Magnifique plaidoyer de Judith Bernard, pour le tirage au sort, la seule procédure démocratique digne de ce nom.

24/11/2014 | 199 commentaires

Magni­fique plai­doyer de Judith Ber­nard, pour le tirage au sort, la seule pro­cé­dure démo­cra­tique digne de ce nom.

Un peuple deve­nu consti­tuant sau­ra tenir en res­pect tous les voleurs de pouvoir.

Je pré­pare moi-même une réponse à Pas­cale Fau­trier, et c’est si impor­tant que je vous demande un peu de patience ; je sais que ça urge, mais je vais quand même me relire et me cor­ri­ger beaucoup.

Je vous remer­cie tous pour votre immense éner­gie posi­tive. Ce serait juste impos­sible d’en­cais­ser tout ça sans vous. N’ou­bliez pas, s’il vous plaît, d’être tou­jours très gen­tils, même quand vous êtes révol­tés d’une injus­tice qui m’est faite. Un excès n’en jus­ti­fie pas un autre. Jamais. Soyons nous-mêmes comme nous vou­lons que le monde devienne.
Encore mer­ci, bande de virus 🙂

Les mili­tants du sort portent un pro­jet radi­ca­le­ment antifasciste.

http://​blogs​.media​part​.fr/​b​l​o​g​/​j​u​d​i​t​h​-​b​e​r​n​a​r​d​/​2​4​1​1​1​4​/​l​e​s​-​m​i​l​i​t​a​n​t​s​-​d​u​-​s​o​r​t​-​p​o​r​t​e​n​t​-​u​n​-​p​r​o​j​e​t​-​r​a​d​i​c​a​l​e​m​e​n​t​-​a​n​t​i​f​a​s​c​i​ste

24 novembre 2014 | Par Judith Bernard

Me voi­ci donc som­mée de m’expliquer : de m’expliquer, en tant que signa­taire du M6R, en tant que membre du Comi­té d’Initiative de ce mou­ve­ment, sur ma posi­tion favo­rable au tirage au sort pour la dési­gna­tion de la Consti­tuante, et sur mon « indul­gence avec Chouard et sa mou­vance », qui est sup­po­sée être une com­plai­sance avec Alain Soral et ses dis­cours délirants.

Le tirage au sort est désor­mais sus­pect ; voi­là plu­sieurs fois qu’il est soup­çon­né d’être l’ingrédient d’un pro­jet « fas­ciste ». La chose pour­rait faire rire ceux qui découvrent cette polé­mique, elle est pour­tant à pleu­rer tant elle pro­cède d’un hys­té­rique refus de pen­ser selon les règles de la plus élé­men­taire ratio­na­li­té. Pas­cale Fau­trier, dans le papier où elle m’intime de me jus­ti­fier, et même de démis­sion­ner des ins­tances du M6R où je suis enga­gée, affirme en effet ceci : « Il y a quelque chose dans le tirage au sort qui a à voir avec ce rac­cour­ci anti-rhé­to­rique qu’est le fas­cisme – auquel leurs par­ti­sans feraient bien de réfléchir. »

Repre­nons donc les élé­ments du rai­son­ne­ment, puisqu’on nous enjoint de réflé­chir : ceux qui militent pour le tirage au sort sont pour la plu­part enga­gés depuis long­temps dans une réflexion sur les ins­ti­tu­tions poli­tiques. Ils observent que la « crise » où la France, comme d’autres démo­cra­ties occi­den­tales, est plon­gée depuis des décen­nies ne trouve pas de réponse du côté d’un corps poli­tique mani­fes­te­ment plus empres­sé à ser­vir les inté­rêts du capi­tal qu’à ser­vir l’intérêt géné­ral. Cette incu­rie poli­tique est essen­tiel­le­ment liée à la nature de nos ins­ti­tu­tions, et d’abord à la mère de toutes : la Consti­tu­tion. Je l’écrivais dans ma décla­ra­tion d’adhésion au M6R, cette Consti­tu­tion doit être réécrite, et cette fois elle doit être écrite par le peuple, et pour le peuple. Seul un pro­ces­sus consti­tuant citoyen pour­ra ins­ti­tuer la puis­sance popu­laire qui passe par quelques règles élé­men­taires : la révo­ca­bi­li­té des élus, l’interdiction du cumul des man­dats, la red­di­tion des comptes, le réfé­ren­dum d’initiative citoyenne, règles élé­men­taires, mais peu sus­cep­tibles d’être écrites par des élus qui n’y ver­raient (à juste titre) que contraintes limi­tant leur pros­pé­ri­té et leur carrière.

S’il faut des citoyens et non des élus pour écrire ces règles, la ques­tion de leur mode de dési­gna­tion se pose : le tirage au sort se pré­sente, par­mi d’autres options, comme une solu­tion rai­son­nable, expé­ri­men­tée ici et là sur la pla­nète – sans avoir pré­ci­pi­té les peuples qui s’y étaient ris­qués dans le péril fas­ciste. Et l’on voit bien pour­quoi : le tirage au sort repose sur la recon­nais­sance d’une abso­lue éga­li­té entre tous les citoyens. C’est un outil par­fai­te­ment aveugle aux condi­tions de classe, d’origine, de reli­gion ou de sexe, et la plus ferme garan­tie qui soit contre toute ten­ta­tive de dis­cri­mi­na­tion. En cela il est l’antidote d’un pro­jet fas­ciste – volon­tiers por­té, lui, sur la dési­gna­tion d’une com­mu­nau­té jugée cou­pable, et dési­gnée à l’opprobre ou à l’extermination. En outre, en confiant l’écriture des règles de la démo­cra­tie au peuple, dans l’hypothèse d’une Consti­tuante tirée au sort, il se donne comme pro­jet d’instituer la sou­ve­rai­ne­té popu­laire, enfin à même de se pro­té­ger des abus de pou­voir : tan­dis que le fas­cisme repose sur le culte d’un chef omni­po­tent, les règles aux­quelles les mili­tants du sort aspirent consistent toutes dans la limi­ta­tion des pou­voirs des gou­ver­nants, afin que nulle cap­ture fas­ciste des forces de l’Etat ne soit pos­sible. Le tirage au sort est donc, à ce titre éga­le­ment, un anti­dote au fas­cisme, et non son allié. Ceci est pour les prin­cipes de phi­lo­so­phie poli­tique qui sous-tendent la vision por­tée par les mili­tants du sort.

Cela devrait suf­fire, mais il faut appa­rem­ment se posi­tion­ner sur Soral, sur qui se foca­lisent désor­mais les contro­verses qui tra­versent actuel­le­ment le débat : cette pola­ri­sa­tion autour d’un seul homme est absurde et regret­table, mais puisqu’il faut lever le mal­en­ten­du – les mili­tants du sort étant désor­mais accu­sés d’être des « sora­liens » dégui­sés, ayant entre­pris de « noyau­ter » le mou­ve­ment pour la 6ème Répu­blique avec une idéo­lo­gie d’extrême-droite (et je redis que c’est irra­tion­nel puisque les mili­tants du sort refusent caté­go­ri­que­ment toute figure de « chef » ain­si que tout pro­jet dis­cri­mi­na­toire, qui sont les ingré­dients consti­tu­tifs de cette idéo­lo­gie toxique), alors je vais le dire : Soral pro­duit un dis­cours que j’exècre. Les relents anti­sé­mites, sexistes et homo­phobes qui émanent de ses allo­cu­tions suf­fisent à dis­cré­di­ter pour moi sa posi­tion poli­tique, qui me paraît déli­rante : parce qu’il tend à la dis­cri­mi­na­tion d’une com­mu­nau­té jugée infé­rieure (les « pédés ») ou d’une autre jugée dan­ge­reu­se­ment puis­sante (les juifs), parce qu’en outre il appelle à un « des­po­tisme éclai­ré » de sinistre augure, il incarne à mes yeux un pro­jet de socié­té haïs­sable, et abso­lu­ment à l’opposé de la démo­cra­tie exi­geante, réelle et non pas seule­ment invo­quée, pour laquelle je milite. Je l’écris sans peine – et pour­tant je m’inquiète qu’il faille désor­mais se prê­ter à ce rituel de la condam­na­tion publique de Soral pour s’acheter un cer­ti­fi­cat de légi­ti­mi­té à par­ti­ci­per au débat public.

C’est essen­tiel­le­ment parce qu’Étienne Chouard a jusqu’à pré­sent refu­sé d’en pas­ser par ce rituel de condam­na­tion publique qu’il est accu­sé d’être un sora­lien dégui­sé. Qu’il ait mon­tré à l’égard de Soral une cou­pable indul­gence, en le qua­li­fiant, quand on l’interrogeait sur lui, de « résis­tant », sans dénon­cer vigou­reu­se­ment son anti­sé­mi­tisme, est une chose cer­taine : je l’ai maintes fois inter­pel­lé là-des­sus, et nous sommes nom­breux à lui avoir deman­dé de cla­ri­fier ses posi­tions d’une manière qui ne per­mette plus de mal­en­ten­du. Cette indul­gence avec l’homme, en effet pro­blé­ma­tique, ne doit cepen­dant pas être prise pour une com­plai­sance envers les idées fas­ci­santes dont Soral est l’expression : il n’y a pas trace chez Étienne Chouard de la moindre orien­ta­tion anti­sé­mite, homo­phobe, sexiste, ni la moindre fas­ci­na­tion pour une socié­té assu­jet­tie à un chef – puisque, comme je le répète inlas­sa­ble­ment, en mili­tant du tirage au sort il met au des­sus de tout le refus de toute dis­cri­mi­na­tion, et l’aspiration à un contrôle citoyen de tous les pouvoirs.

D’une manière géné­rale, il est urgent que le débat sur le tirage au sort, et plus géné­ra­le­ment sur les pro­cé­dures envi­sa­gées pour la dési­gna­tion de la Consti­tuante (mixte d’élection et de tirage au sort, écri­ture par­ti­ci­pa­tive à l’échelle de toute la socié­té par la voie des outils numé­riques dont nous dis­po­sons désor­mais…) ait lieu dans des condi­tions dignes de son impor­tance. C’est-à-dire sans que cette idée, en soi insoup­çon­nable de dérive tota­li­taire, soit enta­chée par des amal­games calom­nieux ou des articles dif­fa­ma­toires quant aux per­sonnes qui s’en font les porte-parole. Ce qui est en jeu ici est la réflexion sur la refon­da­tion d’une démo­cra­tie qui ins­taure enfin réel­le­ment la sou­ve­rai­ne­té popu­laire : c’est un com­bat his­to­rique, qui mérite mieux que les invec­tives per­son­nelles, d’ab­jectes calom­nies, et cette sorte de chasse aux sor­cières que d’aucuns semblent vou­loir remettre au goût du jour, dégui­sant sous les ori­peaux d’une lutte pré­ten­du­ment « anti­fas­ciste » le refus d’un débat authen­ti­que­ment démocratique. 

Judith Ber­nard.

Source : http://​blogs​.media​part​.fr/​b​l​o​g​/​j​u​d​i​t​h​-​b​e​r​n​a​r​d​/​2​4​1​1​1​4​/​l​e​s​-​m​i​l​i​t​a​n​t​s​-​d​u​-​s​o​r​t​-​p​o​r​t​e​n​t​-​u​n​-​p​r​o​j​e​t​-​r​a​d​i​c​a​l​e​m​e​n​t​-​a​n​t​i​f​a​s​c​i​ste

Catégorie(s) de l'article :

199 Commentaires

    • Ronald

      A la minute 49:30, Mélen­chon donne son avis actuel sur la com­po­si­tion de la Consti­tuante : en par­tie élue, en par­tie tiré au sort :

      https://​you​tu​.be/​O​d​v​5​6​3​w​9​LW0

      (pour rap­pel, ce qui est res­sor­ti du m6r, c’est la déci­sion d’une assem­blée élue)

      Réponse
  1. Katharina

    Bon soir, je me per­mets d’ajouter :
    pour moi, cette dis­cus­sion est une simple com­pen­sa­tion. On fera mieux de conti­nuer à pré­pa­rer la consti­tu­tion écrite par le peuple pour le peuple. Vous n’a­vez rien à vous repro­cher. Pour­quoi tom­ber dans le piège de la jus­ti­fi­ca­tion ? Il n’y a rien à jus­ti­fier, ni même à affir­mer que vous êtes vrai­ment, vrai­ment, mais vrai­ment contre Soral… Faut conti­nuer son che­min. C’est nor­mal que cela n’al­lait pas être de la tarte. Puisque l’i­dée est vrai­ment révo­lu­tion­naire. Courage !

    Réponse
      • Katharina

        Si Soral le seul point qui vous inté­resse, vous avez don­né avec votre « com­men­taire » un autre exemple que votre seul inté­rêt d’ap­pa­raître ici est de cher­cher la zizanie.

        Réponse
        • Sandy

          Vous avez men­ti en pré­ten­dant qu’E­tienne était oppo­sé à Soral et à ses idées, cette vidéo prouve le contraire.
          Et vous le saviez très bien car je vous avais déjà fait voir cette vidéo.
          Vous avez donc essayé de mani­pu­ler les autres intervenants.
          Vous devriez avoir honte.

          Réponse
          • Katharina

            J’ai men­ti ?
            Je réponds à un texte de Judith Ber­nard. Vous voyez dans mon com­men­taire à elle un men­songe. On peut faire cela, mais au risque de se dis­qua­li­fier soi-même comme vous êtes en train de le faire. 

            je devrais avoir honte ? C’est sûre­ment bien pour vous de se répé­rer au 21ème siècle aux méthodes d’é­du­ca­tion déjà vieillo au 19ème. J’a­dore les méthodes du 19ème siècle. Mais au 19ème siècle, voyez-vous ? D’ailleurs qui vous a qua­li­fié de péda­gogue vis-à-vis de ma per­sonne ? Ah, c’est Pas­cale Fau­trier ! Eh bien, vous êtes en bonne compagnie !

          • Sandy

            C’est quand même dingue vous allez nier ce qui est écrit 2 mes­sages plus haut :
            Il n’y a rien à jus­ti­fier, [b]ni même à affir­mer que vous êtes vrai­ment, vrai­ment, mais vrai­ment contre Soral…[/b]
            Menteuse.

          • Katharina

            « car je vous avais déjà fait voir cette vidéo. »

            San­dy. mais ce n’est pas vous qui m’a­vez « fait voir » cette vidéo…
            et ce n’est pas à Etienn que j’a­vais répondu…
            et ce n’est pas sain de conti­nuer vos qua­li­fi­ca­tions style paro­die de paro­die de paroo­die de quel­qu’un qui a été paro­dié dans un film de Luis Bunuel par Fer­nan­do Rey. Le prê­cheur ne devient pas moins ridi­cule à votre imi­ta­tion si vous com­pre­nez ce que je veux dire… 

            Ah ! Une idée : pour­quoi pas écou­ter à ce qu’E­tienne dit réel­le­ment dans cette vidéo ?

            Un avis : m’ap­pe­ler « men­teuse » ne devien­dra pas plus vrai quand vous le répétez…

  2. pparent

    @Etienne :

    Déso­lé du hors sujet mais je viens de pen­ser à ça il y a 5 minutes en écri­vant un mail pour un ami.

    Tu dis­tingues en géné­ral 3 types de tirage au sort :
    Constituant/ législatif/ contrôle.

    Per­so j’en dis­tin­gue­rai 4 :
    1- Contrôle
    2- Légis­la­tif déci­sion­naire (vote les lois à notre place)
    3- Légis­la­tif pro­po­si­tion­nel (fait des pro­po­si­tion de loi mais ne peut le voter)
    4- consti­tuant (Bien-sur ! 🙂 )

    Car le 2 et le 3 sont quand même bien dif­fé­rent. Et à ma connais­sance, il y avait le 3- à Athènes mais pas le 2-.

    Pierre.

    Réponse
  3. joss

    C’est sous la soit-disant démo­cra­tie repré­sen­ta­tive que nos plus grands fas­cistes ont été mis au pou­voir par le Capi­tal : Hit­ler, Mussolini,…et j’en passe cer­tai­ne­ment. Si Soral aime le cho­co­lat et j’aime le cho­co­lat, cela ne veut pas dire que je suis un fas­ciste. Si Soral aime le tirage au sort, cela ne veut pas dire que cela est mau­vais. Et si un jour, il déteste le tirage au sort, tant pis pour lui.

    Réponse
    • 222

      Qu’il aime ou non le cho­co­lat, ALADIN a suf­fi­sam­ment iro­ni­sé sur la gen­tillesse d’E­TIENNE pour que cela le dis­qua­li­fie d’en­trée et pose ques­tion quant à la volon­té poli­ti­cienne ou ces manœuvres en cou­lisse de cer­tains à vou­loir les amal­ga­mer tous deux dans le même dis­cours et la même démarche ^^ de toute façon, pour quel­qu’un (ALADIN) qui se réclame d’un des­po­tisme éclai­ré, je trouve le Tirage au Sort bien dépla­cé, et s’il lui venait un jour à le van­ter, il est à parier qu’il puisse s’a­gir en ce cas de pure déma­go­gie, le préa­lable et le mini­ma de tout fas­cisme qui se respecte.

      Réponse
  4. Thibaut Radier

    J’au­rais vou­lu pos­ter un com­men­taire sur le der­nier billet de Pas­cale Fau­trier, mais je ne peux mal­heu­reu­se­ment pas ! Si quel­qu’un ce sent de lui poser la ques­tion suivante ?!

    « Donc si je vous com­prends bien Pas­cale Fau­trier vous êtes pour l’é­cri­ture d’une nou­velle consti­tu­tion, pour une 6ème répu­blique, mais que entre vous ? C’est à dire que avec les per­sonnes avec les­quelles vous vous sen­tez proches poli­ti­que­ment ?! Du coup vous faites quoi des autres per­sonnes ? Les gens de droite, d’extrême droite, les anarchistes ??? »

    C’est dingue de lire des pro­pos de per­sonnes comme ça !

    Ça se veut anti-fas­ciste alors que ça com­porte comme des fascistes !
    J’ai­me­rais bien savoir ce que pense Alain Soral du TaS ?!
    Ça confir­me­rait bien des choses.

    Réponse
  5. Eliade Guy

    Mer­ci Judith Ber­nard. Quel imbé­cile néces­si­té de mouiller sa che­mise pour des idio­ties. (l’ anti-rétho­rique ? veut-elle glo­ri­fier la rhé­to­rique de sciences pô, des par­tis) Quelle perte d’ éner­gie de lut­ter dans la dé-ter­ri­to­ria­li­té des polé­miques des manges merde.
    Il est une néces­si­té néces­saire et impé­ra­tive de ter­ri­to­ria­li­ser le pro­ces­sus consti­tuant .. j’ essaie d’ écrire un texte sur les ate­liers vir­tuels sur l’ Inter­net, réflexion que je gar­de­rais pour moi car c’ est évi­dem­ment démo­ti­vant. Aujourd’­hui j’ en serais à trois ate­liers .. le col­lec­tif Étienne en est à 100 ? 200 ? 500 ? 1000 ?
    Le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té est un ancrage dans le ter­ri­toire, la com­mune, le quar­tier et c’ est ça qui pour­ra faire obs­tacle au black-out de l’ Inter­net, de la télé­pho­nie etc ..
    Mer­ci et bra­vo au col­lec­tif Étienne
    PS : j’ ai vu le débat avec David sur le G1000 en Bel­gique … voi­là bien une étape impor­tante … com­mune, fédé­ra­tion de com­munes (pour­quoi l’ oli­gar­chie en place veut-elle sup­pri­mer les dépar­te­ments ?), Europe, inter­na­tio­nale. La main ten­due avec les belges est plus impor­tant qu’ un ate­lier vir­tuel sur l’ Inter-pas-net. Si on lit l’ Inter­na­tio­nale de James Guillaume (edi­tions Gerard Lebo­vi­ci) on voit le fonc­tion­ne­ment liber­taire de la déli­bé­ra­tion (de la base au som­met. R.Char) contre la cote­rie du par­ti mar­xiste. Com­mu­niste non-auto­ri­taire, de conseil (conseillisme) voi­là bien des grands mots, des gros mots?, mais la com­mune ou le quar­tier voi­là l’ éche­lon ter­ri­to­rial de base qui peut défier un État d’ urgence. Nous sommes en État d’ Urgence face au connexion­nisme capi­ta­liste alors orga­ni­sons les quartiers/communes.
    Bisosunours

    Réponse
    • Eliade Guy

      Sup­pres­sion des départements :
      Leur iro­nie de sar­casme donne même la cause de leurs sup­pres­sion .. on nous dit ils (les dépar­te­ments) avaient leurs jus­ti­fi­ca­tion car la pré­fec­ture était à une jour­née de che­val … en effet si il n’ y a plus d’ essence sauf pour les tanks et thinks tan­kers alors je ferais le par­cours sur ma vache ..
      ( ou mon chameau)

      Réponse
      • Ana Sailland

        Le poten­tiel démo­cra­tique est inver­se­ment pro­por­tion­nel à la sur­face d’un territoire.

        Réponse
        • Eliade Guy
    • 222

      … indi­vi­du, famille, quartier/commune, oui, c’est bien là, je crois, la préa­lable de toute socié­té à dimen­sion humaine, le cœur de toute l’ac­ti­vi­té socio-cultu­ro-éco­no­mique, déter­mi­né par et déter­mi­nant le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té… simple ancrage men­tal mais c’est bien là que tout se joue.

      Réponse
    • Katharina

      superbe, c’est exac­te­ment ce que je pense moi. En même temps, on cherche déjà des gens qui pour­raient éta­blir des connexions au cas de « panne » d’in­ter­net et de téléphone.

      Réponse
  6. Katharina

    juste un autre lien à un autre « mou­ve­ment », où on se crache des­sus… ce n’est pas clair quelle par­tie est mise en scène et quelle par­tie est vraie… ou peut-être à chaque côté une par­tie mise en scéne et une par­tie pas vraie ?

    Réponse
  7. J-Stéphane

    Sur son mûr FB, P Fau­trier s’ex­plique, il en res­sort ce qui m’a tou­jours fait détes­ter les par­tis, quels qu’ils soient. 

    Ils sont per­pé­tuel­le­ment à la recherche de dis­cordes, de dis­putes, d’ad­ver­saires et de conflit, par construc­tion ils sont condam­nés à cette logique, et ils ne servent pas l’in­té­rêt public et national.

    Réponse
    • Eliade Guy

      .. allez je mange un peu de merde .. c’ est ce qui fait le sens de la polé­mique (Mr) Soral qui prend au piège (Mr) Soral lui-même, divi­ser pour éblouir par le spec­tacle du même (alié­nant et réi­fiant), qui crée son parti .
      Ce spec­tacle raconte à qui veut l’ entendre .. Peuple vous avez besoin de nous ! Nous vous repré­sen­tons !! Vous ne sau­riez acqué­rir une réelle auto­no­mie !! L’ auto­no­mie ne réside que dans sa perte : l’ assu­jet­tis­se­ment aux par­tis et à l’ avant-garde éclai­rée ! On connaît ça donne le mur de Ber­lin et l’ assas­si­nat des marins de Krons­tadt ( http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​S​t​e​p​a​n​_​P​e​t​r​i​c​h​e​nko )
      Ce qui emerge de Tunis à Hong-Kong .. C’ est touche pas à mon Être !

      Réponse
  8. Charles

    Le texte appe­lant à une VIe Répu­blique dis­qua­li­fie d’emblée le projet. 

    Il y a est en effet dit : « Je demande l’élection d’une assem­blée consti­tuante qui fonde avec les citoyens la 6e République. »

    AVEC LES CITOYENS, pas par les citoyens. Tout est dit. 

    Il paraît que la socié­té civile est actuel­le­ment bien repré­sen­tée dans le pro­ces­sus démo­cra­tique avec le CESE et les CESER. Quand on voit le pou­voir qui leur est don­né (aucun, juste celui de pro­duire de la pape­rasse) ET qui les com­pose, on ne peut qu’être soup­çon­neux de ce « avec les citoyens ».

    La for­mule est bien trou­vée : cha­cun l’interprétera comme il veut, mais elle dit bien que le citoyen n’est pas au centre du pro­ces­sus consti­tuant, ni en tant que rédac­teur, ni en tant qu’­ho­ri­zon (celui-là étant la Répu­blique – pour elle-même -, et le « pays »). 

    Quant aux « nou­veaux droits per­son­nels, éco­lo­giques et sociaux », d’une part, ils dési­gnent bien l’in­té­rêt pre­mier por­té par la future Consti­tu­tion : le droit per­son­nel plu­tôt que le droit social (fer de lance anglo-saxon) ; d’autre part, on se demande bien quels sont ces « nou­veaux » droits. Les anciens sont obso­lètes ? Enfin, ces nou­veaux droits sont assu­jet­tis à un « besoin ». Lequel ? Pour quoi faire, dans quel cadre, pour qui ? Pour l’é­co­no­mie ? Pour la crois­sance ? Et qu’est-ce que ça veut dire dans l’Eu­rope, le besoin de « notre pays » ? Vu que notre pays ne peut presque plus rien faire puis­qu’il est pri­vé de sa sou­ve­rai­ne­té. On voit l’am­pleur de ces nou­veaux droits, à l’heure où il est ques­tion du TAFTA.

    Je trouve la rédac­tion de ces 3 lignes à des années-lumières de la clar­té et de l’in­tel­li­gence huma­niste et citoyenne de la Décla­ra­tion des droits de l’homme de 1789. Ces 3 lignes sont d’une pau­vre­té d’es­prit affli­geante. Les gens qui les ont rédi­gées y ont lon­gue­ment réflé­chi et les ont pesées et sou­pe­sées (enfin, ce devrait nor­ma­le­ment être le cas) : cela accouche d’une sorte de nov-langue qui fait table rase du pas­sé et pro­met exac­te­ment le même ave­nir, un ave­nir où le citoyen n’a pas plus de droit de déci­sion et voit pas­ser ses droits sociaux der­rière ses droits personnels. 

    Bref, ce pro­jet m’inquiète.

    Réponse
  9. Damien

    Judith, je suis un peu déçu là. Pour intro­duire mon pro­pos, je vous vous poser cette ques­tion. À votre avis, quelle cri­tique porte le plus ses fruits dans l’es­prit de Soral et de ses sup­por­ters : la vôtre quand vous dites comme tout le monde que Soral est anti­sé­mite, sexiste et homo­phobe ou celle de Chouard quand il dit que Soral est un résis­tant authen­tique mais qu’il n’est pas res­pec­tueux des homos et qu’il n’est pas démocrate ? 

    Judith Ber­nard est habi­tuée à por­ter des cri­tiques fon­dées sur les écrits et y oppose des argu­ments. En revanche, dès qu’on en vient à Soral, je constate qu’elle ne vaut pas mieux que les adver­saires hys­té­riques de Soral, ceux-là même qui s’a­charnent aujourd’­hui sur Chouard, avec les mêmes tech­niques. Judith, je ne vous en veux pas de ne pas bien connaître les pro­pos de Soral. Ses livres (j’en ai lu un seul, Com­prendre l’empire) n’ont aucune qua­li­té lit­té­raire ni aca­dé­mique et ses appa­ri­tions sur Inter­net glacent le sang à pre­mière appa­rence tant la forme est pro­vo­ca­trice et insultante.

    On peut être d’ac­cord ou pas avec Judith sur le cas Soral (« anti­sé­mite », « sexiste » et « homo­phobe ») mais on est obli­gé de consta­ter qu’il ne doit pas dire que des choses fausses pour s’at­ti­rer à la fois tant de sup­por­ters et les foudres du pou­voir. Alors j’ai­me­rais poser cette autre ques­tion à Judith : der­rière les insultes et les pro­vo­ca­tions de Soral, qui sont certes inces­santes, n’y a‑t-il pas un petit quelque chose de vrai sur des sujets comme le sio­nisme, l’an­ti­ra­cisme ins­ti­tu­tion­nel et la fémi­ni­sa­tion ? Disons qu’au lieu de vous lais­ser aller, même en pleine conscience, à la lapi­da­tion publique de Soral sur ces points, vous vous seriez gran­die à refor­mu­ler au plus juste les pro­pos de Soral sur l’un d’entre eux pour mon­trer votre capa­ci­té d’é­coute et de débat, et enfin contre­dire ce qui vous parait dangereux.

    Pour dire les choses autre­ment, la ligne de défense consis­tant à dire « il n’y a aucun lien entre nous, nos idées et le Mal » revient à tom­ber dans le piège ten­du par ceux qui s’in­quiètent de l’in­fluence du tirage au sort. C’est une ligne de défense com­plè­te­ment inef­fi­cace, car on vous res­sor­ti­ra tou­jours un de vos amis qui a par­lé avec un autre type qui a mis un lien vers le site de Soral. Il est impos­sible de se défaire de cette stra­té­gie si l’on accepte de ren­trer dans son jeu !

    La seule ligne de défense durable qui vous per­met­tra de main­te­nir votre inté­gri­té intel­lec­tuelle sur la lon­gueur, c’est celle de Chouard : dis­cu­ter avec tout le monde, vali­der les points qui vous paraissent justes et contre­dire les autres, puis conti­nuer à dis­cu­ter sur les points de désac­cord. Vous Judith, votre ligne de défense vous obli­ge­ra très rapi­de­ment à sur­en­ché­rir sur le Mal, per­son­ni­fié par nos détrac­teurs en Soral, Dieu­don­né, Bric­mont, etc, et bien­tôt Chouard. À terme, cela vous mène­ra à dire la même chose que vos détrac­teurs sur bien des sujets et non ce que vous pen­sez vraiment.

    Moi, per­so, j’ai­me­rais pas finir comme ça, alors res­sai­sis­sez-vous :D.

    Je vous aime bien quand-même, parce que vous êtes cou­ra­geuse mais quand-même, il fau­drait écou­ter quel­qu’un avant de le critiquer !

    Réponse
  10. Eliade Guy

    Il y a urgence sans tom­ber dans « Capi­ta­lisme ou Bar­ba­rie » : je lis :
    Cela dit, cette rup­ture his­to­rique ouvre en même temps aux struc­tures sociales dans l’impasse des marges de manœuvre pour un dépas­se­ment conscient et éman­ci­pa­teur du régime capi­ta­liste en déroute, afin de pré­ve­nir une chute dans la bar­ba­rie qui se pro­file déjà à la périphérie.

    Voi­là la vraie course faire sens dans un dépas­se­ment conscient et éman­ci­pa­teur .. dans la radi­ca­li­té de l’ entraide et de l’ Amour.
    http://​www​.palim​-psao​.fr/​a​r​t​i​c​l​e​-​p​l​o​n​g​e​e​-​d​a​n​s​-​l​a​-​g​u​e​r​r​e​-​c​i​v​i​l​e​-​m​o​n​d​i​a​l​e​-​p​a​r​-​t​h​o​m​a​s​z​-​k​o​n​i​c​z​-​1​2​4​5​6​8​7​1​4​.​h​tml

    Réponse
    • Eliade Guy

      La force tran­quille n’ a pas de peur

      Réponse
    • Eliade Guy

      Les ver­tus (épis­té­miques) ne connaissent pas la division

      Réponse
      • Eliade Guy

        Je lis :
        Il s’agit de ques­tion­ner le pro­blème des qua­li­tés per­son­nelles néces­saires pour par­ve­nir au vrai, ou du moins pour effec­tuer une recherche intel­lec­tuelle. Le pro­blème n’est plus ampu­té de sa dimen­sion émo­tion­nelle au seul pro­fit d’une vie intel­lec­tuelle idéa­li­sée et déta­chée de son ancrage affec­tif (qui est aus­si inef­fi­cace pra­ti­que­ment qu’elle induit en erreur les théo­ri­sa­tions péda­go­giques pour com­prendre ce que signi­fie « penser »).

        Réponse
  11. Mic El

    la ‘fausse gauche’ du m6r, exige de Judith B qu’elle se sou­mette au rituel de ban­nir Soral de la bien séance publique et Judith, bonne fille, s’y prête pour rabi­bo­cher le débat. 

    Ce fai­sant, cette fausse gauche s’exo­nère de cri­ti­quer ses posi­tions bien­veillantes sur le fas­cisme euro­péiste et finan­cier que par ailleurs Soral cri­tique, et qui lui donne droit au débat en faveur de la démo­cra­tie, quand bien même ce serait de sa part une avan­cée mas­quée pour pro­mou­voir son des­po­tisme éclairé.

    La démo­cra­tie, et chaque citoyen res­pon­sable sait d’une part, que Soral est plus ‘un décon­neur’ mon­té en épou­van­tail qu’un véri­table dan­ger pour la démo­cra­tie d’au­tant qu’il la reven­dique et ne s’y oppose pas et d’autre part, que des pro­cé­dures réel­le­ment démo­cra­tiques, donc celles qu’on désire mettre en place, ont beau­coup plus à craindre de fana­tiques comme ‘les’ séné­chaux qui s’y opposent et font tout pour l’empêcher ; en leur nom propre ou pour le compte de qui ? au fait. 

    Les seuls enne­mis de la démo­cra­tie sont ceux qui cherchent à divi­ser les forces consti­tu­tives du peuple. En atten­dant tout cela n’est que pré­texte pour s’asseoir sur la cri­tique du fas­cisme finan­cier euro­péiste. Carence qui empêche d’en finir avec cette gauche ’ de cou­leur’, et c’est pas du rouge, ce serait plu­tôt du blanc ! la cou­leur poli­tique des monarques et des théocrates.

    Réponse
    • Eliade Guy

      à ceci prêt qu’ il vient de quit­ter sa pos­ture de déconneur/aventurier/déconstructeur/essayiste pour créer un par­ti et faire du fric avec :
      1) ses livres
      2) les spec­tacles de Dieudonné
      Tant qu’ à faire de décons­truire fai­sons le à moi­tié et par ici la bonne soupe

      Réponse
      • Mic El

        Je n’ai pas le lien avec moi, parce que je n’y attache pas non plus davan­tage d’im­por­tance que ça, mais de mémoire, dans une vidéo récente qu’il a faite avec dieu­do pour annon­cer la créa­tion de leur par­ti, ils annoncent clai­re­ment qu’ils sont des décon­neurs, et que leur créa­tion de par­ti est ‘pour une part impor­tante’, une fuite en avant pour ins­tru­men­ta­li­ser leurs défense contre les retours de leur cri­tique du sys­tème. ce que je crois assez volontiers.

        En tout état de cause, et pour le moment ces gens là ne mettent pas l’é­mer­gence du pro­ces­sus consti­tuant popu­laire en péril. Contrai­re­ment à d’autres gau­chistes auto­ri­taires et patentes qui eux se prennent très au sérieux !

        Réponse
    • Momo

      tu planes à com­bien toi ? Depuis quand Soral est deve­nu un pro démo­cra­tie ? Tu l’as jamais enten­du par­ler ou quoi ? Un mec qui fait la pro­mo­tion d’un coup d’E­tat, déjà c’est louche mais quand il le dit lui même, com­ment tu peux encore le défendre ? Tu l’aimes à ce point là ?
      C’est quand même incroyable comme les gens sont des mou­tons et se sentent obli­gés de suivre un chef, soit ton propre chef…

      Réponse
      • Eliade Guy

        ais je dis quelque part que Soral etait pro démocrate ?

        Réponse
      • Eliade Guy

        je crois que tu ne sais lire .. ou bien tu le fais exprès

        Réponse
        • Momo

          tu as pos­té pen­dant qu ej’écrivais^^
          Je par­lais à Mic El 😉

          Réponse
          • Eliade Guy

            🙂

          • Mic El

            Momo, je remer­cie Éliade d’a­voir répon­du a ma place(- par hasard, mais tu n’au­rais pas du te sen­tir visé éliade)! mot pour momo je signe !

            je ne l’aime ni ne le défend. il m’indiffère ! le soso.

            Mais je fais remar­quer que cer­taines ins­tances soi disant gau­chistes uti­lisent la ban­nis­se­ment de Soral comme pré­texte pour ne pas cri­tiques leur propre posi­tion auto­ri­ta­riste et anti­dé­mo­crate, euro­péiste, et j’en passe. Ce qui est une des causes majeures du déli­te­ment de la gauche. ELLE N’A QU’A CESSER D’ÊTRE AUTORITAIRE !

    • 222

      Jolie ana­lyse ! (Mic El, 13h15)

      Réponse
      • Momo

        @Mic El (18h23)

        « auto­ri­ta­riste et anti­dé­mo­crate, euro­péiste, et j’en passe. »

        Je suis d’ac­cord, à part pour l’Eu­rope où je vou­drais une « Europe des peuples » et non capi­ta­liste comme c’est le cas aujourd’hui. 

        « Mais je fais remar­quer que cer­taines ins­tances soi disant gau­chistes uti­lisent la ban­nis­se­ment de Soral comme pré­texte pour ne pas cri­tiques leur propre position » 

        Je suis d’ac­cord éga­le­ment, mais il faut aus­si les com­prendre. Les idées que défends Soral sont à l’op­po­sé de la gauche et je pense qu’elles sont très dan­ge­reuses. Le fait est là pour moi, un jour où l’autre il faut choi­sir son « camp » (même si ça paraît triste comme ça).
        Car nous ne vivons pas dans un monde magni­fique, et il existe cer­taines per­sonnes qui prônent l’in­to­lé­rance, et ces gens là, pour construire une socié­té har­mo­nieuse, il faut les com­battre, pour quel­qu’un de gauche en tout cas (si on a pas envie que le pas­sé se reproduise).

        Réponse
    • Lantuti

      pas dif­fi­cile d’i­ma­gi­ner quelques scènes à venir (Soral est le nou­veau Le Pen pour les médias, même pire, vu que Le Pen aus­si crache sur lui) :

      - Cette idée com­plo­tiste de tyran­nie de l’Eu­rope M. Chouard, ça res­semble à du Soral ! Je croyais que vous vous en étiez éloigné ?.. 

      - Pour­tant vous saviez que Soral était anti­sé­mite. Vous êtes bien contre l’an­ti­sé­mi­tisme ? Je me demande c’est tout, je ne suis pas dans le secret de votre âme

      - le tirage au sort est bien défen­du par M. Chouard ? Je croyais pour­tant qu’il s’é­tait éloi­gné de l’an­ti­sé­mite fas­ciste Alain Soral ? Pas tant que ça alors ?

      - Vous êtes contre l’an­ti­sé­mi­tisme alors fina­le­ment… Très bien, répé­tez-le, parce que c’est impor­tant. Vous reje­tez donc Alain Soral et son dis­cours déli­rant d’un sup­po­sé lob­by ? parce que vous n’êtes pas anti­sé­mite, si ?

      Réponse
  12. Momo

    Bon­jour,

    je trouve que ce que dit Judith Ber­nard est très bien, mais pour­quoi Etienne ne pas prendre posi­tion contre Soral (et le FN aus­si, dans ces moments de replis natio­na­listes, ça me semble être une bonne idée quand même). 

    Car dans cette vidéo : https://​you​tu​.be/​P​8​3​5​J​Q​m​t​KOk tu dis que c’est ne pas être poli­ti­sé que de dire que Soral est fas­ciste et anti­sé­mite. Or jus­qu’à preuve du contraire, Soral veut ins­tau­rer (comme l’a si bien dit Judith) un des­po­tisme éclai­ré, et il nous fait croire qu’une fois, du haut de sa toute puis­sance, qu’il aura « éclai­ré » le peuple (ou virer les juifs et les autres qui le font chier), il met­tra en place un tirage au sort (la bonne blague).

    Voi­là ce que dénoncent les anti­fas­cistes, la reprise du tirage au sort par des fas­cistes (car mettre en place un des­po­tisme et donc un Etat fort, c’est du fas­cisme, inutile de faire un des­sin sur l’a­ve­nir du mou­ve­ment révo­lu­tion­naire et sur les autres contes­ta­taires si ça se pro­duit, il dira que ce sont des sio­nistes et le tour est joué, mais il suf­fit de voir son réseau pour voir qu’il traîne sur­tout avec des auto­ri­taires achar­nés, et que la liber­té il s’en tape pas mal). 

    Quand tu dis que l’UMP et le PS sont fas­cistes, tu es sérieux ? Ils sont au ser­vice du capi­tal ok (comme tout par­ti poli­tique) mais de là à dire « fas­cistes » faut pas pous­ser, les oppo­sants (quoique ça chauffe ces temps ci) ont quand même un mini­mum le droit à la parole, dans un Etat fas­ciste c’est pas vrai­ment le cas, inutile de par­ler des che­mises noires je pense.
    En gros tu es sur que tu es poli­ti­sé (que tu connais vrai­ment l’his­toire du fas­cisme et de l’ex­trême droite et ce qu’ils ont fait aux anar­chistes par exemple ? Et pas à tra­vers Soral, car pour lui tous les gau­chistes sont des trots­kistes, et les anti­fas­cistes sont les fas­cistes, bref tout à l’envers).
    Que tu te dises anar­chiste, je veux bien, mais défendre des gens qui veulent un Etat tout puis­sant avec une police toute puis­sante, je vois pas en quoi c’est anarchiste.

    Bref pour moi tu fais le jeu des ces per­sonnes qui s’en foutent pas mal du peuple, et si tu te ren­sei­gner un peu plus tu ver­rais les décla­ra­tions de Soral sur les juifs, c’est pas juste de l’an­ti­sio­nisme (pareil pour Dieu­don­né au pas­sage). Un jour où l’autre il faut prendre posi­tion contre l’in­to­lé­rance et le pou­voir, et arrê­ter de res­ter flou (comme ces per­sonnes res­tent floues sur leur anti­sé­mi­tisme d’ailleurs). 

    Je com­prends que tu ne veuilles détes­ter per­sonne, que tu te dise que ces gens sont pas tous des idiots, mais il faut voir, au delà des per­sonnes, ce que leur pro­jet poli­tique appor­te­rait. Et per­son­nel­le­ment je trouve pas ça très beau. Pour beau­coup, en défen­dant ces per­sonnes, tu défends leur pro­jet poli­tique, donc pas éton­nant que tu te fasses fichés par­mi les « fascistes »…

    Mer­ci de m’a­voir lu et bonne journée.

    Réponse
    • Eliade Guy

      hop hop .. pas si vite … c’ est quoi ces mots … bonne jour­née .. qui mets la pla­nète à feu et à sang sans États d’ Âmes ?
      Mer­ci de m’ avoir lu … bonne jour­née .. je vais boire mon faux rhum .. ma TAZ de thé donc 🙂

      Réponse
        • Eliade Guy

          Momo c’ est comme ça que vous voyez Étienne ?

          .. allez … bof … c’ est pas vrai­ment ce que je vois .. moi

          Réponse
          • Momo

            « C’ est Étienne : http://​you​tu​.be/​Y​b​e​a​8​6​8​x​DW0

            Injonc­tion quand tu nous tiens .. je vous somme de dire qui est fasciste »

            Rien com­pris^^ (j’ai pas mis l’ac­cent sur le E c’est ça ? Et est ce que c’est sérieux^^?).

            Je par­lais pas de com­ment je vois Etienne, et je m’en fous de com­ment tu le vois. Je met­tais juste ce qui lui ait repro­ché et à mon avis le pourquoi.

    • Eliade Guy

      Momo .. vous n’ avez pas répon­du : ais je dis quelque part que Soral etait pro démocrate ?

      Réponse
      • Momo

        regarde plus haut…

        Et sur le « bonne jour­née » il y a quoi qui te choque en fait ? C’est juste de la poli­tesse, on a pas le droit ?

        Réponse
        • Eliade Guy

          heu .. qui­pro­quo .. je devais être éner­vé .. je n’ ai pas beau­coup dor­mi .. je vous prie de m’ excu­ser momo

          Réponse
          • Momo

            haha, pas de soucis^^

        • Katharina

          Arrê­tez de jouer, Momo, les temps sont plus que sérieux.

          Réponse
          • Momo

            C’est vrai que je m’a­muse à perdre mon temps à écrire sur un blog, c’est vrai­ment marrant… 

            Plus sérieu­se­ment, j’ai pas le droit de pas avoir ta vision des choses et de deman­der des éclair­cis­se­ments sur cer­tains points ? 

            Car je pense que la situa­tion poli­tique actuelle vaut le fait qu’on soit clair dans ce qu’on dit. C’est pas ma faute si Soral clame haut et fort qu’il est natio­nal socia­liste et qu’E­tienne conti­nue de dire que c’est un « résis­tant ». Vu qu’il dit que c’est un anar­chiste, alors c’est, pour moi, la plus grande traî­trise qui soit. 

            Je veux juste une réponse, d’E­tienne ou de quel­qu’un d’autre s’il a l’en­vie de me don­ner son point de vue, mais avec des argu­ments par contre 🙂
            « Arrê­tez de jouer, Momo, les temps sont plus que sérieux. »: ça c’est pas un argu­ment pour prendre un exemple.

  13. J-Stéphane

    Un par­ti ne peut être démo­cra­tique, il n’est que le vivier d’o­li­garques en deve­nir. Le peuple est un et indi­vi­sible, chaque citoyen ne peut en être exclu pour ses idées, il incombe à la socié­té d’har­mo­ni­ser toutes dif­fé­rences et diver­gences sans user de la force et de l’oppression.

    Réponse
  14. thierry

    @Momo
    « Car je pense que la situa­tion poli­tique actuelle vaut le fait qu’on soit clair dans ce qu’on dit. »
    Pas la situa­tion poli­tique mais le show bizz poli­ti­co-média­tique. On ne peut pas entrer dans ce jeu là sans y lais­ser des plumes quoi qu’on dise : on va (peut-être) arri­ver à se mettre d’ac­cord (com­ment ?) sur un gui­gnol (fas­ciste pas fas­ciste, anar pas anar, gauche pas gauche etc…) et alors, il y en a plein d’autres, ça n’a aucun inté­rêt, il faut jus­te­ment lais­ser tom­ber ce bébé avec l’eau du bain du sys­tème actuel.

    Réponse
    • Momo

      Le sys­tème actuel on est bien d’ac­cord, mais cer­tains gui­gnols ont des pro­jets de socié­té quand même, et il est inté­res­sant de voir ce que c’est non ? (et voir dans quoi ça nous entraînerait?)

      Réponse
      • thierry

        Oui mais quand tu vois le nombre de post qui concerne le même sujet, à savoir si Etienne est ce qu’il est (et entre nous il est lui-même, alors ?) ou autre chose (quoi ?) et si cha­cun des gui­gnols a un vrai pro­gramme (on peut rajou­ter plein de gens : Sar­ko v/ Hol­lande etc, sa vie, son oeuvre et pour­quoi Etienne ne lui ‑qui?- a pas encore par­lé – à qui?-).
        Je pense de plus en plus que le bruit va enva­hir ce blog et le dis­cré­di­ter, j’ai déjà du mal à suivre les pro­pos pertinents.
        D’ailleurs il serait bien de syn­thé­ti­ser les pro­po­si­tions de marche à suivre pour atteindre le début du com­men­ce­ment, avant quoi ‑mais de quoi?- et les pauvres qu’est-ce qu’on en fait ?
        Ce que je dis n’ap­porte pas grand chose mais au moins le pro­pos est bref !

        Réponse
        • Momo

          Ben per­son­nel­le­ment j’aime bien savoir ce que pensent ceux qui pro­posent des alter­na­tives, après c’est dif­fé­rent pour cha­cun j’imagine.

          Réponse
        • Ana Sailland

          Celui qui se bat pour la démo­cra­tie se bat pour que tous gou­vernent et non pas pour que lui-même gou­verne, ni même son par­ti. Donc ce qu’il pense des thèmes péri­phé­riques est très secon­daire puisque s’il « gagne » il disparaît.

          Les thèmes péri­phé­riques sont pas­sion­nants, nous devons les trai­ter, mais ne serons jamais d’ac­cord sur tout : le désac­cord sur ce qui est second est iné­luc­ta­ble­ment par­tie du paysage.
          Que ce qui est second ne nous fasse pas perdre le nord, ni notre énergie.

          Cer­tains thèmes sont me semble-t-il uti­li­sés pour salir le mou­ve­ment vers la démo­cra­tie. Je vois là une nui­sance volontaire.

          Réponse
          • Ana Sailland

            Yves Cit­ton : Pour une éco­lo­gie de l’attention, Seuil, 2014

  15. Katharina

    Momo,
    « Plus sérieu­se­ment, j’ai pas le droit de pas avoir ta vision des choses et de deman­der des éclair­cis­se­ments sur cer­tains points ? »

    Bon je ne sais pas si tu connais « Ma vision des choses » pour pou­voir ain­si dire. Mes pro­pos d’ailleurs ne sont pas si inté­res­sants que cela.
    Alors entre­temps, vous feriez peut-être mieux d’é­tu­dier bien, mais vrai­ment bien les pro­pos d’E­tienne Chouard et de ceux qu’il a conseillé de lire ou à voir, plus les com­men­taires liés à ces textes AVANT de cher­cher à tout prix un pen­chant fas­ciste qi’il vous faut à tout prix trou­ver main­te­nant puisque c’é­tait mar­qué dans L’Ex­press… c’est se mettre dans le jeu média­tique, (comme disait Thier­ry, je suis de cet avis) mais il y a tel­le­ment de choses à FAIRE.

    Réponse
    • Momo

      Je ne dis pas qu’E­tienne est fas­ciste, mais qu’à cause du fait qu’il « défende » (on peut quand même pas dire défendre non plus c’est trop fort je pense) Soral, cer­tains (et c’est pas éton­nant) se disent qu’il est com­plai­sant avec lui et donc qu’il pen­se­rait comme lui, et moi je dis que res­ter dans le flou à son pro­pos ne l’a­van­tage pas et qu’il devrait dire si le pro­jet poli­tique de Soral le dégoûte ou pas ?
      C’est tout…

      Réponse
      • Momo

        Et au pas­sage, j’ai bien étu­dié Etienne Chouard comme tu dis^^
        Je l’ai même défen­du, mais je dois dire que cette récente vidéo et ses pro­pos sur Soral m’ont un peu titillés.

        Réponse
        • Sandy

          Momo un conseil ne va pas sur ce ter­rain là.

          Réponse
          • Momo

            c’est à dire?^^

    • 222

      Contrai­re­ment à cer­tains d’entre nous ici qui opé­rons plus ou moins sous le sceau de l’a­no­ny­mat et pous­sons la liber­té de pen­ser et de réflexion parfois/souvent jusque dans ses der­niers retran­che­ments, si je puis dire, ÉTIENNE, au contraire, se doit à une cer­taine réserve en tant qu’in­ter­ve­nant public, sans comp­ter que ces thé­ma­tiques comme cet enga­ge­ment touchent des réa­li­tés et des enjeux d’une extrême impor­tance (…), comme il se doit éga­le­ment à la diplo­ma­tie dans ces inter­ac­tions, ces par­tages, cette écoute atten­tive d’au­trui, ce mi minium en même temps que ce pos­tu­lat de toute démarche démo­cra­tique authen­tique et sérieuse… ÉTIENNE est suf­fi­sam­ment cohé­rent dans son dis­cours et intègre dans sa démarche pour je point se poser ou exi­ger à tout prix une réponse ou ce genre de pré­ci­sion, d’a­vis plus tran­ché encore sur untel ou untel. Com­bien de fois lui ai-je posé indi­rec­te­ment ou non une ques­tion sans en voir jamais la réponse ni la cou­leur, lui qui reçoit des noti­fi­ca­tions à ne plus savoir quoi en faire et moi par­fait anonyme ^^

      Réponse
      • Momo

        Oui je com­prends et je m’at­tends pas à une réponse de sa part, mais pour moi même si on défend le tirage au sort qui est cen­sé pro­fi­ter aux 99%, on met de côté les anta­go­nismes qui existent (de par son his­toire, sa culture ou sa réflexion) au sein du peuple. Et com­ment être sur que par un vote, une mino­ri­té ne se fasse pas oppri­mée par la majo­ri­té à cause d’une cer­taine loi ?

        Réponse
      • 222

        Car l’in­té­rêt géné­ral ne peut aller contre l’in­té­rêt indi­vi­duel, comme cha­cun des deux a ses prio­ri­tés, ses exi­gences mais éga­le­ment ses limites, la loi du plus grand nombre, de la majo­ri­té ne pou­vant en impo­ser à la digni­té et à la liber­té des indi­vi­dus, le bien com­mun états avant tout ce res­pect de tous et de cha­cun, pla­çant la néces­si­té éco­no­mique et poli­tique à l’é­ta­lon du citoyen et des indi­vi­dus, la socié­té étant au ser­vice des Hommes et non ces rap­ports de force et de lois nous obli­geant et nous contrai­gnant sans cesse davan­tage… bref, c’est bien à nous de défi­nir au départ ces rap­ports éga­li­taires entre néces­si­tés com­munes et sou­ve­rai­ne­té indi­vi­duelle, en d’autres termes, se don­ner les moyens de mener à terme les pro­jets utiles à tous, voir au plus grand nombre, une majo­ri­té sans pour autant léser per­sonne : bon sens, logique, res­pect, écoute, didac­tisme, réflexion, déli­bé­ra­tion, consensus.

        Réponse
        • 222

          … le bien com­mun ‘étant’ et non ‘états’_ou quand le Verbe fourche ^^

          Réponse
          • Momo

            Je suis d’ac­cord mais je pense qu’au­jourd’­hui pas mal de per­sonnes res­tent into­lé­rantes et trop égoïstes hélas.
            Et puis pre­nons un exemple, le mariage pour tous. C’est plus éga­li­taire non ? Pour­quoi tant de per­sonnes sont sor­ties dans la rue pour vou­loir le sup­pri­mer ? Pour­tant ils devraient aus­si avoir cette liber­té en tant qu’in­di­vi­dus non ?
            Un chan­ge­ment de men­ta­li­té je pense est néces­saire, mais j’ai pas l’im­pres­sion qu’on pousse vers cet objec­tif ces temps ci.

  16. Mic El

    @momo,
    En par­lant d’É­tienne tu dis : « Que tu te dises anar­chiste, je veux bien, mais défendre des gens qui veulent un État tout puis­sant avec une police toute puis­sante, je vois pas en quoi c’est anar­chiste. » et plus drôle mais mal­heu­reu­se­ment beau­coup plus chien de garde :« En gros tu es sur que tu es poli­ti­sé (que tu connais vrai­ment l’histoire du fas­cisme et de l’extrême droite et ce qu’ils ont fait aux anar­chistes par exemple ? »

    Je vou­drais bien res­ter aus­si poli et cour­tois qu’É­tienne, mais ce n’est pas mon tempérament.

    Momo t’a viré anti­fa ou quoi, tu tenais des pro­pos beau­coup plus sen­sé il y a quelques mois ! où mais où a‑tu enten­du Étienne défendre un état puis­sant et une police puis­sante, ni même enten­du défendre des gens qui défendent un état etc…

    Soral n’est pas la ques­tion ! ce n’est ni un objet ni un sujet.

    Le pro­pos n’est pas la ! 

    La ques­tion est : doit-on obéis­sance aux poten­tats séné­chaux, et à la cohorte d’au­to­ri­ta­ristes de gauches qui EXIGENT qu’É­tienne ban­nisse Soral. Quand la situa­tion est comme le dit par­fai­te­ment J Sté­phane :« Le peuple est un et indi­vi­sible, chaque citoyen ne peut en être exclu pour ses idées, il incombe à la socié­té d’harmoniser toutes dif­fé­rences et diver­gences sans user de la force et de l’oppression.« et sur­tout à une socié­té qui a l’am­bi­tion d’être démocratique !

    Or il sem­ble­rait que par rap­port à cette ques­tion : doit-on obéis­sance aux auto­ri­ta­ristes tu prenne une posi­tion sans aucune ambiguïté!…

    Réponse
    • Mic El

      Momo,
      je recon­nais que dans : « Soral est plus ‘un décon­neur’ mon­té en épou­van­tail qu’un véri­table dan­ger pour la démo­cra­tie d’autant qu’il la reven­dique et ne s’y oppose pas », mon cla­vier devait être un peu gras, je vou­lais signi­fier : est plus ‘un décon­neur’ mon­té en épou­van­tail qu’un véri­table dan­ger pour la démo­cra­tie d’autant qu’il fait men­tion du tirage au sort et ne s’y oppose pas…

      Réponse
      • Momo

        « est plus ‘un décon­neur’ mon­té en épou­van­tail qu’un véri­table dan­ger pour la démo­cra­tie d’autant qu’il fait men­tion du tirage au sort et ne s’y oppose pas… »

        Per­so­nel­le­ment je l’ai écou­té, et il dit en gros qu’E­tienne est trop naïf de pen­ser que le peuple pour­ra s’au­to­gou­ver­ner comme ça, et qu’a­vant il faut éta­blir un des­po­tisme éclai­ré. En gros il pense que le peuple est trop con pour savoir lui même ce qu’il veut et où est son inté­rêt et que lui, être suprême, devrait aider cet imbé­cile de peuple avant. Pen­sée typi­que­ment fas­ciste au passage.
        Donc le fait qu’il ne s’y oppose pas, c’est que dans son esprit il n’y a pas à avoir peur de ça, et puis vu qu’E­tienne (et tous les autres) fait quand même par­ler de cette idée, qu’elle devient « à la mode », ça serait une grosse erreur poli­tique de d’al­ler à son encontre. En gros il dirait « je suis pour la démo­cra­tie je le jure » je le croi­rais pas.

        « Momo t’a viré anti­fa ou quoi, tu tenais des pro­pos beau­coup plus sen­sé il y a quelques mois ! où mais où a‑tu enten­du Étienne défendre un état puis­sant et une police puis­sante, ni même enten­du défendre des gens qui défendent un état etc… »

        j’ai tou­jours été anti­fa, déso­lé^^ Je pense que tu te fais (et d’autres sur ce blog) des idées aus­si sur les anti­fa mais bon… A croire que c’est le nou­veau fl« au, déso­lé on veut juste pas vivre un nou­veau fas­cisme et se voir enle­vé toutes nos libertés^^

        Le fait est qu’E­tienne ne défend pas un Etat puis­sant etc…, je n’ai pas dis ça (ou je me suis mal fait com­prendre), mais que Soral lui le fait, et que pour un anar­chiste, je vois pas com­ment il peut encore le tolérer.

        Soral hélas n’est pas un « décon­neur » comme tu dis, tout comme Dieu­don­né, l’ac­tua­li­té je pense aujourd’­hui va en ce sens là (sinon je sais pas ce qu’il faut de plus). Ce sont des hommes poli­tiques, avec une vision poli­tique, selon laquelle les sio­nistes (les juifs en fait, mais ils vont pas reprendre un truc si pri­maire, il faut rendre le paquet joli avant de le refour­guer) dirigent la France, et avec les USA le monde (ce qui est quand même fort).
        En gros Soral est un mec into­lé­rant et auto­ri­taire, je vois pas en quoi ça va aider la socié­té de par­ler avec un mec comme ça.
        Et je suis pour la socié­té avec tout le monde, mais ceux qui veulent pas être avec tout le monde, on fait com­ment ? Ceux qui tabassent quel­qu’un car il est dif­fé­rent (gay, trans, noir, vio­let, vert etc…) il en vou­dra de ta socié­té avec tout le monde ?
        J’ai des doutes…

        Réponse
        • Katharina

          Pour Momo encore :
          je suis sûre que le pro­poos n’est pas du tout cela : « quel­qu’un de dif­fé­rent sera exclu … » si tu es « dif­ferent » tu apportes des choses impor­tantes, puisque tu regardes par un autre angle. Voi­là c’est tout. Par contre je ne vois pas de règles que tout le monde qui est dif­fé­rent apporte auto­ma­ti­que­ment du bon. C’est pas parce que Jacques Lang est homo­sexuel qu’il apporte du bien. Vous voyez ? D’a­prés ce que j’ai com­pris – et j’in­siste à ce que Soral n’est abso­lu­ment pas le pro­pos dont il s’a­git en véri­té – mais d’a­près ce que j’ai com­pris, Soral parle de ces cou­rants-là. (« Ah ! un tel me cri­tique parce que je suis homo­sexuel ! » … « mais non ‚il te cri­tique parce que tu es cri­mi­nel ! » … « mais bien sûr ! en plus, je suis membre de la com­mu­nau­té x ou y ! » … « mais non, il te cri­tique parce que tu a fait des trucs énormes ! ».. « Ah ! Tu vois, si je n’é­tais pas membre de ci ou de cela, tu me cri­ti­que­rais sûre­ment pas ! » … Mais si, mais si, je te ne cri­tiques pas pour être membre de ci ou de cela, mais parce que tu dis des trucs affreuses, parce que tu fais des trucs incroyables… ») – voyez-vous ?

          On a mieux à faire.

          Réponse
          • Momo

            Le but c’est pas que quel­qu’un apporte quelque chose de dif­fé­rent ou non, c’est qu’il puisse l’être sans être stig­ma­ti­sé. La simple liber­té d’être qui tu veux être. 

            Concer­nant Soral je vois oui, mais il a écrit des choses aus­si, concer­nant le lob­by homo­sexuel (comme ça on pense qu’ils dirigent le monde et je sais pas quoi) par exemple, sur les femmes pas la peine de pré­ci­ser on sait ce qu’il en pense^^
            Et puis il a écrit bien sur « Com­prendre l’Em­pire », qui donne sa vision du monde et autant dire qu’elle est assez étrange…
            Il essaie de pas­ser pour quel­qu’un qui veut mettre un terme au com­mu­nau­ta­risme, alors qu’en fait lui même divise les com­mu­nau­tés entre elles (à part pour les musul­mans et les chrétiens).

        • Mic El

          « Un jour où l’autre il faut prendre posi­tion contre l’intolérance et le pou­voir, et arrê­ter de res­ter flou ». Tota­le­ment d’ac­cord avec toi Momo. 

          Et le grand argu­ment de ‘gauche’ (les ’  » ’ sont pour signi­fier que cette gauche auto­ri­taire est une usur­pa­trice) : « on ne peut pas par­ler avec tout le monde », donc Chouard doit virer ses liens avec patin couf­fin, sui­vi du truc genre ‘il y a une ligne à ne pas franchir’.

          c’est de cette ligne et où elle se place dont je veux parler. 

          Momo, je crois jus­qu’à preuve du contraire que tu pose cette ligne à l’extérieur, dans le champ poli­tique objec­tif, pen­dant que c’est en moi, dans mon champ poli­tique inté­rieur, que Je me dois de l’imposer. 

          Et d’a­bord parce que je ne me recon­nais aucune droit à exer­cer une auto­ri­té per­son­nelle sur qui que ce soit. Et c’est exac­te­ment ce que je reproche à cette gauche auto­ri­taire, comme à tous les auto­ri­taires, de quelque bord qu’ils soient : à la Séné­chal, ou à la façon des tous les domi­nants depuis la nuit des temps, qui s’ar­rogent le droit d’exer­cer une auto­ri­té sur autrui.

          les auto­ri­taires ne sont pas de gauche démo­cra­tique, si tant est que gauche auto­ri­taire ait le moindre sens.

          Il s’en suit que dans l’a­na­lyse du champ poli­tique, aux oppo­si­tions droites/gauche, et haut/bas, il faut ajou­ter l’op­po­si­tion intérieur/extérieur, et com­prendre que l’exer­cice du pou­voir sur les autres est contraire à l’é­man­ci­pa­tion, alors que la seule auto­ri­té véri­ta­ble­ment légi­time est celle qui s’exerce de soi sur soi, parce qu’elle est la seule source authen­tique d’émancipation.

          Réponse
          • Momo

            Je suis plu­tôt d’ac­cord avec tout ce que tu as dis. 

            Mais cette ligne dont tu parles, tu dis la mettre à l’in­té­rieur de toi, sinon en gros tu exerce une auto­ri­té sur quel­qu’un d’autre c’est ça ?
            Pour moi c’est ce que devrait faire tous les humains^^
            Mais il faut bien recon­naître que cer­tains veulent exer­cer un pou­voir sur les autres, sinon il n’y aurait déjà plus de pré­si­dents, ministres, capi­taines ou chefs (bref plus de hiérarchie).
            Or si tu dis ça à cer­tains ils vont te dire « Oh Mon Dieu ! C’est impos­sible, ça serait la loi de la jungle ! » et d’autres « C’est impos­sible, les hommes ne sont pas égaux donc cer­tains doivent diri­ger les autres ».
            Or les gens d’ex­trême droite c’est plu­tôt la der­nière, pour eux, des gens sont nés lea­der et doivent diri­ger le reste du trou­peau, trop abru­ti pour ça.
            Com­ment défendre ces gens là, ou même leur don­né un quel­conque cré­dit quand ils ne rêvent qu’à exploi­ter leurs frères ?

          • Mic El

            Momo,

            Il ne s’a­git pas de défendre les auto­ri­taires, mais de s’en défendre !

            Et je n’ai jamais enten­du Étienne prendre fait et cause pour des méthodes auto­ri­taires, sinon je ne m’in­té­res­se­rais pas à son travail !
            Étienne s’est inté­res­sé à la teneur de cer­taines ana­lyses de qui vous savez, mais a clai­re­ment signi­fié qu’il s’op­po­sait à ses méthodes !

            Ce n’est pas l’o­ri­gine des auto­ri­taires, de droite ou de gauche qui soit un pré­ju­dice à l’émancipation de tous. C’est le fait qu’ils exercent ou dési­rent exer­cer une auto­ri­té, abu­sive et arbi­traire sur les autres.

            De ce point de vue, démo­cra­tique, les auto­ri­taires de gauche ne sont pas moins à blâ­mer que ceux de droite. Quand on voit le mépris avec lequel un séné­chal traite les idées et les volon­tés démo­cra­tiques, on n’a que l’embarras du choix sur les conclu­sions à en tirer, soit que la gauche est anti­dé­mo­cra­tique, ou que l’au­to­ri­té de cer­tain lea­der (dea­ler?) de gauche qui font fureur et oui ! est anti­dé­mo­cra­tique ! voir les deux!? 

            L’a­bus d’au­to­ri­té ne com­mence pas à la hié­rar­chie. dif­fi­cile de pri­ver de hié­rar­chie quel­qu’un qui la reven­dique, comme un enfant y cherche des mesures. 

            À mon sens, une des erreurs moderne de la gauche est de vou­loir ‘rem­pla­cer’ un refus des hié­rar­chies illé­gi­times par une volon­té for­ce­née d’é­ga­li­té, de confondre les deux. Alors que la dis­pa­ri­té de nos qua­li­tés ‘natu­relles’ montrent à l’évidence que nous ne sommes pas égaux. Mais ces dif­fé­rences ne jus­ti­fient en rien, en aucun cas, de se pré­tendre inves­ti d’un quel­conque auto­ri­té sur autrui !

            Et ceci est pré­ci­sé­ment l’ob­jet de l’é­la­bo­ra­tion démocratique. 

            Ceux qui disent le contraire sont des for­ce­né de pou­voir sur autrui, géné­ra­le­ment inféo­dés à un chef, des san­dys trans­pa­rentes… 100 obs­cures 10 transparente…

            L’a­bus d’au­to­ri­té com­mence dès que l’un veut exer­cer un pou­voir sur l’autre contre son gré, même s’il n’est pas for­mu­lé par les plus faibles, les enfants, les animaux.

            Consi­dé­rer comme légi­time une auto­ri­té qua­li­fiée de natu­relle mais qui n’est en fait que per­son­nelle est en soi un abus de pou­voir. sui­vez mon regard.…

    • Sandy

      Mic El, quand Etienne fait l’é­loge de Soral et conteste qu’il soit fas­ciste d’un côté et que Soral explique que la juste hié­rar­chie c’est les aryens qui dominent et les juifs qui obéissent :
      https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​1​z​s​t​4​f​_​d​u​-​n​a​t​i​o​n​a​l​-​s​o​r​a​l​i​s​m​e​-​o​u​-​a​l​a​i​n​-​s​o​r​a​l​-​s​e​-​l​a​c​h​e​_​w​e​b​c​a​m​#​f​r​o​m​=​e​m​b​e​d​i​f​r​ame
      Ca com­mence à 2min34.
      N’est-il pas nor­mal de se poser des ques­tions sur Etienne ?

      Réponse
      • Katharina

        cette vidéo ne com­porte ni la voix d’E­tienne ni celle de Soral. C’est quoi ce truc ?

        Réponse
        • Sandy

          Elle ne com­porte pas la voix d’E­tienne mais bien celle de Soral à par­tir de la 2min 14 secondes comme j’ai mar­qué dans mon message.

          Réponse
      • etienne

        San­dy,
        Tu as raison.
        C’est effrayant.
        Je n’ai jamais enten­du AS dire des trucs pareils.
        J’ai sup­pri­mé mon lien.

        Réponse
        • 222

          Que disait-il ?… je suis un peu lar­gué actuel­le­ment et j’in­ter­viens sur une tablette posant de petits pro­blèmes de connexion pour ce qui est des vidéos. Merci !

          Réponse
        • Sandy

          C’est que les Soral, Dieu­don­né, Bric­mont, Lepen etc … choi­sissent leurs mots en public, ils uti­lisent des moyens détournés …

          Réponse
  17. zut

    Jacques Lang est homosexuel ?

    Réponse
    • Katharina

      Jack Lang, pardon

      Réponse
  18. PATRIE

    « Alain Soral et ses dis­cours délirants » ;
    « Soral pro­duit un dis­cours que j’exècre » …

    Oh mon Dieu, mais qui est ce Soral, « tout le monde en parle » mais per­sonne l’in­vite, per­sonne ne veut débattre avec la Bête immonde !!!
    Que Monique ne com­prenne pas ce qu’il dit, pas­sons, mais Soral s’est expli­qué en long en large maintes fois, faute être sourde ou pas futée, suf­fit de lire/voir ses productions !
    C’est sans doute pour çà qu’elle n’a pas com­pris ce qu’é­tait Média­part, la « 6ème répu­blique » ou Mélen­chon : elle adhère aux idées gau­chistes au ser­vice du mon­dia­lisme, alors que nous pauvres anti­sé­mites, nous vou­lons sau­ver not’ pays !
    Si çà vous fait plai­sir, soit, soyons anti­sé­mites puisque votre com­pré­hen­sion ne peut visi­ble­ment s’é­le­ver plus haut – çà bloque -, mais la ques­tion reste la même : QUE FAIRE face à l’aus­té­ri­té de l’UE et de la haute finance ?
    Et là, la solu­tion de Mélen­chon de fon­der un par­ti de gauche euro­péen, c’est niet : il ne veut pas sor­tir de l’UE, il veut y res­ter ce col­la­bo, nor­mal pour un trotskiste !
    Vive la Récon­ci­lia­tion Natio­nale, un peuple, une nation, .-

    Réponse
    • Eliade Guy

      Mon­sieur PATRIE il ne s’ agit pas d’ aimer ou de ne pas aimer « PATRIE » « récon­ci­lia­tion natio­nale » ou ‘Mr Soral » mais bien plus de voir dans la « zone d’ auto­no­mie tem­po­raire » actuelle et la « crise des ins­tru­ments finan­ciers du capi­tal » la consé­quence des contra­dic­tions internes de la pieuvre capi­ta­liste et Mr Soral doit le savoir lui qui a fré­quen­té les mar­xistes (il a, ou dois je dire vous avez, pris connais­sance par exemple de la théo­rie de la baisse ten­dan­cielle du taux de pro­fit). Le capi­tal est en crise de l’ inves­tis­se­ment, son der­nier retran­che­ment est la manne guerrière.
      Capi­ta­lisme ou bar­ba­rie voi­là ce que susurre le monstre à l’ agonie.
      Face à ce talon d’ Achille, et face à la mon­dia­li­sa­tion de l’ éco­no­mie totalitaire,
      le repli natio­nal est une illu­sion dont cer­tains pour­raient s’ empa­rer pour déclen­cher la guerre civile. Face à cela .. la force tran­quille de l’ Être humain recou­vrant sa capa­ci­té d’ être poli­tique (poli­teia : http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​P​o​l​i​t​i​que ) rele­vant la tête, se met­tant debout n’ a pas besoin de l’ agi­ta­tion, du mou­ve­ment brow­nien des agi­ta­teurs professionnels.
      L’ obso­les­cence pro­gram­mée des par­tis est à la mesure de ma digni­té retrou­vée. Vite une consti­tuante tirée au sort !!

      Réponse
      • Eliade Guy

        .. mon troi­sième ate­lier c’ est pas­sé nickel chrome … (et toute cette sorte de chose que l’ on trouve dans les mines .. mdr)

        Réponse
    • Momo

      Tiens un fan !

      Est ce que tu es pour l’é­man­ci­pa­tion de l’in­di­vi­du et leur reprise en main de leurs vies (j’en­tends par eux même bien sur)?

      « C’est sans doute pour çà qu’elle n’a pas com­pris ce qu’était Média­part, la « 6ème répu­blique » ou Mélenchon »

      C’est quoi en fait ? 

      « QUE FAIRE face à l’austérité de l’UE et de la haute finance ? »

      Tu penses que la natio­na­li­sa­tion ça va faire que ça va mieux ? Car l’aus­té­ri­té et la haute finance ça vient du capi­ta­lisme, or un capi­ta­lisme d’E­tat ça marche très bien aus­si (et ça ne chan­ge­ra donc pas grand chose).

      Réponse
  19. Frederick

    Madame, Judith je vous soup­çonne une capa­ci­té d’é­coute pour le moins peu banale, qui sou­ligne une géné­ro­si­té singulière.
    Com­ment vous dire, vous êtes une jour­na­liste que j’ai­me­rai entendre tout les matins.
    Nous sommes des mil­lions a sou­hai­tez un monde plus juste, ou nous aurions la charge de nous occu­per de ce qui nous incombe, de nous appro­prier notre pou­voir poli­tique. Je suis Belge et de ce fait, je subis comme l’im­mense majo­ri­té de mes convives , le dic­tat de l’an­ti­dé­mo­cra­tie par excellence .
    Comme l’ explique très jus­te­ment étienne, celle-ci n’est pas due a un com­plot quel­conque, c’est plu­tot l’ad­di­tion de tout nos renon­ce­ments res­pec­tifs aban­don­nés a peu de frais , pour la pro­messe d’un veau d’or dont on ne sau­rai que faire.
    Bien enten­du, nous ne sommes pas encore très nom­breux, mais votre inté­rêt pour le tirage au sort, a pour effet immé­diat de me redon­ner de cou­rage dans cette lutte. Donc mer­ci a toi, étienne et tous les autres.
    Un pro­verbe indien nous raconte que avant de prendre une déci­sion, il y a lieu de pen­ser a ses consé­quences pour les sept géné­ra­tions a venir.
    Je prends donc la déci­sion de défendre le tirage au sort pen­dant les deux cent pro­chaines années.

    Réponse
    • 222
    • Eliade Guy

      Certes Mon­sieur il y a addi­tion de renon­ce­ments … mais
      1) la bête du pro­fit est rapide, agit avec constance et obstination.
      Elle a le corps armé.
      2) il fal­lait tra­vailler … à notre survie.
      La pro­messe du veau d’ or per­sonne n’ y a cru au début puis à cause de la pro­pa­gande spec­ta­cu­laire mar­chande, cer­tains s’ y sont réso­lu par féti­chisme (de la marchandise).
      L’ éco­no­mie tota­li­taire d’ exploi­ta­tion, pour­voyeuse de la condam­na­tion à mort qu’ elle pro­nonce à l’ endroit de celui qui ne tra­vaille pas à en accroître la puis­sance, est entrain de ren­con­trer son propre débor­de­ment chaotique.
      Fin du délire de l’ Icare capitalistique.
      Ceci pour dire que ce n’ est pas faute de luci­di­té et grâce à ses luttes (de révolte) que l’Être humain se met debout encore et encore. A dro­gua basta !

      Réponse
      • Eliade Guy

        … par féti­chisme (de la mar­chan­dise) et par intoxi­ca­tion par la valeur tra­vail der­nier bas­tion de l’ escla­vage … lisons ici la : « lettre aux vivants sur la mort qui les gou­verne » .. et de quelques moyens de s’ en débarrasser

        Réponse
          • Eliade Guy

            je lis (et ne fait pas que ..) :
            Je n’ai ambi­tion­né ici qu’à relier entre elles les résur­gences d’une vie dési­rable, à noter briè­ve­ment quelques mesures d’une sym­pho­nie du vivant, à rele­ver les signes d’une autre réa­li­té, que la pen­sée domi­nante occulte en lisant et reli­sant sans relâche un monde mis en pages par l’en­nui de son dépérissement.

            La fai­blesse de l’en­tre­prise tient moins aux bal­bu­tie­ments et aux mal­adresses, par les­quels la réa­li­té nou­velle tente de s’ex­pri­mer, qu’à l’emprise du pas­sé qui s’y per­pé­tue mal­gré moi.

            Il n’est pas facile de s’é­prendre chaque jour de la vie à créer quand chaque jour pré­dis­pose à la fatigue, au vieillis­se­ment, à la mort. Et l’in­tel­li­gence de soi est assu­ré­ment la chose la moins par­ta­gée dans une époque qui ne conçoit l’in­tel­li­gence qu’en la science de par­faire son absurde et crois­sante inadé­qua­tion au vivant.

  20. Saint-Jarre Claude

    Charte pour la gou­ver­nance mon­diale : c’est insuf­fi­sant, il fau­drait une Consti­tu­tion pour la gou­ver­nance mondiale.

    http://​www​.col​le​gium​-inter​na​tio​nal​.org/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​/​e​n​/​c​o​n​t​r​i​b​u​t​i​o​n​s​/​1​2​7​-​h​o​w​-​b​i​g​-​i​s​-​big

    http://​www​.col​le​gium​-inter​na​tio​nal​.org/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​/​e​n​/​p​r​e​s​e​n​t​a​t​i​o​n​/​t​e​x​t​e​s​-​f​o​n​d​a​t​e​u​r​s​/​v​e​r​s​-​u​n​e​-​g​o​u​v​e​r​n​a​n​c​e​-​m​o​n​d​i​ale

    http://​www​.col​le​gium​-inter​na​tio​nal​.org/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​/​e​n​/​p​r​e​s​e​n​t​a​t​i​o​n​/​t​e​x​t​e​s​-​f​o​n​d​a​t​e​u​r​s​/​v​e​r​s​-​u​n​e​-​g​o​u​v​e​r​n​a​n​c​e​-​m​o​n​d​i​ale

    J’ai vu dans le pre­mier texte, en fran­çais, deux expres­sions fran­co­phones imbri­quées dans le texte :  » A volon­té géné­rale capable of prac­ti­cal action » et  » Après moi le déluge ».

    De plus, l’au­teur fai­sait réfé­rence à un texte de Jean-Pierre Dupuy : Pour un catas­tro­phisme éclairé »
    http://​www​.seuil​.com/​l​i​v​r​e​-​9​7​8​2​0​2​0​6​6​0​4​6​4​.​htm

    Alors, bonne jour­née constituante !

    Réponse
    • Katharina

      Mer­ci !

      Réponse
  21. Disjecta

    Toute cette chasse aux sor­cières res­semble furieu­se­ment à la cabale subie par le site le Grand Soir sous la férule d’une cer­taine Ornel­la Guyet, infil­trée des ser­vices US comme la France et l’Eu­rope en comptent des cen­taines tant dans les médias que dans le monde poli­tique ou éco­no­mique (cf. les Young Lea­ders, voir aus­si les dénon­cia­tions récentes du jour­na­liste alle­mand repen­ti Udo Ulfkotte).
    Compte tenu de l’in­croyable res­sem­blance entre les argu­ments uti­li­sés par Pas­cale Fau­trier ou Clé­ment Séné­chal et ceux uti­li­sés autre­fois par Ornel­la Guyet (avec notam­ment le « concept » cen­tral de « confu­sion­nisme qu’on retrouve sous la plume de Pas­cale Fau­trier quand la même Ornel­la Guyet vient de créer le site « confu​sion​nisme​.info »), toute cette affaire a du moins le mérite de nous mon­trer (et d’a­ler­ter qui de droit au sein du Par­ti de Gauche) que le M6r s’est fait infil­tré et que des Pas­cale Fau­trier ou des Clé­ment Séné­chal qui ne visent pas le débat mais le sabor­dage du mou­ve­ment (en pré­ten­dant à une infil­tra­tion du M6r par les tenants du tirage au sort donc, selon le concept extrê­me­ment rigou­reux du confu­sion­nisme, des « fas­cistes »…) jouent un jeu pour le moins suspect.

    Réponse
  22. Saint-Jarre Claude

    J’ai agi !

    This is a copy of the fol­lo­wing mes­sage you sent to Col­le­gium Inter­na­tio­nal via Col­le­gium International

    This is an enqui­ry email via http://​www​.col​le​gium​-inter​na​tio​nal​.org/ from :
    claude saint-jarre 

    Bon­jour. L’i­dée de la gou­ver­nance mon­diale est inté­res­sante. J’aime l’ar­ticle sur Buck­mins­ter Ful­ler. Je vois trop peu d’in­té­rêt au bon­heur. De plus, il fau­drait au préa­lable de la gou­ver­nance mon­diale, une écri­ture citoyenne d’une Consti­tu­tion mon­diale dans l’es­prit du site Inter­net Le Plan C
    Por­tez-vous bien !

    Réponse
  23. Saint-Jarre Claude

    Hors sujet :
    Dans son : « Appeal by the Col­le­gium Inter­na­tio­nal », il y a men­tion de pro­po­ser un  » Pact of the Peoples » lors de la confé­rence Paris-cli­mat 2015.
    Il y a une oppor­tu­ni­té de faire valoir le besoin d’é­cri­ture d’une Consti­tu­tion d’o­ri­gine citoyenne locale et glo­bale. Mais  » à qui par­ler » est dif­fi­cile à connaître.
    http://​www​.diplo​ma​tie​.gouv​.fr/​f​r​/​p​o​l​i​t​i​q​u​e​-​e​t​r​a​n​g​e​r​e​-​d​e​-​l​a​-​f​r​a​n​c​e​/​c​l​i​m​a​t​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​-​l​i​e​e​s​-​a​u​-​d​e​r​e​g​l​e​m​e​n​t​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​-​2​0​1​4​-​l​i​e​e​s​-​a​u​/​a​r​t​i​c​l​e​/​p​a​r​i​s​-​c​l​i​m​a​t​-​2​0​1​5​-​l​a​-​f​r​a​nce

    Réponse
  24. Katharina
  25. Laurent Queffelec

    Quelques points impor­tant, dont l’ou­bli me semble être à la racine des argu­ments uti­li­sés par cer­tains défen­seurs du m6r contre Etienne :
    Etienne défi­nit le fas­cisme comme l’op­pres­sion du 1% sur les 99%, mise en place par les par­tis majo­ri­taires et auto­ri­sée par la Consti­tu­tion. De ce point de vue, Soral n’est pas fas­ciste. Les tenants du m6r, en majo­ri­té, défi­nissent le fas­cisme comme le pou­voir auto­ri­taire d’un chef omni­po­tent et xéno­phobe, et de ce point de vue Soral est fas­ciste. Encore une fois redon­ner du sens aux mots. Etienne explique bien cette dif­fé­rence de défi­ni­tion, mais cer­tains « extré­mistes » du m6r ne veulent pas l’en­tendre. Ils sont englués dans leur vision du monde « nous la gauche contre les autres », alors qu’E­tienne, si je l’ai bien com­pris, à plu­tôt un espoir de « tous ensemble, dans notre diver­si­té d’ex­ploi­tés, pour se défendre des pos­sé­dants », laquelle vision me paraît incom­pa­tible avec la dia­bo­li­sa­tion de Soral ou de n’im­porte quel autre. Dis­cu­ter pour com­prendre, dis­cu­ter pour apprendre, dis­cu­ter pour convaincre.

    Réponse
    • Sandy

      En chan­geant le sens des mots on inter­dit de pen­ser les idées qu’ils portent. Quand Chouard change le sens du mot fas­ciste et qu’il dédouane ain­si Soral de tout fas­cisme, n’est-ce pas là typi­que­ment une manipulation ?
      Quand on sait que c’est l’ar­gu­ment pro­duit par Soral lui-même pour essayer de réha­bi­li­ter le natio­nal socia­lisme. N’y a‑t-il pas quelques ques­tions à se poser ???

      Réponse
      • Laurent Queffelec

        Certes. Je reste sur l’idée qu’il n’y a pas de mani­pu­la­tion (qui implique une volon­té d’in­duire en erreur) mais beau­coup de mal­adresse. Et que les condam­na­tions d’E­tienne vis a vis du racisme, du libé­ra­lisme, du Chef Suprême, du gou­ver­ne­ment repré­sen­ta­tif sont mini­mi­sées par tous ses détrac­teurs. Le sen­ti­ment de révolte qui semble l’a­ni­mer quand on l’at­taque sur ce sujet le pousse a s’emballer et est contre-pro­duc­tif. J’ad­mets que la prise de posi­tion contre cer­taines idées de Soral devrait être plus claire, car ce que je crois com­prendre de son ana­lyse ne se défend pas en 3 minutes…

        Réponse
        • Sandy

          Laurent, il y a une autre expli­ca­tion, il a adop­té leurs idées tout sim­ple­ment et il les défend.

          Réponse
          • Laurent Queffelec

            C’est insen­sé, les idées qu’E­tienne défend vont à l’en­contre de la doc­trine fas­ciste. Son appré­cia­tion de l’homme Soral ou du mou­ve­ment E&R n’est en aucune façon une vali­da­tion idéo­lo­gique. Par exemple, Etienne sou­tient Lor­don qui affirme qu’on devrait offrir la citoyen­ne­té aux étran­gers qui payent leurs impôts, et la reti­rer aux éva­dés fis­caux. Soral s’é­trangle à une telle idée !!!

          • Sandy

            Insen­sé ?
            http://​front​nat36​.hau​tet​fort​.com/​a​r​c​h​i​v​e​/​2​0​1​2​/​1​1​/​0​3​/​e​t​i​e​n​n​e​-​c​h​o​u​a​r​d​-​p​r​o​t​e​c​t​i​o​n​n​i​s​m​e​-​f​r​o​n​t​i​e​r​e​-​e​t​-​n​a​t​i​o​n​-​v​i​d​e​o​.​h​tml

            Le libre-échange est une folie mor­ti­fère, sauf pour les mul­ti­na­tio­nales, qui s’en goinfrent : elles n’ont qu’à choi­sir dans cet immense super­mar­ché les tra­vailleurs les moins chers, là où elles veulent. (…) Les pauvres ont besoin de fron­tières. Ce sont les riches qui ont besoin d’abolir les fron­tières, pour « pas­ser d’un hotel à l’autre » comme dit Atta­li.(…) Il y a désor­mais une pen­sée inter­dite, celle qui parle du degré d’immigration ou de la quan­ti­té d’étrangers qui fait que le corps social dis­pa­rait. On est som­mé d’accepter n’importe quelle immigration…

          • beo

            Salut San­dy (28 novembre 2014 at 10:16)

            Est-ce que tu mets Fakir dans le même sac idéo­lo­gique ? Je pose la ques­tion car je pense que Ruf­fin aurait pu signer sans pro­blème le texte en italiques.

          • Sandy

            Je ne connais pas désolé.
            Mais de toute façon le FN avec toute l’aide qu’il reçoit des gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs a bien réus­sit à colo­ni­ser les esprits et il y a beau­coup de per­sonnes qui se laissent avoir par le dis­cours immi­gra­tion = levier des patrons.
            Ce qui est « grave » dans le dis­cours d’E­tienne ici, c’est qu’il va jus­qu’à adop­ter l’i­dée qu’il y aurait un com­plot pour essayer de faire taire cette idée et d’une manière géné­rale l’i­dée qu’il faut « régu­ler l’im­mi­gra­tion » et compte tenu du reste de son dis­cours, il l’in­cor­pore dans sa lutte pour la démo­cra­tie / contre l’o­li­gar­chie / les puissants.

          • Sandy

            C’est une légi­ti­mi­sa­tion des prin­ci­pales thèses du FN et c’est assez hallucinant.

          • Sandy

            Et en même temps cela place toute la gauche ( vu qu’elle s’op­pose à ces idées ) dans le camp de l’oligarchie.

          • beo

            Mais il y a un truc que je ne com­prends pas du coup. Pour­quoi la Gauche s’op­pose-t-elle à cette idée ? Est-ce parce que c’est une idée défen­due par le Front Natio­nal, ou est-ce que c’est parce qu’elle a la preuve irré­fu­table que l’im­mi­gra­tion n’est pas un levier des patrons ?

          • Sandy

            Parce que c’est faux et parce que c’est faire du mal à des gens innocents.

  26. Saint-Jarre Claude

    Consti­tu­tion glo­bale : Club de Rome

    http://​www​.clu​bo​frome​.org/​?​p​=​4​753

    Un cour­riel au Club de Rome, une lettre à la mer.(e) terre.

    Bon­jour . Vous n’avez jamais par­lé d’une Consti­tu­tion d’origine Citoyenne, préa­lable à une gou­ver­nance mon­diale. Il fau­drait vous ajuster.
    Svp visi­tez le Plan C
    Merci,
    claude saint-jarre

    Réponse
    • Eliade Guy

      Une gou­ver­nance mon­diale ? Vous vou­lez l’ Europe à l’ échelle mondiale ?
      Tout le pou­voir aux soviets .. aux communes !!

      Réponse
    • Eliade Guy

      vous vous trom­pez de combat

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Sans ver­gogne je n’i­rai pas loin. Je fais peut-être erreur. Mais le Col­le­gium inter­na­tio­nal s’oc­cupe bel et bien de Gou­ver­nance mon­diale. Il s’a­git de savoir si on les laisse nous orga­ni­ser ou bien si on tra­vaille en plus sur une consti­tu­tion glo­bale. Elle ne sera pas dif­fi­cile à faire , une fois que les locales auront été faites… et il ne manque pas grand chose , selon moi, même si les ate­liers consti­tuants ne se chiffrent pas encore dans les millions.

        Réponse
    • Eliade Guy

      Vous orga­ni­sez com­ment la subsidiarité ?

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Il y a déjà une dic­ta­ture mon­diale ; un gou­ver­ne­ment mon­dial va venir. Aus­si bien pré­pa­rer une consti­tu­tion glo­bale par anti­ci­pa­tion. Mais je suis si faible, je ne suis pas une menace. Maintes consti­tu­tions locales abou­ti­raient au même résul­tat, j’imagine.

        Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Je ne connais pas la sub­si­dia­ri­té. Et vous ?

        Réponse
        • Ana Sailland

          Le ter­ri­toire est struc­tu­ré en pou­pées russes, donc avec des espaces conte­nus et des espaces contenants.

          Sub­si­dia­ri­té réelle :
          De tous les domaines de déci­sion, le conte­nu ne PARTAGE avec le conte­nant que les thèmes esti­més ne pou­vant pas rele­ver que du seul local, esti­més après NEGOCIATION.

          JAMAIS le conte­nant ne doit pou­voir déci­der uni­la­té­ra­le­ment de ses domaines de compétences.

          Le conte­nant ne doit rien pou­voir impo­ser au conte­nu par les armes.

          Le conte­nant ne concède pas des liber­tés au conte­nu (sub­si­dia­ri­té fac­tice), c’est le contraire : le conte­nu décide de tra­vailler avec le conte­nant (sub­si­dia­ri­té réelle).

          Sachons que plus le rayon d’ac­tion d’un pou­voir est grand, plus ce pou­voir est autiste. C’est mécanique.

          Sachons que la démo­cra­tie réelle ne peut se conce­voir que fon­dée sur la démo­cra­tie locale tem­pé­rée, mais en concer­ta­tion, par la subsidiarité.

          « ILS » rêvent d’un gou­ver­ne­ment mon­dial, ne le leur offrons pas.
          Curieuse mili­tance que celle qui au pré­texte d’har­mo­nie rêve à l’im­puis­sance généralisée.

          Il y a certes un dan­ger cli­ma­tique, mais « ILS » vont l’u­ti­li­ser pour nous faire rêver à une pri­son mon­diale. Serons nous assez STUPIDES pour mar­cher dans la combine ?!?

          Réponse
        • Eliade Guy

          La sub­si­dia­ri­té ascen­dante per­met que la plus petite uni­té (fai­sant corps social et organe de co-déci­sion exemple : échelle com­mu­nale) prenne les déci­sions qui lui agréent (les lois locales?) et délègue (par dési­gna­tion de man­da­taires impé­ra­tifs) au niveau supé­rieur (fédé­ra­tion de com­munes) des déci­sions dont elle ne peut ou ne veut pas assu­rer la gestion.

          Réponse
  27. J-Stéphane

    Les par­tis poli­tiques ne sont rien d’autre que des cour­ti­sans du roi, et ils sont encore plus fourbes depuis qu’un clan de cour­ti­sans a ren­ver­sé le roi un jour de putsch 1789. 

    Il faut être un bon par­ti pour être accep­té par un de ces clans de cour­ti­sans, le roi accepte que les clans se cha­maillent entre eux, mais il ne veut pas d’un bouf­fon qui ose­rait s’en prendre à lui plu­tôt qu’à ses laquais. 

    C’est pour­quoi la cour du roi plan­qué regorge de mau­vais par­tis pour le peuple, et res­semble plus à une cour de récréa­tion qui donne le mau­vais exemple à nos enfants.

    Réponse
  28. 222

    AVEUGLES et STUPIDES, telle est notre condi­tion dite « civi­li­sée » d’ac­cul­tu­ra­tion biai­sée et néga­tive, for­ma­tive… bref, tout ce peu pour ne pas dire grand chose que nous sachions déjà, mais la magie des pou­pées russes, ça c’est incon­tes­table, l’en­semble com­pris dans le tout, la diver­si­té, le local com­pris dans ce même bien en com­mun, la plus grosse des pou­pées sym­bo­li­sant l’en­semble de la Nation, l’en­semble des com­munes, des loca­li­tés, cette union et dimen­sion (géo­mé­trique) natio­nale, cette grosse pou­pée unique rele­vant de toutes ces pou­pées égales en taille et en droit édi­fiant l’en­semble par la base et leur nombre, leur diver­si­té, leur inté­rêt pre­mier, dépen­dant lui-même en pre­mier lieu de celui de l’in­di­vi­du et du citoyen.
    Cela devient-il plus clair pour ceux pour qui le concept de sub­si­dia­ri­té n’est pas encore très fami­lier ? ou c’est moi qui n’en ai pas encore bien sai­si toutes les sub­ti­li­tés ? ce qui est fort pos­sible cette décou­verte éga­le­ment récente pour moi aussi !

    Réponse
  29. MOUTONBLANC

    LCP right now

    Réponse
    • MOUTONBLANC

      Je viens de décou­vrir la mise en place, ce jour, d’un groupe de tra­vail sur les ins­ti­tu­tions à l’As­sem­blée Nationale.
      http://​www2​.assem​blee​-natio​nale​.fr/​1​4​/​c​o​m​m​i​s​s​i​o​n​s​/​a​v​e​n​i​r​-​d​e​s​-​i​n​s​t​i​t​u​t​i​ons

      Voi­ci la fine équipe char­gée de réflé­chir à l’a­ve­nir de nos institutions.
      http://www2.assemblee-nationale.fr/14/commissions/avenir-des-institutions/a‑la-une/personnalites-qualifiees

      Voi­ci la cap­ta­tion de la pre­mière réunion.
      http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6150.avenir-des-institutions–discours-inauguraux-des-co-presidents–presentation-de-la-methode-de-trav-27-novembre-2014

      Il appa­rait que les membres qua­li­fiés ont la pos­si­bi­li­té de trans­mettre le nom de per­sonnes sus­cep­tibles d’ap­por­ter des contri­bu­tions écrites. Par­mi les membres du groupe de tra­vail, il me semble que Mme buf­fet s’est pro­non­cée publi­que­ment en faveur d’une consti­tuante d’une part, et d’une élec­tion des consti­tuants par le sort d’autre part. Peut-être sou­haite-t’elle relayer cette idée. 

      Je me sou­viens de l’é­ton­ne­ment d’E­tienne lors de son échange avec l’or­ga­ni­sa­teur du G1000, lors­qu’il apprit que les élus belges eux-mêmes avaient déci­dé de modi­fi­ca­tions impor­tantes visant le Sénat. Cet inter­ve­nant misait sur le peuple mais éga­le­ment sur les poli­ti­ciens pour modi­fier les ins­ti­tu­tions. Même si la consti­tuante for­mé de tirés au sort ne sera pas rete­nue par le groupe de tra­vail, je pense que d’autres com­bats peuvent être menés à cette occa­sion, je pense notam­ment à l’ins­tau­ra­tion d’un véri­table RIP. 

      Ce débat public, dif­fu­sé, devrait être l’oc­ca­sion d’une part de pro­po­ser, reven­di­quer, un droit concret et pou­vant être mise en oeuvre par les par­le­men­taires (ex le RIP) et d’autre part de pro­vo­quer une prise de posi­tion sur la ques­tion du tirage au sort des consti­tuants. Enfin, il est néces­saire de confir­mer par des actions l’é­norme attente des citoyens que nous sou­hai­tons devenir. 

      Com­ment trans­for­mer un débat de spé­cia­listes en un débat popu­laire, le peuple étant le prin­ci­pal inté­res­sé ? Un contre-débat. Des péti­tions pour deman­der à ce que cer­taines ques­tions soient abor­dées. Des contre ren­dus. Démon­trer l’in­co­hé­rence de la com­po­si­tion pari­sienne et éli­tiste du groupe, pour pro­po­ser des contri­bu­tions externes populaires. .….….

      Je ne fais que lever le doigt pour dire qu’il y a, à mon sens, un truc à faire, j’es­père que le reste de la salle est plus ima­gi­na­tif que moi.

      Réponse
  30. Pierre24

    Que c’est ennuyeux de devoir perdre son temps à répondre à de telles âne­ries. Cette dame, je parle de P. Fau­trier, qui ne com­prend visi­ble­ment rien à votre dis­cours et à votre com­bat, Etienne, se per­met de vomir ses inep­ties sans la moindre ver­gogne. Il y a fort à parier qu’elle ne com­pren­dra pas plus la réponse que vous allez minu­tieu­se­ment et lon­gue­ment lui concocter.
    Je com­prends très bien qu’il doit être exas­pé­rant de subir de telles attaques imbé­ciles, et comme vous devez res­sen­tir l’ur­gence de répli­quer, cepen­dant je me demande si la meilleure réponse à lui faire ne serait pas sim­ple­ment du genre : Je suis tota­le­ment res­pon­sable de ce que je dis, mais pas de ce que vous com­pre­nez. Et basta !
    Eco­no­mie de temps et d’éner­gie, et ceux qu’il veulent savoir qui vous êtes n’ont qu’à faire l’ef­fort de vous lire vraiment.

    Réponse
  31. Bèrbère

    ça y est les trolls du net ont encore frap­pé, on ne peut que le consta­ter, ils ne lache­ront pro­ba­ble­ment pas, mais vous qui êtes sin­çères, n’hé­si­tez pas à pos­ter sans tenir compte de tous ces confu­sion­nistes, gar­dez la tête froide et le coeur chaud. Et vous les ver­rez bien­tôt en perte d’i­ma­gi­na­tion qui feront encore rendre leur pro­pos plus gros, plus absurdes et inqui­si­teurs. Sur­tout ne leur ten­dez pas la perche, ils en seraient que trop content, c’est leur reti­rer leur gasoil, ça évi­te­ra de les faire pol­luer l’at­mo­sphère pour des caca­huètes. Mer­ci pour la nature 🙂

    Réponse
  32. BA

    LE VOTE DE LA HONTE.

    Le scan­dale Lux­leaks vient de révé­ler que le Luxem­bourg avait pas­sé des accords fis­caux secrets avec 300 entre­prises multinationales. 

    Ces accords fis­caux secrets ont pri­vé la France, l’Al­le­magne, etc, de cen­taines de mil­liards de ren­trées fiscales. 

    Le Luxem­bourg était diri­gé par Jean-Claude Jun­cker de jan­vier 1995 à décembre 2013.

    Aujourd’­hui, les dépu­tés euro­péens devaient se pro­non­cer pour ou contre le main­tien de Jean-Claude Jun­cker au poste de pré­sident de la Com­mis­sion Européenne.

    Que croyez-vous qu’il arriva ?

    461 dépu­tés euro­péens ont voté pour pro­té­ger le Parrain.
    461 dépu­tés euro­péens ont voté pour gar­der cette mafia européenne.

    Ce vote est une honte.

    L’U­nion Euro­péenne est com­plè­te­ment pourrie.

    L’U­nion Euro­péenne est pour­rie par les para­dis fis­caux, par les ban­quiers, par les finan­ciers, par les affai­ristes … et par les par­tis poli­tiques qui sont leurs complices.

    L’U­nion Euro­péenne n’est qu’une grande mafia, qui pro­tège son Parrain.

    Jeu­di 27 novembre 2014 :

    La Com­mis­sion euro­péenne ne tom­be­ra pas. Mal­gré le scan­dale Lux­leaks qui ébranle le pré­sident de la Com­mis­sion et ancien Pre­mier ministre luxem­bour­geois Jean-Claude Jun­cker, le Par­le­ment euro­péen a renou­ve­lé jeu­di sa confiance envers l’exécutif euro­péen. La motion de cen­sure dépo­sée par des par­tis euros­cep­tiques du Par­le­ment euro­péen, dont le Front natio­nal fran­çais, a été repous­sée jeu­di à Stras­bourg par 461 voix contre 101 en faveur et 88 abs­ten­tions. Une majo­ri­té des deux tiers des suf­frages expri­més était requise.

    Ce résul­tat était atten­du, les prin­ci­pales for­ma­tions de droite et de gauche ayant main­te­nu leur sou­tien au col­lège de com­mis­saires et à son pré­sident, Jean-Claude Juncker.

    http://​www​.lese​chos​.fr/​m​o​n​d​e​/​e​u​r​o​p​e​/​0​2​0​3​9​7​1​1​5​6​1​9​9​-​m​a​l​g​r​e​-​l​e​-​s​c​a​n​d​a​l​e​-​l​u​x​l​e​a​k​s​-​l​e​-​p​a​r​l​e​m​e​n​t​-​e​u​r​o​p​e​e​n​-​m​a​i​n​t​i​e​n​t​-​s​a​-​c​o​n​f​i​a​n​c​e​-​a​-​j​u​n​c​k​e​r​-​1​0​6​8​8​6​5​.​php

    Réponse
  33. J-Stéphane

    L’hu­main est cet Être qui a le don de côtoyer le divin et son extrême opposé.

    Réponse
  34. J-Stéphane
  35. J-Stéphane
  36. J-Stéphane
  37. huckle

    Bon­jour Etienne, bon­jour tout le monde.

    Ca germe aus­si au Qué­bec ! Je ne sais pas si quel­qu’un a déjà pos­té cette vidéo, mais elle est très inté­res­sante : https://​you​tu​.be/​-​y​I​0​O​U​q​D​XmA
    Fran­cis Dupuis-Déri met le doigt sur quelque chose qu’on peut voir esquis­sé dans « L’en­traide » de Kro­pot­kine, à savoir l’exis­tence de véri­tables « cités libres » où les hommes s’or­ga­ni­saient entre eux sans être exploi­tés par qui­conque. Mal­heu­reu­se­ment ce n’est pas le sujet cen­tral de son dis­cours. Je cherche à avoir des infor­ma­tions sur ces orga­ni­sa­tions citoyennes médié­vales libé­rées (ou pas encore sous l’emprise) de rois, sei­gneurs et de cer­taines orga­ni­sa­tions monas­tiques. Il semble y avoir assez peu de docu­men­ta­tion à ce sujet sauf pour déni­grer toute révolte, toute cité résis­tante face à l’op­pres­sion (ceux qui savaient écrire étaient du côté des puis­sants), mais peut-être quel­qu’un ici connaît un ouvrage qui traite du sujet !
    Je suis par ailleurs en train de lire « Com­mu­nau­tés rurales en Europe au Moyen Age » de Fabrice Mou­thon, où l’on voit que les pay­sans au Moyen-Age peuvent être très actifs, par­ti­cipent à la vie poli­tique et font valoir leurs droits, extrait :

    « L’at­teinte por­tée aux droits des ruraux sur les eaux et forêts est au centre de la plus fameuse des révoltes de l’an mille, celle des pay­sans nor­mands en 996–997. Dans le récit qu’en donne le moine de Jumièges Guillaume, trois quarts de siècle après les évè­ne­ments, les pay­sans résolvent de se gou­ver­ner d’a­près leurs pro­prs lois « tant dans la pro­fon­deur des forêts que dans le voi­si­nage des eaux ». (…) Le récit de Guillaume est aus­si excep­tion­nel dans la mesure où il donne à voir que la révolte est menée dans le cadre de com­mu­nau­tés dont il sug­gère le mode de fonc­tion­ne­ment : des asso­cia­tions vil­la­geoises tiennent des assem­blées où les chefs de famille dési­gnent des délé­gués dûe­ment man­da­tés pour aller dis­cu­ter au sein d’une assem­blée géné­rale « tenue au milieu des terres ». Il y a là, comme dans l’exemple cas­tillan exa­mi­né plus haut, le témoi­gnage de l’exis­tence à la fois de com­mu­nau­tés orga­ni­sées sur une base ter­ri­to­riale, et de soli­da­ri­tés hori­zon­tales entre ces com­mu­nau­tés. Celles-ci sup­posent à leur tour le main­tien ou la for­ma­tion d’une forte conscience col­lec­tive cris­tal­li­sée par l’exis­tence d’in­té­rêts par­ta­gés (le libre usage des eaux et forêts) et peut-être, l’embryon de ce que l’on peut appe­ler, au moins au niveau local, une conscience de classe. »

    On réap­prend aus­si dans ce livre à quel point l’i­mage des pay­sans a été mal­trai­tée par les puis­sants comme le prouve encore notre langue actuelle, qui a fini par attri­buer un sens péjo­ra­tif à ces mots : rustre, vilain, manant.

    Réponse
  38. Patrick Le Yéti

    Com­pro­mis entre TIRAGE AU SORT et élec­tion de la future constituante.

    J’ai trou­vé dans les com­men­taires cette remarque de Jacques Jaouen. Elle est, de mon point de vue, la forme la plus abou­tit, la plus neutre et la plus sécu­ri­sée du Tirage Au Sort de la constituante.

    - Notre Contrat Social se doit d’être écrit par l’en­semble de la popu­la­tion. Car une consti­tu­tion il ne suf­fi­ra pas de l’é­crire, il fau­dra aus­si et sur­tout que le peuple soit en capa­ci­té de la défendre ! Et/ou de l’a­mé­lio­rer une fois adop­tée. Une fois que ses impli­ca­tions auront été mise à l’é­preuve de la réa­li­té concrète, à l’é­preuve de la vie.
    Le monde chan­ge­ra encore (tech­no­lo­gie, éco­lo­gie, besoins col­lec­tifs etc) une fois cette Consti­tu­tion écrite, elle doit donc pou­voir être amen­dée et/ou défen­due PAR l’EN­SEMBLE de la population.

    Mais tout cela ne peut être mis en pra­tique et fonc­tion­ner de façon pérenne que si, cette approche consti­tu­tion­nelle des res­pon­sa­bi­li­tés poli­tiques, est ren­due effec­tive par le droit poli­tique de tous Citoyens à pou­voir se sai­sir plei­ne­ment de l’essence même, de l’importance et de la pro­fon­deur Humaine de ses droits constitutionnels.
    Le peuple devant être mis en capa­ci­té de s’emparer plei­ne­ment de ces der­niers afin de pou­voir les faire res­pec­ter à TOUS moments.

    (Le grand nombre connais­sant tout juste le mot Consti­tu­tion. Et sachant encore moins à quoi elle sert, et ce, mal­grès son impor­tance poli­tique vitale pour TOUS. Le fait Poli­tique, au sens large et noble de ce mot, étant réduit à un simple bul­le­tin de vote tous les 5 ans.)

    Cela ne sera donc ren­du pos­sible QUE par la recon­nais­sance et la mise en place concrète de la puis­sance poli­tique du peuple. Ce peuple qui sera char­gé de mettre en œuvre et de faire appli­quer, res­pec­ter et pro­té­ger les règles consti­tu­tion­nelles au quotidien.
    L’en­semble de la popu­la­tion doit donc être éle­vée au rang qui lui est dû, au rang de VRAI Citoyen. Et pas de simple élec­teur sou­mis à des Maîtres qu’il ne choi­sit pas, contre les­quels il n’a rien à dire, et qui sur­tout, décident de TOUT à sa place. Même les pires horreurs.
    Pour se faire le peuple doit-être à l’initiative, à l’origine, et à la racine de la loi des lois, donc de SON contrat social. Il doit pou­voir échan­ger, par­ta­ger, s’élever, s’émanciper, gran­dir, deve­nir adulte poli­ti­que­ment. Pas par droit ou par devoir : mais parce que c’est son intérêt.

    Mais la pro­po­si­tion de Jacques va encore plus, et c’est de mon point de vue là qu’est toute sa force.

    Car, elle SUPPRIME aus­si le Pou­voir des Constituants !
    (Du coup, qu’ils soient élus où TAS ne pose plus AUCUN pro­blème. Et per­met de relier les deux camps, pro TAS et pro élections.)

    Mais, ne serait-ce que pour le sym­bole, il serait bien que cette Consti­tuante « syn­thé­tiste » et SANS pou­voir soit TAS sur les listes de recen­se­ment par­mi la population.

    Démo­Kra­ti­que­ment Patrick

    Bon­jour,
    Votre volon­té de créer une assem­blée consti­tuante tirée au sort est
    certes louable sur le fond mais à mon avis ne garan­tit aucunement
    qu’elle ponde une consti­tu­tion fran­che­ment démocratique.

    En effet, tirer au sort une poi­gnée de consti­tuants sur 44 millions
    d’électeurs ins­crits donne peu de pro­ba­bi­li­tés de tom­ber sur des
    per­sonnes qui ont une culture d’une vraie démocratie.

    Ça risque fort de tom­ber sur des gens imbi­bés par les médias et qui
    n’auront pro­ba­ble­ment pas la vision de ce qu’implique la sou­ve­rai­ne­té du
    peuple.

    Je pré­fère mille fois plus que ce soit toute la popu­la­tion qui écrive la constitution.

    Qu’il soit orga­ni­sé dans tout le pays des ate­liers consti­tuants où
    chaque groupe éta­bli­ra ses pro­po­si­tions d’articles. Une syn­thèse globale
    par villes puis par dépar­te­ments puis par régions puis nationale
    per­met­trait de réa­li­ser une consti­tu­tion reflé­tant la volon­té du peuple.

    On ne peut faire plus démocratique.

    Certes ça pren­drait du temps mais il faut le prendre. En Tuni­sie leur
    assem­blée consti­tuante a mis 3 ans pour éta­blir leur consti­tu­tion (qui
    au final berne le peuple car c’était une assem­blée consti­tuante formée
    par les partis !).

    Et puis dire au peuple que c’est trop com­pli­qué de les faire tous
    par­ti­ci­per et qu’on va dési­gner des repré­sen­tants tirés au sort, c’est
    un très mau­vais signal pour la par­ti­ci­pa­tion popu­laire aux déci­sions et
    pour la démo­cra­tie. La consti­tu­tion qui est le texte le plus important
    pour l’orientation de notre démo­cra­tie, on dirait au peuple : laissez
    tom­ber, des repré­sen­tants s’en occupent !! Il y en a marre des
    repré­sen­tants fussent-ils tirés au sort ! Si tout le monde participe,
    cela crée­ra un engoue­ment popu­laire à se sen­tir plei­ne­ment inté­gré à
    l’avenir du pays.

    Pour ces rai­sons je dis donc NON à une Assem­blée Consti­tuante qui
    écri­rait la Consti­tu­tion et OUI à une Assem­blée Consti­tuante char­gée de
    veiller au bon dérou­le­ment des ate­liers consti­tuants et au res­pect de la
    Consti­tu­tion écrite par tout le peuple.

    Jacques JAOUEN

    Pré­sident de l’association « Les Citoyens Consti­tuants du Grand Biterrois »

    http://www.m6r.fr/…/constituante-citoyenne-democratique-do…/

    Réponse
    • Eliade Guy

      j’ agrée à cette pro­po­si­tion .. très très intéressante

      Réponse
  39. AirOne

    Un salut ami­cal à Etienne Chouard (et à ses GV) que je lis sou­vent bien que n’in­ter­ve­nant pas ici. Judith Ber­nard fait aujourd’­hui face aux mêmes attaques et calom­nies qu’E­tienne doit endu­rer depuis des mois. De pré­ten­dus anti­fas (dont un ex-sora­lien qui se per­met de don­ner des leçons de cohé­rence et de rec­ti­tude poli­tique aux autres ici ou sur @SI) recon­ver­tis en fli­caillons de la pen­sée auto­ri­sée qui jouent de la matraque idéo­lo­gique en ver­ba­li­sant qui aura fran­chi la ligne jaune qu’ils ont eux-mêmes délimitée.
    Judith Ber­nard a semble-t-il déci­dé de sif­fler la fin de la cour de récré et de por­ter plainte contre ses calom­nia­teurs et elle a rai­son. Je suis pour une liber­té d’ex­pres­sion la plus large pos­sible, mais elle n’in­clue pas le droit de dif­fa­mer les per­sonnes à l’en­vie dès qu’on est en désac­cord avec elles.
    J’ad­mire la patience et la constante gen­tillesse d’E­tienne qui conti­nue de répondre aux inter­pel­la­tions plus ou moins per­ti­nentes alors qu’il est par­fois mis en cause sur un ton qui rap­pelle cer­tains com­mis­sa­riats de quar­tier. Je ne suis pas d’ac­cord avec tout ce qu’il dit, mais il me parait être hon­nête sur le fond et c’est tout ce qui importe. Par­fois il a rai­son, et par­fois il se trompe (à mon avis) mais tel est le cas de tous ceux qui cherchent, tâtonnent, et réfléchissent.
    Mer­ci pour ce blog riche et instructif.
    Amicalement.

    Réponse
  40. beo

    Ce soir (ou jamais !) : Trop de démo­cra­tie tue la démo­cra­tie (ou le contraire) ?
    France 2 – 22:30 – Maga­zine (1h30)

    Judith Ber­nard (membre du comi­té d’i­ni­tia­tive du m6r) fera par­tie des invités.

    Réponse
  41. Lantuti

    Gauche, Droite, Résis­tant, dis­si­dent, col­la­bo, fas­ciste, extrême-droite, républicain, …

    Je trouve que ces divi­sions empêchent de pen­ser clai­re­ment la réa­li­té, qui pour­rait se sim­pli­fier à la sépa­ra­tion 1% / 99% (ou encore, ceux qui consomment la part des autres / pro­duc­teurs exploi­tés), dif­fé­rence fon­da­men­tale qui englobe en elle toutes ces autres dif­fé­rences et oppo­si­tions (impor­tantes sou­vent mais secon­daires). Ca n’est que mon avis.

    Même si je n’en trouve aucune men­tion de gauche ou de droite ou de résis­tance (…) sur gen​tils​vi​rus​.org, ça a l’air fich­tre­ment essen­tiel pour cer­tains ici. Alors si on doit vrai­ment uti­li­ser ces termes, y a‑t-il un endroit sur ce blog où je peux trou­ver la défi­ni­tion pré­cise de tous ces mots que je vois employés pour dire « lui il en est, lui il en est pas donc on peut lui par­ler ou alors on peut pas » ? 

    Et y a‑t-il aus­si une liste éta­blis­sant la hié­rar­chie entre ces concepts ? Où la trou­ver ? Qui l’a écrite ? C’est-à-dire, si on apprend que Alexan­der Fle­ming était de « gauche », pour le tirage au sort mais vicieux avec les femmes et qu’il puait des pieds, doit-on s’in­ter­dire de prendre de la péni­cil­line ? Moi je m’en fous, je ne suis pas spé­cia­le­ment démo­crate ou de gauche, mais j’es­saie de comprendre.

    Si le but (très noble) de votre com­bat est bien la démo­cra­tie comme j’ai pu le com­prendre, il me semble que chaque indi­vi­du com­po­sant le peuple devrait être enten­du (écou­té et com­pris), même (et peut-être sur­tout) le plus affreux. Pour­quoi ? Parce qu’il peut chan­ger (si on l’ac­cepte comme inter­lo­cu­teur valable, c’est-à-dire qu’on lui laisse la chance de NOUS chan­ger si fina­le­ment il avait rai­son) et qu’il peut appor­ter un éclai­rage dif­fé­rent et peut-être poser la ques­tion inha­bi­tuelle qui per­met­trait à tous d’a­van­cer. Sans cela, je trou­ve­rais votre démo­cra­tie et votre tolé­rance para­doxa­le­ment sec­taires et ces débats bien vains.

    Réponse
    • Katharina

      mer­ci pour ce com­men­taire – je m’en­nuye depuis long­temps dans des dis­cus­sions de « t’es ceci, t’es cela, t’es pas ceci, t’es pas cela… ».
      Ce serait LE PAS vers l’a­vant : arrê­ter d’adhé­rer à quelque chose, mais de recon­naître le « non seule­ment, mais encore » qui rem­pla­ce­rait le « l’un OU l’autre ».
      « L’un ET l’autre » voi­là le pro­pos adulte exi­gé dans une future démocratie.
      Le corps humain p.e. dis­pose de tête et coeur, de pied et main etc. On n’ex­clut pas la tête en faveur du coeur ou le pied en faveur de la main etc. Nor­mal ! Mais on sait cela depuis long­temps… Sauf qu’a­vec des « non seule­ment mais encore » on ne mobi­lise pas les gens de par­tir en guerre, voi­là tout le secret.

      Réponse
      • Lantuti

        Je vous remer­cie de me remer­cier, être lu et appré­cié de sur­croît, tout le plai­sir est pour moi.

        Pas­ser du « ou » au « et » pour­rait pré­ve­nir les guerres, c’est vrai­ment per­cu­tant. Je vais avoir besoin d’un peu de temps pour ima­gi­ner les chan­ge­ments pro­fonds que ça pour­rait pro­vo­quer, l’i­dée est très inté­res­sante. Les mots for­mant la pen­sée et non l’in­verse, oui, c’est tout à fait pos­sible… On évi­te­rait en tout cas de nom­breuses querelles. 

        Dans le même ordre d’i­dée, le fabu­leux « mais » qui implique une cohé­rence là où il n’y en a pas for­cé­ment. « Il est de gauche mais contre les navets » (et son aco­lyte) « donc » ça ne peut être un membre de notre fière tri­bu des résistants ».

        Fini les « ou » et les « mais », voi­là une posi­tion ouverte et repo­sante, très chi­noise au final (ils uti­lisent très peu de coor­di­na­tion et on trouve tou­jours du Yin dans le Yang, et inver­se­ment, la pure­té n’exis­tant pas, à part dans la mort). Bon, ça ne les empêche pas de faire la guerre vous me direz, l’i­dée reste à creuser.

        Réponse
      • Lantuti

        Je relis votre com­men­taire et vous avez par­fai­te­ment rai­son sur un point plus impor­tant que je n’a­vais pas sai­si hier.

        Je me laisse à réflé­chir tout haut, façon d’écrire.

        Ces « gauche » « droite » sont vrai­ment un déni de l’être humain dans son ensemble, dans ce qu’il fait qu’il est humain, c’est-à-dire sa maté­ria­li­té, sa non-per­fec­tion. C’est sa bas­sesse qui fait l’être humain, ces petites zones d’ombre, sinon d’hu­main il devient un mythe. On touche au concept du corps face à la pen­sée, à Nietsche face à Des­cartes et à son « Je pense donc je suis. » 

        Faux ! Je suis ! point.

        Je suis ! Et ! Je pense !

        La pen­sée est le fruit d’un corps, d’une époque, d’une culture, de sen­ti­ments, d’hor­mones et de neu­rones et de bien des choses encore. Elle puise sa source dans le réel, dans le fumier comme une rose, elle ne sau­rait être pure, sauf morte.

        A vou­loir sépa­rer la pen­sée du corps qui la créé, on en vient à cher­cher une pure­té, une per­fec­tion qui n’existe pas et à se battre sur qui est assez pur pour avoir le droit à la parole ou pas, sur qui est de gauche ou pas.

        Fina­le­ment oui, ils ont peut être rai­son tous ces gens de gauche ! Ceux qui sont vrai­ment de gauche cherchent une socié­té idéale où vivrait un homme nou­veau, quitte à bazar­der le modèle actuel que j’aime bien pourtant. 

        Ce mythe de pure­té ne mène qu’à l’ex­clu­sion pro­gres­sive de tout le monde, jamais assez chi­mi­que­ment pur. La ques­tion à élu­ci­der par le minis­tère du Bien, du Beau, du Juste et de l’A­mour (qu’est-ce qu’on nous rabâche les oreilles avec la Haine !) étant tou­jours de déter­mi­ner quel défaut est le plus inac­cep­table aujourd’­hui et donc à éliminer.

        Ca me rap­pelle un livre de Drac.

        La ques­tion que je me pose alors, c’est : doit-on défi­nir ces concepts de Droite et Gauche (…), la mau­vaise défi­ni­tion des mots ame­nant tou­jours des injus­tices et/ou fina­le­ment les reje­ter sans appel parce que dan­ge­reux en tant que graines de violence ?

        Réponse
        • Katharina

          Bon­soir, cela fait plai­sir de vous relire ! Ce soir je n’ar­rive plus à écrire une chose intel­li­gente, mais il y a un livre que j’ai­mais récem­ment : Win­ter Jour­nal de Paul Aus­ter. Et puis Le Jour­nal d’un voyage en Ita­lie de Mon­taigne, qui est si beau.
          Ce sont deux auteurs qui adorent décou­vrir l’hu­main d’un regard humain et ouvert. Et pour moi l’é­tat démo­cra­tique devrait pro­té­ger l’hu­main et assu­rer sa vie auto­nome. C’est tout.

          Réponse
          • Lantuti

            De la beau­té, mer­ci beau­coup, ça sera un chan­ge­ment agréable. Ca fait un moment que Mon­taigne me tente sans avoir jamais fran­chi le pas, le livre est commandé.

            De la beau­té me fera du bien, parce que je suis un peu sous le choc. 

            Mon but étant de com­prendre tout le monde, essayer en tout cas, j’ai déci­dé de com­men­cer par écou­ter les plus éloi­gnés de mes sen­ti­ments, les gens plus affreux, les plus ignobles ou pré­sen­tés comme tels. Ca m’a offert par­fois de bonnes sur­prises et par­fois des oreilles qui saignent. 

            Je venais excep­tion­nel­le­ment sur ce forum en m’at­ten­dant donc à ce que ce soit repo­sant, un forum peu­plé de per­sonnes ouvertes et démo­crates, qui cherchent la véri­té, plein de res­pect pour les dif­fé­rentes sen­si­bi­li­tés… Il y en a et je les salue.

            Pour­tant la phrase qui m’est reve­nue le plus sou­vent en tête quand je lisais cer­tains com­men­taires (ici et dans les articles suivants), 

            avec tous ces « pas de démo­cra­tie pour les non-démo­crates » et les « on ne se mêle en aucune façon aux gens impurs/pas de gauche » et je ne parle même pas des « remet­tez-vous pro­fon­dé­ment en cause », 

            tous ces anti-trucs ou anti-machins qui au final deviennent (sans s’en rendre compte appa­rem­ment) ce qu’ils détestent le plus, sans même s’a­per­ce­voir qu’en rem­pla­çant « Soral » ou « extrême-droite » par « juif » ou « noir » et en rem­pla­çant « de gauche » par « aryen » ou « blanc », le dis­cours devient sou­dai­ne­ment moins « de gauche », mais en plus se jugeant supé­rieurs aux autres avec cette assu­rance de leur bon droit, voire une arro­gance venue de ces bons sen­ti­ments, des « bons pro­gres­sistes » face aux « vilains réactionnaires »,

            cette phrase je vous la donne :

            « C’est dur d’être aimé par des cons. »

            Pauvre Etienne Chouard qui essaie d’é­veiller les consciences ! Mieux vaut des enne­mis décla­rés que des sup­por­ters aveugles.

            Après cette lec­ture, je pré­fère mille fois un raciste qu’un anti­ra­ciste, mille fois un véri­table facho qu’un « démo­crate pour les démocrates ».

            « De gauche » sera désor­mais pour moi une insulte, un sub­til mélange entre « suf­fi­sance et mépris pour les autres », un peuple élu laïc comme dirait Atzmon.

            Que je suis heu­reux d’être de non-gauche, que je suis heu­reux et fier même d’être sale, bête et méchant et égoïste, avec mes zones d’ombres et mes sen­ti­ments mes­quins, raciste même, tout ce que vous vou­lez, en deux mots, le plus impur et le plus laid pos­sible aux yeux « de Gauche ». 

            Mon seul par­ti désor­mais, c’est d’être pour la liber­té d’ex­pres­sion et de pen­sée (et autant pour les cons que pour les autres, même si ça me coûte, et même si on trouve ici de véri­tables publi­ci­tés vivantes pour une plou­to­cra­tie éclai­rée ou même une tyran­nie, tout sauf une démocratie).

            La liber­té de conscience et de parole, et rien d’autre, le reste suivra.

            Vive l’im­pur, vive l’humain ! 

            Je vous salue, vous sem­blez être une bonne per­sonne, moi je retourne chez les « fachos » avec votre livre sous le bras, merci.

          • Katharina

            mer­ci, « Lan­tu­ti », vous m’a­vez fait beau­coup de bien, j’ai rigo­lé comme une bos­sue avec votre com­men­taire . J’es­pére que vous êtes pas décu du « Voyage en Ita­lie » et vous re-salue !

          • Lantuti

            Foi­rant mon bel effet théâ­tral, je reviens cla­quer la porte une deuxième fois, comme dans un mau­vais Vau­de­ville. (et j’at­tends tou­jours les réponses d’un cer­tain S. (et de vos nou­velles bien enten­du), donc je repasse de temps à autre).

            Vous riez comme une bos­sue des cloches et de mes infâmes pitre­ries ? Sachez que cette bosse ne vous rend que plus impure à mes yeux.

            Cepen­dant, je vous en prie, ne m’en­cou­ra­gez pas dans ma bas­sesse. J’ai d’ailleurs si peu de valeurs que je ne peux m’empêcher de vous dénon­cer en signa­lant aux braves gens que non seule­ment vous vous mon­trez « com­plai­sante » à mon égard et qu’en plus, dans l’ex­pres­sion « comme une bos­sue », vous stig­ma­ti­sez les bos­sues (démon­trant là votre haine des han­di­ca­pés) ET dis­cri­mi­nez les hommes bos­sus (quel sexisme outra­geant !). Les bos­sus ne riraient-ils pas ou plus ? Allez-vous jus­qu’à leur dénier ce qui est le propre de l’Homme ? (Mince, me voi­là contaminé.)

            Je reviens donc pous­ser un peu plus loin mon dis­cours déli­rant. Parce que si j’é­tais venu ici, au départ, ça n’é­tait pas pour cri­ti­quer les com­men­taires, c’é­tait pour com­prendre l’ar­ticle lui-même et sur­tout « la cou­pable indul­gence » d’E­tienne Chouard à l’é­gard de Judith Bernard.

            Et oui !

            Etienne Chouard (loué soit son nom, pour son inves­tis­se­ment sur­hu­main et pour tous les pro­grès et les auteurs que je lui dois, moi qui avais voté Socia­lisme toute ma vie durant, c’est dire), Etienne Chouard donc trouve « for­mi­dable » le dis­cours de Judith Ber­nard sans même le contex­tua­li­ser, dis­cours dont je pas­ti­che­rai l’ex­trait mar­quant (pour moi) ci-dessous.

            L’o­ri­gi­nal :
            « X pro­duit un dis­cours que j’exècre. Les relents anti­sé­mites, sexistes et homo­phobes qui émanent de ses allo­cu­tions suf­fisent à dis­cré­di­ter pour moi sa posi­tion politique »

            Ce qui donne dans la bouche de Mme Pas­cale Truc (Etienne perd du temps à lui répondre et moi à lui répé­ter qu’on ne convainc pas quel­qu’un qui uti­lise des pro­cé­dés malhonnêtes) :
            Judith Bernard/le défen­seur du TAS pro­duit un dis­cours que j’exècre. Les relents anti­sé­mites, sexistes et homo­phobes qui émanent de ses allo­cu­tions suf­fisent à dis­cré­di­ter pour moi sa posi­tion politique

            Ce qui pas loin d’i­ci pour­rait donner :
            La non-gauche pro­duit un dis­cours que j’exècre. Les relents …

            Et ceci aus­si, en pous­sant un tout petit peu le rai­son­ne­ment, vrai­ment pas tant que ça :
            Le Fran­çais blanc pro­duit un dis­cours que j’exècre. Les relents …

            J’ai mis « Fran­çais blanc », ça reste du racisme mais ça change de « noir », « immi­gré » ou « juif » et puis bizar­re­ment ça heurte aus­si un peu plus les oreilles « de gauche », ce qui n’est pas pour me déplaire.

            Voi­là, je m’en veux de lui jeter la pierre dans ce moment déjà dif­fi­cile mais je suis faible et je me console hon­teu­se­ment en me disant que ça n’est pas la pre­mière déjà, qu’on dirait qu’il est déjà de retour plus frin­gant que jamais (ou pas fina­le­ment) et que si un jour quel­qu’un l’assommait pour de bon, il serait obli­gé de faire une pause (de plus de deux heures) et écrire enfin ce fou­tu bou­quin dont on a tant besoin. Il n’est pas immor­tel malheureusement.

            Alors ma maigre expli­ca­tion tient dans le fait qu’il aurait déci­dé récem­ment de défendre le Tirage au Sort et la réécri­ture de la Consti­tu­tion en prio­ri­té sur le reste.

            Fai­sant moi par­tie d’un bout du reste, de l’EL­CEH ( l’E­cole de la Liber­té de Croyance, d’Ex­pres­sion et d’Hon­nê­te­té-quand-c’est-pos­sible (et oui ça évo­lue vite)), je ne suis pas sûr qu’il soit effi­cace de défendre un sujet en approu­vant ou en uti­li­sant les méthodes (la nau­sée comme argu­ment) et en vali­dant les caté­go­ries men­tales (gauche = gen­til, extrême-droite = racisme = méchant) de celui qu’on com­bat, infi­ni­ment plus puis­sant et sur­tout imbat­table sur son propre ter­rain. J’i­ma­gine que ça n’est pas pour rien s’il fait tout pour ame­ner les pos­sibles gêneurs là.

            Après per­sonne n’est par­fait, de là vient le « quand-c’est-pos­sible », cha­cun fait de son mieux, j’es­père juste que nos deux écoles pour­ront fusion­ner un jour.

          • Lantuti

            je relis après coup et peut-être que « on ne convainc pas une per­sonne QUI S ACHARNE à uti­li­ser des pro­cé­dés mal­hon­nêtes » aurait été plus juste, errare fou­tre­ment huma­num est.

  42. Eliade Guy

    Gérard Fou­cher (le mini show) met en ligne un débat à l’ assem­blée britannique
    sur la créa­tion moné­taire .. je n’ ai pas tout regar­dé mais le début est signifiant :

    Réponse
    • Ana Sailland

      Inté­res­sant que ce soit dit dans un espace « officiel ».

      Réponse
    • Ana Sailland

      Le « capi­tal », c’est du cré­dit ban­caire !!!! à méditer.

      Réponse
  43. Patrick Le Yéti

    Petit rec­ti­fi­ca­tif de mon post précédent. 

    Les Citoyens Consti­tuants (LCC) m’ont infor­més que Jacques Jaouen usur­pait leur iden­ti­té et qu’il n’é­tait pas chez LCC. Donc ne tenez pas compte de sa signature.

    « Pré­sident de l’association « Les Citoyens Consti­tuants du Grand Biterrois » »

    Ceci dit, cela n’en­lève rien à la per­ti­nence de son propos 🙂
    Patrick

    Réponse
  44. J-Stéphane

    Plai­doyer pour un peuple consti­tuant et vigilant :
    http://r‑eveillez-vous.fr/plaidoyer-pour-un-peuple-constituant-et-vigilant‑2/
    c’est aux Citoyens d’écrire eux-mêmes leur Consti­tu­tion et ensuite de la pro­té­ger. Pour res­ter libres, les citoyens doivent tou­jours res­ter vigi­lants à l’encontre des pouvoirs.

    La démo­cra­tie (la vraie) est une réponse des hommes au pro­blème qu’ils ont avec les pouvoirs.

    En effet, sans excep­tion, « le pou­voir cor­rompt et le pou­voir abso­lu cor­rompt absolument ».

    Depuis la nuit des temps, aus­si ver­tueux soient-ils au départ, tous les hommes au pou­voir changent et finissent par abu­ser de ce pou­voir s’ils res­tent long­temps au pouvoir.

    Tous les pou­voirs, et notam­ment les exé­cu­tifs (les gou­ver­ne­ments), tendent à « s’autonomiser », c’est-à-dire à concen­trer le plus pos­sible de pou­voirs et sur­tout à s’affranchir de tout contrôle rigoureux.

    Donc, pour les humains, les pou­voirs sont à la fois néces­saires et dangereux.

    C’est pour cette rai­son que les gou­ver­nés ont ima­gi­né, pour leurs gou­ver­nants, un pacte appe­lé Consti­tu­tion, une règle supé­rieure qui ins­ti­tue les pou­voirs et qui fixe sur­tout les limites de chaque pou­voir, sans excep­tion. Une Consti­tu­tion est un acte de défiance.

    Mon­tes­quieu a mon­tré qu’il fal­lait, par le moyen de la Consti­tu­tion, affai­blir les pou­voirs, notam­ment le pou­voir exé­cu­tif qui est le plus dan­ge­reux, en sépa­rant les pou­voirs et en contrô­lant les pou­voirs (à tout moment, évi­dem­ment, et non pas seule­ment au moment des élections).

    Mais Mon­tes­quieu a oublié de dire de faire très atten­tion à QUI va écrire la Consti­tu­tion : en effet, si les citoyens laissent les hommes au pou­voir écrire eux-mêmes les limites de leurs propres pou­voirs, c’est per­du : cette négli­gence citoyenne conduit natu­rel­le­ment à l’institutionnalisation de l’impuissance poli­tique des gou­ver­nés : trans­for­ma­tion du droit des peuples à dis­po­ser d’eux-mêmes en un droit des élus à dis­po­ser des peuples.

    Ce n’est pas aux hommes au pou­voir d’écrire les règles du pou­voir ;ce n’est pas aux ministres, ce n’est pas aux par­le­men­taires, ce n’est pas aux juges, d’écrire ou de révi­ser la Consti­tu­tion, car ils sont, en l’occurrence, à la fois juges et par­ties : ils ont un inté­rêt per­son­nel dans les règles qu’ils ins­ti­tuent et ils trichent en éta­blis­sant des contrôles simu­lés et des pou­voirs citoyens factices.

    Quand des ministres, des pré­si­dents, des par­le­men­taires ou des juges créent ou modi­fient une Consti­tu­tion, c’est un abus de pou­voir. Ils ont un pou­voir impor­tant et ils en pro­fitent pour en abu­ser. C’est une juste cause d’insurrection.

    Les par­le­men­taires et les ministres ne sont pas pro­prié­taires de la sou­ve­rai­ne­té natio­nale, ils n’en sont que les dépo­si­taires tem­po­raires. Quand ils trans­fèrent notre sou­ve­rai­ne­té sans notre accord direct, sans réfé­ren­dum, ils se com­portent comme des loca­taires qui ven­draient la mai­son en douce…

    Pour com­prendre ce qui nous est arri­vé à l’occasion de la construc­tion de l’Union euro­péenne, il faut voir que l’important, ce n’est pas qui VOTE la consti­tu­tion, ce qui compte, c’est qui ÉCRIT la Constitution.

    Le “Trai­té éta­blis­sant une Consti­tu­tion pour l’Europe”, le TCE, est un trai­té anticonstitutionnel :

    d’abord parce qu’il est consti­tu­tion­nel : le TCE crée une consti­tu­tion de fait, par la nature même des règles qu’il impose en matière de pou­voirs, règles dan­ge­reuses par essence : pou­voir de légi­fé­rer, pou­voir de gou­ver­ner, pou­voir de juger… De fait, sans notre accord, les ins­ti­tu­tions euro­péennes rem­placent pro­gres­si­ve­ment les ins­ti­tu­tions nationales.

    Indé­pen­dam­ment de l’étiquette que lui collent ses auteurs, —”trai­té” ou “consti­tu­tion”—, c’est assu­ré­ment une (mau­vaise) consti­tu­tion qui n’avait jamais dit son nom que nos ministres ont écrite depuis 50 ans :

    a. fai­blesse extrême du par­le­ment (mas­quée par de petits pro­grès mon­tés en épingle),

    b. confu­sion des pou­voirs dans les mains de l’exécutif (dans des domaines impor­tants et dis­si­mu­lés (“actes non légis­la­tifs”, par ex.),

    c. dépen­dance étroite des juges envers les exécutifs,

    d. non contrôle des pou­voirs (aucun organe n’est res­pon­sable de ses actes),

    e. pro­tec­tion exces­sive et injus­ti­fiée des fonctionnaires,

    f. impuis­sance poli­tique des citoyens (pas de réfé­ren­dum d’initiative populaire),

    g. infor­ma­tion mani­pu­lable : médias, organes sta­tis­tiques et ins­ti­tuts de son­dage sous influence (aucune règle consti­tu­tion­nelle ne pro­tège l’indépendance poli­tique et éco­no­mique des organes d’information),

    h. sabor­dage moné­taire (indé­pen­dance de la BCE dont la mis­sion de lutte contre l’inflation favo­rise le chô­mage ; inter­dic­tion aux États de créer de la mon­naie pour finan­cer des inves­tis­se­ments publics, ce qui impose inté­rêts rui­neux et dette publique asphyxiante),

    i. révi­sions consti­tu­tion­nelles à deux vitesses : impos­sibles avec le peuple (pro­cé­dure “ordi­naire” à triple una­ni­mi­té) et faciles sans le peuple (pro­cé­dure “sim­pli­fiée” sans référendum).

    Ensuite parce qu’on n’impose pas une Consti­tu­tion par trai­té, la seule source accep­table du pou­voir étant la sou­ve­rai­ne­té popu­laire, le TCE, comme les autres trai­tés qui l’ont pré­cé­dé, fon­da­men­ta­le­ment inac­cep­table pour les peuples qu’il viole, le TCE est un trai­té anticonstitutionnel.

    Les Citoyens doivent donc se réap­pro­prier la Consti­tu­tion. Ils doivent l’écrire eux-mêmes et c’est ensuite encore à eux de la pro­té­ger comme leur outil le plus pré­cieux contre les abus de pou­voir. On peut tout délé­guer, sauf ce pouvoir-là.

    Donc, il nous faut un pro­ces­sus consti­tuant hon­nête, une Assem­blée Consti­tuante dans laquelle les membres n’écrivent pas des règles pour eux-mêmes, des membres indé­pen­dants des par­tis et de toute orga­ni­sa­tion qui exerce ou brigue le pouvoir.

    Et le seul moyen de dési­gner des consti­tuants indé­pen­dants des hommes de pou­voir, c’est de lais­ser cha­cun choi­sir libre­ment les citoyens qu’il juge “valeu­reux”, sans se lais­ser impo­ser les can­di­dats des partis.

    Il faut sur­tout choi­sir les consti­tuants par tirage au sort par­mi ces “valeu­reux” dési­gnés hors partis.

    Enfin, les consti­tuants doivent se décla­rer inéli­gibles aux fonc­tions qu’ils ins­ti­tuent eux-mêmes.

    En somme, il faut rigou­reu­se­ment sépa­rer le pou­voir consti­tuant des pou­voirs consti­tués. Quand les citoyens auront réus­si à impo­ser cette hygiène démo­cra­tique fon­da­men­tale, ils sor­ti­ront enfin de la « pré­his­toire de la démocratie ».

    Et bien sûr, inutile de comp­ter sur les par­tis et leurs amis pour débattre et faire connaître cette thèse : c’est aux simples citoyens de faire cir­cu­ler cette idée, s’ils la trouvent bonne, pour s’émanciper des voleurs de pou­voir. Cet enjeu res­semble à celui du débat réfé­ren­daire de 2005.

    Les prin­ci­paux can­di­dats au pou­voir, ceux que nous imposent les par­tis et les médias, vont tout faire pour être élus sans avoir à débattre une seule fois de leurs abus de pou­voir au plus haut niveau. Ils vont tous faire diver­sion avec des non sujets. À nous d’imposer que ces abus de pou­voir soient débat­tus publiquement.

    Une « insur­rec­tion élec­to­rale » pour­rait tout chan­ger : le seul moyen de nous éman­ci­per de la tutelle des par­tis, c’est d’élire un can­di­dat hors par­ti, dont le seul pro­gramme serait d’organiser le tirage au sort d’une Assem­blée Consti­tuante. C’est la seule pro­cé­dure viable pour pro­té­ger dura­ble­ment le peuple contre les abus de pouvoir.

    Par : Etienne Chouard

    Réponse
  45. Katharina

    Je l’ai tou­jours pré­ssen­ti – la cause de la cause de toute cette ignoble pour­suite aux « cou­pables », c’est Mme Judith Ber­nard. Elle ne vaut rien, elle a écrit un truc impos­sible dans son truc sur inter­net en disant des trucs mais ignobles sur Etienne Chouard – c’est une agente ? Peut-être je délire mais soit c’est une agente soit elle est psy­chi­que­ment malade. Com­ment peut-on faire un tel coup sur un homme si géné­reux, si juste, si gen­til ? On peut quand on est soit une agente soit psy­chi­que­ment malade.

    Réponse
    • Lantuti

      Judith serait-il le fémi­nin pour Judas ?

      Vos craintes sont tout à fait légi­times et ne s’op­posent abso­lu­ment pas. 

      Il me semble que vous oubliez une troi­sième option com­plé­men­taire : la bonne foi (ou Foi), « rétro­vi­rus » = « pleutre anti­fa », un idiot utile pré­fé­rant se battre der­rière son cla­vier que physiquement.

      J’ai le très mince espoir qu’ils se soient mis d’ac­cord entre eux, un com­plot nul­lis­sime avec un peu plus de sacri­fice pour Etienne, il n’est plus à ça près, et une image de félon pour JB mais qui per­met­trait de « sau­ver » ain­si le mou­ve­ment… aux yeux des médias…

      Evi­dem­ment je pen­che­rais plu­tôt pour l’évidence :

      Judith Ber­nard n’a fait que pour­suivre dans la logique du « seuls les plus purs méritent d’exister ».

      Réponse
      • 222

        ^^ … Jud… Bien vu !

        Réponse
      • Katharina

        Oui, nou­velle défi­ni­tion de la « plus pure » selon Sainte Ber­nard : on tra­hit ses amis. Ah ! C’é­tait pas un ami ? Donc d’être pur c’est de tra­hir ses non-amis, ou plu­tôt ses anciens amis, ou plu­tôt de ne pas les tra­hir, s’il faut pêcher des signa­tures en se décla­rant entiè­re­ment d’ac­cord, puis de se décla­rer plus ami, quand les signa­tures sont faites.
        Voi­là du pur­pur. Comme sou­vent je suis d’ac­cord avec vous, « Lantuti ».

        Réponse
  46. Lantuti

    Judith Ber­nard est pas­sée d’ac­cu­sa­tion de « com­plai­sance » à « héré­tisme mal-assumé ».

    Suite logique et cohé­rente du rai­son­ne­ment anti­ra­ciste, ou antiantidémocratie.

    Grâce à un sub­til copié-col­lé de son« magni­fique » article pré­cé­dent, sui­vi d’un petit « cherche et rem­place », Chouard est désor­mais le nou­vel homme à abattre dans cette course à la pure­té, qui sera le suivant ?

    Bric­mont ? Asse­li­neau ? Vous ?

    J’es­saie de voir les choses du bon côté. Les choses sont effec­ti­ve­ment plus claires et ça devrait moti­ver Etienne à se repo­ser et à prendre ses dis­tances quelques temps pour pan­ser ses plaies déjà et ana­ly­ser ce qui vient de lui arriver.

    Réponse
    • 222

      J’ose espé­rer qu’il en prend bien note, per­sua­dé que cou­per ain­si les ponts quelques temps avec les faux-sem­blants de l’ac­tua­li­té et la contre-attaque de l’Em­pire ( celui de l’é­vi­dence, non celui d’A­LA­DIN, alias Alain Soral) ne pour­ra que lui faire le plus grand bien et se res­sour­cer, au cœur de tout lâcher-prise et de tout in-conscient.
      Mer­ci à vous, LANTUTI !

      Réponse
      • Lantuti

        Mer­ci 222, j’a­dore qu’on me remer­cie, (atten­tion quand même à ne pas nour­rir le troll) mais j’ai pas tout com­pris à votre message.

        « la contre-attaque de l’Empire ( celui de l’évidence, non celui d’ALADIN, alias Alain Soral) » (Ala­din Soral, ça sonne bien d’ailleurs).

        Quel est cet empire de l’é­vi­dence ? Et Alain Soral a un cana­pé rouge il me semble, pas un tapis volant. Bref, lapin compris.

        Par contre, pour « Judith Isca­riote », je n’en suis pas très fier. D’a­près cer­tains, Judas était le dis­ciple pré­fé­ré de Jésus et le seul qui ait accep­té (à la demande de Jésus) de por­ter le poids de l’in­fa­mie pour l’é­ter­ni­té, afin que le des­tin de Jésus Christ puisse s’accomplir.

        Si ça avait ins­pi­ré Etienne et Judith, je conti­nue de pen­ser que c’est zéro comme cal­cul mais je prie alors Judith de m’ex­cu­ser, mes attaques seraient injustes. De m’ex­cu­ser… De m’ex­cu­ser de la trou­ver nulle – j’es­saie d’y croire mais j’ai du mal -, de son « magni­fique » plai­doyer pour le TAS à son « magni­fique » plai­doyer contre Chouard, je n’aime ni le fond, ni la forme et encore moins la méthode et l’incohérence.

        Toute pro­por­tion gar­dée, ça va per­mettre à Etienne d’ac­com­plir son des­tin (qui selon moi est main­te­nant d’é­crire un livre), ce qui le ren­dra éter­nel. (Pas de pres­sion Etienne)

        J’es­père par contre qu’elle s’as­soi­ra bien pro­fond sur ses qua­rante pièces d’or.

        Réponse
        • 222

          ^^

          Je vous ras­sure, LANTUTI, les TROLLS ne font pas le poids face à un EFFAB et j’ai bien la ferme inten­tion que la Démo­cra­tie s’instaure_la tan­gente au cercle est bien reliée au centre de tout, cette part com­mune comme cet éche­lon plus local et plus incarné.

          CHOUAR­Dament vôtre !

          EFFAB

          Réponse
  47. Lantuti

    J’en suis ren­du à pen­ser que tout mou­ve­ment « anti– » amène à la tyrannie.

    Réponse
    • Ana Sailland

      « pro » et « anti » cor­res­pondent à deux états d’es­prit fon­da­men­ta­le­ment différents.

      Le pro dépen­se­ra son éner­gie dans la construc­tion et le anti la dépen­se­ra dans la destruction.

      Mathé­ma­ti­que­ment, pro bon­heur et anti mal­heur, c’est équi­valent, mais l’un est, com­ment dire …, magie blanche, tan­dis que l’autre est magie noire.

      Et les outils ne seront pas du tout les mêmes.

      Réponse
      • 222
      • Lantuti

        Bon­jour Ana,

        déso­lé j’ai mis du temps à vous répondre. Quelque chose me cha­gri­nait dans votre rai­son­ne­ment mais le cer­veau n’ar­ri­vait pas à suivre le corps.

        J’aime beau­coup l’i­dée d’éner­gie posi­tive construc­tive et néga­tive des­truc­tive, je suis moins sûr de votre arri­vée mathématique.

        Il me semble que ça ne serait juste que si Bon­heur + Mal­heur = Uni­vers entier des pos­sibles et comme ce sont deux sen­ti­ments, ils sont plein de nuances et aus­si tein­tés d’autres sen­ti­ments, comme la colère, la sur­prise et d’autres,… On a la nos­tal­gie, la sérénité, …, 

        Cer­tains ont des sché­mas où ils se sentent plus à l’aise en étant malheureux…

        Et ça va en plus dépendre beau­coup des défi­ni­tions per­son­nelles de chacun.

        Et peut-on dire que les Pro-libé­ra­lisme ne font que construire ? Les pro-guerres ?

        Très com­pli­qué tout ça.

        « Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu. »

        Et pour la magie noire et la magie blanche, je suis ten­té de croire une cri­tique que j’a­vais lu de Star­Wars où l’au­teur voyait la bataille magie noire contre magie blanche au-delà de la lutte des rebelles contre l’Em­pire, mais bien à l’in­té­rieur de cha­cun, comme on le voit avec la dérive de Darth Vador et les pen­chants par­fois mal­sains d’Han Solo. Le Jedi par exemple incarne le bien, car il lutte pour un contrôle inté­rieur, il lutte contre son propre côté sombre alors que le mal cherche à se ser­vir de son éner­gie néga­tive pour contrô­ler le monde extérieur. 

        Star­Wars serait-il un film sur les gens de gauche contre ceux qui se disent de gauche ? Je vous laisse juge.

        Réponse
        • Katharina

          Bon­jour Lantuti,

          j’a­dore votre pro­pos bien que je com­prenne Ana.
          Puis je crois même que la rai­son pour laquelle Soral est si mas­si­ve­ment atta­qué par les bobos, c’est cela. D’a­près ce que j’ai com­pris, Soral réclame l’ac­tion et l’in­sou­mis­sion dans un sens « viril », il réclame de se battre de manière « fière ». Pour suivre Star wars, le com­bat existe de manière hono­rable et déshonorable.
          Peut-être je me fais atta­quer main­te­nant, mais j’ai enten­du récem­ment un mot que je trouve drôle, mais bien sûr assez gros. C’é­tait dans les rues de Ber­lin, un homme a repro­ché à un autre que « tu veux faire l’a­mour avec ma b… (puisque le repro­ché avait emprun­té de l’argent et ne l’a pas ren­du, cet argent, alors qu’il aurait pu le faire). .. Tu n’en a pas, toi, de b…? » L’at­ta­qué de la sorte s’est replié immé­dia­te­ment et a sup­plié celui qui lui a prê­té cet argent de trou­ver une solu­tion. Même si le mot est un peu gros­sier, je trou­vait qu’il avait tou­ché dans le mille.
          On pour­rait dire que les « pro­prié­tés » se sont réa­li­sées dans cet esprit. Et il n’est pas par hasard que dans la Com­me­dia dell’Arte du 16ème siècle, le riche comer­cant, Pan­ta­lone, qui emmerde tout le monde avec son ava­rice, est en fait impuis­sant dans l’amour .
          Depuis 225 ans et avant. Alors celui qui en parle, sera ban­ni. Voi­là. C’est simple. Il ne se réplie pas, il montre du doigt de l’index.
          Des pro­prié­taires qui n’ont pas la notion de pro­té­ger et de soi­gner ceux dont le tra­vail ils vivent sont comme celui de ma petite his­toire des rues de Berlin.
          Même chose pour les pré­ten­dus « écri­vains » (BHL etc.), « artistes », « intel­lec­tuels » sans en avoir assu­mé la res­pon­sa­bi­li­té et la valeur.

          Mais il y avait le roi René en Pro­vence et d’autres qui n’é­taient pas comme cela.. Mais en gros, voi­là une rai­son… d’a­prés moi…

          Réponse
  48. Lantuti

    Ce qui est inté­res­sant avec ce nou­vel article, c’est que tous ceux qui disait « Bra­vo Judith, Bra­vo Etienne ! » sont désor­mais au pied du mur : 

    C’est SOIT « bra­vo Judith ! » SOIT « bra­vo Etienne ! » Il vous faut choi­sir main­te­nant brave gens, et vite, tout retard vous sera reproché. 

    On ne peut être et pour Judith et pour Chouard car selon le théo­rème de Judith Ber­nard, dit de l’ac­cu­sa­tion par association :

    Etienne Chouard est un salaud en ne condam­nant pas Soral qui est un salaud, donc en ne condam­nant pas Chouard, vous êtes vous-même un salaud et tout ce que vous pour­rez dire sera « a prio­ri disqualifié ».

    L’op­tion Chouard est inté­res­sante, vous pou­vez gar­der le meilleur de cha­cun sans pour autant sou­te­nir ce qui vous dérange. Par contre vous aurez toutes les Judith Ber­nard et tous les anti­fas modé­rés sur le dos et vous serez aux yeux du plus grand nombre un salaud anti­sé­mite d’extrême-machin, …

    tic tac tic tac, dépê­chez-vous l’heure tourne. Judith s’impatiente…

    Réponse
  49. 222

    … face à l’in­fi­nie patience et gen­tillesse d’E­TIENNE, évi­dem­ment, ce n’est pas mon choix qui veut en rajou­ter une couche là où les uns font tout pour divi­ser mais bien mon cœur, ma rai­son et ma ver­tu qui me guident et m’ins­pirent, en connais­sance de Cause et le plus consé­quem­ment qui soit, tout per­fec­tible que je suis moi-même.

    CHOUAR­Dament vôtre, Citoyennes et Citoyens

    Réponse
    • Lantuti

      222, vous féli­ci­tiez Judith ?

      Réponse
      • 222

        Je ne crois pas, pas vrai­ment en tout cas si ce qu’on dit d’elle et de sa ‘tra­hi­son’ est vrai… en véri­té je n’ai pas vrai­ment sui­vi l’af­faire mais je pense assez bien connaître ÉTIENNE pour ne pas y flai­rer l’en­tour­loupe et quelque mau­vais coups bas à son encontre (d’E­TIENNE, j’en­tends bien, pas de la ‘sor­cière’ de MORPHEUS) ^^

        Réponse
  50. Lantuti

    Le Troll est de retour.

    Deux trucs vrai­ment « de gauche » que je découvre sur les forums (allez sur le Cercle des Volon­taires d’ailleurs, ça se bataille allè­gre­ment sur Soral et donc indi­rec­te­ment sur Chouard, avec les articles « sor­cière ? » et « je viens de décou­vrir que Soral avait une per­son­na­li­té déplaisante ») :

    1. C’est dire « moi j’ai des valeurs » pour signi­fier « vous, vous n’en avez pas ».

    Et je tiens à dire que les valeurs, de res­pect, de tolé­rance, … , ça s’ap­plique à soi, pas aux autres.
    Si on res­pecte quel­qu’un, pour moi c’est accep­ter ses dif­fé­rences, et donc l’ac­cep­ter même s’il n’est pas aus­si par­fait que soi, s’il est into­lé­rant ou non-démo­crate ou même l’hor­reur abso­lue, non de gauche.

    2. La Gauche, c’est l’ab­sence de nuances accom­pa­gnée d’une étrange fier­té due à cette infirmité.

    Il est de gauche, on peut lui par­ler, il est pas de gauche, il est vilain, son dis­cours est dis­qua­li­fié avant d’ou­vrir la bouche.

    Alors que c’est pas si difficile :

    Cas concret : Jo Dalton

    Il dit : « Soral, t’es une vraie mer­cre­di », c’est son avis pas de sou­ci. Beau­coup ici le sou­tien­dront là-des­sus, pas de place pour les fachos tout ça, mais l’ac­cep­te­ront-ils de gauche avec ce qui suit ?
    Il dit à Dieu­don­né « t’es un vrai blanc » parce qu’il aurait cher­ché à l’ar­na­quer, pas de pro­blème de mon côté, je ne suis pas d’ac­cord mais je suis pour la liber­té d’ex­pres­sion alors s’il le pense autant qu’il le dise.
    Il n’est pas cohé­rent avec ses clips de gon­zesses qui se prennent pour des chiennes en cha­leur, ok aus­si, per­sonne n’est par­fait et je ne regarde pas, sa musique m’a­gresse les oreilles.
    Beau­coup de cou­rage phy­sique et d’ab­né­ga­tion, je res­pecte la sueur, un putain d’ath­lète, chapeau !
    Son ana­lyse, ben… j’en ai pas trou­vée.. donc rien à m’ap­por­ter de ce côté-là et c’est plu­tôt ça que je recherche malheureusement.

    Bilan : je trouve qu’il est limi­té sur beau­coup de points et qu’il peut être consi­dé­ré comme un exemple pour sa car­rière de spor­tif et son implication. 

    Suf­fit d’ar­rê­ter d’u­ti­li­ser « mais » et le rem­pla­cer par « et », j’ai appris ça de quel­qu’un sur ce forum. Fina­le­ment ça n’est pas si com­pli­qué. Pour­quoi ne pas essayer ? Vous (l’Homme de Gauche) ne cou­rez pas grand risque à essayer, et c’est inté­res­sant de com­prendre com­ment d’autres voient le monde. Pas grand risque, si ce n’est d’être un peu moins de gauche et d’a­voir Judith Ber­nard à vos trousses…

    Réponse
  51. Ronald

    Après avoir encen­sé Judith Ber­nard, tout le monde lui tombe à bras rac­cour­cis pour un mes­sage, ce qui prouve bien qu’i­ci aus­si, on est dans la pure­té. Je ne le ferai pas car on ne sait rien des tenants et abou­tis­sants de cette affaire. On peut tout à fait ima­gi­ner que pour gar­der a place au sein du m6r, celle-ci devait faire un com­pro­mis. Il lui a peut-être été deman­dé de dénon­cer de la sorte Etienne. Chez ces gens-là, on accorde beau­coup d’im­por­tance à la confes­sion publique des fautes. Si elle est évin­cée du m6r, c’est cer­tain que le tirage au sort n’a aucune chance d’être adop­té par le mou­ve­ment. Dans ce cas, sa posi­tion est la bonne. Moi, je pré­fère qu’E­tienne soit dia­bo­li­sé comme Jean-Marie Le Pen (1), si cela peut évi­ter que le m6r tombe aux mains des séné­cha­liens (bon, je sais bien, c’est pas moi non plus qui me fait insul­ter sur tout le net), et peut per­mettre que la Consti­tuante soit tirée au sort. Je pense même que toute cette his­toire a fait plus de publi­ci­té pour ses tra­vaux (il a sans doute les sta­tis­tiques du site) dans des milieux qui ne le connais­saient peut-être pas encore, et qu’il a plus de par­ti­sans main­te­nant qu’a­vant l’affaire.

    (1) Par­don, on me signale que doré­na­vant Le Pen n’est plus dia­bo­lique pour les milieux auto­ri­sés et que l’on peut même s’en payer une bonne tranche avec lui : http://www.front-national-savoie.com/jean-marie-le-pen-ca-vous-sur-france‑5–1122014/ Je rec­ti­fie donc : Etienne est plus dia­bo­lique que Jean-Marie Le Pen.

    Réponse
    • 222

      Ce « com­pro­mis » de la miss ne la regarde qu’elle et s’il faut mon­trer pattes blanches au m6r pour espé­rer quelques déve­lop­pe­ments posi­tifs pour le Tirage au Sort, c’est encore croire à beau­coup de choses, l’His­toire avec cet enfu­meux H et la poli­tique poli­ti­cienne, sans par­ler de cette sorte d’al­lé­geance à don­ner à un par­ti et non sa parole à une idée !
      A méditer

      EFFAB

      Réponse
      • Lantuti

        Là j’ai com­pris et je suis entiè­re­ment d’accord.

        Réponse
  52. Lantuti

    Le M6R m’a tout l’air d’un SOS Oli­gar­chisme, avec une belle main jaune dans la poche du contribuable.

    Réponse
  53. Ronald

Laisser un commentaire

Derniers articles