[Tous concernés]Une illustration (sans gravité) de notre (non définitive) fragilité aux bobards

1/08/2015 | 53 commentaires

Chers amis,

Vous avez dû voir pas­ser ce matin cette incroyable « nou­velle » intitulée : 

« Étienne Chouard : Je me suis trom­pé, en fait on est en démocratie ! »
http://​phi​lo​news​.fr/​2​0​1​5​/​0​7​/​2​9​/​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​j​e​-​m​e​-​s​u​i​s​-​t​r​o​m​p​e​-​e​n​-​f​a​i​t​-​o​n​-​e​s​t​-​e​n​-​d​e​m​o​c​r​a​t​ie/

C’est un texte amu­sant, évidemment.

Ce qui m’in­quiète (un peu), c’est le nombre de (gen­tils) lec­teurs qui, en com­men­taires sur les dif­fé­rents sites qui signalent ce papier, s’in­dignent immé­dia­te­ment, comme empor­tés par l’é­mo­tion de bons sen­ti­ments, en pre­nant TOUT ce qu’ils lisent (trop vite) pour vrai, et au pre­mier degré. 

À com­men­cer par le titre (bien fait pour émou­voir, techniquement).

Empor­tés par l’in­di­gna­tion au point de répondre aus­si­tôt, vite vite vite, mal­gré le fait que, sur Phi​lo​news​.fr (la source), on lit, dans « à propos » : 

« Est-ce que Phi­lo­News est un site à voca­tion humo­ris­tique ? Tous les articles rela­tés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédi­gés dans un but humo­ris­tique. L’utilisation de noms de per­son­na­li­tés ou d’entreprises est ici à but pure­ment sati­rique. Cepen­dant, cer­tains articles peuvent conte­nir des choses vraies. Nous comp­tons sur l’intelligence des lec­teurs pour dis­so­cier le vrai du faux. »

C’est quand même assez clair. 

Ceux qui nous bernent et nous trompent vrai­ment, tous les jours, sont beau­coup plus dif­fi­ciles à démas­quer (et donc à com­battre). Com­ment va-t-on faire (pour démas­quer et com­battre les vrais enne­mis du peuple) si l’on n’est même pas capables de repé­rer ici l’ironie ? 

C’est trop facile de mani­pu­ler les braves gens : on n’ap­prend pas assez aux enfants (et ensuite nous autres, adultes, éprou­vons par­fois de grandes dif­fi­cul­tés) à SUSPENDRE NOTRE JUGEMENT (© Mon­taigne), attendre d’en savoir plus, attendre d’a­voir enten­du de nom­breux avis (très) contraires, pour enfin seule­ment juger et opi­ner (expri­mer son opinion). 

Et encore ! Opi­ner, mais avec un droit (per­ma­nent) à se reprendre pour chan­ger d’a­vis si l’on s’a­per­çoit qu’on s’est trom­pé. Se trom­per n’est pas mal (c’est même le début du pro­ces­sus de base de tout pro­grès) : nous devrions dédia­bo­li­ser l’erreur. 

On a donc encore, sur la planche, un gros tra­vail d’é­du­ca­tion popu­laire… Tra­vail qu’il fau­dra faire ensemble pour — tous — apprendre, en pra­tique et en pro­fon­deur, à nous méfier de notre propre cré­du­li­té. Je ne me consi­dère pas moi-même à l’a­bri de ce piège per­ma­nent, bien sûr : je suis comme tout le monde très vul­né­rable aux bobards, cela va sans dire.

Tâchons de ne pas nous dés­unir trop faci­le­ment. Recen­trons-nous vite, chaque fois, sur notre (pré­cieuse) cause commune. 

À pro­pos, com­bien de mini-ate­liers consti­tuants pro­li­fiques et conta­gieux (MAC-PC) pour vous cette semaine ? 😉

Ami­tiés à tous.

Étienne.

PS : Je vous pro­pose de prendre ce fil comme point d’en­trée de tous nos com­men­taires qui pour­raient nous aider à deve­nir plus fort sur ce plan de notre cré­du­li­té. Com­ment être à la fois très vigi­lants et pas crédules ?

Fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :
https://​www​.face​book​.com/​e​t​i​e​n​n​e​.​c​h​o​u​a​r​d​/​p​o​s​t​s​/​1​0​1​5​3​5​8​3​2​1​7​8​3​2​317

Catégorie(s) de l'article :

53 Commentaires

  1. Evelyne Dufragne

    Pas de sou­cis , ces lignes sont tel­le­ment mal écrites que l’hu­mour et la véra­ci­té en sortent dif­fi­ci­le­ment ! Aller cepen­dant au bout pour mieux com­battre l’en­ne­mi qui s’y cache ! Bonne conti­nua­tion , ami­tiés et respect
    ève

    Réponse
  2. etienne

    Quand je dis « tous concer­nés », je pense vrai­ment TOUS 🙂 (gauche, droite, centre, indif­fé­rents, gen­tils, méchants, culti­vés, pas culti­vés, riches, pauvres, jeunes, vieux, noirs, jaunes blancs rouges, etc.)

    Nous sommes TOUS concer­nés par le risque de nous trom­per en jugeant trop vite. Donc, ne jugez pas cette affaire comme si vous étiez plus fort (que ceux qui, ici, se sont trom­pés) : on est tous mena­cés, tout le temps.

    Et le choix de socié­té démo­cra­tique, à mon sens, pour évi­ter le plus grand nombre de ces erreurs tou­jours pos­sibles, c’est de nous for­cer nous-mêmes à nous par­ler beau­coup (par des ins­ti­tu­tions démo­cra­tiques), de nous for­cer à entendre même (et sur­tout) ceux que l’on n’a PAS envie d’en­tendre, à tra­vers des ins­ti­tu­tions de libre débat public, et notam­ment l’As­sem­blée du peuple.

    Réponse
    • Evelyne Dufragne

      Oui , tout le temps ! Comme ce sys­tème bien à l’a­bri sous un toit qui com­mence à prendre l’eau ! On col­mate , mais l’eau passe ailleurs tout le temps ! Le toit fini­ra bien par s’en­vo­ler un jour de tem­pête ! Gare aux tuiles volantes … ! Mena­cés , les pauvres le sont tout le temps , plus que les autres et habi­tués , ils tra­versent les coups durs en défiance , comme avec une deuxième peau !
      Je suis sûre de ne pas m’être trompée !

      Réponse
    • pierre9459

      Déci­dé­ment Etienne, indé­crot­table bisounours …

      Non, on ne peut pas s’en­tendre avec tout le monde, c’est ain­si que Robes­pierre a été assas­si­né, que la Com­mune de Paris a été écra­sée etc etc …
      Les exemples foi­sonnent qui démontrent que ceux qui tirent les ficelles sont prêts aux pires choses pour conser­ver leurs pri­vi­lèges. Toi avec ton hon­nê­te­té, ta gen­tillesse, tu leur ser­vi­ras de repas et une fois à terre, ils sali­ront encore ta mémoire.
      Nous n’au­ront pas d’autre choix pour sur­vivre que d’u­ti­li­ser les mêmes armes qu’eux, je n’en doute plus une seule seconde !

      Réponse
      • Ronald

        Il a dit « entendre », pas « s’en­tendre », ça n’a rien à voir…

        Réponse
  3. barrague
    Ate­lier consti­tuant démar­ré à Saint André de Sei­gnanx dans le Sud des Landes.

    Ces ate­liers été pro­po­sés après chaque réunion faites dans les municipalités.

    Ces réunions portent sur le TAFTA. Dans la dis­cus­sion qui s’en suit, nous pas­sons 4 min du pas­sage d’É­tienne à Ce soir ou jamais (cer­tai­ne­ment le der­nier !). Cette courte vidéo inter­pelle énor­mé­ment. On en dis­cute et déve­lop­pons le prin­cipe des ate­liers constituants. 

    Réponse
  4. Vaillant

    Ima­gi­nons que les jeunes retrai­tés uti­lisent une par­tie de leur « nou­veau » temps libre à créer des mini-ate­liers consti­tuants … quel beau mes­sage de
    trans­mis­sion au nou­velles géné­ra­tions ! Ce serait for­mi­dable car cela ren­for­ce­rait les rela­tions inter­gé­né­ra­tion­nelles en créant des pers­pec­tives d ‘ave­nir … c’est pos­sible mais dif­fi­cile pour les actifs avec famille à gérer…

    Réponse
  5. Sonya

    En voyant le titre j’é­tais tel­le­ment sur­pris que je me suis don­né la peine de lire jus­qu’au bout pour fina­le­ment trou­ver que le texte appuyait la cause mais d’une autre façon, eh oui iro­ni­que­ment. Il faut bien en rire par­fois sur­tout quand ce n’est plus drôle du tout. 

    L’a­van­tage que j’y ai trou­vé est que jus­te­ment, ce genre de texte per­met de s’au­to-ques­tion­ner sur notre pre­mière impres­sion… le titre. C’est bon de se trou­ver un peu/beaucoup con de s’y être fait prendre. Et encore mieux si c’est un autre qui te dit : Tu t’es fait avoir ! Ça éveille à la vigi­lance. Après, on regarde par deux fois de quel site/source viennent les textes/informations. Ça nous amène aus­si tout dou­ce­ment mais sûre­ment à une démarche de vali­da­tion de l’in­for­ma­tion. On se fait tel­le­ment bour­rer de toutes parts et en tous sens par les dires/écrits/vidéos des soi-disant spé­cia­liste, éco­no­miste, fis­ca­liste, poli­ti­co­logue, nom­mez les tous, tant sur inter­net que par les médias de masse. Qui dit vrai ? Là est et sera tou­jours la ques­tion. Et on ne le sau­ra vrai­ment qu’a­près coup. Triste mais c’est quand même ça.

    En bout de ligne, c’est peut-être par l’i­ro­nie qu’un cer­tain nombre de per­sonnes pour­ront mesu­rer leur niveau de cré­du­li­té. Alors pour­quoi pas ?

    Et j’é­cris ceci en toute humi­li­té parce que je me suis tel­le­ment fait avoir, il y a quelques mois, que ma vigi­lance est main­te­nant plus grande. Et je sais qu’elle ne le sera jamais assez parce qu’on vit dans un monde où le mensonge/désinformation est roi.

    Réponse
  6. Leonhart

    Bon­jour à tous !
    A mon humble avis, il appa­rait sou­vent que la cré­du­li­té est symp­tôme émo­tion­nel. C’est l’hon­neur qui nous pousse à tirer le meilleur de nous même… Et je m’in­clus éga­le­ment dans cette hypo­thèse, ceci dit, vivre selon les codes de cette matrice est dou­lou­reux au quotidien. 

    Oui je suis cré­dule à force de consta­ter que tous le monde que l’on a connu est en car­ton. Je ne pense pas être le seul dans ce cas, c’est pour­quoi le temps nous manque pour nous ren­con­trer, se réunir, et par­ti­ci­per à la créa­tion d’a­te­liers constituants !

    Com­ment atteindre le mini­mum d’au­to­no­mie néces­saire sans se tra­hir ? et ne pas deve­nir le troll qui balance dès qu’un article dou­teux pointe son nez ?

    Réponse
  7. Fugu

    Voi­là un texte que j’a­vais écrit il y a quelques années :

    Pen­ser par soi-même c’est possible.

    Cher lec­teur, je ne vous four­ni­rai ici pas de pen­sée déjà mâchée puis­qu’elle serait for­cé­ment en contra­dic­tion avec l’i­dée développée.

    Je vais essayer de vous four­nir des outils qui vous per­met­tront dans votre vie de tous les jours de vous for­ger un juge­ment qui sera le vôtre et non un juge­ment pré-construit qui vous a été ser­vi à l’in­su de votre bon vou­loir, sans que vous en ayez conscience.

    Tout d’a­bord, veuillez répondre, si pos­sible assez rapi­de­ment à ce ques­tion­naire sim­ple­ment par oui ou par non :

    Je regarde très peu (moins d’une demie-heure par jour) la télé­vi­sion Oui Non
    Je lis sou­vent des ouvrages d’au­teurs clas­siques (Rous­seau, Vol­taire, Mon­tes­quieu…) Oui Non
    J’a­dore prendre le temps de pro­fi­ter du moment pré­sent Oui Non
    Je ne m’é­nerve jamais et reste calme en toutes cir­cons­tances Oui Non
    Je trouve tou­jours du temps à consa­crer à mes amis Oui Non
    Je fais régu­liè­re­ment du sport et sur­veille ma ligne Oui Non
    Je res­pecte les ani­maux et mon envi­ron­ne­ment Oui Non
    Je suis content d’être un citoyen du monde, au cou­rant de toutes les tech­no­lo­gies actuelles Oui Non
    Je ne manque jamais une occa­sion d’ex­pri­mer mes idées par un vote ou un débat Oui Non
    Je pense que notre monde manque sin­gu­liè­re­ment d’a­mour Oui Non

    Alors, vous avez fini ?

    Vous avez bien coché toutes les cases ?

    Si vous n’a­vez pas d’o­pi­nion, vous pou­vez cocher les deux cases.
    Main­te­nant tout est coché ?

    Bien…

    Alors, vous vous atten­dez à quoi ?

    Qu’on vous dise si ce que vous avez coché est bien ou non ?
    Vous avez bien lu les phrases d’in­tro­duc­tion de cette page ?

    Je vous l’ai dit, vous n’au­rez pas de pré-mâché…

    Ce ques­tion­naire est sim­ple­ment là pour vous faire com­prendre com­bien vous atten­dez de ma part des réponses, si pos­sible des plus Lumineuses…

    Ces ques­tions, comme énor­mé­ment d’autres ques­tions, vous avez effec­ti­ve­ment à vous les poser, mais seul, et la réponse ne doit venir que de vous et pas de pré­ten­dus Che­va­liers de la Lumière et autres Mages qui pour­raient vous mon­trer un pré­ten­du chemin…

    Nous ne pen­se­rons pas à votre place, car vous êtes la seule per­sonne qui puisse gui­der votre vie. Ne l’ou­bliez jamais.

    J’en conviens tou­te­fois, on pour­rait pen­ser que la bonne voie était de répondre « Oui » et la mau­vaise « Non ».
    En êtes-vous bien sûr ?
    Relisez-les…

    Alors ? Pour toutes les ques­tions ? Sûr ?
    C’est votre opi­nion, vrai­ment et je la respecte…

    Der­nière chose ; plus sub­tile : ca ne vous a pas cho­qué qu’on appelle ques­tion­naire une suite de pro­po­si­tion sans aucune ques­tion posée ?…

    Main­te­nant, vous avez non seule­ment en vous des réponses, mais aus­si des ques­tions. Mais qui sont les vôtres et uni­que­ment les vôtres et ça, ça n’a pas de prix.

    ******************

    Conti­nuez votre démons­tra­tion, Étienne, cela débou­che­ra cer­tai­ne­ment sur la nais­sance du PRIX : Par­ti Réa­liste Indé­pen­dant et Xénophile.

    Au plai­sir.

    Réponse
  8. joss

    Tout ce qu’ils sont par­ve­nus à démon­trer avec ce texte c’est que :
    1. nous ne sommes déci­dé­ment pas en démo­cra­tie, sauf si on ferme les yeux dans le style « meilleur des mondes » d’Al­dous Huxley,
    2. Etienne a beau­coup d’humour.

    Ce texte, c’est une démons­tra­tion par l’absurde.

    Réponse
  9. desvouas

    Etienne Chouard, cette atten­tion est mignonne … Mignonne doux euphé­misme … d’autres moins voca­tifs ou altruistes auraient pu pro­po­ser d’é­ra­di­quer la conne­rie … Mort au cons « Vaste pro­gramme Messieurs…vaste pro­gramme » … mais à vrai dire c’est le seul qui vaille le coup d’es­sayer de suivre … en tout cas celui qui reven­dique la mort de la connerie …

    Réponse
  10. Yfig

    Nous sommes, en France, dans un régime d’É­tat de droit.
    Nul n’est cen­sé igno­rer la loi !

    Allez sur le site http://​www​.legi​france​.gouv​.fr/ et essayez de lire les textes de lois et de les inter­pré­ter … vous consta­te­rez très rapi­de­ment que les lois pro­tègent les pos­sé­dants au détri­ment des dému­nis et que la lec­ture d’un texte n’est jamais finie car les textes sont modi­fiés puis abro­gés puis réécrits afin de mieux perdre le citoyen et lui rendre toute lec­ture qua­si impossible.
    Bien !

    Une fois que vous aurez fait ce constat, essayez de défendre vos inté­rêts en vous appuyant sur ces textes cen­sés régler les pro­blèmes entre citoyens et ins­ti­tu­tions … très rapi­de­ment vous consta­te­rez que si le droit est pour vous, une juris­pru­dence sera mise fis­sa en place afin de rendre votre cas inof­fen­sif et soyez heu­reux si ça ne se retourne pas contre vous en définitive !
    L’É­tat est tout puis­sant et l’in­di­vi­du est nu.

    Si vous vous orga­ni­sez en assos, vous tom­be­rez rapi­de­ment dans la dérive du com­mu­nau­ta­risme et de la pro­tec­tion des inté­rêts par­ti­cu­liers au détri­ment des inté­rêts communs.

    Ce sys­tème est le fruit d’une très longue évo­lu­tion et de l’ac­cu­mu­la­tion de puis l’an­ti­qui­té des expé­riences de ceux qui visent le pouvoir.

    Par exemple (entre mille) voyez notre fis­ca­li­té, savez-vous qu’elle remonte, dans sa forme actuelle, au XXème siècle quand Phi­lippe 1er Roi de France créa la Ferme du Roy ?

    Il édic­ta que le sel ne pou­vait être ache­té que dans ses mines de sel. Ain­si, il en éta­blis­sait le prix qu’il vou­lait sans que la concur­rence puisse jouer. Bien enten­du, ce dic­tat fit long feu et les marais salants se moquèrent bien de cette manœuvre … mais le coup était par­ti et la gabelle sur le sel (impôt royal) fut abo­lie dans les années 1960 seule­ment et le fisc inven­té par la révo­lu­tion française.

    Nous sommes donc, en tant qu’in­di­vi­du, face à une gigan­tesque machine apte à nous broyer sans coup férir. 

    Dès que vous adhé­rez à un par­ti, vous êtes absor­bé, dévo­ré par la défense des inté­rêts par­ti­cu­liers des chefs du par­ti qui se servent de vous comme de petits soldats.

    L’argent de nos impôts va aux par­tis et aux asso­cia­tions jamais à un indi­vi­du ou à l’en­semble de tous les indi­vi­dus qui com­posent la société. 

    « divi­ser pour régner » la devise n’a pas vieillie et je ne vois pas qui pour­rait chan­ger quelque chose à cette machine infernale ?
    Il fau­drait que tous les indi­vi­dus s’u­nissent en un seul et même élan com­mu­nau­taire … ce qui est fort impro­bable et incom­pa­tible avec les inté­rêts personnels.

    Les corps s’or­ga­nisent autour des reli­gions ou d’in­té­rêts économiques.

    Depuis 50 années envi­ron, j’ai consta­té l’in­dif­fé­rence de tous face à la détresse des autres.

    Les entre­prises ont été une à une démem­brées et délo­ca­li­sées dans l’in­dif­fé­rence. Cha­cun se disant : « ça ne m’ar­ri­ve­ra pas à moi, c’est dom­mage pour eux mais qu’y puis-je … ? »

    Et puis ça leur arri­vait et à leur tour, ils sor­taient avec des petites ban­de­roles pour récla­mer le main­tien de LEUR emploi … et puis ils dis­pa­rais­saient et étaient sui­vi par d’autres … iné­luc­ta­ble­ment … aujourd’­hui c’est le tour des agri­cul­teurs qui, quand ça concer­nait les autres s’en fou­taient … demain … ? es banques, sûre­ment … qui seront délo­ca­li­sées vers des para­dis fis­caux où plus per­sonne ne pour­ra les gêner … et le der­nier éche­lon est en cours de délo­ca­li­sa­tion, il s’a­git de rendre inac­ces­sible, une fois pour toutes les gou­ver­ne­ments. Pour l’ins­tant ils sont à Bruxelles … mais ils trou­ve­ront cer­tai­ne­ment mieux pour se gober­ger en toute quié­tude et tirer le meilleur par­ti des peuples pour leur confort et for­tune personnelle.

    Ma conclu­sion :
    il n’y a pas d’al­ter­na­tive à la révolution.
    Mais il faut la pré­pa­rer et l’or­ga­ni­ser, ne pas la faire dans le désordre et la mort.
    LA révo­lu­tion, c’est en fait simple comme une nou­velle consti­tu­tion qu’on impose par la force mais pas par le crime (ou juste ce qu’il faut …) 🙂

    Réponse
    • RV

      « L’argent de nos impôts va aux par­tis et aux asso­cia­tions jamais à un indi­vi­du ou à l’ensemble de tous les indi­vi­dus qui com­posent la société. »
      En êtes vous bien sur ?
      Je prô­ne­rai pour ma part un impôt dont les tranches soient équi­li­brées et en adé­qua­tion avec les reve­nus concer­né et pas une dis­pa­ri­tion de l’im­pôt, si je vous com­prend bien.
      Si vous ne comp­tez pas sur l’E­tat pour inves­tir pour le bien com­mun, quelle serait donc l’alternative ?

      Réponse
  11. spookimouk

    Bon­jour Yfig,
    Concer­nant ta conclu­sion » il n’y a pas d’alternative à la révo­lu­tion. », de plus en plus, je pense la même chose. La décep­tion de la poli­tique Grecque vient d’a­néan­tir les der­niers espoirs en l’é­lec­tion de représentants.
    Mal­heu­reu­se­ment, le pou­voir a main­te­nant la pos­si­bi­li­té de tuer dans l’oeuf tout début de sou­lè­ve­ment, nous sommes sur­veillés comme nous ne l’a­vons jamais été dans l’his­toire. Ca va être très compliqué…

    Réponse
  12. Dany

    Ega­le­ment  » Hori­zons et débats » :
    « Une véri­table démo­cra­tie doit être instaurée »
    Le seul moyen effi­cace contre l’arbitraire des mar­chés finan­ciers et une poli­tique qui se sent davan­tage obli­gée à l’économie qu’aux citoyennes et citoyens, est la démo­cra­tie directe, parce que le peuple a tou­jours la pos­si­bi­li­té de sai­sir le réfé­ren­dum lorsqu’il s’agit de lois ou bien de pro­cé­der avec des ini­tia­tives contre le com­por­te­ment des banques. L’initiative contre les rému­né­ra­tions abu­sives lan­cée par Tho­mas Min­der est un exemple clé com­ment une ini­tia­tive de gens du même bord peut être lan­cée pour que le peuple puisse fina­le­ment déci­der. Dans d’autres pays cette pos­si­bi­li­té n’existe mal­heu­reu­se­ment pas (encore); selon Ches­ney elle devrait abso­lu­ment être créée. « Ins­tau­rer une véri­table démo­cra­tie comme c’est le cas par exemple en Suisse pour que le citoyen puisse pro­po­ser que des thèmes sujets à contro­verses soient débat­tus et fina­le­ment tran­chés par le biais du réfé­ren­dum. […] Il est incon­ce­vable que dans ces pays soi-disant démo­cra­tiques, des ques­tions essen­tielles – qu’elles soient de nature poli­tiques, éner­gé­tiques, sociales, éco­no­miques ou finan­cières – ne soient pas trai­tées démo­cra­ti­que­ment. » (p. 98)
    L’adhésion à la démo­cra­tie directe suisse de Ches­ney est un bien­fait et il doit être dit une bonne fois pour toutes à tous ceux pour qui la démo­cra­tie consiste en des élec­tions tous les quatre ans comme c’est le cas dans presque tous les pays euro­péens ou à ceux qui pensent que les ques­tions posées seraient trop com­plexes et ne pour­raient pas être déci­dées par le peuple. Celui qui a étu­dié l’histoire suisse et le déve­lop­pe­ment de la démo­cra­tie directe sait que l’instauration des droits popu­laires a été pré­cé­dée d’un com­bat long et persévérant.

    Réponse
  13. gracia

    Même si hors sujet, je pro­fite à nou­veau pour par­ler de Vincent brous­seau pour essayer de com­prendre pour­quoi il dénonce le fait que la loi de 1973 n’est en rien res­pon­sable de la dette de l’É­tat. Voir sa vidéo l’Eu­ro est il révo­cable à par­tir de la mn 39. J’y perds mon latin…il remet en cause TT ce qui est dit depuis des années, c’est il me semble impor­tant de le signaler.…

    Réponse
    • joss

      Vous y per­dez sou­vent votre latin 😉

      Réponse
  14. Gaudefroy

    Bon­jour,

    le débran­cheur  » cas­seur de mythes  » avec ses petites vidéos s’est fait avoir en février 2014. Dans son 4ème épi­sode il finis­sait la vié­do par une cita­tion du Gora­fi (ci-des­sous)

    https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​1​b​w​ehd

    http://www.legorafi.fr/2014/01/14/a‑lencontre-de-son-code-de-deontologie-un-journaliste-pose-une-question-economique-au-president/

    J’eus la déli­ca­tesse de l’a­ler­ter promp­te­ment afin qu’il évite le ridi­cule et il réédi­ta sa vidéo (sans aucun remer­cie­ment d’ailleurs-sic)

    Mon père lui-même s’est fait avoir : lors d’une dis­cus­sion, il sou­tint mor­di­cus que Méle­chon voya­geait en jet pri­vé. Lec­teur régu­lier du blog de Méluche, je n’y ai pas cru une seconde. En cher­chant Mélen­chon et jet pri­vé sur inter­net, j’ai trou­vé la source :

    http://​www​.lego​ra​fi​.fr/​2​0​1​3​/​0​7​/​0​1​/​j​e​a​n​-​l​u​c​-​m​e​l​e​n​c​h​o​n​-​s​e​-​j​u​s​t​i​f​i​e​-​a​p​r​e​s​-​l​a​c​h​a​t​-​d​u​n​-​j​e​t​-​p​r​i​v​e​-​p​a​r​-​l​e​-​p​a​r​t​i​-​d​e​-​g​a​u​c​he/

    Le Gora­fi avait encore frappé !

    Vik­tor Dedaj, qui a subi avec Maxime Vivas les foudres de la calom­nie de la part d’Or­nel­la Guyet, a beau­coup réflé­chit sur la pro­blé­ma­tique de l’at­ten­tion, des médias et de la vérité. 

    Dans une confé­rence pas­sion­nante, il évoque la dimen­sion invo­lon­taire de la dés­in­for­ma­tion qu’il appelle plu­tôt mal-infor­ma­tion et dont le résul­tat est l’o­bé­si­té intel­lec­tuelle (comme la mal­bouffe pro­duit l’o­bé­si­té cor­po­relle). Par exemple cette détes­table habi­tude de se conten­ter de flash d’in­fos… Je le cite  » la véri­té exige du temps alors que le men­songe s’ac­com­mode par­fai­te­ment avec la vitesse »

    https://​you​tu​.be/​e​k​9​B​y​P​E​l​wgY

    Il dit aus­si cela que j’ap­prouve :  » Plus un évè­ne­ment est com­plexe et repré­sente un enjeu poli­tique, moins nous sommes réel­le­ment infor­més, et ce quel que soit son niveau de cou­ver­ture médiatique »

    Il fait allu­sion à l’homme qui a mar­ché sur la Lune. J’ai pos­té un extrait de vidéo sur les bar­rières de Van Halen démon­trant la super­che­rie des voyages Apollo. 

    https://youtu.be/b‑lPCvjBlUE

    Pour moi, l’af­faire Apol­lo, c’est l’af­faire (comme Guille­min disait l’af­faire Jésus) de notre temps, le test-tour­ne­sol du libre penseur…;)

    Dans la sec­tion bobard, il y a aus­si cette vidéo brut de Simon Shack mon­trant comme dans l’af­faire Apol­lo, l’u­ti­li­sa­tion cen­trale de la télé­vi­sion dans l’af­faire du 11 septembre…

    https://​you​tu​.be/​R​x​U​4​-​N​s​S​Vr8

    Une approche sup­plé­men­taire des bobards peut être éclai­rée à la lec­ture de Céles­tin Frei­net. L’é­cole pro­duit un ensei­gne­ment essen­tiel­le­ment sco­las­tique.  » L’ex­pé­ri­men­ta­tion est lente et capri­cieuse, elle demande outillage et ins­tal­la­tion ; l’ob­ser­va­tion elle-même sup­pose atten­tion et per­sé­vé­rance. L’é­cole a trou­vé un rac­cour­ci qu’elle a cru effi­cace : l’ins­ti­tu­teur expli­que­ra.  » (…)  » C’est peut-être un bien que la leçon tra­di­tion­nelle soit inef­fi­cace, car cer­taines connais­sances théo­riques ris­que­raient de com­pro­mettre le pro­ces­sus sou­ve­rain du tâton­ne­ment expé­ri­men­tal qui est : ajus­te­ment, recherche, pro­gres­sion. » (La péda­go­gie de l’ex­pli­ca­tion superflue)
    Et nous repro­dui­sons sans doute trop sou­vent avec les médias l’en­sei­gne­ment sco­las­tique de l’é­cole : cette fois ‚le jour­na­liste expliquera…

    Réponse
    • frederic

      le pro­bléme avec lepage, c’est qu’il est per­sua­dé comme le fdg de faire par­tie de l’u­nique camp du bien, j’ai moi-même été très impres­sion­né par la per­for­mance scé­no­gra­phique dans incul­ture 2. Mais hélas , force est de consta­ter que ces gens ne sont pas en recherche , ils sont convaincus.
      leurs démarches consistent à fédé­rer leur sem­blables, dont je ne fait pas par­tie. Ne pas les sou­te­nir fait de moi de fac­to un fas­ciste, cela va sans dire.
      Dom­mage, évi­de­ment lion de moi l’i­dée de jeter l’en­fant avec l’eau du bain.

      Réponse
      • joss

        Si on veut que l’é­cole fabrique des esprits cri­tiques, faut pas se plaindre après quand on a des contra­dic­teurs, c’est pas pour pou­voir les trai­tés de fachos.
        Lepage parle d’é­du­ca­tion mutuelle à la place d’é­du­ca­tion popu­laire basée sur le par­tage et non sur le pou­voir du maître à l’é­lève. C’est déjà ça.
        Par­ta­ger ses idées, c’est prendre le risque de les sou­mettre à la cri­tique. Impo­ser par la force, la vio­lence (ver­bale ou non), la pro­pa­gande (sous toutes ses formes), c’est du fascisme.

        Réponse
  15. adoque

    Bon­jour !
    Dans la même ligne, j’en apprends une belle, ce matin, 3 août 2015…
    je cite :
    « Les com­men­taires fai­sant l’apologie […] ou de l’extrême droite dégui­sée d’Étienne Chouard, sont sys­té­ma­ti­que­ment fil­trés par la modération. »

    Source : modé­ra­tion du blog de Paul Jorion
    :-))))))))))))

    Réponse
    • RV

      Avez vous un lien vers le texte que vous citez ?

      Réponse
      • adoque

        C’est une réponse, par mes­sage pri­vé, venant du modé­ra­teur du blog Paul Jorion :Julien Alexandre.

        A une seconde ques­tion à savoir si l’on est bla­ck­lis­té sur une réfé­rence à, par exemple E. Chouard, il m’est répondu :
        « … Ceci dit, les com­men­taires sont éva­lués selon leur mérite propre.
        Bien cordialement »

        Bra­vo pour l’ou­ver­ture d’es­prit : les « sachants » méprisent les avis ne venant pas de « l’in­tel­li­gence supérieure ».
        Ils ne peuvent ima­gi­ner (*) la frus­tra­tion qu’ils créent chez de simples qui­dam ani­més de bonne volon­té. Désolant !
        Ce qui ne m’é­claire pas sur le sen­ti­ment per­son­nel de Paul Jorion…

        Réponse
      • frederic

        je suis régu­liè­re­ment cen­su­ré, sur le blog de jorion, même en res­tant trés cour­tois, je citais le tra­vail de chouard .

        Réponse
  16. nlesca

    Mort de rire, j’ai bien aimé perso.

    Réponse
  17. Ju._.

    Pour être conta­gieux plus rapi­de­ment, à quand un site cen­tral pour infor­mer des futurs ate­liers constituants ?
    Avec éven­tuel­le­ment un petit compte ren­du ou au moins les sujets traités.
    Pour un gen­til web­mas­ter ça doit pas être sorcier 😉

    Réponse
  18. Sam

    Com­ment les reli­gions nous mènent à l’en­fer sur Terre

    Il est bien dom­mage que la plu­part des athées n’é­tu­dient pas atten­ti­ve­ment l’his­toire des reli­gions, et notam­ment des schismes et autres que­relles religieuses. 

    Je viens de trou­ver et de vision­ner https://​you​tu​.be/​q​m​n​2​y​U​3​Z​7ik, que je trouve excellent s’a­gis­sant de com­prendre pour­quoi, pour les Pro­tes­tants, l’É­glise Catho­lique Romaine est une hor­reur… et même l’Antéchrist.

    Très fran­che­ment, je les comprends… 

    Acces­soi­re­ment, ça devrait nous fâcher avec une ample frange d’une cer­taine « dis­si­dence » (ce n’est pas fran­che­ment la même messe que celle à laquelle une Marion Sigaut nous convie). Mais c’est très bien ain­si ; elle qui déteste la démo­cra­tie, la vraie comme la fausse, ne voit natu­rel­le­ment en ce site qu’un ins­tru­ment de récu­pé­ra­tion d’âmes perdues.

    N’al­lez sur­tout pas croire qu’en vous invi­tant vive­ment à voir ce repor­tage je fais la pro­mo­tion du Pro­tes­tan­tisme (avec ça, je suis né dans ce mer­dier), de la foi en Jésus ou je ne sais quoi. 

    Le plus cocasse, d’ailleurs, c’est ce repor­tage démontre lui-même, de manière écla­tante, non seule­ment que le pro­tes­tan­tisme, élan louable dans le contexte de son émer­gence et de sa néces­saire suite inter­mi­nable de ré-émer­gences, ne peut évi­ter de débou­cher sur une cas­cade de sectes se condam­nant les unes les autres (comme les incroyants) au bûcher éter­nel, fré­né­sie crois­sante avec la déca­dence de notre civi­li­sa­tion, mais qu’il contri­bue, lui aus­si, à ali­men­ter cette der­nière et à la pro­pul­ser vers les hor­reurs de l’A­po­ca­lypse annon­cée par le Livre.

    Et ce n’est que par flemme que je vous épargne ici des liens vers des écrits ou des vidéos démon­trant l’hor­reur de telle et telle autre reli­gion – y com­pris laïque, je pré­cise pour les plus her­mé­tiques (à l’an­ti­fa qui, pas­sant par là, aurait éprou­vé, à la lec­ture du para­graphe pré­cé­dent, l’en­vie de recon­si­dé­rer un tant soit peu la ques­tion des bons et mau­vais points à décer­ner à ce site, je répète qu’on l’emmerde) – et de tel et tel schisme reli­gieux. C’est de la merde inté­grale, qui nous mène à l’en­fer sur Terre. 

    La seule leçon posi­tive que je garde de Jésus, c’est celle-ci : « Je suis le che­min, la véri­té et la vie ». C’est « lui » qui l’a dit, dans le Bou­quin : c’est la seule chose à laquelle on doit croire – or, faut-il le dire, cette sen­tence est jus­te­ment la néga­tion par­faite de la croyance…, de la foi au sens reli­gieux… ? Le seul piège est dans le « Je »… – pour assu­rer notre salut. Tout le reste est ido­lâ­trie, c’est à dire reli­gion, c’est à dire anté­christ.… c’est à dire apo­ca­lypse. Fugu a écrit, plus haut, que pen­ser par soi-même, c’est pos­sible ; je me per­mets d’a­jou­ter que c’est bien, néces­saire, vital.

    Réponse
    • Marie

      Ce qui prouve bien que la(les) religion(s) est une créa­tion de l’homme, ce qui ne démontre pas pour autant qu’il n’y a rien d’autre de supé­rieur à l’homme exis­tant dans l’univers(ce qui serait bien triste, d’ailleurs!) ( et même si l’homme se prend pour le nom­bril du monde 😉 comme le font les enfants…).
      Jésus a appor­té la Parole (une « cor­rec­tion de savoir » plus simple et natu­relle) alors que les hommes s’a­musent à la défor­mer. Ils le porte aux nues, au lieu de cher­cher à com­prendre ce qu’ils dit – peut-être parce que les hommes sont deve­nu si com­pli­qué qu’il devient har­du de les faire entendre toute logique. Ils le regarde au lieu de regar­der ce qu’il leur montre, voi­là toute la super­fi­cia­li­té humaine.

      Réponse
  19. Zut


    « La Véri­té est un pays sans chemin »

    Réponse
    • Eve

      Mer­ci , j’ai eu grand plai­sir à la revoir !

      Réponse
  20. Pierre Parent

    Avez-vous vu ce docu­men­taire, qui est une repro­duc­tion sur­pre­nante de l’expérience de Milgram.

    Réponse
    • Eve

      Il n’y a rien qui change dans la nature humaine ! De tous temps on a écar­te­lé , per­fo­ré , fusillé , pen­du , empri­son­né et fait d’autres hor­reurs innom­mables sur des per­sonnes cou­pables ou non , ordon­nés par des « pro­fes­sion­nels » de la justice !
      Les ciné­mas en baisse de fré­quen­ta­tion offrent peut-être moins d’i­mages spec­ta­cu­laires en ce moment ! Le spec­ta­teur en recherche d’é­mo­tions fortes « pro­ba­ble­ment pro­gram­mée » se retrouve acteur de télé de ces scènes démentes en reti­rant une cer­taine fier­té et glo­rieuse iden­ti­té ! Une manière comme une autre pour les tv de récu­pé­rer de l’au­di­mat per­du par manque de savoir ! Les ani­ma­teurs sont embau­chés pour çà .… Cette vidéo a été vue 105 000 fois env en un an ! Regar­der com­bien de temps il fau­dra pour que la foule réagisse dans ce sens ! Les gens qui ont réa­li­sé ce docu­men­taire ne valent pas mieux que les autres ! Leur étude fera abou­tir dans l’a­ve­nir à qque chose de res­sem­blant .…RDV dans deux ou trois ans !
      Mer­ci quand même de l’a­voir postée .…

      Réponse
  21. richard
    • Norton

      “Tsi­pras aún tiene que contar a los grie­gos que va a incum­plir promesas”
      http://​inter​na​cio​nal​.elpais​.com/​i​n​t​e​r​n​a​c​i​o​n​a​l​/​2​0​1​5​/​0​3​/​0​3​/​a​c​t​u​a​l​i​d​a​d​/​1​4​2​5​4​1​7​1​9​5​_​4​5​7​8​7​4​.​h​tml

      PROPOSITIONS « INCOMPATIBLES » AVEC LES RÈGLES EUROPÉENNES

      Je reviens sur les décla­ra­tions de M. Jun­cker au jour­nal El Pais, début Mars…
      De ce 4 Mars, on ne retient que cette phrase de M. Juncker :

      - « Les élec­tions ne changent pas les traités »

      Pour­tant, l’en­semble de ses décla­ra­tions valent le détour :
      « Evo­quant le par­ti grec Syri­za, mais aus­si l’es­pa­gnol Pode­mos, M. Jun­cker estime que ce « type de nou­veau par­ti ana­lyse sou­vent la situa­tion de manière réa­liste en sou­li­gnant avec pré­ci­sion les énormes défis sociaux. Mais s’ils rem­portent les élec­tions ils sont inca­pables de tenir leurs pro­messes, de trans­for­mer leurs pro­grammes en réa­li­té. Les pro­po­si­tions de ces par­tis ne sont pas com­pa­tibles avec les règles euro­péennes : elles condui­raient à une situa­tion de blo­cage total ».»

      http://​mobile​.lemonde​.fr/​e​u​r​o​p​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​5​/​0​3​/​0​4​/​j​u​n​c​k​e​r​-​a​-​t​s​i​p​r​a​s​-​l​e​s​-​e​l​e​c​t​i​o​n​s​-​n​e​-​c​h​a​n​g​e​n​t​-​p​a​s​-​l​e​s​-​t​r​a​i​t​e​s​_​4​5​8​7​2​2​5​_​3​2​1​4​.​h​tml

      À lire et à relire, car ces décla­ra­tions décrivent l’U­nion Euro­péenne telle qu’elle est réellement…

      Par exemple :

      -L’U­nion Euro­péenne n’in­ter­dit pas le Par­ti Com­mu­niste…, elle inter­dit le social et à for­tio­ri le communisme…!

      Idem :

      -L’UE n’in­ter­dit pas l’a­gri­cul­ture bio mais les textes de la PAC obligent les états-membres à pra­ti­quer une agri­cul­ture industrielle…

      -L’UE n’in­ter­dit pas de sor­tir de l’O­TAN mais l’ar­ticle 42 du TUE oblige les états-membres à adop­ter une poli­tique de défense « com­pa­tible » avec le cadre du trai­té de l’At­lan­tique Nord…

      -etc…

      -L’ar­ticle 48, lui, s’at­tache à décrire le pro­ces­sus de modi­fi­ca­tion des trai­tés… C’est l’ar­ticle que devront invo­quer tous ces beaux-par­leurs qui de l’ex­trême-droite à l’ex­trême-gauche, en pas­sant par les Ripou­bli­cains et le PS, nous vendent , des « Chan­geons l’Eu­rope ! », « Une autre Europe ! » et autres « Refor­mons l’Eu­rope ! »… Ce qu’ils ne disent jamais, c’est que l’ar­ticle 48 exige l’U­NA­NI­MI­TÉ des états-membre pour chan­ger la moindre vir­gule à nos trai­tés… Et sur les sujets majeurs que j’é­voque plus haut, nous ne sommes d’ac­cord sur RIEN ! Deman­dez au Polo­nais s’ils veulent sor­tir de l’O­TAN !… Ou aux Rou­mains, s’ils veulent réfor­mer la PAC !…

      Un seul état peut donc blo­quer toute pro­cé­dure de réforme des traités…

      Mais avant d’en arri­ver là, il faut que la pro­po­si­tion de réforme d’un trai­té par un état-membre reçoive l’ap­pro­ba­tion de la Com­mis­sion Euro­péenne, sou­ve­raine en la matière, bien que non élue…

      Si, comme le dit M. Jun­cker, les élec­tions ne changent pas les trai­tés, qu’est-ce qui change les trai­tés ?… L’ar­ticle 48 ?… MDR !!!

      Par contre, il n’est pas illé­gal, pour un lea­der poli­tique, de pro­po­ser de rele­ver « les immenses défis sociaux » sans pré­ci­ser aux élec­teurs que ce sera inap­pli­cable au sein de l’U­nion. Les diri­geants poli­tiques sont donc auto­ri­sés à men­tir à leurs élec­teurs comme Tsy­pras a men­ti aux Grecs et peuvent donc conti­nuer à entre­te­nir le faux espoir de chan­ger l’UE,…pour le plus grand bien de leur car­rière politique,…uniquement !

      Conclu­sion :

      L’UE n’in­ter­dit aucune opi­nion poli­tique mais les par­tis qui pré­sentent des exi­gences incom­pa­tible avec les textes de l’UE seront débou­tés par les ins­ti­tu­tions s’ils prennent le pouvoir…

      L’U­nion Euro­péenne est une dic­ta­ture en néga­tif, une dic­ta­ture par l’ab­surde et comme toute dic­ta­ture, elle est irréformable.

      Par ses décla­ra­tions, M. Jun­cker nous four­nit la preuve évi­dente qu’il faut s’en conten­ter ou la quit­ter… ( L’a­van­tage d’une dic­ta­ture supra­na­tio­nale, contrai­re­ment à une dic­ta­ture natio­nale qu’il faut abattre, c’est qu’on peut la quit­ter sans déménager ! )

      L’in­té­gra­tion euro­péenne, c’est l’o­bli­ga­tion pour tous de cou­rir avec des chaus­sures de taille « vier­zig »…40…
      Trop grandes pour les uns, trop petites pour d’autres, l’Eu­rope est ain­si­pa­ra­ly­sée,… et même neu­tra­li­sée, si l’on se place sous l’angle de la géos­tra­té­gie américaine…

      C’est ça, l’Eu­rope des 28, celle qu’on nous a ven­due en nous disant qu’ain­si, nous ferions le poids ! Déci­dé­ment,… MDR !!!
      Mais sor­tir de l’O­TAN ou de l’Eu­ro sans sor­tir de l’UE n’a pas de sens.

      Réponse
      • Ronald

        Je suis d’ac­cord d’une cer­taine manière avec Jun­cker. Il est clair que si à chaque chan­ge­ment de gou­ver­ne­ment natio­nal, on remet en cause les trai­tés inter­na­tio­naux, cela va poser un pro­blème. Les trai­tés mettent plu­sieurs années à être négo­ciés, éla­bo­rés et rati­fiés. Si après une légis­la­ture de 4–5 ans, il peut être dénon­cé par un des états par­te­naires, il va être impos­sible d’é­ta­blir une orga­ni­sa­tion inter­na­tio­nale sur le long terme, a for­tio­ri si les trai­tés impliquent dix ou vingt Etats.
        Com­ment cela se fait-il que ce pro­blème ne s’est pas posé jus­qu’i­ci ? Parce qu’il y a un cer­tain consen­sus entre d’une part les diri­geants qui se suc­cèdent d’une élec­tion à l’autre et d’autre part entre les diri­geants des dif­fé­rentes nations par­te­naires. Quand on négo­cie entre régimes oli­gar­chiques, il n’y a pas de crainte à avoir d’une remise en cause de ce qui a été dis­cu­té quelques années auparavant.
        Mais aus­si, si l’on était entre nations démo­cra­tiques, il n’y aurait pas de pro­blèmes de remise en cause per­ma­nente des enga­ge­ments (du moins si le régime ins­ti­tué est assez mature pour fonc­tion­ner sur le prin­cipe du consen­sus et pas sur des déci­sions prises à la majo­ri­té 50% +1). Les opi­nions du grand nombre ne changent pas d’une année à l’autre et sont au moins aus­si stables sur le long terme que les opi­nions du petit nombre.
        Là où des dif­fi­cul­tés sur­gi­ront, c’est dans la phase de tran­si­tion, quand des Etats pas­se­ront d’un régime oli­gar­chique à une régime démo­cra­tique, ou l’in­verse, et qu’il fau­dra négo­cier entre des nations à des stades dif­fé­rents d’é­vo­lu­tion poli­tique. A ce moment là, c’est vrai qu’il va être dif­fi­cile d’as­su­rer une conti­nui­té dans les accords internationaux.

        Réponse
        • Norton

          Qui parle de trai­tés inter­na­tio­naux ? Il s’a­git uni­que­ment du trai­té de Lis­bonne. Ce trai­té sur lequel votre Inter­na­tio­nale Démo­cra­tique devra pas­ser, fut-elle une ineptie.

          Réponse
        • Norton

          « Là où des dif­fi­cul­tés sur­gi­ront, c’est dans la phase de tran­si­tion, quand des Etats pas­se­ront d’un régime oli­gar­chique à une régime démo­cra­tique, ou l’inverse, et qu’il fau­dra négo­cier entre des nations à des stades dif­fé­rents d’évolution politique. »

          C’est bien parce des pays aus­si dif­fé­rents ne peuvent être d’ac­cord sur rien qu’on a inven­té le trai­té de Lisbonne !!!
          On est tou­jours d’ac­cord sur rien, mais à Bruxelles on s’en fout !
          L’UE est une sou­ri­cière pour vous aus­si et vous êtes dedans…

          Réponse
  22. Eve

    Mer­ci d’a­voir four­ni de bonnes anti­dotes .…laïques !

    Réponse
  23. Norton

    « PS : Je vous pro­pose de prendre ce fil comme point d’entrée de tous nos com­men­taires qui pour­raient nous aider à deve­nir plus fort sur ce plan de notre cré­du­li­té. Com­ment être à la fois très vigi­lants et pas crédules ? »

    Atten­tion !…, l’é­tape sui­vante, c’est : Com­ment ne croire que moi ?…
    Avoir l’es­prit cri­tique, c’est pen­ser par soi-même en pre­nant du recul… Y com­pris par rap­port à vous-même, cher Étienne !
    Un titre inno­cent pour une fin…, intéressante…

    Réponse
  24. Ana Sailland

    Recon­nais­sons que qua­si tous ceux qui viennent par ici sommes unis d’une même foi. Là est un piège. Qui peut nous faire prendre les ves­sies pour des lan­ternes, dès que ces ves­sies contiennent nos idées. Grand alors est le risque de voir l’en­thou­siasme décré­di­bi­li­ser des pen­sées justes.

    Réponse
    • Norton

      L’en­thou­siasme est un vec­teur de réus­site, comme le prag­ma­tisme,… mais à condi­tion qu’il lui succède…
      Sinon,une même foi, oui… Sûre­ment de croire en l’Homme, mal­gré tout.
      Mais une foi dans laquelle se confondent nos ins­tincts de sur­vie sociale est-elle une foi irra­tion­nelle ou une néces­si­té com­mune dont les guerres de cha­pelles inter­disent la vision d’en­semble et l’é­vi­dence collective ?
      On s’é­tripe sur la posi­tion de la char­rue et des bœufs avant de se mettre d’ac­cord sur ce que l’on veut semer !… Et en atten­dant, les puis­sants se frottent les mains et le sang et les larmes coulent sur les ruines et les gra­vats de l’incurie…
      Les puis­sants, eux, n’ont qu’un seul temple…

      Réponse
  25. joss
  26. Michel CLAIRE

    Voi­là un an que sont démar­rés les ate­liers consti­tuants. Encore com­bien d’an­nées avant d’a­voir écrit cette nou­velle consti­tu­tion ? Et encore com­bien d’an­nées pour qu’elle entre en vigueur ? Et pour faire quelle poli­tique ? Et pen­dant ce temps, les pilleurs de la pla­nète qui se goinfrent sur le dos de mil­liards de pauvres gens vont pou­voir pros­pé­rer tranquillement !!! 

    A moins que dès 2017 on ne fasse le pre­mier pas en éli­sant Fran­çois Asse­li­neau à la pré­si­dence de la Répu­blique. C’est le seul à pro­po­ser de sor­tir de l’UE, de l’eu­ro et de l’O­TAN (très impor­tant et qui a valu sa perte à De Gaulle…) dès son élec­tion : https://​you​tu​.be/​v​U​O​O​0​A​o​S​tOM

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles