Claude Rochet : Pour Étienne Chouard

30/11/2014 | 301 commentaires

Claude est un puits de science, pré­cis et rigou­reux, scien­ti­fique en fait, tra­vaillant beau­coup sur le bien com­mun et la qua­li­té des déci­sions publiques, qui m’ap­prend mille choses utiles chaque fois qu’on se rencontre. 

Son texte est assez émou­vant, au moment où je me demande si je ne vais pas tout lais­ser tom­ber (pour libé­rer tous les autres des calom­nies qui se concentrent sur moi). 

Il a [sans doute la dent trop dure] pour Pier­rick, qui peut évi­de­ment chan­ger d’a­vis, et pour les mili­tants de gauche, si sou­vent dévoués et qui peuvent aus­si évo­luer, mais bon, c’est un libre-pen­seur, qui a une repré­sen­ta­tion très dégra­dée de ce que la gauche est devenue.
On s’en repar­le­ra sûre­ment, dès qu’on se reverra.
Mer­ci à lui.

[Mise à jour, le len­de­main, 4 h du matin : 

Je com­mence à souf­frir pro­fon­dé­ment, phy­si­que­ment, de cette esca­lade de peurs et de vio­lences qui s’ar­ti­culent autour de ce que je fais. Comme en toute matière, une esca­lade ne peut ces­ser que si l’une des par­ties s’obs­tine à res­ter gen­tille au lieu de deve­nir plus méchante que l’autre. Par sou­ci d’a­pai­se­ment, je n’au­rais peut-être pas dû publier, et donc ren­for­cer, le billet de Claude, car il empêche sans doute, par une agres­si­vi­té en retour, ceux qui me mal­traitent de recon­naître qu’ils se sont peut-être trom­pés sur moi : agres­sés (au lieu d’être obs­ti­né­ment res­pec­tés, mal­gré leur injuste méchan­ce­té), ils seront comme enfer­més dans leur rôle pre­mier, et ils conti­nue­ront à m’as­sas­si­ner, comme si, tout seul devant mon cla­vier, j’é­tais le plus grave dan­ger pour la Cité… 

Je cherche un moyen tech­nique de me reti­rer, en vous lais­sant comme une vitrine la trace de tout notre tra­vail pas­sé, mais en reti­rant toute pos­si­bi­li­té d’in­te­rac­ti­vi­té, pour que je n’aie plus à m’en occu­per. Ain­si, dis­pa­rai­traient ce blog, le forum et ma page Face­book, en tant qu’es­pace d’in­te­rac­tion entre nous. Enre­gis­trez ce que vous pouvez. 

Je ne sais pas com­ment on va arri­ver à faire un monde com­mun, vrai­ment com­mun, en excluant tant de per­sonnes de l’es­pace légi­time de dis­cus­sion, trai­tées de « fachos » ou de « gau­chos » ou d’autres éti­quettes — pro­fon­dé­ment racistes si on y songe : ce serait une nature d’être fas­ciste ou raciste ou gau­chiste… — éti­quettes rédui­sant défi­ni­ti­ve­ment des êtres humains à (une infime frac­tion de) ce qu’ils pensent en ce moment, ou pire, à (une infime frac­tion de) ce qu’ils ont pen­sé (!), comme s’il était inter­dit de se trom­per. Et en plus, c’est conta­gieux : osez par­ler ou signa­ler un pes­ti­fé­ré, et vous voi­là à votre tour pes­ti­fé­ré. Il faut qu’on réin­vente la poli­tique, qui est d’a­bord res­pect de l’être humain, de TOUT être humain, comme ora­teur et acteur poli­tique légi­time dans la cité ; il faut qu’on assume tous ce qu’est une véri­table iségoria.

Je pense que, fon­da­men­ta­le­ment, cette guerre de tran­chées qu’est deve­nue la poli­tique nous est impo­sée par la pro­cé­dure de dési­gna­tion de nos repré­sen­tants : l’é­lec­tion de maîtres (le pré­ten­du « suf­frage uni­ver­sel ») ne peut-être gagnée, par la force des choses, qu’en se regrou­pant en par­tis, en armées, et en écra­sant lit­té­ra­le­ment les autres par­tis. C’est cette pro­cé­dure qui nous condamne méca­ni­que­ment à une dis­corde aggra­vée, en enve­ni­mant nos conflits (certes inévi­tables, mais sou­vent conci­liables) et en nous jetant les uns contre les autres, en bloc, dis­ci­pli­nés mais aveuglés.

Le tirage au sort des repré­sen­tants, accom­pa­gné des pro­cé­dures adé­quates pour cor­ri­ger ses défauts natu­rels, semble être une pro­cé­dure plus adap­tée, pour ceux qui cherchent à ins­ti­tuer un monde plus apaisé. 

Mais c’est à nous, le peuple, et sur­tout pas aux corps consti­tués, de l’ins­ti­tuer. C’est pour ça qu’il faut nous y entraî­ner, toute la jour­née : il faut qu’on impose la consti­tu­tion, article par article, dans nos conversations. 

Je suis déter­mi­né à me reti­rer, sur­tout pour libé­rer les autres de ce dont je suis accusé.

Mer­ci à tous ceux qui me montrent leur ami­tié. Je pars travailler.

Étienne.]

 

Pour Étienne Chouard

par Claude Rochet
Claude Rochet

http://​claude​-rochet​.fr/​p​o​u​r​-​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​rd/

Je lis énor­mé­ment de livres. Non plus des romans, que pour­rais-je lire aujourd’hui dans cet uni­vers de miè­vre­rie com­mer­ciale après avoir dévo­ré durant mon ado­les­cence et ma prime jeu­nesse Jack Lon­don, les Rou­gon Mac­quart de Zola, Ste­fan Zweig, Arthur Schnilt­zer, Albert Camus….? Non. Je lis des livres d’histoire, de phi­lo­so­phie, d’économie, des essais. 

Mais il y a un gaillard qui lit encore plus que moi c’est mon ami Etienne Chouard. Quand je dis « ami » ce n’est pas une clause de style. A un ami on dit tout, on par­tage beau­coup, on dis­cute et on se dis­pute. Il m’a fait décou­vrir énor­mé­ment d’auteurs (et je crois que je lui en ai fait aus­si décou­vrir beau­coup). Je ne cite­rai que les tra­vaux de Jean-Paul Joua­ry sur Rous­seau Rous­seau, citoyen du futur ou de Yves Sin­to­mer sur Petite his­toire de l’expérimentation démo­cra­tique.

Avec Étienne, natu­rel­le­ment, on ne fait pas que lire. Nous avons un autre point com­mun – que nous par­ta­geons avec un autre de ses amis, https://​you​tu​.be/​9​M​C​U​7​A​L​A​q0Q – l’éducation popu­laire. J’ai gran­di dans les mou­ve­ments de jeu­nesse et d’éducation popu­laire avec cette idée que l’émancipation du genre humain pas­sait par la culture qui per­met à l’homme de se construire et d’être une per­sonne auto­nome contri­buant au bien com­mun. Tout ce qu’abhorre la gauche socié­tale elgé­bé­tiste, les socio­logues nihi­listes d’Etat à la Eric Fas­sin, les petits bobos, les ensei­gnan­gnans du SGEN CFDT, les écri­vaillons de cour à la Maza­rine Pin­geot, les jour­na­listes qui croient que la poli­tique est une science (ils ont fait une école pour ça) et les éco­no­mistes qui ont choi­si, pour leur car­rière, de pen­ser que le mar­ché est ration­nel. Tout ce petit monde vénère l’individu roi, ne sup­porte pas que la moindre objec­tion soit for­mu­lée à la satis­fac­tion immé­diate de ses dési­rs, quant il ne pro­fesse pas un nihi­lisme mili­tant au nom  d’un rela­ti­visme des valeurs obsessionnel.

Etienne Chouard a une grande ver­tu que je n’ai pas et que je n’ai pas l’ambition d’avoir : la capa­ci­té de dis­cu­ter avec patience avec tout le monde, même et sur­tout ceux qui ne par­tagent pas son ana­lyse (quel inté­rêt sinon?), les emmer­deurs et les abru­tis. Par exemple, je n’ai nulle inten­tion de consa­crer une seconde d’énergie à dis­cu­ter avec une nul­li­té du genre Pier­rick Le Feuvre. Nul­li­té au sens mathé­ma­tique du terme, une valeur nulle qui n’ajoute rien, et qui anni­hile le résul­tat quand on la fac­to­rise. Ce genre d’individu est une cloche. Au sens propre : il ne « rai­sonne » pas, il « résonne », des pon­cifs dif­fu­sés par l’oligarchie qui a com­pris depuis bien long­temps qu’un sys­tème oppres­sif fonc­tionne mieux quand on uti­lise l’arme du mora­lisme et de la culpa­bi­li­sa­tion que celle de la répres­sion directe. C’est l’archétype du petit sol­dat de l’ordre éta­bli qui uti­lise l’arme de la mora­line, néo­lo­gisme inven­té par Frie­drich Nietzsche pour dési­gner une fausse morale chré­tienne, dont la bour­geoi­sie bien-pen­sante du XIXème se dra­pait pour mieux camou­fler ses exac­tions, auto­ri­ser son pou­voir et lui per­mettre de conti­nuer d’exploiter le peuple des tra­vailleurs abê­tis sans états d’âme au nom de Dieu. Étienne l’accueillera et dis­cu­te­ra avec patience. Moi, non. Je suis un cher­cheur, un pro­fes­seur qui pro­duit et publie, j’ai fait le choix de ne pas intro­duire de valeur nulle dans mon pro­ces­sus de pro­duc­tion. Choix natu­rel­le­ment uti­li­ta­riste et dis­cu­table et j’admire Étienne de ne pas l’avoir fait.

On connaît le com­bat d’Étienne : redon­ner vie aux formes his­to­riques de la démo­cra­tie, la vraie, celle du pou­voir du peuple, face à la gigan­tesque escro­que­rie qu’est la « démo­cra­tie par­le­men­taire » qui réduit la poli­tique à un spec­tacle, un concours de beau­té pen­dant que les vraies affaires se déroulent ailleurs. J’ai don­né mon ana­lyse de ce phé­no­mène et de ses racine his­to­rique dans mon article « Pour une logique de l’indiscipline » .

Mais voi­là. Quand on prône cela, on donne la parole à tout le monde et on étu­die toutes les pro­po­si­tions. Etienne le fait. Il cite­ra Eus­tache Mul­lins pour sa dénon­cia­tion de la réserve fédé­rale au Etats-Unis et des las­cars qui bran­disse l’étendard de la révolte comme Alain Soral. Mul­lins a pro­duit une ana­lyse du rôle de la réserve fédé­rale qui est sans doute à prendre en consi­dé­ra­tion, mais il est deve­nu fran­che­ment nazi. Quant à Soral, cela fait par­tie pour moi des beaux esprits qui ont pu pro­duire des intui­tions qu’ils ont eux même enfouies sous leur nar­cis­sisme et des obses­sions mono­ma­niaques qui rendent leur dis­cours sans inté­rêt, sinon nuisible.

C’est un sujet de dis­cus­sion avec Étienne : j’ai lu Mein Kampf, le jour­nal de Goeb­bels et son « Com­bat pour Ber­lin » qui est un manuel bien fait d’organisation de la sub­ver­sion et de prise de pou­voir. On peut même avoir eu des ana­lyses inté­res­santes au départ et mal évo­luer : pre­nons le cas de Gott­fried Feder qui a écrit un livre inté­res­sant sur la néces­si­té de bri­ser les chaînes du prêt à inté­rêt dans lequel il voyait l’une des causes du déclin de l’Allemagne. Il entre­ra au par­ti nazi où il incar­ne­ra « l’aile gauche », et c’est même lui qui recru­te­ra Hit­ler ! Et je lis bien d’autres choses non recom­man­dables. Mais je ne les recom­mande pas et je ne réfé­rence pas ces auteurs sur mon site, sauf bien sûr pour citer une réfé­rence pré­cise à titre technique.

Il est comme ça, Etienne. A‑t-il tort ou rai­son ? Il sou­haite dis­cu­ter avec les gens qui suivent de mau­vais pro­phètes, il sou­haite éveiller leur intel­li­gence. Et depuis plus de dix ans qu’il met des grains de sable dans le sys­tème, il a de belles réa­li­sa­tions à son actif.

Mais pour­quoi ce qui ne devrait être qu’un objet de dis­cus­sion et de stra­té­gie devient-il un objet de pro­cès ? Les S.A du régime – ceux qui s’autodénomment par anti­phrase les « anti-fas » – lui tombent des­sus. C’est nor­mal et c’est leur rôle. Ils sont d’autant plus furieux que sa stra­té­gie de consti­tu­tion de réseaux de gen­tils virus ne peut pas être arrê­té par de défer­lantes de bandes de petites frappes qui consti­tuent le gros des « anti-fas ». Mais Etienne s’en prend à une vache sacrée : notre Sainte Mère « la gauche ». Etienne croit encore qu’il existe une « vraie gauche », pas moi qui par­tage sur ce point les ana­lyse de Jean-Claude Michéa. Pour les culs-bénits « de gauche » qui sont les pro­fes­sion­nels de la mora­line, il y a une huma­ni­té noble qui est « de gauche » et des êtres arrié­rés et de sous-hommes qui n’ont pas de conscience poli­tique (loin­tain héri­tage de la théo­rie de Lénine déve­lop­pée dans Que faire ?) ou pire qui est « de droite ». Cette approche racia­liste de « la gauche » a été admi­ra­ble­ment cro­quée par mon regret­té cama­rade le pro­fes­seur Fran­çois Gau­du dans un article de la revue que nous avions créée ensemble, Per­pec­tives répu­bli­caines : la gauche eth­nique, que j’avais com­plé­té par un « Pour­quoi la gauche est-elle de droite et vice-ver­sa ?« .

C’est que jus­te­ment ses idées marchent et que même les « élites » qui voient s’effriter les fon­da­tions de leur pou­voir se mettent à par­ler de démo­cra­tie directe et de tirage au soir. Et le Mélen­chon de res­sor­tir sa VI° Répu­blique, comme si chan­ger de numé­ro allait chan­ger quelque chose sur le fond, à part amu­ser le public. Point de hasard que l’offensive anti-Chouard se renforce.

Aidons le, sou­te­nons-le et mani­fes­tons-lui encore plus notre amitié.

Claude Rochet.

Source : http://​claude​-rochet​.fr/​p​o​u​r​-​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​rd/

Échanges (inté­res­sants) à pro­pos de ce ce texte, sur Facebook

Catégorie(s) de l'article :

301 Commentaires

  1. Nicolas Krebs

    Cet article de Claude Rochet est extraordinaire.

    En onze para­graphes, il réus­sit à ne men­tion­ner AUCUNE fois les NOMBREUSES cri­tiques émises envers Étienne Chouard depuis DES ANNÉES (sauf l’ac­cu­sa­tion IMAGINAIRE de s’en prendre à « la gauche »).

    Ce texte est un momu­ment de désinformation.

    Et Étienne Chouard repro­duit cet article.

    « Son texte est assez émou­vant, au moment où je me demande si je ne vais pas tout lais­ser tom­ber (pour libé­rer tous les autres des calom­nies qui se concentrent sur moi). »

    Donc vous esti­mez que les cri­tiques à votre encontre sont des calomnies.

    http://​www​.larousse​.fr/​d​i​c​t​i​o​n​n​a​i​r​e​s​/​f​r​a​n​c​a​i​s​/​c​a​l​o​m​n​i​e​/​1​2​406 « calom­nie nom fémi­nin (latin calum­nia) Accu­sa­tion grave et volon­tai­re­ment men­son­gère ; diffamation. »

    Donc vous esti­mez que les cri­tiques à votre encontre sont volon­tai­re­ment mensongère.

    « au moment où je me demande si je ne vais pas tout lais­ser tomber »

    Je crois en effet qu’il serait bien que vous vous reti­riez de la vie publique.

    Réponse
    • 222

      Soit vous ne com­pre­nez pas grand chose aux choses de la vie, en géné­ral, NICOLAS, et pas davan­tage à ces choses publiques détour­nées, faus­sées, usur­pées, soit vous êtes une sorte de TROLL ou quelque chose du même aca­bit… cette petite inter­ven­tion de ma part juste par prin­cipe, comme j’au­rais très bien pu m’en pas­ser, des rhé­to­riques comme celle-ci (la vôtre, j’en­tends bien), on les sent venir de loin comme elles n’ont pas grand chose à dire, en véri­té, sinon déni­grer autrui et cher­cher des poux là où il n’y a pas lieu.

      Réponse
    • joss

      Les cri­tiques sont construc­tives, elles aident à mieux rebon­dir. Mais à quoi servent les calom­nies ? sinon au réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Ne gas­pillons pas l’énergie.

      Réponse
      • Lysbethe Levy

        bon­jour .

        . Nico­las Krebs ne dit pas qu’il est proche de Conspi­ra­cy­Watch le fameux blog de Rudy Reichs­tadt qui jus­te­ment est fait pour dif­fa­mer, calom­nier, des gens comme Mr Chouard, donc il n’est pas incon­nu sur la toile, membre de la Zété­tique acco­lée à ce site dit de débun­kers qui donne rai­son à toutes les Ver­sions Offi­cielles genre « la mort de Ken­ne­dy » est bien l’œuvre d’un seul homme, ou que le 11 sep­tembre a bien été cau­sé par une bande de chameliers.

        . Mr Chouard est jus­te­ment épin­glé comme com­plo­tiste, anti­sé­mite et autres joyeu­se­tés dont souffrent de plus en plus de gens selon ce site néo­con­ser­va­teur lié à BHL ou Caro­line Fourest…

        . Ne pre­nez pas en compte ce qu’il dit… C’est un agent d’in­fluence connu sur la toile… 

        Atten­tion à un cer­tain san­dy qui a fait beau­coup pour salir Mr Chouard aussi…ne le rece­vez plus..

        Bien à vous .

        Réponse
        • 222

          Mer­ci, LYSBETHE, pour ces pré­ci­sions, il en est en effet des intui­tions comme des évi­dences : à ce stade là, plus besoin de preuves pour dénouer le vrai du faux, et com­ment peut-on encore confondre cri­tiques construc­tives avec calom­nies tous azimuts ^^

          EFFAB

          Réponse
        • Christian

          Effec­ti­ve­ment les anti-fa, les anti-conspi, les anti-sectes et les zété­ti­tiens bref les anti-machins ont vrai­ment quelques choses en com­mun. Leurs com­bats semblent louables. Qui peut-être contre ça ? Le pro­blème c’est que ce sont des malades para­noïaques dont la rai­son de vivre et de cas­ser du fachos, du conspi, du guru et du char­la­tan. Ils en voient par­tout et à la moindre sus­pi­cion ils montent des argu­ments en épingles pour abou­tir à une conclu­sion défi­nie à l’a­vance comme pour l’in­qui­si­tion au moyen âge et la police de la pen­sée dans 1984 où on tor­ture les gens pour qu’ils avouent des trucs qu’ils n’ont jamais fais. D’au­tant que par leur com­por­te­ment, ils créent des pola­ri­sa­tions qui rend la dis­cus­sion impos­sible. Bref, le concepte de démo­cra­tie c.a.d le fait de pen­ser par soit même, quitte à se trom­per, leur est tota­le­ment incom­pré­hen­sible et pour eux un bon citoyens est un citoyens sous contrôle.

          Ami­tiés à Etienne que je suis depuis 2005, date à laquelle j’ai com­men­cé à me poli­ti­ser, grâce à lui et à Attac. C’est triste et écoeu­rant ce qui arrive, ça me fait pen­ser à Denis Robert qui a com­plé­te­ment arrê­té après ses 10 ans de pro­cé­dures contre ClearS­tream (encore un délire com­plo­tistes ;)). Le côté posi­tif c’est que main­te­nant on sait qui n’aime pas le prin­cipe de démo­cra­tie. Remar­quer la gauche n’a pas vrai­ment une his­toire qui met en avant la démo­cra­tie bien au contraire.

          Réponse
    • Oshio Heihachiro

      Pre­mière réponse, pre­mier « anti-fa » hai­neux essayant de pous­ser Étienne à lâcher l’affaire…

      Étienne j’es­père que tu ne te plie­ra pas aux injonc­tions de ces « anti-fa ».

      Enfin d’ailleurs ces injonc­tions sont-elles vrai­ment les leurs ? Il y a un temps ces gens étaient pilo­tés, encou­ra­gés et pro­té­gés par le Par­ti Socia­liste, qu’en est-il aujourd’­hui ? Faut il cher­cher du coté du Par­ti de Gauche ? …

      Réponse
    • Armand

      M. Krebs,
      Mer­ci de nous pré­sen­tez vos tra­vaux réels, votre par­cours, vos encar­te­ments poli­tiques, des confé­rences que vous auriez don­nées, des articles positifs…
      En l’ab­sence de ces infor­ma­tions, per­met­tez moi de vous lais­ser dans votre fange et de retour­ner vite écou­ter n’im­porte quelle vidéo de M. Chouard où en 2 mn j’apprends quelque chose et entend à cha­cune de ses phrases une leçon de rigueur intel­lec­tuelle et d’humanité.

      Réponse
      • 222
      • Christian

        Oui bonne idée. Il fau­drait qu’il nous racontent toutes sa vie en détails ques­tion de voir s’il a quelque chose à se repro­cher. J’ai une INTUITION, on trou­ve­ra quelque chose, c’est une CERTITUDE. 😀

        Réponse
    • fanfan

      @Nicolas,
      Pour moi, vous êtes un TROLL, un mal­fai­sant et un toxique.
      Pas­sez votre chemin.

      Réponse
    • Gabrielle

      Cher Mon­sieur Chouard
      c’est un ami qui m’a fait décou­vrir vos idées et j’ai ado­ré regar­der cer­tains de vos débats mer­ci pour ces belles idées, cette prise de conscience sur ce qu’est réel­le­ment une démo­cra­tie et cette espoir de pou­voir faire bou­ger un peu le monde qui nous entoure. Mer­ci encore et ne bais­sez pas les bras nous serons là pour vous défendre.
      Amicalement
      Ps : ne faîtes plus atten­tion aux per­sonnes comme nico­las krebs qui ont l’air heu­reux de vous voir par­tir. Leurs joies ne sont que futiles et sans intérêt

      Réponse
      • Ana Sailland

        La vidéo se concentre sur­tout sur une facette du pro­blème (celle qui va avec le phé­no­mène anti­fa) mais je retiens : nous avons la bous­sole du mal mais pas celle du bien.

        Grave lacune et c’est ce point là qui me pas­sionne autant sinon plus que la noir­ceur de l’His­toire : la lumière, pos­sible, du futur, qui ne tient qu’à nous.

        La DUDH est une ten­ta­tive de bous­sole du bien, mais com­porte des pièges et se sou­met aux gra­vures de l’in­cons­cient de 1945,
        et surtout,
        énon­cer des prin­cipes ne suf­fit pas si ni les ins­ti­tu­tions ni l’im­pré­gna­tion des Esprits (majus­cule choi­sie) ne viennent sou­te­nir et faire vivre ces prin­cipes : un par­che­min ne crée pas une civilisation.

        La lacune peut pro­ve­nir de l’His­toire des reli­gions et du fait que toutes elles ont tra­hi leur mes­sage, et du fait que toutes elles ont pré­ten­du por­ter la spi­ri­tua­li­té. Ce qui pro­dui­sit en France la conven­tion laïque assor­tie d’une assise juridique.
        Mais du coup, nous tar­dons à inven­ter une spi­ri­tua­li­té laïque, néces­saire, comme âme du cer­veau col­lec­tif, afin de lui per­mettre de construire son prag­ma­tique mais sai­ne­ment. Il règne comme une peur de l’Es­prit, une crainte de le voir encore embra­ser la vie de men­songe meurtrier.

        Nous avons ailleurs que sur cette page de longs échanges sur la mon­naie, sur le tra­vail, le reve­nu, l’emploi comme sou­mis­sion, voire comme escla­vage. Et ces échanges trans­cendent le sem­pi­ter­nel cli­vage marxisme/libéralisme tout bête­ment en consi­dé­rant les pro­blèmes tech­niques et non pas idéo­lo­giques. Un progrès …

        Mais dans ces échanges tech­niques, bien que ce ne soit que rare­ment dit, nous res­sen­tons ( nous ou je ? ) clai­re­ment la belle inten­tion, la volon­té du bien, dans l’axe de l’ai­guille d’une bous­sole qui n’est pas si inexis­tante que ça. Elle aurait juste besoin d’éclairage.

        Avez vous remar­qué com­bien le dis­cours poli­tique manque de poé­sie. Je nous vois infirmes.

        Réponse
      • joss

        Les fas­cistes et les anti-fas­cistes se nour­rissent les uns des autres et sont en train de bi-pola­ri­ser la scène poli­tique en dis­tri­buant des éti­quettes à tout esprit cri­tique. Ils fonc­tionnent tous deux de la même manière, par le fas­cisme, éli­mi­nant tout débat de fond qui remet en cause le sys­tème. Ils servent de résis­tance et de sta­bi­li­té au sys­tème actuel­le­ment en place. Dans la mytho­lo­gie grecque, ils sont repré­sen­tés par les monstres Cha­rybde et Scylla,…ils sont immor­tels. Je pense que la majo­ri­té d’entre eux ne se rendent pas compte qu’ils servent le sys­tème qu’ils sont sen­sés combattre.

        Réponse
  2. armelle

    Etienne,
    Je n’ai jamais vu un homme à l’âme si belle que la tienne « à part celle de mon homme ».
    Ton ami a tout à fait rai­son. Secoues toi ! Envoyer les chier ces connards de…! Tu es un Cyra­no et nous sommes tous ‚les gen­tils virus, tes Christians.
    Par­don pour la fré­né­sie de l’é­cri­ture, la vigueur de mes pro­pos, mais je me sens agres­sée quand on t’a­gresse ! Et j’ai très mal à la tête !

    Repose toi ou fais ce que tu veux, écoute ton cœur d’homme citoyen libre !
    Nous sommes là pour toi comme tu l’es pour nous. 

    Je t’embrasse le plus res­pec­tueu­se­ment pos­sible, avec un coup de pied aux fesses très amical.
    Laisse nous sur ton pere-chouard !

    Réponse
    • 222

      ^^
      La sagesse lui com­man­de­rait désor­mais un cer­tain recul, à la fois lais­ser à autrui et aux mil­liers de Gen­tils Virus de prendre davan­tage d’i­ni­tia­tive et de culot poli­tique, ins­ti­tu­tion­nel, tout en se fai­sant plai­sir en syn­thé­ti­sant tout ce savoir, tous ces par­tages, toutes ces idées, tous ces fon­da­men­taux… même si aujourd’­hui il peut paraître un peu vain, à bien y réflé­chir, d’é­crire un bou­quin quand il se dit mal­gré tout tant et tant de choses plus inté­res­santes les unes que les autres et par­fois plus inno­vantes comme jamais sur tant et tant de sujets, quand le savoir et la réflexion sont à pré­sent comme à por­tée de cha­cun et libre de ger­mer sans plus attendre, n’at­ten­dant là que notre bon vou­loir et cette conscience poli­tique ultime de s’af­fran­chir de tout arbi­traire et de toute hié­rar­chie abu­sive et inconséquente…

      Grand mer­ci à vous, Etienne CHOUARD

      Réponse
      • Katharina

        Juste le temps de vous dire, que j’ai tou­jours eu du plai­sir à vous lire, 222 ! ami­ca­le­ment Katharina

        Réponse
        • 222

          Idem, KATHARINA, mais nous ne sommes qu’au tout début de cette grande et belle aven­ture de l’E­veil à la Vie et de cette har­mo­ni­sa­tion des consciences, si je puis dire… tant et tant de véri­tés à par­ta­ger avec autrui, tant et tant de joies à vivre au quo­ti­dien et sans plus attendre, non seule­ment dans nos envi­ron­ne­ments fami­liaux mais ‘néces­sai­re­ment’ dans cet espace en com­mun qui donne tout son sens à ces liber­tés et res­pon­sa­bi­li­tés par­ta­gées de vivre ensemble et d’être tri­bu­taires les uns des autres, consé­quem­ment et dignement.
          Plein de belles choses à vous, amie virtuelle
          EFFAB

          Réponse
  3. 222

    De bien belles paroles à la Cause et pour ETIENNE… et ce franc-par­ler qui fait chaud au coeur tout en remet­tant son petit monde à sa place ^^
    Au plai­sir de vous ren­con­trer un jour, peut-être, là où s’é­cri­ra la véri­table his­toire des hommes et des femmes, entre grains de sable et Conscience éclairée

    EFFAB

    Réponse
  4. armelle

    Etienne,
    Connais-tu ce proverbe ?
    « Si quel­qu’un t’a fait du tort, assis-toi sur la rive et attends de voir pas­ser son corps, mais si tu le vois s’ébattre, cours et plonge le sauver »
    C’est ma doxa depuis que j’ai 14 ans. Il me semble que c’est mon arme et mon bou­clier contre la haine ser­vile et inutile. Je me suis cal­mée et ma migraine passe un peu.…. (rires)!
    Aller, hauts les cœurs bande de chiens galeux ! (Sou­tien pirates)

    Réponse
  5. J-Stéphane

    La méchan­ce­té est l’ex­pres­sion d’une âme tor­tu­rée, étant affai­blie, elle a moins de force qu’une âme saine, il fau­dra donc plu­sieurs âmes en souf­frances pour bles­ser une âme intègre, et c’est à ce moment que d’autres bonnes âmes se révèlent. 

    Arma­ged­don (de l’hé­breu : הַר מְגִדֹּו / har M’gid­do, trans­crit Ἁρμαγεδών / Har­ma­gedốn en grec), un petit mont en Gali­lée dans la région nord de l’état d’Is­raël, terme biblique men­tion­né dans le Nou­veau Tes­ta­ment, est un lieu sym­bo­lique du com­bat final entre le Bien et le Mal.

    Réponse
  6. Saint-Jarre Claude

    J’en­tends ATTILA : Je vous sou­haite tout le bien que vous pen­sez de moi !
    C’est un nou­veau mot d’ordre !

    Réponse
  7. Etreindre la vie

    Mon­sieur Chouard, 

    N’é­tant pas assez ins­truit pour expri­mer tout ce que vous m’a­vez appor­té, je choi­sis de citer ces quelques lignes extrait de la prière de saint Fran­çois d’Assise :
    « Là où il a de la haine, que je mette l’amour.
    Là où il y a l’of­fence, que je mette le pardon
    Là où il y a la dis­corde, que je mette l’union
    Là où il y a l’er­reur, que je mette la vérité
    Là où il y a le doute, que je mette la foi.
    Là où il y a le déses­poir, que je mette l’espérance.
    Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière.
    Là où il y a la tris­tesse, que je mette la joie »

    Oui vous m’a­vez appor­té l’a­mour (de la démo­cra­tie), le par­don, l’u­nion, la véri­té, la foi (en l’hu­main), l’es­pé­rance et la Lumière (la vrai :)).

    Mer­ci pour tout

    Mer­ci à vous « Gen­til virus » qui me don­nait une incroyable force de construire une nou­velle société/civilisation.

    Réponse
    • 222

      Belle ‘étreinte à la vie’, l’ami(e)… rien ne se perd tout ne fait que commencer_et tous ces mots en com­mun, en par­tage, qui nous rendent plus forts et chaque foi plus souverain(s), que nous nous sen­tions limi­tés ou si peu ins­truits, là est bien le piège men­tal dans lequel il ne faut pas tom­ber : tout éli­tisme n’é­tant qu’un piège à cons et toute hié­rar­chie qu’un abus de pou­voir et une offense à la vie.
      Chouar­dament vôtre !
      EFFAB

      Réponse
  8. joss

    Je ne connais­sais pas Claude Rochet. Mais sur son site, j’ai trou­vé un docu­ment inté­res­sant (par­mi tant d’autres): « L’ UNION EUROPÉENNE CONTRE LE BIEN COMMUN ». Il uti­lise l’a­na­lyse des sys­tèmes, la cyber­né­tique pour en démon­ter les méca­nismes et ses conclu­sions sont néga­tives pour le bien com­mun. Très instructif.

    Réponse
  9. Eliade Guy

    … le cap est fixé .. tel le semeur vous avez essai­mé dans le champ démo­cra­tique des graines et des gen­tils virus démo­cra­tiques … Vous pou­vez vous retrou­ver dans le champ avec nous … pour la récolte et les pro­chaines semailles en gar­dant une super­vi­sion sur ce qui se fait .. en ces­sant de vous trop fati­guer .. et en gar­dant votre vigi­lance (en recen­trant de temps en temps) … délé­guer la vira­li­té .. en vous concen­trant sur le processus
    Tout ceci n’ est bien sûr que sug­ges­tion .. savoir réin­ven­ter son action ..
    Mer­ci pour tout

    Réponse
    • 222

      Oui, vous pre­nez trop à cœur, à votre tour (cette pas­sion qui peut nous dévo­rer si l’on n’y prend garde), ÉTIENNE, ce qui nous revient à tous, à part égale, ne débor­der pas la coupe et ces­sez de vou­loir trop lire ou écou­ter qui que ce soit : l’être humain est limi­té mais le malin, lui, n’en connaît aucune ; GUY me semble de bons conseils_il serait tant dom­mage que vous déra­piez main­te­nant, si près du but et face à notre si belle his­toire sans ce Sata­né h Majuscule !
      Cet ami vir­tuel que vous avez libé­rez et ses chaînes
      EFFAB

      Réponse
  10. Ghislaine Lebrun

    @Eliade Guy a tout dit.
    Mer­ci pour tout Etienne

    Réponse
  11. etienne

    [Mise à jour, le len­de­main, 4 h du matin : 

    Je com­mence à souf­frir pro­fon­dé­ment, phy­si­que­ment, de cette esca­lade de peurs et de vio­lences qui s’ar­ti­culent autour de ce que je fais. Comme en toute matière, une esca­lade ne peut ces­ser que si l’une des par­ties s’obs­tine à res­ter gen­tille au lieu de deve­nir plus méchante que l’autre. Par sou­ci d’a­pai­se­ment, je n’au­rais peut-être pas dû publier, et donc ren­for­cer, le billet de Claude, car il empêche sans doute, par une agres­si­vi­té en retour, ceux qui me mal­traitent de recon­naître qu’ils se sont peut-être trom­pés sur moi : agres­sés (au lieu d’être obs­ti­né­ment res­pec­tés, mal­gré leur injuste méchan­ce­té), ils seront comme enfer­més dans leur rôle pre­mier, et ils conti­nue­ront à m’as­sas­si­ner, comme si, tout seul devant mon cla­vier, j’é­tais le plus grave dan­ger pour la Cité… 

    Je cherche un moyen tech­nique de me reti­rer, en vous lais­sant comme une vitrine la trace de tout notre tra­vail pas­sé, mais en reti­rant toute pos­si­bi­li­té d’in­te­rac­ti­vi­té, pour que je n’aie plus à m’en occu­per. Ain­si, dis­pa­rai­traient ce blog, le forum et ma page Face­book, en tant qu’es­pace d’in­te­rac­tion entre nous. Enre­gis­trez ce que vous pouvez. 

    Je ne sais pas com­ment on va arri­ver à faire un monde com­mun, vrai­ment com­mun, en excluant tant de per­sonnes de l’es­pace légi­time de dis­cus­sion, trai­tées de « fachos » ou de « gau­chos » ou d’autres éti­quettes — pro­fon­dé­ment racistes si on y songe : ce serait une nature d’être fas­ciste ou raciste ou gau­chiste…— éti­quettes rédui­sant défi­ni­ti­ve­ment des êtres humains à (une infime frac­tion de) ce qu’ils pensent en ce moment, ou pire, à (une infime frac­tion de) ce qu’ils ont pen­sé (!), comme s’il était inter­dit de se trom­per. Et en plus, c’est conta­gieux : osez par­ler ou signa­ler un pes­ti­fé­ré, et vous voi­là à votre tour pes­ti­fé­ré. Il faut qu’on réin­vente la poli­tique, qui est d’a­bord res­pect de l’être humain, de TOUT être humain, comme ora­teur et acteur poli­tique légi­time dans la cité ; il faut qu’on assume tous ce qu’est une véri­table iségoria.

    Je pense que, fon­da­men­ta­le­ment, cette guerre de tran­chées qu’est deve­nue la poli­tique nous est impo­sée par la pro­cé­dure de dési­gna­tion de nos repré­sen­tants : l’é­lec­tion de maîtres (le pré­ten­du « suf­frage uni­ver­sel ») ne peut-être gagnée, par la force des choses, qu’en se regrou­pant en par­tis, en armées, et en écra­sant lit­té­ra­le­ment les autres par­tis. C’est cette pro­cé­dure qui nous condamne méca­ni­que­ment à une dis­corde aggra­vée, en enve­ni­mant nos conflits (certes inévi­tables, mais sou­vent conci­liables) et en nous jetant les uns contre les autres, en bloc, dis­ci­pli­nés mais aveuglés.

    Le tirage au sort des repré­sen­tants, accom­pa­gné des pro­cé­dures adé­quates pour cor­ri­ger ses défauts natu­rels, semble être une pro­cé­dure plus adap­tée, pour ceux qui cherchent à ins­ti­tuer un monde plus apaisé. 

    Mais c’est à nous, le peuple, et sur­tout pas aux corps consti­tués, de l’ins­ti­tuer. C’est pour ça qu’il faut nous y entraî­ner, toute la jour­née : il faut qu’on impose la consti­tu­tion, article par article, dans nos conversations. 

    Je suis déter­mi­né à me reti­rer, sur­tout pour libé­rer les autres de ce dont je suis accusé.

    Mer­ci à tous ceux qui me montrent leur ami­tié. Je pars travailler.

    Étienne.]

    Réponse
    • Eliade Guy

      Cher Étienne,

      d’ après ce que je peux com­prendre de votre par­cours publique récent en pre­nant conscience de l’ enfu­mage pro­duit par nos dirigeants/maîtres qui sont eux mêmes les esclaves des maîtres de l’ éco­no­mie, (le capi­ta­lisme de niveau 1 comme cer­tains le nomment, c.a.d celui qui ne peut plus se rui­ner mais main­tien­dra par une jeu d’ assu­rance d’ avec ses par­te­naires un niveau de reve­nu constant.) vous vous êtes soi­gné du mal de tous, le mal anthro­po­lo­gique moderne. Nous sommes tour à tour, spec­ta­teurs de nos vies, féti­chistes de nos pauvres biens, jaloux de nos réus­sites etc.. malades et anti-sociaux.
      Alors bra­vo vous vous êtes soi­gnés avec une éner­gie REDOUTABLE que vous avez su rendre publique, et c’ est bien là, votre gran­deur et votre mal­heur. Vous vous êtes expo­sé en mon­trant que l’ on peut guérir.
      Alors cer­tains parlent de cor­don sani­taire .. oui. En tout cas vous ne devez pas craindre pour nous, vous vous êtes dres­sé contre la méde­cine inca­pa­ci­tante de la doxa des partis.
      ça fera date d’ autant que vous pren­drez garde de ne pas chu­ter. Sinon la conclu­sion sera, voi­là où cela même de s’ éman­ci­per et de deve­nir un démo­crate sans concession.
      Ne nous faites pas cela.
      Reste que pour moi-même je vais conti­nuer les ate­liers à Tou­louse et ailleurs.
      Je ne ferais confiance à une assem­blée que si elle est déta­chée de tout par­ti et qu’ elle ne se pense que comme échan­tillon, aus­si valable qu’ un autre au demeu­rant, des défen­seurs du bien com­mun qui est la Vie, la liber­té et la fraternité.
      Je vais essayer mon don d’ ubi­qui­té tout en me ter­ri­to­ria­li­sant , tout en me don­nant le plai­sir d’ être ensemble. Sub­si­dia­ri­té com­mu­nale et gra­nu­la­ri­té de soi-même.
      Mer­ci pour tout et à la revoyure.

      Sartre : « Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’im­porte qui »
      La vic­toire en chantant
      G.

      Réponse
    • LA_HYENE

      Étienne, vous n’a­vez pas à vous justifier…
      Vous avez rai­son de sépa­rer les idées des personnes :
      – ce n’est pas parce qu’­Hit­ler aimait les chiens que toutes les per­sonnes dans ce cas sont des nazis ;
      – Ce n’est pas parce que je trouve que Jos­pin a pris une très bonne déci­sion en se « reti­rant défi­ni­ti­ve­ment de la vie poli­tique » que j’ap­prouve son action au gouvernement ;
      – etc…

      L’in­si­gni­fiant Pier­rick Le Feuvre avait déjà déni­gré l’ex­cellent blog d’O­li­vier Ber­ruyer (les​-crises​.fr), l’un des seuls à démon­ter la pro­pa­gande de l’O­TAN au sujet de l’U­kraine diri­gée par des néo-nazis, au pré­texte que celui-ci est actuaire :

      « Un actuaire, donc, est un spé­cia­liste des pro­ba­bi­li­tés et de la sta­tis­tique qui, contre douce rému­né­ra­tion, apporte ses pré­cieux conseils aux inves­tis­seurs et aux ges­tion­naires d’ac­tifs. Cet ami des tra­vailleurs offi­cie géné­ra­le­ment pour les banques, les cabi­nets d’as­su­rances, les caisses de retraite… Et c’est le prin­ci­pal tra­vail d’O­li­vier Ber­ruyer. Quel­qu’un qui se pré­oc­cupe donc beau­coup de la presse libre. J’es­père que vous sen­tez mon ironie. »

      Pour­tant ce brave mon­sieur Le Feuvre est lui-même ren­tier, puis­qu’il vit de la pro­prié­té lucra­tive : en effet il loue des appar­te­ments en Bre­tagne (avec un chiffre d’af­faire de 2 807 000 €) et il est donc assez mal pla­cé pour faire la leçon « anti­ca­pi­ta­liste » aux autres.

      http://​www​.mana​geo​.fr/​f​i​c​h​e​_​i​n​f​o​/​4​1​9​9​8​3​1​8​4​/​1​3​/​l​e​-​f​e​u​v​r​e​-​p​i​e​r​r​i​c​k​.​h​tml

      Au fait Pier­rick, c’est la trêve d’hi­ver, il va fal­loir attendre 4 mois pour expul­ser tes Sans-Dents.. Tu la sens là, mon ironie ?

      Étienne, par­tez l’es­prit tran­quille, en vacances ou définitivement…
      L’i­dée a ger­mé, elle vous survivra !

      Quoi qu’une ou deux confé­rences dans les Antilles seraient les bien­ve­nues, sauf erreur de ma part on ne vous à jamais vu par ici… Et c’est un coin sym­pa pour prendre des vacances !

      Réponse
      • David

        Excellent ! J’ai per­son­nel­le­ment allu­mé ce cré­tin fini sur le Blog d’ O.Berruyer il y a peu. Il s’e­tait fen­du d’un post sec­taire et même mena­çant (ce qui m’a­mène à pen­ser que de telles démarches asso­ciées a un tel niveau de débi­li­té sont télé­gui­dées, c’est un avis gra­tuit mais c’est le mien). Je ne connais­sais pas cet éner­gu­mène et pen­sais que c’é­tait un qui­dam comme moi, puis je me suis ren­du compte, après m’être un peu inté­res­sé à ce qui sem­blait se pas­ser autour de Mon­sieur Chouard, que ce dan­ge­reux neu­neu (et d’autres à sa suite) avait car­ré­ment un blog infect sur Media­part (cher­chez l’er­reur ! Même si pour moi, comme je viens de le dire, cela ne doit rien au hasard), ce qui devrait somme toute com­men­cer à inter­ro­ger les gens sur Media­part, mais pas que. À titre per­son­nel, j’ai la réponse depuis un moment déjà 🙂 Je pré­cise, et ça c’est mon petit plai­sir, que j’ap­pré­cie l’é­norme tra­vail d’in­for­ma­tion-réin­for­ma­tion de Soral et d’E&R, et que ceux qui ne sont pas contents, com­ment dire … :-). On se nour­rit les uns des autres, dans l’é­coute et la cri­tique mutuelles et sans exclu­sive, et il ne faut pas s’é­ton­ner que ceux qui s’y refusent ou cla­potent dans l’entre-soi soient ané­miés à ce point :-). Rien que de très nor­mal finalement.

        Réponse
        • David

          Et je ne résiste pas à l’en­vie d’a­jou­ter ceci, à savoir un post de l’hur­lu­ber­lu dont il est ques­tion, Je cite (on s’accroche !) :
           » L’en­ne­mi iden­ti­fié, il n’y a plus rien à faire. Qu’at­tendre ou attaquer.
          J’ai don­né ma part.
          Rien à ajou­ter pour l’heure. L’homme ne m’in­té­resse plus. »
          Sym­pa non ? Ton mar­tial, style télé­gra­phique. M’est avis que s’il venait au réa­li­sa­teur Paul Verhoe­ven l’en­vie de réa­li­ser un nou­vel épi­sode de la saga Robo­cop, il serait par­fait dans le rôle. À ceci près, et c’est plus qu’un détail, que même Robo­cop, n’é­tant pas qu’une machine, a encore des pro­blèmes de conscience 🙂

          Réponse
          • 222

            Dixit ALADIN (Alain Soral) ou le ren­tier lucra­tif cité plus haut ? ^^ j’aime l’exac­ti­tude et contre les Trolls et autres mani­pu­la­teurs, j’aime bien mettre un nom sur un visage ou rendre à César ce qui appar­tient à Jules… merci !

          • David

            Bon­jour 222. J’ap­pré­cie l’hu­mour mais par contre je n’ai pas com­pris votre post et la nature de votre inter­ro­ga­tion, dans la mesure où le post auquel je répon­dais ain­si que le mien me paraissent clairs. Désolé.

    • Eliade Guy

      Quand au blog j’ en ferais un « récit pas­sé et col­lec­tif de dés­in­toxi­ca­tion » en en inter­di­sant doré­na­vant l’ ajout de com­men­taires. Avec word­press ça doit être facile

      Réponse
      • Eliade Guy

        .. et j’ en ouvri­rai aus­si­tôt un autre

        Réponse
        • Eliade Guy

          ..cris­tal­li­sa­tion .. sanc­tua­ri­sa­tion .. et morts au cons
          Lais­sez les êtres ce qu’ ils aiment des com­men­ta­teurs per­fides … face à une oeuvre sanc­tua­ri­sée ( un musée ), ils auront du travail
          Cha­pitre 6 ali­néa 10 .. il a été dit ..etc

          Réponse
        • Eliade Guy

          ..oeuvre vivante

          Réponse
    • Ana Sailland

      « Je suis déter­mi­né à me reti­rer, sur­tout pour libé­rer les autres de ce dont je suis accusé. »

      Cher Etienne, ton éner­gie m’a tou­jours éton­née. Elle tient du miracle. Voyage presque chaque week end, confé­rences, débats, affron­te­ments, pol­lu­tions sur ton lieu d’é­cri­ture, malveillance.
      Et tou­jours cette imper­tur­bable gen­tillesse, et le soin appor­té à répondre.
      Sans blesser.
      Recherche de l’ad­di­tion des points de vue au loin de leur opposition.

      Notre sou­tien me semble insuffisant.
      Des mots, des mots certes, mais sur le ter­rain , peu d’action.

      Le fait d’être éven­tuel­le­ment asso­ciée et méca­ni­que­ment dans la ligne de mire des accu­sa­tions qu’on te porte ne me dérange pas. Ce n’est pas lourd à por­ter tant ton-notre mes­sage est clair, il écrase le doute, et quand je m’en fais relais, je ne reçois que peu d’in­ter­ro­ga­tions, vite dissipées.
      Et je pense que je ne suis pas seule à voir comme ça. (?)

      La ques­tion se pose du guide et de sa néces­si­té (Quel bon­heur quand ce guide est modeste et sans ambi­tion per­son­nelle) . J’ai bien vu ce qui se passe : quand on t’in­vite, nous sommes 400, et quand tu n’es pas là, nous sommes 20 ((( c’é­tait le cas hier pour un ate­lier avec pour thème la police, ins­tant magique où les nou­veaux s’ex­pri­maient riche­ment. Nous avons vécu le désac­cord har­mo­nieux, trois heures durant, nous n’a­vons même pas eu l’i­dée de recou­rir au baton de parole tant tout le monde était res­pec­tueux, démon­trant à nos yeux cette com­pé­tence tech­nique mais aus­si de l’Es­prit que les ate­liers doivent pro­duire. C’était JUBILATOIRE))). On pour­rait donc pen­ser que ta pré­sence sera encore utile quelques temps 😉 Car quoui­qu’on en dise, 400, ça conta­gie­ra plus que 20.
      Mais il serait peu empa­thique et peu res­pec­tueux de te deman­der de t’é­pui­ser, et pas très sym­pa de son­ger en cati­mi­ni que les ser­ments de retrait d’un pas­sion­né sont peu crédibles.

      J’en appelle à tous à déchar­ger Etienne de sa tâche immense et à relayer son action.
      Afin qu’elle ne soit pas vaine. 

      Etre en accord ne suf­fit pas : il faut don­ner du temps.
      Hé ho les timides, osez.

      Car ses idées qui sont aus­si nôtres ne l’emporteront que si nous y met­tons tout notre jus.

      Réponse
      • Eliade Guy

        … on va faire .. plus qu’ essayer en tout cas 🙂

        Réponse
    • pparent

      Ce qui est usant, je trouve, c’est que depuis quelques semaines tous le monde ne parle plus que d’at­taque ad homi­nem, plu­tôt que du débat d’idée.

      Peut-être ce qu’il aurait fal­lut faire c’est igno­rer tout conte­nu qui ne contient que des attaques (ou des défenses) ad homi­nem, et répondre qu’à ceux qui portent réel­le­ment sur les idées du tirage au sort et de la réécri­ture de la constitution.

      Bon cou­rage Étienne et merci ! 🙂

      Réponse
      • Ana Sailland

        Quand on est sou­mis à médi­sance, « bien faire et lais­ser dire » est un choix intel­li­gent et sage, mais il est à craindre que le silence soit consi­dé­ré comme un aveu.
        C’est en tout cas ce qu’à coup sûr le médi­sant prétend.
        Il faut donc répondre.
        Mais pas trop car se battre contre la médi­sance lui fait publicité.
        De relance en relance le mal monte en puissance.
        Et c’est dépen­ser des forces qui vont man­quer ailleurs.

        Pas si simple donc.

        Faire au mieux et ne rien regret­ter car on navigue ici dans l’indécidable.

        Réponse
    • pparent

      Ps : une idée que l’on pour­rait faire c’est que le maxi­mum de virus sorte des vidéos dans les­quelles ils expliquent eux-même pour­quoi il nous faut une assem­blée consti­tuante tirée au sort entre autre, avec ses propres mots.

      Ça nous per­met­trait d’a­voir beau­coup de contenu.

      Réponse
      • Ana Sailland

        Excel­lente idée.

        ( Je ne peux plus le faire car c’est déjà fait 😉 )

        Mais si nous sommes 500, promp­te­ment nous retrou­ve­rons 100000.

        Et mille styles valent mieux qu’un.
        Que cha­cun apporte sa nuance, pointe d’hu­mour ou détail théo­rique inédit, et le mes­sage n’en sera que plus riche.
        Ce qui n’en­lève rien à la valeur du concept texte court par­ta­gé par tous.

        Réponse
    • Ronald

      Non, là Etienne, c’est pas pos­sible, vous n’al­lez pas faire ça, « c’est décon­nant » comme vous dites. Voi­là ce que vous allez faire :

      1) D’a­bord voir les pro­blèmes objec­ti­ve­ment. Quand vous par­lez de « cette esca­lade de peurs et de vio­lences qui s’articulent autour de ce que je fais » , c’est en fait essen­tiel­le­ment une demi-dou­zaine de gugusses qui s’a­gitent sur inter­net. On est loin de la Sta­si ou des pri­sons de Pino­chet. Quand on com­pare les poids res­pec­tifs, sur ce fil de dis­cus­sion, et sur les deux fils « Pour que les choses soient claires », on a 99 % des per­sonnes qui vous sou­tiennent , pour 1 % qui s’of­fusque. Il y en a même qui vous ont sou­te­nu dans votre atti­tude «  Pour que les choses soient claires » puis aus­si dans votre atti­tude « Pour que les choses soient claires-suite », c’est dire si les gens sont en géné­ral conci­liants. Seule­ment, c’est vrai, il y a une petite mino­ri­té toxique, mais active et tenant beau­coup de manettes. Mais ça, on le savait, c’est même tout le pro­blème qui est à la base de votre tra­vail. S’il n’y avait pas ce pro­blème, en fait, vous n’au­riez pas besoin d’être là. Lais­ser la mino­ri­té nui­sible mener le jeu et dic­ter votre atti­tude, c’est à mon sens exac­te­ment l’in­verse de tout ce que vous avez prô­né jusqu’ici.

      2) Il faut vous dire que vous n’al­lez de toute façon pas lais­ser tom­ber tout ce que vous avez fait jus­qu’i­ci. Cela vous tient trop à coeur, je n’ai jamais vu quel­qu’un arrê­ter sur un coup de tête un tra­vail de dix ans sans que cela ne lui en coûte encore plus. Le pro­blème est que cela vous use phy­si­que­ment. Vous vous sou­ciez tel­le­ment de votre mis­sion col­lec­tive que cela finit par détruire votre indi­vi­du (Stir­ner appe­lait cela les « pos­sé­dés du Bien »). Or, ce n’est pas une fata­li­té. Il faut voir com­ment les autres s’en sortent. Je ne pense pas que Jaques Atta­li « se sente mal phy­si­que­ment » et décide se se reti­rer de l’ac­tion publique quand il a été cri­ti­qué par Etienne Chouard.

      3) Com­men­cez par prendre des vacances. Sans inter­net, sans oli­garques, sans virus d’au­cune sorte, … Après vous aurez déjà les idées plus claires et une par­tie du souffle sera retombé.

      4) Ensuite il fau­dra réduire vos inter­ven­tions : en temps, en exten­sion et en impli­ca­tion per­son­nelle. D’a­bord ne plus inter­ve­nir au quatre coins de la France, sur­tout si c’est pour prê­cher des déjà convain­cus (ce qui est sou­vent le cas). Il vaut mieux se concen­trer sur les inter­ven­tion qui ont la plus grosse audience et/ou qui touchent des milieux qui ne vous connaissent pas

      5) Ensuite il faut arrê­ter de vou­loir régler toutes les injus­tices du monde. Il était une époque où vous comp­tiez qu’à la fin de l’an­née il y aurait des cen­taines de mil­lions de gen­tils virus de par le monde. J’es­père que ce genre d’ ubris (en fran­çais : conne­rie) vous est sor­tie de l’es­prit. Il y a quelques temps sur ce site, quel­qu’un citait Oli­vier Ber­ruyer comme bon exemple de ges­tion de site. Je pense que vous pour­riez vous en ins­pi­rer. Ber­ruyer ne traite que de pro­blème d’é­co­no­mie poli­tique, et, très récem­ment après plu­sieurs années, aborde la ques­tion du conflit en Ukraine. Il ne se mêle pas de ques­tions d’ins­ti­tu­tions (alors que visi­ble­ment il connaît les tra­vaux sur le tirage au sort), de la com­mis­sion euro­péenne, du siècle des lumières, etc, mais se can­tonne à son « core busi­ness ». De même il n’in­ter­vient que 15 minutes par mois sur BFM busi­ness, et jamais sur d’autres sites inter­nets. Cela m’a l’air de fonc­tion­ner très bien pour son équi­libre per­son­nel. Il faut abso­lu­ment que vous arrê­tiez de vous occu­per de pro­blèmes péri­phé­riques. Notam­ment ces his­toires de sio­nisme, lais­sez tom­ber : si le peuple israé­lien ou le pales­ti­nien doit un jour dis­pa­raître, ce n’est sûre­ment pas le poids d’E­tienne Chouard qui chan­ge­ra le cours de l’his­toire. Quand à Soral, il n’a cer­tai­ne­ment pas besoin que vous relayiez sans cesse ce qu’il met sur son site : son site fait tout de même en un mois autant de visites que tout ce qu’a fait le votre depuis son ouver­ture (Soit dit en pas­sant, au cas où ça vous serait pas­sé par la tête : si, har­ce­lé par les anti­fa, vous alliiez par colère faire une confé­rence com­mune avec Soral, ce serait à mon avis une très (mais alors très très) mau­vaise idée). Glo­ba­le­ment, il faut réduire la voi­lure de vos sujets d’in­té­rêt et vous en tenir à ce qui vous touche de plus près, l’ins­ti­tu­tion­nel et éven­tuel­le­ment l’un ou l’autre point connexe.

      6) Enfin, il faut abso­lu­ment arrê­ter de lire et de réagir sur tout ce qui se dit sur vous sur le web. Quand je vois que par­fois vous répon­dez en long et en large sur des pages qui ont peut-être dix lec­teurs, il est un peu nor­mal que vous finis­siez par être dépas­sé pas la situa­tion. Main­te­nant le mou­ve­ment de pro­pa­gande est lan­cé sur le net et il n’est plus néces­saire que vous répon­diez à tout per­son­nel­le­ment. Du côté facho, vos inter­ven­tions sont sys­té­ma­ti­que­ment reprises. Et du côté gau­cho, il y a tou­jours suf­fi­sam­ment de pro-tirage au sort (du moins là où le public peut s’ex­pri­mer) pour faire la réplique tout seuls comme des grands si vos pro­pos sont cari­ca­tu­rés, et au moins équi­li­brer par­tiel­le­ment le débat. Rien que l’af­faire Judith Ber­nard-Pas­cale Fau­trier, il suf­fit de lire le fil de réponses à P. Fautrier :
      http://​blogs​.media​part​.fr/​b​l​o​g​/​p​a​s​c​a​l​e​-​f​a​u​t​r​i​e​r​/​2​4​1​1​1​4​/​l​a​-​g​a​u​c​h​e​-​e​t​-​l​a​-​m​o​u​v​a​n​c​e​-​r​o​u​g​e​-​b​r​u​n​e​-​m​a​-​r​e​p​o​n​s​e​-​j​u​d​i​t​h​-​b​e​r​n​a​r​d​-​r​e​i​t​e​r​a​n​t​-​s​o​n​-​s​o​u​t​i​e​n​-​p​o​l​i​t​i​que
      D’ailleurs elle se plaint elle-même :
      « Je suis un peu effa­rée du peu de sou­tien que je reçois à gauche pour dénon­cer la col­lu­sion Chouard-Soral – à l’ex­cep­tion de deux trois per­sonnes sur face­book. La dis­pro­por­tion entre les attaques des GV Chouard (com­plè­te­ment hal­lu­ci­nés : c’est une vraie secte) et les sou­tiens est pré­oc­cu­pante. » Et le blog média­part per­met tout de même un cer­tain équi­libre, avec des textes comme :
      http://​blogs​.media​part​.fr/​b​l​o​g​/​a​n​n​i​e​-​l​a​s​o​r​n​e​/​2​4​1​1​1​4​/​e​t​i​e​n​n​e​-​e​t​i​e​n​n​e​-​j​e​-​v​a​i​s​-​t​e​-​r​a​l​l​u​mer
      http://blogs.mediapart.fr/blog/apu‑r/271114/du-bon-usage-du-m6r
      Donc, vrai­ment, il faut que vous lisiez moins le net, le mou­ve­ment se fera tout seul, il est même déjà majo­ri­tai­re­ment en votre faveur (la ques­tion des autres médias et des par­tis est évi­dem­ment toute autre). Evi­dem­ment, il faut aus­si que nous, co-par­ti­ci­pants à votre blog, n’y relayions pas non plus ce genre d’at­taques infantiles.

      Voi­là en tout cas com­ment j’a­gi­rais si j’é­tais à votre place. J’es­père que cela vous aide­ra dans vos réflexions actuelles et que l’on vous rever­ra bien­tôt d’attaque.

      Bien ami­ca­le­ment.

      Ronald

      Réponse
      • Franz

        J’adhère à peu près à tout dans cette ana­lyse sauf à deux points :

        - l’im­por­tance du sio­nisme : bien sûr EC n’est pas obli­gé de s’y inté­res­ser, le pro­blème d’une Consti­tuante étant déjà suf­fi­sam­ment vaste, mais faire comme si c’é­tait annexe, dans un pays comme la France où les médias et les par­tis poli­tiques font mas­si­ve­ment allé­geance au sio­nisme (idéo­lo­gie raciste et colo­nia­liste, faut-il le rap­pe­ler), c’est un peu ne pas avoir atteint l’âge de rai­son. Et se laver les mains de la dis­pa­ri­tion de tel ou tel peuple est quand même très limite humai­ne­ment parlant…

        - la clas­si­fi­ca­tion « facho » – « gau­cho », plus que jamais obso­lète, beau­coup de pré­ten­dus gau­chistes se com­por­tant désor­mais en vrais fachos (avec l’ap­pui du pou­voir) et inver­se­ment. Si l’on doit par­ler en termes objec­tifs des dan­gers de l’ex­trême-droite (vio­lence, racisme, res­tric­tion de la liber­té d’o­pi­nion, sou­tien à des régimes impé­ria­listes et colo­nia­listes…) alors il faut les poin­ter là où ils se trouvent, à com­men­cer par l’ac­tuel gou­ver­ne­ment fran­çais ! C’est assez ridi­cule de dénon­cer le FN (qui récem­ment accla­mait Geert Wil­ders) sans éga­le­ment dénon­cer la qua­si-tota­li­té des gou­ver­ne­ments euro­péens qui ont sou­te­nu la mise en place à Kiev d’un régime d’ex­trême-droite néo-nazi sou­te­nu par l’im­pé­ria­lisme amé­ri­cain. Et qui conti­nuent à sou­te­nir le régime raciste, colo­nia­liste et géno­ci­daire d’Israël.

        Réponse
      • 222

        Très bonne ana­lyse et très bons conseils de RONALD, ÉTIENNE… à médi­ter très très sérieu­se­ment, je crois… oui, l’in­tel­lect ne doit pas l’emporter à ce point sur le phy­sique : il y a, paraît-il, un juste rap­port entre ce que nous vivons concrè­te­ment et ce que nous dési­rons au plus pro­fond de nos cœurs, sans vou­loir phi­lo­so­pher de bon matin, mais ces évi­dences à la vie et ce recul sur nous-mêmes
        Mes ami­tiés, GENTIL VIRUS

        Réponse
      • AS

        Je plus­soie Ronald pour les solu­tions personnelles !!!

        Réponse
    • J-Stéphane

      Cher Etienne,

      Quand l’intégrité intel­lec­tuelle est à ce point atta­quée, et que cela a des consé­quences sur l’intégrité phy­sique, il faut battre en retraite et se refaire une san­té, et ensuite reve­nir avec les forces néces­saires pour ne plus se faire impo­ser ces sujets volon­tai­re­ment déstabilisants.

      Peu de gens mettent en pra­tique autant de qua­li­tés au ser­vice du plus grand nombre, c’est épui­sant et très éner­gi­vore, sur­tout quand l’adversité agres­sive ne res­pecte pas les propres règles qu’elle impose. 

      Tu incarnes l’humilité jusqu’aux moindres détails ; nombre de fois où tu as cor­ri­gé mes fautes d’orthographe sans me cor­ri­ger 😉 , toute la dif­fé­rence est là, tu œuvres sur le conte­nu et non, comme ces éter­nels guer­riers, sur le conte­nant, parce qu’à l’inverse de toi, eux sautent sur la pre­mière erreur ou fai­blesse pour nuire et se valo­ri­ser aux yeux de leurs maitres.

      Tel un méde­cin, tu mets un point d’honneur à trai­ter tous les sujets sans dis­tinc­tion, mais là, ça devient de la méde­cine de guerre, il y a des cas déses­pé­rés qu’il te faut ampu­ter, je devine que pour toi la sélec­tion a le goût amère de l’exclusion, mais à ta place, celui d’éducateur public, tu es plus utile en for­mant des soi­gneurs qu’en étant un soigneur. 

      Mais on com­pren­dra que tu pré­fères aban­don­ner, la mort dans l’âme, j’en suis cer­tain, plu­tôt que de vendre ton âme au diable.

      Réponse
  12. etienne
    • Eliade Guy

      Ce mon­sieur Lucky se trompe à plein d’ égards et s’ agis­sant de la curio­si­té et de la sin­cé­ri­té intel­lec­tuelle d’ Étienne Chouard il fait montre d’ allé­geance idéo­lo­gique la plus basse en accu­sant l’ autre d’ allé­geance à un tiers. Écou­ter quel­qu’ un n’ est pas adhé­rer à son par­ti. Le vivant ne tolère aucune injonction.
      je lis par ailleurs :
      Cela signi­fie clai­re­ment que c’est seule­ment une pro­por­tion mino­ri­taire de sièges (10 % ?, 20 % ? 30 % ?) qui sera réser­vée au tirage au sort dans chaque ins­tance, du plus humble conseil muni­ci­pal jus­qu’au Par­le­ment euro­péen (et pour­quoi pas mon­dial). Une pro­por­tion mino­ri­taire, mais poten­tiel­le­ment ultra-agis­sante comme le sel de la terre,
      ça y est il a fait son pro­gramme on peut voter pour lui.
      L’ usage de terme comme « clai­re­ment » à lors que ce n’ est clair que pour lui etc .. humble conseil muni­ci­pal (et mon cul il est humble) montre une mécon­nais­sance de la gra­nu­la­ri­té et du prin­cipe de sub­si­dia­ri­té ascen­dante. Et aus­si de la cri­tique du vote majo­ri­taire. En résu­mé tout son truc c’ est exit ! la démo­cra­tie (le pou­voir par et pour le peuple) il dit : « non pas « a‑logos », mais plei­ne­ment dia­lo­gique et dia­lec­tique » comme elle dit : « Je ne suis donc pas oppo­sée a prio­ri au tirage au sort. » Alors IL orga­nise la parole « dia­lec­tique » de manière à être mino­ri­taire dans les « humbles » assem­blée citoyenne municipale
      et ELLE n’ est pas à prio­ri mais net­te­ment à pos­te­rio­ri contre le TAS…
      Il m’ amuse tous ces gens qui se sont construits « une auto­ri­té du verbe »
      et qui ne sont pas prêts à aban­don­ner ce pri­vi­lège hié­rar­chique de com­men­ta­teurs auto­ri­sés et patentés.
      Alors qu’ il y a des gens de l’ ombre qui lisent et tentent d’ accé­der à la cri­tique radi­cale ou autre hygiène .. mais que fait l’ entarteur !?!

      Réponse
    • Ana Sailland

       » bâillon « anti-politique » » ?

      Mais oui ! très cer­tai­ne­ment, mais anti-poli­tique-poli­ti­cienne, anti-cela-même dont ont hor­reur les fran­çais : qui voient sur leurs écrans un com­bat des chefs qui est tout sauf un com­bat d’idées.
      Les pré­ten­dues idées n’é­tant que le fard dépo­sé sur des visages sans âme.

      Si encore les élus, en plus de leur com­bat des chefs, après tout les enfants jouent bien aux cow boys et aux indiens, alors pour­quoi pas les grands petits hommes de ce monde, » petits petits petits », si encore les élus affi­chaient un réel sou­ci du bien com­mun, ou du futur, s’ils affi­chaient une mini­male apti­tude à la phi­lo­so­phie poli­tique, s’ils met­taient toutes leur force dans la lutte contre les loups, alors en ce cas idyl­lique nous pour­rions nous conten­ter de l’é­lec­tion, car c’est vrai, des maîtres éclai­rés en qui nous pour­rions avoir confiance, cela nous per­met­trait d’al­ler à la pêche, ou de nous anes­thé­sier volup­tueu­se­ment devant TF1. Et oui, c’est vrai, pou­voir sage­ment culti­ver son jar­din dans le plus pro­té­gé des mondes pos­sibles, sans sou­ci ni remord, cela serait bien agréable.
      Mais non, il s’a­git d’un leurre, d’un mythe.
      Car ces gens là qui se pré­tendent dignes de notre confiance,
      ces gens là trahissent !
      Sen­sés être la volon­té géné­rale, il sont sans volon­té, se sou­mettent aux puis­sances finan­cières, et à « l’air du temps »( dixit Gis­card à pro­pos de 73).
      Ils signent même des trai­tés défi­ni­tifs qui les rendent impuis­sants (!), chose curieuse, éton­nante chez des gens qui aiment domi­ner, des trai­tés qui donc nous livrent à des forces incon­trô­lées, et c’est pire incon­trô­lables, au ser­vice d’une plou­to­cra­tie qui monte en puis­sance et recons­truit tran­quille­ment cet escla­vage uni­ver­sel qui fut un temps conte­nu partiellement.
      Oui : le suf­frage uni­ver­sel construit l’es­cla­vage universel.
      Oh, pas du jour au len­de­main, non patiem­ment, len­te­ment, selon le bon prin­cipe de la gre­nouille au court bouillon.
      Une vraie stratégie …

      Alors com­ment peut on oser seule­ment quelques minutes défendre l’é­lec­tion comme si elle était le moins pire des systèmes ?
      Alors qu’elle égale en per­ver­sion ceux-là des sys­tèmes qu’on exècre, jalons les plus noirs de l’His­toire, et que le pou­voir bran­dit, publi­ci­té facile autant que celle de cal­gon face au cal­cium, comme dan­ger mor­tel que lui le pou­voir oli­gar­chique serait seul à pou­voir écar­ter. Quelle blague !
      « Votez votez braves gens, nom­mez vos maîtres, qui seront rem­parts contre les pires des maîtres »
      Nous avons été stu­pides d’y croire longs temps. Mais ces temps s’achèvent.

      Le tirage au sort, uti­li­sé avec intel­li­gence sans abus ni par­ci­mo­nie, serait ou sera une garan­tie contre cette engeance qui sen­sée pro­té­ger le peuple le méprise et le tra­hit. Et qu’on ne m’ac­cuse pas d’être dans le tous pour­ris svp : les faits sont là : depuis qua­rante ans nous sommes tra­his, ou trompés.
      En 1993 on nous cache les petites lettres et en 2007 on anéan­tit notre déci­sion. Ce n’est qu’un exemple. Le taf­ta qui se pro­file qui est le meurtre de l’é­qui­té se trame sans nous et dans le silence judi­cieux de ceux qui pré­parent un mau­vais coup.
      C’est ce silence dis­cret qu’on nous dit être dia­logue poli­tique à sau­ve­gar­der absolument ?!?
      Mensonge.

      Et si ce n’é­tait que ça …
      Voi­ci que les forces de l’ordre qu’au­tre­fois on nom­mait gar­diennes de la paix ou garde natio­nale , admi­rons l’in­si­dieux glis­se­ment séman­tique, qui dans une res publi­ca, qui dans une demo-cra­tie, devraient défendre le peuple, lui obéir, mieux encore être lui, et favo­ri­ser son expres­sion, sont au contraire plus que sou­vent uti­li­sées contre lui, pour inter­dire cette expres­sion, et avec la plus extrême violence.
      Le pou­voir est armé et peut impo­ser ses vues, tan­dis que le peuple est nu et ne peut que sup­plier (péti­tion­ner). Et on ose nous nom­mer ça « dia­logue poli­tique ». Maquillage honteux.

      Mais oui, on veut nous faire craindre que le poly­logue soit baillon­né, alors qu’il est déjà violenté.

      Qui sont donc ces col­la­bos qui défendent le baillon posé sur l’ex­pres­sion du peuple ?

      Réponse
      • Eliade Guy

        Ils sont obli­gés de par l’ élec­tion de tra­hir : car comme ils se per­çoivent comme les meilleurs leur dis­cours ne peut être que : je sais mieux que toi ce qui est bon pour toi
        Et de le faire croire, leur salaire en dépend . Et de défendre ce pri­vi­lège par les armes.
        Un intel­lec­tuel (où qui se vou­drait tel) est un pro­duc­teur, il tient à la ren­ta­bi­li­té de sa pro­duc­tion. Il ne peut vendre ce qui le ruine

        Réponse
        • Eliade Guy

          C’ est pour ça que la cri­tique du tra­vail et le salaire à vie sont à étu­dier de très près .. (me concer­nant c’ est fait …)
          Texte de la consti­tu­tion de 1793 :
          Article 20.
          Tout homme peut enga­ger ses ser­vices, son temps ; mais il ne peut se vendre lui même : sa per­sonne n’est pas une pro­prié­té aliénable.

          En ces temps de redres­se­ment moral de la gauche de droite anti-pros­ti­tu­tion ça donne à réflechir.
          Cou­per le pain des pros­ti­tuées et van­ter la valeur-travail. ???

          Réponse
          • Eliade Guy

            Ceux qui font une dif­fé­rence entre vendre son corps en le pros­ti­tuant et le vendre comme tra­vailleur du bâti­ment, font acte de mora­liste. Quand on donne du mar­teau, que l’ on porte des sacs de ciment toute la jour­née on vend son corps. Et on vend sa sexua­li­té aus­si car elle est évacuée.
            Hen­ri Mil­ler : « Il est incon­ce­vable que l’on puisse avoir une vie sexuelle nor­male, natu­relle, saine, et ne pas vomir usines, ser­vage du salaire, arti­fices de l’exis­tence cita­dine, tau­dis, temples de l’argent, machines, trucs et machins, et tout, et tout. »

    • Le Boulanger

      Bon­jour Cher Etienne, 

      Heu­reu­se­ment, votre « Bing Bang » ne m’é­tonne pas du tout.On vous force à prendre par­ti là-dedans.
      http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd‑2/#comments
      Par contre, je suis éton­né de vous accu­ser publi­que­ment d’être plus dan­ge­reux et infré­quen­tables que ces « clic » néo-nazi à l’Élysée. y‑a-t-il un anti­fa­das dans la salle ?
      Bon cou­rage à tous et à toutes,

      PS :Toute per­sonne, qui aime la démo­cra­tie authen­tique, a le droit publi­que­ment de dis­tin­guer, trier,partager, com­mu­ni­quer, échan­ger, véri­fier et pro­gres­ser pour évi­ter les ins­tru­men­ta­li­sa­tions, TAS n’as pas la voca­tion d’a­voir le pou­voir de tran­cher seul en dehors de la pen­sée col­lec­tive. Vous l’a­vez depuis « X temps  » la solu­tion Cher Etienne.

      Réponse
      • Le Boulanger

        Cor­rec­tion :
        Par contre, je suis éton­né de « cer­taine per­sonne  » qui vous accuse publi­que­ment d’être plus dan­ge­reux et infré­quen­table que ces « clic » néo-nazi à l’Élysée.
        y‑a-t-il un anti­fa­das dans la salle ?

        Réponse
  13. Fabien

    On vit dans un drôle de monde.… Reste à savoir où ça ira.
    Mer­ci pour tout, votre cou­rage, votre patience et votre détermination.

    Bon vent !

    Réponse
  14. Katharina

    Bon­jour Mon­sieur Chouard, Etienne,
    je vous com­prends et j’au­rais fait la même chose, je crois.
    A votre blog votre ins­pi­ra­tion et géné­ro­si­té étaient énorme. Il semble que le temps est mûr pour d’autres formes, c’est bien ! Je vous embrasse Katharina

    Réponse
  15. BA

    L’U­nion Euro­péenne est en faillite.

    Pour la période 2014–2020, les 28 Etats euro­péens se sont enga­gés à don­ner 908 mil­liards d’eu­ros au bud­get de l’U­nion Européenne.

    Mais ça, c’é­tait avant.

    La Cour des comptes euro­péenne a fait ses comptes : elle vient d’an­non­cer que les 28 Etats euro­péens allaient encore devoir payer.

    En tout, les 28 Etats euro­péens vont devoir payer 326 mil­liards d’eu­ros supplémentaires !

    Vous avez bien lu : il manque 326 mil­liards d’eu­ros dans la caisse de l’U­nion Européenne !

    Lisez cet article ahurissant :

    La Cour des comptes s’a­larme du trou fara­mi­neux du bud­get européen.

    Ce rap­port sou­ligne entre autres le fait que les États membres devront débour­ser 1 234 mil­liards d’euros pour cou­vrir les enga­ge­ments de la Com­mis­sion. Ce mon­tant tota­lise les 908 mil­liards pré­vus pour les paie­ments de la période et quelque 326 mil­liards sup­plé­men­taires cor­res­pon­dants à des décais­se­ments liés aux deux périodes bud­gé­taires pré­cé­dentes, au moins. 

    http://​www​.eur​ac​tiv​.fr/​s​e​c​t​i​o​n​s​/​p​r​i​o​r​i​t​e​s​-​u​e​-​2​0​2​0​/​l​a​-​c​o​u​r​-​d​e​s​-​c​o​m​p​t​e​s​-​s​a​l​a​r​m​e​-​d​u​-​t​r​o​u​-​f​a​r​a​m​i​n​e​u​x​-​d​u​-​b​u​g​e​t​-​e​u​r​o​p​e​e​n​-​3​1​0​327

    L’U­nion Euro­péenne, c’est 28 Etats dont la dette publique atteint 11930,266 mil­liards d’euros.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est 28 Etats qui doivent payer 908 mil­liards d’eu­ros pour le bud­get euro­péen 2014–2020, alors qu’ils sont déjà hyper-endettés.

    Et aujourd’­hui, nous appre­nons qu’en plus, comme si ça ne suf­fi­sait pas, il va fal­loir trou­ver 326 mil­liards d’eu­ros sup­plé­men­taires pour évi­ter la faillite de l’U­nion Européenne !

    Mais avec quel argent ?

    Hein ?

    Avec quel argent ?

    L’U­nion Euro­péenne, c’est le ton­neau des Danaïdes.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est un méca­nisme perdant-perdant.

    L’U­nion Euro­péenne, c’est un sui­cide collectif.

    Réponse
    • Eliade Guy

      En emprun­tant aux banques pri­vées avec inté­rêts c’ est sûr !!

      Réponse
    • Eliade Guy

      Excellent

      Réponse
  16. mitoufle

    Bon­jour Etienne.

    Ne vous lais­sez pas faire, soyez dure et froid devant l’ad­ver­si­té absurde, autant que vous êtes doux et aimant quand il s’a­git de tous les peuples. Par­don­nez à ceux qui vous accablent car ils s’ac­cablent eux-même. Il n’y a aujourd’­hui plus qu’un com­bat, et c’est le votre, celui de la liber­té retrou­vée, celui des peuples, ce com­bat, cha­cun doit s’en sen­tir inves­ti, et pour cela, nous avons besoin de vous.

    Ne par­tez pas, libé­rez vous de vos états d’âme, n’ayez plus honte d’être Etienne Chouard, car vous êtes une belle per­sonne, car vous avez le droit d’a­voir vos convic­tion, d’en être fier, et de les par­ta­ger. Ne lais­sez per­sonne vous l’enlever. 

    C’est à vous de vous appuyer sur nous cette fois, et plus le contraire, nous vous sou­tien­drons, nous vous aide­rons car nous nous aidons nous-même.

    mitoufle

    Réponse
  17. binnemaya

    bon­jour Étienne, tu m’as redon­ner espoir en une autre poli­tique noble et huma­niste et je t’en remer­cie. Je sens une accé­lé­ra­tion des évè­ne­ments actuel­le­ment et j’es­père qu’on va gagner cette guerre contre les 1% et tous ces laquets qui aime­raient en être. C’est cet espoir qui nous per­met de résis­ter et de croire en un ave­nir meilleur. Alors un grand mer­ci a toi et tous ces gen­tils virus

    Réponse
  18. beo

    Salut Étienne, tiens bon, mais sache que les sages alternent géné­ra­le­ment de longues périodes de silence avec des épi­sodes d’une acti­vi­té ful­gu­rante, comme s’ils réus­sis­saient à emma­ga­si­ner de l’éner­gie pour la répandre avec un maxi­mum de puissance. 

    En tout cas si tu passes en RP et que tu sou­haites décom­pres­ser autour d’un verre, n’hé­site pas.

    Réponse
  19. Marc Tapages

    Cher Etienne,

    mer­ci à toi pour tout le tra­vail que tu as effec­tué pour nous éclai­rer, mais sur­tout mer­ci d’être toi. Tu es un exemple d’é­coute, d’empathie et de sagesse ; et je trouve par­ti­cu­liè­re­ment injuste que ce soit pré­ci­sé­ment ton ouver­ture d’es­prit qui se trouve atta­quée par tes détracteurs.

    @Mitoufle a rai­son, c’est à toi de te repo­ser sur nous maintenant.

    Repose toi, et reviens plus fort !

    Ami­ca­le­ment,
    Marc

    Réponse
  20. Katharina

    Encore une der­nière chose – puisque tout a été dit, avec du Sha­kes­peare, mais en ori­gi­nal, c’est Richard II et c’est autour du pou­voir (monar­chique) et c’est très très clever :

    For God’s sake, let us sit upon the ground
    And tell sad sto­ries of the death of kings ;
    How some have been depo­sed ; some slain in war,
    Some haun­ted by the ghosts they have deposed ;
    Some poi­son’d by their wives : some slee­ping kill’d ;
    All mur­der’d : for within the hol­low crown
    That rounds the mor­tal temples of a king
    Keeps Death his court and there the antic sits,
    Scof­fing his state and grin­ning at his pomp,
    Allo­wing him a breath, a lit­tle scene,
    To monar­chize, be fear’d and kill with looks,
    Infu­sing him with self and vain conceit,
    As if this flesh which walls about our life,
    Were brass impre­gnable, and humour’d thus
    Comes at the last and with a lit­tle pin
    Bores through his castle wall, and fare­well king !
    Cover your heads and mock not flesh and blood
    With solemn reve­rence : throw away respect,
    Tra­di­tion, form and cere­mo­nious duty,
    For you have but mis­took me all this while :
    I live with bread like you, feel want,
    Taste grief, need friends : sub­jec­ted thus,
    How can you say to me, I am a king ?

    Cette fois-ci c’est moins beau en francais
    je vous salue et vous sou­haite des gens géné­reux autour de vous !
    Katharina

    Réponse
  21. Saint-Jarre Claude

    Auto­cons­ti­tu­tion de soi.
    Dès mon arri­vée à ce blogue, il n’y a pas si long­temps. j’ai par­lé de l’im­por­tance de s’au­to­cons­ti­tuer soi-même comme être, se don­ner une iden­ti­té radi­cale d’ordre êtrique, ce qui demande l’au­to-remé­mo­ra­tion de soi et un grand amour de soi, de la géné­ro­si­té envers soi-même. J’ai un peu cri­ti­qué la notion de ser­vice, belle en soi, mais peut-être dépas­sée, trop chré­tienne(?). En me moquant, pour illus­trer, j’ai écrit : Puis-je vous laver les pieds ? Comme Jésus nous recom­man­dait de le faire… nous lavons col­lec­ti­ve­ment les pieds des riches et de l’oligarchie.
    Je main­tiens qu’il importe spi­ri­tuel­le­ment de se don­ner par soi-même et pour soi-même une iden­ti­té forte, préa­la­ble­ment ou en même temps que de se don­ner une consti­tu­tion citoyenne. Il importe sur­tout de s’ai­mer beau­coup soi-même. Cela est mal per­çu, grâce à nos gènes judéo-chré­tiens qui prônent l’ou­bli de soi. En ces moments durs où nous ren­con­trons sur Inter­net beau­coup de gens qui ne nous aiment pas… cela fait du bien de s’ai­mer soi-même, pour com­pen­ser !  » Cher moi ! »…:-)
    Par ailleurs, j’ai beau­coup appris sur toute la ques­tion de l’ex­pé­rience démo­cra­tique. Merci !

    Réponse
  22. Marcoeurdelion

    Bon­jour Etienne,
    dur de lire vos maux ; des lar­miches sortent sans élan et sans effort, ruis­sellent le long des joues, au rythme des pau­pières qui s’ouvrent et qui se ferment.
    Trop de fatigues et de coup bas ces der­niers temps ! Sur­ement dif­fi­cile de mener de front tant de chan­tiers, de répondre aux mul­tiples sol­li­ci­ta­tions, de tenir à jour un blog qui gagne en lisi­bi­li­té. Le don d’ubiquité est à Dieu, à vous Etienne reste à divi­ser tout ce tra­vail pour gar­der votre uni­té. Consti­tuer votre bande, vos proxi­mi­tés et vos relais.
    Vos enne­mis sont des cailloux dans la rivière ; conti­nuer à creu­ser votre lit, vous êtes l’eau douce qui avec le temps aura rai­son du dur !
    Repo­sez vous avant de dire oui, avant de dire non ! Libre à vous.
    Quelque soit votre choix, vous serez à votre place.
    En atten­dant, mille mer­cis et rece­vez mes meilleures pen­sées en refrain.
    Marc

    Réponse
  23. Armoni, Fred

    « le chien aboie, la cara­vane passe ».
    Etienne, laisse donc aboyer les chiens. Ce com­bat n’est pas ton com­bat, tu n’es en rien concer­né, ce n’est pas de toi qu’ils parlent. Per­sonne ne te recon­nait dans leurs mots.
    Eux se battent dans la fange avec des armes de lâches, ils ne sont pas au niveau du débat raisonné.
    Les choses n’ont que l’im­por­tance qu’on leur donne, et ils n’en ont aucune face à l’im­por­tance de notre but.
    Reviens au niveau qui est le tien et ignore les, juste, ils fini­ront par s’ar­rê­ter tout seul.
    Le mépris est la seule réac­tion effi­cace dans ce cas, je le sais.
    et 4h du mat n’est pas une heure cor­recte pour de telles décisions. 🙂

    Réponse
  24. Lantuti

    Etienne

    Vous avez gran­de­ment rai­son, c’est le meilleur moment pour sor­tir de scène. 

    Vous tirez votre révé­rence (tem­po­raire) à la fois sur une belle leçon concer­nant le dan­ger de tran­si­ger sur ses prin­cipes et sur votre apo­théose à CSOJ, en direct, sans filet, face à la meute, 4 minutes qua­si par­faites, uniques..

    L’heure de l’en­tracte a son­né main­te­nant, vous saluez le public et le rideau se referme devant vous, vous enten­dez encore les cla­meurs de l’autre côté quand vous sor­tez… et tout à coup… le calme ! Vous retour­nez dans votre loge, aba­sour­di, que faire main­te­nant, quels objec­tifs se don­ner, com­men­cer par se repo­ser peut-être…

    Et ensuite, pour­quoi pas pré­pa­rer un deuxième acte ? Quelque chose de dif­fé­rent, un voyage, la Boli­vie c’est magni­fique, le Véné­zue­la et l’E­qua­teur ne sont pas loin non plus, des vacances, un repor­tage… ou un livre tiens par exemple, pour­quoi pas, je dis ça je dis rien. 

    Et ne vous inquié­tez pas, les autres acteurs sont en place et les gra­dins seront pleins à rabord pour votre retour.

    En tout cas pre­nez soin de vous s’il vous plait, vous nous serez plus utile en un seul mor­ceau que com­plè­te­ment car­bo­ni­sé par les sunlights.

    Réponse
  25. Thibaut Radier

    Etienne, te sui­vant depuis quelques années, j’y vais de mon petit commentaires.
    A mon avis (humble et ami­cal) ne te laisse pas hap­per par le temps média­tique et retourne au temps naturel !
    Celui que tu doit res­sen­tir quand tu es dans les airs, celui que l’ont res­sent quand ont cultive son pota­ger, pen­dant une balade en foret, en obser­vant la nature, en étant en famille etc…
    Eteint ton ordi­na­teur, ton por­table, sort de ton bureau et va pas­ser du bon temps avec ta famille, dans ton jar­din, avec des amis.
    Bien à toi résistant.

    Réponse
  26. Papy Russe

    Ah ben non ! C’est décon­ner là !
    Pas ques­tion de lâcher la rampe main­te­nant ! Alors que ça com­mence à bou­ger, et que c’est exac­te­ment ce que vous vou­liez et que nous voulons !
    Si on vous attaque avec tant de viru­lence main­te­nant – même pour de mau­vaises rai­sons – c’est que vous com­men­cer à sérieu­se­ment les chauf­fer avec vos idées à la con (selon eux évi­dem­ment). Le virus est en train de ren­trer dans leur propre corps qui se défend en éter­nuant. Nor­mal. Putain Etienne, faut pas s’ar­rê­ter main­te­nant, alors que vous êtes en train de les chop­per par les c.
    J’en­tends bien votre fatigue et la com­prends. La solu­tion passe vrai­sem­bla­ble­ment par plus de col­lec­tif afin de vous déchar­ger les épaules et vous mettre à l’a­bri de coups (bas, sur­tout). Mais tout plan­ter là comme ça, c’est leur don­ner rai­son, les récom­pen­ser pour leurs salo­pe­ries. Vous ne pou­vez pas faire ça. Et puis, ima­gi­nez ce grand sou­rire sur la face de San­dy ! Non, ça c’est impossible !!

    Réponse
  27. Quintus

    Cou­rage Etienne.
    Prendre un peu de recul te fera sûre­ment le plus grand bien et ça nous pous­se­ra peut-être à nous bou­ger plus pour conti­nuer le tra­vail. Passes du bon temps et aères-toi la tête. Mer­ci pour tout ton apport à l’i­dée démo­cra­tique et mer­ci de m’a­voir fait décou­vrir une autre facette de la poli­tique. A bientôt

    Réponse
  28. Finn

    Mon­sieur Chouard,

    Évi­dem­ment, per­sonne ne peut vous dire ce qu’il convient de faire. Vous n’êtes pas un « gou­rou » mais bien un prof, un bon prof, un éveilleur, un pas­seur de lumière. Le plus impor­tant ce n’est pas le réver­bère lui-même mais bien l’éclairage. 

    Alors faire dis­pa­raître votre site et blog du plan c et toutes ces infos me fait trem­bler. C’est beau­coup trop tôt ! Alors que je suis, sûre­ment comme tant d’autres, en pleine étude de toutes ces réfé­rences, j’ai mal au cœur rien qu’à pen­ser à cette éven­tua­li­té. J’ai bien lu 25 livres que vous avez conseillés et il y en a encore une bonne pile de bou­quins qui attendent patiem­ment que j’ai un peu de temps à consa­crer à leur lecture. 

    Comme on dit en Afrique « un vieux qui meurt, c’est une biblio­thèque qui brûle ». On a déjà connu la biblio­thèque d’A­lexan­drie, celle de l’ab­baye du « Nom de la rose », plus d’événement traumatique !
    Mer­ci à vous. Arnaud Finn

    Réponse
  29. joss

    Tout le monde ne peut pas adhé­rer à vos (à nos) idées. C’est ça aus­si la démo­cra­tie, c’est l’har­mo­nie qui naît de la diver­si­té. Ce n’est pas parce que d’autres font des erreurs de juge­ment que vous devez tout arrê­ter (ou inver­se­ment). Si il n’y a per­sonne pour les cri­ti­quer, com­ment vou­lez-vous qu’ils s’a­mé­liorent (ou inver­se­ment). Mais ce n’est pas pour cela qu’ils doivent abso­lu­ment chan­ger d’a­vis. C’est l’é­ter­nel com­bat entre ceux qui voient la bou­teille à moi­tié pleine et ceux qui la voient à moi­tié vide. Ceux qui font une confiance directe au peuple et ceux qui ont besoin de se sen­tir en sécu­ri­té der­rière un par­ti com­po­sé de « spé­cia­listes ». Lais­sez leur le temps d’ap­pri­voi­ser le tirage au sort. Nous devons com­po­ser ensemble si nous vou­lons le même contrat social. Que devrait dire Fran­çois Hol­lande, presque 90% des Fran­çais ne le suivent plus et pour­tant il conti­nue contre vent et marée. Là, c’est vrai il devrait se remettre en ques­tion. Oui, mais bon, 100% de ceux qu’il sert sont encore avec lui…

    Réponse
  30. Disjecta

    Bon­jour Etienne,
    Trou­vé ça dans une inter­view du pape au Figa­ro publié le 1er décembre – seul jour­nal sur la table au bou­lot mais quelque part ça vaut mieux que Libé ou le Monde – (réponse à la ques­tion « Des conser­va­teurs vous cri­tiquent pour votre ouverture… »)
    Le pape : « Nous devons être res­pec­tueux vis-à-vis des groupes conser­va­teurs, et ne pas se las­ser avec eux d’ex­pli­quer, de caté­chi­ser, de dia­lo­guer, sans insul­ter, sans les salir, sans les igno­rer. On ne peut pas anni­hi­ler une per­sonne en la trai­tant de conser­va­teur. Il est fils de Dieu comme moi. Il vient et nous par­lons. S’il ne veut pas par­ler ou s’il ne le peut pas, je le res­pecte, je ne l’ex­pulse pas. Il faut de la patience, de la dou­ceur et du dialogue. »
    Hor­mis le côté reli­gieux, éton­nante réso­nance avec ta note de dimanche…

    Réponse
  31. Disjecta

    La meilleure défense étant l’at­taque, j’ai pro­po­sé un petit article pour Ago­ra­vox, « Affaire « Chouard » : la grande résis­tante Ornel­la Guyet attaque », hagio­gra­phie iro­nique de cette soi-disant anti fas­ciste avec qui Maxime Vivas et le site le Grand Soir avait déjà eu maille à par­tir. His­toire de bien repé­rer de quelle sorte d’in­di­vi­dus viennent les attaques récentes contre Etienne et quelle étrange conni­vence intel­lec­tuelle on retrouve entre eux…
    C’est ici :
    http://​www​.ago​ra​vox​.fr/​t​r​i​b​u​n​e​-​l​i​b​r​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​a​f​f​a​i​r​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​l​a​-​g​r​a​n​d​e​-​1​6​0​184

    Réponse
  32. huckle

    Un jour – si Etienne revient – il fau­dra faire lors d’as­sem­blées /conférences des vidéos de dis­cus­sion entre lui et des citoyens tirés au sort, dis­cus­sions sur la consti­tu­tion mais aus­si sur des sujets essen­tiels de l’ex­pé­rience citoyenne quo­ti­dienne. Ain­si les Pas­cale Fou­trier et Clé­ment Mal­lé­ché y réflé­chi­raient à deux fois avant de vomir leur soufre sur un citoyen lamb­da (poten­tiel­le­ment élec­teur), sauf si dans leur délire tou­jours plus absurde on finisse par assis­ter à un défer­le­ment média­tique du type : « Etienne Chouard dis­cute avec le cryp­to-fas­ciste Ber­nard Dupont, char­cu­tier à Bagno­let » ou « Pire que Hit­ler, Etienne Chouard passe le micro à Mar­tine, ensei­gnante en école primaire »…

    Réponse
  33. Youness E.

    Tris­tesse

    Réponse
    • Ana Sailland

      Tra­vail

      Réponse
  34. Tili

    J’ose sor­tir de mon silence à cause de cette ten­sion que vous expri­mez et pour sim­ple­ment expri­mer ce que vos idées m’ont apporté.
    Je ne suis « per­sonne » juste une fille, je m’ex­prime (rare­ment) sur un blog lu essen­tiel­le­ment par d’autres filles (je n’ai jamais com­pris pour­quoi il y a cette espèce de ségré­ga­tion sexuée mais c’est ainsi).
    « Avant » de lire, par hasard, un texte de vous, je ne sais plus lequel d’ailleurs, je n’a­vais pas de pen­sée poli­tique, je crois que je ne m’en don­nais pas le droit. Je consi­dé­rait silen­cieu­se­ment ce que l’on m’a­vait appris à pen­ser, que c’é­tait l’af­faire « des grands ». Mais en vous lisant, et en lisant d’autres per­sonnes aus­si, j’ai com­men­cé à avoir des idées, à oser pen­ser par moi même, à par­ta­ger aus­si, avec mes copines de blog.
    Nos pen­sées en sont à leurs bal­bu­tie­ment. Mais c’est grâce à votre idée essen­tielle que cela a été pos­sible, celle qui dit que cha­cun a le droit de se réap­pro­prier la ques­tion politique.
    Je n’ai pas sui­vi les attaques dont il semble être ques­tion, cela ne m’in­té­resse pas car je ne m’in­té­resse qu’aux idées, les attaques de per­sonnes sont en géné­ral justes utiles à dévier nos regards. Ce que j’en per­çoit c’est que vous consa­crez beau­coup de temps à vous défendre et que cela semble vous fati­guer moralement.
    Je n’ai pas de conseil à vous don­ner, je vou­lais juste vous dire que le fait que vous ayez fait connaître vos idées m’a sim­ple­ment aidé à com­men­cer à réflé­chir par moi même. Alors merci.

    Réponse
    • Eliade Guy
  35. Eliade Guy

    Etienne ma page face­book j’ y ecris ceci :
    La prise de posi­tion récente de Mme Judith Ber­nard et sur­tout des idéo­logues de la pen­sée spé­cia­li­sée me répugne. Alors voi­là Mr Chouard a une cen­tra­liée et une seule l’ écri­ture par nous mêmes deve­nant citoyens de la consti­tu­tion. C’ est un pro­jet dont il appelle à s’ empa­rer ni plus ni moins. Son défaut s’ inté­res­ser à qui pour­ra pro­mou­voir l’ impé­ra­tif citoyens de s’ empa­rer de cette exi­gence sans recours aux par­tis poli­tiques. Et ça les spé­cia­listes de la pen­sée sépa­rée ne lui par­donne pas … allez vous faire foutre !!!

    Cra­vates rouges vous avez toute notre atten­tion … sar­cas­tique voir plus si affinité

    Réponse
    • Eliade Guy

      La « zone d’ auto­no­mie tem­po­raire » actuelle nous voit nous réjouir d’ une nou­velle insur­rec­tion … à tous les pirates !! Dieu est en nous ! enthousiasme
      Je m’a­ban­donne à l’in­com­men­su­rable. Je suis en lui, je suis Tout, je suis seule­ment ça .
      Hegel

      Réponse
    • 222

      « Je m’a­ban­donne à l’incommensurable… »

      Oui, nous en sommes bien là, car notre des­tin n’est pas seule­ment poli­tique, il est autre­ment plus vis­cé­ral, plus enche­vê­tré ou plus machia­vé­lique encore, plus mani­chéen qu’il n’y paraît à cer­tains sans par­ler de tous ceux qui payent au quo­ti­dien le prix… il est des forces opé­rantes qui nous dépassent tant que nous n’en pre­nons pas la mesure et conscience.

      J’aime bien aus­si « qu’ils aillent se faire foutre » ! ^^

      Très très bonne journée

      CHOUAR­Dament à TOUS !!

      Réponse
  36. Almqvist

    Après avoir vu citer le pape, je ne peux que dire pour ma part que la messe est dite et je suis heu­reux que mes intui­tions sont confortées :
    Étienne Chouard est un homme d’ex­cep­tion, un faci­li­ta­teur d’a­ve­nir, un homme de consen­sus, un ami natu­rel même de ceux qui ne le connaissent que vir­tuel­le­ment MAIS il n’en reste pas moins un homme et il peut com­mettre des erreurs.
    Il n’a pas à s’ex­cu­ser de telles erreurs plus que néces­saire. Peut-on en vou­loir à des mil­lions de gens d’a­voir écou­té des faux pro­phètes, cer­tai­ne­ment pas. La faute revient entiè­re­ment au déve­lop­pe­ment de l’hu­ma­ni­té, aux faux pro­phètes qui les ont ber­nés et aux temps pro­pices à la dif­fu­sion de fausses pro­phé­ties. Peut-on en vou­loir à des mil­liers de gens de n’a­voir rete­nu que quelques idées inté­res­santes et de ne pas avoir écou­té le reste. Un petit peu tout de même. Avant d’a­che­ter un pro­duit, il n’est pas super­flu d’in­ter­ro­ger les autres ache­teurs ou mener quelques enquêtes.
    Étienne Chouard n’a­vait qu’une chose à faire : s’ex­cu­ser de citer Soral ou s’ex­cu­ser d’a­voir omis de mettre une note en petits carac­tères pour indi­quer la folie du per­son­nage ne serait-ce qu’en met­tant ce lien http://​leblo​gres​de​dom​.blogs​.nou​ve​lobs​.com/​a​r​c​h​i​v​e​/​2​0​1​3​/​0​2​/​1​4​/​a​l​a​i​n​-​s​o​r​a​l​-​g​e​n​e​s​e​-​d​e​-​l​-​h​y​s​t​e​r​i​e​-​d​u​-​m​e​d​i​o​c​r​e​.​h​tml
    Pour le reste Chouard n’a pas à se miner d’a­van­tage l’esprit.
    A pro­pos de la vidéo « d’ex­pli­ca­tion sur les cita­tions de Soral » dans laquelle Etienne Chouard base son oppo­si­tion à l’i­dée d’Eu­rope sur le fait que l’i­dée d’Eu­rope aurait été émise par des digni­taires nazis, je lui répon­drais que l’i­dée de France n’est pas par­tie sur de meilleures bases et pour­tant la France a don­né des rai­sons à l’hu­ma­ni­té de conti­nuer de croire en elle. Ici en Alsace, l’i­dée d’Eu­rope est à des années lumières de la cos­mo­lo­gie nazie et l’on voit dif­fi­ci­le­ment com­ment se rabattre sur un uni­vers étroit confi­né à des clo­chers qui ne seraient liés que par l’i­dée du coq gau­lois. Rien n’in­ter­dit d’ex­por­ter à l’Eu­rope l’i­dée de consti­tu­tion citoyenne. Mais bon cela est une autre histoire.

    Réponse
    • Eliade Guy

      Ru fais quoi pour la cause des peuples ?

      Réponse
    • Franz

      Est-ce qu’on demande à ceux qui ne com­prennent rien à Soral (et en consé­quence le trouvent raciste, anti­sé­mite, sexiste, miso­gyne, homo­phobe et « d’ex­trême-droite ») de s’ex­cu­ser de leur non-intelligence ?

      Ils contri­buent pour­tant acti­ve­ment au non-éveil des popu­la­tions sur les pro­blèmes de nou­vel escla­va­gisme qu’E­tienne Chouard a très bien identifiés…

      Ali­men­tons gaie­ment leur dis­so­nance cognitive :

      http://​www​.ega​li​tee​tre​con​ci​lia​tion​.fr/​A​l​a​i​n​-​S​o​r​a​l​-​s​u​r​-​l​a​-​l​i​b​e​r​a​t​i​o​n​-​s​e​x​u​e​l​l​e​-​2​9​3​9​7​.​h​tml

      Réponse
      • 222
      • Almqvist

        En effet Franz, il n’y a pas à grand chose à com­prendre des mots « viri­li­té intel­lec­tuelle » et autres mots vomis par Soral sans par­ler de phrases comme celle-là : « Or, du fait de sa struc­tu­ra­tion men­tale (dis­sy­mé­trie et réduc­tion psy­cho­lo­giste), l’esprit fémi­nin se montre le plus sou­vent inca­pable d’une vision glo­bale cohé­rente, faute de pou­voir repla­cer ses ana­lyses psy­cho­lo­giques par­tielles dans leur juste pers­pec­tive éco­no­mi­co-sociale ». Les com­prendre serait déjà abon­der dans leur sens ignoble et dégradant.
        Il y a des écrits qu’il vaut mieux ne pas ten­ter d’ap­pro­fon­dir sous peine de perdre ses capa­ci­tés de discernement.
        Mais ce qui parait épou­van­table, c’est que ce fou entraîne à sa suite des gens sains d’es­prit. Il suf­fit de le voir gueu­ler ou empê­cher un inter­lo­cu­teur de par­ler pour se sou­ve­nir d’un détail qui lui manque : une petite mous­tache sous le nez.

        Réponse
  37. Eliade Guy

    Voi­là pour les nerfs … et c’ est pas fini .. à tout ce fumier d’ intel­lo qui ne sont pas capables à contra­rio de vous de pro­po­ser une cen­tra­li­té accep­table (la consti­tu­tion citoyenne par TAS) .. je suis capable d’ être méchant à leur égard moi qui en tant que pieds noirs enfant est eu à subir les caté­go­ries abjectes de ces gens : (les colons d’ un côté les oppri­més de l’ autre) et pour­tant je n’ en fait pas une cha­pelle, pas une reli­gion je me fous des religions ..
    MERDE à tout ces concepts racistes ou anti-racistes (c’ est la même chose) qui posent l’ anthro­po­lo­gie du blanc comme légi­time à par­ler de rai­son ration­nelle. Allez à « grand dakar au séné­gal » vous col­ti­ner à plus misé­reux et faites leur la leçon : « le blanc n’ est pas raciste il est huma­niste … patin couf­fin ». Le blanc pro­gres­siste vous veut du bien .. tant qu’ il peut res­ter féti­chiste de sa civilisation
    Vous êtes tous des col­la­bo c’ est pour­quoi vous lut­tez contre le colo­nia­lisme après coup .. que vous êtes anti­fas­ciste après coup .. que vous vous êtes anti-racistes parce que vous n’ offrez pas un loge­ment aux roms le vôtre …
    Allez vous êtes bien tous de la chair à canon
    Guy

    Réponse
    • Eliade Guy
  38. Eliade Guy

    Étienne allez vous vous lais­sez infan­ti­li­ser par ces cons
    Si oui je dis­pa­raît de ce pay­sage là .. ce sera alors sans ran­cune et merci

    Réponse
  39. Eliade Guy

    Exit ! Judith Ber­nard et tant mieux
    Il n’ y a que les plai­sirs ou la mort (RV)

    Réponse
  40. Eliade Guy

    … vous êtes une nation colo­niale car vous vous êtes tue pen­dant la colonisation ..
    .. Vous êtes une nation col­la­bo car vous vous êtes tue pen­dant la collaboration
    … vous êtes une nation esclave si vous ne voyez votre des­tin que dans la dic­ta­ture du pro­lé­ta­riat … c’ est à quoi vient d’ adhé­rer Judith Bernard
    Si si la dic­ta­ture de la tête de l’ élite de l’ avant garde éclairé

    Socia­lisme ou bar­ba­rie VS capi­ta­lisme ou barbarie
    Mon retran­che­ment .. je ne le vous donne pas

    Réponse
    • Eliade Guy

      Vous vous réfé­rez à une tra­di­tion « de gauche ? » Vous n’ êtes qu’ esclave de vos caté­go­ries ce en quoi vous faites allé­geance à la classe des intellos

      Réponse
      • 222

        Oui, GUY, on s’en fout de la gauche, on s’en fout de la droite et se réfé­rer encore et tou­jours à ces valeurs obso­lètes, ces purs pré­textes à divi­sion, c’est insul­ter notre intel­li­gence, notre libre-arbitre, notre sou­ve­rai­ne­té… les culs ter­reux de la France pro­fonde comme les élites et autres intel­los de la pire espèce au som­met de l’E­tat comme cet État lui-même, on n’en a plus rien à battre et ce sont bien là deux extrême entre les­quels il y a tout un monde majo­ri­taire et des plus consé­quent, si on prend la peine de lui don­ner toute liber­té et tout moyen…
        … Révolution !

        Réponse
        • Eliade Guy
        • Ana Sailland

          Un peut d’His­toire rigolote :

          Cette abo­li­tion du lan­gage cli­vant était l’une des clefs de voûte du dis­cours de Bay­rou en 2007, au moment des pré­si­den­tielles. Et puis quand des mili­tants de son par­ti pré­ten­du démo­crate ont sou­te­nu can­di­dat à Aubagne, ils enten­dirent répondre de leur cham­pion « non, quand même pas un communiste ».

          Juste pour le fun.

          Réponse
  41. Oshio Heihachiro

    http://www.arretsurimages.net/articles/2014–12-02/Je-n-ai-pas-de-proximite-ideologique-avec-Etienne-Chouard-id7271
    Voi­ci un texte mora­le­ment hideux pro­duit par Judith Bernard.

    Com­pre­nant sans doute qu’elle avait tout à perdre à sou­te­nir Chouard (parce qu’il incarne trop bien ses idées…) elle a déci­dé d’at­ta­quer Chouard avec encore plus de vio­lence et de mal­hon­nê­te­té que les gens qui venaient de l’at­ta­quer elle aus­si, très injus­te­ment, quelques jours plus tôt !

    Je trouve ça d’au­tant plus ger­bant qu’elle vient de subir la même chose, elle sait donc très bien le mal qu’elle fait à Etienne en ce moment même. Elle sait donc aus­si très bien à quel point il est injuste de vous condam­ner, non pour des pro­pos que vous avez tenus, mais pour d’au­trui que vous ne par­ta­gez nul­le­ment (et qui ose­rait le croire?).

    C’est juste lamen­table et dégueu­lasse. Il y a des gens qui sont prêts à toutes les tra­hi­sons morales lorsque leur ave­nir et leurs pri­vi­lèges sont en jeux.

    J’es­père que la lec­ture de cet amal­game mal­hon­nête sui­vit d’un plai­sir non dis­si­mu­lé d’a­voir pous­sé Etienne à la porte (pense-t-elle) fera com­prendre au contraire à Etienne qu’il ne faut RIEN lâcher et ne pas lais­ser ces usur­pa­teurs nous mani­pu­ler à coups d’amalgames.
    (Bon par contre, oui, il faut qu’il l’é­crive ce livre !)

    Réponse
    • Christian

      Bien­tôt JLM va nous dire qu’il n’a abso­lu­ment rien à voir avec Judith Bernard…

      Réponse
  42. aspik

    Mais oui Judith Ber­nard va « por­ter » le pro­jet dans le cirque média­tique mieux que Etienne,
    Non mais on blague ou bien, vous n’a­vez pas com­pris qu’on s’en fou­tait des pla­teaux TV.
    L’in­fo et l’o­pi­nion sont sur la toile et les chiens de garde du sys­teme dont Judith fait par­tie entre­tiennent leur cirque aux 5% de la popu­la­tion qui regardent la TV et eux memes.
    Ils s’au­to congra­tulent, se flattent, font des alliances dénigrent mais les gens s’en foutent de leur avis, de leur « cau­tion morale. »
    Les « intel­lec­tuels », défen­dant tes idées ou les contestant,
    Te dis­qua­li­fiant pour des « liens » peuvent te dis­qua­li­fier au nom de qui et pour qui ?
    Judith Ber­nard, c’est trois bobos pari­sien plus sen­sibles que les autres son cercle d’in­fluence, le par­ti de gauche 5% des 30% qui conti­nuent de voter…
    Dieu­don­né ou Soral ont bien mon­tré que mal­gré leur infré­quen­ta­bi­li­té ils avaient plus de vue(millions pour cer­taines vidéos) que n’im­porte quel intel­lec­tuel ou pan­tin entre­te­nu par le systeme !
    Etienne il faut conti­nuer et res­ter droit dans ses bottes, Les gens res­sentent bien qui dit vrai ou faux,
    Il faut nous faire confiance, et sur­tout aux silencieux.
    Je dirai meme que le fait de ne pas renier Soral va t’at­ti­rer encore plus de sym­pa­thie chez les petites gens.
    Tu ten fous de la cau­tion de trois bobos pari­sens mal­gré leurs bonnes inten­tions ridicules,
    Tu penses que melan­chon, 30 ans sena­teur au par­ti socia­liste ou judith ber­nard, kapo du poli­ti­que­ment cor­rect vont ame­ner ce pro­jet au bout du bout ?
    Tu penses que Judith Ber­nard aurait créé des ate­liers consti­tuants comme toi et inte­grer des petites gens à ce procédé ?
    Elle est dans le concept, dans la défénse d’i­dée pour les 50000 qui regardent l’emission ou elle passera.
    C’est une intel­lec­tuelle du sys­teme, C’est des machines a concept, entre­te­nu par ce meme sys­teme au niveau de leur revenu.
    Ils ne font rien, ne feront rien,
    Ce sont les poils à grat­ter de la cour,
    On peut très bien se pas­ser d’eux sur inter­net et c’est ce que les gens font.
    Avec ton pro­fil aty­pique et le fait que tu ne denigres aucun des infrequentables,
    tu as tou­ché les gens !
    Il faut se battre et res­ter un homme, relis Robes­pierre comme cer­tains te le conseillent…
    Res­tez droit dans ses bottes mal­gré la polé­mique de quelques uns!!
    On s’en fout de leur cau­tion morale, nous sommes des mil­lions à le penser!!
    les types du par­ti de gauche, kapo du sys­teme ont bien com­pris le dan­ger de tes idées pour leur petit pri­vi­lège, d’ou leur agres­sion et la reprise d’une par­tie de tes idées, ils sont sub­ven­tion­nés pour avoir le temps de com­men­ter ce que tu fais ou pas sur le net,
    Il faut pas­ser outre, c’est quand ils sont en dan­ger qu’ils essaient de mordre!!

    Réponse
  43. Oshio Heihachiro

    http://www.arretsurimages.net/articles/2014–12-02/Je-n-ai-pas-de-proximite-ideologique-avec-Etienne-Chouard-id7271
    Voi­ci un texte mora­le­ment hideux pro­duit par Judith Bernard.

    Com­pre­nant sans doute qu’elle avait tout à perdre à sou­te­nir Chouard (parce qu’il incarne trop bien ses idées…) elle a déci­dé d’at­ta­quer Chouard avec encore plus de vio­lence et de mal­hon­nê­te­té que les gens qui venaient de l’at­ta­quer elle aus­si, très injus­te­ment, quelques jours plus tôt !

    Je trouve ça d’au­tant plus ger­bant qu’elle vient de subir la même chose, elle sait donc très bien le mal qu’elle fait à Etienne en ce moment même. Elle sait donc aus­si très bien à quel point il est injuste de vous condam­ner, non pour des pro­pos que vous avez tenus, mais pour d’au­trui que vous ne par­ta­gez nul­le­ment (et qui ose­rait le croire?).

    C’est juste lamen­table et dégueu­lasse. Il y a des gens qui sont prêts à toutes les tra­hi­sons morales lorsque leur ave­nir et leurs pri­vi­lèges sont en jeux.

    Je milite pour un pro­ces­sus consti­tuant citoyen, pour une Consti­tu­tion qui soit écrite par le peuple, pour le peuple, et un tel pro­jet n’a pas besoin d’Etienne Chouard pour se construire – il a même besoin, désor­mais, d’être très clai­re­ment dis­tin­gué de ses dou­teuses posi­tions, car c’est salir la cause du pro­ces­sus consti­tuant citoyen que de lais­ser croire qu’il aurait besoin des élu­cu­bra­tions de Soral pour prospérer.
    Au moment où j’écris ces lignes, Etienne Chouard parle de se mettre en retrait, de ne plus occu­per pour l’heure de posi­tion publique, de fer­mer blog, page, et site ; et c’est une très bonne chose.

    J’es­père que la lec­ture de cet amal­game mal­hon­nête sui­vit d’un plai­sir non dis­si­mu­lé d’a­voir pous­sé Etienne à la porte (pense-t-elle) fera com­prendre au contraire à Etienne qu’il ne faut RIEN lâcher et ne pas lais­ser ces usur­pa­teurs nous mani­pu­ler à coups d’amalgames.
    (Bon par contre, oui, il faut qu’il l’é­crive ce livre !)

    Réponse
    • Franz

      Eh ben… c’est vrai­ment une sale conne, en fait ! Avec des amis comme ça, on n’a pas besoin d’en­ne­mis… j’es­père qu’E­tienne retien­dra la leçon et conti­nue­ra, inébran­lable (mais sans sacri­fier sa san­té), la voie de droi­ture morale qui est la sienne.

      Il est juste trop gen­til, à mon avis.

      Réponse
  44. Oshio Heihachiro

    Étienne je pense qu’il y a quelque chose d’é­ton­nant dans toute cette his­toire : tous ces intel­lec­tuels de gauches très sou­cieux de leur saint « cor­don sani­taire » ne t’ont jamais repro­ché de te ser­vir de cer­tains tra­vaux de Robes­pierre (pour­tant pro­ba­ble­ment res­pon­sable, au moins en par­tie, de choses beau­coup plus graves qu’une décla­ra­tion raciste ; et je dis ça alors que je par­tage ton inté­rêt pour Robes­pierre…). De plus nombre d’entre eux n’hé­sitent pas à faire réfé­rence à Marx et jamais ils ne prennent la peine de se mettre à genoux pour s’ex­cu­ser des écrits anti­sé­mites de Marx…

    Le moins qu’on puisse dire c’est que tout cela n’est pas très cohé­rent ! De qui se moquent ils ? Quel est leur but ?

    Ils essayent de te faire pas­ser pour un fou, mais dans cette his­toire c’est bien toi qui a un com­por­te­ment cohé­rent, logique, tan­dis que leur boue n’a ni queue ni tête.

    Réponse
    • Eliade Guy

      Ne vous met­tez pas à genoux devant des caté­go­ries … l’ éman­ci­pa­tion n’ admet
      que ces propres réfé­rences .. la cohé­rence n’ est qu’ une pute intellectuelle ..
      Il n’ y a pas de rai­son sans affect :

      Réponse
      • Eliade Guy

        Est pro­lé­taire celui qui n’ est pas maître de sa vie et qui en a conscience

        Réponse
  45. Jacques

    Je suis bien triste pour vous… j’ai honte d’a­voir signé pour le m6r. On se croi­rait à la cour du roi sur les blogs de media­part, des gogols embour­geoi­sés qui se croient des réser­voirs d’i­dées mais ne sont que de vul­gaires pan­neaux solaires, plus pol­luant à leur créa­tion que ce qu’ils ne pour­ront jamais éco­no­mi­ser. JLM se veut repu­bli­cain ? A quand le big data qui puisse accueillir des réseaux sociaux sans pas­ser par des socié­tés pri­vées ? A quand un ensei­gne­ment en cor­res­pon­dance digne du MIT open­cour­se­ware ? A quand une isé­go­ria dans les pro­grammes sco­laires (tous jus­qu’à (incluant) la fac)… car la vraie démo­cra­tie est appli­cable par­tout ! On nous parle d’i­mi­gra­tion mais on ne nous dit pas que tous nos meilleurs ingé­nieurs se cassent de france, et ils ont bien rai­son ! J’ai honte pour JLM d’être un aus­si mau­vais stra­tège, lais­sant ses loups mas­sa­crer ce qui aurait put être l’a­ve­nir de la gauche. Aucune chance que je ne les suive. Cou­rage Etienne, le plan C est bien la seule solu­tion ! Mer­ci pour tout !

    Réponse
    • Disjecta

      Exemple typique du mes­sage qui cherche à nous divi­ser. « Jacques » , vous tra­vaillez pour Ornel­la Guyet ?
      Dia­tribe contre JL Mélen­chon qui se per­met en douce de nous balan­cer que les pan­neaux solaires c’est de la merde et qu c’est bien fait si nos ingé­nieurs partent aux US où il y a le MIT (Mas­sa­chaus­settes Ins­ti­tute of Technology).
      Le vrai dan­ger, pour nous comme pour JLM c’est de se faire avoir et de se divi­ser avec le mou­ve­ment du M6R. Ornel­la Guyet (infil­trée CIA comme a pu s’en rendre compte le site le Grand Soir) est le signe indu­bi­table que c’est cette divi­sion que le « sys­tème » (atlan­tiste, sio­niste, capi­ta­liste, fas­ciste) recherche. Avec des types comme Jacques qui arrivent comme un che­veu sur la soupe pour bien nous indi­quer ce qu’il fau­drait que nous tirions comme conclu­sion de tout ça. La naïve (pour ne pas être plus méchant) Judith Ber­nard s’est renié et a cédé, mais ayons à l’es­prit que le lien entre M6r et Etienne Chouard est actuel­le­ment ce que l’on a de plus inté­res­sant à défendre.
      Pour rap­pel, mon article sur Agoravox :
      http://​www​.ago​ra​vox​.fr/​t​r​i​b​u​n​e​-​l​i​b​r​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​a​f​f​a​i​r​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​l​a​-​g​r​a​n​d​e​-​1​6​0​184

      Réponse
      • Jacques

        Moi ? Divi­ser ? C’est une blague ! C’est pas de ma faute si les fran­çais sont nul en stra­té­gie. Sun Zi : « la guerre a le men­songe pour fon­de­ment et le pro­fit pour res­sort. » Point final… Donc pour moi l’a­na­lyse de Soral c’est nada, pire, c’est nous désar­mer face au capi­ta­lisme. Peut etre bien que l’ar­nar­co-capi­ta­lisme ferait les 3 points que j’ai cité en 2 temps 3 mou­ve­ments… sauf que les socié­tés pri­vées font du pro­fit, donc font la guerre à la Sun Zi. Or je suis paci­fiste et si j’é­tu­die Sun Zi, c’est pour me pré­mu­nir de Sun Zi. Qu’un diri­geant se dise répu­bli­cain, pas de sou­cis, par contre j’at­tends qu’il me dise qu’on va avoir la meme chose mais « ver­sion publique », sans dis­tinc­tion entre rouge cra­moi­si et rouge brun (et toutes les autres cou­leurs)… quant a votre bonne femme… jamais enten­du par­ler. Je « suis » (clin d’oeil) Jacques Racine, né il y a 25 ans à Mont­bé­liard, franc com­tois neni ma foi ! Et j’ai­me­rais bien être payer à dire ce que je pense ! Sur ce, je vais vous lire !

        Réponse
        • Disjecta

          Mille par­dons alors Jacques. D’ac­cord avec vous sur Soral. Mais l’heure n’est vrai­ment pas à la divi­sion, il ne faut pas se lais­ser avoir. L’i­dée du « tirage au sort » est en germe dans le Mou­ve­ment pour la 6ème répu­blique, et même au sein du Par­ti de Gauche comme l’a recon­nu JLM qui a clai­re­ment deman­dé qu’on en prenne compte lors d’une inter­view sur France Culture.
          J’ai écrit un mes­sage sur le fil de mon article d’A­go­ra­vox, his­toire d’ex­pli­ci­ter un peu mieux tout ça :
           » Le seul acte de bra­voure de Soral c’est d’avoir inter­ro­gé Thier­ry Meys­san, pour le reste c’est de la bouillie sans nom d’un type imbu de soi, pro­fon­dé­ment arti­fi­ciel, myso­gine et j’en passe (pas éton­nant de l’avoir retrou­vé du côté du FN). Mon avis est que Etienne Chouard devrait se foutre com­plè­te­ment de ce type et se concen­trer plu­tôt sur les sources par­fois inté­res­santes (car il faut quand même un peu de matière à ses élu­cu­bra­tions) que Soral met en avant de temps à autre. Thier­ry Meys­san par exemple (qui devrait lui-même se méfier de la bouillie sora­lienne). Un type qui fait l’apologie du IIIème reich en tant que régime pro­fon­dé­ment ouvrié­riste et social ne devrait même pas nous occu­per un seul neurone.
          Plus inté­res­sant, et c’est ça que je veux mettre en avant dans l’article, c’est l’évident effort d’un sys­tème pro­fon­dé­ment infil­tré par l’atlantisme (cf. mes articles sur les Young Lea­ders) pour empê­cher la liai­son entre Etienne Chouard et le Mou­ve­ment pour la 6ème république.
          Judith Ber­nard a cédé aujourd’hui, reniant comme Saint-Pierre le Christ, de pos­sibles affi­ni­tés idéo­lo­giques avec Etienne Chouard. Il faut la com­prendre, elle est com­plè­te­ment inté­grée au sys­tème, c’est son gagne-pain qui est en jeu. Mais en véri­té c’est le dan­ger qui guette ces per­sonnes trop naïves, téta­ni­sées par le concept abys­sa­le­ment creux de « com­plo­tisme ». Que la théo­rie du 11 sep­tembre soit une théo­rie abso­lu­ment com­plo­tiste ne leur effleure même pas l’esprit. C’est le même pro­blème avec le Monde Diplo, jour­nal pour­tant remar­quable (encore qu’il aurait pu se dis­pen­ser de don­ner une tri­bune ce mois-ci à Domi­nique de Vil­le­pin, com­plè­te­ment à côté de la plaque – mais le Monde Diplo l’est aus­si – concer­nant la géo­po­li­tique actuelle : le Réseau Vol­taire est autre­ment plus inté­res­sant à ce niveau-là).
          En somme, voir Ornel­la Guyet rejoindre le com­bat du sys­tème contre Chouard n’est abso­lu­ment pas sur­pre­nant. Agent infil­trée et repé­rée après sa ten­ta­tive de stig­ma­ti­ser de la même manière avec le concept de « rouge-brun » com­plè­te­ment débile le site le Grand Soir et Maxime Vivas (type remar­quable soit-dit en pas­sant), Ornel­la Guyet est l’indice indu­bi­table que la liai­son entre M6R et Chouard (qui don­ne­rait vrai­ment du sens au mou­ve­ment) a été repé­rée comme dan­ge­reuse. Allez voir son site par curio­si­té, vous remar­que­rez que tout anti­fa qu’elle se pré­tend, elle est tou­jours du côté de la pro­pa­gande atlan­tiste (et sio­niste). C’est tel­le­ment fla­grant que ça en devient gro­tesque pour les éven­tuels anti­fas sin­cères qui prê­te­raient quelque cré­dit à sa parole (mais le niveau de nigau­de­rie dans ce milieu paraît inépuisable…). »

          Réponse
    • Eliade Guy

      Pour­quoi ce lien est il tou­jours le der­nier alors qu’ il date du 2 decembre ?

      Réponse
  46. Christian

    Le 3ème est là visi­ble­ment. Démons­tra­tion presque brillante par ailleurs.

    Réponse
  47. Gigi

    Salut,
    Si tu lis ça Etienne c’est que tu n’es pas sérieux : un petit break est obli­ga­toire !!! :o)
    Tes amis et nous (on se consi­dere aus­si comme tes amis si tu le per­mets) seront la pour ten­ter de te rendre ce que tu nous as donné.
    Mer­ci encore

    Réponse
  48. joss

    Peu importe qui nous sommes ou qui ils attaquent, nous res­tons de Gen­tils Virus et nos idées ont déjà ger­mé. Res­tons vigi­lant, conti­nuons à par­ta­ger nos idées, à s’a­li­men­ter les uns les autres et à avan­cer vers La Démocratie.

    Etienne a accom­pli un tra­vail tita­nesque, digne des 12 tra­vaux d’Her­cules, il est notre pré­cur­seur à tous. Le blog est une fon­taine de jou­vence inta­ris­sable pour les Gen­tils Virus et futurs Gen­tils Virus.

    Ne jouons pas le jeu du fas­cisme, nous devons res­ter ouvert. Peu importe la cri­tique, peu importe le juge­ment, notre cap ne chan­ge­ra pas mais notre che­min s’a­dap­te­ra en contour­nant les obs­tacles, les débats du type « sable mou­vant ». Cher­chons le débat fer­tile, celui qui nous mène vers La Démo­cra­tie. Avan­çons, inutile de regar­der dans le rétro­vi­seur. Nous avons besoin de tous les Gen­tils Virus, Etienne com­pris évidemment.

    Réponse
    • Ana Sailland
  49. Xavier

    Étienne, tu as rai­son trop tôt.
    L’Homme n’ayant pas conscience des déter­mi­nismes qui gou­vernent son sys­tème ner­veux, il lui est impos­sible de deve­nir socia­le­ment intel­li­gent et ne peut que recher­cher la domi­nance individuelle.

    Mettre ton tra­vail (qui me semble abou­tir pro­vi­soi­re­ment à une impasse) en pers­pec­tive avec cette pro­blé­ma­tique lui ren­dra un sens et pour­ra te ressourcer.
    Ce pro­jet poli­tique est celui qu’­Hen­ri Labo­rit a esquis­sé mais qu’on lui a fait cher payer…
    Voir http://​www​.nou​vel​le​grille​.info

    PS : je crois qu’il faut admettre que notre géné­ra­tion sera plus celle des sapeurs que des ré construc­teurs, mais cela est utile. Voir loin et se pré­ser­ver en fai­sant confiance aux prochains 🙂

    Réponse
  50. zedav

    Juste une immeeeeeeennnnnse nau­sée à la lec­ture du texte de Judith Bernard.
    Quelle veulerie…
    Ça m’a fait mal en le lisant, alors je n’ose pas ima­gi­ner ce qu’Étienne a dû res­sen­tir, lui qui était si tou­ché par le tra­vail de Judith…
    En même temps, si l’on prend un peu de recul, tout ça n’est pas très sur­pre­nant, juste infi­ni­ment triste.
    Peut-on attendre autre chose d’un sys­tème dont la concen­tra­tion de pou­voir n’a jamais eu d’é­gal dans l’his­toire de l’hu­ma­ni­té et qui s’exerce par tous les registres pos­sibles, du plus sub­til et insi­dieux au plus bru­tal et voyant ?

    Réponse
  51. Henri

    Judith Bernard…hmm…comment dire ?

    Un étrange sen­ti­ment de tra­hi­son. Com­ment ce fait-il qu’une per­sonne aus­si évi­dem­ment intel­li­gente qu’elle, puisse se trom­per à ce point sur Etienne Chouard ? 

    Ou alors, il y a autre chose…Lui aurait-on coin­cé les doigts dans un étau ? Glis­sé des allu­mettes sous les ongles ?… Ou un truc plus insi­dieux, du genre « Tu tiens vrai­ment à ton tra­vail Judith ? » 

    Quoi qu’il en soit c’est une vraie décep­tion. Mais ça doit nous ser­vir de leçon. Là on est dans le véri­table mari­got poli­tique fran­çais. Et là, ça pue et tous les coups sont permis.
    Sûr que J.Bernard a reçu sa dose, ces der­niers jours, au moins autant qu’E. Chouard, et de toute évi­dence elle n’a pas trop bien résis­té à la pres­sion. Et l’un comme l’autre partent un peu en caca­houète, à mon avis. Très mau­vais moment pour tous les deux, et fran­che­ment je n’ai­me­rais pas être à leur place.
    Quand le calme sera reve­nu, il fau­dra réflé­chir à tout ça à froid.

    Pour ma part, je sou­tiens Etienne Chouard à 100%.

    Réponse
  52. huckle

    Au fait, dans l’hy­po­thèse d’un TAS, si Soral est tiré au sort, elle va dire quoi Judith Ber­nard ? Je dis ça juste pour mon­trer l’ab­sur­di­té de défendre le peuple et le TAS et EN MEME TEMPS de vou­loir faire une sélec­tion dans la population…
    Le tor­chon qu’elle a osé écrire sur Arrêt sur Images me conforte dans mon idée ini­tiale : ne JAMAIS, JAMAIS, faire confiance à un mili­tant ou membre d’un par­ti politique.
    Il va fal­loir qu’on prenne garde à ce que les idées chouar­diennes ne coulent pas avec Mélenchon.

    Réponse
    • Le Boulanger

      Bon­jour,
      A mon avis, Soral ne pour­rait pas ins­tru­men­ta­li­ser le (TAS), mais par contre l’in­tel­li­gence du réseau col­lec­tif va trier et sou­le­ver les argu­ments dans tout les dif­fé­rentes angles. Après la cause, l’ef­fet et l’ac­tion s’é­qui­librent natu­rel­le­ment, il y a une cer­taine res­pon­sa­bi­li­té à tenir en compte(ce n’est pas une forme de démo­cra­tie linéaire avec une vision binaire). En fait, la démo­cra­tie actuelle est un sous ensemble de (TAS). Une idéo­lo­gie ne se meurt pas avec la vio­lence, au contraire elle peut l’a­li­men­ter et conta­mi­ner méca­ni­que­ment à l’échelle d’un pays.
      Amicalement,

      Réponse
  53. Youness

    Pre­nez un peu de repos, mais ne lâchez rien Etienne !
    Tant de per­sonne sont der­rière vous, bien plus que les quelques idiots fai­sant exprès de tout mélanger.
    Il y’a bien sûr quelques per­sonnes de bonne foi qui pensent qu’être d’ac­cord avec UNE idée d’UN per­son­nage signi­fie être de son « bord », mais il ne faut pas leurs en vou­loir, nous avons gran­di dans une socié­té aux choix binaires. (Com­mu­niste ou Capi­ta­liste, Gauche ou Droite)
    Ceux qui pensent en marge sont sys­té­ma­ti­que­ment rejeté.
    Vous cris­tal­li­sez autour de vous une lutte, un espoir, même si vous sou­hai­tez que cela ce passe sans vous je pense qu’il y a de fortes chances que le mou­ve­ment s’essouffle, ou pire qu’il se recentre sur quel­qu’un d’autre. Quel­qu’un qui n’au­ra peut-être pas la même sin­cé­ri­té et le même dés­in­té­res­se­ment que vous.

    Avant de connaitre vos idées, j’é­tais dépi­té de la poli­tique. Je n’a­vais jamais voté, car même sans y com­prendre pas grand chose, je n’y voyais là qu’une immense mas­ca­rade. Deux siècles de suf­frage uni­ver­sel, et tou­jours des mal­heu­reux, des reje­tés, les rares avan­cées ont TOUJOURS été pro­duits lors de mou­ve­ments sociaux en marge des poli­tiques. (Grande révo­lu­tion, Résis­tance, etc)

    C’est un far­deau, un lourd far­deau à n’en dou­ter, mais de nom­breux hommes sont pas­sés par là et nous avons encore besoin de vous.
    Conti­nuez, pour ceux qui veulent d’un autre monde.

    Réponse
    • Le Boulanger

      A mon humble avis,c’est le (TAS) qui man­quait à la révo­lu­tion, il y a 200 ans, 600 ans et 1000 ans.Cette nou­velle pers­pec­tive de la vie ne dépend pas des pou­voirs des 1% (struc­ture pyramidale).

      Réponse
  54. 222

    Com­men­taire de TILI, 2 décembre, 15h38, ÉTIENNE…

    … le monde est autant ce qu’ont en veut que ce qu’on est fait, ces limites à nous-même en même temps que ce champ infi­ni de potentialités_c’est bien là tout l’en­jeu et ce pos­tu­lat démo­cra­tique : vou­loir l’es­sen­tiel pour tous mais ne le pou­vant sans autrui ; c’est ici, j’i­ma­gine, qu’il faut être tout pareille­ment patient et phi­lo­sophe, mais déci­dé et exigeant.

    EFFAB

    Réponse
    • 222

      « que ce qu’on ‘en’ fait » ^^

      Réponse
  55. Philippe Brière

    « D’a­bord ils vous ignorent, ensuite, ils se moquent de vous, ensuite ils vous com­battent et enfin, vous gagnez ». Gandhi.

    Tenez-bon Etienne

    Réponse
  56. 222

    Mer­ci ASPIK, mer­ci OSHIO… ÉTIENNE, lisez, reli­sez bien leurs com­men­taires, c’est exac­te­ment cela, vous tenir droit dans vos bottes et ne rien leur concé­der, ne pas vous décon­cen­trer, ROUSSEAU plein la tête et ROBESPIERRE sûr de lui !

    Votre dévoué, un par­mi tant d’autres_et ce citoyen à part et en volon­té égale

    EFFAB

    Réponse
  57. charmant

    les gens dan­ge­reux SONT DEJA au pouvoir.….
    je reco­pie ici un com­men­taire de media­part (il n’est pas de moi, je l’ai piqué car je l’ai trou­vé fort per­ti­nent). C’é­tait suite à l’ar­ticle de Madame Fau­trier. Je vous l’ai déjà pos­té sur FB mais je vous le remet là au cas ou vous ne l’au­riez pas lu, tel­le­ment les com­men­taire sur votre mur sont innombrables..
    Le com­men­ta­teur s’a­dresse donc direc­te­ment à Fautrier.

    « Ren­sei­gnez-vous davan­tage. Et après, peut-être, on pour­ra échan­ger sur des bases solides. Cdlt pf »
    ==> Vos pro­cé­dés argu­men­taires sont détes­tables et n’ont rien à envier aux méthodes des fascistes.

    Quand on lit « Pour conclure, je dirais qu’ à par­tir de main­te­nant, toute
    indul­gence avec les indi­vi­dus iden­ti­fiés comme appar­te­nant à la mouvance
    Chouard-Soral me semble into­lé­rable. Encore une fois, pre­nons les gens
    pour ce qu’ils sont : des fas­cistes et pas des idiots à édu­quer. », on
    peut vrai­ment se poser des ques­tions sur votre capa­ci­té à différencier
    l’a­gneau du loup, mais éga­le­ment sur ce qu’il advien­drait de la liberté
    d’o­pi­nion et d’ex­pres­sion dans une socié­té qui res­sem­ble­rait à votre
    idéal.

    Une fois de plus, le sys­tème média­tique, en met­tant en
    place une cabale contre Chouard en l’as­so­ciant à Soral, aura eu raison
    d’un authen­tique tra­vail de réflexion phi­lo­so­phique et poli­tique en
    faveur d’une socié­té plus juste et plus fra­ter­nelle. Tout cela rappelle
    tris­te­ment le fameux docu­men­taire « Les nou­veaux chiens de garde », sauf
    que cette fois, et c’est l’i­ro­nie du sort, le Front de Gauche y
    par­ti­cipe acti­ve­ment. Très curieux de consta­ter que tout cela intervient
    suite au pas­sage de Chouard à CSOJ, ins­tant fai­sant pas­ser son travail
    de l’ombre sur son blog, à la dimen­sion supé­rieure sur une chaîne de
    télé­vi­sion publique ; une preuve de plus que lorsque les inté­rêts des
    puis­sants sont mena­cés, le réflexe de caste, le com­mu­nisme des riches,
    se met en place à une vitesse folle. Il n’est pas pos­sible d’absorber
    Chouard dans ce sys­tème, il faut donc à tout prix le détruire (je vous
    ren­voie vers le docu­men­taire sus-cité).

    Avant de rece­voir toute
    insulte pav­lo­vienne du style « fas­ciste » ou « nazi », prière d’incorporer
    dans votre ana­lyse que je ne suis effec­ti­ve­ment pas un idiot à éduquer,
    pas plus que je ne suis un fas­ciste. Je sais faire la part des choses
    entre Chouard et Soral, entre le TAS et la dic­ta­ture fas­ciste, entre
    écou­ter les argu­ments des affreux, et les inclure dans mon analyse
    poli­tique. J’ai tou­jours voté à gauche, pas vrai­ment une gauche rose
    pâle, pas plus qu’un rouge-brun ; je suis sym­pa­thi­sant du PG depuis sa
    créa­tion, et le tra­vail d’é­du­ca­tion popu­laire enta­mé par Chouard au
    moment du TCE en 2005 a gran­de­ment par­ti­ci­pé à cela. Je suis
    par­fai­te­ment capable de voir que le PG et Chouard sont bien plus proches
    idéo­lo­gi­que­ment l’un de l’autre, que Chouard ne le serait de Soral.
    Aujourd’­hui je me sens bles­sé de lire toutes ces âne­ries qui
    m’as­si­milent à Soral, sous pré­texte qu’il y a des mili­tants fascistes
    qui tentent de récu­pé­rer une par­tie du dis­cours de Chouard. Il est très
    facile pour les mili­tants fas­cites de se faire pas­ser pour des « Gentils
    Virus », en se répan­dant sur tous les forums et réseaux sociaux. Le Front
    de Gauche et le M6R auraient tout inté­rêt à arrê­ter de vou­loir détruire
    Chouard en le com­pa­rant à Soral, et uti­li­ser ce temps à bon escient en
    réflé­chis­sant un peu plus effi­ca­ce­ment sur les ver­tus du tirage au sort
    en poli­tique, et notam­ment son appli­ca­tion dans le cadre d’une
    consti­tuante ayant pour but de rédi­ger la consti­tu­tion d’une VIe
    Répu­blique. Ce serait faire hon­neur au com­bat pour une socié­té plus
    juste, et ce serait faire recu­ler à terme le fas­cisme, celui de Soral.

    Réponse
  58. charmant

    vous avez toute ma sympathie
    Pre­nez soin de vous

    Réponse
  59. Oli

    Le but de la manœuvre de Judith est écrit là, dans son propre texte : 

    « Au moment où j’écris ces lignes, Etienne Chouard parle de se mettre en retrait, de ne plus occu­per pour l’heure de posi­tion publique, de fer­mer blog, page, et site ; et c’est une très bonne chose. »

    Le but est bien de vous faire reti­rer. Les poli­tiques savent très bien que pour don­ner une por­tée à une idée auprès d’une popu­la­tion, il faut que celle-ci soit défen­due par une ou plu­sieurs per­sonnes, qu’elle ait un visage iden­ti­fiable. C’est ce qu’ils vont désor­mais s’é­ver­tuer de faire à votre place.

    Réponse
  60. heavyP

    tout cela est navrant, la calom­nie, les renie­ments-aus­si illustres soient-ils…
    il est clair que l’é­vi­dence d’un pro­jet de consti­tuante et de démo­cra­tie sans les par­tis ; point sur lequel etienne insiste – fussent-ils de « gauche » – rend dingues les fron­tistes qui ont tel­le­ment de mal à ava­ler leur échec élec­to­ral patent. ce pour­quoi mélen­chon tend à s’en démar­quer- et il n’a pas tort sur ce point mais ça ne contri­bue pas à éclair­cir les choses.

    Réponse
  61. J-Stéphane
  62. Le Boulanger

    La contra­dic­tion, l’instrumentalisation…
    [2 poids, 2 mesures] Ils sont vrai­ment énormes chez Mediapart…
    httpv://www.les-crises.fr/fn-ils-sont-vraiment-enormes-chez-mediapart/
    [Énoooorme] BHL, petit télé­gra­phiste de Fran­çois Hol­lande et des offi­ciels ukrai­niens… (Mis à jour !)
    httpv://www.les-crises.fr/enoooorme-bhl-petit-telegraphiste-de-francois-hollande-et-des-officiels-ukrainiens/

    Réponse
  63. BibiCabaya

    Bon­jour à Tous,
    Je viens appor­ter ma pierre à l’é­di­fice de la LIBERTÉ. En effet, quoique je salue et admire le tra­vail d’É­tienne Chouard, je ne crois pas que la libé­ra­tion des peuples (y com­pris nous) se fera par une quel­conque « démo­cra­tie », vraie ou fausse. Je crois que les INDIVIDUS, Essences Éter­nelles du Créa­teur, ont voca­tion à SE GOUVERNER EUX-MÊMES sans aucune « auto­ri­té » au-des­sus d’eux. Cela s’ap­pelle la RESPONSABILITÉ PLEINE, ENTIÈRE ET ILLIMITÉE pour tous ses actes… Je serais d’a­van­tage en faveur d’une RÉPUBLIQUE (non démo­cra­tique) sur le modèle de ce qu’a été en son temps la Répu­blique amé­ri­caine telle que conçue et opé­rée (très briè­ve­ment) par les pères fon­da­teurs. Dans cette répu­blique, les CITOYENS étaient sou­ve­rains, pas les autorités…

    Voi­ci ma contri­bu­tion à cet échange : 

    - CORPORATOCRATIE : http://​bibi​ca​baya​.com/​2​0​1​4​/​1​2​/​0​3​/​c​o​r​p​o​r​a​t​o​c​r​a​t​ie/
    – LE CITOYEN SOUVERAIN : http://​bibi​ca​baya​.com/​2​0​1​4​/​1​2​/​0​3​/​l​e​-​c​i​t​o​y​e​n​-​s​o​u​v​e​r​a​in/

    Cor­dia­le­ment

    Réponse
    • Ana Sailland

      « Dans cette répu­blique, les CITOYENS étaient sou­ve­rains, pas les autorités… »

      Le cas de la nou­velle angle­terre est un cas d’école. 

      On y voit une démo­cra­tie natu­relle peu à peu rognée par les règles du ter­ri­toire englo­bant, … après avoir su bra­ver la cou­ronne d’angleterre.

      Votre moteur de recherche pré­fé­ré vous en dira plus 🙂

      Ce qui est très inté­res­sant c’est de voir qu’une sorte de démo­cra­tie dans l’or­ga­ni­sa­tion de l’é­glise débou­cha sur une démo­cra­tie déli­bé­ra­tive en politique.

      Réponse
      • BibiCabaya

        Dans une « démo­cra­tie » c’est LE PLUS GRAND NOMBRE qui l’emporte, ce qui est une forme de tyran­nie : la majo­ri­té l’emporte sur la mino­ri­té et la mino­ri­té doit faire ce que décide la majorité… 

        Dans une RÉPUBLIQUE NON DÉMOCRATIQUE à l’exemple de la Répu­blique amé­ri­caine née de la Consti­tu­tion des pères fon­da­teurs, c’est LE CITOYEN INDIVIDUELLEMENT qui est SOUVERAIN, pas « le peuple en tant qu’ensemble ». 

        Une répu­blique n’est PAS néces­sai­re­ment démocratique.

        Il n’y a pas besoin de moteur de recherche pour com­prendre cela.

        Réponse
        • 222

          « Le grand nombre qui l’emporte », ça c’est ce qu’on connaît trop bien avec le sys­tème en place de suf­frage uni­ver­sel… nous, ce que nous enten­dons par Démo­cra­tie, à savoir cet idéal poli­tique et socié­taire, c’est consen­sus à tous les niveaux et dans chaque rela­tion, dans chaque pro­jet ; il est en tout cas hors de ques­tion qu’une majo­ri­té l’emporte sur quelque mino­ri­té que ce soit, et ne créer ain­si des injus­tices et des lais­sées pour compte.

          Quand nous par­lons de « plus grand nombre », c’est de ce mini­ma néces­saire pour faire bloc et majo­ri­té, impo­ser ce rap­port de force nou­veau et plus sou­hai­table, cette loi du nombre et non cet abus de pou­voir ! Mais ‘rap­port de force’ il y a, c’est indé­niable, comme il y a urgence à vou­loir le paci­fier et non plus à l’im­po­ser au monde entier comme à si bien sûr le faire l’His­toire et tous ses conflits d’in­té­rêts… sai­sis­sez-vous mieux la nuance à présent ?

          Sinon, en par­lant « moteur », moteur à éner­gie libre, ça vous dit quelque chose ?…

          EFFAB

          Réponse
          • BibiCabaya

            Le « plus grand nombre » est assez dif­fé­rent de « mini­ma », peut-être que « masse cri­tique » serait plus appro­prié. « Masse cri­tique » peut être un nombre assez res­treint, donc non « démo­cra­tique ». Mais tout ça c’est de la rhé­to­rique, ce n’est pas intéressant.
            Je crois que nous sommes d’ac­cord sur le fait que « il est en tout cas hors de ques­tion qu’une majo­ri­té l’emporte sur quelque mino­ri­té que ce soit », ce qui nous ramène plus près de la SOUVERAINETÉ DU CITOYEN.
            Dans le Nou­veau Para­digme, l’i­dée même d’un « rap­port de force » est obso­lète… Les liens vers mes articles avaient pour but de mon­trer qu’un che­min est pos­sible INDIVIDUELLEMENT pour sor­tir du sys­tème où nous sommes (bien sûr je déve­lop­pe­rai dans l’a­ve­nir). Le SIMPLE FAIT de pou­voir sor­tir de ce sys­tème fait de celui qui en sort UN SOUVERAIN… C’é­tait cela l’i­dée, vous com­pre­nez mieux main­te­nant ? Sai­sis­sez-vous mieux la nuance à pré­sent ? Ça vous dit quelque chose ?…

          • 222

            J’en prends bien note, BIBI, à vous lire dans ce qui sui­vra, étant moi-même très sen­sible à ces ques­tions de nou­veau para­digme, cette exi­gence comme cette trans­pa­rence et, bien sûr, cette vigilance.
            Très bonne journée !

            MAXIMILIEN

        • J-Stéphane

          Oui, la démo­cra­tie ne doit pas res­ter sur le même sché­ma que l’o­li­gar­chie et se conten­ter d’in­ver­ser le rap­port de force, elle doit per­mettre à tous, sans excep­tion, d’être des citoyens à part entière, et pour cela elle doit oeu­vrer pour homo­gé­néi­ser les classes sociales.

          Réponse
          • 222

            Bon­jour à toi, Citoyen (^^)… moins actif ces der­niers temps et très peu d’i­mages aus­si, par consé­quent, mais ce plai­sir de voir davan­tage de pseu­dos et de com­men­taires fai­sant sens et par­tage… un chan­ge­ment d’an­née appa­rem­ment riche en évé­ne­ments et tra­vaux en profondeur
            Bien des choses
            EFFAB

  64. Joyeux

    Bon­jour Etienne, 

    J’ai décou­vert votre tra­vail assez tar­di­ve­ment, mais j’ai décou­vert dans votre tra­vail tel­le­ment d’ou­tils pour accé­lé­rer et sou­te­nir ma pen­sée, que je suis plus que déso­lée à l’i­dée que vous sup­pri­miez ce blog qui s’an­non­çait pour moi comme une mine d’or à ciel ouvert.
    Je suis par ailleurs ter­ri­fiée de voir dans quelle époque de chasse aux sor­cières nous sommes tom­bés : vous avez tel­le­ment rai­son de refu­ser d’es­sen­tia­li­ser les êtres et les débats, vous avez tel­le­ment juste dans votre ana­lyse du racisme, que vous êtes pré­cieux selon moi à ce titre bien plus que pour votre défense de la consti­tuante tirée au sort. Car, vivrions-nous en dic­ta­ture la plus crasse, qu’on aurait encore besoin d’êtres humains sen­sibles à l’autre et capable d’ac­cueillir sa dif­fé­rence et sa dif­fé­ren­cia­tion (poten­tielle, pos­sible, pro­bable, à tout moment), comme vous l’êtes, pour gar­der un peu de foi en quelque chose de meilleur. Qui aujourd’­hui, arri­vé à tel degré de connais­sance et de réflexion sur un sujet, est encore capable comme vous le mon­trez, de pré­fé­rer perdre sa répu­ta­tion plu­tôt que de défendre son pré carré ?
    Je suis triste enfin, de ce que vous subis­sez, parce qu’il me semble évident, à lire vos écrits et vous avoir vu par­ler sur diverses vidéos, que vous êtes tout sauf l’hor­rible sup­pôt du fas­cisme que l’on décrit… A croire que notre époque est inca­pable de recon­naître ses justes.
    Je vous sou­haite de retrou­ver du bon­heur dans votre repos, que vous avez bien méri­té. Je vous deman­de­rai aus­si, si vous le pou­vez, de nous lais­ser quand même quelques jours pour pui­ser à mains nues dans votre mine les pépites qu’on n’au­rait pas encore eu le temps de repérer…
    Mer­ci Mon­sieur Chouard, et j’es­père à bien­tôt, sur d’autres radeaux…

    Réponse
  65. 222

    La jus­tesse du com­men­taire de CHARMANT, ÉTIENNE, et bien d’autres, sans par­ler du plus grand nombre que je n’ai pas lu(s), cette chasse aux sor­cières mais tout qui prend sens et forme, petit à petit, irré­sis­ti­ble­ment… cette envie furieuse de vous témoi­gner toute ma sym­pa­thie de vive voix, par télé­phone, mais cette impos­si­bi­li­té ou cette incon­grui­té de vous « assié­ger » ain­si tous autant que nous sommes_des mil­liers et des mil­lions de Gen­tils Virus sou­ve­rains et quantiques_ce Verbe et cette Volon­té, Infi­nis en soi et com­munes à tous.

    E.

    Réponse
  66. Saint-Jarre Claude

    Usage posi­tif du négatif.
    Dans ce  » mer­dier », cette tem­pête, je com­mence à y voir du bien. Voi­ci com­ment ça se passe pour moi. Je sais bien que c’est dur pour Étienne ; je l’ai encou­ra­gé à ma façon ici et dans face­book. Mais, au cours de la tem­pête, Étienne a mon­tré un article de Claude Rochet. Il y parle de Franck Lepage sur l’é­du­ca­tion popu­laire. Alors, hop, j’é­coute quelques vidéos ( longs) de ce gen­til mon­sieur. Eh ben, à droite de l’é­cran, beau­coup de vidéos posant la ques­tion : sommes-nous en démo­cra­tie ? J’en écoute quatre au moins de dif­fé­rents, Étienne, la Cata­lyse etc. De la Cata­lyse, j’é­coute durant un bon deux heures la com­pa­rai­son entre une vraie et fausse démo­cra­tie. Impres­sion du docu­ment. J’é­coute leur pièce de théâtre :  » Sommes-nous en démo­cra­tie ? ». Super­be­ment inté­res­sant. J’im­prime le texte. Pré­sen­te­ment, ( sauf que j’ai arrê­té le vidéo au point 9) j’é­coute de la Cata­lyse, :  » Qu’est-ce qu’une démo­cra­tie ? ». Qu’est-ce que j’y apprends ? Que la démo­cra­tie réelle, c’est vaste, pro­fond. La Consti­tu­tion est un seul prin­cipe d’une ving­taine. La démo­cra­tie com­prend le théâtre, la phi­lo­so­phie, la Par­rhê­sia, la Pai­deia. Wow ! Étienne en a par­lé ; par exemple, doci­ma­sie, isé­go­ria etc. Mais pas à ce que je sache ( je n’ai pas tout vu et lu dans ce site gigantesque).
    Je connais­sais la PAIDEIA. J’en avais lu dans les livres de Willis Har­man. C’est impor­tant. Un pro­jet de socié­té moderne qui s’ins­pire de cet aspect du germe de démo­cra­tie athé­nienne : une  » lear­ning socie­ty ». Par ce biais, j’ai fait des liens de mon ado­les­cence jus­qu’à main­te­nant, que je n’au­rais peut-être pas fait si je n’a­vais pas vu La Cata­lyse, via Lepage, via Rochet, via Étienne, via les cri­tiques, via Sorel, via le Plan C.

    Réponse
  67. Saint-Jarre Claude

    Phi­lia
    La philia,d’Aristote, basée sur l’i­dée que l’hu­main est inté­res­sant pour l’hu­main plu­tôt qu’un loup ( quoique le loup est fina­le­ment inté­res­sant) pour l’homme ( Hobbes), est un des 29 aspects de la démo­cra­tie, comme la démo­cra­tie en est aus­si un, selon la Cata­lyse. Bravo !

    Réponse
  68. Vincent

    Etienne,
    Si on laisse tom­ber le tra­vail de plu­sieurs années, fait avec des mil­liers de gens, juste à cause de « la pres­sion » de quelques incon­nus qui pondent un texte .… on n’est pas digne de ren­ver­ser le pouvoir.
    Ce sont des fan­tômes, des tigres de papier, ils sont dans l’an­cien monde.

    Donc conti­nuez à pro­po­ser l’a­ve­nir, avec force.

    Réponse
    • 222

      Entiè­re­ment d’accord !!

      Réponse
  69. Pascal. P

    Etienne.
    Vous m’a­vez réveillé !
    Après avoir lu pas mal de post, d’ar­ticles, de blog… que vous nous avez conseillé, puis pous­ser plus loin mes lec­tures avec des liens qui amènent d’autres liens.…
    Je par­tage avec mes amis qui déve­loppent, argu­mentent… se reveillent a leur tour entraî­nant avec eux quelques uns de leur contacts.…
    Tout ceci m’a fait prendre conscience du tra­vail qui reste a faire.
    Ce tra­vail vous ne pou­vez le mener seul.
    Je me sou­viens avoir repon­du a un post sur face­book qui par­lait de cette fatigue face aux attaques dont vous etes la cible.
    Ce post vous mon­trait comme la « clé ». Mon dieu que ce poids est bien trop lourd pour un seul homme vous ne trou­vez pas ?
    Une clé ça se perd resul­tat on se retrouve devant une porte fer­mée sans savoir quoi faire.
    Vous n’êtes pas la clé, ni le maître des clés… Voir en vous un maître ferez de nous des sujets pour ne pas dire esclaves. Et fina­le­ment nous ne serions que ce que vous ne sou­hai­tez pas que l’on soit.
    Non Étienne vous n’êtes pas la clé ni un maître.
    Vous êtes celui qui nous a mon­tré la ser­rure.… la clé c’est NOUS !
    Son poids sera bien plus sup­por­table a nous tous qu’à vous seul.
    Pre­nez du recul mais ne lâchez pas. Soyez un des notres et non pas devant et nous derrière.
    On se reveille et la machine semble prendre un régime qui peut nous emme­ner loin.
    Pas­sez outre ces attaques sté­riles pro­mul­guées par des per­sonnes qui se prennent pour un chien de ber­ger avec des mou­tons naifs et prônent encore un sys­tème poli­tique dont le seul chan­ge­ment impor­tant serait de pas­ser de 5 a 6 avec l’aide de pro­fes­sion­nels de la poli­tique qui voient peut être là l’op­por­tu­ni­té de depas­ser 15% au pre­mier tour des pro­chaines élec­tions. C’est même per­sonnes qui voient en vous non pas un allier solide mais un futur rival a ce qui me semble fina­le­ment n’être qu’une mas­ca­rade au point de par­fois regret­ter de faire par­ti des signataires.
    Étienne du recul mais pas d’abandon.
    Très cordialement
    Pascal.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Ah du positif 🙂

      Tu es dans quelle région ?

      ana.sailland
      @
      gmail
      .com

      (74)

      Réponse
      • Pascal P.

        Moi ?
        Ile de france
        près de Cré­teil dans le val de marne 94

        Réponse
    • 222

      « Vous êtes celui qui nous a mon­tré la ser­rure… Nous sommes la clé ! »

      Réponse
  70. nlescan

    Tu savais très bien que ça allait être la merde : tu leurs chies dans les bottes en direct 24H.

    C’est la guerre mec, reste ferme, ne lâche rien, tiens le coup, CHIES LEUR DANS LES BOTTES !

    Ne crois pas que le truc est amor­cé et que tu peux t’éclipser tran­quille… Non non.

    Les hommes on besoin de figures, de mes­sa­gers, de mar­tyrs, de héros…

    Tu t’est mis dans la merde mec.

    Mais ça serait trop con de lâcher main­te­nant : écris le livre, la consti­tu­tion, fais les ate­liers, CHIES LEUR DANS LES BOTTES !

    Tu as tout mon sou­tien, j’suis sérieux, tu peux sol­li­ci­ter pour…je sais pas trop, si il te faut des types deter­mi­nés pour faire écran face a des glands agres­sifs sur des dépla­ce­ments en IDF tu peux faire signe…

    Ne lâches pas!!!

    Réponse
    • Zut

      Jah Love mon frère, nous ne sommes pas en guerre, nous pre­nons juste « le bus pour baylone »…

      Y a de la place pour tout le monde.

      Réponse
    • 222
  71. Sofi

    Etienne, comme moi-même & beau­coup de citoyens, vous cher­chez à faire votre édu­ca­tion poli­tique, vous par­ta­gez vos décou­vertes, et en plus vous cher­chez à éla­bo­rer des outils de concer­ta­tion citoyenne. Lais­ser tom­ber le tra­vail que vous avez com­men­cé serait un signal néga­tif pour tous les citoyens auto­di­dactes qui n’ap­par­tiennent pas au sérail « des intel­lec­tuels qui seraient les seuls habi­li­tés à nous dire ce que nous devons pen­ser et faire »… Le « buzz » sur votre per­sonne aura eu le mérite de nous rap­pe­ler que l’in­té­grisme de gauche existe aus­si. J’ap­pelle de mes voeux la sixième répu­blique & je l’es­père dans la richesse de la diver­si­té. Ne lais­sez pas votre sen­si­bi­li­té être plus forte que votre enga­ge­ment. Amicalement.

    Réponse
  72. charmant

    vous allez adorer !

    Roland Gori – « La Fabrique des Imposteurs » 

    Réponse
    • Ronald

      Bonne vidéo, que j’in­vite aus­si à regar­der. Le début semble assez conve­nu, mais on com­prend le mes­sage par la suite. J’a­vais déjà bien sûr consta­té qu’il y avait beau­coup d’im­pos­teurs dans tous les milieux. Et que le sys­tème pousse à la nor­ma­li­sa­tion des indi­vi­dus et à exclure de plus en plus de gens. Mais l’i­dée ori­gi­nale est de faire le lien entre les deux, que la pres­sion vers la norme favo­rise la prise de pou­voir par les impos­teurs. Cela sera à n’en pas dou­ter un pro­blème à sur­veiller dans les décen­nies à venir. A noter qu’il n’est pas sûr du tout que la démo­cra­tie per­mette d’é­vi­ter cette pres­sion vers la norme, et ce serait peut-être même l’in­verse. D’un autre côté, il est dif­fi­cile d’i­ma­gi­ner que de bonnes ins­ti­tu­tions poussent au non-confor­misme et à la diver­gence de vues. On touche là à un pro­blème simi­laire au fameux pro­blème de la ver­gogne : il ne faut pas trop pous­ser dans le sens de trop ou de trop peu de ver­gogne ni de normes. En fait, il fau­drait essayer que les ins­ti­tu­tions soient neutres de ces points de vues.

      Réponse
  73. charmant

    En fait, ce que dit Gori, c’est que l’im­pos­ture ordi­naire est de répondre à une demande sociale dans le sens qu’il ne vous est pas deman­dé d’in­no­ver, de créer, de pen­ser ni de réflé­chir, mais il vous est deman­dé essen­tiel­le­ment de vous adapter. 

    L’im­pos­teur y est comme un pois­son dans l’eau… Si vous pre­nez par exemple l’in­ter­view d’un ex ministre des finances (Cahu­zac) avouant qu’il a men­ti, qu’il s’est trom­pé, qu’il est mal­heu­reux etc… il sait abso­lu­ment accom­plir la pres­ta­tion rhé­to­rique qui est atten­due de lui. Ce qui compte, ce n’est pas le vrai (Guy Debord), c’est un spec­tacle qui fina­le­ment donne du cré­dit à quel­qu’un qui ne le mérite pas par ses actes ou par sa ver­tu, mais sim­ple­ment par la per­for­mance qu’il accom­plit… à la 19ème minute de la conférence…

    Réponse
  74. lefrancois

    on peut vaincre un homme mais pas une idée.
    de par le pas­sé ‚tous les hommes qui ont été des lea­ders et pré­sen­taient un dan­ger pour le pou­voir ont été lami­nés ou tués ; c est plus dif­fi­cile quand il s agit d un groupe de cen­taines voire de mil­liers de per­sonnes ‚où cha­cun serait res­pon­sable de l autre.
    le burn out , vous connaissez ?
    « l homme est fait non pas pour traî­ner des chaînes mais pour ouvrir ses ailes »

    Réponse
    • 222

      Une sorte de col­lec­tif infor­mel fai­sant auto­ri­té mais sans pou­voir aucun, juste ce sym­bole et cette volon­té insai­sis­sables… une astuce poli­tique s’ins­pi­rant de toutes les syner­gies et agis­sant sur le mode quan­tique, c’est-à-dire à dif­fé­rents niveaux et dans des rela­tions aus­si mou­vantes que poten­tiel­le­ment infi­nies… l’Es­prit en conscience et la Nature sur le cœur…

      EFFAB

      Réponse
  75. Ana Sailland

    moins inquiète 🙂

    Réponse
  76. Gildas

    Bon­jour Etienne,
    je vous soutiens,
    nor­mal que vous soyez décou­ra­gé mais cela n’est pas éton­nant au vu de la guerre dans laquelle vous vous êtes lan­cé, elle est arri­vée par ce biais là, mais aurait pu arri­ver par un autre biais. Il fal­lait s’y attendre…

    Vous avez contri­bué à m’é­clai­rer par vos confé­rences et débats, et par votre inci­ta­tion à lire Ber­nard Manin, (et d’autres…) et le néo-démo­crate que je suis deve­nu est comme un oiseau dont le vol vacille à cause de l’ex­tinc­tion bru­tale d’un phare qui dis­pa­raît dans la nuit.

    A nous tous de deve­nir des phares démo­cra­tiques, car défendre un vrai sys­tème démo­cra­tique c’est se défendre soi et tous les autres.
    C’est de l’é­goîsme com­bi­né à du plu­ri-cen­trisme, voi­la qui résoud un sacré para­doxe de l’être social, c’est pas mal comme che­min : conci­lier la défense de sa propre per­sonne mais qui passe inévi­ta­ble­ment par la défense des autres per­sonnes sans dis­tinc­tion. On peut appe­ler ça un nou­vel élan vers l’hu­ma­nisme et vers l’universalisme

    Je vou­drais vous deman­der quand même une chose ?
    Pour­quoi vou­lez vous vrai­ment arrê­ter d’ap­pa­raître dans l’es­pace média­tique ? Pour ne plus enta­cher les gens ? de ce point de vue là, je crois que ça va être dur de reve­nir des­sus, et je ne suis pas cer­tain du tout, que vous reti­rer pro­voque l’ef­fet inverse et répare quoi que ce soit.

    J’es­père que vous trou­ve­rez rapi­de­ment les res­sources inté­rieures inépui­sables pour vous per­mettre de repar­tir à l’assaut !

    Voi­la, mer­ci à vous pour votre incon­tes­table tra­vail contri­buant à l’é­veil des consciences dans le but de créer une socié­té basée sur l’in­tel­li­gence col­lec­tive et collaborative !

    Gil­das

    « L’é­chec n’est pas de tom­ber mais res­ter là où est tombé »

    Réponse
    • 222

      Un grand bra­vo à l’A­gence Info Libre qui assume, eux, au contraire de cette c.… à la Répu­blique, digne fille de Voltaire !
      J’a­vais eu des doutes il y a deux trois mois, je n’en ai désor­mais plus guère et ne peux m’empêcher de com­pa­rer Judith Ber­nard avec Audrey VERNON : assu­ré­ment, il n’y a pas pho­to, la pre­mière ne se prend pas pour de la merde, la seconde, elle, n’ayant pas suc­com­bé aux sirènes média­tiques et égo­tistes, et bien trop proche d’un ROUSSEAU, j’i­ma­gine, pour prendre pour argent comp­tant la rhé­to­rique enfu­meuse d’un Arouet !

      EFFAB

      Réponse
  77. heavyP

    mer­ci etienne pour cette video. bonne ana­lyse de JB… c’est tout à fait ça, les mains sales…

    Réponse
  78. Grégory

    Etienne,

    Il faut faire un break. Il faut souffler.

    Mais il faut reve­nir. L’u­ni­ci­té de votre approche (qui est pour­tant à mon sens la seule rai­son­nable et a à ce titre une valeur d’exemple cen­trale en péda­go­gie, en par­ti­cu­lier dans une pers­pec­tive d’é­du­ca­tion popu­laire) rend ça indis­pen­sable. Déso­lé, c’est éprou­vant, c’est ingrat, mais la situa­tion vous dépasse et ne vous appar­tient plus. Ce que vous repré­sen­tez est plus grand que vous même. Il faut que vous en pre­niez conscien­cer, que vous l’in­te­rio­ri­sez (par contre ne le dite pas à haute voix, la socié­té n’est pas prête…) et que vous y accor­diez votre che­min. Nous avons besoin de cet angle unique que vous repré­sen­tez contre les quelques tyrans soit disant de gauches qui dyna­mi­te­ront tout quoi qu’il arrive. Il faut les faire appa­raitre tou­jours plus pour ce qu’ils font pour que tout ceux, nom­breux, jusque là per­sua­dés qu’il fal­lait faire avec eux com­prenne qu’en fait non : c’est l’in­verse. Même si ce sont des proches. Nul besoin de les chas­ser, il faut juste conti­nuer à faire avan­cer le train. Mon­ter dedans ou pas leur appartiendra. 

    En tous cas, cou­rage. Je ne peux ima­gi­ner une année 2015 sans Etienne Chouard.

    Réponse
    • 222

      Magni­fique, l’ami !

      Réponse
  79. Un Soralien

    Étienne Chouard frap­pé d’anathème : un éclai­rage sur les méthodes de la « gauche »

    L’aversion qu’exprime une cer­taine gauche pour la reli­gion en géné­ral et le catho­li­cisme en par­ti­cu­lier n’est pas nou­velle. Elle puise cer­tai­ne­ment sa source dans la Révo­lu­tion fran­çaise, qui inven­ta la Consti­tu­tion civile du cler­gé, autre nom pour la sou­mis­sion de l’Église à l’État (à bien dif­fé­ren­cier de « sépa­ra­tion de l’Église et de l’État », d’une tout autre teneur).

    J’ai été suf­fi­sam­ment long­temps à gauche (en fait, jusqu’à ce que je fasse de l’histoire), pour bien connaître les argu­ments uti­li­sés par les anti­clé­ri­caux, anti­ca­tho­liques et autres laï­cards, pour jus­ti­fier leur aversion.

    Il en est qui, aujourd’hui, sonnent plus faux que d’autres.

    Le catho­li­cisme, disent-ils, porte atteinte à la liber­té humaine en ins­til­lant la culpa­bi­li­té dans le cœur des hommes. La notion de péché para­lyse, l’anathème est un abus de faux juges qui ruinent la vie d’un homme à cause de ses opi­nions. La notion même de blas­phème, et sa pour­suite pénale, est une tyran­nie des consciences. Le sacri­lège en soi est une atteinte à la liber­té de pen­ser. La reli­gion, c’est l’horreur, l’ennemi de l’intelligence, du bon­heur, de l’épanouissement, du pro­grès humain, que sais-je encore.

    Écra­sons l’infâme ! disait leur maître à tous, le grand, l’immense, le monu­men­tal Vol­taire. Éman­ci­pons la pen­sée humaine, clament les libres-penseurs.

    À gauche toute ! Tout ce qui est catho­lique est réac­tion­naire, odieux, obs­cu­ran­tiste, d’extrême-droite et nous rap­pelle, déci­dé­ment, les heures sombres de notre histoire.

    Le trai­te­ment pro­pre­ment abject que cette gauche vient de faire subir à Étienne Chouard devrait ser­vir à ouvrir les yeux.

    Sans aucun égard ni pour sa sin­cé­ri­té ni pour sa liber­té fon­da­men­tale de pen­ser ce qu’il pense, une meute de pro­cu­reurs sou­vent ano­nymes et tou­jours vipé­rins, qui sont allés jusqu’à le mena­cer de mort à coups de pelle, se sont achar­nés à lui dire quoi pen­ser, à le culpa­bi­li­ser de ne pas s’y plier, à exi­ger de lui qu’il expie publi­que­ment, à jeter l’anathème sur ses écrits, à exi­ger un cor­don sani­taire autour de lui. Insultes, menaces, invec­tives, calom­nies, cen­sure, ils ne lui ont rien épar­gné jusqu’à ce que, épui­sé et meur­tri, il raccroche.

    Étienne a com­mis le péché impar­don­nable de ne pas condam­ner Alain Soral, autre blas­phé­ma­teur voué à l’exécration publique. Il a com­mis le sacri­lège de relayer des « anti­sé­mites ». Il refuse de s’en culpa­bi­li­ser. Il mérite l’anathème, l’excommunication.

    Et tout ça sans aucune pers­pec­tive de rémis­sion, puisque, sans trans­cen­dance, qui donc le par­don­ne­ra une fois qu’on lui aura bien pour­ri la vie ?

    Juste une petite pré­ci­sion, à l’usage d’Étienne et de ses per­sé­cu­teurs : chez les Catho­liques, un péché peut être par­don­né. Toujours.

    Et tout com­bat pour la véri­té et la jus­tice trou­ve­ra un jour ou l’autre, ici-bas ou dans l’au-delà, sa récom­pense ou sa compensation.

    De tout cœur j’espère qu’Étienne com­pren­dra ce que je veux dire.

    Pour les autres, à la grâce de Dieu !

    Marion Sigaut

    Réponse
    • beo

      Le pro­blème pour les choua­ristes c’est qu’on est plu­tôt dans l’op­tique d’une sépa­ra­tion du grand capi­tal et du pou­voir poli­tique donc on est pas pour reve­nir sur la sépa­ra­tion de l’é­glise et de l’é­tat. Ça serait faire deux pas en arrière pour un pas en avant.

      Ne per­son­na­li­sons pas avec Étienne qui est un bouffe-curé mais je pense que les choua­ristes chré­tiens lisent le Christ au pied de la lettre, ils rendent à César ce qui appar­tient à César, et à Dieu ce qui appar­tient à Dieu. 

      Ne mélan­geons pas reli­gion et poli­tique, même si j’ai aus­si une pro­fonde aver­sion pour l’athéisme d’é­tat dont j’ai eu à souf­frir par le pas­sé. Mais je pense vrai­ment qu’il faut gar­der une fra­ter­ni­té chré­tienne avec les ban­quiers, pour ne pas rete­nir les coups poli­tiques que nous sou­hai­tons leur asséner.

      La haine poli­tique à l’é­gard des ban­quiers et autres pro­fi­teurs me parait légi­time, mais pour évi­ter la ter­reur il me semble qu’il faut l’empêcher de deve­nir une haine totale, donc elle doit être bri­dée par un amour chré­tien, exté­rieur au politique.

      Réponse
      • 222
    • Le Boulanger

      Bon­jour,
      Gâcher les meilleurs talents ne peut que déclen­cher des catas­trophes dans tout sys­tème social. Cette cri­tique est valable que ce soit dans le catho­li­cisme ou cer­taine gauche que vous cri­ti­quez. En effet, il est très dif­fi­cile de se récon­ci­lier avec ces deux réa­li­tés dif­fé­rentes et d’y trou­ver un « modus viven­di ». Mais en espé­rant que tout le monde est d’ac­cord sur un point base de départ( débat argu­men­ter): La concen­tra­tion en un seul endroit le pou­voir et le capi­tal mène tou­jours à la dégénérescence.Le capi­tal devrait être sou­mis à une auto­ri­té équitable.Même Pou­tine, qui a un pou­voir énorme, a compris…
      Je remer­cie infi­ni­ment Etienne Chouard, AJH …et des mil­liers d’autres de m’a­voir fait ouvrir mes yeux, pour for­ger mes propres opinions.
      Comme un auteur disait : » L’é­vo­lu­tion construit et trans­forme plus vite que la révo­lu­tion, et sans la com­pli­ca­tions tra­giques de celle-ci.  » .
      Amicalement,

      Réponse
      • Ana Sailland

        La révo­lu­tion n’est suc­cès que si elle accouche d’ins­ti­tu­tions favo­rables à l’é­vo­lu­tion et à la conscientisation.
        Mais cet accou­che­ment ne peut être que s’il est pré­cé­dé d’une évo­lu­tion de la conscience.
        C’est la poule et l’oeuf …
        Les ate­liers consti­tuants agissent sur la prise de conscience indi­vi­duelle et col­lec­tive, et sur l’ac­crois­se­ment de la com­pé­tence en poli­tique vraie (non politicienne).
        Ils sont une porte d’en­trée dans le pieux, ente la poule et l’oeuf.
        La dif­fu­sion du mes­sage aussi.
        Les confé­rences aussi.
        Y a du boulot.

        Réponse
        • Ana Sailland

          lap­sus révé­la­teur : pieux -> mieux

          Réponse
  80. Conatus

    Cou­rage Étienne !
    « La haine doit être vain­cue par l’a­mour et la générosité. »
    Vous avez tout mon amour.

    Réponse
  81. J-Stéphane

    Le trouble Mon­sieur Chouard.
    Figure de proue du « tirage au sort » démo­cra­tique, ce prof sta­ri­sé sur le web se trouve pris dans une vio­lente polé­mique. En cause notam­ment, ses liens avec le site rouge-brun et anti­sé­mite d’A­lain Soral. Alors que ses sou­tiens le lâchent, « L’Obs » l’a rencontré.
    http://​temps​reel​.nou​ve​lobs​.com/​s​o​c​i​e​t​e​/​2​0​1​4​1​2​0​4​.​O​B​S​7​0​4​0​/​l​e​-​t​r​o​u​b​l​e​-​m​o​n​s​i​e​u​r​-​c​h​o​u​a​r​d​.​h​tml

    Réponse
    • zedav

      Pur tra­vail de per­vers que cet article d’El­sa Vigoureux.

      Maniant avec dex­té­ri­té les glis­se­ments séman­tiques, la mani­pu­la­tion de sens, les sous enten­dus per­ma­nents et le com­men­taire insi­dieu­se­ment fal­si­fi­ca­teur, elle pour­suit avec zèle et habi­le­té le tra­vail que les Maîtres attendent de leurs chiens de garde.

      Même le point du vue fémi­niste (1) est là, qui tente de dépeindre la famille d’Étienne comme sexiste et réac. Vous décou­vri­rez peut-être à l’oc­ca­sion le carac­tère nor­ma­tif tota­li­taire du fémi­nisme : vous avez encore le droit léga­le­ment – mais peut-être plus pour long­temps – d’a­voir choi­si une répar­ti­tion des tâches « tra­di­tion­nelle » mais le juge­ment moral n’en est pas moins sans appel.
      Une ques­tion me taraude Étienne : autant je com­prends votre atta­che­ment à la liber­té d’ex­pres­sion de type « chom­skyen » (à laquelle j’adhère), autant j’ai du mal à com­prendre pour­quoi vous per­sis­tez à don­ner un entre­tien à des média dont vous connais­sez pour­tant par­fai­te­ment le fonc­tion­ne­ment et les biais. Ce n’est plus de la liber­té d’ex­pres­sion mais la liber­té pour des mal­hon­nêtes de tra­ves­tir votre pen­sée, de vous faire par­ler pour vous dis­cré­di­ter. Au moins, quand vous vous expri­mez à la télé­vi­sion, avec toutes les limites décrites par Bour­dieu et Chom­sky, votre parole peut-elle être « libre­ment » inter­pré­tée par chacun.
      S’ils font un por­trait de vous sans votre par­ti­ci­pa­tion, cela appa­raît pour ce que c’est, soit un com­men­taire. Dans le cas de cet article, les choses sont beau­coup plus ambigües et elle vous fait lit­té­ra­le­ment par­ler avant de pro­duire un contexte visant à déna­tu­rer encore plus votre propos.
      Je suis sur­pris que vous puis­siez encore vous faire avoir ainsi…trop gen­til, vous l’êtes probablement…comme si en face d’un humain (elle vous a pro­ba­ble­ment pro­po­sé sur un ton char­mant de vous don­ner la parole compte tenu des attaques que vous subis­sez), vous per­diez toute luci­di­té sur ce que vous savez pour­tant par­fai­te­ment du sys­tème auquel il obéit. 

      Peut-être croyez vous trop au libre-arbitre ?

      (1) Fémi­nisme :
      – Objec­tif affi­ché (légi­time et sou­hai­table, à mon avis) : éga­li­té hommes/femmes, défense du droit des femmes.
      – Objec­tif mas­qué : domi­na­tion des femmes sur les hommes (revanche ? Jalou­sie hai­neuse ?) et entre­tient de la guerre des sexes (encou­ra­gée et finan­cée par nos Maîtres)
      Exemples :
      ‑27 hommes pour 1 femme en pri­son (envi­ron 4 pour 1 au 19ème siècle !) et per­sonne n’en parle ! Posez vous la ques­tion : consi­dé­riez vous avant de décou­vrir ces chiffres que les hommes sont « natu­rel­le­ment » 27 fois plus vio­lents et délin­quants que les femmes ?
      – Échec sco­laire crois­sant des gar­çons (cepen­dant que sont mis en œuvre conti­nuel­le­ment des pro­grammes de lutte contre de pré­ten­dues dis­cri­mi­na­tions sco­laires faites aux filles qui dominent pour­tant déjà lar­ge­ment – mais pro­ba­ble­ment insuf­fi­sam­ment compte tenu de leurs « mérites » réels).
      – Exclu­sion et sui­cide crois­sant des pères.
      – Écra­sante majo­ri­té de SDF hommes.
      – Taux de chô­mage des homme plus éle­vé, écart allant croissant.

      Réponse
    • 222

      Excellent, ZEDAV…

      … Ce com­men­taire de ZEDAV à bien lire, ÉTIENNE, et cet article à bien relire, au cas, sait-on jamais, que vous auriez lais­sé quelque petite fai­blesse bien humaine du côté d’Aix, ce qui, inévi­ta­ble­ment mature incons­ciem­ment, et nous donne plus d’im­por­tance ou nous fait prendre par­ti, sans recul et trop pas­sion­né, sur des choses qui n’en valent pas la peine ou, pire, sont de véri­tables pièges…
      la mesure et la fermeté
      EFFAB

      Réponse
  82. nicoula

    Lais­sez cha­cun se faire sa propre opi­nion… Mr Chouard ne lâchez pas l’af­faire comme on dit chez les jeunes, j’ai appris beau­coup en vous lisant et cela donne des idées et matière à réflé­chir sur la gou­ver­nance de notre pays et les lob­bys qui y sont rat­ta­chés. Il fau­drait au contraire plus d’es­paces d’é­changes sur inter­net, comme votre blog, pour faire res­sor­tir des idées, pour avoir de vrais débats construc­tifs comme le vote élec­tro­nique qui fait si peur à nos élus…
    Les marques ont com­pris depuis peu qu’il fal­lait écou­ter leurs clients pour faire de meilleurs pro­duits répon­dant aux besoins… A quand la même démarche pour nos hommes politiques…
    Ne fer­mez pas votre blog !!!

    Réponse
  83. Oshio Heihachiro

    http://​temps​reel​.nou​ve​lobs​.com/​s​o​c​i​e​t​e​/​2​0​1​4​1​2​0​4​.​O​B​S​7​0​4​0​/​l​e​-​t​r​o​u​b​l​e​-​m​o​n​s​i​e​u​r​-​c​h​o​u​a​r​d​.​h​tml

    Article d’une grande méchan­ce­té publié sur le Nou­vel Obs… et dire que Étienne les a pro­ba­ble­ment reçus gen­ti­ment chez lui pour le besoin de l’ar­ticle ! A vomir.

    Le pas­sage sur Étienne et sa femme semble là uni­que­ment pour sous entendre qu’Étienne serait une sorte de dégé­né­ré… odieux.

    Il ne faut pas lais­ser ces gens là gagner et les lais­ser s’en tirer à peu de frais…

    Réponse
    • 222

      Lire de telles insa­ni­tés n’est que pure perte de temps… pour­quoi prendre ce temps, cette peine quand les médias offi­ciels, eux, ne relaient en rien équi­ta­ble­ment tous les avis et toutes les approches dis­pa­rates de la société ?…
      Le Verbe et la Volon­té suf­fisent pour faire acte et politique_à bien inté­rio­ri­ser ceci sinon jamais rien ne chan­ge­ra, ni demain et encore moins aujourd’hui.

      EFFAB

      Réponse
  84. Saint-Jarre Claude

    DÉFI :
    Alors là, à la suite de relire sur : Grae­ber, Dupuis-Déri et Pirates de tous les pays, où Étienne s’é­mer­veillait de l’i­dée de la démo­cra­tie par consen­sus, eh bien, un nou­veau défi : com­ment les nou­veaux pays tels La Cata­logne, le Qué­bec et l’É­cosse pour­ront-ils en deve­nir effec­ti­ve­ment un, par consensus.
    Ou bien, est-ce qu’on fait l’in­verse ? Ces trois régions oublient leurs vel­léi­tés de deve­nir un pays à la condi­tion que tous les autres pays du monde aban­donnent leur sou­ve­rai­ne­té en faveur d’une fédé­ra­tion mon­diale de ter­ri­toires auto­gé­rés basés sur les fron­tières éco­lo­giques, les  » biorégions »????:-)

    Réponse
    • Ana Sailland

      Hors sujet : je ne trouve pas le titre du livre sur lequel tu m’as inter­ro­gée. Désolée.

      Réponse
  85. Eliade Guy

    Fré­de­ric Lor­don (très court) sur la souveraineté :

    Réponse
    • 222

      Sou­ve­rai­ne­té = Déli­bé­ra­tion = Démo­cra­tie… FRÉDÉRIC se mouille­rait-il davan­tage ou ce mini­mum requis pour appa­raître à l’a­van­cée des débats et gar­der sa place au sein de cette intel­li­gent­sia éco­no­mi­co-poli­tique, les deux étant très liés, pour quel­qu’un qui pour­tant laisse aux seuls spé­cia­listes les ques­tions consti­tu­tion­nelles ^^ sacré FREDDY, petit filou, pour te ren­voyer le com­pli­ment que tu fai­sais à ÉTIENNE…
      Je te tiens à l’œil car, vois-tu, toi tu appa­rais très sou­vent sur le devant de la scène média­tique, ces faveurs, ces conflits d’in­té­rêt, que sais-je exac­te­ment, nous qui pou­vons ima­gi­ner tant de of choses aujourd’­hui, entre médias inter­po­sés et véri­tés falsifiées.

      EFFAB – Garde rapprochée

      Réponse
      • Eliade Guy

        Vu .. la simple ora­li­té ne fait pas l’ action … mais que sais je de ce monsieur ?
        Fait il des ateliers ?

        Réponse
    • Ana Sailland

      Le pre­mier lien n’est pas une infor­ma­tion mais une confir­ma­tion, car le résul­tat de la péti­tion était pré­vu par les traités 😉

      Les péti­tions adres­sées à la com­mis­sion relèvent de l’ar­ticle 11, qu’il faut lire si on aime les situa­tions qui conduisent entre rire et pleurer.
      Ces péti­tions ne sont rece­vables que si elles tendent à amé­lio­rer le fonc­tion­ne­ment des traités.
      Donc une pro­po­si­tion qui s’ex­priment sur la signa­ture des trai­tés est irrecevable.

      L’ar­ticle 11, c’est du fou­tage de gueule.

      Plus lar­ge­ment :
      Je le répète même si ça peut choquer :

      Signer une péti­tion, c’est se mettre en posi­tion de deman­deur, que dis-je, c’est se mettre à genoux devant les déten­teurs du pou­voir, c’est les implo­rer, et ce fai­sant, c’est recon­naître et accep­ter notre posi­tion de vas­sal, c’est légi­ti­mer ces gens, c’est accep­ter le prin­cipe de l’ab­di­ca­tion du peuple fal­la­cieu­se­ment ins­ti­tué ver­beu­se­ment comme sou­ve­rain dans les textes offi­ciels et la loi des lois.

      Réponse
      • 222

        YES !

        Réponse
        • Ana Sailland

          Dans une moindre mesure, à moins que ce soit sim­ple­ment plus rusé, il en est de même du réfé­ren­dum à la française :

          En France, le réfé­ren­dum est un réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive présidentielle.
          En clair, le peuple ne s’in­ter­roge pas lui même, n’a pas l’i­ni­tia­tive de la ques­tion, ni celle du calen­drier : on l’in­ter­roge et son pou­voir poli­tique est peau de cha­grin : répondre.
          Il ne peut que répondre à une ques­tion que l’o­li­gar­chie lui soumet.
          Il lui est impos­sible d’a­men­der, et sa réponse est en tout ou rien.
          En outre elle a un carac­tère défi­ni­tif qui fait de la pré­ten­due déci­sion une automutilation :
          Elle enferme le peuple ET sa des­cen­dance !!!, car sauf à être au pou­voir …, qui­conque s’op­pose à la réponse du peuple en pro­po­sant une option dif­fé­rente d’un mil­li­mètre se voit taxer d’ir­res­pect de la volon­té générale.
          Ain­si le réfé­ren­dum fran­çais n’est il pas un outil démo­cra­tique mais au contraire un outil à la dis­po­si­tion de l’o­li­gar­chie pour faire vali­der la volon­té de l’o­li­gar­chie. Avec l’aide des médias qui biaisent le débat à loi­sir dans une conver­gence qua­si géné­rale qui est celle des pro­prié­taires ou action­naires de la parole dite publique.
          Et quand ce pro­ces­sus per­vers abou­tit, il reste pour annu­ler la sur­pre­nante et déran­geante volon­té du peuple, il reste comme en 2007 la voie par­le­men­taire, qui est légale et qui contrai­re­ment à ce que nous aimons dire ne consti­tue donc pas un coup d’é­tat : le coup d’é­tat remonte à envi­ron 200 ans.

          ;;;;;;;;;;;

          Nous sommes enfer­més dans un nasse juri­dique qui rend impos­sible la simple intel­li­gence géné­rale, qui inhibe la conscience et l’en­ga­ge­ment du citoyen, qui dope son dés­in­té­rêt pour les affaires de la cité (qui ne peut n’ob­serve), par­tant son incompétence.
          Véri­table for­te­resse qui ins­ti­tue l’im­puis­sance des gens et les condamne à l’a­tro­phie du sens poli­tique, selon le même méca­nisme que celui qui fait s’é­tio­ler un muscle trop long­temps au repos.

          Et nous sommes idiots de consa­crer tant d’éner­gie des jours durant à des débats sur les médi­sances dont nous sommes vic­times, bien qu’elles soient à dégueu­ler, j’en conviens :
          Nous avons tant à faire.

          Réponse
          • Eliade Guy

            Vu ..

  86. Le Boulanger

    Bon­jour,
    Je com­men­çais à fouiller, hier soir, à pro­pos de cette situa­tion absurde. Est-ce-que le pro­blème se passe uni­que­ment en France ? La réponse est immé­diat, je tombe sur un remar­quable musi­cien d’o­ri­gine Israélien.
    httpv://www.gilad.co.uk/gallery/
    Avant que les « TROLL » se mani­festent d’une manière méca­nique new­to­nienne (lol @ 222), je vous par­tage un lien qui est mal­heu­reu­se­ment en anglais :
    Jona­thon Bla­ke­ley : A guide to Has­ba­ra trolls 
    httpv://www.gilad.co.uk/writings/jonathon-blakeley-a-guide-to-hasbara-trolls.html
    Jona­thon Bla­ke­ley : A guide to Has­ba­ra trolls

    Novem­ber 22, 2011 / Gilad Atzmon

    Intro­duc­tion by Gilad Atz­mon : We are all aware of the Has­ba­ra trolls, the Wiki­pe­dia Jews and the Israe­li Neo­con smear out­lets. In the fol­lo­wing impor­tant piece inter­net expert Jona­thon Bla­ke­ley explores the vile and des­truc­tive impact of Saya­nim and Has­ba­ra agents on the social net­works. What we real­ly see is a surge of Zio-cen­tric anti- social beha­viour in our midst.
    They are uni­ted against huma­ni­ty, huma­nism, plu­ra­lism, free­dom of expres­sion and tole­rance basi­cal­ly all those things that are pre­cious to the rest of us.

    http://​www​.zimoz​.co​.uk/

    by Jona­thon Blakeley

    truth is the tru­th­Has­ba­ra is an Hebrew word defi­ned as expla­na­tion. The pur­pose of Has­ba­ra is to explain and edu­cate wes­tern people about the Israe­li mis­sion. Has­ba­ra can take many forms, adverts, web­sites, com­ments on blogs, let­ter wri­ting, pro­tests and so on. For a ful­ler idea of the depth of Hab­sa­ra check this tool-kit from the We Believe in Israel Web­site. (made by BICOM). The dif­fe­rence bet­ween pro­pa­gan­da and has­ba­ra ? I would say Has­ba­ra is more of a soft sell at first, it seeks to inform, influence and edu­cate the igno­rant to the Israe­li cause. The nar­ra­tive of Has­ba­ra has a vic­ti­mi­zed qua­li­ty under­pin­ning it, a very pas­sive-aggres­sive approach, Israel is always defen­ding not atta­cking. They play the mis-unders­tood vic­tim and invite their cri­tics to attack them. The sub-cur­rent being that Israel’s mes­sage is not unders­tood. Israel views that the rea­son for this is either lack of edu­ca­tion or stu­pi­di­ty. So the Has­ba­ra agents explain until they rea­lise that they are get­ting now­here and then respond with dis­dain and disgust.
    Social Stra­te­gies
    Julian Asan­ge­Key indi­vi­duals are iden­ti­fied, some sup­port Israel others oppose. These are the influen­cers, on Twit­ter they are people with over 1 000 fol­lo­wers and over 1 000 tweets. By see­king to influence and control these key indi­vi­duals, Has­ba­ra agents can influence many many more. Has­ba­ra trolls on twit­ter try to act as she­pherds for the tweeps, making them go this way or that. A troll tra­di­tio­nal­ly on the Inter­net is someone indulges in off-topic abuse.

    a troll is someone who posts inflammatory
    extra­neous, or off-topic mes­sages in an online com­mu­ni­ty, such as an online dis­cus­sion forum, chat room, or blog, with the pri­ma­ry intent of pro­vo­king rea­ders into an emo­tio­nal response
    or of other­wise dis­rup­ting nor­mal on-topic discussion.

    I believe that cal­ling someone – anti-semite or neo-nazi or racist is inflam­ma­to­ry, unless that is their actual beliefs.
    Has­ba­ra Tactics
    By control­ling infor­ma­tion one can control people and the social net­works. Has­ba­ra volun­teers help to police social net­works for Israel. The big media are dealt with through BICOM and AIPAC, whil­st the social media are poli­ced unof­fi­cial­ly by the Has­ba­ra troll bri­gade. Prio­ri­ty is to stop influen­cers being com­pro­mi­sed by anti-Israel sentiment.
    Has­ba­ra Troll brigade
    Has­ba­ra Trolls are gene­ral­ly quite polite at first. They pop up when someone is cri­ti­cal of Israel and it’s poli­cies or inter­ests. They tar­get, write, engage, edu­cate and insult. From my research it seems that there is some kind of hie­rar­chy of trolls, they have lea­ders who tell them tar­gets and guide them with their spin. Most work volun­ta­ri­ly but some are paid for by weal­thy spon­sors. They track topi­cal key­words and per­sons using public web­sites such as top​sy​.com. Pro­blems arise if one rejects the expla­na­tions being offe­red by the trolls, then their troll nature becomes appa­rent very qui­ck­ly as they resort to smears and abuse.
    Has­ba­ra Troll attributes

    Supreme point of view 
    1‑The Has­ba­ra troll knows best
    2‑Condescending & Patronising
    3‑Socialist (Smart and ‘caring’)
    4‑Do not have to be Jewish but Pro-Israel
    5‑Internet experts
    6‑Narcissistic
    7‑Provocative
    8‑Dis-rup­tive
    9‑Like to ask the ques­tions, not ans­wer questions

    10-Control freaks
    11-Infla­med by anyone being cri­ti­cal of Israel
    12-‘Moral’ Guardians
    13-Clas­sic insults : Anti-semite, Neo- Nazi, White Supre­ma­cist, Holo­caust denier
    14-Adept with social net­works well trai­ned on IT

    Has­ba­ra trolls use inter­net alerts to warn them when hot key­words are men­tio­ned. Key­words such as Israel, Jewish, Judaism etc. When those words are men­tio­ned they are aler­ted and they go to inves­ti­gate who is tal­king about what. I have seen this hap­pen many times with Gilad Atz­mon, someone will post some­thing from Gilad, short­ly after­wards they are bom­bar­ded by has­ba­ra trolls. Ini­tial­ly they explain where they had gone wrong and try to ‘edu­cate’ people with their ideo­lo­gy. Usual­ly they say some­thing like

    Do you know Gilad Atz­mon is a noto­rious… anti-semite ? neo-nazi, holo­caust denier. etc.. etc.

    The way to spot the troll is the inflam­ma­to­ry lan­guage. If Gilad was a anti-semite it should be self evident but he says quite clear­ly in his book « the Wan­de­ring Who » .

    « In this book i will try to untangle the knot. I will present a harsh cri­ticsm of Jewish poli­tics and iden­ti­ty. Yet it is cru­cial to men­tion at this ear­ly stage that there will be not a single refe­rence to Jews as eth­ni­ci­ty or race. In my wri­ting, I dif­fe­ren­tiate bet­ween Jews (the people), Judaism (the reli­gion) and Jewish-ness (the ideo­lo­gy). This book does not deal with Jews as a people or eth­ni­ci­ty. If any­thing, my stu­dies of this issue sug­gest that Jews do not form any kind of racial conti­nuum. In short, those who are sear­ching for blood or race-rela­ted inter­pre­ta­tion on Zio­nism will have to look for it in someone else’s work. » Gilad Atz­mon P15 Chap­ter 1 ‑The Wan­de­ring Who. 

    Types of Jewishness 

    Jews (the people) – born a jew, being jewish.
    Judaism (the reli­gion) – Jewish beliefs.
    Jewish-ness (the ideo­lo­gy) – Jewish ideas

    Des­pite Gilad Atz­mon making a clear and une­qui­vo­cal point above, it has not stop­ped many zom­bie zio­nist has­ba­ra trolls from accu­sing him time and time again and many others of anti-semi­tism or being a neo-nazi. What is wrong with these pathe­tic and mis­gui­ded people ? Can’t they read, or have their brains just curd­led in their own cra­nium. The truth is they choose not to read or lis­ten or debate.

    I would actual­ly say, those people who advo­cate eve­ry inter­ven­tio­na­list war in the name of free­dom of speech, demo­cra­cy and plu­ra­lism, are ope­ra­ting in the west as gate­kee­pers, cen­sors and resent any form of intel­lec­tual debate – Gilad Atzmon

    These people are the new Book bur­ners, those that oppose free­dom in all its forms. These Has­ba­ra trolls oppose free speech and try to sup­press open and free debate and ins­tead replace it with their own has­ba­ra wash & spin. It is asto­ni­shing the amount of times I have seen trolls war­ning people not to read this book or that book. Why do we have all these twit­ter trolls trying to influence what people choose to read ?

    Are they the people of the anti book?- Gilad Atzmon

    We must unite to name and shame these des­pi­cable indi­vi­duals as they try to sup­press free and open debate. These people pose a great threat to our poli­ti­cal sys­tems and must be iden­ti­fied to stop them sprea­ding their vile mis-infor­ma­tion far and wide.

    Zio­nists

    Trolls

    Here are some of the most active has­ba­ra trolls.

    Luther Blis­setts

    Jef­frey Goldberg

    Adam Hol­land
    Nick Lowles

    Bob­from­Bro­ck­ley

    Troll tech­niques

    Turn up ran­dom­ly asking ques­tion about Israel, trying to engage/educate.
    Guilt by asso­cia­tion, they point to some source your are lin­ked to as being anti-semi­tic or neo-nazi.
    Oppor­tu­ni­ty to redeem – the offer chance to recant from your naive ways.
    Smears and insults – if the top 3 fail then it’s just cha­rac­ter assassination.
    Name bom­bing – using seo in black­hat ways to denounce and smear people. ie web­site with 37 men­tions of someones name will prob get a Page one on Google.
    Has­ba­ra trolls gene­ral­ly fol­low the rules of social net­works, because they want to conti­nue to influence people and sub­vert open and free debate.

    After repea­ted attempts to indoc­tri­nate you , I mean edu­cate you, the Has­ba­ra trolls then resort to name bom­bing. Men­tio­ning a per­sons name as many times as pos­sible on social net­work sites to create nega­tive report with strong SEO. Basi­cal­ly using the inter­net to smear people to the maxi­mum. Has­ba­ra Trolls are well orga­ni­sed and have links they point to to prove their fla­ky points. Although the links these trolls cite are often from their own has­ba­ra chums and the blogs they refe­rence do not have ori­gi­nal source mate­rial just second hand re-cob­bled quotes.
    Gilad Atz­mon is not an anti-semite or a Holo­caust denier 
    Tom Wat­son­but there are many who would like us to think so. The ques­tion is why ? To dis-cre­dit him and his ideas. But it is not just Gilad Atz­mon who is the tar­get of the Has­ba­ra trolls the list is long and gro­wing. To the right are a series of tweets from #Joe86pw, I have obser­ved him part-time trol­ling on many occa­sions. Here he spots that Tom Wat­son famous Labour MP is thin­king of buying a new book by Mear­shei­mer. – « Why lea­ders Lie » . Joe spots this tweet and short­ly after is twee­ting a help­ful war­ning to Tom Wat­son MP (Hack­gate MP) about that dan­ge­rous book. In these fol­lo­wing tweets we see the « Emma Rosen­thal » gui­ding a troll. @johne326 got upset when I pla­ced him on my troll list. I asked him why he was trol­ling Gilad Atz­mon and he respon­ded to me that it was clear to him that Gilad Atz­mon is an anti-semite. All I want to say is this John,  » look up the defi­ni­tion of trol­ling ». I have never been into poli­tics but sure enough the love­ly open-min­ded « Emma Rosen­thal » wastes no time at all in denoun­cing me as a « White supremacist ».

    emma_rosenthal 2:09pm via Web .@jonathonblakele @johne326 by trol­ling they mean disa­greeing, adding to the dis­course ? oooh wow sen­si­tive white supre­ma­cists aren’t they ? emma_rosenthal 2:11pm via Web .@johne326 you don’t get it. it’s ruder to actual­ly oppose racism than to advo­cate it. don’t be so sensitive !

    emma_rosenthalJust men­tio­ning Gilad Atz­mon on twit­ter is suf­fi­cient to attract the Has­ba­ra ver­min within a very short time. They all know each other as well and they enjoy bul­lying dis­sen­ters with their chums. Real­ly it is just like being back at school being bul­lied by the school gang. Usual­ly the lead bul­ly goes into to attack whil­st others stand by making encou­ra­ging noises. We are ‘told’ that we live in a free socie­ty, but we don’t ! Free speech and debate are being squa­shed by the likes of BICOM, AIPAC and a small army of annoying Has­ba­ra trolls. We must work toge­ther to stop them. From Truth comes Peace. #From­Tru­th­co­mes­Peace

    Gilad Atz­mon « La France est deve­nue un pays dic­ta­to­rial » (27÷05÷2014)

    Bref, ceux qui contrôlent l’in­for­ma­tion peuvent contrô­ler les masses. (Hasbara/troll/guerre de l’in­for­ma­tion de la Pentagone)
    Amicalement,

    Réponse
    • 222

      ^^ pour cette ‘méca­nique new­to­nienne’, bien inca­pable pour ma part de tra­duire tout cet anglais dans le détail.
      CHOUARDament !

      Réponse
      • Le Boulanger

        Bon­jour,
        Nous vivons dans un monde qui fonce tout droit vers sa perte, en espé­rant que l’hu­ma­ni­té, l’hu­ma­nisme, le plu­ra­lisme, la liber­té d’ex­pres­sion et la tolé­rance res­tent en nous pour affron­ter les pro­blèmes iné­luc­tables avenir.
        Les cel­lules de la socié­té devraient être vigi­lants pour ne pas se faire mani­pu­ler et répli­quer bête­ment les fausses infor­ma­tions . Moi même je reste tou­jours ouvert.
        Il n’est pas nor­mal qu’un homme comme Etienne Chouard, ami de la véri­té et la démo­cra­tie authen­tique , se fait insul­ter ou ins­tru­men­ta­li­ser publi­que­ment. Para­doxa­le­ment, ce phé­no­mène en dit long sur l’é­tat de notre socié­té. L’hys­té­ri­ci­sa­tion socié­tale ne pré­sage pas quelque chose de bon pour notre futur.(1% y compris…).
        Amicalement,

        Réponse
  87. Héraclite l'obscur

    Il me semble évident, cher Etienne, que vous devriez vous reti­rer de la vie publique. Mais pas indé­fi­ni­ment et sur­tout pas en réac­tion aux calom­nies dont vous êtes la cible, ce serait un énorme gâchis et une vic­toire de vos détrac­teurs. Repo­sez-vous, res­sour­cez-vous, oui mais pour réflé­chir et reve­nez-nous regaillar­di ! Les chiens de garde de la pen­sée unique se cher­che­ront d’autres os à ronger.
    Je crois aus­si que vous ne devriez pas sup­pri­mer vos traces sur le web, ni ce blog, que je qua­li­fie­rais de vital pour la démo­cra­tie, ni aucun autre.
    Cordialement.

    Réponse
    • 222

      D’au­tant plus que tout ce que nous avons écrit ici, les uns et les autres, relève en quelque sorte d’une pro­prié­té intel­lec­tuelle com­mune, et que je n’ap­pré­cie­rai pas trop, pour ma part, de consta­ter que tout ce que j’ai bien pu écrire soit à jamais effa­cer, sans mon consen­te­ment : un blog est à la fois chose pri­vée et chose public, comme nous sommes dou­ble­ment là en Démo­cra­tie (vraie).

      Votre dévoué

      Réponse
      • Héraclite l'obscur

        Oui, tout à fait 222, Etienne Chouard est à la fois UN et multiple.

        Réponse
  88. Etienne

    Je ne suis pas sûr qu’il s’a­gisse du meilleur endroit pour le faire mais voi­là, je viens de lire l’ar­ticle dégueu­lasse de Vigou­reux dans l’obs et je sou­hai­tais mani­fes­ter mon sou­tien à Etienne Chouard.
    Sachez que beau­coup de gens très dif­fé­rents vous appré­cient et conchient la police de la pen­sée du système.
    Bonne continuation !

    Réponse
  89. HAVILAND

    Bon­jour,
    Il me semble que le mieux à faire c’est d’i­gno­rer les attaques, les calom­nies. C’est l’arme la plus puis­sante qu’on ait à dis­po­si­tion et la moins coû­teuse en éner­gie ! Igno­rer et ne pas ren­trer dans le jeu pié­gé que nous tend le sys­tème. C’est ter­rible pour ceux qui cherchent à nous désta­bi­li­ser d’être igno­rés comme ça !! Conti­nuons notre che­min avec Etienne, un virus par­mi tous les virus !!! 😀

    Réponse
    • 222
  90. FifiBrind_acier

    Ronald,
    Je sup­pose que vous vou­lez par­ler des antifas ?
    Tout ce qui sort de la pen­sée unique est tra­qué par eux, comme étant d’ex­trême droite, à com­battre par tous les moyens, y com­pris la vio­lence physique.

    Les anti­fas se disent « anar­chistes d’ex­trême gauche » et sont sou­te­nus par la Gauche, qui n’a rien « d’a­nar­chiste » ni « d’ex­trême-gauche », pourtant.

    Ils se sont atta­qués à l’ UPR, qui a por­té plainte, et Asse­li­neau a fait une enquête sur l’une des deux orga­ni­sa­tions, INDYMEDIA, ses rela­tions pro amé­ri­caines et ses financements.

    La liste de ses finan­ciers se passe de long discours :
    Fon­da­tion Ford, Ins­ti­tut Soros, Ins­ti­tut Glaser.
    Ins­ti­tut Tides qui reçoit des fonds de la Fon­da­tion Rocke­fel­ler, qui elle même reçoit des fonds de divers Dépar­te­ments d’E­tat du Gou­ver­ne­ment américain.

    http://​www​.upr​.fr/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​/​u​p​r​-​p​a​r​t​i​-​p​o​l​i​t​i​q​u​e​/​q​u​i​-​v​e​u​t​-​n​u​i​r​e​-​a​-​l​u​p​r​-​d​r​-​j​e​k​y​l​l​-​m​r​s​-​h​y​d​e​-​l​a​n​t​i​f​a​s​c​i​s​t​e​-​b​o​u​t​o​l​e​a​u​-​e​t​-​l​a​-​t​r​e​s​-​a​m​e​r​i​c​a​n​o​p​h​i​l​e​-​p​r​o​f​e​s​s​o​r​-​g​u​yet

    Dieu­don­né est lui, en lien avec les Chiites ira­niens, enne­mis jurés d’Is­raël, à tra­vers une orga­ni­sa­tion chiite du nord de la France ‚ » le Centre Zhara » .
    On com­prend qu’il soit dans le col­li­ma­teur de Valls. Ain­si que tous ceux qui l’entourent. 

    http://​leblog​deo​do​mar​.ekla​blog​.com/​l​e​s​-​a​m​i​s​-​t​r​e​s​-​p​a​r​t​i​c​u​l​i​e​r​s​-​d​u​-​c​e​n​t​r​e​-​z​a​h​r​a​-​a​1​0​4​0​6​4​790

    Ce qu’on appelle « la dis­si­dence » entre­tien soi­gneu­se­ment ces guerres de reli­gion , dans le cadre du « choc des civi­li­sa­tions du Pentagone ».

    Chaque camp fait des pro­vo­ca­tions pour jus­ti­fier qu’il y a bien incom­pa­ti­bi­li­té entre l’ Islam et le monde occidental. 

    C’est du ciné­ma, ou si on pré­fère, des conflits pro­vo­qués « sous fausse ban­nière », comme on vou­dra… Cette théo­rie à la noix du choc des civi­li­sa­tions, par­tage le monde en blocs anta­go­nistes, le pétrole et le gaz se trouvent lar­ge­ment en ter­ri­toire d’ Islam.
    C’est sur cette théo­rie des blocs que s’est construite après le 11 sep­tembre, la lutte contre le ter­ro­risme, sans pas­ser par la case ONU.

    Bref, toutes ces rai­sons géo­po­li­tiques expliquent qu’il faut se tenir abso­lu­ment éloi­gnés de tous ces pro­ta­go­nistes, de toutes les ques­tions qui mettent en jeu les reli­gions, car elles sont ins­tru­men­ta­li­sées à des fin de guerres illé­gales. C’est un panier d’our­sins dans lequel il faut soi­gneu­se­ment évi­ter de mettre les doigts. 

     » Pour­quoi il faut être contre la théo­rie du choc des civi­li­sa­tions » par Asse­li­neau https://​you​tu​.be/​i​g​N​n​g​n​4​Q​4h8

    Réponse
    • Jacques

      Mer­ci FifiBrind_acier !
      Il faut ajou­ter que Alain Soral sur une récente vidéo a dit qu’il vou­lait réta­blir le catho­li­cisme d’é­tat, il a d’ailleurs fait réfé­rence à un « front de la foi » catho-musul­man contre le diable judéo-pro­tes­tant-anglo-macon­nique… J’a­voue j’ai failli vomir… il devrait prendre des lecons d’hu­mi­li­té avec Tariq, qui, bien que finan­cé par le Qatar, fait bien la dis­tinc­tion entre citoyen­ne­té et com­mu­nau­té de foi, et s’a­dresse à tous le monde par « freres et soeurs en huma­ni­té »… car c’est bien la seule pos­ture tenable pour pré­ser­ver l’in­ti­mi­té spi­ri­tuelle de cha­cun et appe­ler à la paix uni­ver­selle… tout en dénon­cant les stra­té­gies géo­po­li­tiques des US et de l’eu­rope au moyen orient.

      Réponse
  91. Katharina

    cou­cou :

    Fran­çois Asse­li­neau – Union Popu­laire Républicaine
    30 Min · Bearbeitet ·

    UNE PÉRIODE DE 142 ANS DE L’HISTOIRE MONDIALE VIENT DE S’ACHEVER : LES ÉTATS-UNIS NE SONT PLUS LA PREMIÈRE PUISSANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE. LA CHINE VIENT DE LES DÉTRÔNER.
    —————————————————
    Selon les tout der­niers chiffres du Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI) qui viennent d’être publiés ce 8 décembre 2014, la Chine vient de détrô­ner les États-Unis comme pre­mière puis­sance éco­no­mique mondiale.

    Le PIB de la Chine va en effet atteindre 17.600 mil­liards de dol­lars en 2014 contre 17.400 mil­liards pour les États-Unis. Ces don­nées sont cal­cu­lées selon la méthode dite de la « pari­té de pou­voir d’achat », qui est la seule éco­no­mi­que­ment signi­fi­ca­tive puis­qu’elle neu­tra­lise les phé­no­mènes de dis­tor­sion de taux de change.

    Un éco­no­miste pré­cis remar­que­ra en outre que le conte­nu du PIB (don­née sta­tis­tique qui addi­tionne « des choux et des carottes ») n’est pas du tout iden­tique entre la Chine et les États-Unis. Le PIB chi­nois com­porte une grosse pro­por­tion de pro­duc­tion indus­trielle, donc de biens réels et tan­gibles, alors que le PIB des États-Unis com­porte une part écra­sante de ser­vices imma­té­riels ou de ser­vices de consom­ma­tion et de distribution.

    Tout un cha­cun peut com­prendre que la posi­tion chi­noise est donc d’ores et déjà beau­coup plus puis­sante et solide que la posi­tion amé­ri­caine. Parce que pro­duire des biens tan­gibles est une source active, solide et pérenne de pro­duc­tion de richesses, alors que ne faire que les finan­cer, les vendre ou les consom­mer est une source pas­sive, fra­gile et émi­nem­ment pro­vi­soire de pro­duc­tion de richesses.

    ————–

    Ce qui se déroule ain­si sous nos yeux repré­sente un chan­ge­ment d’une impor­tance his­to­rique majeure puisque c’est rien moins qu’une paren­thèse de 142 ans qui vient de se clore : les États-Unis étaient deve­nus la pre­mière puis­sance éco­no­mique du monde en 1872 après avoir dépas­sé la Grande-Bre­tagne, alors puis­sance hégé­mo­nique issue de la deuxième révo­lu­tion indus­trielle. L’his­toire retien­dra que cette supré­ma­tie états-unienne s’est à son tour ache­vée le 8 décembre 2014.

    Cette infor­ma­tion confirme la confé­rence que j’ai pré­sen­tée au public depuis plus d’un an et inti­tu­lée « L’hyperpuissance amé­ri­caine est-elle sur le déclin ? » (cf. https://www.upr.fr/…/conference-francois-asselineau-nantes-…). Cette confé­rence n’est pas dis­po­nible sur Inter­net, mais sera bien­tôt enre­gis­trée de façon professionnelle.

    Cette infor­ma­tion confirme plus encore les qua­li­tés excep­tion­nelles de stra­tège et de vision­naire de Charles de Gaulle. Rap­pe­lons qu’é­tant pré­sident de la Répu­blique, il avait déci­dé de recon­naître diplo­ma­ti­que­ment la Répu­blique popu­laire de Chine en jan­vier 1964, en fai­sant un bras d’hon­neur aux États-Unis qui inter­di­saient à l’é­poque à tous les pays occi­den­taux de recon­naître la Chine de Mao.

    Dès le 22 jan­vier 1964, il avait expli­qué à Alain Pey­re­fitte l’une des rai­sons essen­tielles de cette recon­nais­sance diplo­ma­tique, qui avait plon­gé Washing­ton dans un état de fureur for­mi­dable, fureur aus­si­tôt relayée en Europe et en France par les apôtres habi­tuels de la sou­mis­sion à l’étranger.

    Rela­tons cet échange extra­or­di­naire, extrait de l’ou­vrage « C’é­tait de Gaulle, publié par Alain Pey­re­fitte en 1997, Fay­rad, tome 2, page 493 :

    « Charles de Gaulle : – Le réta­blis­se­ment des rela­tions avec la Chine, ça veut dire que nous allons tour­ner la page colo­niale, celle de nos Conces­sions en Chine, celle de l’In­do­chine fran­çaise. Ça veut dire que la France revient en tant qu’a­mie, res­pec­tueuse de l’in­dé­pen­dance des nations. »

    « Alain Pey­re­fitte : – Nos moyens sont limi­tés et ceux de la Chine sont faibles ? »

    « Charles de Gaulle : – Détrom­pez-vous. Les moyens de la Chine sont vir­tuel­le­ment immenses. Il n’est pas exclu qu’elle rede­vienne au siècle pro­chain ce qu’elle fut pen­dant tant de siècles, la plus grande puis­sance de l’u­ni­vers. Et les moyens de la France sont eux aus­si immenses, parce qu’ils sont moraux. Parce que nous serons les pre­miers à le faire, nous serons comme un homme qui fait bas­cu­ler un énorme rocher avec un simple levier parce qu’il a su le pla­cer au point d’équilibre. »

    ——

    Conclu­sion

    Si la France avait été diri­gée, en 1964, par un Nico­las Sar­ko­zy ou un Fran­çois Hol­lande, il ne fait pas l’ombre d’un doute que notre pays n’au­rait jamais recon­nu la Chine de Mao.

    Ces poli­ti­ciens de bas étage, obsé­quieux et ser­viles avec les forts, mépri­sants et tyran­niques avec les faibles, se seraient cou­chés au moindre fron­ce­ment de sour­cil de Lyn­don John­son, comme ils s’empressent aujourd’­hui de jouer les lar­bins d’un George W. Bush ou d’un Barack Obama.

    Seule­ment voi­là. Étant inca­pables de la moindre hau­teur de vue et d’un rai­son­ne­ment à l’é­chelle des siècles, ces indi­vi­dus immo­raux qui occupent le siège de Charles de Gaulle, ne com­prennent pas que le maître qu’ils servent est en plein déclin. Tout comme les col­la­bos fran­çais de 1941 pen­saient que « l’Eu­rope nou­velle » impo­sée par Hit­ler et Mus­so­li­ni allait durer mille ans, nos euro-atlan­tistes pensent que la doci­li­té la plus com­plète à Washing­ton est, pour tou­jours, le gage d’une car­rière ful­gu­rante et d’un facile enri­chis­se­ment personnel.

    Cela a été vrai au cours du der­nier tiers de siècle. Mais cela va l’être de moins en moins. Car l’i­nexo­rable déclin de la puis­sance états-unienne et la non moins inexo­rable ascen­sion de la Chine, de la Rus­sie et de l’Inde, sont en train de rebattre com­plè­te­ment le jeu des rap­ports de force au niveau planétaire.

    Comme tou­jours dans notre his­toire, ce sont ceux qui ont com­pris – comme le disait de Gaulle – « que les moyens de la France sont eux aus­si immenses, parce qu’ils sont moraux », ce sont ceux qui se seront bat­tus pour la liber­té et l’in­dé­pen­dance de la France, qui fini­ront par triompher.<

    Cette infor­ma­tion doit être source d’es­poir et de cou­rage pour tous. Ce n’est sur­tout pas le moment de lais­ser tom­ber la France ! C’est au contraire le moment de nous ras­sem­bler pour la libé­rer de l’empire en déclin.

    Fran­çois Asselineau
    8 décembre 2014

    l’af­faire avance…

    Réponse
  92. Ana Sailland

    Tu as raison.

    « Si les hommes avoient tou­jours eu tous une égale édu­ca­tion, s’ils n’a­voient point été asser­vis aux sots pré­ju­gés qui les ont si long­temps empê­ché de connoître ce qu’ils étoient et ce qu’ils valoient, jamais le grand nombre ne se seroit sou­mis à ce que le petit osât lui impo­ser des chaînes flé­tris­santes, dont le tems a un peu dimi­nué le poids, mais des­quelles il n’a point entiè­re­ment effa­cé les traces. »
    Babeuf

    La connais­sance est un néces­saire à la démocratie
    Mais la démo­cra­tie est un néces­saire à la connaissance
    Cercle vicieux ou double porte d’en­trée, ques­tion d’e dynamisme.

    N’ou­blions pas Aristote 😉
    Et Platon.

    Machia­vel Tocc­que­ville Rousseau

    Bon, je vais bra­ver la pous­sière de mes rares rayons
    ça donne :

    Antoine chol­let
    Robes­pierre, discours
    Rosanvallon
    Janet Biehl
    Manin
    Daniel Guérin
    Sintomer
    Marie-Hélène Bacqué
    Bookchin
    Kropotkine
    Castoriadis
    Jean Ziegler
    Emma­nuel Todd
    Cazaux
    Stieglittz
    Yunus
    Yoland Bresson
    Comi­té invisible
    Jean Ziegler
    Steiner
    Gérard Winter
    Ami­na­ta Traoré
    Castoriadis
    John Dewey
    Holbeck
    DeRudder
    Lietaer
    Mogens H Hansen
    Mar­gritt Kennedy
    Sophie Wahnich
    bernays

    Mais les livres viennent au fil du temps, ce sont eux qui nous appellent, pas le contraire

    Réponse
    • Ana Sailland

      oups, cette réponse devait s’ins­crire ailleurs, désolée

      Réponse
    • Katharina

      ET RABELAIS!!!!!

      Réponse
    • Jacques

      J’ai regar­dé ce week-end un docu­men­taire sur you­tube au sujet de la grotte de Nai­ca, une immense géode en for­ma­tion au Mexique, digne d’un Jules Verne : le géo­logue qui en étu­diait la for­ma­tion cris­tal­line disait à un moment, que c’est jus­te­ment l’im­per­fec­tion des cris­taux qui est inté­res­sant, l’im­pu­re­té du grain de pol­len empri­son­né… d’un arbre qui vivait il y a 400 M d’an­nées… bref, je vou­lais reprendre l’i­mage de la pré­ci­pi­ta­tion elec­tro-chi­mique qui est a l’o­ri­gine du cris­tal… comme autant de nou­veaux livres à lire et à assi­mi­ler ! Mer­ci Ana ! Ps : c’est Aris­tote je crois qui disait (j’ex­tra­pole un peu) que la dif­fé­rence entre un sage et un phi­lo­sophe réside dans ce que le pre­mier s’ex­clut, vit une vie d’her­mite, pour atteindre LA Co-n-nais­sance (qui ne s’ex­plique pas mais qui s’ap­prouve), tan­dis que le second, le phi­lo­sophe, doit au contraire vivre au coeur de la cité, pour s’af­fron­ter à l’en­semble des connais­sances… (Inté­res­sant de voir que même Hus­serl, à la fin de sa vie, lisait la mona­do­lo­gie de Leibniz!)

      Réponse
  93. Jimmy

    Vous criez à la calom­nie alors que les attaques contre Etienne sont fon­dées. Per­sonne ne cherche à brouiller son mes­sage poli­tique, il l’a brouillé lui-même en l’as­so­ciant avec les idées et la pro­pa­gande de l’ex­trême droite.

    Réponse
    • etienne

      C’est vous qui « asso­ciez » X à Y, pas moi. C’est vous qui voyez des « com­pro­mis­sions » ou des « iden­ti­tés » ou des « alliances » où il n’y en a pas.
      C’est vous qui vous mon­tez le bour­ri­chon sur des détails de peu d’im­por­tance par rap­port à l’en­semble de mon travail.

      Moi, je parle à des êtres humains que je res­pecte comme tels.

      Vous, vous êtes en guerre de par­tis. Vous vous bat­tez contre des éti­quettes poli­tiques, et vous ne pen­sez qu’à tuer (au figu­ré, j’es­père) vos adver­saires, vous n’i­ma­gi­nez rien d’autre que « tout gagner pour votre camp et faire tout perdre à ceux du camp d’en face que vous consi­dé­rez défi­ni­ti­ve­ment comme vos enne­mis mor­tels » au lieu d’y voir des frères humains (en train de se trom­per peut-être mais humains quand même ; et puis c’est peut-être aus­si un peu vous qui vous trompez). 

      Vous nous condam­nez à la dis­corde au lieu de cher­cher la concorde.
      Les par­tis nous empêchent de fra­ter­ni­ser, sur la plu­part des grands sujets de société.
      Les par­tis exa­cerbent nos conflits et nous empêchent de les régler en les confon­dant, au lieu de nous aider à les trai­ter en les dissociant.

      Mais, comme je ne suis pas raciste, moi, je pense que ce n’est PAS VOTRE NATURE de pen­ser comme vous pen­sez en ce moment, c’est juste une erreur que vous com­met­tez à mon sujet, j’es­père donc que vous chan­ge­rez un jour d’o­pi­nion et j’ac­cepte de vous par­ler sans avoir peur de me com­pro­mettre en frot­tant mes idées aux vôtres, même si je les trouve hyper dan­ge­reuses pour la paix civile.

      D’ailleurs, vous avez vu : vous êtes en train pro­gres­si­ve­ment de faire de moi quel­qu’un « d’ex­trême droite », ce qui est pro­pre­ment extra­va­gant, mais ce qui montre sur­tout, plus géné­ra­le­ment, que votre méthode de défi­ni­tion de l’ex­pres­sion « extrême droite » est com­plè­te­ment nulle : vous y col­lez (arbi­trai­re­ment) des huma­nistes et des démo­crates évi­dents, jus­qu’au point où cette expres­sion ne veut lit­té­ra­le­ment plus rien dire. Mais c’est à cause de vous, col­leurs d’é­ti­quettes infa­mantes, et pas à cause des gens qui s’y retrouvent enfer­més par vous contre leur gré. 

      Cette police de la pen­sée que vous impo­sez au débat public, cette injonc­tion de pure­té par­ti­sane sous peine des plus infa­mantes accu­sa­tions, toutes ces inti­mi­da­tions, relèvent plus de l’in­té­grisme reli­gieux que de la poli­tique digne de ce nom. 

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Mon­sieur Chouard,
        Vous avez beau­coup de belles qua­li­tés. Une d’entre elles est d’être fort intel­lec­tuel­le­ment et de savoir dis­cer­ner ce qui est bon et ce qui est moins bon chez un auteur. Je connais aus­si un phi­lo­sophe qui sait aus­si dis­cer­ner ; il prend et rejette des idées d’autres phi­lo­sophes comme Hus­serl, Ber­ke­ley, Hegel, Kier­ke­gaard, Fichte, par exemples.

        Réponse
  94. Saint-Jarre Claude

    Bien­ve­nue à  » L’en­glish world ».
    En effet, c’est la pre­mière fois, que je vois un anglais par­ler de Consti­tu­tion. L’é­co­no­miste James Robert­son que je connais et de qui je reçois un bul­le­tin de nou­velle moderne, en parle. Voi­ci le lien :
    http://​www​.james​ro​bert​son​.com/​n​e​w​s​l​e​t​t​e​r​.​htm

    Et voi­ci mon cour­riel à lui, ce matin :
    Dear James Robertson,
    I was sur­pri­sed and plea­sed to read some­thing from the English world, on Consti­tu­tion. There is a move­ment in France since ten years about the Citi­zen-based wri­ting of a Consti­tu­tion that would be what the Sou­ve­rai­ne­té du peuple think and want and express. The pro­po­si­tion is that few people at the time train them­selves to co-write articles of their Consti­tu­tion, sim­ply and easi­ly rea­dable and that an Assem­blée Consti­tuante tirée au sort reflects and decide the Consti­tu­tion which would then be accep­ted or rejec­ted or trans­for­med by the sou­ve­rai­ne­té du peuple. It is the first time I write in english about it… You can read and lis­ten to vidéos about that in the Inter­net web­site : Le Plan C You can add Chouard to make sure this is the cor­rect web­site) There is some trans­la­tions within this website.
    Have a good day !
    claude saint-jarre

    Réponse
  95. Saint-Jarre Claude

    Ps J’ai fait un nou­veau com­men­taire qui se place anté­rieu­re­ment, sur le fait qu’un éco­no­miste anglais parle de Consti­tu­tion. À voir !

    Réponse
  96. vincent

    Salut Étienne. Ça fait un bout de temps que j’a­vais décro­ché. Trop de ten­sion entre la folle exci­ta­tion de ce que tu nous fai­sais voir de nou­veaux pos­sibles et les petits débats, l’i­ner­tie ambiante, l’in­com­pré­hen­sion. Manque de patience. Frus­tra­tion. Je suis allé me cal­mer au loin en dis­cu­tant consti­tu­tion avec tous ceux que je croi­sais au hasard de la vie et en me disant que si « ça » devait arri­ver, « ça » arrivera.

    Et puis, au hasard de Media­part, je crois com­prendre que ça chauffe pour le père Chouard. Qu’est-ce que c’est que cette his­toire ? Je reviens donc jeter un oeil sur le blog. Nom d’une pipe ! Déjà que la ten­sion – ce feu dans le bide – était forte quand je me suis mis en retrait, mais là ! Au bout de deux lignes, j’é­tais debout der­rière mon cla­vier, bouillon­nant de rage et brû­lant de curio­si­té, sau­tant de post en post, de com­men­taires en com­men­taires : envie de tout lire et de tout détruire. Tous ces avis dans tous les sens, toute cette haine conte­nue, cette stu­pi­di­té, cette intel­li­gence, ce cynisme, cette par­faite gen­tillesse, cette pure méchan­ce­té… Puis­sant breu­vage que tu t’ad­mi­nistres au quo­ti­dien mon petit père !

    Tu parles de prendre du recul. J’ai déjà enten­du ça. Et on ima­gine bien com­ment ça doit être dif­fi­cile entre un « t’as rai­son, Étienne, pose-toi, calme-toi, montre que le mou­ve­ment n’a pas BESOIN de toi… » et un « Putain Étienne ! Pas main­te­nant ! Pas main­te­nant que ça com­mence à prendre et où JUSTEMENT les enne­mis accé­lèrent parce qu’ils sentent le dan­ger ! » Pas facile.

    Et peut-être encore plus dur : don­ner rai­son aux hai­neux qui disent « Chouard pré­tend qu’il va se reti­rer ? On y croit moyen­ne­ment mais ce serait une excel­lente nouvelle ! »

    Et pour mon­ter encore d’un cran dans le dou­lou­reux : par­ve­nir à ne pas détes­ter ceux qui me déteste, par­ve­nir à croire encore à un peuple capable de se par­ler et non à une masse d’es­claves qui s’en­tre­dé­chirent sous les fenêtres à double-vitrage de leurs maîtres.

    Et der­nier éche­lon, le pire : le ridi­cule. Se voir en Christ pleur­ni­chant sur la croix : je vou­lais votre Bien…

    Ouais ! C’est du cos­taud ! Un coup à deve­nir zinzin…

    Pour­quoi tant de haine, on aurait envie de dire. Tu dois avoir ton ana­lyse. Voi­ci la mienne.

    Ta naï­ve­té, peut-être, c’est que tu ne vois pas en quoi tu es extrê­me­ment violent. Tu débarques avec ton idée de consti­tuante tirée au sort et tu t’é­tonnes que les gens se braquent. Seule­ment tu démo­lis en deux secondes toutes leurs représentions.

    Au fond, on en revient à Vol­taire-Rous­seau (tu sais : Guille­min, le petit nombre, le grand nombre). La plu­part des gens pensent qu’ils sont contre l’o­li­gar­chie et pour la démo­cra­tie. Et toi tu arrives et tu leur dit : non, non, vous êtes aris­to­crates, vous pen­sez qu’il faut mettre les meilleurs au pou­voir pour obte­nir les meilleurs déci­sions. Tu leur envoies à la figure que soit ils sont pour le tirage au sort, soit ils méprisent le peuple. ET TU AS RAISON. Et ça, c’est extrê­me­ment violent.

    Et plus on « monte » dans les caté­go­ries des gens qui pensent le poli­tique et plus ça devient violent, parce qu’ils sont davan­tage enga­gé intel­lec­tuel­le­ment, affec­ti­ve­ment, pro­fes­sion­nel­le­ment, etc.

    À droite, ils balayent l’i­dée d’un revers de la main, « encore une idée de gauche », « un illu­mi­né », ça ne leur coûte pas trop cher.

    Le pro­blème vient de la gauche. Ils essayent de pen­ser comme la droite, « un illu­mi­né », mais ils sentent bien que l’ar­gu­ment est irré­fu­table : le tirage au sort est l’ou­til qui per­met de don­ner le pou­voir au peuple. Mais ils ne le veulent pas. « Le peuple n’est pas prêt ». Ils com­prennent qu’ils ne veulent pas de ça, ils com­prennent qu’ils veulent « leurs » idées pour le bien du « peuple ». Ils com­prennent, à cause de toi, qu’ils ne sont pas démo­crates. Et ils vont t’en vou­loir pour ça. BEAUCOUP. Enfin ça, c’est ce qu’ils pensent « au fond », sans en avoir conscience. Ce qu’ils pensent « en sur­face », c’est que tu es un dan­ge­reux popu­liste. C’est-à-dire que tu veux don­ner le pou­voir aux sup­por­ters du PSG et qu’en deux jours, on a des milices dans la rue et en trois, on rouvre les camps de concentration…

    Mais ces gens plu­tôt « conser­va­teurs » qui te prennent pour un Char­lot et les autres, plu­tôt « pro­gres­sistes », qui te prennent pour Hit­ler, ce n’est pas qu’une petite caste domi­nante. Selon la méca­nique de soli­da­ri­té idéo­lo­gique décrite par La Boé­tie, c’est tout le monde : c’est le peuple.

    Face à cette méca­nique impla­cable, tu pro­poses la conta­gion. Tu as tout à fait rai­son : c’est la seule solu­tion. Mais la conta­gion ne peut être effi­cace qu’à une cer­taine vitesse. Sans ça, elle ne par­vien­dra jamais au « grand » nombre. D’une part l’ac­ti­vi­té d’un virus est de courte durée, il s’é­puise, puis meurt et a ensuite besoin d’être re-conta­mi­né à son tour. Ensuite, plus le temps passe, plus le virus se radi­ca­lise, se cari­ca­ture, perd le contact avec ce qu’il était juste avant d’être conta­mi­né et ce qui lui confé­rait pré­ci­sé­ment une grande vira­li­té. Donc il faut aller vite.

    Pour aller vite, il faut se répandre, il faut être insai­sis­sable. Il ne faut pas qu’il y ait de tête qui dépasse et qu’on puisse uti­li­ser pour foca­li­ser l’at­taque, la cri­tique, la dés­in­for­ma­tion, les calom­nies et autres manoeuvres de diversion.

    Oui, Étienne, ce sera ma conclu­sion : il faut dis­pa­raître et accélérer.

    Débrouille-toi avec ça.

    Ami­ca­le­ment,

    Vincent

    Réponse
    • 222

      Qu’a­jou­ter à ça sinon ‘réa­li­ser’ soi-même toute l’im­por­tance et toute la néces­si­té de ce « débrouille-toi avec ça » !… tout en gar­dant ce recul et cet humour, cette iro­nie d’un T. Lob­sang RAMPA, cette pas­sion virale qui n’est ni de gauche ni chré­tienne mais bien davan­tage, plus consciente et plus conséquente.

      EFFAB

      Réponse
    • Katharina

      j’a­dore ! Cela m’a aidé à com­prendre le reste. Sauf une chose : peut-être le mot « virus » est mal choisi.
      Parce qu’en fait, il implique la courte durée et – la mala­die. Donc il fau­drait plu­tôt choi­sir le mot « étin­celle » peut-être. Celle-là n’est plus recu­lable. Plus jamais. Et c’est ce qui se passe en ce moment. En plus, il est prou­vé scien­ti­fi­que­ment par le neu­ro­bio­lo­giste Ger­lad Hüther : tout ce qu’ap­prend le cer­veau reste. Et à tout moment de sa vie l’on peut apprendre du nou­veau. Com­ment ? Avec les truc émis par le corps qui se pro­duisent chi­mi­que­ment dans le cer­veau à force de l’en­thou­siasme et la pas­sion. L’en­thou­siasme fait l’ef­fet de l’en­grais pour le cer­veau et ain­si celui-ci apprend du nou­veau : pour tout le reste de sa vie. L’hu­main cherche deux choses : d’être lié et d’apprendre(autonomie. (des racines et des ailes). Mais cela n’est pas tout. Si l’é­du­ca­tion, l’é­cole etc ne donnent pas cette nour­ri­ture, l’hu­main prend ce qu’il y a. Mais si ce dont il a vrai­ment besoin lui arrive, il n’y a plus de recul. Voi­là. Je trouve cela génial.
      Et cela m’ex­plique pour­quoi l’in­dus­trie et la pub marchent. Parce qu’on apprend à prendre ce qu’il y a puisque ce dont on a besoin n’est pas pro­po­sé. Alors l’in­dus­trie mour­ra au moment où l’é­du­ca­tion et l’é­cole don­ne­ront ce dont on a besoin pour nour­rir le cer­veau dans les deux sens : liens et apprendre du nou­veau. L’hu­main n’au­ra plus le sen­ti­ment d’in­sa­tis­fac­tion et ne cher­che­ra plus l’Er­satz alors tous les pro­duits pour­ris nou­veaux qui ne servent à rien du tout. DONC : les pri­vi­lé­giés en pro­fitent. Pour eux ils réservent ce dont ils ont besoin, pour le reste, donc le peuple dite ordi­naire, un tout petit peu, pour le tenir en manque. Voi­là les exemples qu’on a vu défi­ler ces der­niers temps, même ici : avec de très belles paroles (en par­tie piquées chez Vic­tor Hugo), on pas­sionne (donne un tout petit peu) les gueux pour ensuite, dès qu’il s’a­git d’é­cou­ter un gueux, s’ob­sé­der à l’é­li­mi­ner parce que c’est un gueux … Tout simple, tout connu.
      Mais aucune rai­son de ne pas conti­nuer à lais­ser se pro­duire l’é­tin­celle. C’est en cours.

      Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      mer­ci

      Réponse
    • 222

      En lisant ces pre­mières lignes de La Boé­tie, ‘hasar­deux’ Étienne au pas­sage, il est dou­ble­ment conster­nant d’être « fas­ci­nés » et comme « ensor­ce­lés », à notre époque, par cette fonc­tion ‘pré­si­den­tielle’ tout autant que ne l’é­taient nos ancêtres qui, eux, pour­tant avaient des siècles de joug au comp­teur, si je puis dire… mais il en est des pri­sons men­tales comme des pri­sons tout court : les murs, aus­si solides soient-ils, encadrent géné­ra­le­ment une porte qui, pour des tas de rai­sons, peut, elle, s’ou­vrir et res­ter ouverte… ce che­mi­ne­ment fémi­nin et non agres­sif, non imbu, cette part en nous essen­tiel­le­ment (en essence) et fon­da­men­ta­le­ment libre et ‘pure’ de tout for­ma­tage cultu­rel, consti­tu­tion­nel et conflictuel…
      … bref, si la monar­chie fut, est une aber­ra­tion, un affront à notre intel­li­gence, une pri­son en nous-même, impo­sée ou non, que dire aujourd’­hui de ces fan­fa­rons qui se prennent pour plus sérieux qu’ils ne sont et ne servent que la Finance, Satan et leur Minus­cule ego alors qu’il n’y a pas plus GUIGNOLS et fourbes que ces Hol­lande, Valls et autres Macrons, pour ne citer que ces seuls laquais, tout ce pseu­do pou­voir qui n’est, en défi­ni­tive, que notre Puis­sance et notre Sou­ve­rai­ne­té com­munes spo­liées à bon compte et détour­nées ingé­nu­ment, le propre du consu­mé­risme confon­dant jus­te­ment les intel­li­gences et les res­pon­sa­bi­li­tés. Bref…

      Réponse
    • 222

      Étienne de La BOETIE / Dis­cours sur la ser­vi­tude volon­taire, extrait

      « A vrai dire, il est bien inutile de se deman­der si la liber­té est natu­relle, puis­qu’on ne peut tenir aucun être en ser­vi­tude sans lui faire tort : il ne y a rien au monde de plus contraire à la nature, toute rai­son­nable, que l’in­jus­tice. La liber­té est donc natu­relle ; c’est pour­quoi, à mon avis, nous ne sommes pas seule­ment nés avec elle, mais aus­si avec la pas­sion de la défendre. »

      Tel le libre arbitre, qui ramène la notion de Dieu et de toute trans­cen­dance, de toute véri­table spi­ri­tua­li­té à leur juste valeur, à leur plus juste per­cep­tion ou cette proxi­mi­té égale à tous : la conscience de cha­cun pou­vant très bien se pas­ser et d’in­ter­mé­diaires et de sym­boles ou autres ava­tars aus­si écu­lés, rébar­ba­tifs voire pour cer­tains ‘sata­nistes’, à bien y réflé­chir, telle ce fameux cru­ci­fix qui ne fait que répé­ter vio­lence, péché et pré­texte en lieu et place d’une véri­table démarche amou­reuse se don­nant vrai­ment, elle, les moyens de ses prin­cipes et de ses exigences.
      Tels ces pri­sons men­tales, ces mythes aux­quels fait allu­sion Gabriel RABHI dans cet inter­view au Cercle des Volon­taires, EFFAB en rajou­tant une couche, Fabien par­ta­geant le quo­ti­dien d’une famille très chré­tienne qui n’en bloque pas moins des qu’on lui parle de la papau­té impie et du Vati­can com­pro­mis, ou en par­tie conci­liante, pro­gres­siste mais ces gros blo­cages men­taux, ne voyant sur­tout que le bien qu’on peut faire au quo­ti­dien, cet éche­lon local et fami­lial, mais ces ponts et ces néces­si­tés éco­no­miques, cette bonne conscience à bon mar­ché, si je puis dire, quand on est co-res­pon­sable des déci­sions et des consé­quences socié­tales, le pou­voir spi­ri­tuel ne valant rien sans la volon­té tem­po­relle, et vice versa.

      Bref, je ne sup­porte plus les Christ en croix, c’est une atteinte à mon intel­li­gence, au bon sens, aux ver­tus qui me poussent et m’a­niment, et il en est de même pour les par­tis poli­tiques et le suf­frage uni­ver­sel… alors que des mil­lions d’a­bru­tis (moi-même en mon temps) ne rêvent que lote­rie natio­nale et joli pac­tole ! ou l’art du sys­tème de confondre et d’a­mal­ga­mer richesses et pos­ses­sions avec liber­té et libre arbitre… j’en finis, je com­mence à m’é­chauf­fer les neu­rones tout seul, vir­tua­li­té mentale ^^

      Réponse
  97. Paolo

    Accep­ter le débat avec des gens dont on ne par­tage pas toutes les idées est une règle fon­da­men­tale pour l’é­cri­ture d’une consti­tu­tion. EC ne peut tout de même pas s’ex­clure pour l’a­voir res­pec­tée ! Le seul ensei­gne­ment à tirer des cet épi­sode lamen­table est qu’il est urgent de démon­ter l’u­ti­li­sa­tion sys­té­ma­tique du deshon­neur par asso­cia­tion. Il ne devrait pas être trop dif­fi­cile de démon­trer que c’est non seule­ment un rai­son­ne­ment boi­teux, incom­pa­tible avec les droits les plus élé­men­taires, mais sur­tout tota­le­ment contre-pro­duc­tif pour lut­ter contre des idées dan­ge­reuses ou pré­ju­gées comme telles.

    Réponse
  98. Saint-Jarre Claude
  99. Anatine

    Cher Etienne,
    Lais­sez a vos lec­teurs le soin de cher­cher et de publier des infor­ma­tion sur les trolls. L’in­ter­net a une mémoire .….……

    Réponse
    • 222
  100. Saint-Jarre Claude

    C’est fait ! J’ai écrit à l’as­so­cia­tion inter­na­tio­nale des méde­cins pour la pré­ven­tion de la guerre nucléaire et la cana­dienne. Albert Jac­quard était fort en cela chez-vous.

    Réponse
  101. Saint-Jarre Claude

    Chers ami(e)s, je suis en délire, super enthou­sias­mé, je me retiens pour ne pas lévi­ter… Soyez ras­su­rés tout est cepen­dant sous contrôle, je n’ai pas besoin de médi­ca­ments. Je suis à l’é­coute de Bob Dylan, le disque à plein tubes : Oh Mer­cy. Fina­le­ment, depuis hier, ce n’est qu’une longue crise de joie, avec des hauts et des bas, les bas étant très hauts, de quoi faire pâlir le maître de l’an­goisse, Sartre. La ven­geance est douce au coeur de l’In­dien!!!:) Pour­quoi donc cet élan joi­si­fique ( Achille Talon n’a­vait pas pen­sé à celle-ci!) À cause de la page 107 du Calice et l’é­pée. Cou­rez dans les biblio­thèques et librai­ries de vieux livres cher­cher ce tré­sor de 1987 de Riane Eis­ler. Elle dit : page 106 :  » L’ar­chéo­lo­gie ain­si que la mytho­lo­gie mettent en évi­dence la conscience propre à la men­ta­li­té pré­do­mi­na­trice de cette uni­té de l’hu­main et de la nature qui est l’es­sence même du culte de la Grande Déesse néol­li­thique et cré­toise.( par­lez-vous du régime cré­tois?!! moi 🙂 ) En fait, comme en témoignent d’une manière chaque jour plus convain­cante les éco­lo­gistes contem­po­rains, cette spi­ri­tua­li­té  » archaïque » , sou­vent rat­ta­chée à cer­taines formes des­truc­trices et peu res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment natu­rel. À dire vrai, cette concep­tion uni­taire pré­fi­gu­rait les théo­ries scien­ti­fiques les plus modernes, pour les­quelles la matière vivante ter­restre, ain­si que la roche, les sols, les océans et l’at­mo­sphère consti­tuent un seul et même sys­tème de vie com­plexe et soli­daire. C’est ce que, fort à pro­pos, le chi­miste James Love­lock et la micro­bio­lo­giste Lynn Mar­gu­lis appellent l’h­po­thèse de Gaïa – Gaïa étant un des noms sous lequel les Grecs anciens dési­gnaient la Grande Déesse. » (…) La per­sis­tance avec laquelle les hommes et femmes se sont au-delà des mil­lé­naires rac­cro­chés ( sous la forme de la Vierge Marie des chré­tiens) au culte d’une mère cha­ri­table et clé­mente prouve bien la néces­si­té qu’a­vait l’hu­ma­ni­té d’une telle image apai­sante. Tou­te­fois, comme c’est sou­vent le cas en his­toire, ce trait per­sis­tant n’es deve­nu intel­li­gible qu’à la lumière des décou­vertes récentes sur le culte pré­his­to­rique et plu­sieurs fois mil­lé­naires de la Grande Déesse.(…)
    Moi : L’au­teure conti­nue en mon­trant que le pou­voir domi­nant a, par­fois avec suc­cès ( par exemple le site archéo­lo­gique de HACILAR) de ces­ser les fouilles pour obli­té­rer le savoir… du culte de la Grande Déesse.
    Puis, Eis­ler écrit :  » Si l’é­pée fut le prin­ci­pal agent de rup­ture dans l’é­vo­lu­tion cultu­relle, une autre arme s’est à longue échéance révé­lée d’une redou­table effi­ca­ci­té. ( gros­si par moi) CE FUT D’ABORD LE STYLE DANS LES MAINS DU SCRIBE ÉCRIVANT SUR LES ABLETTES DE CIRE, PUIS LA PLUME DES SAVANTS HOMMES DE TOUS LES TEMPS. EN NOTRE ÉPOQUE SOUCIEUSE DE CRÉER UNE SOCIÉTÉ PACIFIQUE, IL EST INTÉRESSANT DE SAVOIR QUE LE STYLO PEUT ÊTRE AUSSI PUISSANT QUE L’ÉPÉE. » Car c’est au moyen de cet outil d’ap­pa­rence inof­fen­sive que l’on a mis la réa­li­té la tête à l’envers. »
    Voi­là donc, ici, le LIEN ENTRE LA PRÉHISTOIRE ET LE PLAN C VIA L’ÉCRITURE EN ATELIERS CONSTITUANTS DE NOTRE CONSTITUTION!!!!!!!!!!!!!!!

    D’où :
    Élar­gir encore la clien­tèle poten­tielle des gen­tils virus en allant voir :
    – les maga­sins de four­ni­ture sco­laire : sty­los, crayons, plumes, ordi­na­teurs, papier, d’où les arbres et l’in­dus­trie fores­tière, les semen­ciers, les livres, les archéo­logues, les anthro­po­logues, les éco­lo­gistes, les édi­teurs, impri­me­ries, les phi­lo­sophes et que sais-je encore????!! 🙂 Et on se calme !

    Réponse
  102. Saint-Jarre Claude

    J’ex­pli­que­rai demain dans un article la ques­tion de la trans­for­ma­tion. Pour l’ins­tant, j’ai­me­rais par­ler de l’im­por­tance de l’i­mage du futur, de l’i­ma­gi­na­tion du futur. Feu Élise Boul­ding a été pion­nière dans l’i­ma­gi­na­tion d’un monde sans guerre en fai­sant , sur­tout en Amé­riques, des ate­liers sur le sujet et ce, en anglais. Je n’ai pas trou­vé d’ar­ticles en fran­çais sur son tra­vail à ce niveau. J’ai cepen­dant trou­vé un tra­vail simi­laire, de feu Robert Jungk, que voici :
    http://​www​.par​ti​ci​pa​tion​-et​-demo​cra​tie​.fr/​e​s​/​d​i​c​o​/​a​t​e​l​i​e​r​-​d​u​-​f​u​tur

    En ce domaine il y a trop de rare­té en fran­çais. Ben, on com­pose avec.
    Un autre article sur le sujet d’a­te­liers d’i­ma­gi­na­tion du futur. Vous me sui­vez ? Ima­gi­ner les ate­liers consti­tuants et le résultat !

    http://​ima​gine​-hyp​nose​.com/​s​i​t​e​/​w​p​-​c​o​n​t​e​n​t​/​u​p​l​o​a​d​s​/​2​0​1​2​/​1​0​/​f​i​c​h​e​-​t​h​e​o​r​i​q​u​e​.​pdf

    Réponse
  103. Saint-Jarre Claude

    Nous vivons trois révolutions.
    J’en prends conscience en ce moment. L’élément déclen­cheur est ma visite de l’exposition sur la Grèce au Musée Pointe à Cal­lières, le mar­di le 16 décembre 2014 à Mont­réal. Cette expo­si­tion fera le tour du monde et a été bâtie par un consor­tium com­plexe. Elle est jolie mais il y a une fai­blesse dans une insuf­fi­sante des­crip­tion du germe de démo­cra­tie qu’a été la démo­cra­tie athé­nienne, et une faille majeure, en ne men­tion­nant pas que la civi­li­sa­tion minoenne était matriar­cale. C’est grâce à la lec­ture faite il y a trois décades du livre de Riane Eis­ler : Le calice et l’épée. L’espoir d’un monde plus humain fon­dé sur la récon­ci­lia­tion entre le calice„ sym­bole de la puis­sance de la Mère, et l’épée, sym­bole du pou­voir du Père. Le pre­mier essai qui inter­prète la civi­li­sa­tion occi­den­tale en tenant compte de l’histoire des hommes et des femmes, que j’ai pu faire cette obser­va­tion, ren­for­cée hier par la relec­ture que j’en ai faite.
    Cette relec­ture a ser­vi de cata­lyse d’une prise de conscience de ce que nous vivons en ce moment, soit trois révo­lu­tions en même temps.( au moins ) Nous expé­ri­men­tons une TRANSFORMATION pro­fonde sur le Vais­seau spa­tial Terre.
    1) Une révo­lu­tion dans l’ordre du TEMPS. Nous vivons en ce moment une tran­si­tion rapide, pro­fonde, unique, uni­ver­selle, dont peu de gens parlent, de l’ère indus­trielle à l’ère des com­mu­ni­ca­tions, qui sera peut être nom­mée autre­ment puisqu’elle dure­ra encore une couple de décades, ayant com­men­cé dans les années 80. Elle dure en effet quelques décades, com­pa­ra­ti­ve­ment à la tran­si­tion sem­blable de l’ère de la chasse à l’ère agri­cole qui a pris quelques mil­lé­naires et de la tran­si­tion de l’ère agri­cole à l’ère indus­trielle qui a pris quelques siècles. C’est la lec­ture du livre de Mari­lyn Fer­gu­son, Les enfants du Ver­seau, pour un nou­veau para­digme, dont la sec­tion « res­sources » m’avait aiguillé vers un réseau amé­ri­cain de mille futu­ristes, Action Lin­kage, conduit par l’économiste bri­tan­no-amé­ri­cain Robert Théo­bald, auteur entre autre de Tur­ning the Cen­tu­ry et The rapids of Change. Il avait écrit en col­lé­gia­li­té avec trente per­sonnes un mani­feste inter­na­tio­nal, signé par 2000 per­sonnes et ven­du à 120,000 exem­plaires. Il en reste peut-être encore dans quelques YMCA fran­çais. J’essaierai d’ici quelques jours de l’imager ( scan) pour le Plan C. Je l’ai tra­duit en fran­çais. Il a paru dans le livre qué­bé­cois : Idées et pra­tiques alter­na­tives d’ici et d’ailleurs, édi­tions du Fleuve et est pré­sent dans quelques biblio­thèques muni­ci­pales. Le livre de Jacques Robin, Chan­ger d’ère s’approche beau­coup de cette pen­sée. http://​www​.psy​cho​lo​gie​-de​-la​-moti​va​tion​.net/​a​r​t​i​c​l​e​s​-​p​s​y​c​h​o​m​o​t​i​v​a​t​i​o​n​.​p​h​p​?​a​r​t​i​c​l​e​=​2​0​&​t​h​e​m​e​=​&​P​H​P​S​E​S​S​I​D​=​e​0​8​5​0​f​b​6​a​d​1​d​0​d​6​6​7​9​6​5​c​4​c​3​1​2​6​7​8​cc1
    Il y a un deuxième livre qui m’a aiguillon­né vers Robert Théo­bald. C’est Pari sur l’homme. L’optimisme comme défi, de Roberg Jungk. Quelques auteurs phares sont : Frit­jof Capra avec le livre Le temps du chan­ge­ment. Science, socié­té et nou­velle culture, Hazel Hen­der­son : Buil­ding a Win-Win World, life beyond glo­bal eco­no­mic war­fare, Jean Hous­ton et son : L’homme en deve­nir et Willis Har­man, auteur de Glo­bal Mind Change.
    Ce qu’il faut savoir, c’est que durant cette tran­si­tion, nous avons l’opportunité et la capa­ci­té de co-créer un futur posi­tif. Il faut au moins lire les livres que j’ai men­tion­nés et faire du réseau­tage pour que s’actualise ce potentiel.
    2) Une révo­lu­tion dans l’ordre du MONDE : la tran­si­tion vers un monde nou­veau , un monde asso­cia­tif, un monde gyla­nique, sans domi­na­tion d’un sexe sur l’autre. Eis­ler conclue ain­si son livre Le calice et l’épée : (…) « Dans ce monde on n’enseignera pas eux enfants des his­toires épiques où les hommes sont hono­rés pour leurs vio­lences , ni des contes de fées où les se perdent dans les forêts ter­ri­fiantes, han­tées par des sor­cières mal­veillantes. Les enfants enten­dront de nou­veaux mythes , de nou­velles his­toires épiques où les êtres humains sont bons, les hommes paci­fiques, où le pou­voir de créa­ti­vi­té et d’amour- dont le sym­bole est le calice, vais­seau sacré de la vie- est le prin­cipe suprême. Car dans le monde gyla­nique, notre aspi­ra­tion à la jus­tice, à l’égalité et à la liber­té, notre soif de connais­sance et d’illumination spi­ri­tuelle, notre ardent désir d’amour et de beau­té seront enfin libé­rés. Après le détour san­glant de l’histoire andro­cra­tique, les femmes et les hommes décou­vri­ront enfin ce qu’être humain veut dire. »
    3) Une révo­lu­tion dans l’ordre de la CULTURE DÉMOCRATIQUE, du renou­veau démo­cra­tique, dont le site inter­net Le Plan C, parle. Il y a un pas­sage de l’enfant poli­tique à l’adulte poli­tique. Il y a un aspect cri­tique, la cri­tique de l’ANTICONSTITUTION et un aspect créa­tion de ce qu’on veut, par l’écriture citoyenne sou­hai­tée de la CONSTITUTION, en « ate­liers consti­tuants ». Le plan C explore et répond à trois ques­tions : . Qu’est-ce que la démo­cra­tie ? Sommes-nous en démo­cra­tie ? Com­ment ren­for­cir la culture démocratique ?
    Il en fau­drait une qua­trième à mon avis, une révo­lu­tion sur le plan indi­vi­duel, puisque les autres sont socié­tales. Il est impor­tant à l’heure de la mas­si­fi­ca­tion extrême de ren­for­cir l’in­di­vi­du en lui mon­trant à faire un tra­vail d’har­mo­nie sur soi qui le conso­lide dans sa sou­ve­rai­ne­té et son auto-suf­fi­sance onto­lo­gique pour qu’à tra­vers l’au­to-consti­tu­tion de lui par lui, il puisse sou­te­nir une Consti­tu­tion d’o­ri­gine Citoyenne.

    Réponse
    • 222

      Cet extrême plai­sir de vous lire, CLAUDE, vous et bien d’autres ici, tant de choses évi­dentes ou pre­nant enfin sens même si par­fois je suis dépas­sé par cette culture, ce savoir, cer­taines réflexions et le temps sur­tout d’y reve­nir plus à loi­sir et dans le détail… mais il y a bien syner­gie et davan­tage encore, telle ce que m’ins­pire la musique de cette chan­son qui passe à l’ins­tant à la radio et dont j’i­gnore le nom mais cette dou­ceur, cette poé­sie, cette har­mo­nie qui nous est com­mune à tous et c’est bien de cela dont il s’a­git ici et à tout jamais, quoi qu’on en dise et quoi qu’on en pense…

      Mer­ci et de bien belles choses puisque nous le vou­lons et ne vou­lons que ça…

      … CHOUAR­Dament !

      Réponse
  104. Saint-Jarre Claude

    EXPOSITION :
    Bon­jour. Si vous vou­liez être GENTIL VIRUS et fai­siez une expo­si­tion pour sen­si­bi­li­ser à l’ob­jec­tif du plan C et aux moyens, des­ti­née aux lieux publics( Musée, écoles, com­merces, biblio­thèques ou pri­vés), de quel mété­riel vous ser­vi­riez-vous et de quelle manière ? Com­ment la financer ?
    Mer­ci et bonne journée !

    Réponse
    • Ana Sailland

      étape 1 : trou­ver des copains .….…. 😉

      Réponse
  105. adoque

    Etienne…
    vous avez besoin de faire une pause,
    et comme nous sommes dans une période de « trêve », j’en pro­fite pour vous faire ce cadeau : com­ment « aller de l’a­vant » quel­que­fois en s’as­seyant devant un film qui nous rap­pelle les fon­de­ments solides de notre, votre démarche.
    Vous êtes dans le vrai, c’est pro­ba­ble­ment ce que vous allez res­sen­tir dans ce visionnage :

    et si vous pré­fé­rez la lec­ture à votre rythme, en voi­ci la transcription :
    http://​www​.mou​ve​ment​-zeit​geist​.fr/​f​t​p​m​e​d​i​a​s​/​p​d​f​_​m​z​/​Z​e​i​t​g​e​i​s​t​_​M​o​v​i​n​g​_​F​o​r​w​a​r​d​.​pdf

    Por­tez-vous bien !

    Réponse
    • 222

      Oui, le syn­drome du Mono­po­ly et la grand-mère phi­lo­sophe, ou cette il per­ma­nence boud­dhiste, voire cette humi­li­té en même temps que cette conséquence.

      Réponse
      • 222

        ou cette ‘imper­ma­nence’ boud­dhiste, putain de tablette ! Oups ! par­don, le chat a fourché ^^

        Réponse
        • Ana Sailland

          La pre­mière consti­tu­tion d’A­thènes fut gra­vée dans la pierre. Gare la faute de frappe .….….

          Réponse
        • 222

          Vu ce qu’on fait de cer­tains livres en par­ti­cu­lier et de la chose écrite en géné­ral désor­mais, je doute qu’on donne plus d’im­por­tance que ça aux mil­liards de blogs, posts et com­men­taires d’i­ci le peu de temps qu’il faut pour sub­mer­ger le tout autant de nou­veau­té quo­ti­dienne, sans par­ler de pro­jets d’au­to­ri­sa­tion édi­to­riale en ligne pou­vant gon­fler davan­tage encore tout ce bel espace d’é­change et de démo­cra­tie… la ques­tion étant plu­tôt main­te­nant : le futur nous échappe-t-il ou ces maîtres du monde modulent vrai­ment à loi­sir ce Mono­po­ly qui nous échappe ?…

          Réponse
          • 222

            ‘par’ autant de nou­veau­té quo­ti­dienne… sans par­ler de pro­jets ‘d’au­to­ma­ti­sa­tion’… Modulent-‘ils’ vrai­ment à loisir ^^

            Mas­tur­ba­tion syn­taxique ou quelque chose comme ça ? Toutes les inter­pré­ta­tions sont pos­sibles entre la four­mi que je suis et ce grand Tout qui dépasse notre enten­de­ments, le mien en tout cas. Mais c’est bien dans ce rap­port et ces limites que je prends la juste mesure de la néces­si­té et du bien-fon­dé de la chose Démocratique.

            CHOUAR­Dament, jolie Gardienne !

  106. Saint-Jarre Claude

    Eh… Joyeuses Fêtes à tous et à toutes. Je nous sou­haite un beau matriar­cat non domi­nant pour les hommes, ce qui est pos­sible puisque c’est déjà arri­vé dans la socié­té Minoenne et dans l’I­ro­quoi­sie. Votre bien aimé Pré­sident ( sic) vient de rece­voir du Qué­bec en cadeau, une jolie chienne Labra­dor, de trois mois. A‑t-elle des puces( élec­tro­niques)? qui écoutent les conver­sa­tions de la mul­ti­forme plou­to­cra­tie???? Por­tez-vous bien 🙂

    Réponse
  107. Saint-Jarre Claude
  108. Saladin Thierry

    Bon­soir Etienne Chouard,
    Tenez bon !
    Et ne faites pas plai­sir à ceux que vous déran­gez en abandonnant.
    Cordialement.

    Thier­ry Saladin

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Thier­ry,
      Vous savez pour­quoi les com­men­taires ne se placent plus à la fin mais anar­chi­que­ment à une date antérieure ?
      Bonne année. Que dites-vous des créa­tifs cultu­rels et de leur entrée dans le Plan C ?

      Réponse
    • Ana Sailland

      Tenons bon 😉

      Réponse
  109. Gerg

    Bon­jour,
    J’es­père sin­cè­re­ment que Etienne Chouard ne lais­se­ra pas tom­ber ce com­bat. La meilleur solu­tion pour se sor­tir du mer­dier dans lequel nous nous sommes enli­sés. Je suis conscient depuis peu (enfin entiè­re­ment conscient), j’ai mis plus de 10 ans à sor­tir de mon coma et sans Etienne Chouard tous mes espoirs et ma moti­va­tion pour lut­ter s’en­vo­le­ront sans doute.
    S’il vous plait ne lâché rien, je pense que se mou­ve­ment est expo­nen­tiel et des jours meilleurs approchent à grand pas, même si nous pas­se­rons par des moment critiques.
    Mer­ci pour tout ce que vous nous apportez !!
    J’é­tais per­du et vous êtes ma carte
    Gerg

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Oui, la planète fut détruite. Mais pendant un bref et merveilleux moment, une énorme plus-value fut créée pour les actionnaires.

        Fil Facebook correspondant à ce billet : https://www.facebook.com/etienne.chouard/posts/10159883602597317     Tweet correspondant à ce billet : https://twitter.com/Etienne_Chouard/status/1521818079159803904     Telegram...

Vidéo de mon intervention au 3ème Festival Citoyen (près de Toulon) du 1er mai 2022

  Sur l’élection et le tirage au sort, sur le RIC, sur le processus constituant populaire permanent, sur Alain (Émile Chartier), sur les élections sans candidats, sur les gilets jaunes et sur la priorité absolue que nous devrions tous donner à l'élaboration des...