[25/10/2016] Je suis invité de 18h20 à 18h50 sur Sud-Radio, avec… devinez qui… Jacques Attali 🙂 (invitation annulée 10 min avant l’émission… Quel dégonflé 🙂 )

25/10/2016 | 5 commentaires

Je suis invi­té de 18h20 à 18h50 sur Sud-Radio,
avec… devi­nez qui… Jacques Attali 🙂

http://​www​.sudra​dio​.fr/

______
[EDIT : 10 minutes avant l’é­mis­sion, la per­sonne qui m’a­vait invi­té vient de m’ap­pe­ler, désolée : 

L’INVITATION EST ANNULÉE

🙁
Quel dégon­flé, ce banquier 🙂 ]
______

Pour ceux qui n’ont pas sui­vi les épi­sodes pré­cé­dents, j’ai déjà ren­con­tré Atta­li à la télé, le 5 sep­tembre 2014 à Ce Soir Ou Jamais :
https://​you​tu​.be/​q​c​q​a​_​Y​i​i​Gxc
dont le court extrait sui­vant a dépas­sé 20 mil­lions de vues :

https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​2​5​k​b​n​j​_​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​l​a​-​s​i​t​u​a​t​i​o​n​-​n​-​e​s​t​-​p​a​s​-​c​a​t​a​s​t​r​o​p​h​i​q​u​e​-​p​o​u​r​-​c​e​u​x​-​q​u​i​-​f​i​n​a​n​c​e​n​t​-​l​e​s​-​e​l​u​s​-​c​e​-​s​o​i​r​-​o​u​-​j​a​_tv

______

J’es­père que ce soir, on pour­ra [ben non, c’est raté] évo­quer plus sérieu­se­ment le tirage au sort en incri­mi­nant cor­rec­te­ment le faux « suf­frage universel ».

Étienne.
_______________

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​4​6​2​1​5​0​8​2​8​2​317

Catégorie(s) de l'article :

5 Commentaires

  1. Eve

    Même si nous savons que ça urge et mise à part de la déception ,
     » Tout vient à point à qui sait attendre » !
    Si ce n’est lui , ce sera un autre .….
    Féli­ci­ta­tions pour votre tra­vail à Genouillé

    Réponse
  2. etienne

    Les confidences du député Lassalle, candidat des « sans-voix » en 2017

    Le « Bisou­nours » et le grand capi­taine de multinationale

    « Beau­coup ne croient pas que ma can­di­da­ture puisse aller au bout. Mais au prin­temps der­nier, alors que je venais de l’annoncer, un grand capi­taine de mul­ti­na­tio­nale m’a invi­té à déjeu­ner. Après les échanges d’usage, il m’a expli­qué com­bien était grande son influence sur quelques-uns des médias les plus en vue de notre pays ; il m’a pro­po­sé tout de go de m’en ouvrir lar­ge­ment les portes ain­si que son aide finan­cière. Il m’a sem­blé que son concours était lar­ge­ment supé­rieur à ce que pré­voit la loi électorale.

    « Mon père n’était qu’un ber­ger, lui ai-je répon­du, mais je me rap­pelle son conseil : ‘Méfie-toi si quelqu’un te donne de l’argent sans que tu saches pour­quoi il te le donne. Quand tu l’oublieras, lui te retrou­ve­ra, et pas for­cé­ment au moment où ça t’arrangera le plus.’

    - C’est bien ce que je pen­sais, vous êtes avant tout un Bisou­nours, com­ment croyez-vous que MM. Hol­lande et Sar­ko­zy obtiennent des bud­gets de cam­pagne élec­to­rale de 30 mil­lions d’euros ?

    - Est-il néces­saire de mettre autant d’argent dans une cam­pagne élec­to­rale pour s’adresser aux Fran­çais, sur­tout pen­dant une période de crise comme celle que nous vivons ?

    - Vous mélan­gez tout ! Aujourd’hui, pour peser et à plus forte rai­son pour gagner, il faut mon­trer les moyens finan­ciers qu’on est capable de mobiliser. »

    Je sen­tais qu’il était agacé.

    « Ces concours pro­vi­den­tiels ne lient-ils pas de manière inexo­rable le futur pré­sident et même son out­si­der en leur fai­sant perdre leur indé­pen­dance au nom du peuple ? Pen­sez-vous que nous puis­sions encore réité­rer, dans un pays aus­si méfiant et en voie de pau­pé­ri­sa­tion que le nôtre, des his­toires du genre fré­gates de Taï­wan, Clears­tream ou autres ?

    - Sor­nettes ! Pour qui vous pre­nez-vous ? Nous vivons dans un monde glo­ba­li­sé. La poli­tique a tou­jours été, et res­te­ra tou­jours, une affaire de gros sous et aujourd’hui d’exposition média­tique. Vous ne dis­po­sez ni de l’un, ni de l’autre !

    - Où me conduit votre pro­po­si­tion ? Si je l’accepte, ne faites-vous pas de moi immé­dia­te­ment votre obli­gé, enfin votre chose ?

    - Mon­sieur a la nuque raide. Ça ne fait rien. Vous ver­rez, on va vous mettre l’édredon. Il va cou­vrir vos coups de gueule, et on n’entendra même pas votre der­nier soupir. »

    Je pres­sen­tais que mon épo­pée ne serait pas un long fleuve tran­quille, mais je n’avais pas vu que le rapide était si proche. »

    http://​temps​reel​.nou​ve​lobs​.com/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​e​l​e​c​t​i​o​n​-​p​r​e​s​i​d​e​n​t​i​e​l​l​e​-​2​0​1​7​/​2​0​1​6​1​0​2​3​.​O​B​S​0​1​9​6​/​l​e​s​-​c​o​n​f​i​d​e​n​c​e​s​-​d​u​-​d​e​p​u​t​e​-​l​a​s​s​a​l​l​e​-​c​a​n​d​i​d​a​t​-​d​e​s​-​s​a​n​s​-​v​o​i​x​-​e​n​-​2​0​1​7​.​h​tml

    Réponse
  3. joss

    Il a fal­lu annu­ler l’en­tre­tien pour ne pas faire de l’ombre à son nou­veau bou­quin ! C’est posi­tif, cela veut dire que l’on per­turbe bien le sys­tème en place.

    Pour ma part, j’ai écou­té 10 min, c’é­tait assez, même ren­gaine per­pé­tuelle qui ne per­met pas de trou­ver « la cause de la cause », mais plu­tôt de « noyer le pois­son », appor­ter plus de confu­sion pour main­te­nir notre aliénation.

    Réponse
  4. Ronald

    J’ai écou­té l’é­mis­sion. Je ne crois pas qu’il y aurait eu beau­coup d’in­té­rêt à y assis­ter. Il n’a pas dit grand-chose de très cho­quant. C’est beau­coup de bana­li­tés, glo­ba­le­ment, on ne peut pas vrai­ment être contre quoi que ce soit. SI l’on inter­vient dans ce genre d’é­mis­sion, c’est pour poser une ques­tion ou une remarque qui doit tenir en 30 secondes. Or, ce qu’on pour­rait lui objec­ter soit néces­si­te­rait un déve­lop­pe­ment, soit serait hors sujet par rap­port au livre pré­sen­té ce jour-là. Ce n’au­rait pu être qu’un coup d’é­pée dans l’eau. A la limite, comme gros pro­blème à sou­le­ver en peu de mots, je ne vois que son idée de Gou­ver­ne­ment Mon­dial >démo­cra­tique<. On com­prend immé­dia­te­ment que l’i­dée est contra­dic­toire : une ins­ti­tu­tion est d’au­tant moins démo­cra­tique qu’elle est éloi­gnée des citoyens, un Gou­ver­ne­ment Mon­dial serait sans conteste moins démo­cra­tique que tout ce qu’on connaît. En outre, c’est au contraire l’exis­tence de blocs de super­puis­sances concur­rentes qui, en exer­çant un contre­pou­voir exté­rieur, empêche les classes diri­geantes d’être trop oppres­sives avec leur propre peuple ou les nations voi­sines plus faibles.

    A noter qu’il n’y avait pas lien entre le livre d’At­ta­li et le radi­ca­lisme démo­cra­tique. La seule rai­son de vous invi­ter était l’é­change de Ce Soir ou Jamais. C’est donc qu’il y a au moins un Gen­til Virus dans l’é­quipe de pro­gram­ma­tion de Sud Radio.

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Les activités de décembre 2022

Les activités de décembre 2022

Chers amis, Je n'ai pas publié sur le blog depuis juillet, pardonnez-moi je désespère, et je me recentre comme je peux sur un projet de livre dont je vous parlerai un de ces jours. Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet de la reprise des émissions "Jeudi...