Café Liberté 28 mars 2014 – Quelles institutions pour la liberté ?

26/03/2014 | 2 commentaires

Le blog Café Liber­té pré­sente notre ren­dez-vous d’a­près-demain ; je pense que ça va être bien intéressant.

« Cette séance se tien­dra à 20h00 au café Le Coup d’État, 164 rue Saint Hono­ré, 75001 Paris (M° Halles ou Louvre Rivo­li). Étant don­né la grande noto­rié­té de l’o­ra­teur, une ins­crip­tion préa­lable à cafeliberte@gmail.com est obligatoire.

 La séance aura pour thème les ins­ti­tu­tions de la liberté.

 Nous aurons l’hon­neur de rece­voir Étienne CHOUARD. Pro­fes­seur des lycées, il enseigne l’é­co­no­mie et le droit. Auteur d’un des blogs actuel­le­ment les plus lus de France, Étienne CHOUARD a connu une impor­tante noto­rié­té à par­tir de 2005 quand il s’est oppo­sé au trai­té consti­tu­tion­nel euro­péen pro­po­sé au réfé­ren­dum. Intel­lec­tuel de gauche sou­cieux de jus­tice sociale il dénonce la concen­tra­tion des richesses jugée dan­ge­reu­se­ment exces­sive et l’ac­tuel sys­tème moné­taire et ban­caire jugé cor­po­ra­tiste. Ne fai­sant plus confiance à la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive trop faci­le­ment oli­gar­chique ou cor­rom­pue, et consta­tant les graves dérives oli­gar­chiques et géno­ci­daires des régimes com­mu­nistes, il prône une démo­cra­tie directe, qui pour­rait com­por­ter des tirages au sort et des réfé­ren­dums d’i­ni­tia­tive popu­laire à de mul­tiples échelons.

Étienne CHOUARD intro­dui­ra sa pré­sen­ta­tion par une réflexion sur les racines du libé­ra­lisme, en s’ap­puyant notam­ment sur l’ou­vrage de Dome­ni­co LOSURDO ins­trui­sant à charge contre la vie sociale ou poli­tique des grandes figures du libé­ra­lisme clas­sique tels que John LOCKE, Ben­ja­min CONSTANT ou Alexis de TOCQUEVILLE. Étienne CHOUARD sou­ligne par exemple le contraste cho­quant entre les magni­fiques écrits libé­raux de John LOCKE et sa pra­tique d’in­ves­tis­seur escla­va­giste en Amérique.

Il décri­ra ensuite quelles pour­raient être selon lui des ins­ti­tu­tions aptes à pro­té­ger effi­ca­ce­ment la liber­té. De telles ins­ti­tu­tions sont ou ont été à l’œuvre concrè­te­ment, avec estime-t-il, de bons résul­tats et une expé­rience riche pou­vant fon­der de bonnes pra­tique dans leur mise en œuvre. Des corps déci­sion­naires issus de tirages au sort ont eu un rôle majeur dans la démo­cra­tie athé­nienne ou la jus­tice pénale en France ou aux USA. Des réfé­ren­dums d’i­ni­tia­tive popu­laire à de mul­tiples éche­lons font vivre la démo­cra­tie suisse et donnent à la popu­la­tion le vrai pou­voir dis­sua­dant les élus issus des élec­tions de voter des textes ou de prendre des mesures irres­pec­tueux de la volon­té popu­laire. La démo­cra­tie directe appa­rait donc comme apte à éli­mi­ner les tares les plus immé­diates de la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive. Dans son actuelle réflexion, Étienne CHOUARD vou­drait lui don­ner aus­si de larges pou­voirs éco­no­miques et sociaux, s’op­po­sant ain­si à la construc­tion libé­rale du droit.

Quelle est l’am­pleur du constat com­mun fait par les libé­raux et par les intel­lec­tuels de la gauche anti-oli­gar­chique tels Étienne CHOUARD ? L’École des Choix Publics est elle inté­grée ou inté­grable au cor­pus de réflexion de ces der­niers ? La théo­rie libé­rale a‑t-elle été popu­la­ri­sée et raf­fi­née depuis le 17ème siècle par des intel­lec­tuels qui auraient par ailleurs gra­ve­ment déra­pés au regard de l’é­thique libé­rale qu’ils affi­chaient ou plus géné­ra­le­ment de l’hu­ma­nisme dont ils se reven­diquent ? Les inéga­li­tés sociales portent elles un dan­ger pour le règne du droit ? Est-il cohé­rent d’op­po­ser, ou de ne pas oppo­ser, les droit fon­da­men­taux du libé­ra­lisme et les liber­tés réelles reven­di­quées par les anti-oli­garques et avec elle une forme d’é­ga­li­té sociale ins­ti­tu­tion­nelle ? La démo­cra­tie directe peut-elle fia­ble­ment pro­té­ger les liber­tés sans être elle-même enca­drée par une consti­tu­tion impo­sant les droits fon­da­men­taux même face au vote popu­laire ? C’est autour de ces ques­tions que nous vous pro­po­sons de débattre le ven­dre­di 28 mars 2014 à 20h00 au café Le Coup d’État, 164 rue Saint Hono­ré, 75001 Paris (M° Halles ou Louvre Rivoli). »

Source :http://affinitiz.net/space/cafeliberte/content/cl-28-mars-2014—etienne-chouard—quelles-institutions-pour-la-liberte–_0C0E62AB-0E68-42F4-A129-5A976CFA68BA

Catégorie(s) de l'article :

2 Commentaires

  1. Hadrien

    Etienne,
    Je ne vois plus figu­rer, dans l’an­nonce ci-des­sus, la confron­ta­tion annon­cée avec les « autri­chiens » (des vrais de vrai, était-il dit) !
    Je n’au­rai pas la chance d’être à Paris Le 28 mars, mais un « affi­cio­na­do » me demande l’i­den­ti­té des­dits autri­chiens (pro­fes­seurs ou auteurs connus ?)
    Peux-tu y répondre (au besoin sur mon mail joint)… à moins qu’ils ne se soient décommandés ?
    Mer­ci d’avance,
    Bien cordialement.

    Réponse
    • etienne

      Cher Hadrien,
      C’est la per­sonne qui m’in­vite qui m’a dit au télé­phone qu’il y a de nom­breux ‘autri­chiens’ dans leur groupe d’a­mis ; mais ce n’est pas éton­nant qu’ils ne s’é­ti­quettent pas eux-mêmes de cette manière sur leur propre blog 🙂

      Et je ne sais pas s’il y aura des auteurs connus par­mi nous. On verra.

      Je pense que cet échange sera très intéressant.

      Réponse

Laisser un commentaire

Derniers articles

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Demain soir, on saura si les jeunes sont allés se mettre en travers de l’arbitraire, en élisant… En élisant n’importe qui contre le tyran du moment — qu’il est urgent de freiner, de limiter, d’empêcher !

Chers amis, Voilà 17 ans que j'instruis, dans ma tête et sur ce site, le procès de l'élection. Dix-sept ans que je creuse ce sujet central, et que je découvre et dénonce les mécanismes diaboliques (qui divisent) de ce piège politique — infantilisant et humiliant —...

[Contre la tyrannie qui vient] Grand Appel et Marche pour défendre la Liberté

Chers amis, Sentez-vous que le temps est venu de prendre nos responsabilités pour défendre notre liberté ? Si ne disons jamais non aux pouvoirs abusifs, ils ne s'arrêteront jamais d'abuser : "tout pout pouvoir va jusqu'à ce qu'il trouve une limite" (Montesquieu)....