Étienne Chouard inédit – DVD LA DETTE non-censuré

2/04/2014 | 12 commentaires

En jan­vier 2012, il y a deux ans, je vous avais signa­lé (sur le blog) un film qui allait sor­tir, inti­tu­lé « LA DETTE », pour lequel les réa­li­sa­teurs (Nico­las et sa petite famille, bien sym­pas) étaient pas­sés à la mai­son (durant l’é­té 2011) pour évo­quer les enjeux et les méca­nismes de la créa­tion moné­taire et de la dette publique.

Ce film a d’a­bord tour­né dans les réseaux mili­tants, avec succès.
Après un an, en 2013, il a été déci­dé de dis­tri­buer le film LA DETTE en salle, comme les vrais films.
Mais à cette occa­sion, sans doute par peur des calom­nies des tali­ban­ti­fas, « on » a reti­ré tous les pas­sages du père Chouard : sur le site du film, plus la moindre trace de nos entre­tiens… ni dans la bande-annonce… ni dans les inter­views… ni dans les bonus du DVD… gom­mé, le Chouard, vaporisé… 🙂

On avait déjà vu une autre cen­sure de mon tra­vail (dif­fé­rente cepen­dant) avec le (très bon) film « Dédale, un fil vers la démo­cra­tie ».

Il y a cepen­dant quelques rebelles qui ont le DVD ori­gi­nal et qui publient les mor­ceaux cen­su­rés à part. Vous allez donc pou­voir juger vous-mêmes si ces pro­pos méri­taient d’être censurés :

Bonus du DVD LA DETTE : pro­pos de Chouard censurés :

DVD LA DETTE non cen­su­ré (Ver­sion complète) :

Vous devriez peut-être télé­char­ger les fichiers chez vous, pen­dant que c’est pos­sible, car la cen­sure est une mau­vaise herbe qui repousse vite… Voi­ci des liens qui faci­litent ce téléchargement :


Nou­veau fil Face­book cor­res­pon­dant à ce billet :


Nou­veau tweet cor­res­pon­dant à ce billet :


Post Tele­gram cor­res­pon­dant à ce billet :
https://t.me/chouard/235

Pour m'aider et m'encourager à continuer, il est désormais possible de faire un don.
Un grand merci aux donatrices et donateurs : par ce geste, vous permettez à de beaux projets de voir le jour, pour notre cause commune.
Étienne

Catégorie(s) de l'article :

12 Commentaires

  1. LEJAILLE

    Mer­ci !

    Réponse
  2. LEJAILLE

    Bon­jour,
    Où puis-je trou­ver la jaquette du DVD ?
    Merci.

    Réponse
  3. lisztfr

    Bra­vo pour la par­tie key­né­sienne de votre ana­lyse, au sujet de la rare­té du capi­tal. Main­te­nant Keynes était lec­teur de Say, il l’a com­pris contrai­re­ment à Marx…

    Si la masse M1, la masse moné­taire en cir­cu­la­tion est de 100, il n’ y a PAS de « crois­sance » sans argent créé, le fait que les banques four­nissent la liqui­di­té est aber­rante et illé­gi­time, la liqui­di­té est néces­saire si l’on veut une crois­sance et il n’y a pas à emprun­ter cette crois­sance, sinon elle ne vous appar­tient pas ! 

    Sans par­ler du fait que l’ombre des banques plane sur l’E­tat, c’est un pou­voir tota­le­ment anti Consti­tu­tion­nel de fait ! Il n’y a pas de place pour une sou­ve­rai­ne­té outre que celle du peuple dans notre Consti­tu­tion, et selon moi cer­tains sont cou­pable de haute trahison.

    Réponse
  4. Mitrani

    Bon­soir Mon­sieur Chouard.

    Nous venons de lire votre mes­sage et pour le com­plé­ter nous vou­lions appor­ter les élé­ments tels que nous les avons vécus et choi­sis : nous avons coréa­li­sé le film la dette et nous avons effec­ti­ve­ment été assez mal­heu­reux d’en ôter vos inter­ven­tions au moment où il a été pos­sible enfin de dis­tri­buer ce film en salle et d’en faire une réédi­tion DVD. Comme vous le savez, le pro­blème ne réside pas dans les pro­pos que nous avions rete­nus de votre inter­view (que vous nous aviez accor­dée de manière tout à fait sym­pa­thique et fami­liale chez vous pen­dant l’été 2011). 

    Ces pro­pos avaient leur place dans le mon­tage que nous avions fait et nous avons eu beau­coup de dépit à les cou­per au remon­tage. Depuis le début, la pre­mière bande annonce – où vous appa­rais­sez par­mi les tous pre­miers inter­ve­nants- cir­cule sur le web, tout comme des cra­quages du pre­mier DVD. Nous ne ten­tons évi­dem­ment pas de nous y oppo­ser, ou de les cen­su­rer : ce qui est fait est fait, et vos inter­ven­tions sur le thème de la dette nous avaient enthousiasmés. 

    Le pro­blème, c’est que vous vous êtes lais­sé prendre — tout à fait indé­pen­dam­ment de notre film — dans une polé­mique sur un tout autre sujet. Il est évident que cette polé­mique aurait jaillit — hors de pro­pos — lors des débats sui­vant les pro­jec­tions du film. Les débats aurait imman­qua­ble­ment été déviés et l’on aurait plus par­lé que de vous dans cette polé­mique, et non plus du sujet qui nous inté­resse, nous les réa­li­sa­teurs de La Dette, à savoir la ques­tion moné­taire de la fabrique de la dette des États. 

    Nous sommes en conclu­sion bien déso­lés de cette situa­tion qui a occa­sion­né pour nous un contre­temps fâcheux dans le remon­tage et la sor­tie du film en salle. Ce film qui conti­nue son petit bon­homme de che­min, dans sa pre­mière ver­sion comme dans sa seconde version. 

    En vous sou­hai­tant d’être débar­ras­sé de la polé­mique qui a brouillé les pistes, avec notre bon souvenir 

    Sophie Mitra­ni & Nico­las Ubelmann
    http://​www​.ladet​te​le​film​.com

    Réponse
  5. moonwolf O'cross

    mer­ci a votre équipe…
    j’en­re­gistre le docu­ment et trans­met­trai au col­lec­tif citoyen FFI2.0 pour diffusion…
    bien a vous, continuez !

    Réponse
  6. pierre-Olivier Combelles

    Bra­vo Etienne Chouard et mer­ci pour tout ce vous faites pour les autres, pour nous. 

    Depuis la lec­ture du lumi­neux petit livre de Derud­der et Hol­becq : La dette publique, pré­fa­cé par vous, je suis ce que vous faites et écrivez. 

    Au début des années 2000, vivant en Amé­rique du sud, lisant beau­coup Plu­tarque, Aris­tote et Thu­cy­dide, j’a­vais pen­sé que le tirage au sort était la meilleure et la seule condi­tion de la démo­cra­tie. J’a­vais écrit là-des­sus un article mais impos­sible évi­dem­ment de le publier dans la presse française.

    J’ai vision­né récem­ment sur votre site la vidéo de la visite de votre biblio­thèque. C’est pas­sion­nant. On y voit le che­mi­ne­ment de votre pen­sée à tra­vers les livres et les auteurs, que vous citez tou­jours. Mais j’ai remar­qué qu’elle est très occi­den­tale et qu’on n’y voit rien sur l’A­sie, l’O­céa­nie, l’A­mé­rique pré­co­lom­bienne, qui avaient et ont encore, pour leur part indi­gène, d’autres formes de pen­sée et de gou­ver­ne­ment que les nôtres, même si l’oc­ci­den­ta­li­sa­tion enva­hit tout aujourd’hui.

    Ce que j’ai trou­vé de plus pro­fond sur l’argent (en dehors des pro­pos de Plu­tarque sur Sparte) c’est dans le livre d’un spé­cia­liste de l’Arc­tique, Robert Ges­sain, méde­cin et eth­no­logue : Ammas­sa­lik ou la civi­li­sa­tion obli­ga­toire » (Flam­ma­rion, Paris, 1969) :

    « Evi­dem­ment c’est un pro­blème, l’argent, c’est le pro­blème de tous ceux qui sont venus après le Sako­do*. Ca ne sert plus à rien de savoir attra­per les phoques, il faut apprendre à attra­per l’argent. Mais ce n’est pas le plus facile, car il faut chan­ger quelque chose dans son cœur et renier tout ce que pen­saient les vieux. Pour entrer dans le cycle de l’argent et espé­rer pos­sé­der un jour les nou­velles tech­niques, il faut mou­rir à soi-même et à ce que furent les siens. » (p. 103)

    * « C’est dans le monde dan­ge­reux dont les Inuit par leurs tech­niques, pen­dant des siècles, ont triom­phé, et qu’ils avaient conçu comme un ordre stable et équi­li­bré que fit irrup­tion le pre­mier Euro­péen en 1884. le Sako­do (comme on nomme Gus­tave Holm à Amas­sa­lik, d’un mot signi­fiant : celui qui a beau­coup d’armes et d’ou­tils), mes­sa­ger de cette richesse occi­den­tale qui s’ac­croît de la course accé­lé­rée et triom­phale où l’en­traîne le dés­équi­libre per­ma­nent de son sys­tème. » (p. 65).

    C’est d0nc une chose que l’argent et une autre chose que la per­ver­sion de l’argent dont vous expli­quez le méca­nisme moderne en disant ce qu’il devrait être.

    Très ami­ca­le­ment

    P.O.C.

    Réponse
  7. Ana Sailland

    euh … Juste envie de défendre Etienne, bien que la griffe soit tout sauf acérée.

    Il y a quand même eu pas mal d’é­changes sur les ailleurs du temps et de l’espace.

    Hélas, se pen­cher sur la démo­cra­tie des iro­quois n’est pas chose facile, faute de docu­ments détaillés.

    Nous avons été aus­si quelques uns à abor­der l’Asie.

    Et notre hôte a ouvert des pages enri­chis­santes sur l’empathie, qui nous écartent quand même pas mal du pen­ser stan­dard de l’oc­ci­dent booléen.

    C’est quand même Etienne qui m’a fait décou­vrir Mauss et donc ses col­lègues, ce qui en sus d’une démarche per­son­nelle en ter­ri­toire cha­ma­nique m’ouvre des pers­pec­tives dif­fi­ciles à par­ta­ger. Car jus­te­ment, quand on quitte un peu la rigi­di­té romaine et ses palais auda­cieux, on découvre des éten­dues dif­fi­ciles à décrire.

    J’ai aus­si com­man­dé le bouquin 😉

    Il serait inté­res­sant, voire utile, d’étudier/détecter ceux de nos arché­types cachés ( et dis­tincts de ceux des peuples dits pri­mi­tifs ) qui ont certes per­mis nos immenses pro­grès, mais aus­si nos obses­sions mala­dives, et qui mettent en dan­ger la vie elle même. Un peu comme si nos qua­li­tés, lorsque lon­gue­ment exploi­tées sans pol­li­ni­sa­tion exté­rieure, deve­naient des dan­gers mortels.

    Ana­ly­ser le des­sous Des­cartes en quelque sorte.

    Réponse
      • Ana Sailland

        très riche docu­ment en effet

        qui explique la mon­naie par les para­digmes en cours autant que les para­digmes par la mon­naie en cours,
        qui tente d’é­tendre le treillis des causes et des effets à l’es­sence humaine en amont des structures,

        Nous sommes la cause des causes, la source et l’es­tuaire tout à la fois.
        Rien ne sert donc de pleu­rer des mal­ver­sa­tions des maîtres : ils sont nés de nous et avec nous.

        S’es­quisse semble-t-il une révo­lu­tion arché­ty­pale avec l’é­mer­gence de groupes qui placent la gra­tui­té au centre de leur volon­té, impul­sant ain­si pour la conver­gence humaine une sorte de moteur à éner­gie libre, moteur de l’acte dont l’es­sence est être, et être en conscience.

        🙂 Il faut du recul et du calme pour la per­ce­voir dans le tumulte ambiant 🙂

        Réponse
  8. Ana Sailland

    Je suis le rêve qui marche, la pro­jec­tion de l’es­prit, l’u­ni­vers issu de tes pen­sées. ô toi, petit enfant, tu crées toi-même le monde, tu le modèles, tu le façonnes, par cha­cun de tes sou­haits, par cha­cune de tes peurs, même les plus ful­gu­rantes, même les plus fugaces, les plus inaper­çues. Ô toi, petit enfant, méfie-toi de ton être ; tu dois le gou­ver­ner, ne pas le lais­ser choi­sir la plainte ; car c’est en lui que tu vis ; quand bien même elle est belle, quand bien même elle t’as­sure que tu es, tu dois fuir la tris­tesse, pour ne pas vivre en elle. Si le ciel est beau, c’est toi qui l’a créé ain­si. Si l’eau est joyeuse, c’est toi qui la vois ain­si. Si tes amis sont doux, c’est toi qui les as atten­dris. Ô toi, petit enfant, ta tâche est de pen­ser juste ; n’é­carte jamais ton pas du bon­heur. Quand l’hor­reur fré­mit, goûtes-en la saveur, exprime sa sub­stance, tu dois en tirer la meilleure leçon. Quand l’hor­reur s’é­va­nouit, quand la beau­té de l’heure res­plen­dit, laisse-toi empor­ter… vigilant.

    Coyo­ti­to est allon­gé à l’ombre d’un cac­tus ; il écoute le verbe du vent, et admire la goutte de sang qui perle, au bout de son doigt, là où l’é­pine l’a blessé.

    Coyo­ti­to écoute et com­prend le verbe du vent. C’est un enfant précoce.

    Ana (1990)

    Réponse
  9. Ronald

    Pas­cal Can­fin et Gérard Fou­cher com­mentent le film La Dette :

    On note­ra notam­ment l’i­dée cen­trale sous-jacente que j’aime beau­coup de Gérard Fou­cher (j’i­gnore si elle est de lui) : « Qui crée la mon­naie est le sou­ve­rain ».

    Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Voyage constituant au Québec, début juin 2024

Chers amis, Je vais enfin rencontrer les copains québécois constituants 🤗 On va évidemment réfléchir ensemble à une constitution d'origine citoyenne pour le Québec libre 🙂 Je pars pour Montréal ce 1er juin et mon périple durera une quinzaine de jours....