, per­sonne n’as­pi­re­rait plus à rien. Bah, une réflexion à dix sous…

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles