Premiers pas

1/03/2013 | 243 commentaires

Je vous pro­pose de prendre per­son­nel­le­ment nos pro­blèmes quo­ti­diens à la racine et de réflé­chir nous-mêmes à l’institution d’une vraie démo­cra­tie : et la racine d’une démo­cra­tie digne de ce nom, ce n’est pas l’élection — élec­tion qui est par défi­ni­tion aris­to­cra­tique (choi­sir le meilleur, aris­tos), donc oli­gar­chique — la seule racine de la démo­cra­tie, c’est le tirage au sort.

Depuis le débat réfé­ren­daire sur le TCE (un puis­sant révé­la­teur !), j’ai réa­li­sé, avec d’autres citoyens, d’une part, l’importance de nos ins­ti­tu­tions dans notre vie de tous les jours et d’autre part, l’état de décré­pi­tude dans lequel nous lais­sons se dégra­der ces règles supé­rieures, par indif­fé­rence pares­seuse le plus souvent.

L’approche ins­ti­tu­tion­nelle m’apparaît désor­mais comme une clef de lec­ture uni­ver­selle pour décryp­ter l’actualité et cette clef me per­met de décou­vrir cer­taines sources pro­fondes du mal­heur des hommes.

Ce blog nous per­met d’échanger, de confron­ter nos points de vue, de les rap­pro­cher (ou pas)… C’est un outil pour notre « cer­veau col­lec­tif » qui est en train de naître, depuis une dizaine d’années, grâce à l’hyper connexion que per­met la tech­no­lo­gie moderne.

243 Commentaires

    • orchidee

      bon­jour Etienne, je sou­haite entrer en contact avec vous, mer­ci de me répondre, j’ai des contri­bu­tions à vous pro­po­ser pour l’emploi dans vos ateliers.

      Réponse
  1. Jacques L

    Au Qué­bec, tout est à faire, c’est dingue !

    Réponse
    • ARC

      En Bel­gique aus­si tout est à faire, nous sommes, avec des adhé­rents E&R Belges, sur un pro­jet de struc­ture pro­po­sant des ate­liers pour éta­blir une com­mu­nau­té dont le but pre­mier est de trans­for­mer la masse d’é­lec­teurs écer­ve­lés en citoyens réflé­chis. En tous cas, comme dirait Étienne, le prin­ci­pal en pre­mière ins­tance est de répandre le « virus ».

      Je pro­fite de ce com­men­taire pour expri­mer mon plus pro­fond res­pect à Mon­sieur Étienne Chouard.

      Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Jacques,
      Bon­jour. Tu seras là same­di ou dimanche au 10015 Cham­bord, Mont­réal pour s’organiser ?

      Réponse
    • Luc Archambault

      Au Qué­bec, la situa­tion est dif­fé­rente de celle de la France. En France, les Actes consti­tuants de l’É­tat de la Ve Répu­blique ont été vali­dé par Le Peuple Sou­ve­rain de France par réfé­ren­dum. Certes, ils doivent être réno­vés, par Le Peuple, pour contrer le rapt auto­cra­tique per­pé­tré par la mino­ri­té acti­vistes plou­to­cra­tique dite du 1% qui est par­ve­nu à contrô­ler les ins­ti­tu­tions et dis­po­si­tifs poli­tiques, éco­no­miques, cultu­rels et média­tiques de nos socié­tés aspi­rant à la DÉMOCRATIE. 

      Au Qué­bec, JAMAIS Le Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec n’a eu l’oc­ca­sion de se pro­non­cer sur la nature, le conte­nu des Actes consti­tuants de l’É­tat du Royaume de la Cou­ronne cana­­do-bri­­tan­­nique qui se sont tou­jours impo­sés au Qué­bec par-des­­sus la tête démo­cra­tique consti­tuante du Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec, ni à la Conquête, ni en 1982 quand le Par­le­ment de West­mins­ter s’est pro­non­cer pour accor­der à la Cou­ronne cana­­do-bri­­tan­­nique son indé­pen­dance de la Cou­ronne du Royaume-Uni. 

      Nous nous trou­vons donc à vivre depuis 256 ans ce que la France a vécu à comp­ter de juin 1940 au moment où s’est impo­sé l’É­tat d’ex­cep­tion de Vichy par-des­­sus la tête démo­cra­tique consti­tuante du Peuple Sou­ve­rain de France. C’est l’U­NION de la résis­tance et de toutes les forces démo­cra­tiques citoyennes et poli­tiques du Peuple Sou­ve­rain de France qui a pu lui per­mettre de RENVERSER la dic­ta­ture d’oc­cu­pa­tion col­la­bo et de fon­der par réfé­ren­dum en 1946 la IVe République. 

      Au Qué­bec, il faut pré­voir pareillement,l toutes choses égales par ailleurs, don­ner l’oc­ca­sion au Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec de RENVERSER démo­cra­ti­que­ment l’É­tat de clair déni démo­cra­tique cana­dian, et non pas se conten­ter d’ap­pe­ler Le Peuple à dire OUI à la Consti­tu­tion de l’É­tat devant suc­cé­der à l’É­tat illé­gi­time actuel du Canada. 

      En juin 1940, de Gaulle n’a pas appe­lé Le Peuple Sou­ve­rain de France à rédi­ger sous dic­ta­ture d’oc­cu­pa­tion sans OUI, la Consti­tu­tion de la France LIBRE. 

      En France, actuel­le­ment, c’est sous Répu­blique démo­cra­tique vali­dée par Le Peuple que pour­ra se tenir un jour un large et libre pro­ces­sus consti­tuant pour fon­der la VIe Répu­blique du Peuple Sou­ve­rain de France comme l’ap­pellent de leurs voeux Étienne Chouard et Jean-Luc Mélanchon. 

      DÉMOCRATIE 101 | http://​demo​cra​tie101​.unblog​.fr/

      Réponse
  2. gschwind

    Bon­soir, vous avez des liens avec » démo­cra­tie réelle » ?
    c’est pour les élec­tions que je demande ça…

    Réponse
  3. cayetano santos

    On est quelques uns à appré­cier vrai­ment la lec­ture de ce blog, source d’in­for­ma­tion incon­tour­nable. Mer­ci pour l’ef­fort. Pour­tant, on aime­rait oppo­ser un com­men­taire cri­tique au sujet du for­mat de lec­ture des articles.

    Il est vrai­ment dif­fi­cile d’a­voir accès au blog alors que on doit pas­ser par une page d’ac­cueil bour­ré d’in­for­ma­tions, vidéos, pho­tos, cou­leurs, polices, etc. Cela devient presque agres­sif. C’est du très lourd, vrai­ment, et c’est dom­mage de pas faire pas­ser le mes­sage à cause d’un mau­vais for­ma­tage. Lire le blog depuis un
    dis­po­si­tif mobile devient impos­sible. Est-il néces­saire de tout mettre sur une seule page ? J’en connais que laissent tom­ber rien qu’à la vue d’un tel désordre, mal­gré leur sin­cère intérêt. 

    Puis, essayer de lire le blog en pas­sant par le flux rss des articles est tout un défi, sur­tout si on veut le lire sans connexion : beau­coup de gens (tentent) de lire le blog sur dis­po­si­tif mobile lors­qu’ils se déplacent. Est-il si com­pli­qué de four­nir un for­mat rss / atom lisible ?

    Bref, on est sûrs qu’en se contrai­gnant à un for­mat plus soi­gné (les exemples ne manquent pas sur Word­Press), le blog aurait un impact plus pro­fond sur des gens inté­res­sés à votre initiative.

    Réponse
  4. Maze

    Bon­jour,
    Mer­ci pour votre inter­ven­tion de dimanche der­nier à l’U.E. de Nou­velle Donne. Elle a bien été néces­saire dans une réunion de « nou­veau par­ti poli­tique » qui a tou­jours bien du mal à se libé­rer de ses archaïsmes et réflexes aris­to­cra­tiques. A toute

    Réponse
  5. entropie

    bra­vo pour tout ce que vous écri­vez, dites ou faites.
    Je sous­crit à 3000% Il fau­drait pou­voir « cris­tal­li­ser  » tout cela, par­tout en France jusque dans les plus petits villages.
    Pour­quoi pas par un «  » » » réveil citoyen » » » Orga­ni­ser des « « ras­sem­ble­ments de citoyens «  » » pour mani­fes­ter paci­fi­que­ment et pro­pa­ger nos idées. Cela pour­rait se faire dans des lieux « « emblé­ma­tiques » tels que places de vil­lage, de villes, à proxi­mi­té des mairies,
    pré­fec­tures Etc…
    Tous ces citoyens seraient « por­teurs » de vieux « réveils » qui sonnent fort, dans des assiettes avec des pièces de mon­naies, ou por­tés à la main. Les faire son­ner pour atti­rer l’at­ten­tion afin de pou­voir  » délivrer »
    notre message » » » ».
    Des télé­phones por­tables pour­raient faire le même office.

    Cet ensemble pour­rait nous ame­ner, pour­quoi pas, à pré­sen­ter un « « can­di­dat » » à la pro­chaine pré­si­den­tielle en 2017 pour « nous repré­sen­ter et
    pou­voir déclen­cher « tous les pro­ces­sus » de créa­tion d’une « consti­tuante » et de tout ce qui en serait « consti­tu­tif » pour la » » » » 1° répu­blique citoyenne » » » »

    Il fau­drait bien pas­ser par tout cela pour sub­sti­tuer «  » » la V répu­blique » » » à cette nou­velle «  » 1° répu­blique citoyenne «  »« en se ser­vant des « ins­ti­tu­tions actuelles ». Ou alors, il fau­dra sor­tir « les fourches » !
    qu’en pensez-vous ?
    cordialement
    entropie

    Réponse
  6. EFFAB

    La pro­pa­ga­tion des idées se fait à dif­fé­rents niveaux… et il ne faut pas sous-esti­­mer les niveaux les plus « impal­pables » où l’in­for­ma­tion doit s’im­pri­mer ici-et-là avant de déclen­cher tout un champ de pos­si­bi­li­tés phy­siques et plus concrètes à nos yeux.
    2017 peut-être mais ce n’est là qu’un moyen… pour mettre toutes les chances de notre côté c’est l’ob­jec­tif qu’il faut sur­tout avoir à l’es­prit : Démo­cra­tie – Consti­tuante – Ate­liers Consti­tuants – Fon­da­men­taux démocratiques.

    Réponse
  7. Max Bézard

    Bon­jour,

    j’ai­me­rais atti­rer votre atten­tion sur le point de jonc­tion exis­tant entre la créa­tion de mon­naie et l’exer­cice de la liber­té (enten­dez Pouvoir).

    Une simple consta­ta­tion résume ce point par une question :
    ‑Quel est la fonc­tion effec­tive d’un res­pon­sable poli­tique ? Que fait-il ?

    Pro­po­si­tion de réponse :
    après étude de dos­siers et consul­ta­tion, il signe des chèques, qui valident les pro­jets. S’il valide les pro­jets et doit four­nir la mon­naie pour ce faire, alors il est à l’o­ri­gine de la créa­tion de mon­naie en tant que déci­deur sou­ve­rain. L’é­tat, la banque, suivent le mou­ve­ment et ne sont pas déci­deurs (en prin­cipe régalien).

    Cette même ques­tion peut éga­le­ment s’ap­pli­quer à tout un chacun.
    Rai­son­ne­ment par l’ab­surde : tous les humains décident ensemble une grève de l’a­chat et boy­cottent tous pro­duits de la dis­tri­bu­tion taxée. Le résul­tat tan­gible et immé­diat sera un effon­dre­ment des chaines de dis­tri­bu­tion et des chaines de pro­duc­tion direc­te­ment asso­ciée à cette dis­tri­bu­tion ; et l’ar­rêt de toute créa­tion moné­taire ban­caire. Nous n’en sommes pas loin (sep2014)
    Cette « logique » de l’ex­trême nous montre que l’o­ri­gine de la créa­tion de mon­naie est le consom­ma­teur, qui, enré­gi­men­té ou non par la publi­ci­té, décide de ses achats.

    Le res­pon­sable poli­tique, qui signe les chèques, dépend éga­le­ment des pro­jets vou­lus par les consom­ma­teurs qui ont des besoins (défi­ni­tion de l’i­déal, n’est-ce pas, nous connais­sons la réa­li­té déviée par l’é­go de l’é­lu qui veut lais­ser sa trace, son paquet).

    Pour en savoir plus sur cette réflexion et par­ve­nir vous-mêmes à la conclu­sion qui s’im­pose naturellement :
    http://​forum​.lan​gage​.free​.fr/​v​i​e​w​t​o​p​i​c​.​p​h​p​?​f​=​3​6​&​t​=31

    Si vous lisez cette suite de docu­ments jus­qu’à la conclu­sion, vous com­pren­drez que le virus a déjà été répan­du depuis fort long­temps, mais que le mes­sage conte­nu dans ce virus est deve­nu OGM et ren­due in-iden­­ti­­fiable par un ensemble d’obédiences douteuses.

    Quelques mil­liards de créa­teurs moné­taires poten­tiels vous écoutent. 

    A vous.

    Réponse
    • Sam

      Max,

      quand vous dites que ce sont les consom­ma­teurs, pri­vés et publics, qui créent la mon­naie, je réponds : oui mais non…

      D’un côté, dans le régime de la mon­naie de cré­dit qui est le « notre », il est bien évident que toute la créa­tion moné­taire est faite à l’oc­ca­sion de cré­dits ban­caires. Et par ailleurs, d’une manière plus ou moins for­te­ment indi­recte, on peut consi­dé­rer (dans l’hy­po­thèse d’un régime sta­bi­li­sé et à moyen terme) que c’est la consom­ma­tion qui occa­sionne ces crédits. 

      Mais de l’autre, dans la très grande majo­ri­té sinon dans la tota­li­té des cas, il y a pas mal d’ob­jec­tions qui viennent contre l’i­dée que les consom­ma­teurs sont les déci­deurs de ces cré­dits. Le prin­ci­pales, à mon sens :

      D’a­bord, le cas de figure le plus incon­tour­nable est celui des cré­dits ban­caires contrac­tés pour des inves­tis­se­ments, le volume de loin le plus impor­tant étant asso­cié à ceux des entre­prises pri­vées. Or la pre­mière objec­tion qu’on peut et qu’on doit faire est que ce ne sont pas les consom­ma­teurs des pro­duits fabri­qués et des ser­vices four­nis par ces entre­prises qui décident leur pro­duc­tion. Tu peux tou­jours dire que la demande fait l’offre, çà res­te­ra tou­jours une vue de l’es­prit et en tous cas un pari que font les entre­prises elles-mêmes. Des cri­tiques pas si extré­mistes te diront qu’il n’y a qu’à lever le nez pour voir qu’au pré­sent on invente un tas de besoin qui n’en était pas hier et que pour­vu qu’ils res­tent sol­vables, la plu­part des gens fini­ront par ache­ter n’im­porte quoi, tout ce que la pub leur fourgue et qui se trans­met par mimé­tisme et sen­ti­ment de vide à combler…

      Quant aux inves­tis­se­ments publics, là encore, même si les cir­cuits sont en par­tie très dif­fé­rents, ils ne sont pas direc­te­ment assi­mi­lables aux pro­duc­tions qu’ils occa­sionnent, et encore moins à la volon­té des « consom­ma­teurs » (ne par­lons même de la com­plexi­té inson­dable des rap­ports qui « unissent » ce qui tient encore lieu de « citoyens » à ce qui tient encore lieu de « zommes politiques »).

      Ensuite, même dans les cas les plus direc­te­ment rap­pro­chés de ton sché­ma, ceux du cré­dit à l’im­mo­bi­lier, du « cré­dit à la consom­ma­tion » ain­si dési­gné, etc., même si tu admets qu’as­sez géné­ra­le­ment les banques prêtent à qui le demandent, quoique cette vue géné­rale qui ne vaille cou­ram­ment pas pour les clients les moins sol­vables, tu oublies de par­ler du taux d’in­té­rêt. Autre­ment dit et pour aller droit au but, même quand ce sont les consom­ma­teurs qui décident de la créa­tion de mon­naie, il ne faut faut tout de même pas oublier que leurs cri­tères de déci­sion ne se limitent pas à leurs idéaux ou leurs caprices, ils sont très for­te­ment condi­tion­nés, d’une part, par le fait que le prix de la mon­naie change assez for­te­ment selon les usages que l’on en fait, d’autre part par le fait qu’ils ont à mettre en balance de leurs envies de voir des pro­duits appa­raître out of thin air la cruelle réa­li­té des limites de leurs revenus. 

      Ce qui ren­voient ensuite assez direc­te­ment au tra­vail, donc à la pro­duc­tion, donc à l’investissement, …

      Et, disais-je, et çà çà vaut pour le tout, le prix de la mon­naie ce n’est pas le prin­ci­pal, le capi­tal emprun­té, ce sont les inté­rêts (au pas­sage, si les consom­ma­teurs créent la mon­naie, qui la détruit = qui décide de rem­bour­ser le prin­ci­pal ?) S’in­ter­ro­ger sur qui décide de la créa­tion moné­taire est une chose, mais sauf à conce­voir une par­faite abs­trac­tion il faut en par­ti­cu­lier savoir qui fixe les taux d’in­té­rêt. Et par ailleurs et sur­tout, qui les engrange… Car ne pas par­ler des inté­rêts, du moins dans le sché­ma le plus géné­ral et au pré­sent, c’est ne pas par­ler des rentiers.

      Réponse
      • 222

        Ce plai­sir de te lire ou relire, SAM… au coeur de cette cha­leur hiver­nale et fes­tive et familiale
        CHOUARDament !
        EFFAB

        Réponse
        • Max

          Bon­jour SAM, 

          la bonne année m’a fait révi­sé mon idée pre­mière sur les géo­mètres. Appa­rem­ment eux aus­si avaient « oublié ».

          Je vois un peu par­tout les traces de ce que fut l’hu­ma­ni­té avant que celle-ci ne se mette à man­ger du fruit de l’arbre du milieu ; fruit au triple aspect qui égare nos âmes en mael­ströms san­glants ; ces guerres de des­truc­tion per­ma­nente des Chris­tines et des Christs qui servent à com­pen­ser la magie noire du per­sif­fleur d’an­tan : celui qui nous a trans­for­més en pro­lé­taires pro­lé­ta­li­sants ; celui qui n’a fait qu’aug­men­ter l’im­pôt par­ti­cu­lier sur notre for­tune com­mune, à grand coup d’a­na­to­cisme tota­li­taire et per­met­tant ain­si, non la « pro­prié­té pri­vée », qui connait inva­ria­ble­ment son terme en tombe et dans le vers, mais l’ex­pro­pria­tion d’u­sage, issue com­mune de la dépos­ses­sion consti­tu­tion­na­li­sée dès 1789 (ou peu après) dans son pré­am­bule même, et exis­tant pré­cé­dem­ment sous l’autre forme de la liber­té réga­lienne, pour l’u­nique élu, de battre monnaie.
          Un poi­son mor­tel qui a jus­ti­fié toutes les dérives, et sur­tout, celles des ban­quiers sen­sés avoir le rôle des « Pères » moné­taires des nations, et qui aujourd’­hui, mal­gré toutes les autres com­pen­sa­tions struc­tu­relles (smig, syn­di­cats, par­tis pol, etc) que la guerre, se voient « contraints » d’af­fa­mer en spé­cu­lant sur la denrée. 

          Sam, vous ne faites que décrire notre réa­li­té en la rame­nant sans cesse à votre per­cep­tion ortho­doxe du réel ; ce fai­sant ain­si de vous l’un des bardes de la pen­sée immobile.
          Il s’a­git ici d’ar­ra­cher la vielle page cras­seuse et de plan­cher sur du blanc.

          Réponse
          • Ana Sailland

            Sam ortho­doxe … fal­lait l’in­ven­ter celle là.

  8. EFFAB

    Le caco­soïsme est fort sédui­sant et fort révé­la­teur de la réa­li­té sys­té­mique et natu­relle des choses… une approche séman­tique qui ne doit en rien cepen­dant nous détour­ner de la Cause ou de l’ob­jec­tif prin­ci­pal car si le consom­ma­teur semble être roi et déci­de­rait en pre­mier lieu, il est tout aus­si vrai qu’il est très influen­cé dans ses choix de consom­ma­tion, lui qui finit par s’embarquer et s’en­det­ter dans tant de choses inutiles et incon­sé­quentes à d’autres (d’autres man­quant cruel­le­ment eux de choses vitales), sans par­ler qu’il n’est plus rien si du jour au len­de­main on lui coupe les vivres : dis­tri­bu­teurs inopé­rant et super­mar­chés non achalandés.

    Réponse
    • Max Bézard

      Mer­ci de votre réac­tion, je pense que l’ap­proche est d’ordre phi­lo­so­phique, mais je vous concède que la fron­tière, si elle existe, n’est pas bien loin de la séman­tique ou plus exac­te­ment de la séman­tique générale.

      Vous par­lez de la Cause. Selon les résul­tats de mes recherches, la struc­ture de notre « socié­té » est l’é­ma­na­tion, la mani­fes­ta­tion de nos pensées.

      Ces pen­sées sont for­mu­lées par le verbe ins­crit en nous, nom­mé autre­ment « langue maternelle ». 

      Vous aurez beau refaire le monde mil fois ; mais sans abor­der le sens des formes (des mots) au préa­lable à toute action, toute pen­sée qui se veut construc­tive, donc struc­tu­relle, sera dévoyée par la por­tée séman­tique du lan­gage ver­na­cu­laire uti­li­sé dans la majo­ri­té des débats (sauf Étienne et quelques poètes). Un lan­gage aux sens approxi­ma­tifs qui n’o­pèrent aucune construc­tion, ou alors boiteuse.

      Cette cri­tique ne s’a­dresse qu’en der­nier lieu à ce blog, car il y pro­gres­sion et prise de conscience des pièges opé­rés sciem­ment par l’in­gé­nie­rie sociale qui a « oublié » que l’hu­main avait un cœur. Et Franck Lepage nous met sur la voie.

      Exemple
      Vous dites plus haut : « car si le consom­ma­teur semble être roi et déci­de­rait en pre­mier lieu, il est tout aus­si vrai qu’il est très influen­cé dans ses choix de consom­ma­tion, lui qui finit par s’embarquer et s’endetter dans tant de choses inutiles et incon­sé­quentes à d’autres (d’autres man­quant cruel­le­ment eux de choses vitales) »

      Au delà de la cri­tique gram­ma­ti­cale de votre for­mule (condi­tion­nel ajou­té au « si ») quel est le sens du mot « vrai » ?
      Par qui, ou quoi le consom­ma­teur est-il influen­cé ? ; « ses choix de consom­ma­tion » vous ne sem­blez pas dis­tin­guer la contin­gence du désir. 

      La suite est cru­ciale dans cet expo­sé, cher Baf­fi 😉 vous posez dans la même phrase les mots  » dette  » et « incon­sé­quence ». Mes recherches m’ont ame­né à décou­vrir que c’est la dette qui est incon­sé­quente, et non les com­por­te­ments humains eux-mêmes diri­gés par l’a­ban­don du jubi­lé per­ma­nent, de la remise de dette immé­diate et incon­di­tion­nelle ins­crite dans notre mémoire col­lec­tive. Il faut aller jus­qu’au bout des décou­vertes et lire la suite. Bon courage.

      Réponse
      • EFFAB

        Non que je me défile, mon cher MAX (vir­tuel et incon­nu), mais j’use suf­fi­sam­ment du verbe et son aco­lyte avec un grand V pour me dis­per­ser ain­si à l’in­fi­ni sur des points de séman­tiques et autres digres­sions des plus sub­tiles aux plus alam­bi­qués, bref, le Verbe lui-même en devient néga­tif et impro­duc­tif quand il se dis­perse et se com­plaît sur­tout à s’en­tendre par­ler et jouir d’une cer­taine manière à pou­voir répondre sys­té­ma­ti­que­ment à qui que ce soit… bref 2, je pré­fère désor­mais m’en tenir à la Cause et ne jamais oublier qu’il y a autant de hauts et de bas dans la vie d’une four­mi, aus­si insi­gni­fiante ou aus­si ins­pi­rée soit-elle.

        Mais j’ap­pré­cie beau­coup ce BAFFI et ce joli clin d’oeil, rien n’est plus cher à mon coeur que la cha­leur humaine humble et spi­ri­tuelle à la fois (com­pris les deux accep­tions de ‘spi­ri­tuelle’)

        CHOUARDAMENT VOTRE

        Réponse
        • Max

          Cher Effab,

          n’ayant pas com­pris à qui j’a­vais à faire pré­cé­dem­ment, et le doute per­siste, je ne pren­drai pas la liber­té de vous nom­mer. Cepen­dant vos signa­tures sur le blog du plan C me laisse à pen­ser que le masque de l’a­ni­ma­teur sert à autre chose que la liberté.
          Vir­tuel et incon­nu serais-je pour vous ? Ne vous ai-je remis en mains propres les docu­ments impri­més d’a­près le lien que j’ai lais­sé plus haut ? Fon­te­nay sous Bois (94) fin mars 2014, ce n’é­tait pas vous ? 🙂 Il vous res­sem­blait le gars, et aus­si gen­til que vous. Sur­pre­nant, non ? 🙂

          Réponse
  9. blaise

    Je viens de décou­vrir votre inter­ven­tion du 5 sep­tembre à l’é­mis­sion ce soir ou jamais et dans la fou­lée votre site, je suis com­plè­te­ment d’ac­cord avec vous. Je suis en immer­sion dans un sys­tème qui me main­tien la tête sous l’eau depuis plu­sieurs années et m’empêche de m’en sor­tir tout en me lais­sant de quoi sub­sis­ter moi et ma famille. Je n’ai pas pous­sé la réflexion aus­si loin que vous en tou­chant direc­te­ment à la consti­tu­tion, même si je suis convain­cu que sa réécri­ture est plus que néces­saire, tou­te­fois j’au­rais énor­mé­ment à dire sur le sys­tème admi­nis­tra­tif fran­çais. Je vous sou­haite bon cou­rage dans votre combat.

    Réponse
    • 222

      Bien des choses à vous, BLAISE… vous êtes ici chez vous_n’oubliez pas que toute pen­sée, aus­si humble ou ano­dine puisse-t-elle paraître, peut valoir cent dis­cours et des syner­gies plus ins­pi­rées encore, plus actives…
      CHOUAR­Dament vôtre !
      EFFAB

      Réponse
  10. cristian dragnea

    Bon­jour M. Chouard ! Je viens de voir votre inter­ven­tion dans CSOJ avec Atta­li, un peu d’oxy­gène vos mots, oui, mais un débat n’est pas vrai­ment pos­sible, on ne peut pas deman­der gen­ti­ment aux maitres de renon­cer à leur pouvoir…
    Je vou­lais vous dire autre chose en fait, à pro­pos de vos pro­po­si­tions pour le sys­tème éco­no­mique. Ici en Alle­magne j’ai par­ti­ci­pé à un moment don­né aux dis­cus­sions avec les gens qui essaient de pro­mou­voir le reve­nu mini­mal garan­ti, mais vite j’ai com­pris que c’est un com­bat per­du d’a­vance. Je n’ai pas le temps de dis­cu­ter ici les rai­sons, mais je me demande si vous avez réflé­chi sur une autre pro­po­si­tions, qui à mon sens serait la seule solu­tion : l’im­pôt abso­lu.

    Je connais quelques ini­tia­tives timides dans ce sens, j’ai eu à un moment don­né des échanges avec Sam Piz­zi­ga­ti (edi­teur « Too much »), nous sommes très rares à sou­te­nir une telle idée… Vous, qu’est ce que vous en pen­sez ? Lais­ser fonc­tion­ner le mar­ché libé­ral, lais­ser à cha­cun la mis­sion dure d’as­su­rer son pain, mais limi­ter en haut les reve­nus ? Fina­le­ment, en ce point Atta­li a rai­son : le sys­tème pompe tou­jours un peu d’argent afin de main­te­nir les employés en vie, ils ont l’in­té­rêt. Négo­cier le mon­tant, c’est rater le com­bat, car cela ne va pas empê­cher les riches à main­te­nir l’é­cart. Et le pro­blème c’est l’é­cart, pas le reve­nu minimal.

    Le pou­voir des maitres vient exclu­si­ve­ment de l’argent, vous avez bien décrit les méca­nismes du pou­voir ali­men­tés par le fric. Si per­sonne (ni ban­quier ni poli­ti­cien) ne peut avoir un capi­tal per­son­nel plus grand que, disons 100.000, ou gagner par mois plus que, disons 5000, alors toutes les per­ver­sions du sys­tème capi­ta­liste qu’on décrit dans des infi­nis textes depuis 200ans vont tout sim­ple­ment disparaitre.

    Bonne conti­nua­tion !

    Cris­tian Dragnea

    Réponse
    • Ana Sailland

      l’impôt abso­lu »>
      Connais pas 🙁
      On peut savoir plus ?

      Réponse
      • cristian dragnea

        🙂 vous connais­sez pas car c’est moi qui emploie ce terme. Sam Piz­zi­ga­ti, par exemple, pro­pose un « maxi­mum wage ». Mais si on pla­fonne seule­ment les salaires et pas la for­tune per­son­nelle aus­si, celle-ci conti­nue­ra a s’ac­croitre sans limites.

        Réponse
        • Ana Sailland

          🙂 ouf, je croyais avoir raté une bonne idée 🙂

          (((
          Sans oppo­si­tion au prin­cipe, je me dis que si la for­tune peut grim­per sans limite, c’est qu’il y a un pro­blème dans le méca­nisme d’ac­qui­si­tion, et que le besoin d’écrêter sur­vient quand on ne résout pas ce problème.
          Mais là se dresse la ques­tion de toute l’or­ga­ni­sa­tion humaine, est il est juste, tant c’est com­plexe, de par­fois sou­hai­ter soi­gner l’ef­fet avant la cause 😉

          Peut être y a‑t‑il aus­si quelque chose à repen­ser côté mon­naie, puis­qu’elle est l’un des prin­ci­paux outils pour l’accumulation.
          )))

          Réponse
      • Sandy

        Il parle du reve­nu maxi­mum en fait.

        Réponse
    • Sandy

      Le pro­blème c’est bien d’a­bord le reve­nu mini­mal, car voyez vous il y a des gens qui n’ont pas assez d’argent pour vivre.

      Réponse
      • cristian dragnea

        ceux-la ils sont sur la Terre depuis l’époque des néan­der­ta­liens. et per­sonne n’a­vait le devoir de leur assu­rer le pain ou le jam­bon, ni la nature ni dieu ni les autres néan­der­ta­liens. ils ont tou­jours du trou­ver une solu­tion par eux-mêmes. aujourd’­hui il n’y a plus de solu­tions, car le monde est pris. en fin, on explore d’autres planètes…

        Réponse
        • 222
  11. cristian dragnea

    à mon sens, cher­cher les « pro­blèmes dans le méca­nisme d’acquisition » c’est une fausse piste. Et s’il n’y a pas de pro­blème ? Et si le méca­nisme marche tel qu’on l’a conçu et qu’on le main­tien ? Je croit en fait que l’on confond pas mal les plans légal et moral. D’un point de vu légal les grandes for­tunes sont par­fai­te­ment accep­tables. Il n’est écrit dans aucun sys­tème légal qu’on a pas le droit d’ac­cu­mu­ler 1 mil­lion de fois plus que les autres. L’ef­fet est que cela peut arri­ver et arrive:-) En lorsque cela arrive, et qui for­ce­ment pro­duit une masse de pauvres, on com­mence les dis­cours moraux ou on cherche les failles dans les méca­nisme, un exer­cice bien sûr futile.

    Réponse
    • Sandy

      L’ac­cu­mu­la­tion de richesses tient à des méca­nismes qui ont été très lar­ge­ment iden­ti­fiés. Et une large lit­té­ra­ture existe déjà sur les solu­tions alter­na­tives à ces méca­nismes. Et cette lit­té­ra­ture ne cesse de s’enrichir.

      Réponse
      • Sandy

        Le pro­blème n’est donc pas un pb d’i­den­ti­fi­ca­tion, mais sim­ple­ment le fait que des gens défendent ces méca­nismes d’i­né­ga­li­tés de richesses.

        Réponse
      • cristian dragnea

        je réitère la ques­tion : ces méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion, sont ils illé­gaux ou immoraux ? 

        s’il existe des méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion par­fai­te­ment légaux, au nom de quoi vou­­lez-vous trou­ver de « solutions » ? 

        et com­ment et qui per­sua­der de les appliquer ? 

        trois quarts des pauvres rêvent d’être eux-aus­­si riches… (je sais, cette der­nière esti­ma­tion c’est de la pure spéculation:-)

        Réponse
        • Sandy

          Il ne faut pas mélan­ger le droit et la politique. 

          La poli­tique consiste pour par­tie à défi­nir les lois. La jus­tice a pour rôle de les faire respecter.

          Il n’est donc pas ques­tion de droit ici, c’est à dire de savoir si on res­pecte telle ou telle loi, mais bien de poli­tique, donc de défi­nir quelles lois il faut mettre en place.

          Donc à pro­pos des méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion, quelles règles mettre en place pour que ces méca­nismes per­mettent au contraire une meilleure répar­ti­tion des richesses.

          Nous sommes donc en conflit d’in­té­rêt avec ceux qui veulent que ces méca­nismes res­tent en place, soit parce qu’ils en pro­fitent, soit parce qu’ils comptent dans un ave­nir proche faire par­tie de ces gens.

          Réponse
  12. Ana Sailland

    Nous sommes au bois joli.

    Si l’é­cu­reuil rentre des noi­settes avant l’hi­ver, ce n’est pas immoral.

    S’il rentre toutes les noi­settes, cela pro­voque la mort de ses voisins.
    Si bien que promp­te­ment, c’est à dire avant le prin­temps, le bou­li­mique se retrou­ve­ra seul.
    En tel cas, la socié­té écu­reuil est mal organisée.
    Est ce immo­ral, c’est une autre ques­tion que celle de l’organisation.
    Fort inté­res­sante au demeurant.

    Sup­po­sons main­te­nant que la socié­té écu­reuil sorte un texte nom­mé DUME, décla­ra­tion uni­ver­selle de la morale écu­reuil, et dis­pose d’une sono pour la faire entendre.
    En tel cas, nombre d’é­cu­reuils modi­fie­ront leur com­por­te­ment, spon­ta­né­ment, je veux dire sans contrainte physique.
    Mais il en suf­fit d’un pour que le remède soit inopérant.

    Il est donc néces­saire à la socié­té écu­reuil, si col­lec­ti­ve­ment elle décide de faire appli­quer son texte, de dis­po­ser d’autres moyens que ceux qui visent uni­que­ment le cœur, ou l’entendement.
    Des outils plus phy­siques, veux-je dire, qui sans se nom­mer jus­tice et police n’en seraient pas moins de cet esprit.

    Comp­ter sur la morale pour har­mo­ni­ser le monde est une mer­veilleuse ambi­tion, que je par­tage ( lire morale anar­chiste de kro­pot­kine) mais en l’é­tat du niveau de conscience de la foule, cette ambi­tion est insuf­fi­sante, il lui faut une béquille, implan­tée dans le pou­voir temporel.
    La défi­ni­tion de cette béquille, qui la défi­nit, et le bois dont elle est faite, cela se trouve être le sujet cen­tral de nos pré­oc­cu­pa­tions, sur ce site 😉

    Nous pour­rions alors pen­ser à mus­cler par l’é­du­ca­tion le niveau de conscience glo­bal, ou par la pro­pa­gande, mot qui vient de pro­pa­ger … , sorte de géron­dif sub­stan­ti­fié, ceci afin d’ob­te­nir l’u­ni­té men­tale et spi­ri­tuelle de la foule, un peu comme ce qui se fait au Bhoutan.

    Mais alors grand serait le risque de dérive et d’u­ni­for­mi­sa­tion, mise en fais­ceau (même racine que fas­cisme) de toutes les âmes humaines.
    Notons que si l’in­ten­tion est bonne, ce ne serait pas pire que la péda­go­gie TF1 😉

    Peut être l’é­qua­tion humaine est elle impos­sible à résoudre de manière défi­ni­tive, ce qui jus­te­ment nous impose la crois­sance conti­nue de la qua­li­té de la morale, conve­nue autant que per­so­nelle, et l’a­mé­lio­ra­tion conti­nue des institutions.
    L’a­bou­tis­se­ment de ces deux évo­lu­tions abou­tis­sant asymp­to­ti­que­ment au Sham­ba­la, ou à la répu­blique des anges, qui sont par­mi nos mythes les plus heureux.
    On s’en occupe 😉

    Réponse
  13. cristian dragnea

    mes 2 der­niers com­men­taires ont été sup­prime… en par­lant de « mus­cler par l’éducation » 😉

    Réponse
  14. Ana Sailland

    ah ben zut, j’es­pé­rais te lire.
    (((Je pense qu’il s’a­git d’un bug ou d’une erreur de manip)))

    Cette ques­tion ( morale et poli­tique ) est importante.

    Réponse
    • cristian dragnea

      mes mes­sages sont réapparus.
      oui, la ques­tion de la morale et de la loi. les écu­reuils ont engen­dré un sys­tème contra­dic­toire : d’un côté ils ont écrit la DUME, la charte des prin­cipes géné­raux pour leur vie ensemble ; d’un autre, ils ont mis ces prin­cipes en pra­tique via un set de lois contre­di­sant la DUME, tout en pré­ten­dant le contraire : la loi per­met d’a­mas­ser des noi­settes sans limite (tant que des impôts sont payés), mais « on » a le devoir (dit la DUME) d’as­su­rer à chaque écu­reuil au moins quelques noisettes.
      La loi ne dit pas direc­te­ment « une par­tie des écu­reuils n’ont pas le droit à des noi­settes ». Mais elle crée cette situa­tion de fac­to, en n’interdisant pas l’ac­cu­mu­la­tion sans limites des noisettes.
      Enfin, nous savons qu’en fait il ne s’a­git pas d’une erreur, ce n’est qu’un des sophismes utiles aux écu­reuils puis­sants qui ont éta­bli les règles du jeu. Le pro­blème c’est l’a­veu­gle­ment des autres écu­reuils, qui se laissent galé­jer avec la DUME et sur­tout parce qu’on leur laisse la liber­té de faire pareil que les bou­li­miques. Comme si cela chan­ge­rait la sta­tis­tique, ou comme si chaque écu­reuil vou­drait vivre une vie de bou­li­mie et de compétition.

      Réponse
      • 222

        Oui, CHRISTIAN, l’é­thique et la jus­tice au cœur du dis­po­si­tif et pierres angu­laires de ce pro­jet socié­tal plus humain et plus res­pec­tueux, plus consé­quent, plus digne… les écu­reuils ne sont pas seuls et c’est bien de la sur­vie et du bon équi­libre de la Forêt dont il s’agit.
        CHOUARDament !

        Réponse
  15. stephane

    La seule erreur de la démo­cra­tie est de don­ner le pou­voir au peuple avant les élec­tions, pour élire jus­te­ment, et ne leur donne pas après.

    La démo­cra­tie doit se faire en 2 actes : l’é­lec­tion du repré­sen­tant, ce der­nier étant élu car ses idées sont par­ta­gées par le plus grand nombre.

    Le second acte, le réfé­ren­dum post man­dat. Une fois le man­dat ter­mi­né, le peuple doit revo­ter par réfé­ren­dum pour une ques­tion simple : le repré­sen­tant doit-il méri­ter le pan­théon pour sa ges­tion, ou la pen­dai­son ? Si la pen­dai­son gagne le réfé­ren­dum, l’homme poli­tique est sim­ple­ment pen­du (ou déca­pi­té selon les conve­nances du peuple)… S’il a fait les choses pour le bien du peuple, il sera mis au pan­théon… Entre ces 2 actes, l’é­lu touche une rému­né­ra­tion + prime de risque très très cor­recte ne lui lais­sant pas l’ex­cuse d’une quel­conque cor­rup­tion de sa part.

    Ce sys­tème a l’a­van­tage d’é­cré­mer pas mal de per­sonnes qui ne pensent qu’à leur tête et pas au peuple (en clair ils réflé­chissent à 2 fois avant de se présenter).

    Il a l’a­van­tage, vu le risque pour la tête de l’é­lu, de faire réflé­chir à deux fois à son action : si une banque peut ache­ter un élu, il ne peut pas ache­ter 60 mil­lions de voix… Mieux vaut donc, pour l’é­lu, que le réfé­ren­dum du peuple soit ache­té par son bon travail.

    En der­nier lieu, la démo­cra­tie serait alors totale… le pou­voir ultime est le pou­voir du peuple… Or, nous sommes dans un sys­tème où la démo­cra­tie est le pou­voir pre­mier du peuple (à savoir élire)… tant que l’ac­tion de juge­ment du peuple n’est pas mis en œuvre, la démo­cra­tie n’existe pas.

    Sté­phane TURCO

    Réponse
  16. stephane

    PS pour le post précédent :

    1- déso­lé des fotes d’orthograf

    2- pour être bien clair, le seul pou­voir de la démo­cra­tie n’existe que par le juge­ment du peuple

    Or, à cette heure, le juge­ment du peuple n’existe que par la réélec­tion, ou non, de l’é­lu, s’il se représente.

    Le risque de l’é­lu dans une démo­cra­tie actuelle est nul : s’il est élu, il gagne­ra du fric à foi­son, en détour­ne­ra peu-être, au pire sera jugé pour mal­ver­sa­tion et ne sera jamais mis en pri­son, et ne sera peut-être pas réélu… et encore, quand on voit sar­ko qui devrait crou­pir en pri­son comme tant d’autres et risque d’être réélu en 2017…

    la peine de mort réta­blie pour les seuls hommes d’É­tat est un vrai risque qui bri­de­ra vrai­ment la cor­rup­tion de ceux ci, ces der­niers jouant leur tête.

    Il va sans dire qu’un homme poli­tique qui fuit la France pour ne pas se faire juger par le vrai pou­voir du peuple post man­dat serait irré­mé­dia­ble­ment décla­ré cou­pable et la peine de mort s’ap­pli­que­rait auto­ma­ti­que­ment. À nos ser­vices exté­rieurs de s’oc­cu­per de sa mort dans quelque endroit qu’il se trouve sur la planète.

    Le pou­voir du peuple doit s’ap­pli­quer dans les fron­tières de sa nation d’o­ri­gine, mais l’homme poli­tique par­tant à l’é­tran­ger doit avoir un rôle de valise diplo­ma­tique. Il est une par­celle de nation et le pou­voir de la démo­cra­tie doit le consi­dé­rer comme une par­celle de 80 kilos de cette nation.

    Un pays pro­té­geant l’homme poli­tique en fuite ferait une ingé­rence dans les affaires inté­rieurs d’un pays. Tout homme poli­tique doit donc être un « corps diplo­ma­tique » à lui tout seul.

    Réponse
  17. stephane

    me revoi­lou pour une autre pen­sée, basée sur des faits
    le mécon­ten­te­ment popu­laire , les hommes poli­tiques nous disent a tra­vers tous les médias qu’ils tiennent en consi­dé­ra­tion la parole des français..

    ques­tion : pre­nez des agri­cul­teurs , des « bon­nets rouges » , des pro­tes­tants pro pales­ti­niens et j’en passe , bref pre­nez toutes les causes , toutes les manifs qui ont créé des émeutes ou des dégats maté­riels ces der­nieres années en France..
    Nous avons tous vu les com­merces sac­ca­gés , des forces de l’ordre prises a par­tie.… hors la ques­tion la plus éton­nante et donc la plus inté­res­sante a mon sesn est celle ci :
    com­bien de per­ma­nences UMP et PS sac­ca­gées ?.. com­bien de repré­sen­tants UMP et PS pris a par­tie phy­si­que­ment avec lan­cers de pavés , de barres de fers et j’en passe, comme le sont les forces de l’ordre.; aux der­nieres nou­velles aucunes..

    quelles sont donc ces mani­pu­la­teurs qui dirigent nos colères contre des arti­fices et non contre les fau­tifs pri­maires de nos colères , a savoir nos élus ?

    Réponse
  18. J-Stéphane

    Bon­jour,

    Autre pen­sée :

    Il y a trois classes sociales ; les riches, les pauvres et les misé­reux. Les riches vivent bien grâce aux autres, les misé­reux vivent mal à cause des autres, et les pauvres, classe sociale schi­zo­phrène, pense vivre bien grâce aux riches et mal à cause des miséreux.

    Réponse
  19. stephane

    il n’y a que 2 classes sociales
    nous ne sommes pas en démo­cra­tie , mais en  » légo-cra­­tie » (je sais pas si le terme existe mais bon) , a savoir le pou­voir par la loi
    la loi et son pou­voir est ins­crit dans la décla­ra­tion des droits de l’homme : la loi régit tout et tout ce qui n’est pas régit par la loi n’est pas interdit.
    dans un légo­cra­tie , ceux qui font la loi sont au final les seuls déten­teurs du pouvoir.
    quand nous regar­dons les pro­fes­sions de nos dépu­tés , les lois votées , on se rend compte (exemple par­mi d’autres) qu’a­vec plu­sieurs dizaines de dépu­tés venant du sec­teur médi­cal , le trou de la sécu­ri­té sociale ne sera jamais com­blée , plus le trou se fai­sant grand , plus il est mesure de la richesse que les dépu­tés du sec­teur médi­caux se construit
    Le votant des lois est le seul qui ait un pou­voir dans la main , l’autre classe sociale etant ceux qui n’ont pas le pou­voir des lois , ezt vivote entre les 2 le règne des résaux.. « je ne connais pas et n’ait pas le pou­voir de la loi mais mon ami est dépu­té et peut m’ai­der dans cer­tains domaines.. la sphere du réseau est non négligeable

    que ce blog parle mon­naie et consti­tu­tion n’est qu’une vanité.
    toutes ces dérives ne seront abo­lies que lorsque la démo­cra­tie sera véri­table , soit comme je le dis , le pan­theon ou la pen­dai­son post man­dat votée par le peuple en référendum.
    Ce sys­tème ne ver­ra bien sur je pense jamais le jour , de ce fait vous pou­vez éla­bo­rer 300 000 consti­tu­tions , par­ler de 40 000 mon­naies et sorte de gerer cette mon­naie , le seul pou­voir du peuple est je le répète , le pou­voir de vie ou de mort sur les élus post mandat

    la démo­cra­tie comme elle existe de par le monde depuis la nuit des temps , ce concept de démo­cra­tie n’est qu’un bout de viande jetée a la meute pour qu’elle s’a­muse avec , se batte avec , et que les maitres de la meute se dis­pute les meilleurs morceaux
    stéphane

    Réponse
    • J-Stéphane

      Réflexion très inté­res­sante, merci.

      Réponse
    • Ana Sailland

      nomo­cra­tie 🙂

      ((( en prin­cipe on ne mixe pas les racines grecques ou latines )))

      Réponse
  20. stephane

    mer­ci ana de m’a­voir corrigé ! 🙂
    en effet défi­ni­tion de nomocratie
    régime poli­tique dans lequel une loi, fixée une fois pour toutes, repré­sente l’au­to­ri­té suprême 

    notons quand meme le rela­tion­nel de la loi et de l’homme de pou­voir (iro­nie)
    seule la loi fait autorité..la loi est chan­geante , l’au­to­ri­ta­risme est chan­geant , vu que les lois changent en fonc­tion des votes de nos députés..
    la « démo­cra­tie » n’est donc que la mou­vance de la dic­ta­ture , dic­ta­ture ne per­du­rant que grace a cette vivi­fi­ca­tion par le chan­ge­ment . La notion de chan­ge­ment don­nant impres­sion de liber­té et la mou­vance jouant le role de pro­toxide d’a­zote pour le peuple : ce der­nier est content , car les lois chan­geant il a l’im­pres­sion d’etre libre..et l’er­reur phi­lo­so­phique est là ! la loi ne change pas l’au­to­ri­té qui la vote , et une auto­ri­té qui se meut avec les lois , au bon gré de cette auto­ri­té , n’est qu’au fond qu’une dic­ta­ture , qui se dif­fé­ren­cie de la « vraie » dic­ta­ture (com­prendre : celle que le peuple a en idée de dic­ta­ture) parce que la « dic­ta­ture » est inva­riable dans le pou­voir de son autorité
    bon bref chais pas si vous avez sui­vi.. mais dif­fi­cile de déve­lop­per en quelques lignes un dis­cours pou­vant etre déve­lop­per en 10 heures

    Réponse
  21. stephane

    PS : (pas par­ti socia­liste hein , mais post scriptum)
    com­ment se fait il que des lignes de mes textes soient sur­li­gnées .. qui les sur­ligne ? mer­ci d’a­vance pour votre réponse

    Réponse
    • J-Stéphane

      La CIA 😉

      Réponse
  22. stephane

    salut j ste­phane , j’ai cli­qué sur ton pseu­do , ce qui m’a ame­né sur ton site semble t il.. je par­court vite fait et je tombe sur l’ar­ticle concer­nant les inté­rets de la dette..pour en par­ler , savoir deja com­ment ça marche..

    a ma droite Fran­çois qui a besoin de 20 mil­liards a emprun­ter sur le mar­ché obli­ga­taire.. a ma gauche des fonds de pen­sions , banques , ges­tion­naires et j’en passe qui eux , dis­posent de mil­liards a preter..l’appel de 20 mil­liards se fait , le prin­cipe des encheres inver­sées bat son plein entre les fonds.. le fonds X peut pre­ter 20 mil­liards a 1,9 % sur 10 ans , le fond B prete la meme somme pour la meme durée a 1,8 % , et le fond Z prete a 1,75 %… jack­pot pour le der­nier , les 20 mil­liards sont emprun­tés au fonds Z..

    le temps passe.. oula mon dieu , le fonds Z a un besoin impé­rieux d’argent son­nant et trebuchant..le fonds Z , qui s’est vu deja rem­bour­sé 2 mil­liards par Fran­çois , pro­pose de vendre le reli­quat de dette sur le mar­ché obligataire..le fond B est inté­res­sé et rachete 16 mil­liards les 18 mil­liards de dettes res­tantes.. tous sont contents : le fonds Z a de l’argent qui entre en caisse (meme si ils ont une perte nette de 2 mil­liards sur l’o­pé­ra­tion) , le fonds B est content car Fran­çois va rem­bour­ser 18 mil­liards + inté­rets une dette rache­tée 16 mil­liards (je vous laisse cal­cu­ler les inter­ets super­ieurs a 12 %)
    et fran­çois comme un c.. va rem­bour­ser l’in­té­gra­li­té de la dette emprun­tée + interets

    un homme poli­tique qui agit pour le bien du peuple , emprunte 500 mil­liards d’un coup , puis annonce qu’il ne rem­bour­se­ra pas la dette emprun­tée entre 2005 et 2010 , la valeur de la dette s’ef­fondre ‚les fonds cher­chant a vendre sur le mar­ché obli­ga­taire ce qui ne vaut plus rien, pour recu­pe­rer un peu d’argent..

    et la , l’e­tat arrive avec ses 500 mil­liards , rachete sur le mar­ché obli­ga­taire la dette ultra déco­tée autour de 10 ou 20 % et annule cette dette dans la durée.. bref , avec 500 mil­liards d’eu­ros , ils peuvent non seule­ment annu­ler la dette mais en plus avec des dizaines de mil­liards res­tants en caisse

    bien enten­du on ne ver­ra jamais ça , les hommes poli­tiques jouant le jeu des banques et non le bien du peuple

    ah au fait…imaginons un ins­tant que tous les pays du monde rem­bourse toutes leurs dettes.. les etats sont donc a zéro sur leur compte en banque..et les fonds , banques et j’en passe , dis­posent alors de plu­sieurs mil­liers de mil­liards d’euros

    pour syn­the­ti­ser aupres des réveurs : la banque est la reinde du monde car elle tient les etats par la dette.. et le jour ou les etats n’au­ront plus de dette , les banques tien­dront les états de par leur masse d’argent.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Toute mon­naie en cir­cu­la­tion appa­raît à l’oc­ca­sion d’un emprunt.

      Il est pos­sible qu’un indi­vi­du ou un groupe rem­boursent en uti­li­sant la mon­naie prise (par com­merce hon­nête) dans la poche d’autres emprunteurs.

      Mais obser­vons le glo­bal et non pas ses parties .

      Pour rem­bour­ser sa dette à l’é­gré­gore ban­caire, l’hu­ma­ni­té doit livrer toute sa mon­naie, et se retrou­ver donc sans monnaie.

      (L’in­té­rêt est ici négli­gé et alour­dit le problème)

      Annu­ler la dette en conser­vant le pou­voir de com­mer­cer via la mon­naie exige donc de dénon­cer la dette.

      Réponse
      • etienne

        Ana,

        Ne pas négli­ger l’in­té­rêt, amha : en plus d’être un outil racke­teur de pre­mier plan pour les usu­­riers-négriers, c’est l’in­té­rêt qui rend obli­ga­toire la crois­sance (et les gas­pillages induits), puisque ce type de mon­­naie-là oblige tout le corps social à pro­duire (et rendre) tou­jours for­cé­ment plus que ce qu’il a dû emprun­ter pour que la mon­naie sim­ple­ment existe.

        C’est sans doute une des toutes pre­mières causes cau­sales des désordres sociaux.

        Je suis tout heu­reux de te retrou­ver après-demain (à Annecy) 🙂

        Étienne.

        Réponse
        • Ana Sailland

          Chouette, le lien Sys­tè­me­Mon­naie => Crois­san­ce­Né­ces­sai­reest trop rare­ment évoqué.
          C’est pour­tant des maths.
          Bien sûr, le point de vue moné­taire n’ex­plique pas tout, mais il explique beaucoup.
          Je suis déses­pé­rée chaque fois que je vois un débat VIP sur la crise ou autre sujet connexe de consta­ter que cette ques­tion n’est jamais abordée.

          Il y a cinq ans, mon cer­veau était vide sur cette ques­tion. Le citoyen peut et doit se réap­pro­prier la connais­sance, voire l’ex­per­tise. C’est pos­sible. Qu’on se le dise.

          Tu vas ren­con­trer plein de citoyens en tran­si­tion , des gen­tils virus donc, mais d’une autre sorte : dans la voie incar­née de la création, 

          et pour une fois on a presque le timing no limit 😉

          Réponse
        • J-Stéphane

          Bon­jour,

          L’in­té­rêt se jus­ti­fie en pré­tex­tant l’in­fla­tion alors qu’il en est l’une des causes. La pre­mière cause est le prin­cipe de l’offre et de la demande, qui lui, jus­ti­fie d’aug­men­ter les prix sous le pré­texte de pénu­ries (trop sou­vent arti­fi­cielles) et non parce que le coût de pro­duc­tion a aug­men­té (car glo­ba­le­ment, les coûts de pro­duc­tion ont plu­tôt ten­dance à réduire). Enfin, c’est comme ça que je per­çois les mal­fa­çons de notre économie…

          Réponse
          • Wikicrate

            Je n’y avais jamais pen­sé au lien inté­rêt source de l’inflation.
            On nous avait tel­le­ment par­lé que la cause de l’in­fla­tion était l’in­dexa­tion des salaires sur les prix (ce qui bien sûr l’ac­cé­lé­rait) que j’a­vais lou­pé cette cause qui me semble première !

          • Ana Sailland

            Il n’y a pas sur terre assez de mon­naie pour rem­bour­ser la dette & payer les intérêts.

          • Adrien Bonnet

            L’é­co­no­mie est un piège à cons. C’est un domaine pure­ment humain, dont les tenants et les abou­tis­sants sont arbi­trai­re­ment choisis.

            La dette ? En 1917, les Russes ont dit : « Cette dette n’est pas la nôtre !» Et la dette a disparu.

            L’in­fla­tion ? Aujourd’­hui, la masse moné­taire, c’est un chiffre dans un ordi­na­teur : la chan­ger est aus­si facile que de cli­quer sur sa sou­ris. Clic, et le ren­tier est euthanasié.

            Stan­ley Mil­gram, à l’o­ri­gine des fameuses expé­riences sur l’o­béis­sance libre­ment consen­tie, décri­vait dans son ouvrage « Sou­mis­sion à l’au­to­ri­té » le concept de CONTRE-ANTHROPOMORPHISME : « Mais à l’in­verse, il existe aus­si une pro­pen­sion à confé­rer une qua­li­té imper­son­nelle à des forces qui, par leur ori­gine et leur per­ma­nence, sont essen­tiel­le­ment humaines. Pour cer­tains, les sys­tèmes éri­gés par la socié­té semblent avoir une exis­tence propre dont le champ d’ac­tion se situe bien au-delà et au-des­­sus des contin­gences humaines, dans un domaine qui échappe aux normes de conduite et aux sen­ti­ments du com­mun des mor­tels. Ils se refusent à voir l’homme der­rière les sys­tèmes et les institutions. »

            L’Eu­rope ? Il suf­fit de décla­rer : « Nous n’en sommes plus !» et, dans la seconde, nous n’en sommes plus.

            Qui pos­sède l’au­dace – car il n’est ques­tion que de cela – qui pos­sède l’au­dace pour décré­ter de telles choses, sinon un sur­homme, une créa­ture nietz­schéenne déli­vrée des ata­vismes qui nous plombent au fond du mari­got grouillant de l’Hu­ma­ni­té ? Si la Terre était peu­plée de sur­hommes, ça se saurait !

            La véri­té, c’est que la révo­lu­tion vien­dra car elle vient tou­jours : ain­si fait sont les grands cycles de la Nature. Per­sonne ne la pro­vo­que­ra, per­sonne le la com­pren­dra, et per­sonne n’en maî­tri­se­ra le dérou­le­ment et les fruits. La socié­té reboo­te­ra et elle repar­ti­ra pour la pro­chaine révo­lu­tion, dans un grand mael­ström psy­­cho-sta­­tis­­tique, incons­ciente comme l’est la four­mi­lière de la chi­mie des phé­ro­mones qui pré­side à sa des­ti­née. L’Hu­ma­ni­té est un bête cir­cuit RLC ; ce qui dif­fé­ren­cie telle ou telle révolte, c’est la tronche de la capa, les nœuds de la self, et le jus qu’on envoie dedans.

            Bref, ne vous faites pas de bile, ça se fera tout seul. Indé­pen­dam­ment de toutes nos ges­ti­cu­la­tions, ça se fera parce que c’est ain­si que la Nature est faite.

  23. stephane

    l’in­té­rêt n’est que l’ex­pres­sion d’un consen­sus social ( sans par­ler banques ou capitalisme)
    l’in­té­ret se pre­sente lorsque le risque se pré­sente : j’ac­cepte de te prê­ter de l’argent , mais , mal­gré ta bonne volon­té , les aléas de la vie peuvent faire que tu pour­ras pas me rem­bour­ser. il est donc nor­mal que mon risque soit un mini­ma récompensé
    pas d’ac­cord avec mr chouard sur son texte ci des­sus sur l’in­té­ret qui rend obli­ga­toire la crois­sance et les gas­pillages induits.
    je reviens a mon exemple pré­cé­dent : l’emprunteur doit obli­ga­toi­re­ment géné­rer de la crois­sance , deja pour rem­bour­ser les prets avec les inté­rets .Le pret et l’in­té­ret est donc un tur­bo pour amor­cer une crois­sance , pas for­ce­ment pécu­niaire , mais ega­le­ment cérébrale.on n’est pas obli­ger d’emprunter pour pro­duire , mais on peut emprun­ter pour ache­ter 1000 euros les 30 tomes sur la science molé­cu­laire ‚ven­due a bas prix.. rare occa­sion qui fait que sans argent on en emprunte pour etre sur d’a­voir les livres..pour peu que l’a­che­teur et emprun­teur ait un tra­vail au smic depuis 40 ans , s’il a bien cal­cu­lé et est sérieux , il sait deja qu’en etant au smic 20 années de plus il pour­ra rem­bour­ser son emprunt : donc de ce fait pas d’heures sup a faire , ou pas de pro­duc­tion en plus a géné­rer.. la crois­sance se fera intel­lec­tuel­le­ment piur sa part grace a l’ac­qui­si­tion des connais­sances des livres .
    le désac­cord avec mr chouard concerne les gas­pillages . un emprun­teur hon­nete fera tout pour faire en sorte de payer rubis sur l’ongle ce qu’il doit a son débi­teur , et de ce fait amoin­drir les gaspilllages
    le capi­ta­lisme via les inté­rets n’ap­porte donc pas le gas­pillage mais doit appor­ter une conscience de ges­tion evi­tant les gaspillages..la cause des gas­pillage n’est donc pas le pret ou l’in­te­ret , la cause des gas­pillages est le non sérieux de l’etre humain qui doit quelque chose et qui gaspille.
    Le pret est faci­li­ta­teur et joue le role d’ac­cé­lé­ra­teur social de l’etre humain.
    Ce qui freine l’hu­main n’est pas le pret et les inté­rets a rendre , ce qui freine l’hu­main c’est l’in­cons­cience de ce qu’il doit , la non ‑impor­tance de ce qu’il doit , et lorsque cet incons­cient est élu , et est ache­té par les banques en plus pour creer de la dette , nous en sommes dans une situa­tion de capi­ta­lisme sau­vage et exacerbé.
    ce qui rejoint ce que je disais plus haut : l’é­lu ne gar­de­ra sa conscience et sa res­pon­sa­bi­li­té que s’il sait qu’il peut perdre phy­si­que­ment sa tete .

    je tiens a rajou­ter un point :
    on ne demande pas bien sur a l’é­lu de réus­sir ce qu’il a vou­lu mettre en oeuvre en idée.. tout le monde peut se trom­per.. mais d’a­voir agit pour le bien du peuple en ne ren­dant des comptes qu’au peuple et rien qu’a lui , et donc gar­der une atti­tude incorruptible

    Réponse
  24. stephane

    petit ecliar­cis­se­ment sur mon texte ci dessus
    deux cas se pro­duise : pret pour le com­merce qui oblige obli­ga­toi­re­ment a avoir du résul­tat pour rem­bour­ser l’emprunt
    pret pour le déve­lop­pe­ment per­son­nel qui n’in­duit donc aucune notion de crois­sance phy­sique et matérielle

    le pret et l’in­té­ret ne sont donc pas a mettre en rela­tion avec l’ob­jec­tif financier

    Réponse
  25. stephane

    pour répondre a ana sailland
    « Annu­ler la dette en conser­vant le pou­voir de com­mer­cer via la mon­naie exige donc de dénon­cer la dette. »
    il ne sert a rien de dénon­cer la dette .
    nos chers élus et ban­quiers ont mis en place un sys­teme finan­ciers de par le monde . ce sys­teme a ses lois , et les coups de bluff font par­tie de ces lois..se réfé­rer alors amon exemple sur le mar­ché obligataire

    tiens je sais pas si vous savez , mais une belle arnaque finan­ciere s’est mise en oeuvre sur les mar­chés finan­ciers notam­ment pour les­si­ver les petits porteurs
    pre­nons Euro­next. Toute socié­té cotée paye euro­next pour etre cotée sur ce segment
    euro­next met donc a dis­po­si­tion des bour­si­co­teurs des car­nets d’ordres en direct ou cha­cun peut voir l’offre et la demande a la seconde près..
    Les banques ont créé leur propre sys­teme de plate forme d’é­change très opaque dont je vous donne un exemple

    pre­nons l’ac­tion X
    le cours est a 3 euros.. le pre­mier ven­deur est a 3,02 pour 500 titres , le second a 3,05 pour 400 titres.
    je vais pas­ser un ordre car je vou­drais ache­ter 600 titres..mon ordre passe , et je me retrouve avec 600 titres prix de revient a 3,05..
    logi­que­ment le cours de l’ac­tion X , de par mon ordre aurait du se trou­ver a 3,05.. nen­ni il est res­té a 3 euros sur euro­next.. pour­quoi donc ? tout sim­ple­ment parce que la banque Ducon a pas­sé mon ordre sur sa propre plate forme dénom­mée CHI‑X.. je me retrouve donc avec des titres ache­tés 3,05 pour un cours offi­ciel etant res­té a 3 euros lol..donc deja moins value de 1,6% sans comp­ter les frais de pas­sage d’ordre.

    Le SRD est égalz­ment une belle arnaque.. le SRD ce sont l’en­semble des valeurs cotées qui peuvent etre jouées par emprunt avec effet de levier sur inves­tis­se­ment.. le non ‑SRD c’est offi­ciel­le­ment impos­sible de le faire..bah.. tout est possible.
    Figu­rez vous que je dis­pose donc de 600 titres de la socié­té X non SRD (et donc nor­ma­le­ment impos­sible a jouer a la baisse).La banque Y veut jouer la socié­té X a la baisse et elle va le faire. Elle se met en rela­tion avec la banque DUCON , cette der­niere prend mes titres et ceux des autres dans notre dos pour les pré­ter a la banque Y moyen­nant inté­ret of course .La banque Y dis­pose donc main­te­nant de titres en ferme qu’elles peut vendre comp­tant.. le but du jeu etant de vendre a 3 euros , faire une pres­sion bais­siere pour rache­ter a 2,80.. 20 cts gagnés par titre moins les inté­rets ren­dus a la banque Ducon..moi j’y ai rien vu hor­mis mes titres qui ont per­du leur valeur et me retrouve dou­ble­ment couillonné

    rien ne sert de dénon­cer la dette il faut agir de maniere sour­noise comme les banques et fonds le font !accu­mu­ler des masses d’argent par emprunt , annon­cer ensuite le non rem­bour­se­ment de 1500 mil­liards de dette qui fait s’e­crou­ler leur prixc puis les rache­ter a 10% de leur valeur sur le mar­ché obli­ga­taire.. en 6 mois le pro­bleme de la dette sou­ve­raine fran­çaise est réglée !

    A ce sujet révons un peu..
    la France a aidé les banques a coups de mil­liards suite aux subprimes.
    les plus values bour­sieres sont taxées a hau­teur de 33 % envi­ron (j’ai plus les chiffres en tete désolé)
    je suis élu (oui je réve..) je demande aux banques une contre­par­tie a savoir dans un an faire dou­bler les prix des actions en bourse (elles peuvent le faire)..au lieu de pas­ser aux 20 heures avec mes lunettes et mon air de chien abat­tu , je dis aux fran­çais de vider leur livret A et autres comptes et de tout ache­ter en bourse.. dans un second temps , les banques ayant signer mon accord , elles font mon­ter le prix des actions de 100 %
    j’in­cite alors les fran­çais a vendre leurs titres , et sur les 1500 mil­liards que les fran­çais auront inves­tis en bourse , l’e­tat recu­pere 500 mil­liards de taxe sur les PV , et le pou­voir d’a­chat des fran­çais a explo­sé par l’enrichissmeent

    ah la la quel doux reveur le steph !

    Réponse
  26. stephane

    La finance et la décé­ré­ré­bra­li­sa­tion en oeuvre

    sur bour­sier. com ce matin je lis :
    « Les mar­chés sont inquiets. La cor­rec­tion de Wall Street hier, d’une ampleur peu fré­quente pour le mar­ché amé­ri­cain, laisse des traces, comme le montre la baisse qua­si géné­rale des mar­chés asia­tiques. Les inves­tis­seurs sont confron­tés à trop d’in­cer­ti­tudes à l’heure actuelle, ce qui accroît leur aver­sion au risque : situa­tion géo­po­li­tique vis-à-vis de la Rus­sie et du Moyen-Orient, décrue de l’eu­ro, pro­grammes de poli­tique moné­taire diver­gents entre les Etats-Unis et l’Europe… »

    Cet article est logi­que­ment écrit par quel­qu’un qui s’y connait (ou devrait s’y connaitre) en économie
    donc rions un peu..
    les mar­chés euro­péens baissent . Pour­quoi ? parce que décrue de l’euro..
    tiens donc..normalement quand l’eu­ro baisse , les socié­tés expor­ta­trices euro­péennes font de meilleures affaires et de meilleures marges..ça devrait boos­ter l’é­co­no­mie et faire rebon­dir les bourses non ?
    puis « pro­grammes de poli­tiques moné­taires diver­gents entre les USA et l’Europe »
    quelle diver­gence ?? les 2 banques cen­trales ont annon­cé l’argent facile durant encore des années au plus grand plai­sir des ges­tion­naires de fonds /

    un petit exemple fai­sant par­tie d’un grand jeu de méca­no du fou­tage de gueule totale vis a vis des gueux que nous sommes.. et nos élus disent amen !

    je fais une petite digres­sion. La télévision.
    on a tous enten­du par­ler de cette emis­sion « les 100 cas les plus etranges » ,  » phe­no­menes para­nor­maux » ou , durant 2 heures bien sou­vent , deux com­men­ta­teurs nous font voir des repor­tages sur des cas de fan­tome , d’es­prits , de lieux saints et j’en passe.
    il se trouve que tous les « phe­no­menes etranges » ont une expli­ca­tion scien­ti­fique démon­trée. Juste a aller voir les sites de zété­tique , ou plus nor­ma­le­ment , des phy­si­ciens , scien­ti­fiques et j’en passe .
    Nos élus , de par leur silence , par­ti­cipe a la décé­ré­bra­li­sa­tion du peuple alors qu’ils devraient obli­ger l’in­ter­dic­tion de ce genre d’emission pour les rem­pla­cer par des emis­sions expli­ca­tives scientifiques .
    on n’en­ten­drait plus par­ler alors pen­dant des heures du saint suaire de turin , avec data­tion car­bone 14 pour voir de quelle epoque il est , pour voir s’il est vrai , pour voir si le christ a bien été enve­lop­pé dedans.. 10 heures de mys­teres seraient rem­pla­cées par 1 minute de fait concret : la lon­gueur des bras de l’i­mage impri­mée dans le saint suaire indique une ano­ma­li­té phy­sio­lo­gique de l’hu­main qu’il est cen­sé repré­sen­té. En effet , des bras , qui ‚dépliés , arrivent a hau­teur du genou ‚démontre la phy­sio­lo­gie d’un singe plu­tot que celle d’un etre humain ! com­bien de dizaines de mil­lions dépen­sés pour l’e­tude du saint suaire ?

    bon bref.. gas­pillage quand tu nous tiens !
    je vous remer­cie de m’a­voir lais­sé par­ti­ci­pé un mini­mum a votre forum via mes envo­lées lyriques , et vais voir d’autres cieux .En vous saluant
    stéphane

    Réponse
  27. Vincent M

    Tout d’a­bord un Grand Mer­ci pour ce que vous faites ! Votre tra­vail m’est comme le « Terre en vue » après avoir déri­vé. Il l’est pour moi et pour plein d’autre jetés à l’eau par les plus riches, le pou­voir sans que nous ayons pu voir qui nous avait pous­sé. On a bien un petit doute… Mais votre tra­vail, comme celui de Frank Lepage par exemple, fait la lumière sur ce doute et pro­pose des solu­tions. Ce fameux « Com­ment » que vous défen­dez accom­pa­gné, avec tant d’autres citoyens. Que vous défen­dez ensemble !
    Je sou­haite vous faire part de mon enthou­siasme pour votre tra­vail car j’ai pu lire des moments qui vous étaient dif­fi­ciles. Ces quelques mots heu­reux et moi sommes ce petit grain de sable qui se pose dans votre balance mili­tante côté « J’Y CROIS ». Du moins c’est ce que je sou­haite. C’est ma prétention.
    Avec toute la pas­sion dont je dis­pose pour l’homme et ma croyance dans le mieux vivre ENSEMBLE je vous salue amicalement.

    Vincent.

    Réponse
  28. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. Il y a deux mois à peine que je suis au cou­rant du Plan C.
    J’ai lu beau­coup de docu­ments et vu un grand nombre de vidéos.
    Tout me plaît ou presque. 

    Il y a une idée qui me chi­cote, toutefois.
    C’est celle du tiré au sort qui devient un » serviteur ».
    Ser­vi­teur, voi­là un bien vieux mot, qui veut dire, dans notre expé­rience, un sou­mis qui sert un maître.
    Lors­qu’on veut une libé­ra­tion, on devrait chan­ger de mot. Un indi­vi­du êtrique sou­ve­rain ne devrait pas se nom­mer : serviteur.
    Il est moins dif­fi­cile de ser­vir le maître peuple sou­ve­rain, mais le plai­sir de le faire mérite un autre nom, qui reflète notre gran­deur, le fait que nous sommes tous et toutes, des sei­gneurs êtriques, que nous ne sommes plus des indi­gents ontologiques. 

    La misère dit-on est anti­cons­ti­tu­tion­nelle. La phi­lo­so­phie a fait des pro­grès depuis les Athé­niens (par­fois) ; des nou­veaux mots se sont ajoutés.
    Je pré­fère le mot porte-parole pour le tiré au sort, au minimum.
    Un indi­vi­du qui s’in­vente, qui se donne un être, qui se rap­pelle de lui, qui prend soin de lui cor­rec­te­ment, qui s’aime, qui opère au lieu de prier, devrait se nom­mer autre­ment que serviteur. 

    La sou­ve­rai­ne­té de l’in­di­vi­du ren­force la sou­ve­rai­ne­té du peuple car il en est composé.
    On dirait qu’il y a un relent chré­tien d’ou­bli de soi. dans ce mot. Puis-je vous laver les pieds ? 

    J’es­père que l’es­prit du com­men­taire est perceptible.
    Un nou­veau mot est à inven­ter pour qua­li­fier l’in­di­vi­du sou­ve­rain tiré au sort, autre que ser­vi­teur, car il fait pen­ser à : esclave.
    J’exagère ?
    Je me trompe ?
    Si des Zara­thous­tras écri­vaient une Constitution ?
    Vive l’énergie ! 

    Ceci étant dit, ne le pre­nez pas tra­gi­que­ment, je m’ha­bi­tue­rai au mot ser­vi­teur, s’il n’est pas chan­gé, mais j’en rirai silen­cieu­se­ment tout en l’ac­cep­tant serei­ne­ment, débonnairement. 

    Tiens, il me vient à l’es­prit que l’hu­mour a cer­tai­ne­ment sa place dans des ate­liers constituants.
    Ima­gi­nons Bob Morane, Mafal­da, Fifi Brin d’a­cier, Achille Talon et Asté­rix qui parlent Constitution !
    Bons rêves cette nuit !

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Une dizaine d’heures après mon com­men­taire, j’ai une ques­tion : j’ai­me­rais bien qu’il y ait un Minis­tère du bon­heur ins­crit dans la Consti­tu­tion. Plus qu’une inten­tion, telle que mani­fes­tée dans la consti­tu­tion amé­ri­caine. C’est possible ?

      Réponse
      • Ana Sailland

        J’ai plu­sieurs fois uti­li­sé « char­gé d’af­faires » ou « secrétaire ».

        Tiens tiens … ser­vi­teur … un mot mis à l’en­vers lui aus­si mais il y a plus de mille ans, ou plus. Car être ser­vi­teur, ne serait ce pas être celui qui rend ser­vice, donc obéit à une auto­ri­té unique, celle de son coeur.

        Mais pour pla­gier Atta­li, oui, nous devons bien accep­ter par­fois de par­ler avec les mots conno­tés par l’His­toire. Quoiqueuuuu .…..

        Réponse
        • Saint-Jarre Claude

          Bon, il fau­drait apprendre à se ser­vir soi-même avec amour, avec goût de soi, d’a­bord. Était-ce ce que vou­lait dire Mon­taigne lors­qu’il poin­tait l’i­déal à  » Jouir loya­le­ment de son être ? » L’ab­né­ga­tion sacri­fi­cielle chré­tienne est bien reliée à l’ou­bli de soi, et est ins­crite dans le code géné­tique. Nous avons inté­rêt à chan­ger cela. Plus concrè­te­ment, je lisais hier dans Les 10 plus gros men­songes sur l’é­co­no­mie, que dans une lettre citée par mon­sieur Der­ru­der, les frères Roth­schild, en 1863, encou­ra­geaient des manoeuvres de la Banque natio­nale pour obte­nir de  » grands pro­fits pour la fra­ter­ni­té des ban­quiers dans le monde entier ». Ils ( les frères), ne voyaient pas d’op­po­si­tion à venir, car « les grandes masses du peuple intel­lec­tuel­le­ment inca­pables de com­prendre les for­mi­dables avan­tages que tire le capi­tal du sys­tème, por­te­ra son far­deau sans se plaindre et peut-ëtre sans s’i­ma­gi­ner que le sys­tème est contraire a ses intérëts.- Ils signent ain­si : Vos ser­vi­teurs dévoués.

          Réponse
          • Ana Sailland

            Trois sujets au moins en quelques lignes 😉

            1 Suis-je un but ou suis-je un outil ? (Et faut il un sens ?)

            2 La per­cep­tion de l’u­ni­té lors­qu’elle est de dia­mètre réduit engendre la domi­na­tion ou le crime.

            3 Rien ne vaut pour men­tir une for­mule de poli­tesse. Et lorsque la for­mule est à la mode, c’est le monde entier qui ment.

          • Ana Sailland

            Je trouve inté­res­sante (ce n’est pas une cri­tique) la mise en pack des trois mots abné­ga­tion sacri­fi­cielle chrétienne.
            (c’est une inci­ta­tion à réflé­chir à plu­sieurs, n’est ce pas 😉 )

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour Ana,
            Je suis nou­veau pour par­ti­ci­per à ce blog. ( je pré­fère dire blogue). Mer­ci pour vos réponses. Je ferai mon devoir sug­gé­ré par Étienne de mon­trer mes com­pé­tences, de me pré­sen­ter pour ain­si dire.
            Ce que je pour­rais dire de nou­veau en ce moment, est que je relis le livre d’Hé­lène Troc­­mé-Fabre : J’ap­prends donc je suis,où elle énu­mère les bien­faits de l’ex­pé­rience de créa­tion du Minis­tère pour le déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine au Vene­zue­la et où elle montre une  » charte péda­go­gique ». J’ai­me­rais bien un tel Minis­tère dans une Consti­tu­tion. Quant à l’é­cri­ture citoyenne de cette Consti­tu­tion, 50% d’entre nous sont anal­pha­bètes au Qué­bec. Il fau­dra être inven­tifs et inven­tives pour les inclure. Peut-être que la théo­rie des intel­li­gences mul­tiples( amé­ri­caine) asso­ciée à celle de la ges­tion men­tale d’An­toine de La Garan­de­rie ( française)pourrait aider à faci­li­ter cette par­ti­ci­pa­tion glo­bale en sol­li­ci­tant l’in­tel­li­gence émo­tion­nelle, musi­cale, spa­tiale, mathé­ma­tique, exis­ten­tielle, intra­per­son­nelle, natu­relle et ver­­bo-lin­­guis­­tique. ( en atten­dant les autres sortes!)

          • Ana Sailland

            Très inculte (ou free lance …) je ne connais pas Hélène Trocmé-Fabre.

            Tu allumes encore plein d’in­cen­dies qui pour­raient être des colloques.

            Cette ques­tion de minis­tère de l’in­tel­li­gence est inté­res­sante pour moi qui suis de plus en plus amou­reuse du prin­cipe de sub­si­dia­ri­té. Donc assez adverse à l’i­dée d’un minis­tère (jaco­bin ?) mais favo­rable à une charte. La ques­tion étant donc : une charte est elle un poteau indi­ca­teur de direc­tion ou plu­tôt une loi non clas­sée loi.

            En outre il y a des pro­tu­bé­rances pos­sibles de ce concept qui me font frémir.

            (A Anne­cy nous avons vécu un ate­lier consti­tuant noc­turne où la ques­tion de l’é­cole fut abor­dée. La solu­tion de la sub­si­dia­ri­té fut abordée)

            Pour le Véné­zue­la, j’ai trou­vé ce docu­ment .….. qui date :

            http://​unes​doc​.unes​co​.org/​i​m​a​g​e​s​/​0​0​0​4​/​0​0​0​4​2​2​/​0​4​2​2​0​5​f​b​.​pdf

            ;;;;;;;;;;;;;;

            La for­mu­la­tion « déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine » , en soi et a prio­ri me dérange ou m’inquiète.

            Peut être à côté de la plaque … il me semble que déve­lop­per les moteurs d’in­fé­rence n’est pas tant la ques­tion que d’of­frir des occa­sions de déve­lop­per esprit cri­tique, ima­gi­na­tion, auto­no­mie, liber­té intérieure.

            Les ana­la­pha­bètes dans les consti­tuantes ? Bien sûr que oui !

            Je suis plus favo­rable à une inté­gra­tion dans l’é­du­ca­tion de la médi­ta­tion assise (déve­lop­pe­ment dans la liber­té, pro­té­gée de l’ex­té­rieur et de l’a­dulte) qu’à une péda­go­gie qui s’appuierait sur un décor­ti­cage des méca­nismes de la conscience humaine, avec cata­logues mul­tiples et variés, utiles aux théo­ri­ciens, mais en pleine connais­sance de ce que si frac­tion­ner l’hy­per­com­plexe aide à en sai­sir cer­tains aspects, cela écarte de l’in­té­gra­tion holis­tique. Oui, je sais être négative 😉

      • Ana Sailland

        Oui, le bon­heur est le but, le sens, l’intention.

        La joie de vivre se construit elle ex nihi­lo (sans réfé­rence à l’in­car­na­tion de la pen­sée poli­tique saine) ou bien est elle consé­quence d’autres minis­tères sou­cieux d’elle mais qui lui sont nécessaires ?

        Réponse
        • Saint-Jarre Claude

          Ana,
          Aujourd’­hui, je suis en joie… j’ai ache­té les essais de Mon­taigne Édi­tions Gal­li­mard, ed. Quar­to : 58 dol­lars ! Il y a au Qué­bec trop de cli­mat anti-intel­­lec­­tuel. Vous pen­sez dif­fé­rem­ment ? Au Gou­lag ! Alors quand je vois Étienne Chouard en vidéos autour de cen­taine de livres, quand je le vois mon­trer des livres, en par­ler, les aimer de toutes évi­dences, je suis fier et content ! Il avait hono­ré cette édi­tion de Montaigne…
          Cette petite joie me fait pen­ser à la Fête et je la sou­haite pré­sente dans l’é­cri­ture de la consti­tu­tion et dans le vote de l’As­sem­blée consti­tuante et dans l’exé­cu­tion de l’ap­pui du peuple à cette constitution.Par fête, je ne veux dire une esprit de folie non contrô­lé à la dyo­ni­sos, mais pas trop un esprit de sérieux extrême, sou­cieux . Le ciel c’est les autres ! Il y a aus­si la pré­ten­tion abso­lue et la confiance hyper­bo­lique nous enseigne un phi­lo­sophe natio­nal, auteur de Trai­tés sur l’im­ma­té­ria­lisme, que vous vous pro­cu­rer au 514–2794808. Il est dif­fi­ci­le­ment trou­vable en librai­rie, contrai­re­ment aux livres de Derud­der par exemple.
          Va pour la médi­ta­tion, c’est pour­quoi il pour­rait y avoir des temples de la pen­sée où on vénère la pen­sée et des pen­so­riums, pas si loins de l’es­prit d’A­thènes, pour pen­ser et dis­cu­ter Consti­tu­tion dans la civi­li­sa­tion future. Pour le pré­sent, c’est par­fait comme ça ! Je re-cite Nietzsche : Qui peut rire et être élevé ?
          Je suis cer­tain qu’il y en a en France qui peuvent fendre une bûche d’un seul coup, sur­tout par temps froid, avec une sorte de bois franc et une hache aigui­sée. Bonne journée !

          Réponse
          • Ana Sailland

            Temples de la pen­sée »> Je reste une sale tronche qui se méfie 😉

            Il me semble me sou­ve­nir avoir lu dans la légende des siècles récents une his­toire du culte de la rai­son qui n’é­tait pas que réjouissante.

            Le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té, qui sti­pule que grande sécu­ri­té il y a dans la volon­té de confier à ce qui est petit toute la ges­tion de tout ce qui concerne sa com­pé­tence , ce prin­cipe doit me semble-t-il nous conduire à confier à l’in­di­vi­du et à la per­sonne (le plus petit des organes vitaux du corps social) le maxi­mum de ce qu’ils peuvent assu­mer sans l’au­to­ri­té de l’Etat.
            Je parle bien de l’au­to­ri­té et non pas de l’assistance.
            L’é­tat, c’est à dire ce qui contient l’in­di­vi­du, doit lui offrir assis­tance (maté­rielle) dans la construc­tion et la main­te­nance de son intel­li­gence, de sa connais­sance, et, si ces deux mots ont un sens, de son esprit et de son âme.

            Mais voi­ci que por­ter assis­tance pour de telles ouvrages consti­tue un pouvoir.
            Pou­voir qui peut som­brer dans l’hu­bris, l’in­tru­sion, la mani­pu­la­tion, la malfaçon.

            Ciel ! Com­ment faire ?
            Pour aider sans mode­ler ni façonner ?

            Une école et un feu média­tique qui aide­raient sans mode­ler seraient ils pos­sibles (c’est bien l’in­ten­tion Mon­tes­so­ri : le tuteur ne décide pas du rosier) et si oui, cela engen­dre­rait il une diver­si­té des âmes si totale et réa­li­sée que l’har­mo­nie en serait rom­pue, ou bien au contraire cette diver­si­té serait elle le socle d’une richesse inima­gi­née, dans le spi­ri­tuel et le pragma ?

            Je ne sais répondre sans craindre de trop obéir à mes rêves.

            Par contre, nous sommes aux anti­podes de ce rêve, et il n’y a pas grand risque à vou­loir s’é­loi­gner un peu de cet antipode.

          • Saint-Jarre Claude

            Pour les temples de la pen­sée… ok pour la méfiance. Je suis à lire Réus­sir ça s’ap­prend ( 1000 pages) sur la méthode d’An­toine de la Garan­de­rie. Rien d’é­peu­rant là… il y a péda­go­gie de l’in­tel­li­gence tout au plus. Très inté­res­sant… bien qu’i­nac­ces­sible en pra­tique au Qué­bec à toutes fins pra­tiques. Mais néan­moins, la péda­go­gie des gestes men­taux que sont l’at­ten­tion, la mémoire, la réflexion, l’i­ma­gi­na­tion et la com­pré­hen­sion, ne peuvent pas nuire à la co-écri­­ture en ate­liers consti­tuants de la Constitution.

  29. Saint-Jarre Claude

    Par coïn­ci­dence,( vrai­ment?!), je vois un nou­veau livre de Claude Béland, à Mont­réal : Plai­doyer pour une éco­no­mie soli­daire, édi­tions Média­paul. Il a été Pré­sident du mou­ve­ment des Caisses Popu­laires Des­jar­dins. Je le savais pro-écri­­ture de la consti­tu­tion. J’en vois une confir­ma­tion, page 126–127. Un extrait:Afin de recons­truire l’é­thique du bien com­mun, il importe aus­si de revi­ta­li­ser la démo­cra­tie.(…) Ce qui milite, d’une part , en faveur de l’a­dop­tion par le peuple d’une Consti­tu­tion, ce docu­ment fon­da­teur approu­vé par la majo­ri­té citoyenne, et d’autre part, en faveur d’une cohé­rence entre la démo­cra­tie dans les affaires de l’É­tat, mais aus­si dans les entre­prises et dans les orga­ni­sa­tions de la socié­té civile. ( …) ( pages 127–128 Au Qué­bec, par­tout le sou­hait d’une démo­cra­tie réelle s’ex­prime. ( page 148)
    Je men­tionne ce nou­veau livre, parce que vous avez eu sur ce site Inter­net la nou­velle du livre nou­veau de Roméo Bou­chard : Consti­tuer le Québec.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Très hors sujet.
      Ma nièce Sophie vient de démé­na­ger de France pour aller chez vous.
      Vous vous croi­se­rez certainement 😉

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        On devrait com­men­cer des ate­liers consti­tuants très bientôt.!!

        Réponse
        • Ana Sailland

          Allé­luia 😉

          Réponse
        • etienne

          @ Claude :

          • Tout ce qu’il est utile de savoir pour orga­ni­ser soi-même des ate­liers constituants :
          http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

          • Le calen­drier (et les comptes ren­dus) des pro­chains ateliers :
          http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Evenements

          Bon cou­rage, et n’ou­bliez pas de nous racon­ter com­ment ça s’est pas­sé chez vous 🙂

          Et mer­ci d’être là.

          Étienne.

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Mer­ci Étienne. Je regar­de­rai atten­ti­ve­ment ces réfé­rences ce soir.En réa­li­té, dans le livre Dia­logue avec Claude Béland, il y a une des­crip­tion d’a­te­liers consti­tuants qui ont don­né un modèle de Consti­tu­tion.. C’é­tait il y a quelques années. Mais deux nou­veaux groupes naissent en ce moment.
            Mer­ci beau­coup Étienne d’être là aus­si ! J’ai lu hier soir le cha­pître 8 de l’es­sai 3 de Mon­taigne, édi­tions Quarto.!

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour Étienne. Alain Ber­ge­ron sera en com­mu­ni­ca­tions avec vous. Je m’in­té­resse par­ti­cu­liè­re­ment à invi­ter des nations autoch­tones locales à par­ti­ci­per au pro­ces­sus consti­tuant. Une Iro­quoise dans la ving­taine à qui je par­lais hier, me disait qu’il y a des Consti­tu­tions, des lois chez les Nations en ques­tion. J’ai envoyé un invi­ta­tion au Centre d’a­mi­tié autoch­tone de Mont­réal, en met­tant en lien le site Inter­net du Plan C. Je cherche un  » pro­fes­seur » d’une langue autoch­tone. Côté humour, hier, j’i­ma­gi­nais le contraire de l’a­ven­ture de Jacques Car­tier : Une soixan­taine de mille d’I­ro­quois, il y a 400 ans, partent en bateau et arrivent en France. Ils ins­tallent leur dra­peau en débar­quant et déclarent la France leur Ter­ri­toire. Puis au fil des ans, il y a une Conquête étran­gère, ils perdent un peu du sou­ve­nir de la langue , la  » joua­lisent » et fina­le­ment réclament l’in­dé­pen­dance… qui leur est refu­sée… et puis je ne connais pas la suite, sauf une par­ti­ci­pa­tion à des ate­liers consti­tuants ! Où est l’er­reur ? Peut-être que les Iro­quois auraient ins­tal­lé le prin­cipe de pen­ser à sept géné­ra­tions futures avant de prendre une déci­sion et qu’il auraient été en har­mo­nie avec la nature. Nos cou­reurs des bois  » Canayens » ont cou­ru les bois jus­qu’à San Fran­cis­co. Peut-être que dans leurs traces, il y a des ate­liers consti­tuants dor­mants. L’an­thro­po­logue Serge Bou­chard, connaît bien ces inconnus.):

    • Ana Sailland

      Je crois me sou­ve­nir que c’est à Van­cou­ver (?) qu’a été vécue une expé­rience de consti­tuante (presque abou­tie mais il y avait une barre de 60% trop éle­vée je crois).
      Je vous ai lu déni­grer un peu votre sol. Vu d’i­ci, c’est injuste : Un ferment y vit qui porte l’es­poir, que les excès uni­ver­sels peuvent mas­quer, mais il est bien là.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Bra­vo pour Van­cou­ver. Je suis né sur une mine d’or, à Malar­tic. Je ne cri­tique pas mon sol ! Je suis pri­vé de cette for­tune par anti­ci­pa­tion par la Loi des Mines qui donne le sous-sol aux multinationales.Tiens!, une loi inique à chan­ger. Lisez Alain Denault sur la cri­tique des mines cana­diennes qui exploitent ici et ailleurs sans vergogne !

        Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Aujourd’­hui, j’ai su qu’ef­fec­ti­ve­ment, le par­ti Libé­ral a  » auto­ri­sé » du tirage au sort en Colom­bie Bri­tan­nique et en Onta­rio, par un pas­sé récent… Mais… pour­quoi pas au Québec ?

        Réponse
  30. Saint-Jarre Claude

    Concer­nant le Minis­tère pour le déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine ( qui a duré 4 ans) Luis Alber­to Macha­do avait écrit un livre : Le droit à l’in­tel­li­gence. Édi­tions : Paris, Éco­no­mi­ca, 1981. Hélène Troc­me­Fabre en résume bien les acti­vi­tés et avantages.
    Pour la ques­tion : L’Es­prit est-il pré­sent dans l’acte ludique ? Dans ce vidéo comme pour l’é­cri­ture de la Consti­tu­tion, tout est ques­tion d’en­traî­ne­ment ;j’ai
    bien appris ma leçon n’es-ce pas ? La phi­lo­so­phie et la méta­phy­sique néces­sitent aus­si un entraînement.
    Et, s’il y a conver­sion de l’ex­pé­rience en conscience, oui, l’Es­prit est pré­sent dans l’acte ludique​.Il me vient en mémoire une cita­tion per­ti­nente, d’un ordre dif­fé­rent tou­te­fois, de celles de Sieyès ou Alain que mon­sieur Chouard a com­mu­ni­quées : La conscience est une lumière prê­tée à la per­sonne par l’Es­prit qui pense l’être. ( André Moreau) Bien qu’ac­ces­soire, elle est per­ti­nente à l’as­pect Être d’une Consti­tu­tion rêvée et écrite tout en sachant que l’as­pect avoir, repré­sen­té pour le moment par la ques­tion de la mon­naie, est capi­tal… Je dis  » acces­soire »,car il est pos­sible qu’ un jour, un sys­tème de comp­ta­bi­li­té basé sur l’éner­gie rem­place un sys­tème de comp­ta­bi­li­té basé sur l’argent, selon les dires de Buck­mins­ter Ful­ler, dans son livre Cri­ti­cal Path, où il déve­loppe une idée pra­tique concom­mi­tante : un réseau mon­dial de trans­port d’élec­tri­ci­té, à l’a­van­tage de tous et au désa­van­tage d’au­cun et à pro­pos duquel, les Russes, avant la dis­pa­ri­tion du Mur de Ber­lin, avaient dit que de réseau était  » dési­rable et fai­sable ». Ce fut rap­por­té par Nor­man Cou­sins( auteur de La volon­té de gué­rir) dans la revue Satur­day Review et par Ful­ler lui-même.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Pour ne pas par­ler d’au­trui je pré­fère me décrire.
      A ma nais­sance m’est confiée une par­celle de conscience, et mon métier de vivant est la faire croître pour la rendre et l’offrir.
      (Immense res­pon­sa­bi­li­té dont nous connais­sons les difficultés)

      Réponse
    • Ana Sailland

      La sup­pres­sion de la mon­naie, donc du contrac­tuel, et c’est là l’es­sen­tiel de ce rêve, est une option qui m’est chère ; j’ai cepen­dant plu­sieurs fois sur ce site évo­qué l’i­dée d’une mon­naie comp­table non pas de l’é­change (et du troc tru­qué) mais des réserves et des besoins. Ce qui recoupe 😉

      ;;;;;;;;

      Ami, vous citez nombre d’é­cri­vains. Votre pen­sée per­son­nelle sera aus­si inté­res­sante à connaître, j’en suis certaine.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Je me consulte pour connaître ma pen­sée per­son­nelle et je vous reviens. Vous savez que la reli­gion catho­lique extrême qui m’en­vi­ron­nait répé­tait sou­vent : Sei­gneur, que votre volon­té soit faite, et non la mienne. ‘Main­te­nant, il me faut iden­ti­fier ma volon­té, pour la mettre dans une Consti­tu­tion ! A bientôt !

        Réponse
        • Ana Sailland

          🙂

          Oups, je suis allée trop loin.

          La reli­gion dont je ne suis pas contient quand même de bonnes idées, genre, de mémoire, plus facile au cha­meau de pas­ser le chas de l’aiguille qu’au riche d’al­ler en paradis.
          Et puis, aime ton pro­chain, c’est pas pire que fraternité 😉

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Je viens de faire une bonne soupe ; ça d’est une idée per­son­nelle ! Sans entrer dans la bio­gra­phie, mon envi­ron­ne­ment fami­lial et cultu­rel ont appuyé mon incli­na­tion natu­relle à pen­ser très jeune que nous devrions nous ins­tal­ler , en fait, que nous devrions déjà être depuis une ving­taine d’an­nées dans une civi­li­sa­tion des loi­sirs, avec temps choi­si et reve­nu de citoyenneté.Puis, j’ai iden­ti­fié deux sys­tèmes de pen­sée, qui favo­ri­se­raient pos­si­ble­ment la venue de ce type de civi­li­sa­tion, soit une sys­tème amé­ri­cain, anti­ci­pa­teur plu­tôt que’en réac­tion, celui de Buck­mins­ter Ful­ler, et l’autre, d,inspiration sur­tout euro­péenne, mais pen­sé à Mont­réal, le Jovia­lisme qui n’est pas encore tout à fait com­plé­té ; il en reste un peu à écrire et beau­coup a‘publier. Ce ne sont pas mes sys­tèmes per­son­nels mais ils cadrent bien avec ma ten­dance natu­relle. À 20 ans, j’ai fon­dé le  » PIP et DRAP » ( le par­ti inté­res­sant des pares­seux pour le droit à la paresse) et je n’ai convain­cu qu’un seul indi­vi­du à deve­nir membre ; il était si convain­cu qu’il n’en a pas trou­vé d’autre ! Mais je me suis contre­dit, car comme cui­si­nier d’a­li­ments natu­rels en appren­tis­sage à Bos­ton, puis recy­clé en la méthode de la doc­teure Kous­mine, j’ai tra­vaillé très fort…J’ai ver­sé dans le mul­ti­dis­ci­pli­naire, la trans­ver­sa­li­té, la glo­ba­li­té. Je n’ai pas beau­coup d’autres idées vrai­ment per­son­nelles. Je les cherche, dans mes rêves noc­turnes… Quant à écrire la consti­tu­tion, c’est génial. Étienne par­lait de socio­cra­tie, comme contexte pos­sible à une démo­cra­tie véri­table. Claude Béland de Mont­réal parle de pro­jet de socié­té à faire. Je cherche aus­si en ce sens. Une pen­sée vrai­ment per­son­nelle que j’ai est une ques­tion : après que le suc­cès de l’Hu­ma­ni­té ( le but de Ful­ler) ain­si que le bon­heur d ‘une Huma­ni­té Êtrique, acquis et sta­bi­li­sé pen­dant quelques géné­ra­tions, que sera alors la créa­ti­vi­té?? Je n’ai jamais vu cette ques­tion posée par quel­qu’un d’autre que moi…Ce sera un monde où on ne sera plus en réac­tion à un ou des pro­blèmes à régler mais un point de départ qui va déjà bien à tous points de vue!):

          • Ana Sailland

            L’in­som­nie doit être joviale 😉
            Cela évi­te­ra d’en souf­frir et per­met­tra d’en jouir.
            Car c’est bien là que le génie s’étale

            non pas de tout son long
            mais sur­prise puis­sante à ne pas inhiber
            sous notre regard étonné,
            qui découvre le nou­veau monde.

            otro mun­do es posible
            viva la revo­lu­cion pero inter­ior tambien
            nous ne savons le dire en toltèque
            et l’al­gon­quin que j’aime m’est inconnu 🙁
            Le dis donc en langue de conquérant 🙁

            Pour conqué­rir cet autre nou­veau monde,
            point n’est besoin de galère ni de tri­rème, la niña reste au port :
            il suf­fit dans la nuit de lais­ser le cœur pen­ser, d’ac­cla­mer ses folies.

            Sur­tout ne pas oublier de noter ces éclats que l’aube efface hélas.

            (peur d’être le din­don de la farce ~ peur de don­ner plus que ce qu’on reçoit) => (esprit comp­table) => (mon­naie) => (capi­tal et pou­voir) => (désa­mour) => (Tris­tesse et désarroi)

            Où rompre la chaîne ?

            Il me semble que c’est dès le pre­mier terme qu’il faut agir.

            Les révo­lu­tions, vio­lentes, se déclenchent en rai­son des consé­quences lors­qu’elles deviennent insup­por­tables, mais seront tou­jours illu­soires si la chaîne reste amor­cée par la peur.
            Les consé­quences d’une cause renaissent si la cause demeure.

            C’est donc bien là qu’il faut agir, en nous.
            Sois le chan­ge­ment comme disait l’a­mi du ahimsa.

            La révo­lu­tion ne peut qu’être psychanalytique.
            Chan­ger les ins­ti­tu­tions nous pro­té­ge­ra de nous,
            mais si nous sommes inchan­gés, nous détrui­rons nos révolutions.

            Alors com­ment changer ?

            Par la fête peut naître en effet un regard dépous­sié­ré, pas la fête de Bac­chus hein, mais celle de la jovialité.

            Et puis les ins­ti­tu­tions, c’est pas si bête que ça, j’exa­gé­rais, car vivre dans des lois saines peut aider à savoir vivre sans elles.

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour. Au lever ce matin, j’a­vais quelques expres­sions qui pou­raient peut-être rem­pla­cer celle de  » ser­vi­teur », qui me cha­touille, dont j’ai par­lé le 16 octobre lors de ma pre­mière entrée.
            En effet, je pen­sais à : citoyen(e) porteur(e) du Verbe de Pou­voir démo­cra­ti­qaue po;ulaire ; ou : porteur(e) du lan­gage de Puis­sance popu­laire ; délé­gué du savoir-pou­­voir démo­cra­tique. En pen­sant à ces expres­sions, je me suis rap­pe­lé en riant une inter­ven­tion télé­vi­sée de feu Michel Char­trand, un syn­di­ca­liste qué­bé­cois hon­nête et beau par­leur, qui avait alors dit que les plou­to­crates nous ordonnent ain­si » Payez-moi des nou­velles bottes pour que je conti­nue à vous bot­ter le cul » ( !)
            Je cherche pré­sen­te­ment un endroit où apprendre une langue autocthtone…

          • Ana Sailland
  31. inamo

    Je tiens à vous remer­cier pour votre démarche,j’ ai 44 ans et n’ ai jamais vrai­ment voté avec tou­jours cette sen­sa­tion de culpa­bi­li­té en moi. Main­te­nant je com­prends pour­quoi, vous m’ avez en quelque sorte ouvert les yeux et le reveil est dif­fi­cile (200 ans d’ enfumage).Le com­bat ne fait donc que com­men­cer pour moi, je n’ en ver­rai cer­tai­ne­ment pas la fin mais il en vaut la peine. je confirme donc que le germe à pris et que conta­mi­na­tion il y aura.….
    salu­ta­tions, laurent.d

    Réponse
  32. Saint-Jarre Claude
  33. Ana Sailland

    Ah ben si c’est une ques­tion, je tente de répondre en espé­rant que ce sera utile.

    Cette situa­tion est un très bon exemple de ce qui devrait appar­te­nir à la démo­cra­tie mais ne lui appar­tient pas. 

    i.e. appa­rence de concer­ta­tion, mais dont sou­vent les inté­res­sés les plus faibles sont exclus.

    1) Ques­tion des per­sonnes morales, des socié­tés ano­nymes, de la res­pon­sa­bi­li­té limitée.

    2) Qui décide de la salu­bri­té d’une entre­prise ou d’un projet ?

    3) Ques­tion de la sub­si­dia­ri­té : équi­libre des forces entre le ter­ri­toire conte­nu et le ter­ri­toire conte­nant, délé­ga­tion, conces­sion, bidi­rec­tion­nelles, négo­cia­tion, carac­tère défi­ni­tif ou pas.

    4) La san­té, le mode de vie, en face des consi­dé­ra­tions « économiques »

    5) Nui­sance de la déci­sion col­lec­tive sur l’in­di­vi­du . Pro­blème épi­neux de l’a­vis minoritaire.

    6) Per­cep­tion de l’u­ni­té du vivant ; humain pré­da­teur ; soli­da­ri­té intem­po­relle, intergénérationnelle

    7) Exper­tise // com­pé­tence des modestes // com­pé­tence des élus

    8)Démocratie et éga­li­té quant au pro­ces­sus de déci­sion collective

    😉 Ça fait pas mal d’ateliers 😉

    Réponse
  34. Saint-Jarre Claude

    Bon­soir ! Fran­çais ! Fran­çaises ! Vive la France Libre!!
    Ceci est une réver­bé­ra­tion, un effet boo­me­rang de ce qu’a dit Charles de Gaule en 1967 à Montréal.

    https://​you​tu​.be/​–​t​L​i​8​A​D​Z​DxM

    Et puis, je vais vous dis­traire. Pierre Bour­gault, un an avant le mes­sage de De Gaule, disait :
    https://​you​tu​.be/​m​W​5​b​N​8​D​a​5s4

    À tra­duire en Constitution !

    https://​you​tu​.be/​1​C​K​A​m​H​I​w​ZxA

    Un peu de détente ?

    https://​you​tu​.be/​1​C​K​A​m​H​I​w​ZxA

    Et de musique ?
    https://​you​tu​.be/​x​G​9​E​k​G​o​5​u7k

    Excu­­sez-là !

    Réponse
  35. Saint-Jarre Claude
  36. Saint-Jarre Claude

    Re-bon­­jour. Je reçois à l’ins­tant un mes­sage du groupe Mont­réa­lais super bran­ché : Ali­ments d’i­ci, qui s’est ins­pi­ré des Tibé­tains de Ladakh il y a quelques années :

    Mar­ché, earth­ship et per­sil, AG du GRIP
    Bonjour,

    Le mer­cre­di après-midi, c’est le temps du mar­ché fer­mier de l’U­QAM, qui accueil tou­jours les béné­voles avec plai­sir et dans la bonne humeur. Same­di, nous allons don­ner un coup de main pour ter­mi­ner la serre earth­ship (c’est main­te­nant bien abri­té), pour récol­ter du per­sil et en faire du pes­to à la ferme Mor­gan. La page qui annonce cette acti­vi­té contient des pho­tos du chan­tier de serre, prises il y a quelques semaines. La date de l’as­sem­blée géné­rale du GRIP a été fixée au mar­di 11 novembre à 17h, votre pré­sence est impor­tante ! J’ai mis à jour la page qui annonce les pro­chaines jour­nées à la ferme. Le pre­mier novembre aura lieu la fête des poi­reaux à la ferme Cadet-Rous­­sel. Les same­di 8 et 15 novembres nous irons pro­ba­ble­ment dans Lanau­dière, aux Arpents-Roses ou aux Légumes d’hi­verts. Du 21 au 23 novembre à lieu la ren­contre d’au­tomne de la CAPÉ, la Coopé­ra­tive pour l’a­gri­cul­ture éco­lo­gique de proxi­mi­té et le 30 novembre est la jour­née pour des pro­prié­tés soli­daires des espaces culti­vables et habi­tables avec les fidu­cies fon­cières. Ensuite, ce sera le temps du sou­per de noël (contac­­tez-moi si ça vous tente de pré­pa­rer un repas ou un pot-luck pour Ali­ments d’i­ci) et de la fin de la ses­sion et de l’année.

    À bien­tôt,

    Jean-Ber­­nard

    22 octobre
    Sou­mis par raim­bault­ca­ro­line le dim, 19/10/2014 – 23:04
    2014–2015
    Annonce d’activité
    Valable
    Mar­ché fer­mier à l’UQAM
    Mer­cre­di 22 octobre au Mar­ché Fer­mier de l’U­QAM – 12h à 18h sur la Place Pas­teur (St Denis coin Maisonneuve)

    On entame nos der­nières semaines de mar­ché : on espère res­ter jus­qu’au 12 novembre (si belle météo et assez de légumes) : venez nous encourager !
    Nous sommes pré­sen­te­ment en demande avec l’U­QAM pour renou­ve­ler le mar­ché l’an pro­chain. Envoyez-nous vos com­men­taires, idées, c’est important ! 

    Cette semaine au Marché, 

    La Coop Le Milieu pro­pose un ate­lier de fabri­ca­tion de kom­bu­cha entre 12h30 et 14h ! GRA­­TUIT-dona­­tions volon­taires (ins­crip­tions via le formulaire.) 

    Avec le froid qui revient, on pro­pose plein de bonnes choses chaudes à man­ger et à boire :

    ** Des sau­cisses grillées de porc (venant des beaux pâtu­rages des Arpents roses), de la soupe végé par Trai­teur Vir­gule, (à accom­pa­gner d’une déli­cieuse fou­gasse de la bou­lan­ge­rie Four de la Pointe ?!), de la tisane, du café Santropol…**

    Comme à chaque semaine, de la musique sera jouée en direct pour le plai­sir de tous.tes.

    Et aus­si, bien sûr :

    Légumes et fruits de sai­son – Ferme Bord du Lac (repré­sen­tée par les Fermes Anous et Jar­dins Epi­cés), Ferme Arpents roses, Ferme Légumes d’hi­verts, Fruixi. 

    Viande de porc : Pour les non-végé, les cochons de Ludo­vic sont éle­vés en pâtu­rage (ils courrent dans les champs) et sont trai­tés avec res­pect. La viande est en vente sur le Mar­ché, vous pou­vez aus­si pas­ser des com­mandes de panier en écri­vant à la ferme direc­te­ment. (paniers de viandes à par­tir de 25 dol­lars avec un bel assortiment)

    Trai­teur végé­ta­lien Madame Vir­gule : soupe, sand­wich, salades et sucreries…

    Bou­lan­ge­rie bio Four de la Pointe : fou­gasses aux olives, pains, brioches chocolat

    Le kiosque de café San­tro­pol (bio/équitable)est tou­jours sur le Mar­ché. Tenu par les étu­diants de l’U­QAM du Pro­jet Var­zea, le kiosque sert à finan­cer un voyage d’é­tude et de décou­verte inter­cul­tu­relle en Ama­zo­nie bré­si­lienne, au prin­temps 2015. Café chaud ou en sacs sur place. 

    Cos­mé­tiques natu­rels Mlle Breu : onguents, crèmes, savons…

    Nous cher­chons tou­jours des béné­voles pour nous aider les mer­cre­dis. A par­tir de 10h le matin : ins­tal­la­tion du mar­ché et déco­ra­tion // De 12h à 18h : vente et accueil au kiosque Ali­ments d’i­ci, sono (musique) // Après 18h : aide au ran­ge­ment. Nous sommes une petite équipe sym­pa­thique, toute aide est la bien­ve­nue ! Vous pou­vez ins­crire vos dis­po­ni­bi­li­tés sur Le doo­dle pour mer­cre­di pro­chain, en nous lais­sant un moyen de vous rejoindre via notre page face­book ou en lais­sant vos coor­don­nées à ce formulaire. 

    Au plai­sir de se voir mercredi !

    Caro­line

    Ajou­ter un commentaire
    Fini­tions de la serre earth­ship, récolte de per­sil et pes­to à la ferme Morgan
    Sou­mis par jean-ber­­nard le mar, 21/10/2014 – 15:26
    2014–2015
    Annonce d’activité
    Valable 

    La ferme Mor­gan nous invite à don­ner un coup de main pour les fini­tions de la serre earth­ship que nous avons déjà aidé à construire. Ils veulent la finir avant l’hi­ver pour pou­voir l’u­ti­li­ser pour démar­rer les légumes pour le prin­temps. Il reste du cré­pi de cob (mélange de sable, d’ar­gile locale et de paille) pour cou­vrir les murs de pneus réuti­li­sés à faire et des tra­vaux de fini­tions, Féli­cia sera avec nous sur le chan­tier. En même temps, il y aura une récolte de per­sil avec Hélène. Il y a de grandes quan­ti­té de per­sil et ça per­met­tra de faire du pesto.

    Infor­ma­tions générales
    Des tra­vailleurs de la ferme Mor­gan par­ti­ci­pe­ront au coloque sur les fidu­cies fon­cières qu’A­li­ments d’i­ci orga­nise le dimanche 30 novembre avec plu­sieurs par­te­naires, c’est donc une occa­sion de mieux connaître cette ferme. Elle est située à Mont­calm, dans les Lau­ren­tides, une tren­taine de kilo­mètres à l’ouest de Morin-Height, juste à côté de l’é­co­vil­lage Ter­ra­vie où nous avons eu l’oc­ca­sion d’al­ler plu­sieurs fois. Nous avons don­né un coup de main dans cette ferme il y a quelques semaines. Il s’a­git d’une ferme qui cultive une très grande sur­face et qui est en tran­si­tion, une nou­velle équipe prend la relève. Il y a aus­si des chan­ge­ments au niveau des cultures, c’é­tait une ferme d’é­le­vage et main­te­nant, il y aura aus­si des légumes, que la serre per­met­tra jus­te­ment de démar­rer à la fin de l’hiver.

    Horaire de la journée
    9h départ de Montréal
    10h30 arri­vée à la ferme et pré­sen­ta­tion rapide
    13h Dîner pot-luck
    14h – 17h Aide aux légumes ou à la construc­tion d’une serre earthship
    On pour­ra pré­voir une balade au bord du lac voi­sin, dans l’é­co­vil­lage de Terravie.
    Retour à Mont­réal vers 20h
    Objets indispensables
    Sou­liers fer­més pour le chan­tier de la serre, s’il y a du soleil, il fera chaud dans la serre.
    Gourde
    Imperméable
    Quelque chose pour le pot-luck ou un pic-nic.
    Contri­bu­tion de 10$ sug­gé­rée pour le covoi­tu­rage, maga­sin de légume et de viande à la ferme
    Pour vous ins­crire, rem­plir le formulaire. 

    Jean-Ber­­nard

    (Pour plus de pho­tos, voir la page sépa­rée, en cli­quant sur le titre de l’activité)

    Ajou­ter un commentaire
    Assem­blée géné­rale du GRIP automne 2014
    Sou­mis par jean-ber­­nard le mar, 21/10/2014 – 22:12
    Annonce d’activité
    Valable
    L’as­sem­blée géné­rale d’au­tomne du GRIP aura lieu le 11 novembre à 17h au N‑3745, dans le pavillon d’é­du­ca­tion, sur St-Denis et René-Lévesque. Votre pré­sence est impor­tante, toute per­sonne qui a par­ti­ci­pé à une acti­vi­té d’a­li­ments d’i­ci peut par­ti­ci­per. Ces der­niers mois, le GRIP a mis beau­coup d’éner­gie pour la créa­tion d’un espace com­mu­nau­taire. Pour pré­pa­rer cette assem­blée, une plé­nière inter-comi­­tés aura lieu deux semaines plus tôt.

    Ajou­ter un commentaire 

    Se désa­bon­ner de cette lettre d’information

    Peut ‑être reste-t-il un bran­che­ment à faire : constituer !

    Réponse
  37. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. Dans l’ar­ticle du Devoir Atten­tat contre les mili­taires, du 22-10-2014, j’é­mets un com­men­taire vrai­ment per­son­nel, qui ne concerne pas, je crois, la consti­tu­tion, mais peut-être indi­rec­te­ment, car je pro­pose, qu’ une méta­phy­sique sans théo­lo­gie, nou­velle, issue du sol non-auto­ch­­tone nord-amé­­ri­­caine , soit inven­tée. pour , jus­te­ment, qu’un pou­voir exté­rieur à soi mal­sain, devienne, au lieu, une puis­sance indi­vi­duelle saine, auto-dirigée.

    Réponse
  38. Saint-Jarre Claude
    Invi­ta­tion à Consti­tuer le Québec.

    Le but de cet article est d’enjoindre les lec­teurs et lec­trices de par­ti­ci­per à une nou­velle alter­na­tive à la misère sous toutes ses formes ‚- sauf peut-être l’indigence êtrique‑, en écri­vant ensemble une Consti­tu­tion, dans des « ate­liers constituants ». 

    Roméo Bou­chard, le fon­da­teur de l’Union pay­sanne, le sug­gère dans son livre Consti­tuer le Qué­bec. Pistes de solu­tions pour une véri­table démocratie.

    Pour le moment, Inter­net­te­ment par­lant, c’est le site Inter­net d’Étienne Chouard qui explique le mieux en long et en large, avec des docu­ments et des vidéos, qu’est-ce que mange en hiver cette bibitte qu’est le « pro­ces­sus constituant ».

    L’idée.

    L’idée est que les pro­blèmes que nous vivons, ont tous la même cause. Ils sont la consé­quence de notre démis­sion à écrire nous-mêmes, en tant que peuple sou­ve­rain, le droit du droit, le texte fon­da­teur d’un pays, qu’est sa Constitution.

    En crises nous sommes, dites-vous ? Que non ! Tout se passe très bien, c’est-à-dire comme pré­vu… pour le 1% des riches qui financent les cam­pagnes élec­to­rales des élus. Nos élus, ce sont nos repré­sen­tants, d’est-à-dire nos maîtres, qui ne nous rendent abso­lu­ment pas de comptes pen­dant quatre ans une fois élus, tous par­tis poli­tiques confon­dus. Nous sommes en démo­cra­tie repré­sen­ta­tion­nelle, qui n’en est pas une véri­table. Après 200 d’échec du suf­frage uni­ver­sel qui per­met à l’élite finan­cière d’acheter le pou­voir poli­tique, et de pou­voir écrire elle-même la Consti­tu­tion qui consacre notre impuis­sance poli­tique, et léga­lise ses propres inté­rêts, nous pou­vons main­te­nant faire une prise de conscience et com­men­cer le chan­ge­ment par le crayon . Une vraie démo­cra­tie consis­te­rait en ce que le peuple sou­ve­rain vote­rait ses lois au lieu de dési­gner ses maîtres par l’élection. Une démo­cra­tie repré­sen­ta­tion­nelle n’est pas une démo­cra­tie. Chouard aime citer cette phrase de l’abbé Sieyès un lea­der dis­cret de la Révo­lu­tion fran­çaise de 1789, celle que nos ancêtres n’ont pas connue pré­ci­sé­ment parce qu’ils étaient déjà rendu(es) ici!: « Les citoyens qui se nomment des repré­sen­tants renoncent et doivent renon­cer à faire eux-mêmes la loi : ils n’ont pas de volon­té par­ti­cu­lière à impo­ser. S’ils dic­taient des volon­tés, la France ne serait plus cet État repré­sen­ta­tif ; ce serait un État démo­cra­tique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démo­cra­tie ( et la France ne sau­rait l’être), le peuple ne peut par­ler, ne peut agir que par ses repré­sen­tants. » Dic­sours du 7 sep­tembre 1789.

    Il y a un nou­veau livre d’un Qué­bé­cois, Fran­cis Dupuis-Deri : Démo­cra­tie. His­toire d’un mot aux États-Unis et en France, ain­si que le livre de David Van Rey­brouck : Contre les élec­tions, qui vont en ce sens.

    Et quoi faire alors ?

    Cette super­che­rie qu’est le suf­frage uni­ver­sel, aux dires d’Étienne Chouard et de Roméo Bou­chard, est notre impuis­sance poli­tique pro­gram­mée : c’est écrit dans la Consti­tu­tion, dont tout le monde se fout, sauf ceux qui l’écrivent pour pro­té­ger leurs inté­rêts. « Ce n’est pas aux hommes de pou­voir d’écrire les règles » dit Chouard. Une vraie Consti­tu­tion sert à affai­blir le pou­voir, à la contrô­ler. La Consti­tu­tion actuelle est en réa­li­té pour Chouard, une « anti­cons­ti­tu­tion » d’une fausse démo­cra­tie. Il faut ain­si mettre les mots à l’endroit. L’électeur devrait être un citoyen.

    Pour Chouard, la faute est la nôtre. Nous avons démis­sion­né en ne par­ti­ci­pant pas nous-mêmes au pro­ces­sus Consti­tuant où nous écri­rions notre Consti­tu­tion en ins­tal­lant notre puis­sance, par exemple par des réfé­ren­dums d’initiative popu­laire, le tirage au sort, la révo­ca­bi­li­té, les man­dats courts et non renou­ve­lables, la red­di­tion odes comptes ou les mises en accu­sa­tions publiques en cas de besoin par exemple, comme il se fai­sait dans la Grèce ancienne pour­tant impar­faite, on le sait bien.

    Pis après ?

    Le but : ins­ti­tuer une vraie démo­cra­tie par une Consti­tu­tion d’origine Citoyenne qui consiste à s’entraîner à écrire nous-mêmes les règles supé­rieures de la socié­té d’après , plus pré­ci­sé­ment les règles d’attribution des pou­voirs et de contrôle des pou­voirs. C’est ça le Plan C.

    Une fois écrite, il s’agit de la voter en « Assem­blée Consti­tuante » dési­gnée pro­ba­ble­ment par le tirage au sort.
    Vous êtes donc invité(e)s à créer vos propres ate­liers consti­tuants seul ou en petits groupes et vous exer­cer à écrire les lois et-ou aspects de la Consti­tu­tion qui serait à votre goût et qui vous res­sem­ble­rait. Conser­vez vos écrits pour qu’ils soient col­li­gés dans un futur site Inter­net qué­bé­cois, vers le prin­temps, pour que dans les régions, telles les alvéoles d’une ruche, il y ait des syn­thèses qui feront le miel Consti­tuant d’abeilles-citoyennes Constituantes !

    J’ai per­son­nel­le­ment pas­sé une soixan­taine d’heures à lire les docu­ments et sur­tout à regar­der les vidéos du site « Le Plan C ». Cela donne confiance et savoir –faire.

    Claude Saint-Jarre, 22-10-2014 

    Réponse
  39. Saint-Jarre Claude

    Bon­soir Ami(e)s Français(e)s !
    Je suis  » tom­bé » sur ce beau film ( 114 minutes, c’est rien!) sur le Qué­bec fin ving­tième siècle. Confir­ma­tion des thèses de ce site, avec la reli­gion en prime !

    https://​www​.onf​.ca/​f​i​l​m​/​q​u​e​b​e​c​_​d​u​p​l​e​s​s​i​s​_​e​t​_​a​p​res

    Et, comme inter­lude, Robert Charlebois

    https://​you​tu​.be/​l​G​b​L​B​B​c​f​F7M

    Por­­tez-vous bien !
    claude

    Réponse
  40. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour chers ami(e)s !
    J’ai une excel­lente nou­velle : je reviens d’une mani­fes­ta­tion à Sorel-Tra­­cy contre le trans­port par bateau sur le fleuve Saint-Laurent de pétrole bitu­mi­neux d’Al­ber­ta. J’y ai ren­con­tré un autoch­none Abé­na­ki, à qui j’ai deman­dé s’il connaît un endroit où je pour­rais apprendre la langue Abé­na­ki. Il m’a dit qu’il y a pos­si­bi­li­té de l’ap­prendre avec, tenez-vous bien, la Consti­tu­tion, la Consti­tu­tion Abé­na­ki. Je l’ai infor­mé du fait que les non-auto­ch­­tones pensent à écrire la ‑leur et lui ai don­né le site Plan c. J’at­tends des nou­velles de lui et je vous en donnerai !

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Bon­soir. J’ai trou­vé plus tôt un site fran­çais et abé­na­ki, mais c’est un contact humain qui m’in­té­resse et que j’au­rai si on me contacte comme promis.
      Tiens, un vidéo sur cette manif. Les abé­na­kis portent un dra­peau vio­let à la fin.

      Juste un court mes­sage pour par­ta­ger avec vous quelques pho­tos de la marche d’au­jourd’­hui à Sorel-Tra­­cy. Autour de 2500 per­sonnes, femmes, hommes, ado­les­cents, enfants, bébés ont mani­fes­té pour la pro­tec­tion de notre envi­ron­ne­ment, de nos richesses naturelles.

      Gens ordi­naires, poli­ti­ciens, éco­lo­gistes, artistes, tous les gens pré­sents ont expri­mé par divers moyens leur amour pour leur envi­ron­ne­ment, la recherche d’éner­gies nou­velles et leur volon­té de faire com­prendre à nos ins­tances gou­ver­ne­men­tales (qui nous repré­sentent, parait-il) qu’ils veulent que leur voix soit enten­due avant celle des indus­triels qui ne cherchent qu’à les spo­lier de leur qua­li­té de vie. Sau­vons la pla­nète pen­dant qu’il en est encore temps, semble-t-il.

      Vous aurez accès aux pho­tos à l’a­dresse sui­vante. Elles ne seront acces­sibles que d’i­ci le 15 novembre, après quoi le lien devien­dra caduc.

      Juste une pré­ci­sion : le vidéo sera pro­ba­ble­ment très long à ouvrir ; c’est le film de la marche. Il fait 626 mo.

      Bon vision­ne­ment.

      https://​www​.drop​box​.com/​s​h​/​e​h​4​a​z​2​y​f​q​t​1​1​y​4​p​/​A​A​A​F​O​3​1​9​8​5​s​H​C​–​9​9​n​a​u​3​v​3​R​m​a​?​d​l=0


      Mer­ci de nous écrire sur :
      groupementcitoyengazdeschiste@gmail.com

      Vous pou­vez aus­si consul­ter le site inter­ré­gio­nal pour de l’in­for­ma­tion à jour :
      http://​regrou​pe​ment​gaz​des​chiste​.com

      Réponse
    • Ana Sailland

      Mer­ci

      Les trai­tés avec le plus armé sont tou­jours à son avantage :
      Quoi­qu’il cède, il le reprendra.

      Il vient un moment où il écrit seul la loi, pour les deux partis.

      Et c’en est alors fini du moins armé, confi­né dans la pré­ser­va­tion labo­rieuse de sa culture.

      Il y a cepen­dant dans la Nation Indienne quelque chose qui est indes­truc­tible, et ense­mence l’es­prit du vainqueur.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Pour plus de clar­té : si l’A­bé­na­ki me contacte par cour­riel que j’ai don­né à sa demande( j’ai oublié de deman­der la sienne et de lais­ser mon numé­ro de télé­phone!), je pour­rai me rende apprendre la langue, avec comme outil d’ap­pren­tis­sage, leur Consti­tu­tion, laquelle, je pense, est écrite en Abénaki.
        Dans l’ef­fer­ves­cence du moment, j’ai oublié de deman­der com­ment elle avait été écrite, mais j’ai pen­sé à dire qu’il y a un mou­ve­ment qué­bé­cois qui com­mence, pour qu’il y ait des ate­liers consti­tuants d’é­cri­ture de l a Constitution.

        Réponse
        • Ana Sailland

          Il y a long­temps que nous nous inté­res­sons à la fédé­ra­tion des iro­quois, mais avec peu de docu­ments, et n’é­tant pas sur place, nous ne pou­vons en ouïr.

          C’est presque une requête 😉

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Connais pas… les Mohawks étaient pré­sents hier, ils font par­tie des Iro­quois. Je vous enver­rai un docu­ment. Le Mohawk d’hier encou­ra­geait la sépa­ra­tion. Il a dit que le bateau Pin­ta, Émé­rillon( de Jac­quies Car­tier je crois) leur don­naient de l’es­poir, mais ils ont été déçus par la des­truc­tion faite. Ses paroles anglaises ont été tra­duites. Je cherche un vidéo pour le mettre ici.
            Le document :
            http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​M​o​h​a​wks

            Avec le Trai­té de Paris ( 1763), je crois, les Fran­çais de la Nou­velle France ont per­du leur natio­na­li­té fran­çaise. Lors de la crise d’O­ka, le chef a dit à la télé­vi­sion que les qué­bé­cois qui ne sont pas contents n’ont qu’à retour­ner en France… et hier, le chef ( je crois que c’est un autre) nous conseille de nous sépa­rer de cet Empire qui fait les sables bitu­mi­neux et nous les refilent de force…
            Il faut dire que le maire d’O­ka a com­men­cé cette grave crise en com­met­tant une gaffe monu­men­tale : vou­loir construire des condos dans un cime­tière des Iro­quois. Toute a géné­ra­tion n’é­tait pas d’ac­cord avec cette déci­sion du maire , qui a pro­vo­qué une révolte, la venue de l’ar­mée, quelques décès. Bonne journée !

          • Saint-Jarre Claude

            Voi­là, j’ai trou­vé un docu­ment sur cette fédé­ra­tion. Il y a une constitution :

            Iro­quoi­sie

            http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​I​r​o​q​u​o​i​sie

            Ce serait fabu­leux de faire une consti­tu­tion unique com­pre­nant celles des autoch­tones (faites) et celle des non-auto­ch­­tones (à faire). Mais celles des autoch­tones ont-elles été faites démo­cra­ti­que­ment ?? À trouver !

          • Saint-Jarre Claude

            Voir le mes­sage eu 27 octobre à 20:25hres, Merci!:)

  41. Saint-Jarre Claude

    Je vois le verre d’eau à moi­tié plein la plu­part du temps mais il m’ar­rive de la voir à moi­tié vide. En effet, nous sommes dans une civi­li­sa­tion pour­rie mais nous sommes capables d’en faire une magique, féé­rique, confor­table, mais d’a­bord en pen­sée. Pour ce faire, il nous faut une iden­ti­té basée sur l’être ‚forte, une cer­ti­tude de soi, un amour de soi, un rap­pel dis­ci­pli­né de soi et à soi, un choix de soi comme abso­lu. Nous avons inté­rêt à nous main­te­nir dans un état d’é­veil per­ma­nent, ici et main­te­nant. Si pos­sible, tordre le cou à toutes les peurs. Mettre sur pied des centre d’ap­pren­tis­sage du bon­heur et d’en­sei­gne­ment de l’être. Nous devons coïn­ci­der avec soi. Ce sont pour moi des pré-requis nou­veaux pour aller plus loin qu’est allée la Grèce antique.:)

    Réponse
  42. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. J’ai pen­sé qu’un compte ren­du du jour­nal Le Devoir de la mani­fes­ta­tion contre le trans­port du pétrole bitu­mi­neux sur le Fleuve, ain­si que le site Inter­net de la nation Abé­na­ki, qui était pré­sente, pour­raient vous inté­res­ser, car il y a été ques­tion de la Consti­tu­tion, mais dans les dia­logues au ras des paque­rettes. Nos sommes conscients que ce pro­blème éco­lo­gique est une consé­quence d’a­voir lais­sé écrire la Consti­tu­tion par les pro­fes­sion­nels de la politique…
    http://​www​.cbo​da​nak​.com/​a​c​c​u​e​i​l​.​h​tml

    http://​www​.lede​voir​.com/​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​–​s​u​r​–​l​–​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​/​4​2​2​1​7​4​/​t​r​a​n​s​p​o​r​t​–​s​u​r​–​l​e​–​s​a​i​n​t​–​l​a​u​r​e​n​t​–​l​–​o​p​p​o​s​i​t​i​o​n​–​a​u​–​p​e​t​r​o​l​e​–​s​a​l​e​–​s​–​a​m​p​l​i​fie

    Bonne jour­née !

    Réponse
  43. Saint-Jarre Claude

    Au cas où cela vous aurait échap­pé, j’ai cli­qué sur un sous-lien du lien Iro­quoi­sie et je suis arri­vé sur  » Consti­tu­tion de la nation iroquoise ».
    À la sec­tion  » Ori­gine », il y est dit que des lois trans­mises depuis de x11e siècle selon la tra­di­tion orale conser­vées par la Nation Onon­da­ga. En 1720, elles ont été codi­fiées en 117 paragraphes.

    http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​C​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​_​d​e​_​l​a​_​n​a​t​i​o​n​_​i​r​o​q​u​o​ise

    Réponse
  44. Saint-Jarre Claude

    Consti­tu­tion Iroquoise.
    Son fonc­tion­ne­ment a été décrit par le Fran­çais Luis Armand Delom d’Arc dès 1702. Il a demeu­ré à BOUCHERVILLE, en 16871689, où JE DEMEURE pré­sn­te­ment. Syn­chro­ni­ci­té??? Au sur­plus, je suis dans le quar­tier : VIlles et pro­vinces de France ! Ne me dites pas qu’il était parent avec Jeanne !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Armand_de_Lom_d%27Arce

    Réponse
    • EFFAB

      Je n’ai pas tout sui­vi mais ce 1689, ce lieu-demeure au doux nom de BOUCHERVILLE tel un lien synh­rone entre Jeanne la Pucelle et la Conven­­tion-Ter­­reur, ça laisse rêveur, des Rêve­ries du pro­me­neur corse à Cette cause impro­bable iroquoise ^^

      Réponse
  45. Saint-Jarre Claude

    Le devoir : article rela­tif à la Consti­tu­tion Canadienne.

    Bon. Un autre article du Devoir, en appa­rence ano­din. Mais il y a une phrase :  » Is it not won­der­ful, French-Cana­­dia­­nism enti­re­ly extin­gui­shed ! »… qui fait réflé­chir. Je parle quel­que­fois dans les textes pré­cé­dents de l’im­por­tance de s’ai­mer. Je me com­prends un peu mieux ! Car, lorsque l’autre ne nous aime pas au point de sou­hai­ter et même d’or­ga­ni­ser notre extinc­tion, nous n’a­vons pas d’autre choix que de s’ai­mer soi-même !

    http://​www​.lede​voir​.com/​s​o​c​i​e​t​e​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​–​e​n​–​s​o​c​i​e​t​e​/​4​2​2​1​5​5​/​l​a​–​b​o​ule

    Réponse
  46. Saint-Jarre Claude

    Nou­veaux vidéos!!

    Il est 18:00 heure de Mont­réal. J’ai fait une demande ce matin et j’ai reçu le vidéo il y a quelques minutes. Je suis content. D’a­bord, voi­ci celui des prises de paroles après la mani­fes­ta­tion d’hier. C’est après ces confé­rences que j’ai ren­con­tré un Abé­na­ki pour lui dire que j’ai­me­rais apprendre leur langue et qu’on m’a répon­du qu’on me l’en­sei­gne­rait par le biais de la Constitution !

    https://​you​tu​.be/​r​v​q​7​X​Y​J​b​J​c​o​&​f​e​a​t​u​r​e​=​s​h​are

    Réponse
  47. Saint-Jarre Claude
  48. Saint-Jarre Claude

    Nouveauté1 :
    La vie n’a pas de sens, mon­sieur Jean-Paul ? Alors, don­­nons-lui en un ! Consti­tuons une Constitution !

    Réponse
  49. Saint-Jarre Claude

    Nou­veau­té 2 :
    L’en­fer c’est les autres, mon­sieur Jean-Paul ? Mais non, allons vers les autres par plai­sir et écri­vons, pour soi, en soi, une consti­tu­tion simple et lisible:)

    Réponse
  50. Saint-Jarre Claude

    Nou­veau­té 3 :
    Je rêve aus­si d’a­voir un jour, un magot, deux magots, trois magots, jouant comme eux…la la la la Décom­pres­sion d’être : s’en­traî­ner en ate­liers consti­tuants, la la lère…

    Réponse
  51. Saint-Jarre Claude

     » Seul l’Es­prit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’homme » disait Saint-Ex. Seul l’hu­main, s’il souffle sur sa plume, peut créer des mots qui écrivent une Consti­tu­tion Citoyenne.

    Réponse
  52. Saint-Jarre Claude

    Géo­scope
    Nous avons besoin de nous voir col­lec­ti­ve­ment pour pou­voir res­sen­tir les consé­quences de nos déci­sions et de nos actions. Une terre minia­ture à l’é­chelle, sise face à l’O­NU et télé­vi­sée, reliée à un ordi­na­teur pour simu­la­tions, pour­rait nous faire voir concrè­te­ment les consé­quences de nos gestes pour chan­ger nos déci­sions au besoin. Il est pos­sible que des sen­seurs élec­tro­niques ins­tal­lés sur les satel­lites puissent cap­ter l’ac­cep­ta­tion ou le rejet de pro­po­si­tions par l’en­semble de l’hu­ma­ni­té . Voir le livre Cri­ti­cal Path de Buck­mins­ter Ful­ler. Une Assem­blée Consti­tuante cos­mique ? La noo­sphère teil­har­dienne se mesure-t-elle ?

    Réponse
  53. Saint-Jarre Claude

    L’hy­po­thèse Rupert Sheldrake.
    Le méca­nisme de pro­pa­ga­tion de l’ap­pren­tis­sage est-il non local ? Est-ce que les champs de réso­nance mor­­phique- s’il y en a‑, peuvent ser­vir le pro­ces­sus consti­tuant citoyen ? Est-ce que le champ mor­pho­gé­né­tique contrôle la mémoire collective ?
    https://​you​tu​.be/​5​6​U​g​R​C​A​c​q8o
    C’est ren­du  » votre  » question !

    Réponse
  54. Saint-Jarre Claude
  55. Ana Sailland

    Tout ce ci rejoint le concept d’idéosphère.

    Soyons simples.

    Le nuage de mous­tiques est la preuve de l’exis­tence d’un corps social indi­vi­dué bien que construit d’in­di­vi­dus séparés.

    Par­tant de là, on peut per­ce­voir plus, mais sans néces­sai­re­ment galéger 😉

    Et il n’est pas néces­saire d’u­ti­li­ser un voca­bu­laire scien­ti­fique inapproprié.

    ;;;;;;;;;;;

    La pro­pa­ga­tion d’une idée ou d’une connais­sance est de la plus haute impor­tance, donc la com­pré­hen­sion des méca­nismes de cette pro­pa­ga­tion l’est aussi.
    Ma culture en la matière s’ar­rête à Bernays. 

    Nous vivons (gen­tils virus, ate­liers) la dif­fi­cul­té que ren­contre la pro­pa­ga­tion volontaire.

    Mais nous sommes dans la phase de lan­ce­ment. Donc rela­ti­ve­ment peu nombreux.

    Il serait inté­res­sant d’ob­ser­ver le sus­dit nuage de mous­tiques afin de com­prendre si pour impul­ser glo­bal une masse cri­tique de signaux indi­vi­duels est néces­saire , ou si un ou quelques indi­vi­dus peuvent entraî­ner le corps social via un méca­nisme qui nous échappe.
    Car il serait bien enten­du contre­per­for­mant que tout caprice devienne le caprice de tous, et il doit donc bien y avoir des méca­nismes per­met­tant à cha­cun d’in­fluen­cer sans pour autant que la caco­pho­nie ne règne.

    ;;;;;;;;;;;;

    L’hu­main com­mu­nique par le lan­gage arti­cu­lé et le sym­bole structuré.
    C’est un avan­tage qui est peut être aus­si un han­di­cap, car inhi­bant d’autres potentialités.

    Hors sujet :
    Le télé­phone por­table qui favo­rise la com­mu­ni­ca­tion déma­té­ria­li­sée peut mas­quer et faire s’é­tio­ler cer­taines facultés (?)

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      L’i­dée de se ( ie : la terre, l’hu­ma­ni­té, l’é­tat de la pla­nète à tous points de vue)
      voir à l’aide d’un outil ( miroir), qui serait très utile selon moi. Les plans sont faits depuis 35 ans. Ce n’est pas uto­pique. Le fait de pou­voir mesu­rer exac­te­ment les consé­quences de nos déci­sions est pré­cieux à un niveau global.
      Mais, bien sûr, le moment est à conso­li­der les ate­liers consti­tuants localement.
      Rien , donc , de neuf à ajouter !
      A un ate­lier d,écriture, hier matin, j’ai écrit un texte et je l’ai lu, au sujet des ate­liers consti­tuants. Dix-sept nou­velles per­sonnes d’informées !

      Réponse
  56. EFFAB

    « Hors sujet :
    Le télé­phone por­table qui favo­rise la com­mu­ni­ca­tion déma­té­ria­li­sée peut mas­quer et faire s’étioler cer­taines facultés (?) »

    Réponse
  57. Saint-Jarre Claude

    Géo­scope 3
    Sur cette ques­tion, une pré­ci­sion. Buck­mins­ter Ful­ler était un per­son­nage ori­gi­nal. Il avait en vue la Réus­site de l’Hu­ma­ni­té, éco­lo­gi­que­ment, paci­fi­que­ment et joyeu­se­ment. Dans sa stra­té­gie, il y a la notion bien pré­sente en ingé­née­rie de délai. Le délai nor­mal, pour qu’une inno­va­tion dans le domaine de l’ha­bi­tat, et de 50 ans. Son idée d’un habi­tat auto­nome en éner­gie, en nour­ri­ture et qui recycle ses déchets, idée pen­sée pour la par­tie de l’Hu­ma­ni­té sans toit, serait fabri­quée en usine, en fabri­ca­tion de masse et s’ob­tien­drait en loca­tion peu chère. Le desi­gn fait en 1980 serait donc dis­po­nible en 2030,s’il a rai­son ! Ce serait beau­coup plus long pour le rése­sau mon­dial de trans­port d,électricité, à l’a­van­tage de tous et au désa­van­tage d,aucun, mais si l’ha­bi­tat devient auto­nome en éner­gie, le besoin de ce réseau disparaît.La grande dif­fi­cul­té, c’est le peu de contrôle pour influen­cer la déci­sion de faire ces pro­jets et le fait que les dis­cus­sions ne sont qu’en anglais. Je ne par­le­rai plus de cette  » stra­té­gie com­pré­hen­sive et anti­ci­pa­trice de la science du desi­gn. Mais c’est passionnant !

    Réponse
  58. Saint-Jarre Claude
  59. Saint-Jarre Claude
  60. Saint-Jarre Claude
  61. Saint-Jarre Claude

    Cor­ro­bo­ra­tion : Plan C exigé !

    Dans ces vidéos d’Eau Secours, le vidéo1 : par­ti­ci­pa­tion citoyenne
    vidéo2 : power point( com­ment dites-vous power point en fran­çais : présenciel??
    vidéo3 : des minutes 29 à 31 : aber­rant ! ( notre démis­sion mais c’es caché)
    vidéo4 : Far-West Plan C exigé !

    http://​eau​se​cours​.org/​2​0​1​4​/​1​0​/​l​e​a​u​–​e​t​–​l​e​s​–​h​y​d​r​o​c​a​r​b​u​r​e​s​–​a​u​–​q​u​e​b​e​c​–​c​o​n​f​e​r​e​n​c​e​–​d​u​–​2​9​–​s​e​p​t​e​m​b​r​e​–​2​0​1​4​–​e​n​–​v​i​d​eo/

    Réponse
  62. Saint-Jarre Claude
  63. Saint-Jarre Claude

    Ça marche notre affaire !
    Par une mer­veilleux matin qué­bé­cois autom­nal frais, le ciel m’en­voie des rayons d’un soleil écla­tant et pen­dant que quelques jolis nuages d’un blanc clair flottent allè­gre­ment, je reviens d’une marche vivi­fiante qui a fait cir­cu­ler mon sang plein d’i­dées . Je m’ins­talle à l’é­cran pour vous écrire ceci :
    1 : Le Plan C, un maxi­mum de sim­pli­ci­té, un mini­mum de complexité.
    a) Je m’auto-constitue
    b) Je consti­tue mon territoire
    c) Je le co-écris en ate­lier constituant.
    ———————————————————
    2 : Le Plan C
    1) J’existe
    2) Je suis
    3) Nous sommes
    ———————————————————-
    3 : Le Plan C :
    1) Je suis Être
    2) Je vis Êtriquement
    3) J’a­dopte et exé­cute le Plan C. J’en fais au mini­mum une habi­tude et au maxi­mum un habi­tus êtrique !
    ———————————————————–
    Le Plan C :
    1) Je donne un sens à ma vie
    2) Je vais vers les autres par plaisir
    3) Nous nous don­nons un monde habi­table en le c0-écri­­vant dans une Constitution.
    ———————————————————
    Le Plan C :
    1) Le monde est le reflet de nos pensées.
    2) Je me donne un monde mer­veilleux, féé­rique et confortable
    3) Je l’ha­bite et en jouis en co-existence.
    ———————————————————-
    L’É­tat est une maté­ria­li­té abs­traite inê­trique. À effa­cer. À annuler.
    À recons­ti­tuer en géo­mé­trie qua­druple : bon­heur, liber­té, éner­gie, conscience en sou­riant, en riant, avec faci­li­té, fier­té, calme olym­pien, césa­rien, gen­gis­kha­nien, avec un crayon et du papier. Et numé­ri­que­ment puis télépathiquement.
    *******************************************************************

    Réponse
    • EFFAB

      Comme un grand vent de fraî­cheur venu du Grand Ouest ^^
      Oui, c’est exac­te­ment ça, décrois­sance et quo­ti­dien, relo­ca­li­sa­tion et subsidiarité…

      Réponse
  64. Saint-Jarre Claude

    Rebon­jour cher(e)s ami(e)s !

    J’ai un blogue que j’en­tre­tiens peu car j’ai l’im­pres­sion d’y avoir tout dit ou presque : Man­ger local sans pétrole.
    Or, aujourd’­hui, j’y ai ajou­té un article dans lequel j’in­vite mes lec­­teurs-lec­­trices de se diri­ger vers le Plan C, la ques­tion du pétrole étant une conséquence.

    Réponse
    • EFFAB
  65. J-Stéphane

    Envie d’un site performant ?
    Grâce à notre plu­gin, Word­Press n’au­ra jamais été aus­si rapide.
    http://​wp​-rocket​.me/​fr/
    (Je ne l’ai pas essayé.)

    Réponse
  66. Debrauwer Jean

    Bon­jour à tous,
    Je suis un simple citoyen séduit par le dis­cours d’E.Chouard.
    Je sou­haites juste appor­ter un avis et par­ti­ci­per à ces ate­lier constituant.
    Mal­gré mes recherches, com­ment trou­ver un groupe auquel adhé­rer dans ma région ?
    J’ habites à Cho­let (sur­tout pas par convic­tion politique).
    Mer­ci de m’in­di­quer un che­min, sans idée pré­con­çu vers cette idée que je trouve belle, c’est déjà beaucoup.
    Cordialement
    Jean

    Réponse
    • Ana Sailland

      S’il n’y a rien à Cho­let, c’est à toi d’impulser.
      Dure réponse j’en conviens 😉
      Ana.sailland aro­base gmail​.com
      Si c’est le Cho­let de Ven­dée je peux pro­fi­ter d’une visite fami­liale à Angers pour te don­ner un coup de main .….….

      Réponse
  67. Saint-Jarre Claude

    Bonne année 2015… et lor­gnez du côté des créa­tifs cultu­rels pour mous­ser le Plan C !

    Réponse
  68. Saint-Jarre Claude

    Le plan C, une inven­tion sociale ?

    Inven­tions sociales, locales ?
    http://www.innovation.cc/francais/stu-ij‑f.htm
    Publié par claude saint-jarre à 06:59
    Envoyer par e‑mail
    BlogThis !
    Par­ta­ger sur Twitter
    Par­ta­ger sur Facebook
    Par­ta­ger sur Pinterest

    1 com­men­taire :

    claude saint-jar­­re3 jan­vier 2015 07:02
    Dans cet article il y est dit que la démo­cra­tie est une inven­tion en PROCÉDURES ; il y a des lois qui sont aus­si des inven­tions sociales, tel la loi sur les pauvres de 1388. L’é­cri­ture Citoyenne de la Consti­tu­tion me paraît une inven­tion sociale nou­velle de type PROCÉDURE. Je me trompe ?

    Répon­dre­Sup­pri­mer
    Ajou­ter un commentaire

    L’ar­ticle en question :

    http://www.innovation.cc/francais/stu-ij‑f.htm

    Réponse
  69. Lechevalier François

    Bon­jour Etienne,

    - Ne pen­­sez-vous pas que le refus d’en­té­ri­ner les résul­tats du réfé­ren­dum de 2005 en France est, avec le recul, un évè­ne­ment majeur, qui peut don­ner l’op­por­tu­ni­té juri­dique (?) de faire « tom­ber » la 5eme répu­blique ou du moins d’en ébran­ler suf­fi­sam­ment les fon­de­ments pour en entrai­ner ulté­rieu­re­ment la chute ?

    Quel serait le meilleur biais pour conduire à ce résultat :
    – poser une QPC met­tant en cause, de manière rédhi­bi­toire, le défaut de res­pect d’un prin­cipe de la consti­tu­tion, au tra­vers de la suite d’é­vè­ne­ments his­to­rique qui ont conduit un pré­sident de la répu­blique à nier la vota­tion populaire ?

    - dénon­cer auprès de l’au­to­ri­té judi­ciaire adé­quate, natio­nale ou supra natio­nale (cour euro­péenne des droits de l’homme ?) ce déni d’un prin­cipe consti­tu­tion­nel fon­da­teur, socle de toutes les lois de notre pays ?

    Peut-être suis-je trop opti­miste en espé­rant quoique ce soit d’un orga­nisme comme le conseil consti­tu­tion­nel qui ne peut pas se sabor­der lui-même et celà est pro­ba­ble­ment très uto­pique. En tous les cas j’ose quand même la ques­tion en candide…

    Cor­dia­le­ment

    Fran­çois

    Réponse
  70. marine baro

    bon­jour Etienne Chouard,
    j’ha­bite à Paris 18ème,
    où puis-je trou­ver un ate­lier consti­tuant pour y tra­vailler avec d’autres à pro­po­ser d’autres lois à l’E­du­ca­tion Nationale ?

    Réponse
  71. RANDERA

    Bjr, je ne demande et ne recherche que ma sou­ve­rai­ne­té d’é­lec­teur afin de contri­buer à la socié­té Réunion­naise dépar­te­ment 97400 et votre pro­po­si­tion tombe à pic car j’ai tou­jours prô­né que pour que le peuple puisse uti­li­ser son plein pou­voir de sou­ve­rai­ne­té dans une république.

    Réponse
  72. Puyal

    Bon­jour Etienne
    Un grand bra­vo pour tout ce que vous faites et pour faire écla­ter la véri­té que l’on nous cache.
    Depuis 2008 , à cause de la crise, j’ai vou­lu com­prendre. C’est la vidéo « l’argent dette » de Paul gri­gnon qui m’a ouvert les yeux sur la créa­tion moné­taire ( mal­gré une for­ma­tion de base en éco­no­mie peu expli­cite sur le sujet…) puis de nom­breuses lec­tures sur le sys­tème qui nous gouverne.
    Peu de gens sont conscients de ce qui se passe et ne veulent même pas croire que l’argent est créé ex nihi­lo par les banques pri­vées… Il y a un gros tra­vail d’in­for­ma­tion à faire, et vous avez le mérite de vous être atte­lé à la tache. Comme le pro­clame avec humour Anne Rou­ma­nov, « on ne vous dit pas tout » … car il vaut mieux occul­ter la véri­té, celà pour­rait déclen­cher une révolution.
    A titre d’exemple, ces jours der­niers, Le gou­ver­ne­ment islan­dais envi­sage de reti­rer aux banques la créa­tion moné­taire pour la confier à la seule banque cen­trale de l’île : quel media en parle ?
    De même, on apprend que JFKen­ne­dy « aurait » été assas­si­né car il a essayé d’ôter à la Réserve Fédé­rale son pou­voir de prê­ter de l’argent au gou­ver­ne­ment avec inté­rêts. ( http://​archives​-lepost​.huf​fing​ton​post​.fr/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​2​/​0​1​/​1​4​/​2​6​7​9​1​1​1​_​j​–​f​–​k​e​n​n​e​d​y​–​l​e​s​–​r​a​i​s​o​n​s​–​d​e​–​s​o​n​–​a​s​s​a​s​s​i​n​a​t​–​l​–​o​r​d​r​e​–​e​x​e​c​u​t​i​f​–​1​1​1​1​0​.​h​t​m​l​#​r​e​a​c​t​i​ons ). Qui a jamais évo­qué cette possibilité ?
    Mer­ci pour votre téna­ci­té, et votre soif de vérité

    Réponse
  73. nessbiz

    Hel­lo
    Je n’ ai pas tout lu en revenche je tiens abso­lu­ment à sign­ler ici mon déter­mi­nisme à déclen­cher une démo­cra­tie locale par le biais tech­nique d’ une appi­ca­tion mobile et aus­si fixe laquelle devra dans un pre­mier temps faci­li­té le compte des voix mais sur­tout déve­lop­per très rapi­de­ment ce’­pro­ces­sus de la 5 ème répu­blique repré­sen­té par 10% des ins­crits élec­teurs et 15 des sénateurs

    Réponse
  74. Charles Petit

    Bon­jour,

    comme beau­coup de gens sans doute, je cherche des solu­tions pour éveiller les gens à la démo­cra­tie. Je trans­mets par mail les résul­tats de mes recherches et décou­vertes à un petit nombre de per­sonnes (entre 10 et 40 selon les sujets).
    De temps en temps, cer­taines de ces per­sonnes me répondent qu’elles appré­cient ces informations.
    Il me semble qu’il serait très valable et effi­cace que vous créiez une news­let­ter régu­lière du style « Pre­nez votre démo­cra­tie en main », à la manière des news­let­ters de San­té Nature Inno­va­tion, qui révèle les vrais enjeux de san­té et dont le nombre d’a­bon­nés explose.
    Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  75. DURAND Arnaud

    Bon­soir,
    comme deman­dé par Etienne, voi­ci les tra­vaux col­lec­tifs de modé­li­sa­tion pour une démo­cra­tie directe.

    Je pré­cise que ce tra­vail est en cours d’é­la­bo­ra­tion : cer­tains de ces modèles sont ache­vés, d’autres attendent des éclai­rages cri­tiques pour évo­luer. Toute bonne volon­té construc­tive est la bienvenue. 

    http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Mod%C3%A9lisation_pour_une_d%C3%A9mocratie_directe

    Il est pos­sible de me contac­ter par mail pri­vé via ma page facebook :
    https://​www​.face​book​.com/​a​r​n​a​u​d​.​d​u​r​a​n​d​.​756

    On peut aus­si me retrou­ver chez les Gen­tils Virus Bas Normands.

    Réponse
  76. CARPENTIER Matthieu

    Bon­jour à tous, Bon­jour Etienne,

    Je n’ai pas encore par­cou­ru l’in­té­gra­li­té des posts de ce blog, peut être la ques­tion a t’elle été sou­le­vée déja.
    Qu’at­ten­dez vous pour entrer davan­tage en poli­tique ? Dans quelle mesure seriez vous prêt à le faire ?
    Nous sommes de plus en plus nom­breux à vous suivre, un réel enga­ge­ment de votre part, du moins un enga­ge­ment dif­fé­rent, ne serait il pas un début de solution ?
    Mer­ci pour vos nom­breuses contributions.
    Amicalement,

    Réponse
    • Ronald

      Bon­jour Matthieu,
      C’est vrai que visi­ble­ment vous n’a­vez pas par­cou­ru l’en­semble du blog. Parce que sinon, vous auriez com­pris que l’une des idées conduc­trice est jus­te­ment le contraire de ce que vous pré­co­ni­sez. Pour Etienne, les hommes pro­vi­den­tiels qui « s’en­gagent en poli­tique » et que les autres « suivent » ne sont pas la solu­tion : ils sont le pro­blème. Aus­si, ce qui est sou­hai­table pour espé­rer un pro­grès, c’est qu’à la fin, ce ne soit pas Etienne qui inves­tisse le champ poli­tique, mais bien vous-même.

      Réponse
  77. JEAN-MONTCLER Marco

    Bon­jour à toustes,
    j’ai vu sur le dia­gramme de la pro­po­si­tion d’une nou­velle consti­tu­tion sur le wiki que en tête du pavé « consti­tu­tion » rouge en haut à gauche figure les DDHC de 1789.
    D’où ma ques­tion concer­nant l’ar­ticle 17 de ces DDHC : (Art. 17. La pro­prié­té étant un droit invio­lable et sacré, nul ne peut en être pri­vé, si ce n’est lorsque la néces­si­té publique, léga­le­ment consta­tée, l’exige évi­dem­ment, et sous la condi­tion d’une juste et préa­lable indemnité.)
    Pen­­sez-vous qu’il soit judi­cieux de conser­ver cet article des droits de l’homme dans son intégralité ?
    Parce que pour ma part j’ai ten­dance à trou­ver bizarre que les biens d’un seul être humain puissent être supé­rieurs à celle d’un pays tout entier …
    À mon avis il fau­drait fixer une limite indé­pas­sable, du genre par exemple la valeur de 2 ou 3 mai­sons pour les plus riches et après stop …
    Qu’en pensez-vous ?
    Cor­dia­le­ment à +
    Marco

    Réponse
  78. Martine Labossière

    Bon­jour Mon­sieur Bouchard,
    Je suis en train de lire « Consti­tuer le Qué­bec » et de l’analyser.
    J’ai une expé­rience qui est dif­fé­rente de la vôtre sur quelques sujets comme :
    1- le pou­voir exer­cé par les régions (j’ai consta­té beau­coup de cor­rup­tion par de petites cliques qui pro­fitent du dés­in­té­rêt des citoyens pour la chose publique muni­ci­pale et régio­nale pour s’y ins­tal­ler très confor­ta­ble­ment et y res­ter pour plu­sieurs man­dats) – et
    2- ce qu’est la « vraie démo­cra­tie » (je pré­fère l’ap­pe­ler la « démo­cra­tie opti­male » en rap­pe­lant qu’elle doit inclure une part de « repré­sen­ta­ti­vi­té par des délé­gués qui res­pectent leurs enga­ge­ments et sont impu­tables de leurs actes et de leurs omis­sions » et des moments où leA citoyenE est véri­ta­ble­ment apte à obte­nir des réponses cohé­rentes lors­qu’il (ou elle) s’a­dresse lui (ou elle)-même aux Admi­nis­tra­tions, aux tri­bu­naux et à l’As­sem­blée nationale).
    3- Contrai­re­ment à ce que pré­co­nise outra­geu­se­ment la Charte cana­dienne par son article pre­mier (et à ce que le régime judi­ciaire a ten­té de nous impo­ser depuis 1982…) , il n’y a aucune contra­dic­tion entre les « droits huma­ni­taires indi­vi­duels fon­da­men­taux » et les « droits huma­ni­taires col­lec­tifs fon­da­men­taux ». Le fait qu’un droit soit abso­lu­ment néces­saire au bien-être et à la digni­té d’une per­sonne, alors qu’il est en même temps néces­saire pour l’en­semble de la col­lec­ti­vi­té nous per­met de décla­rer qu’il s’a­git d’un « droit fon­da­men­tal » (c’est le concept de « jus cogens »). Cette notion n’é­tait de toute évi­dence pas bien com­prise de ceux qui, en 1982, ont usur­pé le pou­voir consti­tuant du peuple… Au plai­sir de vous ren­con­trer les 12 et 13 sep­tembre pro­chains à Drummondville.
    Voir ces blogues : citoyen​ne​cons​ti​tuante​.word​press​.com ; cour​su​preme​.word​press​.com et mon site web (mai­son d’é­di­tions) fai​th​jus​tine​.com

    Réponse
  79. Eric Catoire

    Une assem­blée « tirée au sort », bien sûr, un exé­cu­tif élu, c’est évident, le réfé­ren­dum pour arbi­trer les deux, ça s’im­pose. Com­ment mettre en pra­tique un tel sys­tème démo­cra­tique ? Peut-être, dans un pre­mier temps, en créant un « anti­par­ti « , ouvert à tous, dont des membres, tirés au sort, seraient pré­sen­tés aux élec­tions. Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  80. Florent CHARRE

    Bon­soir,

    C’est la pre­mière fois que j’interviens sur ce blog. Je remer­cie Mon­sieur Chouard de sa contri­bu­tion essen­tielle à la réflexion. J’aimerais dire beau­coup de choses mais je vais tacher d’être bref. 

    Je trouve qu’il manque un com­plé­ment fédé­ra­teur à cette idée cen­trale de récu­pé­rer notre pou­voir au tra­vers d’une constituante. 

    Il me semble que l’histoire n’avance que par des mino­ri­tés agis­santes et qu’il est sou­hai­table, pour évi­ter une his­toire san­glante, que nous ras­sem­blions le plus lar­ge­ment autour de cette idée constituante.

    Pour arri­ver à cet objec­tif je crois qu’il fau­drait ajou­ter à cette néces­si­té de chan­ger la consti­tu­tion un objec­tif autre­ment plus fédé­ra­teur à savoir l’aspiration à une vie décente.

    À mon sens, le chan­ge­ment de nos règles de socié­té n’est qu’un moyen pour abou­tir à une vie col­lec­tive et indi­vi­duelle décente et accom­plie. Les gens ordi­naires peu ou pas poli­ti­sés ne se bat­tront pas pour un bout de papier, aus­si essen­tiel soit-il. Ils se bat­tront pour une vie meilleure pour eux et pour leurs proches. Je crois que l’ordre du sacré a tota­le­ment chan­gé, on est mort pour la reli­gion, pour la patrie, pour la révo­lu­tion aujourd’hui la seule chose sacré c’est les « siens », la famille élar­gie. Donc il faut ajou­ter à cette exi­gence de récu­pé­rer le pou­voir, une aspiration. 

    Cette aspi­ra­tion est la sui­vante, garan­tir un « socle com­mun vital » que chaque citoyen puisse avoir l’accès à l’eau, à une bonne nour­ri­ture, à l’énergie, à un loge­ment digne, à la san­té, à l’éducation, à un tra­vail per­met­tant de vivre digne­ment… bref à ces besoins basiques de l’humanité.

    Cette aspi­ra­tion de jus­tice essen­tielle me paraît autre­ment plus impor­tante à déve­lop­per et à défendre que le tirage au sort par exemple qui nous enferre dans des polé­miques sans fin, qui sont très utiles mais qui sont moins fédé­ra­trices et fina­le­ment moins concrètes.

    Le « pro­gramme » que je vous pro­pose en toute humi­li­té est simple :

    Remettre à leur place les puis­sants et leurs élus.
    Adop­ter une consti­tu­tion et un fonc­tion­ne­ment col­lec­tif qui nous défende.
    Garan­tir l’accès à tous les citoyens à ce « socle com­mun vital ».
    Offrir à chaque indi­vi­du les pos­si­bi­li­tés de son accomplissement.

    J’aimerais débattre de ce que j’avance pour évo­luer dans la réflexion.
    Mer­ci bonne soirée.

    Réponse
  81. Vandenheede

    Cher Étienne,
    Same­di der­nier sur France télé­vi­sion dans l’é­mis­sion « on est pas cou­ché », j’ai été cho­qué d’en­tendre Mélen­chon reprendre une bonne par­ti de votre dis­cours comme base son son programme.
    Cela ne vous dérange t’il pas d’en­tendre vos paroles tra­ves­ti par cela même que nous com­bat­tons et qui se plie­ra, comme les autres aux ordres de la finance ?
    Je ne mini­mise pas votre action ain­si que votre sin­cé­ri­té mais a quand un réel enga­ge­ment d’E­tienne Chouard’. Je peu com­prendre qu’il faut du temps, mais c’est exac­te­ment ce dont nous ne dis­po­sons plus.
    Vous êtes un peu comme un remède contre le can­cer mais indis­po­nible sur le mar­ché, ima­gi­nez la frus­tra­tion des malades en phase ter­mi­nale que nous sommes, sachant qu’un médi­ca­ment existe mais que son inven­teur refuse de le diffuser ?
    Je pense que les mots « par­ti » ou « poli­tique » sont très vul­gaire pour vous, mais un trai­te­ment n’est effi­cace qu’à l’in­té­rieur de l’or­ga­nisme. Regar­der un aspi­rine n’a jamais sou­la­gé les mots de tête de qui que ce soit.
    Vos sémi­naires et coups de gueule sur Face­book ne font qu’a­li­men­ter notre frus­tra­tion, et n’in­ter­pelle que ceux d’entre nous déjà convain­cu, il serais peut être temps que ce mes­sage soit plus lar­ge­ment dif­fu­sé, même si c’est par la voie clas­sique d’un vrai « par­ti poli­tique », breurkkk. Et nous serions nom­breux à vous suivre.
    Car fina­le­ment, l’an­née pro­chaine nous n’au­rons encore le choix qu’entre : un idiot, un escroc ou une facho.
    Il nous faut une alternative.
    Cordialement.

    Réponse
  82. Fafa Eat

    Mr Chouard «  » Une idée me taraude depuis quelque mois… Pou­­vez-vous me dire si elle est de valeur merci « »
    Sim­ple­ment j’a­vais pen­sé à une créa­tion d’un jeu de socié­té pour apprendre avec péda­go­gie la consti­tu­tion «  » Avec pour­quoi pas plu­sieurs fina­li­té dans ce jeu… comme une nation avec une démo­cra­tie repré­sen­ta­tive par­faite et impar­tial (Gagné), une nation cor­rom­pu (Per­du) ^^ et peut-être d’autre alter­na­tive au laxisme consti­tu­tion­nel en s’ins­pi­rant des fais his­to­rique.. je déve­loppe mais la base de l’i­dée est là, puis je trouve que le nom « jeu de socié­té » n’au­ra jamais aus­si bien porté « »
    Cordialement.

    Réponse
  83. jildaz Gueguiniat

    bon­jour Mon­sieur Chouard,
    suite d’un mes­sage lais­sé sur votre page FB : une ques­tion simple :
    com­ment pour­­rais-je vous aider et me mettre au ser­vice de Ce mes­sage de la cause des cause ? J’ai un pro­fond appel en moi depuis des années vers cela alors je vous le demande : que puis-je faire, com­ment aider, dif­fu­ser (en dehors des habi­tuels post en ligne je veux dire), com­ment uti­li­ser le temps qui m’est don­né pour por­ter ce mes­sage (je ver­rai bien quelque chose de ce côté vers la jeu­nesse lycéenne, des confé­rences…?). SVP aidez moi à vous aider et répondre à l’ap­pel qui est dans mon coeur et ma conscience ; Merci

    Réponse
  84. WERNERT

    Bon­jour

    je suis inté­res­sée à la par­ti­ci­pa­tion à un ate­lier consti­tuants sur STASBOURG et envi­rons . pas grande notion de ce que je vais y faire .… mais prête à .… apprendre 

    chris­tiane

    Réponse
  85. Paugam

    Bon­jour et mer­ci de m’a­voir fait décou­vrir le tirage au sort, dont je suis deve­nu un fervent défenseur.
    De tout coeur avec vous
    Cordialement
    Gilles

    Réponse
  86. Pascal

    Bon­jour,
    Le site devient de plus en plus dif­fi­cile à ouvrir et la navi­ga­tion à l’intérieur , une fois ouvert, est de plus en plus lente, ralen­tie, voir bloquée.
    Du coup j’hésite sou­vent a y aller et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas.
    Quand aux nou­veaux virus poten­tiels, je pense que c’est un frein impor­tant à la « viru­lence » du site et a son pou­voir d’ou­ver­ture des consciences.
    Pou­­vez-vous trou­ver une solution ?
    Mer­ci d’avance

    Réponse
    • etienne

      Mer­ci Pascal.
      Je veux bien mais je ne sais pas du tout quoi faire
      (et je n’ai pas du tout le temps de mettre les mains dans le cam­bouis du site).
      🙁

      Réponse
  87. Laurent.lolo

    Bon­jour,
    J’au­rais sou­hai­té que l’on puisse entrer en contact concer­nant l’a­ve­nir des éner­gies renou­ve­lable, avec une tech­no­lo­gie durable, eco-res­­pec­­tueuse et eco-citoyennes.
    Bien a vous
    Laurent

    Réponse
  88. Ricardo Flores

    Bon­jour Etienne,

    Il y a une ques­tion qui me taraude depuis long­temps. Ima­gi­nons qu’en fin nous avons créé notre vraie consti­tu­tion citoyenne, tout est prêt, les gens sont prêts. Com­ment allons-nous la mettre en place ? Allons-nous deman­der au nou­veau pré­sident de mettre l’an­cienne anti-consti­­tu­­tion à la pou­belle et de la rem­pla­cer par la pre­mière vraie consti­tu­tion ? Allons-nous deman­der un référendum ?
    Merci,
    Ricardo

    Réponse
  89. Rémy Carrard

    Bon­jour, Etienne.
    Je vou­lais savoir pour­quoi la théo­rie éco­no­mique n’ar­rive pas à pré­dire les crise déflationniste ?
    Il doit y avoir des mar­queurs spé­ci­fiques, comme dans toutes bulles financière.
    La théo­rie de Irving Fisher n’est-t-elle pas incomplète ?!?
    (M x V = P x T)
    Toute crois­sance pro­duc­tive ne devrait-elle pas être accom­pa­gner d’une crois­sance de la masse monétaire ?!?

    Réponse
  90. Samy Barnat

    Bon­jour à tous, j’ai pas­sé des mois à faire cette vidéo pour qu’on ne manque pas l’op­por­tu­ni­té que pré­sente cette présidentielle : 

    Cela fait des années qu’E­tienne a pré­sen­té le pro­blème. Si on attend qu’une majo­ri­té de la popu­la­tion sache écrire une consti­tu­tion ça n’ar­ri­ve­ra jamais. 

    Il faut qu’on com­mence par récu­pé­rer un maxi­mum de pou­voir à cette pré­si­den­tielle ça faci­li­te­ra toute alter­na­tive au sys­tème par la suite. 

    Cette ana­lyse a l’a­van­tage d’être neutre / ne prend pas par­ti, ce qui manque cruel­le­ment à cette élec­tion et que les Fran­çais réclament. 

    Il ne reste plus qu’un mois j’ai besoin de votre aide à tous pour dif­fu­ser le mes­sage. Comme vous le savez, on sera blo­qué dans le même sys­tème injuste pen­dant 5 ans si on n’a­lerte pas un maxi­mum de Français. 

    Je compte sur vous. 

    Samy.

    Réponse
  91. Matthieu Grothendieck

    Très sym­pa cette vidéo. Seule­ment vous par­tez du prin­cipe que Mélen­chon ou n’im­porte lequel des enca­drés en verts choi­sis tien­dra pro­messe. Il faut se fier à notre ins­tinct autant qu’à notre rai­son pour ten­ter de dis­cer­ner la pro­bi­té et la sin­cé­ri­té. De ce côté Asse­li­neau a très net­te­ment ma préférence.

    Réponse
  92. Charmetant

    Bon­soir Etienne,
    Juste le temps de vision­ner un extrait de ta confé­rence réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive popu­laire, on m’a abon­dam­ment par­lé de ton action, j’ai confiance.
    Déjà « éveillé » à la puis­sance de la finance sur le monde, je par­ti­cipe très acti­ve­ment depuis deux mois aux Bureaux d’Abstention.
    Au vu de l’é­lec­tion com­plè­te­ment usur­pée du second tour, ma ques­tion est, Etienne, sou­­haite-tu par­ti­ci­per à la créa­tion d’un col­lec­tif citoyen, tou­jours sans chef, mais orga­ni­sé, une sorte de fédé­ra­tion de tous les mou­ve­ments qui sont appa­rus, et qui fleu­rissent encore sur inter­net et dans la rue ?
    Nous avons une confé­rence aux B.A. jeu­di pour débattre de la suite à don­ner à notre action, dis-moi sim­ple­ment si je peux te men­tion­ner, comme M. Onfray ou l’au­teur de No-Vote par exemple comme étant par­te­naire d’une action com­mune en faveur d’un chan­ge­ment radi­cal de para­digme, tel qu’ex­po­sé dans tes travaux !
    Cordialement
    A te lire
    Bernard

    Réponse
    • etienne

      oui 🙂
      (si tu n’as pas peur des talibantifas 🙂 )

      Réponse
  93. bariere

    Salut Etienne,

    Je m’ap­pelle Franck Barière, vivant à Bac­con 45130.
    Je vous est envoyé un mail pour une pro­po­si­tion d’un tra­vail com­mun sur un pro­jet de réfé­ren­dum popu­laire ain­si que des réformes poli­tiques et médiatiques.
    Car je pense réel­le­ment que Macron ne va pas finir son man­dat, les fran­çais vont finir par ce lever. Je donne 2ans pour cela.
    Il faut donc pré­pa­rer aprés « Macron ».
    Je pense alors qu’un réfé­ren­dum popu­laire pour­rait ce mettre en place réfor­mant la classe poli­tique et médiatique.
    Aprés faut que les réformes soient bien faite, établis.
    D’ou ma demande que vous en pre­niez connais­sance et d’a­voir votre point de vu.

    Cor­dia­le­ment
    Franck

    Réponse
  94. Pascal

    Salut a tous,

    Voi­ci 2 vidéos d’un ancien ban­quier Suisse recon­ver­ti qui a pris conscience de l’ar­naque de la créa­tion moné­taire, très intéressent :

    1)
    Un ban­quier suisse explique en 36 minutes l’ar­naque de la créa­tion moné­taire (part. 1) , 36 minutes
    La par­tie 2 sont les ques­tions réponses

    2)
    Un ban­quier suisse explique en 53 minutes l’initiative

    les deux vidéos sont sur Youtube

    @+ Pas­cal

    Réponse
  95. Antoine André

    Bon­jour Etienne, je vous ai enten­du vous expri­mer sur le reve­nu de base incon­di­tion­nel ver­sus le reve­nu à vie. les deux pro­jets sont inté­res­sants et un ami à moi à fait une grande réflexion et une belle ana­lyse sur leurs dif­fé­rences. je pense que cela peut vous inté­res­ser. https://​mar​touf​.ch/​2​0​1​5​/​1​0​/​d​i​f​f​e​r​e​n​c​e​–​e​n​t​r​e​–​l​e​–​s​a​l​a​i​r​e​–​a​–​v​i​e​–​d​e​–​f​r​i​o​t​–​e​t​–​l​e​–​r​e​v​e​n​u​–​d​e​–​b​a​s​e​–​i​n​c​o​n​d​i​t​i​o​n​n​el/

    Réponse
  96. batkiewicz

    Bon­jour Etienne,
    Que penses-tu de l’OPPT UCC ?

    Réponse
  97. HERVY

    Je sors un peu du sujet qui nous tient à cœur :
    http://​www​.euro​pe1​.fr/​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​/​a​n​g​e​l​a​–​m​e​r​k​e​l​–​l​e​u​r​o​p​e​–​n​e​–​p​e​u​t​–​p​l​u​s​–​c​o​m​p​t​e​r​–​s​u​r​–​l​e​s​–​e​t​a​t​s​–​u​n​i​s​–​p​o​u​r​–​l​a​–​p​r​o​t​e​g​e​r​–​3​6​4​8​581

    Etienne,
    je pense que l’o­pi­nion publique pour­rait sou­te­nir ses repré­sen­tants pour sor­tir de l’O­tan. Au yeux du monde les trois repré­sen­tants, membres de l’O­tan dis­cré­ditent l’o­pé­rance et la per­ti­nence du conseil de sécu­ri­té de l’O­NU par leur liens aux états-unis. Cette situa­tion dis­cré­dite tota­le­ment l’O­NU. Elle est ancienne, mais nuit gra­ve­ment à la paix. 

    Même si je suis contre l’Eu­rope, nos conci­toyens euro­péens sont mûrs pour déci­der de cela. 

    Sor­tir de l’O­tan est un pas pour la souveraineté.

    Réponse
  98. GRIPMAUD

    Bon­jour, pour­quoi ne sou­te­nez vous pas des mou­ve­ments citoyens tel que Pre­nons l’antenne.fr par exemple si bien évi­dem­ment vous par­ta­gez le même constat ?
    Si vous ne connais­sez pas, je vous invite à décou­vrir sur face­book ou youtube.

    Relayons l’in­for­ma­tion et les mou­ve­ments citoyens, ne pen­­sez-vous pas ?
    Nous avons notre part de res­pon­sa­bi­li­té comme vous mon­sieur CHOUARD en tant que citoyen pour chan­ger le rap­port de force. Et si nos par­ve­nons en tant que par­tie du peuple à prendre l’an­tenne et à com­mu­ni­quer le fait que une par­tie du peuple à pris l’an­tenne au non du peuple et s’a­dresse au peuple, ce sera la para­bole de la boite à pandore.
    Cordialement.

    Réponse
  99. Y.Char

    Bon­jour Etienne, 

    Ci-joint un Ted-Talk inti­tu­lé : « Et si nous rem­pla­cions nos poli­tiques par des gens choi­sis aléatoirement ».

    Cela m’a immé­dia­te­ment fait pen­ser à mon démo­cra­ti­seur favori =)

    Voi­là donc, le lien pour toi (bon… déso­lé, c’est en anglais) :

    https://​www​.ted​.com/​t​a​l​k​s​/​b​r​e​t​t​_​h​e​n​n​i​g​_​w​h​a​t​_​i​f​_​w​e​_​r​e​p​l​a​c​e​d​_​p​o​l​i​t​i​c​i​a​n​s​_​w​i​t​h​_​r​a​n​d​o​m​l​y​_​s​e​l​e​c​t​e​d​_​p​e​o​ple

    Allez cheers et à bientôt,
    Y.Char

    Réponse
  100. Kleber

    C’est chouette çà !…
    ça sent la révo­lu­tion, enfin !… sans la poudre ni le sang.….…

    Réponse
  101. sebastien saunie

    Bon­jour Mr CHOUARD, nous sommes en train d’é­crire la consti­tu­tion socio­crate. Com­ment puis-je vous joindre ?

    Réponse
  102. Girardin

    Bon­jour M. Chouard,

    J’or­ga­nise une confé­rence en 2019 à Tours sur l’en­vi­ron­ne­ment et la démo­cra­tie, en pré­sence d’autres inter­ve­nants recon­nus. J’au­rais sou­hai­té vous comp­ter par­mi nous. A quelle adresse puis-je vous écrire ?

    Charles Girar­din

    Réponse
  103. Girardin

    Bon­jour,
    J’or­ga­nise en 2019 une confé­rence sur la démo­cra­tie et l’en­vi­ron­ne­ment. Plu­sieurs inter­ve­nants recon­nus seront pré­sents. Nous serions très hono­rés de vous comp­ter par­mi nous. Accep­­te­­riez-vous de me com­mu­ni­quer vos coor­don­nées afin que je vous pré­sente la journée ?

    Réponse
    • Samuel

      Hel­lo Girardin,

      Pour­­rais-tu faire men­tion de jour­née de confé­rences (don­ner une réfé­rence, un lieu, une date…) pour les inté­res­sés ? Le thème a l’air très prometteur !

      Mer­ci !

      Réponse
  104. Kyo_O

    Bon­jour,

    Vous connais­sez peut-être, excellent ouvrage tres ins­truc­tif, péda­go­gique et ludique à la fois et sur­tout d’u­ti­li­té publique : http://​eco​no​mix​co​mix​.com/
    N’hé­si­tez pas à le citer en tweet à l’occasion 😉

    Réponse
  105. Zielinski

    Bon­jour mon­sieur Chouard,
    Je m’informe et m’interresse à la démo­cra­tie directe et dans un pre­mier temps au réfé­ren­dum d’initiative citoyenne. Dans un pre­mier temps il me semble que pas­ser sur un sys­tème de tirage au sort risque d’etre un chan­ge­ment trop bru­tal pour les fran­çais et ins­tau­rer le ric dans un serait déjà un bon début. Si j’ai bien tout com­pris, il parait impos­sible que les par­le­men­taires et encore moins le pré­sident de la répu­blique ne mette en place un tel cham­bou­le­ment s’ils n’en ont pas la volon­té farouche. Or la révi­sion de la consi­tu­tion passe obli­ga­toi­re­ment par cette étape.
    La seule solu­tion (paci­fique et légale) me semble donc qu’un pré­sident en fonc­tion qui béné­fi­cie de la majo­ri­té par­le­men­taire décide de s’emparer du pro­jet et de le mener à bien. Cer­tains par­tis poli­tiques pro­posent de mettre en place ce ric mais par défi­ni­tion, ces par­tis sont trop mar­qués à gauche, trop mar­qués à droites, trop ci, trop ça, bref trop cli­vants pour gagner une élec­tion présidentielle.
    De plus je vous ai enten­du dire dans une vidéo, que les per­sonnes qui doivent por­ter ce genre de pro­jet doivent être dés­in­té­res­sés du pouvoir.
    Ne devrait-on pas pas­ser par un nou­veau par­ti dont le seul but est de mettre au pou­voir un can­di­dat qui met­tra ce ric en place ? Au delà des débats d’idee, au delà des cli­vages politique.

    Réponse
  106. Piquet Jean Michel

    UNIVERSITE POPULAIRE DU PAYS D’IROISE
    Bon­jour Etienne,
    Nos sommes une asso­cia­tion qui dis­pen­sons des confé­rences per­met­tant d’ap­pré­hen­der le monde dans lequel nous évo­luons. ou nous débat­tons plu­tôt. Etienne accep­te­riez vous d’a­ni­mer une de nous confe­rence l’an­née pro­chaine ? Bien sûr nous sommes au bout du monde ( près de Brest) mais nous serions très hono­ré si vous acceptiez.
    si vous nous adres­sez un mail nous vous don­ne­rons plus d’in­fos sur notre asso­cia­tion . nous avons un blog, il suf­fit de taper notre inti­tu­lé uni­ver­si­té popu­laire du pays d’i­roise dans le moteur de recherche.
    quelque soit votre reponse, soyez remer­cie du temps que vous avez accor­dé à notre mes­sage. cor­dia­le­ment le pré­sident de l’UP­PI Jean Michel PIQUET

    Réponse
  107. Eric

    Bon­jour,
    Puis-je deman­der un lien « OFFICIEL » pour que je puisse signer la péti­tion natio­nale pour le RIC.
    Merci,
    Eric

    Réponse
    • etienne

      Il n’y en a évi­dem­ment pas. Signez-les TOUTES 🙂

      Réponse
  108. Pascale

    Bon­jour Mr Chouard. 

    Dans une démarche d’in­for­ma­tion et de cla­ri­fiac­tion, pour les­quelles, je n’ar­rive pas à trou­ver de réponses claires.

    Ques­tions :

    1‑Qu’est ce qui ce jour, en état des ins­ti­tuions et consti­tu­tions actuelles nous garan­tit, qu’une déci­sion prise dans le cadre du RIC (si mis en place), ne serait pas annu­lée par une simple déci­sion de l’U­nion Européenne. 

    2‑Que pen­­sez-vous des inten­tions de l’ac­tuel pré­sident en terme de » pro­jets » quand à la dite Union européenne ? 

    3‑Pour­­rait-on aus­si évo­quer la dif­fé­rence entre le RIC et la démo­cra­tie directe à la fois en France mais aus­si bien sûr tou­jours dans la réa­li­té de l’U­nion Euro­péenne actuelle.4‑Est-ce que le RIC est réa­liste en l’é­tat actuel de la consti­tuion euro­péenne qui ne per­met pas à la France d’être souveraine. 

    Mer­ci pour votre tra­vail, et inves­tis­se­ment pour le RIC, mer­ci aus­si de vos éclai­rages sur ces points.
    Bien cordialement.

    Réponse
  109. Jean Bourgeois

    Sur­tout tiens bon Etienne. On a besoin de ton hon­nê­te­té, luci­di­té et extra­or­di­naire culture.
    L’a­char­ne­ment des « chiens de garde » du sys­tème à s’a­char­ner tout azi­mut pour essayer de te dia­bo­li­ser est la preuve que tes ana­lyses sont exactes et sur­tout effi­caces. Cette mise à nu objec­tive des réa­li­tés fait peur à ceux qui en tirent ficelle et pro­fit. Panique à bord !
    Il dit la véri­té, il doit être exé­cu­té. Rien de neuf sous le soleil.
    Enfin un citoyen réveillé qui nous aide à nous réveiller. Mer­ci, mer­ci, merci.
    L’insurrection paci­fique des gilets jaunes, mûris­sant au jour le jour n’en est qu’à ses débuts. Elle n’est pas tom­bée du ciel. C’est le fruit d’une longue prise de conscience grâce au tra­vail de citoyen éveillé et actif comme toi.
    Tu as rai­son, il fau­dra être prêt à écrire nous-mêmes la consti­tu­tion le jour J encore à venir pour ne pas se faire récu­pé­rer à nou­veau comme ce fut le cas des récentes révo­lu­tions arabes.
    Jean

    Réponse
  110. Bastien

    Bon­jour,
    Je ne com­prends pas toutes ces ten­ta­tives d’en­fu­mage venant de partout.
    Les natio­­naux-sio­­nistes marine lepen et consorts, le peuple est​.il une dan­seuse qu’on se refile de maque­reau en maquereau???

    Il faut répondre à ces drôles.

    Réponse
  111. gerard olive

    etienne
    tu es une per­sonne sin­cère , pure et même un peu naive ce qui me fait dire que ta sin­cé­ri­té est ce que je res­sens de toi .
    laisse dire tes détrac­teurs , des cons on en trouve aus­si à « gauche  » ; tu vois du bon de chaque côté des par­tis et tu as rai­son je te suis à 99 % .1% de réserve donc .

    Réponse
  112. scalambrino

    Mon­sieur Chouard, bonjour.

    Je sais que la période est très intense pour vous (enfin ! j’ai envie de dire).

    Le sou­lè­ve­ment popu­laire actuel vous remet (après 2004/2005)
    en « plein bou­lot » et c’est très bien ainsi.

    Je suis vos tra­vaux depuis fort long­temps et j’ai été moi aus­si par­fois « faus­sé » et par la pro­pa­gande média­tique et par vos « fré­quen­ta­tions obs­cures ou floues » qui font par­tie (j’es­père) de votre quête/soif de connais­sance de « l’autre point de vue », et, effec­ti­ve­ment, on doit se confron­ter à la contra­dic­tion pour viser le bien com­mun, puisque effec­ti­ve­ment, dans ce « com­mun » il y a aus­si ceux qui seraient pas d’accord !

    J’a­vais une ques­tion à vous poser parce que je ne sais vrai­ment pas com­ment trou­ver une réponse à cela !

    « Dans l’hy­po­thèse où un réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive citoyenne arrive à
    s’im­po­ser enfin à la caste et l’o­li­gar­chie qui nous pille et domine… et que le citoyen prenne enfin sa sou­ve­rai­ne­té, un citoyen qui cotise et tra­vaille en France mais qui n’a pas sa natio­na­li­té fran­çaise (ita­lien polo­nais magh­ré­bin séné­ga­lais etc. etc. avec papiers en règles), aura-t-il le droit de par­ti­ci­per « en toute matière » à la mise en œuvre de ce pro­ces­sus consti­tuant abro­ga­tif révo­ca­toire législatif ? »

    Mer­ci par avance et j’es­père lire une réponse de votre part !

    Cor­dia­le­ment.

    Réponse
  113. Christian Ricard

    Que pen­sez vous de ce texte rédi­gé en 2013 sans vous connaitre alors ?

    Hasard et Démocratie

    L’en­ga­ge­ment poli­tique, répond à son ori­gine à deux moti­va­tions principales. 

    Une moti­va­tion altruiste qui est celle d’a­mé­lio­rer la socié­té et d’ap­por­ter ses com­pé­tences à la col­lec­ti­vi­té dans un sou­ci de ser­vice. Cette moti­va­tion ini­tia­le­ment bonne peut se per­ver­tir par le sen­ti­ment de déte­nir une véri­té abso­lue et cou­rir jus­qu’au fanatisme.

    L’autre moti­va­tion est le goût du pou­voir, l’en­vie de diri­ger les autres, cela est mal­heu­reu­se­ment, depuis la meute de loups, la troupe de singes ou la tri­bu pri­mi­tive, la prin­ci­pale moti­va­tion de nos diri­geants. L’ac­ces­sion au pou­voir se pra­ti­quait d’a­bord par la force, par­fois par la ruse, et c’est le plus puis­sant, le plus malin qui deve­nait le dirigeant.

    Au fil de l’é­vo­lu­tion de l’hu­ma­ni­té, divers sys­tèmes se sont suc­cé­dés ou ont coha­bi­té pour orga­ni­ser les grou­pe­ments humains.

    Le sys­tème monar­chique, 12 en Europe, 3 en Afrique 7 au Proche Orient, 6 en Asie et 3 en Océa­nie, plus les 16 États sous l’au­to­ri­té de la Reine d’An­gle­terre, est le plus ancien est reste majo­ri­tai­re­ment pré­sent en Europe.
    Le sys­tème monar­chique héré­di­taire, mal­gré des idées éga­li­taires et sim­plistes est le plus apte à res­pec­ter la digni­té des hommes et leurs libertés.

    Le monarque, édu­qué pour ser­vir son pays et son peuple, n’é­tant pas en quête de pou­voir, peut se consa­crer à l’a­mé­lio­ra­tion de la socié­té. Il a le temps devant lui, n’est pas sou­mis aux modes, à la com­pé­ti­tion élective.
    Cepen­dant le monde moderne et la sagesse ne sau­rait confier à un seul le sort de tous. Il est néces­saire que les citoyens dans leurs diver­si­tés soient repré­sen­tés et par­ti­cipent au choix de leurs destins.

    Il faut donc trou­ver un sys­tème qui repré­sente les besoins de tous sans favo­ri­ser les appé­tits indi­vi­duels. Le défaut prin­ci­pal du sys­tème élec­tif est le détour­ne­ment de la mis­sion de l’é­lu au ser­vice du public par l’ap­pé­tit du pouvoir.

    Les exemples récents montrent la ten­ta­tion du pou­voir et les dérives qui s’en suivent. 

    Nos élus, mêmes les plus ver­tueux, car je sou­haite qu’il en exis­tât encore, sont sou­mis au mini­mum à leur désir de voir per­du­rer leur man­dat. Celui-ci leur donne satis­fac­tion et récom­pense, hon­neur, satis­fac­tion de l’e­go, plus vil, l’au­to­ri­ta­risme, le sen­ti­ment de domi­na­tion, enfin les avan­tages éco­no­miques et matériels. 

    Notre socié­té n’est pas ver­tueuse. L’a­ban­don d’a­bord des prin­cipes reli­gieux (ceux qui ras­semblent – reli­gere) puis sim­ple­ment moraux, mal­gré les décla­ra­tions géné­reuse et les réfé­rences aux Droits de l’Homme, est une évidence. 

    Le cou­rant de pen­sée est domi­né par la recherche du pro­fit. Le rôle de l’é­tat est de tem­pé­rer et cor­ri­ger la société.

    Conce­voir les lois, les plus simples et les plus justes, les faire exé­cu­ter par une admi­nis­tra­tion forte et intègre, har­mo­ni­ser les rap­ports entre les citoyens et leur pré­sen­ter har­mo­nie et beau­té pour éle­ver l’es­prit plu­tôt que l’abaisser.

    Le Monarque seul ne suf­fi­rait pas à une telle tâche. Il faut donc des hommes intègres pour faire les lois, orga­ni­ser et contrô­ler cette administration. 

    Mais afin que l’en­semble de la popu­la­tion soit repré­sen­tée, il ne faut pas d’un sys­tème par­ti­san. Il est cepen­dant néces­saire que les divers mou­ve­ments d’i­dées coexistent pour appor­ter et inven­ter des solu­tions nouvelles.

    Le sys­tème élec­tif ne garan­tit pas la qua­li­té de l’élu. 

    Le plus sédui­sant, ou le plus riche ou le plus malin ou le plus média­tique obtien­dra à quelque voix près sa par­celle de pouvoir.

    A l’is­sue du scru­tin, par 50,01% des expri­més c’est à dire le plus sou­vent repré­sen­tant 15 ou 20% de la popu­la­tion il déci­de­ra des choix de socié­té de tout un peuple. 

    Cette fic­tion démo­cra­tique est incon­tes­tée. Ne peut-on ima­gi­ner un sys­tème véri­ta­ble­ment incontestable ?
    Un sys­tème où l’ap­pa­reil de l’é­tat ne dépend d’au­cun groupe de pres­sion qu’il soit reli­gieux, poli­tique ou financier.

    J’ai pro­po­sé plus haut le retour au monarque héré­di­taire, garant de l’in­dé­pen­dance à l’é­gard des par­tis. Mais ce rôle d’ar­bitre ne sau­rait être suffisant. 

    En outre il est néces­saire que des conseils et des chambres informent, entourent, assistent le Monarque et que ces Chambres repré­sentent le peuple dans sa diversité. 

    Un Conseil doit s’as­su­rer de la qua­li­té de l’exer­cice du pou­voir par le monarque. 

    Ce conseil doit être capable d’é­car­ter de la fonc­tion suprême dans les cas extrêmes les malades ou les fous, les rem­pla­çant selon l’ordre de suc­ces­sion au trône.

    Il a éga­le­ment un rôle de contrôle de la consti­tu­tion ou charte et des administrations. 

    Un conseil des ministres doit assis­ter le monarque dans le gouvernement. 

    Une Chambre des sages doit contrô­ler les lois. Une Chambre des repré­sen­tants les conce­voir et les voter. 

    Le même sys­tème se répé­tant en s’a­dap­tant à tous les niveaux de la socié­té, de la com­mune aux régions ou provinces.

    Cela n’a rien de nou­veau. Sauf qu’au­cun des membres d’au­cune de ces ins­ti­tu­tions n’y accède ni par choix, ni par coop­ta­tion, ni par une élec­tion, mais sim­ple­ment par hasard.

    La consti­tu­tion orga­ni­se­ra ce sys­tème élec­tif aléatoire : 

    Tous les citoyens âgés de plus de 18 ans seront non pas élec­teurs mais éli­gibles. Ils seront dès leur majo­ri­té auto­ma­ti­que­ment ins­crits sur des listes d’éligibilité.

    L’é­li­gi­bi­li­té aux Conseils d’É­tat (Régence ou Gou­ver­ne­ment) impo­se­ra un âge mini­mum de 30 ans.

    La Chambre des Sages au moins de 40 ans.

    Les conseils muni­ci­paux, dépar­te­men­taux et pro­vin­ciaux ain­si que la chambre des repré­sen­tants dès la majorité.

    Le tirage au sort s’ef­fec­tue­ra à périodes régu­lières, rem­pla­çant ain­si tous le per­son­nel politique.

    Les orga­nismes exé­cu­tifs seront rem­pla­cés tous les 7 ans. « il faut don­ner du temps au temps ».

    Les chambres de Sages tous les 5 ans.

    Les Chambres de Repré­sen­tants tous les 3 ans.

    Ce sys­tème per­met­tant ain­si de se faire côtoyer des indi­vi­dus ayant une cer­taine expé­rience poli­tique avec les nou­veaux élus.

    Les élus n’au­ront pas non plus le temps ni la durée pour orga­ni­ser fraude ou pré­va­ri­ca­tion. Leur rému­né­ra­tion sera confor­table et les avan­tages en nature suf­fi­sants afin de leur assu­rer le temps de leur élec­tion le train de vie com­pa­tible avec leur fonc­tion, mais il leur sera inter­dit toute ingé­rence directe ou fami­liale avec le monde économique.

    Pen­dant le temps de leur man­da­ture les élus ne pour­ront direc­te­ment rece­voir aucune rému­né­ra­tion de quelque ori­gine que ce soit à l’ex­cep­tion de celle de leur man­dat. Les reve­nus de leurs for­tunes per­son­nelles, s’ils existent, seront épar­gnés sous contrôle de l’É­tat ou mis à dis­po­si­tion de leurs ayants droits sans qu’eux même puissent en dis­po­ser. Les élus pro­ve­nant de l’en­tre­prise, du monde finan­cier ou ban­caire devront prê­ter ser­ment d’in­dé­pen­dance et n’au­ront plus aucun lien avec leur milieu pro­fes­sion­nel. Leurs fonc­tions pri­vées seront gérées avec leurs par­te­naires habi­tuels mais eux-mêmes se ver­ront sub­sti­tués par un fonc­tion­naire de l’État.

    Les for­ma­tions poli­tiques, grou­pe­ments de pen­sée, syn­di­cats conti­nue­ront à être des labo­ra­toires d’i­dées pour tous mais sans inté­rêt par­ti­san ni personnel. 

    Ils ten­te­ront, bien sûr, d’in­fluen­cer les élus mais la briè­ve­té des man­dats ne per­met­tra pas de consti­tuer des groupes par­ti­sans durables.
    Le hasard ne per­met­tra pas sauf cas sta­tis­ti­que­ment raris­sime la réélec­tion d’une même personne.

    Ren­du à la vie civile les anciens élus retrou­ve­ront leurs acti­vi­tés sans pré­ju­dice. L’é­tat aura pris en charge leur rem­pla­ce­ment pen­dant leur man­da­ture et assu­re­ra finan­ciè­re­ment leur réinsertion.

    En récom­pense du ser­vice ren­du à la Répu­blique (du latin res publi­ca la chose publique) ils rece­vront à l’âge de leur retraite une pen­sion complémentaire.

    Cette Répu­blique Monar­chique peut surprendre.

    Le prin­cipe monar­chique pro­po­sé plus haut paraît un avan­tage, mais pour­quoi ne pas choi­sir par hasard un Pré­sident de la Répu­blique clef de voûte du système ?

    L’in­con­vé­nient du tirage au sort est l’im­pré­pa­ra­tion des élus à leur fonction. 

    Le choix des jurés d’une Cour d’as­sise pro­cède de la même méthode. Cepen­dant, au cours des quelques semaines où se déroule un pro­cès, les jurés acquièrent la com­pé­tence néces­saire pour déci­der de la culpa­bi­li­té ou de l’in­no­cence d’un pré­ve­nu. Gui­dés par des magis­trats, ils juge­ront indé­pen­dam­ment en leur âme et conscience. La tâche d’un élu est pro­por­tion­nel­le­ment moins lourde.

    Déjà, dans les conseils muni­ci­paux, ce sont, pour la plu­part dans le sys­tème actuel, des gens tout à fait ordi­naires, non spé­cia­listes de la chose publique, mais dotés du « bon sens ».

    Les élus, choi­sis par tirage au sort, seront entou­rés de fonc­tion­naires aguer­ris, mais sous leur auto­ri­té et choi­sis par eux par­mi des can­di­da­tures com­pé­tentes afin d’é­vi­ter une main mise admi­nis­tra­tive sur le pou­voir, qui les gui­de­ront dans leurs nou­velles fonctions.
    En effet il est indis­pen­sable que les oli­gar­chies ne cor­rompent pas les fonc­tion­naires en lieu et place des élus intouchables.

    En revanche la fonc­tion suprême ne peut être lais­sée au seul choix du hasard. 

    Les chefs d’é­tats étran­gers auront trop d’ai­sance à tenir pour incom­pé­tent un homme sor­ti du peuple de France sans for­ma­tion spécifique.

    A cette fonc­tion seule, à la fois essen­tielle et hono­ri­fique le pres­tige est indispensable. 

    Le recours au Roi et la seule solu­tion cohérente. 

    Le monarque devra incar­ner le pays et son ori­gine his­to­rique le ren­dra incon­tes­table pour les pays étrangers.

    Il sera la péren­ni­té de la nation qu’il diri­ge­ra avec des repré­sen­tants réels du peuple de France. 

    Mais là le hasard ne peut choi­sir pour nous par­mi les héri­tiers de la Monar­chie fran­çaise celui qui remon­te­ra sur le trône de ses ancêtres.

    Entre les deux pré­ten­dants au trône de France notre choix devra se faire entre le des­cen­dant de Louis XIV ou celui de Louis Philippe.

    Nous choi­si­rons l’héritier d’une dynas­tie sans tache, légi­time depuis louis XIV dont aucun ancêtre n’a voté l’assassinat de Louis XVI.

    C’est donc à un Bour­bon que nous remet­trons le sceptre : à Louis XX de Bourbon.

    Ce pro­jet est véri­ta­ble­ment révolutionnaire.

    Comme les astres qui font leur révo­lu­tion repas­sant sur leur che­min qui pour­tant pro­cèdent en spi­rale ce retour au sys­tème monar­chique est aus­si une révo­lu­tion au sens ordi­naire du mot.

    Débar­ras­ser notre socié­té de la toute-puis­­sance de de l’é­co­no­mie, redon­ner au poli­tique son sens noble d’or­ga­ni­sa­tion de la cité.
    Sou­mettre les puis­sances au droit et à la morale sera la consé­quence de la réa­li­sa­tion de ce projet.

    Ce qu’on fait les Tuni­siens, les Égyp­tiens des­cendre dans la rue com­mu­ni­quer un pro­jet et obte­nir le départ des oli­garques nous pou­vons le faire aussi.

    Il suf­fit que les hon­nêtes gens se mobilisent.

    Bien sûr les poli­ti­ciens et les capi­ta­listes qui tiennent le pays dans leurs griffes ne vont pas se lais­ser faire.

    Pour­tant ce pro­jet n’est que Jus­tice et rap­­pe­­lez-vous ces deux sta­tues sym­bo­liques, l’une repré­sen­tant la Jus­tice, l’autre la Fortune.

    Toutes deux semblent jumelles por­tant le même ban­deau sur les yeux.

    Ren­dons Jus­tice à notre peuple, appe­lons la For­tune pour nous y aider.

    Chris­tian RICARD

    Réponse
  114. olivier2101

    Bon­jour Etienne Chouard,
    je n’ai pas étu­dié la ques­tion de la repré­sen­ta­tion natio­nale par tirage au sort, mais cette idée ne me plaît pas. Don­ner du pou­voir à ces incom­pé­tents ne me paraît pas une bonne idée, et une étude de l’his­toire montre que très sou­vent les diri­geants forts et intel­li­gents (Louis XIV, Napo­léon, Xi Yin­ping…) ont per­mis à leur nation de connaître un déve­lop­pe­ment remarquable.
    La ques­tion aujourd’­hui n’est pas là : elle est de sor­tir de la doxa domi­nante et faciste per­mise par le capi­ta­lisme incon­trô­lé, le contrôle des médias, les puis­sances de l’argent, l’as­ser­vi­se­ment poli­tique par le biais de la cor­rup­tion, voire de l’ac­tion militaire.
    Si le peuple fran­çais choi­sit de mettre en place une repré­sen­ta­tion natio­nale par tirage au sort, alors nous chan­ge­rons notre consti­tu­tion. Mais ce n’est ps le débat aujourd’hui !
    Il nous faut mettre au pou­voir un pré­sident qui ait des valeurs, sou­cieux de la plu­ra­li­té d’ex­pres­sion, de la sou­ve­rai­nen­té et de l’in­dé­pen­dance de la France, tout en étant com­pé­tent éco­no­mi­que­ment pour que son action soit durable.
    L’en­jeu est là. Oublions le tirage au sort pour l’ins­tant. Cest un sujet qui divise et qui décré­di­bi­lise dans l’immédiat.
    Met­tons en place une pla­te­forme com­mune avec tous les mou­ve­ments proches ban­nis par les médias. Ce n’est pas compliqué.
    Sans union, nous n’ar­ri­ve­rons pas à remettre à leur juste place les 1% qui nous gou­vernent et nous mènent par le bout du nez.
    Bien cordialement,
    olivier2101

    Réponse
  115. Anne Wagner

    Cher Mon­sieur Chouard,
    Vous ayant décou­vert par hasard il y a plu­sieurs années déjà, je suis tou­jours à l’af­fût de vos vidéos et j’en ai vu la majeure par­tie, mais j’ai dû en rater quelques-unes. En effet, je ne vous *entends* jamais men­tion­ner le tirage au sort des jurés d’as­sises comme argu­ment en faveur du tirage au sort des repré­sen­tants. Véri­fi­ca­tion faite, cette idée est bien pré­sente sur votre site, le contraire serait sur­pre­nant, mais tout le monde n’a pas for­cé­ment le temps ou l’éner­gie néces­saire pour le lire – même moi qui lis pour­tant des cen­taines de pages par mois, car il faut bien faire des choix.
    Non seule­ment per­sonne ne véri­fie les com­pé­tences théo­riques des jurés, mais aucun jour­na­liste ne dit jamais qu’il est scan­da­leux de lais­ser mon­sieur Tou­le­monde se mêler de jus­tice, par­fois sur des dos­siers fort com­plexes. C’est pour­quoi je pense qu’il serait bon d’é­vo­quer ce point éga­le­ment lors des débats, ate­liers, confé­rences, etc. pour sen­si­bi­li­ser le grand public à l’i­dée du tirage au sort des représentants.
    Cordialement

    Réponse
  116. Georges Galvez

    NOUS LAISSERONS-NOUS PILLER ?

    Le mou­ve­ment des Gilets Jaunes a réus­si en quelques semaines à bous­cu­ler le gen­til ordon­nan­ce­ment poli­­ti­­co-média­­tique qui régente la France depuis de nom­breuses années. La force de ce qu’il faut bien appe­ler un sou­lè­ve­ment popu­laire tra­duit les insa­tis­fac­tions pro­fondes d’une grande majo­ri­té de fran­çais qui ne se retrouvent dans aucun par­ti, dans aucun syn­di­cat, dans aucune des mou­vances pro­mues par les médias de masse.
    La puis­sance du mou­ve­ment peut sus­ci­ter de fortes convoi­tises. Les par­tis tra­di­tion­nels s’y sont essayés. Les syn­di­cats aus­si. Les vieux che­vaux de remonte de la poli­tique ou du spec­tacle éga­le­ment. Et l’accueil fut par­tout iden­tique : on ne veut pas de vous. Sans concer­ta­tion, de tous les ronds-points, depuis chaque recoin du ter­ri­toire natio­nal, la réponse a été una­nime. Cette réponse est révé­la­trice d’une des ver­tus du mou­ve­ment. Son intel­li­gence collective.
    A la manière des essaims d’abeille ou des bancs de pois­sons, un cer­veau col­lec­tif donne la direc­tion et main­tient le cap. Et ceux qui tentent de tirer un pro­fit per­son­nel de cette vague humaine finissent par en être éjec­tés, exclus par une force cen­tri­fuge qui les anéantit.
    Au-delà des convoi­tises dont le mou­ve­ment est la cible, il paraît essen­tiel de res­ter vigi­lants sur plu­sieurs points devant les échéances qui se pré­sentent à nous à court terme. Plu­sieurs voyants se sont mis à cli­gno­ter qui dési­gnent assez dis­tinc­te­ment ceux qui vont à nou­veau ten­ter de tirer pro­fit de la force des Gilets Jaunes.
    Deux types d’instance appa­raissent où sont mis à jour les éter­nels récu­pé­ra­teurs des causes des autres, gen­tils cou­cous silen­cieux qui viennent nicher dans des nids qu’ils n’ont pas construit : le « débat natio­nal » et les ate­liers de tra­vail sur le RIC.
    Pour ce qui concerne le « débat natio­nal », on voit se des­si­ner ici les contours de deux types d’usurpateurs qui risquent de s’approprier le béné­fice de la lutte des Gilets Jaunes :
    – Les membres du par­ti La Répu­blique En Marche et leurs sym­pa­thi­sants risquent d’être très pré­sents et d’orienter les débats vers leurs propres pré­oc­cu­pa­tions et argu­men­ta­tions, c’est-à-dire celles du gou­ver­ne­ment que pré­ci­sé­ment nous reje­tons. Et nul doute qu’ils ont été abon­dam­ment dotés d’argumentaires et d’ « élé­ments de lan­gage » pour orien­ter et influen­cer signi­fi­ca­ti­ve­ment les débats
    – Les res­ca­pés du mou­ve­ment « Nuit debout » qui, comme c’était pré­vi­sible, n’ont pu être que déçus par le néant vers lequel ils ont été très habi­le­ment orien­tés. Nuit debout a ser­vi d’exutoire à toute la mou­vance petite bour­geoise urbaine bien pen­sante qui expri­mait des reven­di­ca­tions très socié­tales, à des années-lumière des pré­oc­cu­pa­tions concrètes des Gilets Jaunes. Nul doute que ceux qui sont res­tés frus­trés par la fin en eau de bou­din de leur mou­ve­ment tentent de se sai­sir du « débat natio­nal » pour res­sur­gir. Or ce débat n’aura lieu que parce que les Gilets Jaunes ont réus­si à créer un rap­port de force puis­sant avec le gouvernement.

    La ques­tion se pose éga­le­ment au sujet des « ate­liers consti­tuants » et autres groupes de tra­vail et de réflexion sur le RIC. Dans les quelques retours qu’on a pu avoir de ces groupes, on peut noter que leur com­po­si­tion socio­lo­gique n’a que peu de choses à voir avec celle des ronds-points et des mani­fes­ta­tions de Gilets Jaunes. Le pro­fil des par­ti­ci­pants est glo­ba­le­ment proche d’une popu­la­tion d’étudiants, d’enseignants, de mili­tants éco­lo­gistes. Là encore, on retrouve la même com­po­sante socio­lo­gique qui a amu­sé la gale­rie pari­sienne lors des « Nuits debout ». Pen­dant que ceux-là refai­saient le monde à bon mar­ché, la France des Gilets Jaunes était au fond de son lit, à repo­ser son orga­nisme car le len­de­main il fal­lait, tôt, aller travailler.
    La ques­tion essen­tielle qui se pose aux Gilets Jaunes aujourd’hui est bien la sui­vante : accep­­tez-vous de vous lais­ser scan­da­leu­se­ment dépouiller du fruit de votre lutte ?
    Lais­­se­­rez-vous ceux qui vous déni­graient au mois de novembre se glis­ser au pre­mier rang pour faire valoir leurs idées et leurs opi­nions en vous rédui­sant au silence ?
    Mani­fes­te­ment le gou­ver­ne­ment compte sur cette prise de pou­voir d’une part de la popu­la­tion (petite bour­geoise loin des fon­de­ments popu­laires du mou­ve­ment) pour diri­ger les débats vers des ques­tions, par exemple, plus socié­tales que sociales. Les­quelles ques­tions ont lar­ge­ment été lan­cées et ins­tru­men­ta­li­sées par le pou­voir à la manière d’un rideau de fumée qui cache les deux points essen­tiels de notre com­bat : les moyens de vivre digne­ment et l’expression du peuple français.
    Nous sommes donc à la croi­sée des che­mins. Dans nos rangs, aujourd’hui même, se trouvent ceux qui risquent de nous voler les acquis de notre com­bat. Il est donc impé­ra­tif que nous res­tions unis, cohé­rents, intran­si­geants, vigi­lants. Et que nous ne lais­sions pas les usur­pa­teurs nous voler notre âme.

    Réponse
    • etienne

      Tiens… Voi­là les forces de la ziza­nie qui com­mencent leur tra­vail de sape. Cli­ver, cli­ver le peuple pour l’af­fai­blir, c’est un métier. Un sale métier mais un métier. 

      Pour­tant, je reprends la conclu­sion de ce com­men­taire hos­tile au pro­ces­sus consti­tuant popu­laire et au RIC ETM ÉPNM, parce que cette conclu­sion me paraît mal­gré tout pertinente : 

      « Il est donc impé­ra­tif que nous res­tions unis, cohé­rents, intran­si­geants, vigilants. »

      Les #Gilets­Jaunes devien­dront mas­si­ve­ment #Gilets­Jau­nes­Cons­ti­tuants s’ils le jugent bon, et seule­ment dans ce cas. Librement.

      Étienne.

      Réponse
  117. Gilets jaunes bigoudens

    L’é­tat ne res­pecte pas les Prin­cipes à Valeur Constitutionnelle
    « Consi­dé­rant que le pré­am­bule de la Consti­tu­tion de 1946 a réaf­fir­mé et pro­cla­mé des droits, liber­tés et prin­cipes consti­tu­tion­nels en sou­li­gnant d’emblée que : <>; qu’il en res­sort que la sau­ve­garde de la digni­té de la per­sonne humaine contre toute forme d’as­ser­vis­se­ment et de dégra­da­tion est un prin­cipe à valeur constitutionnelle. »
    https://​www​.legi​france​.gouv​.fr/​a​f​f​i​c​h​T​e​x​t​e​.​d​o​?​c​i​d​T​e​x​t​e​=​J​O​R​F​T​E​X​T​0​0​0​0​0​0​3​6​7​1​8​3​&​c​a​t​e​g​o​r​i​e​L​i​e​n​=id

    Réponse
  118. Pierre

    « Je crois qu’en réa­li­té nous obtien­drions un meilleur échan­tillon repré­sen­ta­tif de l’o­pi­nion du peuple dans son ensemble, si nous tirions au sort quelque cinq cents per­sonnes d’âge mûr et que nous les lais­sions pen­dant 20 ans se consa­crer à la tâche d’a­mé­lio­rer le droit, gui­dées seule­ment par leur conscience et le désir d’être res­pec­tées, que par le pré­sent sys­tème de vente aux enchères en ver­tu duquel, à inter­valle de quelques années, nous confions le pou­voir de légi­fé­rer à ceux qui pro­mettent à leurs élec­teurs le plus d’a­van­tages spéciaux. »
    F.A Hayek, Droit, légis­la­tion et liber­té, t3 PUF, 1989, p 39.

    Si même Hayek le dit…

    Mer­ci pour ton tra­vail Etienne. Je te suis depuis un moment bien que de manière très épi­so­dique. Prof d’é­co comme toi, j’apprécie tes prises de position.
    Je ne t’ai jamais enten­du par­ler d’Hayek. Mais peut-être cela m’a‑t-il échap­pé. Ou est-ce parce que tu le per­çois comme trop éloi­gné de tes propres conceptions ?
    Mais même dans ce cas, est-ce que la confron­ta­tion aux idées d’Hayek ne serait pas indis­pen­sable pour pro­gres­ser dans ta réflexion ?
    C’est ce qui me semble, étant don­né que, mal­gré la cita­tion ci-des­­sus, les thèse d’Hayek sont à la fois, en grande par­tie, symé­triques aux tiennes sur la mon­naie et les ins­ti­tu­tions, et sans doutes le cor­pus d’ob­jec­tions le plus intel­li­gent à ce que tu proposes.
    Je serais très inté­res­sé par tes réflexions sur l’œuvre d’Hayek.
    Affec­tueuses salutations
    Pierre

    Réponse
  119. Maxime

    Il fau­drait pro­fi­ter du mou­ve­ment des Gilets Jaunes pour accé­lé­rer l’ins­tau­ra­tion d’une mon­naie parallèle.

    Réponse
  120. Stéphane Barloy

    Bon­jour Etienne,

    Venant d’é­cou­ter ce que vous dites face au phi­lo­sophe Raphaël Entho­ven sur Radio Sud le 25 jan­vier 2019, comme quoi vous seriez éga­le­ment l’une des figures du mou­ve­ment des Gilets-Jaunes, je suis en par­tie d’ac­cord avec vous sur le fait que notre « belle démo­cra­tie » n’en est plus une …plu­tôt une dic­ta­ture du Capi­tal qui a fait de nom­breux cadeaux aux plus aisés sans tou­te­fois faire repas­ser la barre du chô­mage en des­sous des 7% depuis 1983 (source Insee) quant à quan­ti­fier la valeur d’un pays par le nombre de ses riches, en mépri­sant les peuples c’est une pure inep­tie ! Cela risque même de nous ame­ner à davan­tage de vio­lence comme consta­tée depuis 10 ans sous tous les régimes dits démo­cra­tiques, mais éga­le­ment sous des régimes auto­ri­taires tel que la Rus­sie rien qu’a­vec les Pussy-Riots.
    Nous avons subi par­tout dans le monde, la cap­ta­tion du pou­voir par les plus aisés. Il suf­fit de voir com­bien coûte une cam­pagne pour des élec­tions et l’on a tout de suite com­pris que cela ne s’a­dresse pas à n’im­porte quel qui­dam. La poli­tique n’est pas un métier, mais offre à ceux qui ont le temps et l’argent à consa­crer, à se consa­crer aux autres…si c’est de l’al­truisme pour­quoi les paient-on ? Ne gagnent-ils pas assez par ailleurs avec cette fausse loi non appli­quée du non cumul des man­dats etc… Beau­coup de lois sont votées dans le sens de la demande du peuple, mais non appli­quées par non rati­fi­ca­tion des décrets ou par manque de sub­sides et de volon­té politique.
    Il faut aus­si bien avoir conscience que notre socié­té est inter­dé­pen­dante des autres régimes ins­tau­rés dans les autres pays de façon pyra­mi­dale avec au plus haut de la hié­rar­chie, des pou­voirs et poten­tats ou mono­poles dans les bud­gets finan­ciers dépassent ceux des Etats, tel un Google aux USA par exemple. Pou­tine en Rus­sie n’a t’il pas écar­té des oli­garques tou­jours en capa­ci­té finan­cière de rui­ner l’œuvre poli­tique. S’ils ne prennent pas le pou­voir en fron­tal, mais mettent des Hommes de paille, c’est bien pour cou­vrir leurs inté­rêts avant-tout. Com­ment évi­ter la cor­rup­tion qui s’ex­prime, en petits cadeaux et pri­vi­lèges à tous les étages de la socié­té, d’un sys­tème éli­tiste qui émet des bar­rières à ceux qui ne font pas par­tie de ces castes ? Avant votre nais­sance, on sait ce que vous devien­drez si vous faites par­tie de l’é­lite ou non, à moins occa­sion­nel­le­ment mais très rare­ment, d’ap­par­te­nir aux petits génies qui émergent et nous font sou­vent miroi­ter l’illu­sion du pro­grès acces­sible à tous, alors qu’il ne l’a jamais été compte tenu de la pau­pé­ri­sa­tion mon­diale orches­trée, et cela risque de l’être de moins en moins.
    Dom­mage que ce blog soit empi­rique et non struc­tu­ré par thé­ma­tique, la poli­tique étant relié à tant de sujets qu’en défi­ni­tive, il fau­drait plu­tôt s’at­ta­quer aux sources de nos maux plus qu’aux maux eux-mêmes, comme le font ces poli­ti­ciens de tout bords. Toutes les poli­tiques depuis 40 ans sont des « pan­se­ments sur des jambes de bois » ne ser­vant qu’à ras­su­rer, sans trou­ver l’i­déal pour assu­rer des condi­tions de vie cor­rectes à tous les citoyens. Par des­sus, les dif­fi­cul­tés, des déci­sions prises les ampli­fient telles que l’ac­cueil de clan­des­tins émi­grés qu’on est inca­pable de gérer, puisque nous créons des ghet­tos ou des sites insa­lubres ; on les parquent tels des ani­maux qui dérangent. De là pour cer­tains, à les poin­ter du doigt comme étant les res­pon­sables de nos dif­fi­cul­tés éco­no­miques, il y a un pas que les natio­na­listes fran­chi­ront allè­gre­ment sans réflé­chir sur notre lâche­té poli­tique à trai­ter le pro­blème de façon mon­diale, sinon qu’en met­tant des murs comme Trump (qui n’ont jamais arrê­té les enva­his­seurs) alors que ce n’est pas la bonne méthode.
    L’é­va­sion fis­cale née de la per­mis­si­vi­té des états et notam­ment de l’Eu­rope qui se vou­lait être de poids face aux Grands états éco­no­miques concur­rents, favo­rise le pau­pé­risme. le Sha­dow Ban­king repré­sen­tait en mai der­nier 45000 mil­liards de dol­lars. Com­ment les états peuvent lais­ser faire, lais­ser libre et même temps empê­cher ces dérives nui­sibles à tous…par la cor­rup­tion ! Face aux 30 élus euro­péens sur les ques­tions finan­cières plus de 2000 lob­bies des banques…De même, le contrôle des indi­vi­dus au pré­texte fal­la­cieux du ter­ro­risme (alors que sur­fer sur la peur nous est impo­sée par les états) tel que le bon­heur impo­sé à la sauce Xi Jiping avec cré­dit sur chaque indi­vi­du et réédu­ca­tion en cas de déviance com­por­te­men­tale ou même de simple cri­tique citoyenne tend à recréer les dimen­sions des mondes d’an­ti­ci­pa­tion d’hor­reur et de ter­reur évo­qués par Georges Orwell dans 1984. Des socié­tés inhu­maines, stan­dar­di­sées, numé­ri­sées dans les­quelles les Humains ne sont que des pions mani­pu­lés par ceux qui ont le pou­voir, tels les nou­veaux esclaves d’un monde éli­tiste tech­no­cra­tique et ploutocrate.
    Beau­coup de gens sont tel­le­ment sur la corde raide qu’ils ne sau­ront, ni ne pour­ront s’ex­pri­mer, mais j’ose expri­mer une parole que j’es­père citoyenne et qui recouvre beau­coup ce que pense l’o­pi­nion publique sur les errances de nos gou­ver­nances poli­­ti­­co-éco­­no­­miques qui nient, mais étu­dient cepen­dant l’i­dée du reve­nu mini­mum uni­ver­sel, quand le tra­vail ne per­met plus de s’of­frir une retraite décente.
    Le Grand Débat aura au moins le mérite d’ou­vrir une porte que beau­coup pensent inutile, croyant les dés trop pipés pour pou­voir agir autre­ment que ce qu’ils font actuellement…et cepen­dant l’é­vo­lu­tion est une fata­li­té qui nous pous­se­ra ou non vers l’in­sur­rec­tion, selon l’é­coute ou non, de ceux qui croient déte­nir Une Véri­té qui est en fait la Leur parce que les popu­la­tions ne sont jamais englo­bées dans leurs idéaux d’é­lé­va­tion spi­ri­tuelle et de condi­tion maté­rielle. Ont-il jamais pen­sé que le pro­fit se partageait ?
    Nous ver­rons bien…

    Réponse
  121. MARQUET Pierre-Jean

    Cher M. CHOUARD,
    Votre site inter­net est défec­tueux. J’ai une page d’er­reur toutes les minutes. Je ne peux pas lire ce que vous publiez …
    Je pense savoir pour­quoi ça plante…
    Ami­tiés Citoyennes et Démocratiques !

    Pierre-Jean MARQUET
    contact@1ere-page.fr
    Appe­lez moi au 06.14.87.57.50

    Réponse
  122. guylaine Diesnis

    Bonjour,Je vou­drais rejoindre un ate­lier consti­tuant près de chez moi (Tourves 83) Pou­­vez-vous me don­ner des contacts.Merci

    Réponse
    • Dom GDziD

      Bon­jour Guylaine,
      En tant qu’a­mi d’Étienne Chouard et par­ti­ci­pant à de nom­breux ate­liers consti­tuants avec et sans Étienne (!), je vous sug­gère de réunir des per­sonnes, ami‑e‑s ou non, dési­reuses de faire des ate­liers consti­tuants et, si vous jugez cela utile pour démar­rer, je pour­rai venir vous aider avec plaisir!… 😉
      Vous pou­vez m’en­voyer un mes­sage à dom.gdzid@mail.com ou sur ma page fb : Dom Gdzid
      Bien à vous.

      Réponse
  123. sylvain masut

    Bon­jour Etienne,
    Je n’ai pas par­ti­ci­pé à d’as­sem­blée consti­tuante, mais je pense que j’ai­me­rais ça si j’en avais l’occasion.
    J’ai une petite idée de type d’é­lec­tion qui me trotte dans la tête, qui per­met­trait peut être moins de cal­cul poli­tique, d’in­fluence de son­dage et aus­si de prendre en compte le bul­le­tin blanc. J’ai­me­rais bien sur en dis­cu­ter, car il y a sur­ement des failles dans mon raisonnement.
    Pour faire simple, il s’a­gi­rait d’une élec­tion à tour indé­fi­ni où le vote blanc sert de seuil. Je m’ex­plique, après le pre­mier tour, 3 pos­si­bi­li­tés serait envi­sa­gées : 1) le nombre de vote blanc est supé­rieur à ceux de tous les can­di­dats : on refait une élec­tion avec de nou­veaux candidats
    2) le vote blanc, arrive en 2ème posi­tion, le can­di­dat en 1ère posi­tion est élu au per­mier tour. (sur­pre­nant!!!)
    3) le vote blanc est à une posi­tion infé­rieure à la 2ème posi­tion, tous les can­di­dats au des­sus du vote blanc sont admis au deuxième tour qui est un vote à la majo­ri­té relative.
    Sylvain

    Réponse
  124. Minos

    je suis infor­ma­ti­cien spé­cia­li­sé en sécu­ri­té des réseaux et mon pare-feu m’in­dique que l’es­pion­nage est ici bien pire qu’ailleurs. Le nombre de connexions non requises ten­tées vers ma machine dès l’ou­ver­ture de cette page est tel­le­ment impor­tant que j’ai bien cli­qué trente fois avant de pour­voir visua­li­sé la page. En gros, la sécu­ri­té des échanges et de vos don­nées per­son­nelles ne peut être assu­ré ici.

    Réponse
  125. No Data

    Bon­jour M. Chouard,
    Votre site me semble être « défec­tueux », cela crève les yeux si vous voyez ce que je veux dire…
    Je ne suis pas spé­cia­liste mais je pense qu’il fau­drait faire quelque chose.

    Réponse
  126. Elena

    Bon­jour,
    Je m’interresse depuis peu à vos inter­views, M Chouard et vos réflexions ne me laissent pas indif­fé­rentes. À mon tour, j’en ai une à vous sou­mettre, ain­si qu’une question.
    En reve­nant d’une réunion pré­sen­tant l’institut Pas­teur de Lille à de poten­tiels béné­voles, j’ ai rete­nu que l’element essen­tiel était la recherche de fonds pour la recherche. L’institut fonc­tionne avec des moyens finan­ciers pro­ve­nant des socié­tés telles que Auchan, Ag2r, Dyson.…et sont sen­sés nous apprendre par exemple com­ment bien man­ger, bien se com­por­ter vis à vis de l’environnement et autres. Des lors, com­ment sor­tir de ce cercle vicieux ? S’il n’y a plus de grands groupes, il n’ y a plus d’avancees notam­ment médi­cales (sida, alz­hei­mer..)? Je sais que ce sujet n’est pas direc­te­ment en lien avec l’ecriture de la consti­tu­tion mais je vous remer­cie des élé­ments que vous pour­rez appor­ter à mes interrogations.
    Mer­ci aus­si à tous pour vos contributions.

    Réponse
    • Citoyen Constituant

      Je ne suis pas Etienne mais je vous donne ma réponse : )

      Si nous éta­blis­sons enfin une véri­table démo­cra­tie et que nous amé­lio­rons notre sys­tème éco­no­mique (nous ne pour­rons amé­lio­rer notre sys­tème éco­no­mique que si nous éta­blis­sons une véri­table démo­cra­tie), le finan­ce­ment de la recherche sera majo­ri­tai­re­ment ou tota­le­ment publique et sera bien plus impor­tant qu’ac­tuel­le­ment. Je ne détaille pas pour­quoi car c’est un sujet trop grand et je vous conseille de vous inté­res­ser à l’é­co­no­mie en détail pour que vous en veniez à la même conclu­sion peut-être. Il y a un gas­pillage éco­no­mique colos­sal cau­sé par diverses choses et nous allons pou­voir le réduire petit à petit et l’éliminer.

      Réponse
  127. Limongi

    Bon­jour

    J’ap­pré­cie vrai­ment ce que vous faites mais le site n’est pas sécurisé,
    alors « ils« en pro­fite pour envoyer des virus 

    SVP faites un site sécurisé

    Réponse
  128. bernard

    bon­jour à tous,
    je vou­drais par­ta­ger mes idées concer­nant la refonte d’une nou­velle consti­tu­tion qui nous per­met­trait d’é­lire direc­te­ment et sépa­ré­ment cha­cun de nos ministres au moyen d’un simple suf­frage proportionnel.
    ces der­niers seraient élus sur base de leurs PROJETS (et de leur hon­nê­te­té), et seraient sur­veillés en per­ma­nence par de nou­veaux médias d’E­tat et par nos par­le­men­taires (qui ne seraient plus poli­ti­sés mais tra­vaille­raient en tant que fonc­tion­naires asser­men­tés recru­tés sur base de leur exper­tise dans les dif­fé­rents domaines de la société).

    pour se faire, il nous faut impé­ra­ti­ve­ment reprendre le contrôle de nos Etats et en deve­nir les véri­tables propriétaires.
    ce qui n’est pos­sible que si nous déci­dons de bri­der entiè­re­ment le sec­teur pri­vé, en créant de nou­velles lois qui empê­che­ront les dif­fé­rents lob­bys et groupes finan­ciers de piller les caisses publiques comme ils le font actuellement.

    y par­ve­nir est fina­le­ment très simple : il nous suf­fit de récu­pé­rer la jus­tice qui nous per­met­tra d’en­fin juger tous ces cri­mi­nels en cols blancs qui nous asser­vissent depuis des siècles.

    Pour ce qui est de la vio­lence actuelle, elle est à pros­crire impé­ra­ti­ve­ment puis­qu’elle est entiè­re­ment recher­chée et vou­lue par macron et ses sbires.
    de plus, nous n’en avons aucun besoin ! il nous suf­fit de consti­tuer une péti­tion natio­nale et euro­péenne qui vise­rait à faire condam­ner la banque d’af­faire gold­man sachs (ain­si que ses com­plices poli­ti­ciens) pour sa ten­ta­tive de des­truc­tion éco­no­mique d’un pays entier (la Grèce) ain­si que l’Europe.
    le délit d’i­ni­tié dans cette affaire est phé­no­mé­nal, et per­sonne n’a jamais dai­gné s’in­té­res­ser aux véri­tables cou­pables dans cette affaire et ce, même si le sieur Bar­ro­so (qui pré­si­dait à l’Eu­rope en ce temps-là, a rejoint gold­man sachs dès qu’il a pu le faire. cette banque d’af­faire a pour­tant recon­nu (et s’en vante même) avoir tra­fi­qué les comptes de la Grèce pour la faire ren­trer dans la zone euro avant de parier et de foca­li­ser tous les requins de la finance contre elle.
    ceci consti­tue une infa­mie sans nom et un crime contre l’hu­ma­ni­té (une nou­velle forme d’es­cla­vage), qu’il nous est tout à fait pos­sible de juger et de condam­ner sévè­re­ment… il nous faut sim­ple­ment pour cela récu­pé­rer l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire pour nous per­mettre de faire valoir les droits humains qui sont cen­sés être les fon­de­ments de nos constitutions.

    et aucune vio­lence n’est requise pour obte­nir ce que nous vou­lons, au contraire ! d’une façon ou d’une autre, macron devra par­tir de lui-même, ne fût-ce qu’en ver­tu de son man­dat pré­si­den­tiel (qui n’est pas éternel).

    la révo­lu­tion à laquelle nous aspi­rons tous pour­rait donc se pas­ser dans un fau­teuil, sans vio­lence, et dans la joie et la bonne humeur la plus totale :
    une péti­tion natio­nale pour récu­pé­rer la jus­tice et mettre toutes ces cra­pules en pri­son, et le tour est joué, sim­ple­ment. si nous devons mani­fes­ter, mani­fes­tons notre joie, en orga­ni­sant des fes­ti­vals de musique et de célé­bra­tions popu­laires : la fin de la dic­ta­ture des ‘élites’!

    et réflé­chis­sons et pen­sons enfin le monde de demain, notre futur à tous qui pour­rait être tota­le­ment mer­veilleux si nous nous fixons des objec­tifs suf­fi­sants pour y parvenir.
    à ce titre, j’ai rédi­gé une lettre ouverte dans laquelle j’ex­pose des pistes pour mettre en œuvre et réa­li­ser de grands pro­jets de socié­tés, qui seraient finan­cés par les plus riches d’entre nous mais qui géné­re­raient des inté­rêts dits ‘socié­taux’ qui enri­chi­raient tout le monde (les riches y com­pris) au final.

    je pense qu’il nous faut impé­ra­ti­ve­ment déca­pi­ter les têtes pen­santes du capi­ta­lisme actuel, pour en fon­der un nou­veau, entiè­re­ment tour­né vers l’hu­main et son bien-être. tout cela est pos­sible et faci­le­ment réa­li­sable : il nous suf­fit de pen­ser ensemble une stra­té­gie trans­pa­rente et effi­cace, dans laquelle tous les citoyens pour­ront enfin se reconnaître.

    https://​gilets​jaunes​.tech​.blog/​2​0​1​9​/​0​3​/​0​5​/​l​e​t​t​r​e​–​a​u​x​–​g​i​l​e​t​s​–​j​a​u​n​es/

    Réponse
  129. Farré

    Bon­jour.
    Pre­mière réunion citoyenne dans un salon amé­na­gé de la gare de « le Cham­­bon-sur-lignon haute-Loire France.A l’i­ni­tia­tive ori­gi­nale de madame Domi­nique Bard qui m’a cité vôtre nom.Deux heures d’entretien,multiple sujets dont un qui a résu­mé ma présence.La ques­tion est « qui auto­rise les salaires sur­dim­men­sion­nés des hauts fonctionnaires,et,y‑a‑t-il une phrase dans la consti­tu­tion fran­çaise qui per­met celà ou qui ne l’au­to­ri­se­rait pas ». Mer­ci de me répondre. Richard usted43400@yahoo.fr

    Réponse
  130. Jean Aipas
  131. kine jean-philippe

    bon­jour Etienne,
    j’aime beau­coup ce que vous faites et aus­si votre modes­tie. Je sou­haite mon­ter un « ate­lier consti­tuant » dans Paris 17ème, côté Bati­gnaolles. J’ai ache­té vos deux livres récents, « notre cause com­mune » et « écri­vons nous-mêmes la Consti­tu­tion ». Je vou­lais me baser sur ces deux livres pour faire l’a­te­lier. Une pre­mière par­tie de 30min sur les concepts géné­raux de démo­cra­tie (la repré­sen­ta­tion, l’é­lec­tion, le tirage au sort, la Consti­tu­tion, les textes de réfé­rence…) sous forme de slides power­points pro­je­tées par un rétro­pro­jec­teur, sui­vie d’un ate­lier sur la Consti­tu­tion (à écrire par les par­ti­ci­pants). Je fai­sais aupa­ra­vant des cafés phi­lo et donc j’ai un peu de pra­tique pour ce genre de travail.
    Existe-t-il un maté­riel pour ces « ate­liers consti­tuants » ? (slides power­points, conseils pédagogiques, …)
    Je vous remer­cie et bra­vo encore pour votre tra­vail passionnant.
    Jean-philippe

    Réponse
  132. Marco Bon

    Bon­soir Etienne. La polé­mique assour­dis­sante autour de vos pro­pos tenus au cours de l’en­tre­tien avec Denis Robert sur « le media » n’en­tame en rien la confiance que j’ai pla­cé en vous. Je suis admi­ra­tif de votre tra­vail qui nour­rit ma réflexion depuis des années. J’es­père vous être utile en repro­dui­sant ce com­men­taire d’un inter­naute publié sur le site « ago­ra­vox » https://​www​.ago​ra​vox​.tv/​t​r​i​b​u​n​e​–​l​i​b​r​e​/​a​r​t​i​c​l​e​/​c​o​n​f​u​s​i​o​n​n​i​s​m​e​–​n​e​g​a​t​i​o​n​n​i​s​m​e​–​8​1​976
    « Ce qui m’a le plus éner­vé chez Chouard c’est cette très grande naï­ve­té. On lui pose une ques­tion sur les chambres a gaz, et il répond comme s’il devait répondre en tant qu’historien. Alors que ce n’est pas du tout le but de la question.
    Il est tou­jours en déca­lage parce qu’ il rai­sonne de manière « scien­ti­fique, his­to­rique, phi­lo­so­phique, socio­lo­gique,…  » et pas en citoyen lamb­da. D’ou l’ambiguïté.
    Il n’a tou­jours pas com­pris com­ment s’exprimer devant les médias . Et ça c’est extrê­me­ment navrant. et dom­ma­geable pour lui. »
    « Oui, les autres porte-paroles, les Drouet, Ludos­ki, Nicolle, Rodrigues font atten­tion à ce qu’ils disent, pour­tant ils en auraient à racon­ter de tout ce qu’ils voient avec les GJ. Chouard devrait pas­ser un peu plus du ’moi je pense que » au « avec la ques­tion du » (anti­sé­mi­tisme, chambres à gaz, extrême droite, etc…). Ce sont des sujets pie­geants, même Denis Robert, qui a expli­qué sa démarche, était de bonne foi et en empa­thie, a bien sen­ti le méca­nisme des­truc­tif mal­gré lui quand il a dit « J’ai l’impression d’être un procureur ». 

    Il est prof, en plus, il a la péda­go­gie dans le sang. J’ai moi même appris l’informatique son uti­li­sant son site ‚qui était vache­ment bien à l’époque où le choix des sup­ports d’apprentissage était entre des pages indi­gestes de textes, ou des impres­sions écrans ne don­nant que les noms de bou­tons un à un.

    J’aime bien ce genre d’explication de Bele­nos, je me demande s’il n’est pas un peu prof aus­si sur les bords. En tout cas, Chouard sau­rait faire ça.

    Peut-être aus­si qu’il devrait un peu mieux sur­veiller les sujets et le for­mats des émis­sions à Sud Radio, Didier Maîs­to est un ges­tion­naire, il devrait pou­voir l’aider. »

    Réponse
  133. prunenoire

    une trés grande recon­nais­sance à étienne CHOUARD , son cou­rage , sa patience , sa constance inébran­lable ; une petite lan­terne dans le monde , mais qui se remarque d’au­tant que dans notre vie de tous les jours l’obs­cu­ri­té est telle que per­sonne n’a­vait expli­qué comme lui le remède à l’in­cu­rie de l’institution .
    peut importe la lettre dic­tée par ford , car la police est au des­sus de tout mais elle n’ef­fa­ce­ra pas ce que nous avons appris .
    de nom­breux groupes réflé­chissent sur le RIC et pré­parent la récolte.….…
    bonne vacances!!!!!!!!!!

    Réponse
  134. Thierry Jéh

    Bon­jour mon­sieur Chouard,
    Nous espé­rons vous voir pro­chai­ne­ment car nous avons besoin de vous !
    Ne faites pas atten­tion aux déboires orga­ni­sés, ils ne sont pas à la hau­teur pour des gens qui ont fait leurs preuves depuis long­temps. S’at­ta­quer aux intou­chables est impos­sible… pour­tant, ils tentent de nous divi­ser par tous les moyens !
    Bra­vo pour tout ce que vous avez fait jus­qu’à présent.
    A bien­tôt… Thier­ry Jéh.

    Réponse
  135. DEBOTTTE Hugues
  136. henri le roy

    Nous sommes sub­mer­gés de com­men­taires, notre indi­gna­tion déborde.
    Mais je ne vois pas d’ac­tion hors les manifs de gilets jaunes.
    Puis-je pro­po­ser, modes­te­ment, celle-ci ?
    https://​www​.revoc​.info

    L’ob­jec­tif ; un mil­lion de signa­tures, une grosse manif, et un peu de cou­rage pour faire les choses … N’est-ce pas un peu ridi­cule de se plaindre et ne rien faire ? Ne sommes-nous pas tous un peu des mou­tons par­qués dans des blogs et des réseaux sociaux qui fai­sons rigo­ler les loups ?

    Réponse
  137. Philipps

    M. Bru­no Philipps
    18 che­min Français
    25000 Besançon
    Tél : 06 76 83 71 55
    @: bruno@philipps.tv
    21 oct 2019/09H27
    Objet : demande d’information/opération Article 3/
    Eric Har­dy (coor­don­na­teur de l’o­pé­ra­tion Article 3 – 0638359501)
    Eric Dubois dans Face­book : https://​www​.face​book​.com/​e​r​i​c​.​d​u​b​o​i​s​.​3​348

    Bon­jour Mon­sieur Chouart !

    Nous venons vers vous afin de connaitre & par­ta­ger votre opi­nion à pro­pos de l’o­pé­ra­tion : article 3
    Nous avons deman­dé à M.Eric Har­dy et M.Eric Dubois si Mon­sieur Etienne Chouard par­ti­cipe à cette opé­ra­tion. Pour toute réponse par SMS il nous sera répon­du qu’une invi­ta­tion vous à été envoyé mais à ce jour sans réponse de votre part.
    Vous êtes pour nous un réfé­rent à pro­pos du RIC et que pour notre orga­ni­sa­tion en Franche Com­té (Besan­çon), il est hors de ques­tion de nous dis­per­ser et comme vous le dites il est grand temps que le mou­ve­ment popu­laire des G.Jaune et non G.jaune s’or­ga­nise sérieusement.

    Autre ques­tion : pen­­sez-vous un jour venir sur Besançon ?

    Je vous sou­haite une excel­lente semaine.

    Cor­dia­le­ment

    Bru­no P

    Réponse
  138. Cheyron marc.

    Bon­jour. j’ai écrit une consti­tu­tion locale jaune pour le muni­ci­pales à venir.
    J’ai­me­rai bien accé­der à d’autres pro­jets de consti­tu­tion locale municipale.
    Je ne sais pas à qui four­nir mon pro­jet pour cri­tique et commentaires.

    PS : Mer­ci à Etienne et aux gilets jaunes de m’a­voir réveillé.

    Cor­dia­le­ment.

    Réponse
  139. Mariani

    Gilet Jaune Consti­tuant pour reprendre l’idée Etienne Chouard qui pro­pose que l’on s’empare du tra­vail d’écriture de la constitution.
    J’adhère tota­le­ment à cette idée mais là où le bât blesse, c’est com­ment arri­ver au moment déci­sif d’imposition de notre consti­tu­tion. J’avais enten­du Etienne dire des choses du genre « il faut qu’on se pré­pare, pour être prêt le jour où … ». Il a rai­son mais ça peut prendre long­temps et sur­tout que ceux d’en face non pas l’intention de lais­ser faire.
    Alors voi­là une idée : créer une consti­tu­tion POUR l’en­ti­té Gilets Jaunes Consti­tuants ! (peu importe le nom) L’idée étant que ce qui est valable pour ce groupe peut être éten­du à la nation. Car on avait peur d’avoir des Gilets Jaunes au-des­­sus des autres pour évi­ter qu’ils se fassent ache­ter et fina­le­ment tra­hissent. C’était per­ti­nent mais du coup, le mou­ve­ment s’est essouf­flé faute de directive.
    Avec une consti­tu­tion pour ce groupe et donc un vrai contrôle des pou­voirs, on pour­ra reprendre l’offensive avec de meilleures chances.

    Réponse
  140. Areski

    Bon­jour Etienne,
    sujet:solution géné­rale pour mobi­li­sa­tion totale :
    Je me per­met de nous aider, et de t’in­vi­ter à par­ler et expli­quer les tra­vaux de Ber­nard Friot que tu as déjà ren­con­tré et qui explique bien ce qu’est la révo­lu­tion (c’est à dire qui décide au tra­vail et qui orga­nise la vie éco­no­mique du pays).
    Le plus grand nombre se mobi­li­se­ra en sachant ce qu’est le salaire à la qua­li­fi­ca­tion et la recon­nais­sance que nous, le peuple, sommes le seul à pro­duire la valeur Eco­no­mique et ins­tau­rer comme droit poli­tique inalié­nable, le déjà là qui, est le salaire à vie (la retraite), avec tous ce que cela com­porte comme chan­ge­ments pro­fonds qui en découle.

    Réponse
  141. Mournful Skank

    Bon­jour Etienne,
    Mer­ci pour ton tra­vail d’é­veil citoyen.
    Juste pour info, j’ai sou­hai­té appor­ter ma pierre à l’é­di­fice en remixant des extraits de l’en­tre­tien sur Thinkerview :
    https://​you​tu​.be/​X​b​r​R​6​I​A​T​b​8​g​&​l​i​s​t​=​P​L​K​f​t​h​3​v​U​V​E​O​O​1​V​X​t​s​d​j​9​1​G​x​C​l​a​a​U​2​u​P​e​2​&​i​n​d​e​x=2
    Cou­rage pour la suite !!!!

    Réponse
  142. Daniel

    Bon­jour,

    D’a­bord bra­vo de don­ner la pos­si­bi­li­té de pou­voir écrire ici avec un rela­tif ano­ny­mat. Disons je vous fais confiance, mais c’est tou­jours bien d’a­voir cette pos­si­bi­li­té de lais­ser le choix de dire qui on est ou pas.

    J’ai écou­té le débat avec Denis Robert et Mathias Entho­ven. Intéressant.

    J’ai aus­si réflé­chi à la ques­tion des limites du débat.

    Je pense qu’on ne peut pas débattre avec des gens qui ne sont pas sin­cères, qui trichent et mentent, tout sim­ple­ment parce qu’à ce moment-là ce n’est plus un débat, mais une sorte de guerre de la mani­pu­la­tion entre quel­qu’un qui mani­pule et triche et quel­qu’un d’autre qui est sin­cère (ou non).
    Dans ce cadre-là il y a un gagnant et un per­dant ; le mani­pu­la­teur ne cherche pas à convaincre mais à gagner, à trom­per, etc…

    Donc je refu­se­rai le débat avec des gens de LREM ou de RN si je vois qu’ils ne sont pas sin­cères ni cohé­rents dans leurs idées, cherchent à cacher des choses, à manipuler.

    Je fais une dif­fé­rence aus­si entre les mili­tants de RN et ses élec­teurs. J’ai beau­coup dis­cu­té avec les élec­teurs de RN, notam­ment en 2005 pen­dant la cam­pagne contre le TCE, et aus­si avec des gens de droite.

    Je me méfie bien plus des élus de RN que de ses élec­teurs. Je me rap­pelle une dis­cus­sion avec quel­qu’un qui ne connais­sait pas bien la situa­tion en Afrique. Bien qu’il soit xéno­phobe, mes expli­ca­tions sur la misère en Afrique géné­rée par les poli­tiques euro­péennes l’a­vaient touché.

    Il y a aus­si une autre fron­tière qui me gène beau­coup : c’est l’intolérance.
    Tolé­rer l’in­to­lé­rance me parait très dif­fi­cile. Par­ler avec les gens vio­lem­ment into­lé­rants ça me va, mais je ne pour­rais pas dire que je les tolère.

    J’ai été sec­taire de gauche, et consi­dère encore cer­tains métiers comme nui­sibles, refu­sant d’y voir des poten­tiels posi­tifs (je pense aux diri­geants de la grande dis­tri­bu­tion ou à cer­taines acti­vi­tés immo­bi­lières qui conduisent à la misère).
    Ça m’est déjà arri­vé de dis­cu­ter avec un ancien res­pon­sable d’un super­mar­ché local, c’é­tait dif­fi­cile pour moi ! Sur­tout qu’en tra­vaillant dans l’a­gri­cul­ture j’ai vécu leurs injustices.

    Ensuite, sur Alain Soral. Est-ce qu’un roya­liste aujourd’­hui est résis­tant ? Est-ce qu’un terre-pla­­tiste est résistant ?
    Si on consi­dère qu’il se bat contre une majo­ri­té, on peut dire qu’il est courageux.
    Si on dit qu’il est résis­tant, que fait-il et il résiste à quoi ? Et à quoi il coopère ? (parce qu’il faut aus­si poser cette ques­tion dans ce sens-là).

    Bon selon la défi­ni­tion la plus sou­vent com­prise par les gens, il n’est pas résistant.

    Pour les chambres à gaz.
    C’est un pro­blème de dire que les nier est une opinion.
    On voit les dégats qu’a fait Didier Raoult avec sa chlo­ro­quine. Lui aus­si a une opinion !
    Le sou­ci avec ça, c’est qu’il y a plein de gens qui com­mencent à prendre des opi­nions com­plè­te­ment vir­tuelles, et ça les rend sen­sibles à beau­coup de mani­pu­la­tions ! Dans ce cas, si on décon­necte l’o­pi­nion avec la réa­li­té, toute mani­pu­la­tion devient pos­sible, meme des trucs invraisemblables !

    La science, ou alors l’ex­pé­rience vécue d’un grand nombre de gens, est une réfé­rence certes sub­jec­tive mais bien plus fiable que des croyances vir­tuelles ou générées.

    Mon oncle a été vigile au camp de concen­tra­tion du Stru­thof, qui est deve­nu un musée et un mémorial.
    Il m’a par­lé des ten­ta­tives de van­da­lisme des gens qui veulent détruire ce qui est pour eux une imposture.
    Mon arrière-grand-père a été dans ce camp, on a par­lé de tout ça… bon bref les sources, beau­coup de sources, concordent.

    Il y a beau­coup de gens aujourd’­hui pour racon­ter par exemple que le coro­na­vi­rus a été créé par la 5G.
    J’ai écou­té une de ces vidéos, avec ma cas­quette de bio­lo­giste : c’est inco­hé­rent du début jus­qu’à la fin, il y a confu­sion de plein de notions, il sait pas ce qu’est l’ADN, etc… est-ce que ça c’est une opi­nion sin­cère ? Une fabu­la­tion inco­hé­rente ? Une croyance ? Une hal­lu­ci­na­tion ? Une construc­tion virtuelle ?
    Dif­fi­cile à dire.

    Mais je vois que de plus en plus, les gens divor­cant avec les pou­voirs poli­tiques et scien­ti­fiques se mettent à les reje­ter pour construire leurs propres sys­tèmes de croyances en écou­tant des gens qui pour cer­tains sont des impos­teurs pas­sant leur temps à affir­mer, affir­mer, affir­mer… mélan­geant les infor­ma­tions réelles et ima­gi­naires, véri­fiables et non vérifiables.

    Com­ment peut-on dis­cu­ter avec ces gens-là ?

    Des impos­tures font des adeptes, et des dizaines et des dizaines d’an­nées après on trouve tou­jours des membres pour etre abso­lu­ment convain­cus de ces impos­tures. Ils sont par­fois bien sec­taires, et fermés.

    Si des gens refusent de voir la réa­li­té pour diverses rai­sons déni ou autre, c’est dan­ge­reux, parce qu’à ce moment-là on n’a plus de base com­mune pour dis­cu­ter et débattre.

    Il s’a­git d’une divi­sion du monde qui est cog­ni­tive et ne relève meme plus de l’o­pi­nion ou du pro­jet de société.

    Pour l’an­ti­sé­mi­tisme.
    Je savais pas non plus que c’é­tait impor­tant en ce moment !

    J’ai aus­si répon­du la meme chose à des gens, que je croyais que c’é­tait très mino­ri­taire et que c’é­tait plu­tot la mon­tée de l’is­la­mo­pho­bie qui m’inquiétait.

    Appa­rem­ment il y a un nou­vel anti­sé­mi­tisme qui se fait en réac­tion à la vio­lence de la colonisation.
    Bon, et ben je traine pas assez dans les quar­tiers où on voit l’antisémitisme.

    Le gou­ver­ne­ment israe­lien actuel et sa poli­tique sont pour moi un poi­son pour toute la région et le monde… encore une his­toire de pou­voir poli­tique auto­ri­taire qui s’ap­puie sur des thèses de retour à un monde antique idéal… c’est comme ça que je le vois. C’est triste que des gens fassent des rac­cour­cis et que ça finisse par don­ner de l’antisémitisme.

    Peut-etre des gens devien­dront anti-fran­­çais et diront que c’est un des peuples les plus dan­ge­reux et stu­pides du monde… 🙁 je ne l’es­père pas !

    Pour les juifs je n’ai pas eu beau­coup l’oc­ca­sion de par­ler avec eux meme si j’ai des amis issus par leur famille de cette com­mu­nau­té, et que ma grand-mère a eu des ennuis avec ça parce qu’elle a un nom de famille à conson­nance juive.

    Bon bref… je n’ai pas par­lé d’in­ter­dire telle ou telle croyance ou opinion.
    Je ne suis évi­dem­ment pas pour, je pense que c’est par le débat mais aus­si une cer­taine notion de la réa­li­té que ça évolue.

    Voi­là.

    Mer­ci encore pour votre tra­vail pour la démo­cra­tie, pour m’a­voir sen­si­bi­li­sé sur la ques­tion du tirage au sort, pour avoir par­lé de Sièyes.

    Réponse
  143. Davy

    Bon­jour Etienne Chouard,
    Je vous com­mu­nique un lien qui vous per­met­tra de télé­char­ger le livre « Logi­ciel social », au for­mat Ebook, qui je l’es­père vous intéressera.

    Pour en faire une pré­sen­ta­tion suc­cincte, c’est un docu­ment écrit en lan­gage simple qui per­met de mon­trer ce qu’il est pos­sible de faire avec des outils modernes, quand on a le pro­jet objec­tif et concret de résoudre d’une traite tous les pro­blèmes de ce monde à l’agonie…

    Lien pour le télé­char­ge­ment : http://​logic​.ovh/​u​s​r​/​d​a​v​/​L​o​g​i​c​i​e​l​s​o​c​i​a​l​.​e​pub

    En vous remer­ciant pour votre intérêt.
    Davy

    Réponse

Laisser un commentaire

Catégorie(s) de l'article :

243 Commentaires

    • orchidee

      bon­jour Etienne, je sou­haite entrer en contact avec vous, mer­ci de me répondre, j’ai des contri­bu­tions à vous pro­po­ser pour l’emploi dans vos ateliers.

      Réponse
  1. Jacques L

    Au Qué­bec, tout est à faire, c’est dingue !

    Réponse
    • ARC

      En Bel­gique aus­si tout est à faire, nous sommes, avec des adhé­rents E&R Belges, sur un pro­jet de struc­ture pro­po­sant des ate­liers pour éta­blir une com­mu­nau­té dont le but pre­mier est de trans­for­mer la masse d’é­lec­teurs écer­ve­lés en citoyens réflé­chis. En tous cas, comme dirait Étienne, le prin­ci­pal en pre­mière ins­tance est de répandre le « virus ».

      Je pro­fite de ce com­men­taire pour expri­mer mon plus pro­fond res­pect à Mon­sieur Étienne Chouard.

      Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Jacques,
      Bon­jour. Tu seras là same­di ou dimanche au 10015 Cham­bord, Mont­réal pour s’organiser ?

      Réponse
    • Luc Archambault

      Au Qué­bec, la situa­tion est dif­fé­rente de celle de la France. En France, les Actes consti­tuants de l’É­tat de la Ve Répu­blique ont été vali­dé par Le Peuple Sou­ve­rain de France par réfé­ren­dum. Certes, ils doivent être réno­vés, par Le Peuple, pour contrer le rapt auto­cra­tique per­pé­tré par la mino­ri­té acti­vistes plou­to­cra­tique dite du 1% qui est par­ve­nu à contrô­ler les ins­ti­tu­tions et dis­po­si­tifs poli­tiques, éco­no­miques, cultu­rels et média­tiques de nos socié­tés aspi­rant à la DÉMOCRATIE. 

      Au Qué­bec, JAMAIS Le Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec n’a eu l’oc­ca­sion de se pro­non­cer sur la nature, le conte­nu des Actes consti­tuants de l’É­tat du Royaume de la Cou­ronne cana­do-bri­tan­nique qui se sont tou­jours impo­sés au Qué­bec par-des­sus la tête démo­cra­tique consti­tuante du Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec, ni à la Conquête, ni en 1982 quand le Par­le­ment de West­mins­ter s’est pro­non­cer pour accor­der à la Cou­ronne cana­do-bri­tan­nique son indé­pen­dance de la Cou­ronne du Royaume-Uni. 

      Nous nous trou­vons donc à vivre depuis 256 ans ce que la France a vécu à comp­ter de juin 1940 au moment où s’est impo­sé l’É­tat d’ex­cep­tion de Vichy par-des­sus la tête démo­cra­tique consti­tuante du Peuple Sou­ve­rain de France. C’est l’U­NION de la résis­tance et de toutes les forces démo­cra­tiques citoyennes et poli­tiques du Peuple Sou­ve­rain de France qui a pu lui per­mettre de RENVERSER la dic­ta­ture d’oc­cu­pa­tion col­la­bo et de fon­der par réfé­ren­dum en 1946 la IVe République. 

      Au Qué­bec, il faut pré­voir pareillement,l toutes choses égales par ailleurs, don­ner l’oc­ca­sion au Peuple Sou­ve­rain du Qué­bec de RENVERSER démo­cra­ti­que­ment l’É­tat de clair déni démo­cra­tique cana­dian, et non pas se conten­ter d’ap­pe­ler Le Peuple à dire OUI à la Consti­tu­tion de l’É­tat devant suc­cé­der à l’É­tat illé­gi­time actuel du Canada. 

      En juin 1940, de Gaulle n’a pas appe­lé Le Peuple Sou­ve­rain de France à rédi­ger sous dic­ta­ture d’oc­cu­pa­tion sans OUI, la Consti­tu­tion de la France LIBRE. 

      En France, actuel­le­ment, c’est sous Répu­blique démo­cra­tique vali­dée par Le Peuple que pour­ra se tenir un jour un large et libre pro­ces­sus consti­tuant pour fon­der la VIe Répu­blique du Peuple Sou­ve­rain de France comme l’ap­pellent de leurs voeux Étienne Chouard et Jean-Luc Mélanchon. 

      DÉMOCRATIE 101 | http://​demo​cra​tie101​.unblog​.fr/

      Réponse
  2. gschwind

    Bon­soir, vous avez des liens avec » démo­cra­tie réelle » ?
    c’est pour les élec­tions que je demande ça…

    Réponse
  3. cayetano santos

    On est quelques uns à appré­cier vrai­ment la lec­ture de ce blog, source d’in­for­ma­tion incon­tour­nable. Mer­ci pour l’ef­fort. Pour­tant, on aime­rait oppo­ser un com­men­taire cri­tique au sujet du for­mat de lec­ture des articles.

    Il est vrai­ment dif­fi­cile d’a­voir accès au blog alors que on doit pas­ser par une page d’ac­cueil bour­ré d’in­for­ma­tions, vidéos, pho­tos, cou­leurs, polices, etc. Cela devient presque agres­sif. C’est du très lourd, vrai­ment, et c’est dom­mage de pas faire pas­ser le mes­sage à cause d’un mau­vais for­ma­tage. Lire le blog depuis un
    dis­po­si­tif mobile devient impos­sible. Est-il néces­saire de tout mettre sur une seule page ? J’en connais que laissent tom­ber rien qu’à la vue d’un tel désordre, mal­gré leur sin­cère intérêt. 

    Puis, essayer de lire le blog en pas­sant par le flux rss des articles est tout un défi, sur­tout si on veut le lire sans connexion : beau­coup de gens (tentent) de lire le blog sur dis­po­si­tif mobile lors­qu’ils se déplacent. Est-il si com­pli­qué de four­nir un for­mat rss / atom lisible ?

    Bref, on est sûrs qu’en se contrai­gnant à un for­mat plus soi­gné (les exemples ne manquent pas sur Word­Press), le blog aurait un impact plus pro­fond sur des gens inté­res­sés à votre initiative.

    Réponse
  4. Maze

    Bon­jour,
    Mer­ci pour votre inter­ven­tion de dimanche der­nier à l’U.E. de Nou­velle Donne. Elle a bien été néces­saire dans une réunion de « nou­veau par­ti poli­tique » qui a tou­jours bien du mal à se libé­rer de ses archaïsmes et réflexes aris­to­cra­tiques. A toute

    Réponse
  5. entropie

    bra­vo pour tout ce que vous écri­vez, dites ou faites.
    Je sous­crit à 3000% Il fau­drait pou­voir « cris­tal­li­ser  » tout cela, par­tout en France jusque dans les plus petits villages.
    Pour­quoi pas par un «  » » » réveil citoyen » » » Orga­ni­ser des « « ras­sem­ble­ments de citoyens «  » » pour mani­fes­ter paci­fi­que­ment et pro­pa­ger nos idées. Cela pour­rait se faire dans des lieux « « emblé­ma­tiques » tels que places de vil­lage, de villes, à proxi­mi­té des mairies,
    pré­fec­tures Etc…
    Tous ces citoyens seraient « por­teurs » de vieux « réveils » qui sonnent fort, dans des assiettes avec des pièces de mon­naies, ou por­tés à la main. Les faire son­ner pour atti­rer l’at­ten­tion afin de pou­voir  » délivrer »
    notre message » » » ».
    Des télé­phones por­tables pour­raient faire le même office.

    Cet ensemble pour­rait nous ame­ner, pour­quoi pas, à pré­sen­ter un « « can­di­dat » » à la pro­chaine pré­si­den­tielle en 2017 pour « nous repré­sen­ter et
    pou­voir déclen­cher « tous les pro­ces­sus » de créa­tion d’une « consti­tuante » et de tout ce qui en serait « consti­tu­tif » pour la » » » » 1° répu­blique citoyenne » » » »

    Il fau­drait bien pas­ser par tout cela pour sub­sti­tuer «  » » la V répu­blique » » » à cette nou­velle «  » 1° répu­blique citoyenne «  »« en se ser­vant des « ins­ti­tu­tions actuelles ». Ou alors, il fau­dra sor­tir « les fourches » !
    qu’en pensez-vous ?
    cordialement
    entropie

    Réponse
  6. EFFAB

    La pro­pa­ga­tion des idées se fait à dif­fé­rents niveaux… et il ne faut pas sous-esti­mer les niveaux les plus « impal­pables » où l’in­for­ma­tion doit s’im­pri­mer ici-et-là avant de déclen­cher tout un champ de pos­si­bi­li­tés phy­siques et plus concrètes à nos yeux.
    2017 peut-être mais ce n’est là qu’un moyen… pour mettre toutes les chances de notre côté c’est l’ob­jec­tif qu’il faut sur­tout avoir à l’es­prit : Démo­cra­tie – Consti­tuante – Ate­liers Consti­tuants – Fon­da­men­taux démocratiques.

    Réponse
  7. Max Bézard

    Bon­jour,

    j’ai­me­rais atti­rer votre atten­tion sur le point de jonc­tion exis­tant entre la créa­tion de mon­naie et l’exer­cice de la liber­té (enten­dez Pouvoir).

    Une simple consta­ta­tion résume ce point par une question :
    ‑Quel est la fonc­tion effec­tive d’un res­pon­sable poli­tique ? Que fait-il ?

    Pro­po­si­tion de réponse :
    après étude de dos­siers et consul­ta­tion, il signe des chèques, qui valident les pro­jets. S’il valide les pro­jets et doit four­nir la mon­naie pour ce faire, alors il est à l’o­ri­gine de la créa­tion de mon­naie en tant que déci­deur sou­ve­rain. L’é­tat, la banque, suivent le mou­ve­ment et ne sont pas déci­deurs (en prin­cipe régalien).

    Cette même ques­tion peut éga­le­ment s’ap­pli­quer à tout un chacun.
    Rai­son­ne­ment par l’ab­surde : tous les humains décident ensemble une grève de l’a­chat et boy­cottent tous pro­duits de la dis­tri­bu­tion taxée. Le résul­tat tan­gible et immé­diat sera un effon­dre­ment des chaines de dis­tri­bu­tion et des chaines de pro­duc­tion direc­te­ment asso­ciée à cette dis­tri­bu­tion ; et l’ar­rêt de toute créa­tion moné­taire ban­caire. Nous n’en sommes pas loin (sep2014)
    Cette « logique » de l’ex­trême nous montre que l’o­ri­gine de la créa­tion de mon­naie est le consom­ma­teur, qui, enré­gi­men­té ou non par la publi­ci­té, décide de ses achats.

    Le res­pon­sable poli­tique, qui signe les chèques, dépend éga­le­ment des pro­jets vou­lus par les consom­ma­teurs qui ont des besoins (défi­ni­tion de l’i­déal, n’est-ce pas, nous connais­sons la réa­li­té déviée par l’é­go de l’é­lu qui veut lais­ser sa trace, son paquet).

    Pour en savoir plus sur cette réflexion et par­ve­nir vous-mêmes à la conclu­sion qui s’im­pose naturellement :
    http://​forum​.lan​gage​.free​.fr/​v​i​e​w​t​o​p​i​c​.​p​h​p​?​f​=​3​6​&​t​=31

    Si vous lisez cette suite de docu­ments jus­qu’à la conclu­sion, vous com­pren­drez que le virus a déjà été répan­du depuis fort long­temps, mais que le mes­sage conte­nu dans ce virus est deve­nu OGM et ren­due in-iden­ti­fiable par un ensemble d’obédiences douteuses.

    Quelques mil­liards de créa­teurs moné­taires poten­tiels vous écoutent. 

    A vous.

    Réponse
    • Sam

      Max,

      quand vous dites que ce sont les consom­ma­teurs, pri­vés et publics, qui créent la mon­naie, je réponds : oui mais non…

      D’un côté, dans le régime de la mon­naie de cré­dit qui est le « notre », il est bien évident que toute la créa­tion moné­taire est faite à l’oc­ca­sion de cré­dits ban­caires. Et par ailleurs, d’une manière plus ou moins for­te­ment indi­recte, on peut consi­dé­rer (dans l’hy­po­thèse d’un régime sta­bi­li­sé et à moyen terme) que c’est la consom­ma­tion qui occa­sionne ces crédits. 

      Mais de l’autre, dans la très grande majo­ri­té sinon dans la tota­li­té des cas, il y a pas mal d’ob­jec­tions qui viennent contre l’i­dée que les consom­ma­teurs sont les déci­deurs de ces cré­dits. Le prin­ci­pales, à mon sens :

      D’a­bord, le cas de figure le plus incon­tour­nable est celui des cré­dits ban­caires contrac­tés pour des inves­tis­se­ments, le volume de loin le plus impor­tant étant asso­cié à ceux des entre­prises pri­vées. Or la pre­mière objec­tion qu’on peut et qu’on doit faire est que ce ne sont pas les consom­ma­teurs des pro­duits fabri­qués et des ser­vices four­nis par ces entre­prises qui décident leur pro­duc­tion. Tu peux tou­jours dire que la demande fait l’offre, çà res­te­ra tou­jours une vue de l’es­prit et en tous cas un pari que font les entre­prises elles-mêmes. Des cri­tiques pas si extré­mistes te diront qu’il n’y a qu’à lever le nez pour voir qu’au pré­sent on invente un tas de besoin qui n’en était pas hier et que pour­vu qu’ils res­tent sol­vables, la plu­part des gens fini­ront par ache­ter n’im­porte quoi, tout ce que la pub leur fourgue et qui se trans­met par mimé­tisme et sen­ti­ment de vide à combler…

      Quant aux inves­tis­se­ments publics, là encore, même si les cir­cuits sont en par­tie très dif­fé­rents, ils ne sont pas direc­te­ment assi­mi­lables aux pro­duc­tions qu’ils occa­sionnent, et encore moins à la volon­té des « consom­ma­teurs » (ne par­lons même de la com­plexi­té inson­dable des rap­ports qui « unissent » ce qui tient encore lieu de « citoyens » à ce qui tient encore lieu de « zommes politiques »).

      Ensuite, même dans les cas les plus direc­te­ment rap­pro­chés de ton sché­ma, ceux du cré­dit à l’im­mo­bi­lier, du « cré­dit à la consom­ma­tion » ain­si dési­gné, etc., même si tu admets qu’as­sez géné­ra­le­ment les banques prêtent à qui le demandent, quoique cette vue géné­rale qui ne vaille cou­ram­ment pas pour les clients les moins sol­vables, tu oublies de par­ler du taux d’in­té­rêt. Autre­ment dit et pour aller droit au but, même quand ce sont les consom­ma­teurs qui décident de la créa­tion de mon­naie, il ne faut faut tout de même pas oublier que leurs cri­tères de déci­sion ne se limitent pas à leurs idéaux ou leurs caprices, ils sont très for­te­ment condi­tion­nés, d’une part, par le fait que le prix de la mon­naie change assez for­te­ment selon les usages que l’on en fait, d’autre part par le fait qu’ils ont à mettre en balance de leurs envies de voir des pro­duits appa­raître out of thin air la cruelle réa­li­té des limites de leurs revenus. 

      Ce qui ren­voient ensuite assez direc­te­ment au tra­vail, donc à la pro­duc­tion, donc à l’investissement, …

      Et, disais-je, et çà çà vaut pour le tout, le prix de la mon­naie ce n’est pas le prin­ci­pal, le capi­tal emprun­té, ce sont les inté­rêts (au pas­sage, si les consom­ma­teurs créent la mon­naie, qui la détruit = qui décide de rem­bour­ser le prin­ci­pal ?) S’in­ter­ro­ger sur qui décide de la créa­tion moné­taire est une chose, mais sauf à conce­voir une par­faite abs­trac­tion il faut en par­ti­cu­lier savoir qui fixe les taux d’in­té­rêt. Et par ailleurs et sur­tout, qui les engrange… Car ne pas par­ler des inté­rêts, du moins dans le sché­ma le plus géné­ral et au pré­sent, c’est ne pas par­ler des rentiers.

      Réponse
      • 222

        Ce plai­sir de te lire ou relire, SAM… au coeur de cette cha­leur hiver­nale et fes­tive et familiale
        CHOUARDament !
        EFFAB

        Réponse
        • Max

          Bon­jour SAM, 

          la bonne année m’a fait révi­sé mon idée pre­mière sur les géo­mètres. Appa­rem­ment eux aus­si avaient « oublié ».

          Je vois un peu par­tout les traces de ce que fut l’hu­ma­ni­té avant que celle-ci ne se mette à man­ger du fruit de l’arbre du milieu ; fruit au triple aspect qui égare nos âmes en mael­ströms san­glants ; ces guerres de des­truc­tion per­ma­nente des Chris­tines et des Christs qui servent à com­pen­ser la magie noire du per­sif­fleur d’an­tan : celui qui nous a trans­for­més en pro­lé­taires pro­lé­ta­li­sants ; celui qui n’a fait qu’aug­men­ter l’im­pôt par­ti­cu­lier sur notre for­tune com­mune, à grand coup d’a­na­to­cisme tota­li­taire et per­met­tant ain­si, non la « pro­prié­té pri­vée », qui connait inva­ria­ble­ment son terme en tombe et dans le vers, mais l’ex­pro­pria­tion d’u­sage, issue com­mune de la dépos­ses­sion consti­tu­tion­na­li­sée dès 1789 (ou peu après) dans son pré­am­bule même, et exis­tant pré­cé­dem­ment sous l’autre forme de la liber­té réga­lienne, pour l’u­nique élu, de battre monnaie.
          Un poi­son mor­tel qui a jus­ti­fié toutes les dérives, et sur­tout, celles des ban­quiers sen­sés avoir le rôle des « Pères » moné­taires des nations, et qui aujourd’­hui, mal­gré toutes les autres com­pen­sa­tions struc­tu­relles (smig, syn­di­cats, par­tis pol, etc) que la guerre, se voient « contraints » d’af­fa­mer en spé­cu­lant sur la denrée. 

          Sam, vous ne faites que décrire notre réa­li­té en la rame­nant sans cesse à votre per­cep­tion ortho­doxe du réel ; ce fai­sant ain­si de vous l’un des bardes de la pen­sée immobile.
          Il s’a­git ici d’ar­ra­cher la vielle page cras­seuse et de plan­cher sur du blanc.

          Réponse
          • Ana Sailland

            Sam ortho­doxe … fal­lait l’in­ven­ter celle là.

  8. EFFAB

    Le caco­soïsme est fort sédui­sant et fort révé­la­teur de la réa­li­té sys­té­mique et natu­relle des choses… une approche séman­tique qui ne doit en rien cepen­dant nous détour­ner de la Cause ou de l’ob­jec­tif prin­ci­pal car si le consom­ma­teur semble être roi et déci­de­rait en pre­mier lieu, il est tout aus­si vrai qu’il est très influen­cé dans ses choix de consom­ma­tion, lui qui finit par s’embarquer et s’en­det­ter dans tant de choses inutiles et incon­sé­quentes à d’autres (d’autres man­quant cruel­le­ment eux de choses vitales), sans par­ler qu’il n’est plus rien si du jour au len­de­main on lui coupe les vivres : dis­tri­bu­teurs inopé­rant et super­mar­chés non achalandés.

    Réponse
    • Max Bézard

      Mer­ci de votre réac­tion, je pense que l’ap­proche est d’ordre phi­lo­so­phique, mais je vous concède que la fron­tière, si elle existe, n’est pas bien loin de la séman­tique ou plus exac­te­ment de la séman­tique générale.

      Vous par­lez de la Cause. Selon les résul­tats de mes recherches, la struc­ture de notre « socié­té » est l’é­ma­na­tion, la mani­fes­ta­tion de nos pensées.

      Ces pen­sées sont for­mu­lées par le verbe ins­crit en nous, nom­mé autre­ment « langue maternelle ». 

      Vous aurez beau refaire le monde mil fois ; mais sans abor­der le sens des formes (des mots) au préa­lable à toute action, toute pen­sée qui se veut construc­tive, donc struc­tu­relle, sera dévoyée par la por­tée séman­tique du lan­gage ver­na­cu­laire uti­li­sé dans la majo­ri­té des débats (sauf Étienne et quelques poètes). Un lan­gage aux sens approxi­ma­tifs qui n’o­pèrent aucune construc­tion, ou alors boiteuse.

      Cette cri­tique ne s’a­dresse qu’en der­nier lieu à ce blog, car il y pro­gres­sion et prise de conscience des pièges opé­rés sciem­ment par l’in­gé­nie­rie sociale qui a « oublié » que l’hu­main avait un cœur. Et Franck Lepage nous met sur la voie.

      Exemple
      Vous dites plus haut : « car si le consom­ma­teur semble être roi et déci­de­rait en pre­mier lieu, il est tout aus­si vrai qu’il est très influen­cé dans ses choix de consom­ma­tion, lui qui finit par s’embarquer et s’endetter dans tant de choses inutiles et incon­sé­quentes à d’autres (d’autres man­quant cruel­le­ment eux de choses vitales) »

      Au delà de la cri­tique gram­ma­ti­cale de votre for­mule (condi­tion­nel ajou­té au « si ») quel est le sens du mot « vrai » ?
      Par qui, ou quoi le consom­ma­teur est-il influen­cé ? ; « ses choix de consom­ma­tion » vous ne sem­blez pas dis­tin­guer la contin­gence du désir. 

      La suite est cru­ciale dans cet expo­sé, cher Baf­fi 😉 vous posez dans la même phrase les mots  » dette  » et « incon­sé­quence ». Mes recherches m’ont ame­né à décou­vrir que c’est la dette qui est incon­sé­quente, et non les com­por­te­ments humains eux-mêmes diri­gés par l’a­ban­don du jubi­lé per­ma­nent, de la remise de dette immé­diate et incon­di­tion­nelle ins­crite dans notre mémoire col­lec­tive. Il faut aller jus­qu’au bout des décou­vertes et lire la suite. Bon courage.

      Réponse
      • EFFAB

        Non que je me défile, mon cher MAX (vir­tuel et incon­nu), mais j’use suf­fi­sam­ment du verbe et son aco­lyte avec un grand V pour me dis­per­ser ain­si à l’in­fi­ni sur des points de séman­tiques et autres digres­sions des plus sub­tiles aux plus alam­bi­qués, bref, le Verbe lui-même en devient néga­tif et impro­duc­tif quand il se dis­perse et se com­plaît sur­tout à s’en­tendre par­ler et jouir d’une cer­taine manière à pou­voir répondre sys­té­ma­ti­que­ment à qui que ce soit… bref 2, je pré­fère désor­mais m’en tenir à la Cause et ne jamais oublier qu’il y a autant de hauts et de bas dans la vie d’une four­mi, aus­si insi­gni­fiante ou aus­si ins­pi­rée soit-elle.

        Mais j’ap­pré­cie beau­coup ce BAFFI et ce joli clin d’oeil, rien n’est plus cher à mon coeur que la cha­leur humaine humble et spi­ri­tuelle à la fois (com­pris les deux accep­tions de ‘spi­ri­tuelle’)

        CHOUARDAMENT VOTRE

        Réponse
        • Max

          Cher Effab,

          n’ayant pas com­pris à qui j’a­vais à faire pré­cé­dem­ment, et le doute per­siste, je ne pren­drai pas la liber­té de vous nom­mer. Cepen­dant vos signa­tures sur le blog du plan C me laisse à pen­ser que le masque de l’a­ni­ma­teur sert à autre chose que la liberté.
          Vir­tuel et incon­nu serais-je pour vous ? Ne vous ai-je remis en mains propres les docu­ments impri­més d’a­près le lien que j’ai lais­sé plus haut ? Fon­te­nay sous Bois (94) fin mars 2014, ce n’é­tait pas vous ? 🙂 Il vous res­sem­blait le gars, et aus­si gen­til que vous. Sur­pre­nant, non ? 🙂

          Réponse
  9. blaise

    Je viens de décou­vrir votre inter­ven­tion du 5 sep­tembre à l’é­mis­sion ce soir ou jamais et dans la fou­lée votre site, je suis com­plè­te­ment d’ac­cord avec vous. Je suis en immer­sion dans un sys­tème qui me main­tien la tête sous l’eau depuis plu­sieurs années et m’empêche de m’en sor­tir tout en me lais­sant de quoi sub­sis­ter moi et ma famille. Je n’ai pas pous­sé la réflexion aus­si loin que vous en tou­chant direc­te­ment à la consti­tu­tion, même si je suis convain­cu que sa réécri­ture est plus que néces­saire, tou­te­fois j’au­rais énor­mé­ment à dire sur le sys­tème admi­nis­tra­tif fran­çais. Je vous sou­haite bon cou­rage dans votre combat.

    Réponse
    • 222

      Bien des choses à vous, BLAISE… vous êtes ici chez vous_n’oubliez pas que toute pen­sée, aus­si humble ou ano­dine puisse-t-elle paraître, peut valoir cent dis­cours et des syner­gies plus ins­pi­rées encore, plus actives…
      CHOUAR­Dament vôtre !
      EFFAB

      Réponse
  10. cristian dragnea

    Bon­jour M. Chouard ! Je viens de voir votre inter­ven­tion dans CSOJ avec Atta­li, un peu d’oxy­gène vos mots, oui, mais un débat n’est pas vrai­ment pos­sible, on ne peut pas deman­der gen­ti­ment aux maitres de renon­cer à leur pouvoir…
    Je vou­lais vous dire autre chose en fait, à pro­pos de vos pro­po­si­tions pour le sys­tème éco­no­mique. Ici en Alle­magne j’ai par­ti­ci­pé à un moment don­né aux dis­cus­sions avec les gens qui essaient de pro­mou­voir le reve­nu mini­mal garan­ti, mais vite j’ai com­pris que c’est un com­bat per­du d’a­vance. Je n’ai pas le temps de dis­cu­ter ici les rai­sons, mais je me demande si vous avez réflé­chi sur une autre pro­po­si­tions, qui à mon sens serait la seule solu­tion : l’im­pôt abso­lu.

    Je connais quelques ini­tia­tives timides dans ce sens, j’ai eu à un moment don­né des échanges avec Sam Piz­zi­ga­ti (edi­teur « Too much »), nous sommes très rares à sou­te­nir une telle idée… Vous, qu’est ce que vous en pen­sez ? Lais­ser fonc­tion­ner le mar­ché libé­ral, lais­ser à cha­cun la mis­sion dure d’as­su­rer son pain, mais limi­ter en haut les reve­nus ? Fina­le­ment, en ce point Atta­li a rai­son : le sys­tème pompe tou­jours un peu d’argent afin de main­te­nir les employés en vie, ils ont l’in­té­rêt. Négo­cier le mon­tant, c’est rater le com­bat, car cela ne va pas empê­cher les riches à main­te­nir l’é­cart. Et le pro­blème c’est l’é­cart, pas le reve­nu minimal.

    Le pou­voir des maitres vient exclu­si­ve­ment de l’argent, vous avez bien décrit les méca­nismes du pou­voir ali­men­tés par le fric. Si per­sonne (ni ban­quier ni poli­ti­cien) ne peut avoir un capi­tal per­son­nel plus grand que, disons 100.000, ou gagner par mois plus que, disons 5000, alors toutes les per­ver­sions du sys­tème capi­ta­liste qu’on décrit dans des infi­nis textes depuis 200ans vont tout sim­ple­ment disparaitre.

    Bonne conti­nua­tion !

    Cris­tian Dragnea

    Réponse
    • Ana Sailland

      l’impôt abso­lu »>
      Connais pas 🙁
      On peut savoir plus ?

      Réponse
      • cristian dragnea

        🙂 vous connais­sez pas car c’est moi qui emploie ce terme. Sam Piz­zi­ga­ti, par exemple, pro­pose un « maxi­mum wage ». Mais si on pla­fonne seule­ment les salaires et pas la for­tune per­son­nelle aus­si, celle-ci conti­nue­ra a s’ac­croitre sans limites.

        Réponse
        • Ana Sailland

          🙂 ouf, je croyais avoir raté une bonne idée 🙂

          (((
          Sans oppo­si­tion au prin­cipe, je me dis que si la for­tune peut grim­per sans limite, c’est qu’il y a un pro­blème dans le méca­nisme d’ac­qui­si­tion, et que le besoin d’écrêter sur­vient quand on ne résout pas ce problème.
          Mais là se dresse la ques­tion de toute l’or­ga­ni­sa­tion humaine, est il est juste, tant c’est com­plexe, de par­fois sou­hai­ter soi­gner l’ef­fet avant la cause 😉

          Peut être y a‑t-il aus­si quelque chose à repen­ser côté mon­naie, puis­qu’elle est l’un des prin­ci­paux outils pour l’accumulation.
          )))

          Réponse
      • Sandy

        Il parle du reve­nu maxi­mum en fait.

        Réponse
    • Sandy

      Le pro­blème c’est bien d’a­bord le reve­nu mini­mal, car voyez vous il y a des gens qui n’ont pas assez d’argent pour vivre.

      Réponse
      • cristian dragnea

        ceux-la ils sont sur la Terre depuis l’époque des néan­der­ta­liens. et per­sonne n’a­vait le devoir de leur assu­rer le pain ou le jam­bon, ni la nature ni dieu ni les autres néan­der­ta­liens. ils ont tou­jours du trou­ver une solu­tion par eux-mêmes. aujourd’­hui il n’y a plus de solu­tions, car le monde est pris. en fin, on explore d’autres planètes…

        Réponse
        • 222
  11. cristian dragnea

    à mon sens, cher­cher les « pro­blèmes dans le méca­nisme d’acquisition » c’est une fausse piste. Et s’il n’y a pas de pro­blème ? Et si le méca­nisme marche tel qu’on l’a conçu et qu’on le main­tien ? Je croit en fait que l’on confond pas mal les plans légal et moral. D’un point de vu légal les grandes for­tunes sont par­fai­te­ment accep­tables. Il n’est écrit dans aucun sys­tème légal qu’on a pas le droit d’ac­cu­mu­ler 1 mil­lion de fois plus que les autres. L’ef­fet est que cela peut arri­ver et arrive:-) En lorsque cela arrive, et qui for­ce­ment pro­duit une masse de pauvres, on com­mence les dis­cours moraux ou on cherche les failles dans les méca­nisme, un exer­cice bien sûr futile.

    Réponse
    • Sandy

      L’ac­cu­mu­la­tion de richesses tient à des méca­nismes qui ont été très lar­ge­ment iden­ti­fiés. Et une large lit­té­ra­ture existe déjà sur les solu­tions alter­na­tives à ces méca­nismes. Et cette lit­té­ra­ture ne cesse de s’enrichir.

      Réponse
      • Sandy

        Le pro­blème n’est donc pas un pb d’i­den­ti­fi­ca­tion, mais sim­ple­ment le fait que des gens défendent ces méca­nismes d’i­né­ga­li­tés de richesses.

        Réponse
      • cristian dragnea

        je réitère la ques­tion : ces méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion, sont ils illé­gaux ou immoraux ? 

        s’il existe des méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion par­fai­te­ment légaux, au nom de quoi vou­lez-vous trou­ver de « solutions » ? 

        et com­ment et qui per­sua­der de les appliquer ? 

        trois quarts des pauvres rêvent d’être eux-aus­si riches… (je sais, cette der­nière esti­ma­tion c’est de la pure spéculation:-)

        Réponse
        • Sandy

          Il ne faut pas mélan­ger le droit et la politique. 

          La poli­tique consiste pour par­tie à défi­nir les lois. La jus­tice a pour rôle de les faire respecter.

          Il n’est donc pas ques­tion de droit ici, c’est à dire de savoir si on res­pecte telle ou telle loi, mais bien de poli­tique, donc de défi­nir quelles lois il faut mettre en place.

          Donc à pro­pos des méca­nismes d’ac­cu­mu­la­tion, quelles règles mettre en place pour que ces méca­nismes per­mettent au contraire une meilleure répar­ti­tion des richesses.

          Nous sommes donc en conflit d’in­té­rêt avec ceux qui veulent que ces méca­nismes res­tent en place, soit parce qu’ils en pro­fitent, soit parce qu’ils comptent dans un ave­nir proche faire par­tie de ces gens.

          Réponse
  12. Ana Sailland

    Nous sommes au bois joli.

    Si l’é­cu­reuil rentre des noi­settes avant l’hi­ver, ce n’est pas immoral.

    S’il rentre toutes les noi­settes, cela pro­voque la mort de ses voisins.
    Si bien que promp­te­ment, c’est à dire avant le prin­temps, le bou­li­mique se retrou­ve­ra seul.
    En tel cas, la socié­té écu­reuil est mal organisée.
    Est ce immo­ral, c’est une autre ques­tion que celle de l’organisation.
    Fort inté­res­sante au demeurant.

    Sup­po­sons main­te­nant que la socié­té écu­reuil sorte un texte nom­mé DUME, décla­ra­tion uni­ver­selle de la morale écu­reuil, et dis­pose d’une sono pour la faire entendre.
    En tel cas, nombre d’é­cu­reuils modi­fie­ront leur com­por­te­ment, spon­ta­né­ment, je veux dire sans contrainte physique.
    Mais il en suf­fit d’un pour que le remède soit inopérant.

    Il est donc néces­saire à la socié­té écu­reuil, si col­lec­ti­ve­ment elle décide de faire appli­quer son texte, de dis­po­ser d’autres moyens que ceux qui visent uni­que­ment le cœur, ou l’entendement.
    Des outils plus phy­siques, veux-je dire, qui sans se nom­mer jus­tice et police n’en seraient pas moins de cet esprit.

    Comp­ter sur la morale pour har­mo­ni­ser le monde est une mer­veilleuse ambi­tion, que je par­tage ( lire morale anar­chiste de kro­pot­kine) mais en l’é­tat du niveau de conscience de la foule, cette ambi­tion est insuf­fi­sante, il lui faut une béquille, implan­tée dans le pou­voir temporel.
    La défi­ni­tion de cette béquille, qui la défi­nit, et le bois dont elle est faite, cela se trouve être le sujet cen­tral de nos pré­oc­cu­pa­tions, sur ce site 😉

    Nous pour­rions alors pen­ser à mus­cler par l’é­du­ca­tion le niveau de conscience glo­bal, ou par la pro­pa­gande, mot qui vient de pro­pa­ger … , sorte de géron­dif sub­stan­ti­fié, ceci afin d’ob­te­nir l’u­ni­té men­tale et spi­ri­tuelle de la foule, un peu comme ce qui se fait au Bhoutan.

    Mais alors grand serait le risque de dérive et d’u­ni­for­mi­sa­tion, mise en fais­ceau (même racine que fas­cisme) de toutes les âmes humaines.
    Notons que si l’in­ten­tion est bonne, ce ne serait pas pire que la péda­go­gie TF1 😉

    Peut être l’é­qua­tion humaine est elle impos­sible à résoudre de manière défi­ni­tive, ce qui jus­te­ment nous impose la crois­sance conti­nue de la qua­li­té de la morale, conve­nue autant que per­so­nelle, et l’a­mé­lio­ra­tion conti­nue des institutions.
    L’a­bou­tis­se­ment de ces deux évo­lu­tions abou­tis­sant asymp­to­ti­que­ment au Sham­ba­la, ou à la répu­blique des anges, qui sont par­mi nos mythes les plus heureux.
    On s’en occupe 😉

    Réponse
  13. cristian dragnea

    mes 2 der­niers com­men­taires ont été sup­prime… en par­lant de « mus­cler par l’éducation » 😉

    Réponse
  14. Ana Sailland

    ah ben zut, j’es­pé­rais te lire.
    (((Je pense qu’il s’a­git d’un bug ou d’une erreur de manip)))

    Cette ques­tion ( morale et poli­tique ) est importante.

    Réponse
    • cristian dragnea

      mes mes­sages sont réapparus.
      oui, la ques­tion de la morale et de la loi. les écu­reuils ont engen­dré un sys­tème contra­dic­toire : d’un côté ils ont écrit la DUME, la charte des prin­cipes géné­raux pour leur vie ensemble ; d’un autre, ils ont mis ces prin­cipes en pra­tique via un set de lois contre­di­sant la DUME, tout en pré­ten­dant le contraire : la loi per­met d’a­mas­ser des noi­settes sans limite (tant que des impôts sont payés), mais « on » a le devoir (dit la DUME) d’as­su­rer à chaque écu­reuil au moins quelques noisettes.
      La loi ne dit pas direc­te­ment « une par­tie des écu­reuils n’ont pas le droit à des noi­settes ». Mais elle crée cette situa­tion de fac­to, en n’interdisant pas l’ac­cu­mu­la­tion sans limites des noisettes.
      Enfin, nous savons qu’en fait il ne s’a­git pas d’une erreur, ce n’est qu’un des sophismes utiles aux écu­reuils puis­sants qui ont éta­bli les règles du jeu. Le pro­blème c’est l’a­veu­gle­ment des autres écu­reuils, qui se laissent galé­jer avec la DUME et sur­tout parce qu’on leur laisse la liber­té de faire pareil que les bou­li­miques. Comme si cela chan­ge­rait la sta­tis­tique, ou comme si chaque écu­reuil vou­drait vivre une vie de bou­li­mie et de compétition.

      Réponse
      • 222

        Oui, CHRISTIAN, l’é­thique et la jus­tice au cœur du dis­po­si­tif et pierres angu­laires de ce pro­jet socié­tal plus humain et plus res­pec­tueux, plus consé­quent, plus digne… les écu­reuils ne sont pas seuls et c’est bien de la sur­vie et du bon équi­libre de la Forêt dont il s’agit.
        CHOUARDament !

        Réponse
  15. stephane

    La seule erreur de la démo­cra­tie est de don­ner le pou­voir au peuple avant les élec­tions, pour élire jus­te­ment, et ne leur donne pas après.

    La démo­cra­tie doit se faire en 2 actes : l’é­lec­tion du repré­sen­tant, ce der­nier étant élu car ses idées sont par­ta­gées par le plus grand nombre.

    Le second acte, le réfé­ren­dum post man­dat. Une fois le man­dat ter­mi­né, le peuple doit revo­ter par réfé­ren­dum pour une ques­tion simple : le repré­sen­tant doit-il méri­ter le pan­théon pour sa ges­tion, ou la pen­dai­son ? Si la pen­dai­son gagne le réfé­ren­dum, l’homme poli­tique est sim­ple­ment pen­du (ou déca­pi­té selon les conve­nances du peuple)… S’il a fait les choses pour le bien du peuple, il sera mis au pan­théon… Entre ces 2 actes, l’é­lu touche une rému­né­ra­tion + prime de risque très très cor­recte ne lui lais­sant pas l’ex­cuse d’une quel­conque cor­rup­tion de sa part.

    Ce sys­tème a l’a­van­tage d’é­cré­mer pas mal de per­sonnes qui ne pensent qu’à leur tête et pas au peuple (en clair ils réflé­chissent à 2 fois avant de se présenter).

    Il a l’a­van­tage, vu le risque pour la tête de l’é­lu, de faire réflé­chir à deux fois à son action : si une banque peut ache­ter un élu, il ne peut pas ache­ter 60 mil­lions de voix… Mieux vaut donc, pour l’é­lu, que le réfé­ren­dum du peuple soit ache­té par son bon travail.

    En der­nier lieu, la démo­cra­tie serait alors totale… le pou­voir ultime est le pou­voir du peuple… Or, nous sommes dans un sys­tème où la démo­cra­tie est le pou­voir pre­mier du peuple (à savoir élire)… tant que l’ac­tion de juge­ment du peuple n’est pas mis en œuvre, la démo­cra­tie n’existe pas.

    Sté­phane TURCO

    Réponse
  16. stephane

    PS pour le post précédent :

    1- déso­lé des fotes d’orthograf

    2- pour être bien clair, le seul pou­voir de la démo­cra­tie n’existe que par le juge­ment du peuple

    Or, à cette heure, le juge­ment du peuple n’existe que par la réélec­tion, ou non, de l’é­lu, s’il se représente.

    Le risque de l’é­lu dans une démo­cra­tie actuelle est nul : s’il est élu, il gagne­ra du fric à foi­son, en détour­ne­ra peu-être, au pire sera jugé pour mal­ver­sa­tion et ne sera jamais mis en pri­son, et ne sera peut-être pas réélu… et encore, quand on voit sar­ko qui devrait crou­pir en pri­son comme tant d’autres et risque d’être réélu en 2017…

    la peine de mort réta­blie pour les seuls hommes d’É­tat est un vrai risque qui bri­de­ra vrai­ment la cor­rup­tion de ceux ci, ces der­niers jouant leur tête.

    Il va sans dire qu’un homme poli­tique qui fuit la France pour ne pas se faire juger par le vrai pou­voir du peuple post man­dat serait irré­mé­dia­ble­ment décla­ré cou­pable et la peine de mort s’ap­pli­que­rait auto­ma­ti­que­ment. À nos ser­vices exté­rieurs de s’oc­cu­per de sa mort dans quelque endroit qu’il se trouve sur la planète.

    Le pou­voir du peuple doit s’ap­pli­quer dans les fron­tières de sa nation d’o­ri­gine, mais l’homme poli­tique par­tant à l’é­tran­ger doit avoir un rôle de valise diplo­ma­tique. Il est une par­celle de nation et le pou­voir de la démo­cra­tie doit le consi­dé­rer comme une par­celle de 80 kilos de cette nation.

    Un pays pro­té­geant l’homme poli­tique en fuite ferait une ingé­rence dans les affaires inté­rieurs d’un pays. Tout homme poli­tique doit donc être un « corps diplo­ma­tique » à lui tout seul.

    Réponse
  17. stephane

    me revoi­lou pour une autre pen­sée, basée sur des faits
    le mécon­ten­te­ment popu­laire , les hommes poli­tiques nous disent a tra­vers tous les médias qu’ils tiennent en consi­dé­ra­tion la parole des français..

    ques­tion : pre­nez des agri­cul­teurs , des « bon­nets rouges » , des pro­tes­tants pro pales­ti­niens et j’en passe , bref pre­nez toutes les causes , toutes les manifs qui ont créé des émeutes ou des dégats maté­riels ces der­nieres années en France..
    Nous avons tous vu les com­merces sac­ca­gés , des forces de l’ordre prises a par­tie.… hors la ques­tion la plus éton­nante et donc la plus inté­res­sante a mon sesn est celle ci :
    com­bien de per­ma­nences UMP et PS sac­ca­gées ?.. com­bien de repré­sen­tants UMP et PS pris a par­tie phy­si­que­ment avec lan­cers de pavés , de barres de fers et j’en passe, comme le sont les forces de l’ordre.; aux der­nieres nou­velles aucunes..

    quelles sont donc ces mani­pu­la­teurs qui dirigent nos colères contre des arti­fices et non contre les fau­tifs pri­maires de nos colères , a savoir nos élus ?

    Réponse
  18. J-Stéphane

    Bon­jour,

    Autre pen­sée :

    Il y a trois classes sociales ; les riches, les pauvres et les misé­reux. Les riches vivent bien grâce aux autres, les misé­reux vivent mal à cause des autres, et les pauvres, classe sociale schi­zo­phrène, pense vivre bien grâce aux riches et mal à cause des miséreux.

    Réponse
  19. stephane

    il n’y a que 2 classes sociales
    nous ne sommes pas en démo­cra­tie , mais en  » légo-cra­tie » (je sais pas si le terme existe mais bon) , a savoir le pou­voir par la loi
    la loi et son pou­voir est ins­crit dans la décla­ra­tion des droits de l’homme : la loi régit tout et tout ce qui n’est pas régit par la loi n’est pas interdit.
    dans un légo­cra­tie , ceux qui font la loi sont au final les seuls déten­teurs du pouvoir.
    quand nous regar­dons les pro­fes­sions de nos dépu­tés , les lois votées , on se rend compte (exemple par­mi d’autres) qu’a­vec plu­sieurs dizaines de dépu­tés venant du sec­teur médi­cal , le trou de la sécu­ri­té sociale ne sera jamais com­blée , plus le trou se fai­sant grand , plus il est mesure de la richesse que les dépu­tés du sec­teur médi­caux se construit
    Le votant des lois est le seul qui ait un pou­voir dans la main , l’autre classe sociale etant ceux qui n’ont pas le pou­voir des lois , ezt vivote entre les 2 le règne des résaux.. « je ne connais pas et n’ait pas le pou­voir de la loi mais mon ami est dépu­té et peut m’ai­der dans cer­tains domaines.. la sphere du réseau est non négligeable

    que ce blog parle mon­naie et consti­tu­tion n’est qu’une vanité.
    toutes ces dérives ne seront abo­lies que lorsque la démo­cra­tie sera véri­table , soit comme je le dis , le pan­theon ou la pen­dai­son post man­dat votée par le peuple en référendum.
    Ce sys­tème ne ver­ra bien sur je pense jamais le jour , de ce fait vous pou­vez éla­bo­rer 300 000 consti­tu­tions , par­ler de 40 000 mon­naies et sorte de gerer cette mon­naie , le seul pou­voir du peuple est je le répète , le pou­voir de vie ou de mort sur les élus post mandat

    la démo­cra­tie comme elle existe de par le monde depuis la nuit des temps , ce concept de démo­cra­tie n’est qu’un bout de viande jetée a la meute pour qu’elle s’a­muse avec , se batte avec , et que les maitres de la meute se dis­pute les meilleurs morceaux
    stéphane

    Réponse
    • J-Stéphane

      Réflexion très inté­res­sante, merci.

      Réponse
    • Ana Sailland

      nomo­cra­tie 🙂

      ((( en prin­cipe on ne mixe pas les racines grecques ou latines )))

      Réponse
  20. stephane

    mer­ci ana de m’a­voir corrigé ! 🙂
    en effet défi­ni­tion de nomocratie
    régime poli­tique dans lequel une loi, fixée une fois pour toutes, repré­sente l’au­to­ri­té suprême 

    notons quand meme le rela­tion­nel de la loi et de l’homme de pou­voir (iro­nie)
    seule la loi fait autorité..la loi est chan­geante , l’au­to­ri­ta­risme est chan­geant , vu que les lois changent en fonc­tion des votes de nos députés..
    la « démo­cra­tie » n’est donc que la mou­vance de la dic­ta­ture , dic­ta­ture ne per­du­rant que grace a cette vivi­fi­ca­tion par le chan­ge­ment . La notion de chan­ge­ment don­nant impres­sion de liber­té et la mou­vance jouant le role de pro­toxide d’a­zote pour le peuple : ce der­nier est content , car les lois chan­geant il a l’im­pres­sion d’etre libre..et l’er­reur phi­lo­so­phique est là ! la loi ne change pas l’au­to­ri­té qui la vote , et une auto­ri­té qui se meut avec les lois , au bon gré de cette auto­ri­té , n’est qu’au fond qu’une dic­ta­ture , qui se dif­fé­ren­cie de la « vraie » dic­ta­ture (com­prendre : celle que le peuple a en idée de dic­ta­ture) parce que la « dic­ta­ture » est inva­riable dans le pou­voir de son autorité
    bon bref chais pas si vous avez sui­vi.. mais dif­fi­cile de déve­lop­per en quelques lignes un dis­cours pou­vant etre déve­lop­per en 10 heures

    Réponse
  21. stephane

    PS : (pas par­ti socia­liste hein , mais post scriptum)
    com­ment se fait il que des lignes de mes textes soient sur­li­gnées .. qui les sur­ligne ? mer­ci d’a­vance pour votre réponse

    Réponse
    • J-Stéphane

      La CIA 😉

      Réponse
  22. stephane

    salut j ste­phane , j’ai cli­qué sur ton pseu­do , ce qui m’a ame­né sur ton site semble t il.. je par­court vite fait et je tombe sur l’ar­ticle concer­nant les inté­rets de la dette..pour en par­ler , savoir deja com­ment ça marche..

    a ma droite Fran­çois qui a besoin de 20 mil­liards a emprun­ter sur le mar­ché obli­ga­taire.. a ma gauche des fonds de pen­sions , banques , ges­tion­naires et j’en passe qui eux , dis­posent de mil­liards a preter..l’appel de 20 mil­liards se fait , le prin­cipe des encheres inver­sées bat son plein entre les fonds.. le fonds X peut pre­ter 20 mil­liards a 1,9 % sur 10 ans , le fond B prete la meme somme pour la meme durée a 1,8 % , et le fond Z prete a 1,75 %… jack­pot pour le der­nier , les 20 mil­liards sont emprun­tés au fonds Z..

    le temps passe.. oula mon dieu , le fonds Z a un besoin impé­rieux d’argent son­nant et trebuchant..le fonds Z , qui s’est vu deja rem­bour­sé 2 mil­liards par Fran­çois , pro­pose de vendre le reli­quat de dette sur le mar­ché obligataire..le fond B est inté­res­sé et rachete 16 mil­liards les 18 mil­liards de dettes res­tantes.. tous sont contents : le fonds Z a de l’argent qui entre en caisse (meme si ils ont une perte nette de 2 mil­liards sur l’o­pé­ra­tion) , le fonds B est content car Fran­çois va rem­bour­ser 18 mil­liards + inté­rets une dette rache­tée 16 mil­liards (je vous laisse cal­cu­ler les inter­ets super­ieurs a 12 %)
    et fran­çois comme un c.. va rem­bour­ser l’in­té­gra­li­té de la dette emprun­tée + interets

    un homme poli­tique qui agit pour le bien du peuple , emprunte 500 mil­liards d’un coup , puis annonce qu’il ne rem­bour­se­ra pas la dette emprun­tée entre 2005 et 2010 , la valeur de la dette s’ef­fondre ‚les fonds cher­chant a vendre sur le mar­ché obli­ga­taire ce qui ne vaut plus rien, pour recu­pe­rer un peu d’argent..

    et la , l’e­tat arrive avec ses 500 mil­liards , rachete sur le mar­ché obli­ga­taire la dette ultra déco­tée autour de 10 ou 20 % et annule cette dette dans la durée.. bref , avec 500 mil­liards d’eu­ros , ils peuvent non seule­ment annu­ler la dette mais en plus avec des dizaines de mil­liards res­tants en caisse

    bien enten­du on ne ver­ra jamais ça , les hommes poli­tiques jouant le jeu des banques et non le bien du peuple

    ah au fait…imaginons un ins­tant que tous les pays du monde rem­bourse toutes leurs dettes.. les etats sont donc a zéro sur leur compte en banque..et les fonds , banques et j’en passe , dis­posent alors de plu­sieurs mil­liers de mil­liards d’euros

    pour syn­the­ti­ser aupres des réveurs : la banque est la reinde du monde car elle tient les etats par la dette.. et le jour ou les etats n’au­ront plus de dette , les banques tien­dront les états de par leur masse d’argent.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Toute mon­naie en cir­cu­la­tion appa­raît à l’oc­ca­sion d’un emprunt.

      Il est pos­sible qu’un indi­vi­du ou un groupe rem­boursent en uti­li­sant la mon­naie prise (par com­merce hon­nête) dans la poche d’autres emprunteurs.

      Mais obser­vons le glo­bal et non pas ses parties .

      Pour rem­bour­ser sa dette à l’é­gré­gore ban­caire, l’hu­ma­ni­té doit livrer toute sa mon­naie, et se retrou­ver donc sans monnaie.

      (L’in­té­rêt est ici négli­gé et alour­dit le problème)

      Annu­ler la dette en conser­vant le pou­voir de com­mer­cer via la mon­naie exige donc de dénon­cer la dette.

      Réponse
      • etienne

        Ana,

        Ne pas négli­ger l’in­té­rêt, amha : en plus d’être un outil racke­teur de pre­mier plan pour les usu­riers-négriers, c’est l’in­té­rêt qui rend obli­ga­toire la crois­sance (et les gas­pillages induits), puisque ce type de mon­naie-là oblige tout le corps social à pro­duire (et rendre) tou­jours for­cé­ment plus que ce qu’il a dû emprun­ter pour que la mon­naie sim­ple­ment existe.

        C’est sans doute une des toutes pre­mières causes cau­sales des désordres sociaux.

        Je suis tout heu­reux de te retrou­ver après-demain (à Annecy) 🙂

        Étienne.

        Réponse
        • Ana Sailland

          Chouette, le lien Sys­tè­me­Mon­naie => Crois­san­ce­Né­ces­sai­reest trop rare­ment évoqué.
          C’est pour­tant des maths.
          Bien sûr, le point de vue moné­taire n’ex­plique pas tout, mais il explique beaucoup.
          Je suis déses­pé­rée chaque fois que je vois un débat VIP sur la crise ou autre sujet connexe de consta­ter que cette ques­tion n’est jamais abordée.

          Il y a cinq ans, mon cer­veau était vide sur cette ques­tion. Le citoyen peut et doit se réap­pro­prier la connais­sance, voire l’ex­per­tise. C’est pos­sible. Qu’on se le dise.

          Tu vas ren­con­trer plein de citoyens en tran­si­tion , des gen­tils virus donc, mais d’une autre sorte : dans la voie incar­née de la création, 

          et pour une fois on a presque le timing no limit 😉

          Réponse
        • J-Stéphane

          Bon­jour,

          L’in­té­rêt se jus­ti­fie en pré­tex­tant l’in­fla­tion alors qu’il en est l’une des causes. La pre­mière cause est le prin­cipe de l’offre et de la demande, qui lui, jus­ti­fie d’aug­men­ter les prix sous le pré­texte de pénu­ries (trop sou­vent arti­fi­cielles) et non parce que le coût de pro­duc­tion a aug­men­té (car glo­ba­le­ment, les coûts de pro­duc­tion ont plu­tôt ten­dance à réduire). Enfin, c’est comme ça que je per­çois les mal­fa­çons de notre économie…

          Réponse
          • Wikicrate

            Je n’y avais jamais pen­sé au lien inté­rêt source de l’inflation.
            On nous avait tel­le­ment par­lé que la cause de l’in­fla­tion était l’in­dexa­tion des salaires sur les prix (ce qui bien sûr l’ac­cé­lé­rait) que j’a­vais lou­pé cette cause qui me semble première !

          • Ana Sailland

            Il n’y a pas sur terre assez de mon­naie pour rem­bour­ser la dette & payer les intérêts.

          • Adrien Bonnet

            L’é­co­no­mie est un piège à cons. C’est un domaine pure­ment humain, dont les tenants et les abou­tis­sants sont arbi­trai­re­ment choisis.

            La dette ? En 1917, les Russes ont dit : « Cette dette n’est pas la nôtre !» Et la dette a disparu.

            L’in­fla­tion ? Aujourd’­hui, la masse moné­taire, c’est un chiffre dans un ordi­na­teur : la chan­ger est aus­si facile que de cli­quer sur sa sou­ris. Clic, et le ren­tier est euthanasié.

            Stan­ley Mil­gram, à l’o­ri­gine des fameuses expé­riences sur l’o­béis­sance libre­ment consen­tie, décri­vait dans son ouvrage « Sou­mis­sion à l’au­to­ri­té » le concept de CONTRE-ANTHROPOMORPHISME : « Mais à l’in­verse, il existe aus­si une pro­pen­sion à confé­rer une qua­li­té imper­son­nelle à des forces qui, par leur ori­gine et leur per­ma­nence, sont essen­tiel­le­ment humaines. Pour cer­tains, les sys­tèmes éri­gés par la socié­té semblent avoir une exis­tence propre dont le champ d’ac­tion se situe bien au-delà et au-des­sus des contin­gences humaines, dans un domaine qui échappe aux normes de conduite et aux sen­ti­ments du com­mun des mor­tels. Ils se refusent à voir l’homme der­rière les sys­tèmes et les institutions. »

            L’Eu­rope ? Il suf­fit de décla­rer : « Nous n’en sommes plus !» et, dans la seconde, nous n’en sommes plus.

            Qui pos­sède l’au­dace – car il n’est ques­tion que de cela – qui pos­sède l’au­dace pour décré­ter de telles choses, sinon un sur­homme, une créa­ture nietz­schéenne déli­vrée des ata­vismes qui nous plombent au fond du mari­got grouillant de l’Hu­ma­ni­té ? Si la Terre était peu­plée de sur­hommes, ça se saurait !

            La véri­té, c’est que la révo­lu­tion vien­dra car elle vient tou­jours : ain­si fait sont les grands cycles de la Nature. Per­sonne ne la pro­vo­que­ra, per­sonne le la com­pren­dra, et per­sonne n’en maî­tri­se­ra le dérou­le­ment et les fruits. La socié­té reboo­te­ra et elle repar­ti­ra pour la pro­chaine révo­lu­tion, dans un grand mael­ström psy­cho-sta­tis­tique, incons­ciente comme l’est la four­mi­lière de la chi­mie des phé­ro­mones qui pré­side à sa des­ti­née. L’Hu­ma­ni­té est un bête cir­cuit RLC ; ce qui dif­fé­ren­cie telle ou telle révolte, c’est la tronche de la capa, les nœuds de la self, et le jus qu’on envoie dedans.

            Bref, ne vous faites pas de bile, ça se fera tout seul. Indé­pen­dam­ment de toutes nos ges­ti­cu­la­tions, ça se fera parce que c’est ain­si que la Nature est faite.

  23. stephane

    l’in­té­rêt n’est que l’ex­pres­sion d’un consen­sus social ( sans par­ler banques ou capitalisme)
    l’in­té­ret se pre­sente lorsque le risque se pré­sente : j’ac­cepte de te prê­ter de l’argent , mais , mal­gré ta bonne volon­té , les aléas de la vie peuvent faire que tu pour­ras pas me rem­bour­ser. il est donc nor­mal que mon risque soit un mini­ma récompensé
    pas d’ac­cord avec mr chouard sur son texte ci des­sus sur l’in­té­ret qui rend obli­ga­toire la crois­sance et les gas­pillages induits.
    je reviens a mon exemple pré­cé­dent : l’emprunteur doit obli­ga­toi­re­ment géné­rer de la crois­sance , deja pour rem­bour­ser les prets avec les inté­rets .Le pret et l’in­té­ret est donc un tur­bo pour amor­cer une crois­sance , pas for­ce­ment pécu­niaire , mais ega­le­ment cérébrale.on n’est pas obli­ger d’emprunter pour pro­duire , mais on peut emprun­ter pour ache­ter 1000 euros les 30 tomes sur la science molé­cu­laire ‚ven­due a bas prix.. rare occa­sion qui fait que sans argent on en emprunte pour etre sur d’a­voir les livres..pour peu que l’a­che­teur et emprun­teur ait un tra­vail au smic depuis 40 ans , s’il a bien cal­cu­lé et est sérieux , il sait deja qu’en etant au smic 20 années de plus il pour­ra rem­bour­ser son emprunt : donc de ce fait pas d’heures sup a faire , ou pas de pro­duc­tion en plus a géné­rer.. la crois­sance se fera intel­lec­tuel­le­ment piur sa part grace a l’ac­qui­si­tion des connais­sances des livres .
    le désac­cord avec mr chouard concerne les gas­pillages . un emprun­teur hon­nete fera tout pour faire en sorte de payer rubis sur l’ongle ce qu’il doit a son débi­teur , et de ce fait amoin­drir les gaspilllages
    le capi­ta­lisme via les inté­rets n’ap­porte donc pas le gas­pillage mais doit appor­ter une conscience de ges­tion evi­tant les gaspillages..la cause des gas­pillage n’est donc pas le pret ou l’in­te­ret , la cause des gas­pillages est le non sérieux de l’etre humain qui doit quelque chose et qui gaspille.
    Le pret est faci­li­ta­teur et joue le role d’ac­cé­lé­ra­teur social de l’etre humain.
    Ce qui freine l’hu­main n’est pas le pret et les inté­rets a rendre , ce qui freine l’hu­main c’est l’in­cons­cience de ce qu’il doit , la non ‑impor­tance de ce qu’il doit , et lorsque cet incons­cient est élu , et est ache­té par les banques en plus pour creer de la dette , nous en sommes dans une situa­tion de capi­ta­lisme sau­vage et exacerbé.
    ce qui rejoint ce que je disais plus haut : l’é­lu ne gar­de­ra sa conscience et sa res­pon­sa­bi­li­té que s’il sait qu’il peut perdre phy­si­que­ment sa tete .

    je tiens a rajou­ter un point :
    on ne demande pas bien sur a l’é­lu de réus­sir ce qu’il a vou­lu mettre en oeuvre en idée.. tout le monde peut se trom­per.. mais d’a­voir agit pour le bien du peuple en ne ren­dant des comptes qu’au peuple et rien qu’a lui , et donc gar­der une atti­tude incorruptible

    Réponse
  24. stephane

    petit ecliar­cis­se­ment sur mon texte ci dessus
    deux cas se pro­duise : pret pour le com­merce qui oblige obli­ga­toi­re­ment a avoir du résul­tat pour rem­bour­ser l’emprunt
    pret pour le déve­lop­pe­ment per­son­nel qui n’in­duit donc aucune notion de crois­sance phy­sique et matérielle

    le pret et l’in­té­ret ne sont donc pas a mettre en rela­tion avec l’ob­jec­tif financier

    Réponse
  25. stephane

    pour répondre a ana sailland
    « Annu­ler la dette en conser­vant le pou­voir de com­mer­cer via la mon­naie exige donc de dénon­cer la dette. »
    il ne sert a rien de dénon­cer la dette .
    nos chers élus et ban­quiers ont mis en place un sys­teme finan­ciers de par le monde . ce sys­teme a ses lois , et les coups de bluff font par­tie de ces lois..se réfé­rer alors amon exemple sur le mar­ché obligataire

    tiens je sais pas si vous savez , mais une belle arnaque finan­ciere s’est mise en oeuvre sur les mar­chés finan­ciers notam­ment pour les­si­ver les petits porteurs
    pre­nons Euro­next. Toute socié­té cotée paye euro­next pour etre cotée sur ce segment
    euro­next met donc a dis­po­si­tion des bour­si­co­teurs des car­nets d’ordres en direct ou cha­cun peut voir l’offre et la demande a la seconde près..
    Les banques ont créé leur propre sys­teme de plate forme d’é­change très opaque dont je vous donne un exemple

    pre­nons l’ac­tion X
    le cours est a 3 euros.. le pre­mier ven­deur est a 3,02 pour 500 titres , le second a 3,05 pour 400 titres.
    je vais pas­ser un ordre car je vou­drais ache­ter 600 titres..mon ordre passe , et je me retrouve avec 600 titres prix de revient a 3,05..
    logi­que­ment le cours de l’ac­tion X , de par mon ordre aurait du se trou­ver a 3,05.. nen­ni il est res­té a 3 euros sur euro­next.. pour­quoi donc ? tout sim­ple­ment parce que la banque Ducon a pas­sé mon ordre sur sa propre plate forme dénom­mée CHI‑X.. je me retrouve donc avec des titres ache­tés 3,05 pour un cours offi­ciel etant res­té a 3 euros lol..donc deja moins value de 1,6% sans comp­ter les frais de pas­sage d’ordre.

    Le SRD est égalz­ment une belle arnaque.. le SRD ce sont l’en­semble des valeurs cotées qui peuvent etre jouées par emprunt avec effet de levier sur inves­tis­se­ment.. le non ‑SRD c’est offi­ciel­le­ment impos­sible de le faire..bah.. tout est possible.
    Figu­rez vous que je dis­pose donc de 600 titres de la socié­té X non SRD (et donc nor­ma­le­ment impos­sible a jouer a la baisse).La banque Y veut jouer la socié­té X a la baisse et elle va le faire. Elle se met en rela­tion avec la banque DUCON , cette der­niere prend mes titres et ceux des autres dans notre dos pour les pré­ter a la banque Y moyen­nant inté­ret of course .La banque Y dis­pose donc main­te­nant de titres en ferme qu’elles peut vendre comp­tant.. le but du jeu etant de vendre a 3 euros , faire une pres­sion bais­siere pour rache­ter a 2,80.. 20 cts gagnés par titre moins les inté­rets ren­dus a la banque Ducon..moi j’y ai rien vu hor­mis mes titres qui ont per­du leur valeur et me retrouve dou­ble­ment couillonné

    rien ne sert de dénon­cer la dette il faut agir de maniere sour­noise comme les banques et fonds le font !accu­mu­ler des masses d’argent par emprunt , annon­cer ensuite le non rem­bour­se­ment de 1500 mil­liards de dette qui fait s’e­crou­ler leur prixc puis les rache­ter a 10% de leur valeur sur le mar­ché obli­ga­taire.. en 6 mois le pro­bleme de la dette sou­ve­raine fran­çaise est réglée !

    A ce sujet révons un peu..
    la France a aidé les banques a coups de mil­liards suite aux subprimes.
    les plus values bour­sieres sont taxées a hau­teur de 33 % envi­ron (j’ai plus les chiffres en tete désolé)
    je suis élu (oui je réve..) je demande aux banques une contre­par­tie a savoir dans un an faire dou­bler les prix des actions en bourse (elles peuvent le faire)..au lieu de pas­ser aux 20 heures avec mes lunettes et mon air de chien abat­tu , je dis aux fran­çais de vider leur livret A et autres comptes et de tout ache­ter en bourse.. dans un second temps , les banques ayant signer mon accord , elles font mon­ter le prix des actions de 100 %
    j’in­cite alors les fran­çais a vendre leurs titres , et sur les 1500 mil­liards que les fran­çais auront inves­tis en bourse , l’e­tat recu­pere 500 mil­liards de taxe sur les PV , et le pou­voir d’a­chat des fran­çais a explo­sé par l’enrichissmeent

    ah la la quel doux reveur le steph !

    Réponse
  26. stephane

    La finance et la décé­ré­ré­bra­li­sa­tion en oeuvre

    sur bour­sier. com ce matin je lis :
    « Les mar­chés sont inquiets. La cor­rec­tion de Wall Street hier, d’une ampleur peu fré­quente pour le mar­ché amé­ri­cain, laisse des traces, comme le montre la baisse qua­si géné­rale des mar­chés asia­tiques. Les inves­tis­seurs sont confron­tés à trop d’in­cer­ti­tudes à l’heure actuelle, ce qui accroît leur aver­sion au risque : situa­tion géo­po­li­tique vis-à-vis de la Rus­sie et du Moyen-Orient, décrue de l’eu­ro, pro­grammes de poli­tique moné­taire diver­gents entre les Etats-Unis et l’Europe… »

    Cet article est logi­que­ment écrit par quel­qu’un qui s’y connait (ou devrait s’y connaitre) en économie
    donc rions un peu..
    les mar­chés euro­péens baissent . Pour­quoi ? parce que décrue de l’euro..
    tiens donc..normalement quand l’eu­ro baisse , les socié­tés expor­ta­trices euro­péennes font de meilleures affaires et de meilleures marges..ça devrait boos­ter l’é­co­no­mie et faire rebon­dir les bourses non ?
    puis « pro­grammes de poli­tiques moné­taires diver­gents entre les USA et l’Europe »
    quelle diver­gence ?? les 2 banques cen­trales ont annon­cé l’argent facile durant encore des années au plus grand plai­sir des ges­tion­naires de fonds /

    un petit exemple fai­sant par­tie d’un grand jeu de méca­no du fou­tage de gueule totale vis a vis des gueux que nous sommes.. et nos élus disent amen !

    je fais une petite digres­sion. La télévision.
    on a tous enten­du par­ler de cette emis­sion « les 100 cas les plus etranges » ,  » phe­no­menes para­nor­maux » ou , durant 2 heures bien sou­vent , deux com­men­ta­teurs nous font voir des repor­tages sur des cas de fan­tome , d’es­prits , de lieux saints et j’en passe.
    il se trouve que tous les « phe­no­menes etranges » ont une expli­ca­tion scien­ti­fique démon­trée. Juste a aller voir les sites de zété­tique , ou plus nor­ma­le­ment , des phy­si­ciens , scien­ti­fiques et j’en passe .
    Nos élus , de par leur silence , par­ti­cipe a la décé­ré­bra­li­sa­tion du peuple alors qu’ils devraient obli­ger l’in­ter­dic­tion de ce genre d’emission pour les rem­pla­cer par des emis­sions expli­ca­tives scientifiques .
    on n’en­ten­drait plus par­ler alors pen­dant des heures du saint suaire de turin , avec data­tion car­bone 14 pour voir de quelle epoque il est , pour voir s’il est vrai , pour voir si le christ a bien été enve­lop­pé dedans.. 10 heures de mys­teres seraient rem­pla­cées par 1 minute de fait concret : la lon­gueur des bras de l’i­mage impri­mée dans le saint suaire indique une ano­ma­li­té phy­sio­lo­gique de l’hu­main qu’il est cen­sé repré­sen­té. En effet , des bras , qui ‚dépliés , arrivent a hau­teur du genou ‚démontre la phy­sio­lo­gie d’un singe plu­tot que celle d’un etre humain ! com­bien de dizaines de mil­lions dépen­sés pour l’e­tude du saint suaire ?

    bon bref.. gas­pillage quand tu nous tiens !
    je vous remer­cie de m’a­voir lais­sé par­ti­ci­pé un mini­mum a votre forum via mes envo­lées lyriques , et vais voir d’autres cieux .En vous saluant
    stéphane

    Réponse
  27. Vincent M

    Tout d’a­bord un Grand Mer­ci pour ce que vous faites ! Votre tra­vail m’est comme le « Terre en vue » après avoir déri­vé. Il l’est pour moi et pour plein d’autre jetés à l’eau par les plus riches, le pou­voir sans que nous ayons pu voir qui nous avait pous­sé. On a bien un petit doute… Mais votre tra­vail, comme celui de Frank Lepage par exemple, fait la lumière sur ce doute et pro­pose des solu­tions. Ce fameux « Com­ment » que vous défen­dez accom­pa­gné, avec tant d’autres citoyens. Que vous défen­dez ensemble !
    Je sou­haite vous faire part de mon enthou­siasme pour votre tra­vail car j’ai pu lire des moments qui vous étaient dif­fi­ciles. Ces quelques mots heu­reux et moi sommes ce petit grain de sable qui se pose dans votre balance mili­tante côté « J’Y CROIS ». Du moins c’est ce que je sou­haite. C’est ma prétention.
    Avec toute la pas­sion dont je dis­pose pour l’homme et ma croyance dans le mieux vivre ENSEMBLE je vous salue amicalement.

    Vincent.

    Réponse
  28. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. Il y a deux mois à peine que je suis au cou­rant du Plan C.
    J’ai lu beau­coup de docu­ments et vu un grand nombre de vidéos.
    Tout me plaît ou presque. 

    Il y a une idée qui me chi­cote, toutefois.
    C’est celle du tiré au sort qui devient un » serviteur ».
    Ser­vi­teur, voi­là un bien vieux mot, qui veut dire, dans notre expé­rience, un sou­mis qui sert un maître.
    Lors­qu’on veut une libé­ra­tion, on devrait chan­ger de mot. Un indi­vi­du êtrique sou­ve­rain ne devrait pas se nom­mer : serviteur.
    Il est moins dif­fi­cile de ser­vir le maître peuple sou­ve­rain, mais le plai­sir de le faire mérite un autre nom, qui reflète notre gran­deur, le fait que nous sommes tous et toutes, des sei­gneurs êtriques, que nous ne sommes plus des indi­gents ontologiques. 

    La misère dit-on est anti­cons­ti­tu­tion­nelle. La phi­lo­so­phie a fait des pro­grès depuis les Athé­niens (par­fois) ; des nou­veaux mots se sont ajoutés.
    Je pré­fère le mot porte-parole pour le tiré au sort, au minimum.
    Un indi­vi­du qui s’in­vente, qui se donne un être, qui se rap­pelle de lui, qui prend soin de lui cor­rec­te­ment, qui s’aime, qui opère au lieu de prier, devrait se nom­mer autre­ment que serviteur. 

    La sou­ve­rai­ne­té de l’in­di­vi­du ren­force la sou­ve­rai­ne­té du peuple car il en est composé.
    On dirait qu’il y a un relent chré­tien d’ou­bli de soi. dans ce mot. Puis-je vous laver les pieds ? 

    J’es­père que l’es­prit du com­men­taire est perceptible.
    Un nou­veau mot est à inven­ter pour qua­li­fier l’in­di­vi­du sou­ve­rain tiré au sort, autre que ser­vi­teur, car il fait pen­ser à : esclave.
    J’exagère ?
    Je me trompe ?
    Si des Zara­thous­tras écri­vaient une Constitution ?
    Vive l’énergie ! 

    Ceci étant dit, ne le pre­nez pas tra­gi­que­ment, je m’ha­bi­tue­rai au mot ser­vi­teur, s’il n’est pas chan­gé, mais j’en rirai silen­cieu­se­ment tout en l’ac­cep­tant serei­ne­ment, débonnairement. 

    Tiens, il me vient à l’es­prit que l’hu­mour a cer­tai­ne­ment sa place dans des ate­liers constituants.
    Ima­gi­nons Bob Morane, Mafal­da, Fifi Brin d’a­cier, Achille Talon et Asté­rix qui parlent Constitution !
    Bons rêves cette nuit !

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Une dizaine d’heures après mon com­men­taire, j’ai une ques­tion : j’ai­me­rais bien qu’il y ait un Minis­tère du bon­heur ins­crit dans la Consti­tu­tion. Plus qu’une inten­tion, telle que mani­fes­tée dans la consti­tu­tion amé­ri­caine. C’est possible ?

      Réponse
      • Ana Sailland

        J’ai plu­sieurs fois uti­li­sé « char­gé d’af­faires » ou « secrétaire ».

        Tiens tiens … ser­vi­teur … un mot mis à l’en­vers lui aus­si mais il y a plus de mille ans, ou plus. Car être ser­vi­teur, ne serait ce pas être celui qui rend ser­vice, donc obéit à une auto­ri­té unique, celle de son coeur.

        Mais pour pla­gier Atta­li, oui, nous devons bien accep­ter par­fois de par­ler avec les mots conno­tés par l’His­toire. Quoiqueuuuu .…..

        Réponse
        • Saint-Jarre Claude

          Bon, il fau­drait apprendre à se ser­vir soi-même avec amour, avec goût de soi, d’a­bord. Était-ce ce que vou­lait dire Mon­taigne lors­qu’il poin­tait l’i­déal à  » Jouir loya­le­ment de son être ? » L’ab­né­ga­tion sacri­fi­cielle chré­tienne est bien reliée à l’ou­bli de soi, et est ins­crite dans le code géné­tique. Nous avons inté­rêt à chan­ger cela. Plus concrè­te­ment, je lisais hier dans Les 10 plus gros men­songes sur l’é­co­no­mie, que dans une lettre citée par mon­sieur Der­ru­der, les frères Roth­schild, en 1863, encou­ra­geaient des manoeuvres de la Banque natio­nale pour obte­nir de  » grands pro­fits pour la fra­ter­ni­té des ban­quiers dans le monde entier ». Ils ( les frères), ne voyaient pas d’op­po­si­tion à venir, car « les grandes masses du peuple intel­lec­tuel­le­ment inca­pables de com­prendre les for­mi­dables avan­tages que tire le capi­tal du sys­tème, por­te­ra son far­deau sans se plaindre et peut-ëtre sans s’i­ma­gi­ner que le sys­tème est contraire a ses intérëts.- Ils signent ain­si : Vos ser­vi­teurs dévoués.

          Réponse
          • Ana Sailland

            Trois sujets au moins en quelques lignes 😉

            1 Suis-je un but ou suis-je un outil ? (Et faut il un sens ?)

            2 La per­cep­tion de l’u­ni­té lors­qu’elle est de dia­mètre réduit engendre la domi­na­tion ou le crime.

            3 Rien ne vaut pour men­tir une for­mule de poli­tesse. Et lorsque la for­mule est à la mode, c’est le monde entier qui ment.

          • Ana Sailland

            Je trouve inté­res­sante (ce n’est pas une cri­tique) la mise en pack des trois mots abné­ga­tion sacri­fi­cielle chrétienne.
            (c’est une inci­ta­tion à réflé­chir à plu­sieurs, n’est ce pas 😉 )

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour Ana,
            Je suis nou­veau pour par­ti­ci­per à ce blog. ( je pré­fère dire blogue). Mer­ci pour vos réponses. Je ferai mon devoir sug­gé­ré par Étienne de mon­trer mes com­pé­tences, de me pré­sen­ter pour ain­si dire.
            Ce que je pour­rais dire de nou­veau en ce moment, est que je relis le livre d’Hé­lène Troc­mé-Fabre : J’ap­prends donc je suis,où elle énu­mère les bien­faits de l’ex­pé­rience de créa­tion du Minis­tère pour le déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine au Vene­zue­la et où elle montre une  » charte péda­go­gique ». J’ai­me­rais bien un tel Minis­tère dans une Consti­tu­tion. Quant à l’é­cri­ture citoyenne de cette Consti­tu­tion, 50% d’entre nous sont anal­pha­bètes au Qué­bec. Il fau­dra être inven­tifs et inven­tives pour les inclure. Peut-être que la théo­rie des intel­li­gences mul­tiples( amé­ri­caine) asso­ciée à celle de la ges­tion men­tale d’An­toine de La Garan­de­rie ( française)pourrait aider à faci­li­ter cette par­ti­ci­pa­tion glo­bale en sol­li­ci­tant l’in­tel­li­gence émo­tion­nelle, musi­cale, spa­tiale, mathé­ma­tique, exis­ten­tielle, intra­per­son­nelle, natu­relle et ver­bo-lin­guis­tique. ( en atten­dant les autres sortes!)

          • Ana Sailland

            Très inculte (ou free lance …) je ne connais pas Hélène Trocmé-Fabre.

            Tu allumes encore plein d’in­cen­dies qui pour­raient être des colloques.

            Cette ques­tion de minis­tère de l’in­tel­li­gence est inté­res­sante pour moi qui suis de plus en plus amou­reuse du prin­cipe de sub­si­dia­ri­té. Donc assez adverse à l’i­dée d’un minis­tère (jaco­bin ?) mais favo­rable à une charte. La ques­tion étant donc : une charte est elle un poteau indi­ca­teur de direc­tion ou plu­tôt une loi non clas­sée loi.

            En outre il y a des pro­tu­bé­rances pos­sibles de ce concept qui me font frémir.

            (A Anne­cy nous avons vécu un ate­lier consti­tuant noc­turne où la ques­tion de l’é­cole fut abor­dée. La solu­tion de la sub­si­dia­ri­té fut abordée)

            Pour le Véné­zue­la, j’ai trou­vé ce docu­ment .….. qui date :

            http://​unes​doc​.unes​co​.org/​i​m​a​g​e​s​/​0​0​0​4​/​0​0​0​4​2​2​/​0​4​2​2​0​5​f​b​.​pdf

            ;;;;;;;;;;;;;;

            La for­mu­la­tion « déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine » , en soi et a prio­ri me dérange ou m’inquiète.

            Peut être à côté de la plaque … il me semble que déve­lop­per les moteurs d’in­fé­rence n’est pas tant la ques­tion que d’of­frir des occa­sions de déve­lop­per esprit cri­tique, ima­gi­na­tion, auto­no­mie, liber­té intérieure.

            Les ana­la­pha­bètes dans les consti­tuantes ? Bien sûr que oui !

            Je suis plus favo­rable à une inté­gra­tion dans l’é­du­ca­tion de la médi­ta­tion assise (déve­lop­pe­ment dans la liber­té, pro­té­gée de l’ex­té­rieur et de l’a­dulte) qu’à une péda­go­gie qui s’appuierait sur un décor­ti­cage des méca­nismes de la conscience humaine, avec cata­logues mul­tiples et variés, utiles aux théo­ri­ciens, mais en pleine connais­sance de ce que si frac­tion­ner l’hy­per­com­plexe aide à en sai­sir cer­tains aspects, cela écarte de l’in­té­gra­tion holis­tique. Oui, je sais être négative 😉

      • Ana Sailland

        Oui, le bon­heur est le but, le sens, l’intention.

        La joie de vivre se construit elle ex nihi­lo (sans réfé­rence à l’in­car­na­tion de la pen­sée poli­tique saine) ou bien est elle consé­quence d’autres minis­tères sou­cieux d’elle mais qui lui sont nécessaires ?

        Réponse
        • Saint-Jarre Claude

          Ana,
          Aujourd’­hui, je suis en joie… j’ai ache­té les essais de Mon­taigne Édi­tions Gal­li­mard, ed. Quar­to : 58 dol­lars ! Il y a au Qué­bec trop de cli­mat anti-intel­lec­tuel. Vous pen­sez dif­fé­rem­ment ? Au Gou­lag ! Alors quand je vois Étienne Chouard en vidéos autour de cen­taine de livres, quand je le vois mon­trer des livres, en par­ler, les aimer de toutes évi­dences, je suis fier et content ! Il avait hono­ré cette édi­tion de Montaigne…
          Cette petite joie me fait pen­ser à la Fête et je la sou­haite pré­sente dans l’é­cri­ture de la consti­tu­tion et dans le vote de l’As­sem­blée consti­tuante et dans l’exé­cu­tion de l’ap­pui du peuple à cette constitution.Par fête, je ne veux dire une esprit de folie non contrô­lé à la dyo­ni­sos, mais pas trop un esprit de sérieux extrême, sou­cieux . Le ciel c’est les autres ! Il y a aus­si la pré­ten­tion abso­lue et la confiance hyper­bo­lique nous enseigne un phi­lo­sophe natio­nal, auteur de Trai­tés sur l’im­ma­té­ria­lisme, que vous vous pro­cu­rer au 514–2794808. Il est dif­fi­ci­le­ment trou­vable en librai­rie, contrai­re­ment aux livres de Derud­der par exemple.
          Va pour la médi­ta­tion, c’est pour­quoi il pour­rait y avoir des temples de la pen­sée où on vénère la pen­sée et des pen­so­riums, pas si loins de l’es­prit d’A­thènes, pour pen­ser et dis­cu­ter Consti­tu­tion dans la civi­li­sa­tion future. Pour le pré­sent, c’est par­fait comme ça ! Je re-cite Nietzsche : Qui peut rire et être élevé ?
          Je suis cer­tain qu’il y en a en France qui peuvent fendre une bûche d’un seul coup, sur­tout par temps froid, avec une sorte de bois franc et une hache aigui­sée. Bonne journée !

          Réponse
          • Ana Sailland

            Temples de la pen­sée »> Je reste une sale tronche qui se méfie 😉

            Il me semble me sou­ve­nir avoir lu dans la légende des siècles récents une his­toire du culte de la rai­son qui n’é­tait pas que réjouissante.

            Le prin­cipe de sub­si­dia­ri­té, qui sti­pule que grande sécu­ri­té il y a dans la volon­té de confier à ce qui est petit toute la ges­tion de tout ce qui concerne sa com­pé­tence , ce prin­cipe doit me semble-t-il nous conduire à confier à l’in­di­vi­du et à la per­sonne (le plus petit des organes vitaux du corps social) le maxi­mum de ce qu’ils peuvent assu­mer sans l’au­to­ri­té de l’Etat.
            Je parle bien de l’au­to­ri­té et non pas de l’assistance.
            L’é­tat, c’est à dire ce qui contient l’in­di­vi­du, doit lui offrir assis­tance (maté­rielle) dans la construc­tion et la main­te­nance de son intel­li­gence, de sa connais­sance, et, si ces deux mots ont un sens, de son esprit et de son âme.

            Mais voi­ci que por­ter assis­tance pour de telles ouvrages consti­tue un pouvoir.
            Pou­voir qui peut som­brer dans l’hu­bris, l’in­tru­sion, la mani­pu­la­tion, la malfaçon.

            Ciel ! Com­ment faire ?
            Pour aider sans mode­ler ni façonner ?

            Une école et un feu média­tique qui aide­raient sans mode­ler seraient ils pos­sibles (c’est bien l’in­ten­tion Mon­tes­so­ri : le tuteur ne décide pas du rosier) et si oui, cela engen­dre­rait il une diver­si­té des âmes si totale et réa­li­sée que l’har­mo­nie en serait rom­pue, ou bien au contraire cette diver­si­té serait elle le socle d’une richesse inima­gi­née, dans le spi­ri­tuel et le pragma ?

            Je ne sais répondre sans craindre de trop obéir à mes rêves.

            Par contre, nous sommes aux anti­podes de ce rêve, et il n’y a pas grand risque à vou­loir s’é­loi­gner un peu de cet antipode.

          • Saint-Jarre Claude

            Pour les temples de la pen­sée… ok pour la méfiance. Je suis à lire Réus­sir ça s’ap­prend ( 1000 pages) sur la méthode d’An­toine de la Garan­de­rie. Rien d’é­peu­rant là… il y a péda­go­gie de l’in­tel­li­gence tout au plus. Très inté­res­sant… bien qu’i­nac­ces­sible en pra­tique au Qué­bec à toutes fins pra­tiques. Mais néan­moins, la péda­go­gie des gestes men­taux que sont l’at­ten­tion, la mémoire, la réflexion, l’i­ma­gi­na­tion et la com­pré­hen­sion, ne peuvent pas nuire à la co-écri­ture en ate­liers consti­tuants de la Constitution.

  29. Saint-Jarre Claude

    Par coïn­ci­dence,( vrai­ment?!), je vois un nou­veau livre de Claude Béland, à Mont­réal : Plai­doyer pour une éco­no­mie soli­daire, édi­tions Média­paul. Il a été Pré­sident du mou­ve­ment des Caisses Popu­laires Des­jar­dins. Je le savais pro-écri­ture de la consti­tu­tion. J’en vois une confir­ma­tion, page 126–127. Un extrait:Afin de recons­truire l’é­thique du bien com­mun, il importe aus­si de revi­ta­li­ser la démo­cra­tie.(…) Ce qui milite, d’une part , en faveur de l’a­dop­tion par le peuple d’une Consti­tu­tion, ce docu­ment fon­da­teur approu­vé par la majo­ri­té citoyenne, et d’autre part, en faveur d’une cohé­rence entre la démo­cra­tie dans les affaires de l’É­tat, mais aus­si dans les entre­prises et dans les orga­ni­sa­tions de la socié­té civile. ( …) ( pages 127–128 Au Qué­bec, par­tout le sou­hait d’une démo­cra­tie réelle s’ex­prime. ( page 148)
    Je men­tionne ce nou­veau livre, parce que vous avez eu sur ce site Inter­net la nou­velle du livre nou­veau de Roméo Bou­chard : Consti­tuer le Québec.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Très hors sujet.
      Ma nièce Sophie vient de démé­na­ger de France pour aller chez vous.
      Vous vous croi­se­rez certainement 😉

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        On devrait com­men­cer des ate­liers consti­tuants très bientôt.!!

        Réponse
        • Ana Sailland

          Allé­luia 😉

          Réponse
        • etienne

          @ Claude :

          • Tout ce qu’il est utile de savoir pour orga­ni­ser soi-même des ate­liers constituants :
          http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Atelier_constituant

          • Le calen­drier (et les comptes ren­dus) des pro­chains ateliers :
          http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Cat%C3%A9gorie:Evenements

          Bon cou­rage, et n’ou­bliez pas de nous racon­ter com­ment ça s’est pas­sé chez vous 🙂

          Et mer­ci d’être là.

          Étienne.

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Mer­ci Étienne. Je regar­de­rai atten­ti­ve­ment ces réfé­rences ce soir.En réa­li­té, dans le livre Dia­logue avec Claude Béland, il y a une des­crip­tion d’a­te­liers consti­tuants qui ont don­né un modèle de Consti­tu­tion.. C’é­tait il y a quelques années. Mais deux nou­veaux groupes naissent en ce moment.
            Mer­ci beau­coup Étienne d’être là aus­si ! J’ai lu hier soir le cha­pître 8 de l’es­sai 3 de Mon­taigne, édi­tions Quarto.!

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour Étienne. Alain Ber­ge­ron sera en com­mu­ni­ca­tions avec vous. Je m’in­té­resse par­ti­cu­liè­re­ment à invi­ter des nations autoch­tones locales à par­ti­ci­per au pro­ces­sus consti­tuant. Une Iro­quoise dans la ving­taine à qui je par­lais hier, me disait qu’il y a des Consti­tu­tions, des lois chez les Nations en ques­tion. J’ai envoyé un invi­ta­tion au Centre d’a­mi­tié autoch­tone de Mont­réal, en met­tant en lien le site Inter­net du Plan C. Je cherche un  » pro­fes­seur » d’une langue autoch­tone. Côté humour, hier, j’i­ma­gi­nais le contraire de l’a­ven­ture de Jacques Car­tier : Une soixan­taine de mille d’I­ro­quois, il y a 400 ans, partent en bateau et arrivent en France. Ils ins­tallent leur dra­peau en débar­quant et déclarent la France leur Ter­ri­toire. Puis au fil des ans, il y a une Conquête étran­gère, ils perdent un peu du sou­ve­nir de la langue , la  » joua­lisent » et fina­le­ment réclament l’in­dé­pen­dance… qui leur est refu­sée… et puis je ne connais pas la suite, sauf une par­ti­ci­pa­tion à des ate­liers consti­tuants ! Où est l’er­reur ? Peut-être que les Iro­quois auraient ins­tal­lé le prin­cipe de pen­ser à sept géné­ra­tions futures avant de prendre une déci­sion et qu’il auraient été en har­mo­nie avec la nature. Nos cou­reurs des bois  » Canayens » ont cou­ru les bois jus­qu’à San Fran­cis­co. Peut-être que dans leurs traces, il y a des ate­liers consti­tuants dor­mants. L’an­thro­po­logue Serge Bou­chard, connaît bien ces inconnus.):

    • Ana Sailland

      Je crois me sou­ve­nir que c’est à Van­cou­ver (?) qu’a été vécue une expé­rience de consti­tuante (presque abou­tie mais il y avait une barre de 60% trop éle­vée je crois).
      Je vous ai lu déni­grer un peu votre sol. Vu d’i­ci, c’est injuste : Un ferment y vit qui porte l’es­poir, que les excès uni­ver­sels peuvent mas­quer, mais il est bien là.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Bra­vo pour Van­cou­ver. Je suis né sur une mine d’or, à Malar­tic. Je ne cri­tique pas mon sol ! Je suis pri­vé de cette for­tune par anti­ci­pa­tion par la Loi des Mines qui donne le sous-sol aux multinationales.Tiens!, une loi inique à chan­ger. Lisez Alain Denault sur la cri­tique des mines cana­diennes qui exploitent ici et ailleurs sans vergogne !

        Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Aujourd’­hui, j’ai su qu’ef­fec­ti­ve­ment, le par­ti Libé­ral a  » auto­ri­sé » du tirage au sort en Colom­bie Bri­tan­nique et en Onta­rio, par un pas­sé récent… Mais… pour­quoi pas au Québec ?

        Réponse
  30. Saint-Jarre Claude

    Concer­nant le Minis­tère pour le déve­lop­pe­ment de l’in­tel­li­gence humaine ( qui a duré 4 ans) Luis Alber­to Macha­do avait écrit un livre : Le droit à l’in­tel­li­gence. Édi­tions : Paris, Éco­no­mi­ca, 1981. Hélène Troc­me­Fabre en résume bien les acti­vi­tés et avantages.
    Pour la ques­tion : L’Es­prit est-il pré­sent dans l’acte ludique ? Dans ce vidéo comme pour l’é­cri­ture de la Consti­tu­tion, tout est ques­tion d’en­traî­ne­ment ;j’ai
    bien appris ma leçon n’es-ce pas ? La phi­lo­so­phie et la méta­phy­sique néces­sitent aus­si un entraînement.
    Et, s’il y a conver­sion de l’ex­pé­rience en conscience, oui, l’Es­prit est pré­sent dans l’acte ludique​.Il me vient en mémoire une cita­tion per­ti­nente, d’un ordre dif­fé­rent tou­te­fois, de celles de Sieyès ou Alain que mon­sieur Chouard a com­mu­ni­quées : La conscience est une lumière prê­tée à la per­sonne par l’Es­prit qui pense l’être. ( André Moreau) Bien qu’ac­ces­soire, elle est per­ti­nente à l’as­pect Être d’une Consti­tu­tion rêvée et écrite tout en sachant que l’as­pect avoir, repré­sen­té pour le moment par la ques­tion de la mon­naie, est capi­tal… Je dis  » acces­soire »,car il est pos­sible qu’ un jour, un sys­tème de comp­ta­bi­li­té basé sur l’éner­gie rem­place un sys­tème de comp­ta­bi­li­té basé sur l’argent, selon les dires de Buck­mins­ter Ful­ler, dans son livre Cri­ti­cal Path, où il déve­loppe une idée pra­tique concom­mi­tante : un réseau mon­dial de trans­port d’élec­tri­ci­té, à l’a­van­tage de tous et au désa­van­tage d’au­cun et à pro­pos duquel, les Russes, avant la dis­pa­ri­tion du Mur de Ber­lin, avaient dit que de réseau était  » dési­rable et fai­sable ». Ce fut rap­por­té par Nor­man Cou­sins( auteur de La volon­té de gué­rir) dans la revue Satur­day Review et par Ful­ler lui-même.

    Réponse
    • Ana Sailland

      Pour ne pas par­ler d’au­trui je pré­fère me décrire.
      A ma nais­sance m’est confiée une par­celle de conscience, et mon métier de vivant est la faire croître pour la rendre et l’offrir.
      (Immense res­pon­sa­bi­li­té dont nous connais­sons les difficultés)

      Réponse
    • Ana Sailland

      La sup­pres­sion de la mon­naie, donc du contrac­tuel, et c’est là l’es­sen­tiel de ce rêve, est une option qui m’est chère ; j’ai cepen­dant plu­sieurs fois sur ce site évo­qué l’i­dée d’une mon­naie comp­table non pas de l’é­change (et du troc tru­qué) mais des réserves et des besoins. Ce qui recoupe 😉

      ;;;;;;;;

      Ami, vous citez nombre d’é­cri­vains. Votre pen­sée per­son­nelle sera aus­si inté­res­sante à connaître, j’en suis certaine.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Je me consulte pour connaître ma pen­sée per­son­nelle et je vous reviens. Vous savez que la reli­gion catho­lique extrême qui m’en­vi­ron­nait répé­tait sou­vent : Sei­gneur, que votre volon­té soit faite, et non la mienne. ‘Main­te­nant, il me faut iden­ti­fier ma volon­té, pour la mettre dans une Consti­tu­tion ! A bientôt !

        Réponse
        • Ana Sailland

          🙂

          Oups, je suis allée trop loin.

          La reli­gion dont je ne suis pas contient quand même de bonnes idées, genre, de mémoire, plus facile au cha­meau de pas­ser le chas de l’aiguille qu’au riche d’al­ler en paradis.
          Et puis, aime ton pro­chain, c’est pas pire que fraternité 😉

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Je viens de faire une bonne soupe ; ça d’est une idée per­son­nelle ! Sans entrer dans la bio­gra­phie, mon envi­ron­ne­ment fami­lial et cultu­rel ont appuyé mon incli­na­tion natu­relle à pen­ser très jeune que nous devrions nous ins­tal­ler , en fait, que nous devrions déjà être depuis une ving­taine d’an­nées dans une civi­li­sa­tion des loi­sirs, avec temps choi­si et reve­nu de citoyenneté.Puis, j’ai iden­ti­fié deux sys­tèmes de pen­sée, qui favo­ri­se­raient pos­si­ble­ment la venue de ce type de civi­li­sa­tion, soit une sys­tème amé­ri­cain, anti­ci­pa­teur plu­tôt que’en réac­tion, celui de Buck­mins­ter Ful­ler, et l’autre, d,inspiration sur­tout euro­péenne, mais pen­sé à Mont­réal, le Jovia­lisme qui n’est pas encore tout à fait com­plé­té ; il en reste un peu à écrire et beau­coup a‘publier. Ce ne sont pas mes sys­tèmes per­son­nels mais ils cadrent bien avec ma ten­dance natu­relle. À 20 ans, j’ai fon­dé le  » PIP et DRAP » ( le par­ti inté­res­sant des pares­seux pour le droit à la paresse) et je n’ai convain­cu qu’un seul indi­vi­du à deve­nir membre ; il était si convain­cu qu’il n’en a pas trou­vé d’autre ! Mais je me suis contre­dit, car comme cui­si­nier d’a­li­ments natu­rels en appren­tis­sage à Bos­ton, puis recy­clé en la méthode de la doc­teure Kous­mine, j’ai tra­vaillé très fort…J’ai ver­sé dans le mul­ti­dis­ci­pli­naire, la trans­ver­sa­li­té, la glo­ba­li­té. Je n’ai pas beau­coup d’autres idées vrai­ment per­son­nelles. Je les cherche, dans mes rêves noc­turnes… Quant à écrire la consti­tu­tion, c’est génial. Étienne par­lait de socio­cra­tie, comme contexte pos­sible à une démo­cra­tie véri­table. Claude Béland de Mont­réal parle de pro­jet de socié­té à faire. Je cherche aus­si en ce sens. Une pen­sée vrai­ment per­son­nelle que j’ai est une ques­tion : après que le suc­cès de l’Hu­ma­ni­té ( le but de Ful­ler) ain­si que le bon­heur d ‘une Huma­ni­té Êtrique, acquis et sta­bi­li­sé pen­dant quelques géné­ra­tions, que sera alors la créa­ti­vi­té?? Je n’ai jamais vu cette ques­tion posée par quel­qu’un d’autre que moi…Ce sera un monde où on ne sera plus en réac­tion à un ou des pro­blèmes à régler mais un point de départ qui va déjà bien à tous points de vue!):

          • Ana Sailland

            L’in­som­nie doit être joviale 😉
            Cela évi­te­ra d’en souf­frir et per­met­tra d’en jouir.
            Car c’est bien là que le génie s’étale

            non pas de tout son long
            mais sur­prise puis­sante à ne pas inhiber
            sous notre regard étonné,
            qui découvre le nou­veau monde.

            otro mun­do es posible
            viva la revo­lu­cion pero inter­ior tambien
            nous ne savons le dire en toltèque
            et l’al­gon­quin que j’aime m’est inconnu 🙁
            Le dis donc en langue de conquérant 🙁

            Pour conqué­rir cet autre nou­veau monde,
            point n’est besoin de galère ni de tri­rème, la niña reste au port :
            il suf­fit dans la nuit de lais­ser le cœur pen­ser, d’ac­cla­mer ses folies.

            Sur­tout ne pas oublier de noter ces éclats que l’aube efface hélas.

            (peur d’être le din­don de la farce ~ peur de don­ner plus que ce qu’on reçoit) => (esprit comp­table) => (mon­naie) => (capi­tal et pou­voir) => (désa­mour) => (Tris­tesse et désarroi)

            Où rompre la chaîne ?

            Il me semble que c’est dès le pre­mier terme qu’il faut agir.

            Les révo­lu­tions, vio­lentes, se déclenchent en rai­son des consé­quences lors­qu’elles deviennent insup­por­tables, mais seront tou­jours illu­soires si la chaîne reste amor­cée par la peur.
            Les consé­quences d’une cause renaissent si la cause demeure.

            C’est donc bien là qu’il faut agir, en nous.
            Sois le chan­ge­ment comme disait l’a­mi du ahimsa.

            La révo­lu­tion ne peut qu’être psychanalytique.
            Chan­ger les ins­ti­tu­tions nous pro­té­ge­ra de nous,
            mais si nous sommes inchan­gés, nous détrui­rons nos révolutions.

            Alors com­ment changer ?

            Par la fête peut naître en effet un regard dépous­sié­ré, pas la fête de Bac­chus hein, mais celle de la jovialité.

            Et puis les ins­ti­tu­tions, c’est pas si bête que ça, j’exa­gé­rais, car vivre dans des lois saines peut aider à savoir vivre sans elles.

          • Saint-Jarre Claude

            Bon­jour. Au lever ce matin, j’a­vais quelques expres­sions qui pou­raient peut-être rem­pla­cer celle de  » ser­vi­teur », qui me cha­touille, dont j’ai par­lé le 16 octobre lors de ma pre­mière entrée.
            En effet, je pen­sais à : citoyen(e) porteur(e) du Verbe de Pou­voir démo­cra­ti­qaue po;ulaire ; ou : porteur(e) du lan­gage de Puis­sance popu­laire ; délé­gué du savoir-pou­voir démo­cra­tique. En pen­sant à ces expres­sions, je me suis rap­pe­lé en riant une inter­ven­tion télé­vi­sée de feu Michel Char­trand, un syn­di­ca­liste qué­bé­cois hon­nête et beau par­leur, qui avait alors dit que les plou­to­crates nous ordonnent ain­si » Payez-moi des nou­velles bottes pour que je conti­nue à vous bot­ter le cul » ( !)
            Je cherche pré­sen­te­ment un endroit où apprendre une langue autocthtone…

          • Ana Sailland
  31. inamo

    Je tiens à vous remer­cier pour votre démarche,j’ ai 44 ans et n’ ai jamais vrai­ment voté avec tou­jours cette sen­sa­tion de culpa­bi­li­té en moi. Main­te­nant je com­prends pour­quoi, vous m’ avez en quelque sorte ouvert les yeux et le reveil est dif­fi­cile (200 ans d’ enfumage).Le com­bat ne fait donc que com­men­cer pour moi, je n’ en ver­rai cer­tai­ne­ment pas la fin mais il en vaut la peine. je confirme donc que le germe à pris et que conta­mi­na­tion il y aura.….
    salu­ta­tions, laurent.d

    Réponse
  32. Saint-Jarre Claude
  33. Ana Sailland

    Ah ben si c’est une ques­tion, je tente de répondre en espé­rant que ce sera utile.

    Cette situa­tion est un très bon exemple de ce qui devrait appar­te­nir à la démo­cra­tie mais ne lui appar­tient pas. 

    i.e. appa­rence de concer­ta­tion, mais dont sou­vent les inté­res­sés les plus faibles sont exclus.

    1) Ques­tion des per­sonnes morales, des socié­tés ano­nymes, de la res­pon­sa­bi­li­té limitée.

    2) Qui décide de la salu­bri­té d’une entre­prise ou d’un projet ?

    3) Ques­tion de la sub­si­dia­ri­té : équi­libre des forces entre le ter­ri­toire conte­nu et le ter­ri­toire conte­nant, délé­ga­tion, conces­sion, bidi­rec­tion­nelles, négo­cia­tion, carac­tère défi­ni­tif ou pas.

    4) La san­té, le mode de vie, en face des consi­dé­ra­tions « économiques »

    5) Nui­sance de la déci­sion col­lec­tive sur l’in­di­vi­du . Pro­blème épi­neux de l’a­vis minoritaire.

    6) Per­cep­tion de l’u­ni­té du vivant ; humain pré­da­teur ; soli­da­ri­té intem­po­relle, intergénérationnelle

    7) Exper­tise // com­pé­tence des modestes // com­pé­tence des élus

    8)Démocratie et éga­li­té quant au pro­ces­sus de déci­sion collective

    😉 Ça fait pas mal d’ateliers 😉

    Réponse
  34. Saint-Jarre Claude

    Bon­soir ! Fran­çais ! Fran­çaises ! Vive la France Libre!!
    Ceci est une réver­bé­ra­tion, un effet boo­me­rang de ce qu’a dit Charles de Gaule en 1967 à Montréal.

    https://​you​tu​.be/​-​t​L​i​8​A​D​Z​DxM

    Et puis, je vais vous dis­traire. Pierre Bour­gault, un an avant le mes­sage de De Gaule, disait :
    https://​you​tu​.be/​m​W​5​b​N​8​D​a​5s4

    À tra­duire en Constitution !

    https://​you​tu​.be/​1​C​K​A​m​H​I​w​ZxA

    Un peu de détente ?

    https://​you​tu​.be/​1​C​K​A​m​H​I​w​ZxA

    Et de musique ?
    https://​you​tu​.be/​x​G​9​E​k​G​o​5​u7k

    Excu­sez-là !

    Réponse
  35. Saint-Jarre Claude
  36. Saint-Jarre Claude

    Re-bon­jour. Je reçois à l’ins­tant un mes­sage du groupe Mont­réa­lais super bran­ché : Ali­ments d’i­ci, qui s’est ins­pi­ré des Tibé­tains de Ladakh il y a quelques années :

    Mar­ché, earth­ship et per­sil, AG du GRIP
    Bonjour,

    Le mer­cre­di après-midi, c’est le temps du mar­ché fer­mier de l’U­QAM, qui accueil tou­jours les béné­voles avec plai­sir et dans la bonne humeur. Same­di, nous allons don­ner un coup de main pour ter­mi­ner la serre earth­ship (c’est main­te­nant bien abri­té), pour récol­ter du per­sil et en faire du pes­to à la ferme Mor­gan. La page qui annonce cette acti­vi­té contient des pho­tos du chan­tier de serre, prises il y a quelques semaines. La date de l’as­sem­blée géné­rale du GRIP a été fixée au mar­di 11 novembre à 17h, votre pré­sence est impor­tante ! J’ai mis à jour la page qui annonce les pro­chaines jour­nées à la ferme. Le pre­mier novembre aura lieu la fête des poi­reaux à la ferme Cadet-Rous­sel. Les same­di 8 et 15 novembres nous irons pro­ba­ble­ment dans Lanau­dière, aux Arpents-Roses ou aux Légumes d’hi­verts. Du 21 au 23 novembre à lieu la ren­contre d’au­tomne de la CAPÉ, la Coopé­ra­tive pour l’a­gri­cul­ture éco­lo­gique de proxi­mi­té et le 30 novembre est la jour­née pour des pro­prié­tés soli­daires des espaces culti­vables et habi­tables avec les fidu­cies fon­cières. Ensuite, ce sera le temps du sou­per de noël (contac­tez-moi si ça vous tente de pré­pa­rer un repas ou un pot-luck pour Ali­ments d’i­ci) et de la fin de la ses­sion et de l’année.

    À bien­tôt,

    Jean-Ber­nard

    22 octobre
    Sou­mis par raim­bault­ca­ro­line le dim, 19/10/2014 – 23:04
    2014–2015
    Annonce d’activité
    Valable
    Mar­ché fer­mier à l’UQAM
    Mer­cre­di 22 octobre au Mar­ché Fer­mier de l’U­QAM – 12h à 18h sur la Place Pas­teur (St Denis coin Maisonneuve)

    On entame nos der­nières semaines de mar­ché : on espère res­ter jus­qu’au 12 novembre (si belle météo et assez de légumes) : venez nous encourager !
    Nous sommes pré­sen­te­ment en demande avec l’U­QAM pour renou­ve­ler le mar­ché l’an pro­chain. Envoyez-nous vos com­men­taires, idées, c’est important ! 

    Cette semaine au Marché, 

    La Coop Le Milieu pro­pose un ate­lier de fabri­ca­tion de kom­bu­cha entre 12h30 et 14h ! GRA­TUIT-dona­tions volon­taires (ins­crip­tions via le formulaire.) 

    Avec le froid qui revient, on pro­pose plein de bonnes choses chaudes à man­ger et à boire :

    ** Des sau­cisses grillées de porc (venant des beaux pâtu­rages des Arpents roses), de la soupe végé par Trai­teur Vir­gule, (à accom­pa­gner d’une déli­cieuse fou­gasse de la bou­lan­ge­rie Four de la Pointe ?!), de la tisane, du café Santropol…**

    Comme à chaque semaine, de la musique sera jouée en direct pour le plai­sir de tous.tes.

    Et aus­si, bien sûr :

    Légumes et fruits de sai­son – Ferme Bord du Lac (repré­sen­tée par les Fermes Anous et Jar­dins Epi­cés), Ferme Arpents roses, Ferme Légumes d’hi­verts, Fruixi. 

    Viande de porc : Pour les non-végé, les cochons de Ludo­vic sont éle­vés en pâtu­rage (ils courrent dans les champs) et sont trai­tés avec res­pect. La viande est en vente sur le Mar­ché, vous pou­vez aus­si pas­ser des com­mandes de panier en écri­vant à la ferme direc­te­ment. (paniers de viandes à par­tir de 25 dol­lars avec un bel assortiment)

    Trai­teur végé­ta­lien Madame Vir­gule : soupe, sand­wich, salades et sucreries…

    Bou­lan­ge­rie bio Four de la Pointe : fou­gasses aux olives, pains, brioches chocolat

    Le kiosque de café San­tro­pol (bio/équitable)est tou­jours sur le Mar­ché. Tenu par les étu­diants de l’U­QAM du Pro­jet Var­zea, le kiosque sert à finan­cer un voyage d’é­tude et de décou­verte inter­cul­tu­relle en Ama­zo­nie bré­si­lienne, au prin­temps 2015. Café chaud ou en sacs sur place. 

    Cos­mé­tiques natu­rels Mlle Breu : onguents, crèmes, savons…

    Nous cher­chons tou­jours des béné­voles pour nous aider les mer­cre­dis. A par­tir de 10h le matin : ins­tal­la­tion du mar­ché et déco­ra­tion // De 12h à 18h : vente et accueil au kiosque Ali­ments d’i­ci, sono (musique) // Après 18h : aide au ran­ge­ment. Nous sommes une petite équipe sym­pa­thique, toute aide est la bien­ve­nue ! Vous pou­vez ins­crire vos dis­po­ni­bi­li­tés sur Le doo­dle pour mer­cre­di pro­chain, en nous lais­sant un moyen de vous rejoindre via notre page face­book ou en lais­sant vos coor­don­nées à ce formulaire. 

    Au plai­sir de se voir mercredi !

    Caro­line

    Ajou­ter un commentaire
    Fini­tions de la serre earth­ship, récolte de per­sil et pes­to à la ferme Morgan
    Sou­mis par jean-ber­nard le mar, 21/10/2014 – 15:26
    2014–2015
    Annonce d’activité
    Valable 

    La ferme Mor­gan nous invite à don­ner un coup de main pour les fini­tions de la serre earth­ship que nous avons déjà aidé à construire. Ils veulent la finir avant l’hi­ver pour pou­voir l’u­ti­li­ser pour démar­rer les légumes pour le prin­temps. Il reste du cré­pi de cob (mélange de sable, d’ar­gile locale et de paille) pour cou­vrir les murs de pneus réuti­li­sés à faire et des tra­vaux de fini­tions, Féli­cia sera avec nous sur le chan­tier. En même temps, il y aura une récolte de per­sil avec Hélène. Il y a de grandes quan­ti­té de per­sil et ça per­met­tra de faire du pesto.

    Infor­ma­tions générales
    Des tra­vailleurs de la ferme Mor­gan par­ti­ci­pe­ront au coloque sur les fidu­cies fon­cières qu’A­li­ments d’i­ci orga­nise le dimanche 30 novembre avec plu­sieurs par­te­naires, c’est donc une occa­sion de mieux connaître cette ferme. Elle est située à Mont­calm, dans les Lau­ren­tides, une tren­taine de kilo­mètres à l’ouest de Morin-Height, juste à côté de l’é­co­vil­lage Ter­ra­vie où nous avons eu l’oc­ca­sion d’al­ler plu­sieurs fois. Nous avons don­né un coup de main dans cette ferme il y a quelques semaines. Il s’a­git d’une ferme qui cultive une très grande sur­face et qui est en tran­si­tion, une nou­velle équipe prend la relève. Il y a aus­si des chan­ge­ments au niveau des cultures, c’é­tait une ferme d’é­le­vage et main­te­nant, il y aura aus­si des légumes, que la serre per­met­tra jus­te­ment de démar­rer à la fin de l’hiver.

    Horaire de la journée
    9h départ de Montréal
    10h30 arri­vée à la ferme et pré­sen­ta­tion rapide
    13h Dîner pot-luck
    14h – 17h Aide aux légumes ou à la construc­tion d’une serre earthship
    On pour­ra pré­voir une balade au bord du lac voi­sin, dans l’é­co­vil­lage de Terravie.
    Retour à Mont­réal vers 20h
    Objets indispensables
    Sou­liers fer­més pour le chan­tier de la serre, s’il y a du soleil, il fera chaud dans la serre.
    Gourde
    Imperméable
    Quelque chose pour le pot-luck ou un pic-nic.
    Contri­bu­tion de 10$ sug­gé­rée pour le covoi­tu­rage, maga­sin de légume et de viande à la ferme
    Pour vous ins­crire, rem­plir le formulaire. 

    Jean-Ber­nard

    (Pour plus de pho­tos, voir la page sépa­rée, en cli­quant sur le titre de l’activité)

    Ajou­ter un commentaire
    Assem­blée géné­rale du GRIP automne 2014
    Sou­mis par jean-ber­nard le mar, 21/10/2014 – 22:12
    Annonce d’activité
    Valable
    L’as­sem­blée géné­rale d’au­tomne du GRIP aura lieu le 11 novembre à 17h au N‑3745, dans le pavillon d’é­du­ca­tion, sur St-Denis et René-Lévesque. Votre pré­sence est impor­tante, toute per­sonne qui a par­ti­ci­pé à une acti­vi­té d’a­li­ments d’i­ci peut par­ti­ci­per. Ces der­niers mois, le GRIP a mis beau­coup d’éner­gie pour la créa­tion d’un espace com­mu­nau­taire. Pour pré­pa­rer cette assem­blée, une plé­nière inter-comi­tés aura lieu deux semaines plus tôt.

    Ajou­ter un commentaire 

    Se désa­bon­ner de cette lettre d’information

    Peut ‑être reste-t-il un bran­che­ment à faire : constituer !

    Réponse
  37. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. Dans l’ar­ticle du Devoir Atten­tat contre les mili­taires, du 22-10-2014, j’é­mets un com­men­taire vrai­ment per­son­nel, qui ne concerne pas, je crois, la consti­tu­tion, mais peut-être indi­rec­te­ment, car je pro­pose, qu’ une méta­phy­sique sans théo­lo­gie, nou­velle, issue du sol non-autoch­tone nord-amé­ri­caine , soit inven­tée. pour , jus­te­ment, qu’un pou­voir exté­rieur à soi mal­sain, devienne, au lieu, une puis­sance indi­vi­duelle saine, auto-dirigée.

    Réponse
  38. Saint-Jarre Claude
    Invi­ta­tion à Consti­tuer le Québec.

    Le but de cet article est d’enjoindre les lec­teurs et lec­trices de par­ti­ci­per à une nou­velle alter­na­tive à la misère sous toutes ses formes ‚- sauf peut-être l’indigence êtrique‑, en écri­vant ensemble une Consti­tu­tion, dans des « ate­liers constituants ». 

    Roméo Bou­chard, le fon­da­teur de l’Union pay­sanne, le sug­gère dans son livre Consti­tuer le Qué­bec. Pistes de solu­tions pour une véri­table démocratie.

    Pour le moment, Inter­net­te­ment par­lant, c’est le site Inter­net d’Étienne Chouard qui explique le mieux en long et en large, avec des docu­ments et des vidéos, qu’est-ce que mange en hiver cette bibitte qu’est le « pro­ces­sus constituant ».

    L’idée.

    L’idée est que les pro­blèmes que nous vivons, ont tous la même cause. Ils sont la consé­quence de notre démis­sion à écrire nous-mêmes, en tant que peuple sou­ve­rain, le droit du droit, le texte fon­da­teur d’un pays, qu’est sa Constitution.

    En crises nous sommes, dites-vous ? Que non ! Tout se passe très bien, c’est-à-dire comme pré­vu… pour le 1% des riches qui financent les cam­pagnes élec­to­rales des élus. Nos élus, ce sont nos repré­sen­tants, d’est-à-dire nos maîtres, qui ne nous rendent abso­lu­ment pas de comptes pen­dant quatre ans une fois élus, tous par­tis poli­tiques confon­dus. Nous sommes en démo­cra­tie repré­sen­ta­tion­nelle, qui n’en est pas une véri­table. Après 200 d’échec du suf­frage uni­ver­sel qui per­met à l’élite finan­cière d’acheter le pou­voir poli­tique, et de pou­voir écrire elle-même la Consti­tu­tion qui consacre notre impuis­sance poli­tique, et léga­lise ses propres inté­rêts, nous pou­vons main­te­nant faire une prise de conscience et com­men­cer le chan­ge­ment par le crayon . Une vraie démo­cra­tie consis­te­rait en ce que le peuple sou­ve­rain vote­rait ses lois au lieu de dési­gner ses maîtres par l’élection. Une démo­cra­tie repré­sen­ta­tion­nelle n’est pas une démo­cra­tie. Chouard aime citer cette phrase de l’abbé Sieyès un lea­der dis­cret de la Révo­lu­tion fran­çaise de 1789, celle que nos ancêtres n’ont pas connue pré­ci­sé­ment parce qu’ils étaient déjà rendu(es) ici!: « Les citoyens qui se nomment des repré­sen­tants renoncent et doivent renon­cer à faire eux-mêmes la loi : ils n’ont pas de volon­té par­ti­cu­lière à impo­ser. S’ils dic­taient des volon­tés, la France ne serait plus cet État repré­sen­ta­tif ; ce serait un État démo­cra­tique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démo­cra­tie ( et la France ne sau­rait l’être), le peuple ne peut par­ler, ne peut agir que par ses repré­sen­tants. » Dic­sours du 7 sep­tembre 1789.

    Il y a un nou­veau livre d’un Qué­bé­cois, Fran­cis Dupuis-Deri : Démo­cra­tie. His­toire d’un mot aux États-Unis et en France, ain­si que le livre de David Van Rey­brouck : Contre les élec­tions, qui vont en ce sens.

    Et quoi faire alors ?

    Cette super­che­rie qu’est le suf­frage uni­ver­sel, aux dires d’Étienne Chouard et de Roméo Bou­chard, est notre impuis­sance poli­tique pro­gram­mée : c’est écrit dans la Consti­tu­tion, dont tout le monde se fout, sauf ceux qui l’écrivent pour pro­té­ger leurs inté­rêts. « Ce n’est pas aux hommes de pou­voir d’écrire les règles » dit Chouard. Une vraie Consti­tu­tion sert à affai­blir le pou­voir, à la contrô­ler. La Consti­tu­tion actuelle est en réa­li­té pour Chouard, une « anti­cons­ti­tu­tion » d’une fausse démo­cra­tie. Il faut ain­si mettre les mots à l’endroit. L’électeur devrait être un citoyen.

    Pour Chouard, la faute est la nôtre. Nous avons démis­sion­né en ne par­ti­ci­pant pas nous-mêmes au pro­ces­sus Consti­tuant où nous écri­rions notre Consti­tu­tion en ins­tal­lant notre puis­sance, par exemple par des réfé­ren­dums d’initiative popu­laire, le tirage au sort, la révo­ca­bi­li­té, les man­dats courts et non renou­ve­lables, la red­di­tion odes comptes ou les mises en accu­sa­tions publiques en cas de besoin par exemple, comme il se fai­sait dans la Grèce ancienne pour­tant impar­faite, on le sait bien.

    Pis après ?

    Le but : ins­ti­tuer une vraie démo­cra­tie par une Consti­tu­tion d’origine Citoyenne qui consiste à s’entraîner à écrire nous-mêmes les règles supé­rieures de la socié­té d’après , plus pré­ci­sé­ment les règles d’attribution des pou­voirs et de contrôle des pou­voirs. C’est ça le Plan C.

    Une fois écrite, il s’agit de la voter en « Assem­blée Consti­tuante » dési­gnée pro­ba­ble­ment par le tirage au sort.
    Vous êtes donc invité(e)s à créer vos propres ate­liers consti­tuants seul ou en petits groupes et vous exer­cer à écrire les lois et-ou aspects de la Consti­tu­tion qui serait à votre goût et qui vous res­sem­ble­rait. Conser­vez vos écrits pour qu’ils soient col­li­gés dans un futur site Inter­net qué­bé­cois, vers le prin­temps, pour que dans les régions, telles les alvéoles d’une ruche, il y ait des syn­thèses qui feront le miel Consti­tuant d’abeilles-citoyennes Constituantes !

    J’ai per­son­nel­le­ment pas­sé une soixan­taine d’heures à lire les docu­ments et sur­tout à regar­der les vidéos du site « Le Plan C ». Cela donne confiance et savoir –faire.

    Claude Saint-Jarre, 22-10-2014 

    Réponse
  39. Saint-Jarre Claude

    Bon­soir Ami(e)s Français(e)s !
    Je suis  » tom­bé » sur ce beau film ( 114 minutes, c’est rien!) sur le Qué­bec fin ving­tième siècle. Confir­ma­tion des thèses de ce site, avec la reli­gion en prime !

    https://​www​.onf​.ca/​f​i​l​m​/​q​u​e​b​e​c​_​d​u​p​l​e​s​s​i​s​_​e​t​_​a​p​res

    Et, comme inter­lude, Robert Charlebois

    https://​you​tu​.be/​l​G​b​L​B​B​c​f​F7M

    Por­tez-vous bien !
    claude

    Réponse
  40. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour chers ami(e)s !
    J’ai une excel­lente nou­velle : je reviens d’une mani­fes­ta­tion à Sorel-Tra­cy contre le trans­port par bateau sur le fleuve Saint-Laurent de pétrole bitu­mi­neux d’Al­ber­ta. J’y ai ren­con­tré un autoch­none Abé­na­ki, à qui j’ai deman­dé s’il connaît un endroit où je pour­rais apprendre la langue Abé­na­ki. Il m’a dit qu’il y a pos­si­bi­li­té de l’ap­prendre avec, tenez-vous bien, la Consti­tu­tion, la Consti­tu­tion Abé­na­ki. Je l’ai infor­mé du fait que les non-autoch­tones pensent à écrire la ‑leur et lui ai don­né le site Plan c. J’at­tends des nou­velles de lui et je vous en donnerai !

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      Bon­soir. J’ai trou­vé plus tôt un site fran­çais et abé­na­ki, mais c’est un contact humain qui m’in­té­resse et que j’au­rai si on me contacte comme promis.
      Tiens, un vidéo sur cette manif. Les abé­na­kis portent un dra­peau vio­let à la fin.

      Juste un court mes­sage pour par­ta­ger avec vous quelques pho­tos de la marche d’au­jourd’­hui à Sorel-Tra­cy. Autour de 2500 per­sonnes, femmes, hommes, ado­les­cents, enfants, bébés ont mani­fes­té pour la pro­tec­tion de notre envi­ron­ne­ment, de nos richesses naturelles.

      Gens ordi­naires, poli­ti­ciens, éco­lo­gistes, artistes, tous les gens pré­sents ont expri­mé par divers moyens leur amour pour leur envi­ron­ne­ment, la recherche d’éner­gies nou­velles et leur volon­té de faire com­prendre à nos ins­tances gou­ver­ne­men­tales (qui nous repré­sentent, parait-il) qu’ils veulent que leur voix soit enten­due avant celle des indus­triels qui ne cherchent qu’à les spo­lier de leur qua­li­té de vie. Sau­vons la pla­nète pen­dant qu’il en est encore temps, semble-t-il.

      Vous aurez accès aux pho­tos à l’a­dresse sui­vante. Elles ne seront acces­sibles que d’i­ci le 15 novembre, après quoi le lien devien­dra caduc.

      Juste une pré­ci­sion : le vidéo sera pro­ba­ble­ment très long à ouvrir ; c’est le film de la marche. Il fait 626 mo.

      Bon vision­ne­ment.

      https://​www​.drop​box​.com/​s​h​/​e​h​4​a​z​2​y​f​q​t​1​1​y​4​p​/​A​A​A​F​O​3​1​9​8​5​s​H​C​-​9​9​n​a​u​3​v​3​R​m​a​?​d​l=0


      Mer­ci de nous écrire sur :
      groupementcitoyengazdeschiste@gmail.com

      Vous pou­vez aus­si consul­ter le site inter­ré­gio­nal pour de l’in­for­ma­tion à jour :
      http://​regrou​pe​ment​gaz​des​chiste​.com

      Réponse
    • Ana Sailland

      Mer­ci

      Les trai­tés avec le plus armé sont tou­jours à son avantage :
      Quoi­qu’il cède, il le reprendra.

      Il vient un moment où il écrit seul la loi, pour les deux partis.

      Et c’en est alors fini du moins armé, confi­né dans la pré­ser­va­tion labo­rieuse de sa culture.

      Il y a cepen­dant dans la Nation Indienne quelque chose qui est indes­truc­tible, et ense­mence l’es­prit du vainqueur.

      Réponse
      • Saint-Jarre Claude

        Pour plus de clar­té : si l’A­bé­na­ki me contacte par cour­riel que j’ai don­né à sa demande( j’ai oublié de deman­der la sienne et de lais­ser mon numé­ro de télé­phone!), je pour­rai me rende apprendre la langue, avec comme outil d’ap­pren­tis­sage, leur Consti­tu­tion, laquelle, je pense, est écrite en Abénaki.
        Dans l’ef­fer­ves­cence du moment, j’ai oublié de deman­der com­ment elle avait été écrite, mais j’ai pen­sé à dire qu’il y a un mou­ve­ment qué­bé­cois qui com­mence, pour qu’il y ait des ate­liers consti­tuants d’é­cri­ture de l a Constitution.

        Réponse
        • Ana Sailland

          Il y a long­temps que nous nous inté­res­sons à la fédé­ra­tion des iro­quois, mais avec peu de docu­ments, et n’é­tant pas sur place, nous ne pou­vons en ouïr.

          C’est presque une requête 😉

          Réponse
          • Saint-Jarre Claude

            Connais pas… les Mohawks étaient pré­sents hier, ils font par­tie des Iro­quois. Je vous enver­rai un docu­ment. Le Mohawk d’hier encou­ra­geait la sépa­ra­tion. Il a dit que le bateau Pin­ta, Émé­rillon( de Jac­quies Car­tier je crois) leur don­naient de l’es­poir, mais ils ont été déçus par la des­truc­tion faite. Ses paroles anglaises ont été tra­duites. Je cherche un vidéo pour le mettre ici.
            Le document :
            http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​M​o​h​a​wks

            Avec le Trai­té de Paris ( 1763), je crois, les Fran­çais de la Nou­velle France ont per­du leur natio­na­li­té fran­çaise. Lors de la crise d’O­ka, le chef a dit à la télé­vi­sion que les qué­bé­cois qui ne sont pas contents n’ont qu’à retour­ner en France… et hier, le chef ( je crois que c’est un autre) nous conseille de nous sépa­rer de cet Empire qui fait les sables bitu­mi­neux et nous les refilent de force…
            Il faut dire que le maire d’O­ka a com­men­cé cette grave crise en com­met­tant une gaffe monu­men­tale : vou­loir construire des condos dans un cime­tière des Iro­quois. Toute a géné­ra­tion n’é­tait pas d’ac­cord avec cette déci­sion du maire , qui a pro­vo­qué une révolte, la venue de l’ar­mée, quelques décès. Bonne journée !

          • Saint-Jarre Claude

            Voi­là, j’ai trou­vé un docu­ment sur cette fédé­ra­tion. Il y a une constitution :

            Iro­quoi­sie

            http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​I​r​o​q​u​o​i​sie

            Ce serait fabu­leux de faire une consti­tu­tion unique com­pre­nant celles des autoch­tones (faites) et celle des non-autoch­tones (à faire). Mais celles des autoch­tones ont-elles été faites démo­cra­ti­que­ment ?? À trouver !

          • Saint-Jarre Claude

            Voir le mes­sage eu 27 octobre à 20:25hres, Merci!:)

  41. Saint-Jarre Claude

    Je vois le verre d’eau à moi­tié plein la plu­part du temps mais il m’ar­rive de la voir à moi­tié vide. En effet, nous sommes dans une civi­li­sa­tion pour­rie mais nous sommes capables d’en faire une magique, féé­rique, confor­table, mais d’a­bord en pen­sée. Pour ce faire, il nous faut une iden­ti­té basée sur l’être ‚forte, une cer­ti­tude de soi, un amour de soi, un rap­pel dis­ci­pli­né de soi et à soi, un choix de soi comme abso­lu. Nous avons inté­rêt à nous main­te­nir dans un état d’é­veil per­ma­nent, ici et main­te­nant. Si pos­sible, tordre le cou à toutes les peurs. Mettre sur pied des centre d’ap­pren­tis­sage du bon­heur et d’en­sei­gne­ment de l’être. Nous devons coïn­ci­der avec soi. Ce sont pour moi des pré-requis nou­veaux pour aller plus loin qu’est allée la Grèce antique.:)

    Réponse
  42. Saint-Jarre Claude

    Bon­jour. J’ai pen­sé qu’un compte ren­du du jour­nal Le Devoir de la mani­fes­ta­tion contre le trans­port du pétrole bitu­mi­neux sur le Fleuve, ain­si que le site Inter­net de la nation Abé­na­ki, qui était pré­sente, pour­raient vous inté­res­ser, car il y a été ques­tion de la Consti­tu­tion, mais dans les dia­logues au ras des paque­rettes. Nos sommes conscients que ce pro­blème éco­lo­gique est une consé­quence d’a­voir lais­sé écrire la Consti­tu­tion par les pro­fes­sion­nels de la politique…
    http://​www​.cbo​da​nak​.com/​a​c​c​u​e​i​l​.​h​tml

    http://​www​.lede​voir​.com/​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​-​s​u​r​-​l​-​e​n​v​i​r​o​n​n​e​m​e​n​t​/​4​2​2​1​7​4​/​t​r​a​n​s​p​o​r​t​-​s​u​r​-​l​e​-​s​a​i​n​t​-​l​a​u​r​e​n​t​-​l​-​o​p​p​o​s​i​t​i​o​n​-​a​u​-​p​e​t​r​o​l​e​-​s​a​l​e​-​s​-​a​m​p​l​i​fie

    Bonne jour­née !

    Réponse
  43. Saint-Jarre Claude

    Au cas où cela vous aurait échap­pé, j’ai cli­qué sur un sous-lien du lien Iro­quoi­sie et je suis arri­vé sur  » Consti­tu­tion de la nation iroquoise ».
    À la sec­tion  » Ori­gine », il y est dit que des lois trans­mises depuis de x11e siècle selon la tra­di­tion orale conser­vées par la Nation Onon­da­ga. En 1720, elles ont été codi­fiées en 117 paragraphes.

    http://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​C​o​n​s​t​i​t​u​t​i​o​n​_​d​e​_​l​a​_​n​a​t​i​o​n​_​i​r​o​q​u​o​ise

    Réponse
  44. Saint-Jarre Claude

    Consti­tu­tion Iroquoise.
    Son fonc­tion­ne­ment a été décrit par le Fran­çais Luis Armand Delom d’Arc dès 1702. Il a demeu­ré à BOUCHERVILLE, en 16871689, où JE DEMEURE pré­sn­te­ment. Syn­chro­ni­ci­té??? Au sur­plus, je suis dans le quar­tier : VIlles et pro­vinces de France ! Ne me dites pas qu’il était parent avec Jeanne !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Armand_de_Lom_d%27Arce

    Réponse
    • EFFAB

      Je n’ai pas tout sui­vi mais ce 1689, ce lieu-demeure au doux nom de BOUCHERVILLE tel un lien synh­rone entre Jeanne la Pucelle et la Conven­tion-Ter­reur, ça laisse rêveur, des Rêve­ries du pro­me­neur corse à Cette cause impro­bable iroquoise ^^

      Réponse
  45. Saint-Jarre Claude

    Le devoir : article rela­tif à la Consti­tu­tion Canadienne.

    Bon. Un autre article du Devoir, en appa­rence ano­din. Mais il y a une phrase :  » Is it not won­der­ful, French-Cana­dia­nism enti­re­ly extin­gui­shed ! »… qui fait réflé­chir. Je parle quel­que­fois dans les textes pré­cé­dents de l’im­por­tance de s’ai­mer. Je me com­prends un peu mieux ! Car, lorsque l’autre ne nous aime pas au point de sou­hai­ter et même d’or­ga­ni­ser notre extinc­tion, nous n’a­vons pas d’autre choix que de s’ai­mer soi-même !

    http://​www​.lede​voir​.com/​s​o​c​i​e​t​e​/​a​c​t​u​a​l​i​t​e​s​-​e​n​-​s​o​c​i​e​t​e​/​4​2​2​1​5​5​/​l​a​-​b​o​ule

    Réponse
  46. Saint-Jarre Claude

    Nou­veaux vidéos!!

    Il est 18:00 heure de Mont­réal. J’ai fait une demande ce matin et j’ai reçu le vidéo il y a quelques minutes. Je suis content. D’a­bord, voi­ci celui des prises de paroles après la mani­fes­ta­tion d’hier. C’est après ces confé­rences que j’ai ren­con­tré un Abé­na­ki pour lui dire que j’ai­me­rais apprendre leur langue et qu’on m’a répon­du qu’on me l’en­sei­gne­rait par le biais de la Constitution !

    https://​you​tu​.be/​r​v​q​7​X​Y​J​b​J​c​o​&​f​e​a​t​u​r​e​=​s​h​are

    Réponse
  47. Saint-Jarre Claude
  48. Saint-Jarre Claude

    Nouveauté1 :
    La vie n’a pas de sens, mon­sieur Jean-Paul ? Alors, don­nons-lui en un ! Consti­tuons une Constitution !

    Réponse
  49. Saint-Jarre Claude

    Nou­veau­té 2 :
    L’en­fer c’est les autres, mon­sieur Jean-Paul ? Mais non, allons vers les autres par plai­sir et écri­vons, pour soi, en soi, une consti­tu­tion simple et lisible:)

    Réponse
  50. Saint-Jarre Claude

    Nou­veau­té 3 :
    Je rêve aus­si d’a­voir un jour, un magot, deux magots, trois magots, jouant comme eux…la la la la Décom­pres­sion d’être : s’en­traî­ner en ate­liers consti­tuants, la la lère…

    Réponse
  51. Saint-Jarre Claude

     » Seul l’Es­prit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’homme » disait Saint-Ex. Seul l’hu­main, s’il souffle sur sa plume, peut créer des mots qui écrivent une Consti­tu­tion Citoyenne.

    Réponse
  52. Saint-Jarre Claude

    Géo­scope
    Nous avons besoin de nous voir col­lec­ti­ve­ment pour pou­voir res­sen­tir les consé­quences de nos déci­sions et de nos actions. Une terre minia­ture à l’é­chelle, sise face à l’O­NU et télé­vi­sée, reliée à un ordi­na­teur pour simu­la­tions, pour­rait nous faire voir concrè­te­ment les consé­quences de nos gestes pour chan­ger nos déci­sions au besoin. Il est pos­sible que des sen­seurs élec­tro­niques ins­tal­lés sur les satel­lites puissent cap­ter l’ac­cep­ta­tion ou le rejet de pro­po­si­tions par l’en­semble de l’hu­ma­ni­té . Voir le livre Cri­ti­cal Path de Buck­mins­ter Ful­ler. Une Assem­blée Consti­tuante cos­mique ? La noo­sphère teil­har­dienne se mesure-t-elle ?

    Réponse
  53. Saint-Jarre Claude

    L’hy­po­thèse Rupert Sheldrake.
    Le méca­nisme de pro­pa­ga­tion de l’ap­pren­tis­sage est-il non local ? Est-ce que les champs de réso­nance mor­phique- s’il y en a‑, peuvent ser­vir le pro­ces­sus consti­tuant citoyen ? Est-ce que le champ mor­pho­gé­né­tique contrôle la mémoire collective ?
    https://​you​tu​.be/​5​6​U​g​R​C​A​c​q8o
    C’est ren­du  » votre  » question !

    Réponse
  54. Saint-Jarre Claude
  55. Ana Sailland

    Tout ce ci rejoint le concept d’idéosphère.

    Soyons simples.

    Le nuage de mous­tiques est la preuve de l’exis­tence d’un corps social indi­vi­dué bien que construit d’in­di­vi­dus séparés.

    Par­tant de là, on peut per­ce­voir plus, mais sans néces­sai­re­ment galéger 😉

    Et il n’est pas néces­saire d’u­ti­li­ser un voca­bu­laire scien­ti­fique inapproprié.

    ;;;;;;;;;;;

    La pro­pa­ga­tion d’une idée ou d’une connais­sance est de la plus haute impor­tance, donc la com­pré­hen­sion des méca­nismes de cette pro­pa­ga­tion l’est aussi.
    Ma culture en la matière s’ar­rête à Bernays. 

    Nous vivons (gen­tils virus, ate­liers) la dif­fi­cul­té que ren­contre la pro­pa­ga­tion volontaire.

    Mais nous sommes dans la phase de lan­ce­ment. Donc rela­ti­ve­ment peu nombreux.

    Il serait inté­res­sant d’ob­ser­ver le sus­dit nuage de mous­tiques afin de com­prendre si pour impul­ser glo­bal une masse cri­tique de signaux indi­vi­duels est néces­saire , ou si un ou quelques indi­vi­dus peuvent entraî­ner le corps social via un méca­nisme qui nous échappe.
    Car il serait bien enten­du contre­per­for­mant que tout caprice devienne le caprice de tous, et il doit donc bien y avoir des méca­nismes per­met­tant à cha­cun d’in­fluen­cer sans pour autant que la caco­pho­nie ne règne.

    ;;;;;;;;;;;;

    L’hu­main com­mu­nique par le lan­gage arti­cu­lé et le sym­bole structuré.
    C’est un avan­tage qui est peut être aus­si un han­di­cap, car inhi­bant d’autres potentialités.

    Hors sujet :
    Le télé­phone por­table qui favo­rise la com­mu­ni­ca­tion déma­té­ria­li­sée peut mas­quer et faire s’é­tio­ler cer­taines facultés (?)

    Réponse
    • Saint-Jarre Claude

      L’i­dée de se ( ie : la terre, l’hu­ma­ni­té, l’é­tat de la pla­nète à tous points de vue)
      voir à l’aide d’un outil ( miroir), qui serait très utile selon moi. Les plans sont faits depuis 35 ans. Ce n’est pas uto­pique. Le fait de pou­voir mesu­rer exac­te­ment les consé­quences de nos déci­sions est pré­cieux à un niveau global.
      Mais, bien sûr, le moment est à conso­li­der les ate­liers consti­tuants localement.
      Rien , donc , de neuf à ajouter !
      A un ate­lier d,écriture, hier matin, j’ai écrit un texte et je l’ai lu, au sujet des ate­liers consti­tuants. Dix-sept nou­velles per­sonnes d’informées !

      Réponse
  56. EFFAB

    « Hors sujet :
    Le télé­phone por­table qui favo­rise la com­mu­ni­ca­tion déma­té­ria­li­sée peut mas­quer et faire s’étioler cer­taines facultés (?) »

    Réponse
  57. Saint-Jarre Claude

    Géo­scope 3
    Sur cette ques­tion, une pré­ci­sion. Buck­mins­ter Ful­ler était un per­son­nage ori­gi­nal. Il avait en vue la Réus­site de l’Hu­ma­ni­té, éco­lo­gi­que­ment, paci­fi­que­ment et joyeu­se­ment. Dans sa stra­té­gie, il y a la notion bien pré­sente en ingé­née­rie de délai. Le délai nor­mal, pour qu’une inno­va­tion dans le domaine de l’ha­bi­tat, et de 50 ans. Son idée d’un habi­tat auto­nome en éner­gie, en nour­ri­ture et qui recycle ses déchets, idée pen­sée pour la par­tie de l’Hu­ma­ni­té sans toit, serait fabri­quée en usine, en fabri­ca­tion de masse et s’ob­tien­drait en loca­tion peu chère. Le desi­gn fait en 1980 serait donc dis­po­nible en 2030,s’il a rai­son ! Ce serait beau­coup plus long pour le rése­sau mon­dial de trans­port d,électricité, à l’a­van­tage de tous et au désa­van­tage d,aucun, mais si l’ha­bi­tat devient auto­nome en éner­gie, le besoin de ce réseau disparaît.La grande dif­fi­cul­té, c’est le peu de contrôle pour influen­cer la déci­sion de faire ces pro­jets et le fait que les dis­cus­sions ne sont qu’en anglais. Je ne par­le­rai plus de cette  » stra­té­gie com­pré­hen­sive et anti­ci­pa­trice de la science du desi­gn. Mais c’est passionnant !

    Réponse
  58. Saint-Jarre Claude
  59. Saint-Jarre Claude
  60. Saint-Jarre Claude
  61. Saint-Jarre Claude

    Cor­ro­bo­ra­tion : Plan C exigé !

    Dans ces vidéos d’Eau Secours, le vidéo1 : par­ti­ci­pa­tion citoyenne
    vidéo2 : power point( com­ment dites-vous power point en fran­çais : présenciel??
    vidéo3 : des minutes 29 à 31 : aber­rant ! ( notre démis­sion mais c’es caché)
    vidéo4 : Far-West Plan C exigé !

    http://​eau​se​cours​.org/​2​0​1​4​/​1​0​/​l​e​a​u​-​e​t​-​l​e​s​-​h​y​d​r​o​c​a​r​b​u​r​e​s​-​a​u​-​q​u​e​b​e​c​-​c​o​n​f​e​r​e​n​c​e​-​d​u​-​2​9​-​s​e​p​t​e​m​b​r​e​-​2​0​1​4​-​e​n​-​v​i​d​eo/

    Réponse
  62. Saint-Jarre Claude
  63. Saint-Jarre Claude

    Ça marche notre affaire !
    Par une mer­veilleux matin qué­bé­cois autom­nal frais, le ciel m’en­voie des rayons d’un soleil écla­tant et pen­dant que quelques jolis nuages d’un blanc clair flottent allè­gre­ment, je reviens d’une marche vivi­fiante qui a fait cir­cu­ler mon sang plein d’i­dées . Je m’ins­talle à l’é­cran pour vous écrire ceci :
    1 : Le Plan C, un maxi­mum de sim­pli­ci­té, un mini­mum de complexité.
    a) Je m’auto-constitue
    b) Je consti­tue mon territoire
    c) Je le co-écris en ate­lier constituant.
    ———————————————————
    2 : Le Plan C
    1) J’existe
    2) Je suis
    3) Nous sommes
    ———————————————————-
    3 : Le Plan C :
    1) Je suis Être
    2) Je vis Êtriquement
    3) J’a­dopte et exé­cute le Plan C. J’en fais au mini­mum une habi­tude et au maxi­mum un habi­tus êtrique !
    ———————————————————–
    Le Plan C :
    1) Je donne un sens à ma vie
    2) Je vais vers les autres par plaisir
    3) Nous nous don­nons un monde habi­table en le c0-écri­vant dans une Constitution.
    ———————————————————
    Le Plan C :
    1) Le monde est le reflet de nos pensées.
    2) Je me donne un monde mer­veilleux, féé­rique et confortable
    3) Je l’ha­bite et en jouis en co-existence.
    ———————————————————-
    L’É­tat est une maté­ria­li­té abs­traite inê­trique. À effa­cer. À annuler.
    À recons­ti­tuer en géo­mé­trie qua­druple : bon­heur, liber­té, éner­gie, conscience en sou­riant, en riant, avec faci­li­té, fier­té, calme olym­pien, césa­rien, gen­gis­kha­nien, avec un crayon et du papier. Et numé­ri­que­ment puis télépathiquement.
    *******************************************************************

    Réponse
    • EFFAB

      Comme un grand vent de fraî­cheur venu du Grand Ouest ^^
      Oui, c’est exac­te­ment ça, décrois­sance et quo­ti­dien, relo­ca­li­sa­tion et subsidiarité…

      Réponse
  64. Saint-Jarre Claude

    Rebon­jour cher(e)s ami(e)s !

    J’ai un blogue que j’en­tre­tiens peu car j’ai l’im­pres­sion d’y avoir tout dit ou presque : Man­ger local sans pétrole.
    Or, aujourd’­hui, j’y ai ajou­té un article dans lequel j’in­vite mes lec­teurs-lec­trices de se diri­ger vers le Plan C, la ques­tion du pétrole étant une conséquence.

    Réponse
    • EFFAB
  65. J-Stéphane

    Envie d’un site performant ?
    Grâce à notre plu­gin, Word­Press n’au­ra jamais été aus­si rapide.
    http://​wp​-rocket​.me/​fr/
    (Je ne l’ai pas essayé.)

    Réponse
  66. Debrauwer Jean

    Bon­jour à tous,
    Je suis un simple citoyen séduit par le dis­cours d’E.Chouard.
    Je sou­haites juste appor­ter un avis et par­ti­ci­per à ces ate­lier constituant.
    Mal­gré mes recherches, com­ment trou­ver un groupe auquel adhé­rer dans ma région ?
    J’ habites à Cho­let (sur­tout pas par convic­tion politique).
    Mer­ci de m’in­di­quer un che­min, sans idée pré­con­çu vers cette idée que je trouve belle, c’est déjà beaucoup.
    Cordialement
    Jean

    Réponse
    • Ana Sailland

      S’il n’y a rien à Cho­let, c’est à toi d’impulser.
      Dure réponse j’en conviens 😉
      Ana.sailland aro­base gmail​.com
      Si c’est le Cho­let de Ven­dée je peux pro­fi­ter d’une visite fami­liale à Angers pour te don­ner un coup de main .….….

      Réponse
  67. Saint-Jarre Claude

    Bonne année 2015… et lor­gnez du côté des créa­tifs cultu­rels pour mous­ser le Plan C !

    Réponse
  68. Saint-Jarre Claude

    Le plan C, une inven­tion sociale ?

    Inven­tions sociales, locales ?
    http://www.innovation.cc/francais/stu-ij‑f.htm
    Publié par claude saint-jarre à 06:59
    Envoyer par e‑mail
    BlogThis !
    Par­ta­ger sur Twitter
    Par­ta­ger sur Facebook
    Par­ta­ger sur Pinterest

    1 com­men­taire :

    claude saint-jar­re3 jan­vier 2015 07:02
    Dans cet article il y est dit que la démo­cra­tie est une inven­tion en PROCÉDURES ; il y a des lois qui sont aus­si des inven­tions sociales, tel la loi sur les pauvres de 1388. L’é­cri­ture Citoyenne de la Consti­tu­tion me paraît une inven­tion sociale nou­velle de type PROCÉDURE. Je me trompe ?

    Répon­dre­Sup­pri­mer
    Ajou­ter un commentaire

    L’ar­ticle en question :

    http://www.innovation.cc/francais/stu-ij‑f.htm

    Réponse
  69. Lechevalier François

    Bon­jour Etienne,

    - Ne pen­sez-vous pas que le refus d’en­té­ri­ner les résul­tats du réfé­ren­dum de 2005 en France est, avec le recul, un évè­ne­ment majeur, qui peut don­ner l’op­por­tu­ni­té juri­dique (?) de faire « tom­ber » la 5eme répu­blique ou du moins d’en ébran­ler suf­fi­sam­ment les fon­de­ments pour en entrai­ner ulté­rieu­re­ment la chute ?

    Quel serait le meilleur biais pour conduire à ce résultat :
    – poser une QPC met­tant en cause, de manière rédhi­bi­toire, le défaut de res­pect d’un prin­cipe de la consti­tu­tion, au tra­vers de la suite d’é­vè­ne­ments his­to­rique qui ont conduit un pré­sident de la répu­blique à nier la vota­tion populaire ?

    - dénon­cer auprès de l’au­to­ri­té judi­ciaire adé­quate, natio­nale ou supra natio­nale (cour euro­péenne des droits de l’homme ?) ce déni d’un prin­cipe consti­tu­tion­nel fon­da­teur, socle de toutes les lois de notre pays ?

    Peut-être suis-je trop opti­miste en espé­rant quoique ce soit d’un orga­nisme comme le conseil consti­tu­tion­nel qui ne peut pas se sabor­der lui-même et celà est pro­ba­ble­ment très uto­pique. En tous les cas j’ose quand même la ques­tion en candide…

    Cor­dia­le­ment

    Fran­çois

    Réponse
  70. marine baro

    bon­jour Etienne Chouard,
    j’ha­bite à Paris 18ème,
    où puis-je trou­ver un ate­lier consti­tuant pour y tra­vailler avec d’autres à pro­po­ser d’autres lois à l’E­du­ca­tion Nationale ?

    Réponse
  71. RANDERA

    Bjr, je ne demande et ne recherche que ma sou­ve­rai­ne­té d’é­lec­teur afin de contri­buer à la socié­té Réunion­naise dépar­te­ment 97400 et votre pro­po­si­tion tombe à pic car j’ai tou­jours prô­né que pour que le peuple puisse uti­li­ser son plein pou­voir de sou­ve­rai­ne­té dans une république.

    Réponse
  72. Puyal

    Bon­jour Etienne
    Un grand bra­vo pour tout ce que vous faites et pour faire écla­ter la véri­té que l’on nous cache.
    Depuis 2008 , à cause de la crise, j’ai vou­lu com­prendre. C’est la vidéo « l’argent dette » de Paul gri­gnon qui m’a ouvert les yeux sur la créa­tion moné­taire ( mal­gré une for­ma­tion de base en éco­no­mie peu expli­cite sur le sujet…) puis de nom­breuses lec­tures sur le sys­tème qui nous gouverne.
    Peu de gens sont conscients de ce qui se passe et ne veulent même pas croire que l’argent est créé ex nihi­lo par les banques pri­vées… Il y a un gros tra­vail d’in­for­ma­tion à faire, et vous avez le mérite de vous être atte­lé à la tache. Comme le pro­clame avec humour Anne Rou­ma­nov, « on ne vous dit pas tout » … car il vaut mieux occul­ter la véri­té, celà pour­rait déclen­cher une révolution.
    A titre d’exemple, ces jours der­niers, Le gou­ver­ne­ment islan­dais envi­sage de reti­rer aux banques la créa­tion moné­taire pour la confier à la seule banque cen­trale de l’île : quel media en parle ?
    De même, on apprend que JFKen­ne­dy « aurait » été assas­si­né car il a essayé d’ôter à la Réserve Fédé­rale son pou­voir de prê­ter de l’argent au gou­ver­ne­ment avec inté­rêts. ( http://​archives​-lepost​.huf​fing​ton​post​.fr/​a​r​t​i​c​l​e​/​2​0​1​2​/​0​1​/​1​4​/​2​6​7​9​1​1​1​_​j​-​f​-​k​e​n​n​e​d​y​-​l​e​s​-​r​a​i​s​o​n​s​-​d​e​-​s​o​n​-​a​s​s​a​s​s​i​n​a​t​-​l​-​o​r​d​r​e​-​e​x​e​c​u​t​i​f​-​1​1​1​1​0​.​h​t​m​l​#​r​e​a​c​t​i​ons ). Qui a jamais évo­qué cette possibilité ?
    Mer­ci pour votre téna­ci­té, et votre soif de vérité

    Réponse
  73. nessbiz

    Hel­lo
    Je n’ ai pas tout lu en revenche je tiens abso­lu­ment à sign­ler ici mon déter­mi­nisme à déclen­cher une démo­cra­tie locale par le biais tech­nique d’ une appi­ca­tion mobile et aus­si fixe laquelle devra dans un pre­mier temps faci­li­té le compte des voix mais sur­tout déve­lop­per très rapi­de­ment ce’­pro­ces­sus de la 5 ème répu­blique repré­sen­té par 10% des ins­crits élec­teurs et 15 des sénateurs

    Réponse
  74. Charles Petit

    Bon­jour,

    comme beau­coup de gens sans doute, je cherche des solu­tions pour éveiller les gens à la démo­cra­tie. Je trans­mets par mail les résul­tats de mes recherches et décou­vertes à un petit nombre de per­sonnes (entre 10 et 40 selon les sujets).
    De temps en temps, cer­taines de ces per­sonnes me répondent qu’elles appré­cient ces informations.
    Il me semble qu’il serait très valable et effi­cace que vous créiez une news­let­ter régu­lière du style « Pre­nez votre démo­cra­tie en main », à la manière des news­let­ters de San­té Nature Inno­va­tion, qui révèle les vrais enjeux de san­té et dont le nombre d’a­bon­nés explose.
    Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  75. DURAND Arnaud

    Bon­soir,
    comme deman­dé par Etienne, voi­ci les tra­vaux col­lec­tifs de modé­li­sa­tion pour une démo­cra­tie directe.

    Je pré­cise que ce tra­vail est en cours d’é­la­bo­ra­tion : cer­tains de ces modèles sont ache­vés, d’autres attendent des éclai­rages cri­tiques pour évo­luer. Toute bonne volon­té construc­tive est la bienvenue. 

    http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Mod%C3%A9lisation_pour_une_d%C3%A9mocratie_directe

    Il est pos­sible de me contac­ter par mail pri­vé via ma page facebook :
    https://​www​.face​book​.com/​a​r​n​a​u​d​.​d​u​r​a​n​d​.​756

    On peut aus­si me retrou­ver chez les Gen­tils Virus Bas Normands.

    Réponse
  76. CARPENTIER Matthieu

    Bon­jour à tous, Bon­jour Etienne,

    Je n’ai pas encore par­cou­ru l’in­té­gra­li­té des posts de ce blog, peut être la ques­tion a t’elle été sou­le­vée déja.
    Qu’at­ten­dez vous pour entrer davan­tage en poli­tique ? Dans quelle mesure seriez vous prêt à le faire ?
    Nous sommes de plus en plus nom­breux à vous suivre, un réel enga­ge­ment de votre part, du moins un enga­ge­ment dif­fé­rent, ne serait il pas un début de solution ?
    Mer­ci pour vos nom­breuses contributions.
    Amicalement,

    Réponse
    • Ronald

      Bon­jour Matthieu,
      C’est vrai que visi­ble­ment vous n’a­vez pas par­cou­ru l’en­semble du blog. Parce que sinon, vous auriez com­pris que l’une des idées conduc­trice est jus­te­ment le contraire de ce que vous pré­co­ni­sez. Pour Etienne, les hommes pro­vi­den­tiels qui « s’en­gagent en poli­tique » et que les autres « suivent » ne sont pas la solu­tion : ils sont le pro­blème. Aus­si, ce qui est sou­hai­table pour espé­rer un pro­grès, c’est qu’à la fin, ce ne soit pas Etienne qui inves­tisse le champ poli­tique, mais bien vous-même.

      Réponse
  77. JEAN-MONTCLER Marco

    Bon­jour à toustes,
    j’ai vu sur le dia­gramme de la pro­po­si­tion d’une nou­velle consti­tu­tion sur le wiki que en tête du pavé « consti­tu­tion » rouge en haut à gauche figure les DDHC de 1789.
    D’où ma ques­tion concer­nant l’ar­ticle 17 de ces DDHC : (Art. 17. La pro­prié­té étant un droit invio­lable et sacré, nul ne peut en être pri­vé, si ce n’est lorsque la néces­si­té publique, léga­le­ment consta­tée, l’exige évi­dem­ment, et sous la condi­tion d’une juste et préa­lable indemnité.)
    Pen­sez-vous qu’il soit judi­cieux de conser­ver cet article des droits de l’homme dans son intégralité ?
    Parce que pour ma part j’ai ten­dance à trou­ver bizarre que les biens d’un seul être humain puissent être supé­rieurs à celle d’un pays tout entier …
    À mon avis il fau­drait fixer une limite indé­pas­sable, du genre par exemple la valeur de 2 ou 3 mai­sons pour les plus riches et après stop …
    Qu’en pensez-vous ?
    Cor­dia­le­ment à +
    Marco

    Réponse
  78. Martine Labossière

    Bon­jour Mon­sieur Bouchard,
    Je suis en train de lire « Consti­tuer le Qué­bec » et de l’analyser.
    J’ai une expé­rience qui est dif­fé­rente de la vôtre sur quelques sujets comme :
    1- le pou­voir exer­cé par les régions (j’ai consta­té beau­coup de cor­rup­tion par de petites cliques qui pro­fitent du dés­in­té­rêt des citoyens pour la chose publique muni­ci­pale et régio­nale pour s’y ins­tal­ler très confor­ta­ble­ment et y res­ter pour plu­sieurs man­dats) – et
    2- ce qu’est la « vraie démo­cra­tie » (je pré­fère l’ap­pe­ler la « démo­cra­tie opti­male » en rap­pe­lant qu’elle doit inclure une part de « repré­sen­ta­ti­vi­té par des délé­gués qui res­pectent leurs enga­ge­ments et sont impu­tables de leurs actes et de leurs omis­sions » et des moments où leA citoyenE est véri­ta­ble­ment apte à obte­nir des réponses cohé­rentes lors­qu’il (ou elle) s’a­dresse lui (ou elle)-même aux Admi­nis­tra­tions, aux tri­bu­naux et à l’As­sem­blée nationale).
    3- Contrai­re­ment à ce que pré­co­nise outra­geu­se­ment la Charte cana­dienne par son article pre­mier (et à ce que le régime judi­ciaire a ten­té de nous impo­ser depuis 1982…) , il n’y a aucune contra­dic­tion entre les « droits huma­ni­taires indi­vi­duels fon­da­men­taux » et les « droits huma­ni­taires col­lec­tifs fon­da­men­taux ». Le fait qu’un droit soit abso­lu­ment néces­saire au bien-être et à la digni­té d’une per­sonne, alors qu’il est en même temps néces­saire pour l’en­semble de la col­lec­ti­vi­té nous per­met de décla­rer qu’il s’a­git d’un « droit fon­da­men­tal » (c’est le concept de « jus cogens »). Cette notion n’é­tait de toute évi­dence pas bien com­prise de ceux qui, en 1982, ont usur­pé le pou­voir consti­tuant du peuple… Au plai­sir de vous ren­con­trer les 12 et 13 sep­tembre pro­chains à Drummondville.
    Voir ces blogues : citoyen​ne​cons​ti​tuante​.word​press​.com ; cour​su​preme​.word​press​.com et mon site web (mai­son d’é­di­tions) fai​th​jus​tine​.com

    Réponse
  79. Eric Catoire

    Une assem­blée « tirée au sort », bien sûr, un exé­cu­tif élu, c’est évident, le réfé­ren­dum pour arbi­trer les deux, ça s’im­pose. Com­ment mettre en pra­tique un tel sys­tème démo­cra­tique ? Peut-être, dans un pre­mier temps, en créant un « anti­par­ti « , ouvert à tous, dont des membres, tirés au sort, seraient pré­sen­tés aux élec­tions. Qu’en pensez-vous ?

    Réponse
  80. Florent CHARRE

    Bon­soir,

    C’est la pre­mière fois que j’interviens sur ce blog. Je remer­cie Mon­sieur Chouard de sa contri­bu­tion essen­tielle à la réflexion. J’aimerais dire beau­coup de choses mais je vais tacher d’être bref. 

    Je trouve qu’il manque un com­plé­ment fédé­ra­teur à cette idée cen­trale de récu­pé­rer notre pou­voir au tra­vers d’une constituante. 

    Il me semble que l’histoire n’avance que par des mino­ri­tés agis­santes et qu’il est sou­hai­table, pour évi­ter une his­toire san­glante, que nous ras­sem­blions le plus lar­ge­ment autour de cette idée constituante.

    Pour arri­ver à cet objec­tif je crois qu’il fau­drait ajou­ter à cette néces­si­té de chan­ger la consti­tu­tion un objec­tif autre­ment plus fédé­ra­teur à savoir l’aspiration à une vie décente.

    À mon sens, le chan­ge­ment de nos règles de socié­té n’est qu’un moyen pour abou­tir à une vie col­lec­tive et indi­vi­duelle décente et accom­plie. Les gens ordi­naires peu ou pas poli­ti­sés ne se bat­tront pas pour un bout de papier, aus­si essen­tiel soit-il. Ils se bat­tront pour une vie meilleure pour eux et pour leurs proches. Je crois que l’ordre du sacré a tota­le­ment chan­gé, on est mort pour la reli­gion, pour la patrie, pour la révo­lu­tion aujourd’hui la seule chose sacré c’est les « siens », la famille élar­gie. Donc il faut ajou­ter à cette exi­gence de récu­pé­rer le pou­voir, une aspiration. 

    Cette aspi­ra­tion est la sui­vante, garan­tir un « socle com­mun vital » que chaque citoyen puisse avoir l’accès à l’eau, à une bonne nour­ri­ture, à l’énergie, à un loge­ment digne, à la san­té, à l’éducation, à un tra­vail per­met­tant de vivre digne­ment… bref à ces besoins basiques de l’humanité.

    Cette aspi­ra­tion de jus­tice essen­tielle me paraît autre­ment plus impor­tante à déve­lop­per et à défendre que le tirage au sort par exemple qui nous enferre dans des polé­miques sans fin, qui sont très utiles mais qui sont moins fédé­ra­trices et fina­le­ment moins concrètes.

    Le « pro­gramme » que je vous pro­pose en toute humi­li­té est simple :

    Remettre à leur place les puis­sants et leurs élus.
    Adop­ter une consti­tu­tion et un fonc­tion­ne­ment col­lec­tif qui nous défende.
    Garan­tir l’accès à tous les citoyens à ce « socle com­mun vital ».
    Offrir à chaque indi­vi­du les pos­si­bi­li­tés de son accomplissement.

    J’aimerais débattre de ce que j’avance pour évo­luer dans la réflexion.
    Mer­ci bonne soirée.

    Réponse
  81. Vandenheede

    Cher Étienne,
    Same­di der­nier sur France télé­vi­sion dans l’é­mis­sion « on est pas cou­ché », j’ai été cho­qué d’en­tendre Mélen­chon reprendre une bonne par­ti de votre dis­cours comme base son son programme.
    Cela ne vous dérange t’il pas d’en­tendre vos paroles tra­ves­ti par cela même que nous com­bat­tons et qui se plie­ra, comme les autres aux ordres de la finance ?
    Je ne mini­mise pas votre action ain­si que votre sin­cé­ri­té mais a quand un réel enga­ge­ment d’E­tienne Chouard’. Je peu com­prendre qu’il faut du temps, mais c’est exac­te­ment ce dont nous ne dis­po­sons plus.
    Vous êtes un peu comme un remède contre le can­cer mais indis­po­nible sur le mar­ché, ima­gi­nez la frus­tra­tion des malades en phase ter­mi­nale que nous sommes, sachant qu’un médi­ca­ment existe mais que son inven­teur refuse de le diffuser ?
    Je pense que les mots « par­ti » ou « poli­tique » sont très vul­gaire pour vous, mais un trai­te­ment n’est effi­cace qu’à l’in­té­rieur de l’or­ga­nisme. Regar­der un aspi­rine n’a jamais sou­la­gé les mots de tête de qui que ce soit.
    Vos sémi­naires et coups de gueule sur Face­book ne font qu’a­li­men­ter notre frus­tra­tion, et n’in­ter­pelle que ceux d’entre nous déjà convain­cu, il serais peut être temps que ce mes­sage soit plus lar­ge­ment dif­fu­sé, même si c’est par la voie clas­sique d’un vrai « par­ti poli­tique », breurkkk. Et nous serions nom­breux à vous suivre.
    Car fina­le­ment, l’an­née pro­chaine nous n’au­rons encore le choix qu’entre : un idiot, un escroc ou une facho.
    Il nous faut une alternative.
    Cordialement.

    Réponse
  82. Fafa Eat

    Mr Chouard «  » Une idée me taraude depuis quelque mois… Pou­vez-vous me dire si elle est de valeur merci « »
    Sim­ple­ment j’a­vais pen­sé à une créa­tion d’un jeu de socié­té pour apprendre avec péda­go­gie la consti­tu­tion «  » Avec pour­quoi pas plu­sieurs fina­li­té dans ce jeu… comme une nation avec une démo­cra­tie repré­sen­ta­tive par­faite et impar­tial (Gagné), une nation cor­rom­pu (Per­du) ^^ et peut-être d’autre alter­na­tive au laxisme consti­tu­tion­nel en s’ins­pi­rant des fais his­to­rique.. je déve­loppe mais la base de l’i­dée est là, puis je trouve que le nom « jeu de socié­té » n’au­ra jamais aus­si bien porté « »
    Cordialement.

    Réponse
  83. jildaz Gueguiniat

    bon­jour Mon­sieur Chouard,
    suite d’un mes­sage lais­sé sur votre page FB : une ques­tion simple :
    com­ment pour­rais-je vous aider et me mettre au ser­vice de Ce mes­sage de la cause des cause ? J’ai un pro­fond appel en moi depuis des années vers cela alors je vous le demande : que puis-je faire, com­ment aider, dif­fu­ser (en dehors des habi­tuels post en ligne je veux dire), com­ment uti­li­ser le temps qui m’est don­né pour por­ter ce mes­sage (je ver­rai bien quelque chose de ce côté vers la jeu­nesse lycéenne, des confé­rences…?). SVP aidez moi à vous aider et répondre à l’ap­pel qui est dans mon coeur et ma conscience ; Merci

    Réponse
  84. WERNERT

    Bon­jour

    je suis inté­res­sée à la par­ti­ci­pa­tion à un ate­lier consti­tuants sur STASBOURG et envi­rons . pas grande notion de ce que je vais y faire .… mais prête à .… apprendre 

    chris­tiane

    Réponse
  85. Paugam

    Bon­jour et mer­ci de m’a­voir fait décou­vrir le tirage au sort, dont je suis deve­nu un fervent défenseur.
    De tout coeur avec vous
    Cordialement
    Gilles

    Réponse
  86. Pascal

    Bon­jour,
    Le site devient de plus en plus dif­fi­cile à ouvrir et la navi­ga­tion à l’intérieur , une fois ouvert, est de plus en plus lente, ralen­tie, voir bloquée.
    Du coup j’hésite sou­vent a y aller et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas.
    Quand aux nou­veaux virus poten­tiels, je pense que c’est un frein impor­tant à la « viru­lence » du site et a son pou­voir d’ou­ver­ture des consciences.
    Pou­vez-vous trou­ver une solution ?
    Mer­ci d’avance

    Réponse
    • etienne

      Mer­ci Pascal.
      Je veux bien mais je ne sais pas du tout quoi faire
      (et je n’ai pas du tout le temps de mettre les mains dans le cam­bouis du site).
      🙁

      Réponse
  87. Laurent.lolo

    Bon­jour,
    J’au­rais sou­hai­té que l’on puisse entrer en contact concer­nant l’a­ve­nir des éner­gies renou­ve­lable, avec une tech­no­lo­gie durable, eco-res­pec­tueuse et eco-citoyennes.
    Bien a vous
    Laurent

    Réponse
  88. Ricardo Flores

    Bon­jour Etienne,

    Il y a une ques­tion qui me taraude depuis long­temps. Ima­gi­nons qu’en fin nous avons créé notre vraie consti­tu­tion citoyenne, tout est prêt, les gens sont prêts. Com­ment allons-nous la mettre en place ? Allons-nous deman­der au nou­veau pré­sident de mettre l’an­cienne anti-consti­tu­tion à la pou­belle et de la rem­pla­cer par la pre­mière vraie consti­tu­tion ? Allons-nous deman­der un référendum ?
    Merci,
    Ricardo

    Réponse
  89. Rémy Carrard

    Bon­jour, Etienne.
    Je vou­lais savoir pour­quoi la théo­rie éco­no­mique n’ar­rive pas à pré­dire les crise déflationniste ?
    Il doit y avoir des mar­queurs spé­ci­fiques, comme dans toutes bulles financière.
    La théo­rie de Irving Fisher n’est-t-elle pas incomplète ?!?
    (M x V = P x T)
    Toute crois­sance pro­duc­tive ne devrait-elle pas être accom­pa­gner d’une crois­sance de la masse monétaire ?!?

    Réponse
  90. Samy Barnat

    Bon­jour à tous, j’ai pas­sé des mois à faire cette vidéo pour qu’on ne manque pas l’op­por­tu­ni­té que pré­sente cette présidentielle : 

    Cela fait des années qu’E­tienne a pré­sen­té le pro­blème. Si on attend qu’une majo­ri­té de la popu­la­tion sache écrire une consti­tu­tion ça n’ar­ri­ve­ra jamais. 

    Il faut qu’on com­mence par récu­pé­rer un maxi­mum de pou­voir à cette pré­si­den­tielle ça faci­li­te­ra toute alter­na­tive au sys­tème par la suite. 

    Cette ana­lyse a l’a­van­tage d’être neutre / ne prend pas par­ti, ce qui manque cruel­le­ment à cette élec­tion et que les Fran­çais réclament. 

    Il ne reste plus qu’un mois j’ai besoin de votre aide à tous pour dif­fu­ser le mes­sage. Comme vous le savez, on sera blo­qué dans le même sys­tème injuste pen­dant 5 ans si on n’a­lerte pas un maxi­mum de Français. 

    Je compte sur vous. 

    Samy.

    Réponse
  91. Matthieu Grothendieck

    Très sym­pa cette vidéo. Seule­ment vous par­tez du prin­cipe que Mélen­chon ou n’im­porte lequel des enca­drés en verts choi­sis tien­dra pro­messe. Il faut se fier à notre ins­tinct autant qu’à notre rai­son pour ten­ter de dis­cer­ner la pro­bi­té et la sin­cé­ri­té. De ce côté Asse­li­neau a très net­te­ment ma préférence.

    Réponse
  92. Charmetant

    Bon­soir Etienne,
    Juste le temps de vision­ner un extrait de ta confé­rence réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive popu­laire, on m’a abon­dam­ment par­lé de ton action, j’ai confiance.
    Déjà « éveillé » à la puis­sance de la finance sur le monde, je par­ti­cipe très acti­ve­ment depuis deux mois aux Bureaux d’Abstention.
    Au vu de l’é­lec­tion com­plè­te­ment usur­pée du second tour, ma ques­tion est, Etienne, sou­haite-tu par­ti­ci­per à la créa­tion d’un col­lec­tif citoyen, tou­jours sans chef, mais orga­ni­sé, une sorte de fédé­ra­tion de tous les mou­ve­ments qui sont appa­rus, et qui fleu­rissent encore sur inter­net et dans la rue ?
    Nous avons une confé­rence aux B.A. jeu­di pour débattre de la suite à don­ner à notre action, dis-moi sim­ple­ment si je peux te men­tion­ner, comme M. Onfray ou l’au­teur de No-Vote par exemple comme étant par­te­naire d’une action com­mune en faveur d’un chan­ge­ment radi­cal de para­digme, tel qu’ex­po­sé dans tes travaux !
    Cordialement
    A te lire
    Bernard

    Réponse
    • etienne

      oui 🙂
      (si tu n’as pas peur des talibantifas 🙂 )

      Réponse
  93. bariere

    Salut Etienne,

    Je m’ap­pelle Franck Barière, vivant à Bac­con 45130.
    Je vous est envoyé un mail pour une pro­po­si­tion d’un tra­vail com­mun sur un pro­jet de réfé­ren­dum popu­laire ain­si que des réformes poli­tiques et médiatiques.
    Car je pense réel­le­ment que Macron ne va pas finir son man­dat, les fran­çais vont finir par ce lever. Je donne 2ans pour cela.
    Il faut donc pré­pa­rer aprés « Macron ».
    Je pense alors qu’un réfé­ren­dum popu­laire pour­rait ce mettre en place réfor­mant la classe poli­tique et médiatique.
    Aprés faut que les réformes soient bien faite, établis.
    D’ou ma demande que vous en pre­niez connais­sance et d’a­voir votre point de vu.

    Cor­dia­le­ment
    Franck

    Réponse
  94. Pascal

    Salut a tous,

    Voi­ci 2 vidéos d’un ancien ban­quier Suisse recon­ver­ti qui a pris conscience de l’ar­naque de la créa­tion moné­taire, très intéressent :

    1)
    Un ban­quier suisse explique en 36 minutes l’ar­naque de la créa­tion moné­taire (part. 1) , 36 minutes
    La par­tie 2 sont les ques­tions réponses

    2)
    Un ban­quier suisse explique en 53 minutes l’initiative

    les deux vidéos sont sur Youtube

    @+ Pas­cal

    Réponse
  95. Antoine André

    Bon­jour Etienne, je vous ai enten­du vous expri­mer sur le reve­nu de base incon­di­tion­nel ver­sus le reve­nu à vie. les deux pro­jets sont inté­res­sants et un ami à moi à fait une grande réflexion et une belle ana­lyse sur leurs dif­fé­rences. je pense que cela peut vous inté­res­ser. https://​mar​touf​.ch/​2​0​1​5​/​1​0​/​d​i​f​f​e​r​e​n​c​e​-​e​n​t​r​e​-​l​e​-​s​a​l​a​i​r​e​-​a​-​v​i​e​-​d​e​-​f​r​i​o​t​-​e​t​-​l​e​-​r​e​v​e​n​u​-​d​e​-​b​a​s​e​-​i​n​c​o​n​d​i​t​i​o​n​n​el/

    Réponse
  96. batkiewicz

    Bon­jour Etienne,
    Que penses-tu de l’OPPT UCC ?

    Réponse
  97. HERVY

    Je sors un peu du sujet qui nous tient à cœur :
    http://​www​.euro​pe1​.fr/​i​n​t​e​r​n​a​t​i​o​n​a​l​/​a​n​g​e​l​a​-​m​e​r​k​e​l​-​l​e​u​r​o​p​e​-​n​e​-​p​e​u​t​-​p​l​u​s​-​c​o​m​p​t​e​r​-​s​u​r​-​l​e​s​-​e​t​a​t​s​-​u​n​i​s​-​p​o​u​r​-​l​a​-​p​r​o​t​e​g​e​r​-​3​6​4​8​581

    Etienne,
    je pense que l’o­pi­nion publique pour­rait sou­te­nir ses repré­sen­tants pour sor­tir de l’O­tan. Au yeux du monde les trois repré­sen­tants, membres de l’O­tan dis­cré­ditent l’o­pé­rance et la per­ti­nence du conseil de sécu­ri­té de l’O­NU par leur liens aux états-unis. Cette situa­tion dis­cré­dite tota­le­ment l’O­NU. Elle est ancienne, mais nuit gra­ve­ment à la paix. 

    Même si je suis contre l’Eu­rope, nos conci­toyens euro­péens sont mûrs pour déci­der de cela. 

    Sor­tir de l’O­tan est un pas pour la souveraineté.

    Réponse
  98. GRIPMAUD

    Bon­jour, pour­quoi ne sou­te­nez vous pas des mou­ve­ments citoyens tel que Pre­nons l’antenne.fr par exemple si bien évi­dem­ment vous par­ta­gez le même constat ?
    Si vous ne connais­sez pas, je vous invite à décou­vrir sur face­book ou youtube.

    Relayons l’in­for­ma­tion et les mou­ve­ments citoyens, ne pen­sez-vous pas ?
    Nous avons notre part de res­pon­sa­bi­li­té comme vous mon­sieur CHOUARD en tant que citoyen pour chan­ger le rap­port de force. Et si nos par­ve­nons en tant que par­tie du peuple à prendre l’an­tenne et à com­mu­ni­quer le fait que une par­tie du peuple à pris l’an­tenne au non du peuple et s’a­dresse au peuple, ce sera la para­bole de la boite à pandore.
    Cordialement.

    Réponse
  99. Y.Char

    Bon­jour Etienne, 

    Ci-joint un Ted-Talk inti­tu­lé : « Et si nous rem­pla­cions nos poli­tiques par des gens choi­sis aléatoirement ».

    Cela m’a immé­dia­te­ment fait pen­ser à mon démo­cra­ti­seur favori =)

    Voi­là donc, le lien pour toi (bon… déso­lé, c’est en anglais) :

    https://​www​.ted​.com/​t​a​l​k​s​/​b​r​e​t​t​_​h​e​n​n​i​g​_​w​h​a​t​_​i​f​_​w​e​_​r​e​p​l​a​c​e​d​_​p​o​l​i​t​i​c​i​a​n​s​_​w​i​t​h​_​r​a​n​d​o​m​l​y​_​s​e​l​e​c​t​e​d​_​p​e​o​ple

    Allez cheers et à bientôt,
    Y.Char

    Réponse
  100. Kleber

    C’est chouette çà !…
    ça sent la révo­lu­tion, enfin !… sans la poudre ni le sang.….…

    Réponse